Nouveau Parti Anticapitaliste 29

Npa29 Expression des comités Npa: Pays Bigouden, Brest, Carhaix-Kreiz Breizh, Châteaulin, Presqu'île de Crozon, Morlaix, Quimper, et Quimperlé. Seuls les articles signés "Npa" engagent le parti.

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

« Ayraultport » : sous les rapports, la Zad

« Ayraultport » : sous les rapports, la Zad dans Luttes écolos en Bretagne affiche-nddl_0.preview1-300x215

Les trois commissions – agriculture, expertise scientifique et dite « de dialogue » – mandatées par Ayrault pour tenter de mettre fin à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont donc rendu leurs rapports. Prochaine étape de la mobilisation : la chaîne humaine du 11 mai.


Sans surprise, chaque partie y trouve repris ses arguments, à tel point que la litanie des communiqués a des allures de match nul. C’est l’effet recherché : une trêve démobilisatrice, un faux-semblant de concertation qui revient à justifier des choix politiques et économiques derrière des arguments techniques. Ce qu’on pourrait appeler la technocratie participative… Car le gouvernement ne renonce pas à l’« Ayraultport », dont les travaux pourraient être repoussés après les élections municipales.
Pour autant, si le gouvernement suivait réellement les recommandations des commissions comme il s’y est engagé, le projet serait reporté bien loin. La liste des recommandations d’études complémentaires et de révisions est telle qu’il lui faudrait entièrement réviser le projet : les certitudes économiques des élites locales sont devenues dans le rapport de simples hypothèses, voire des objectifs dépendant des perspectives économiques. Les aménagements de transport et de la Zad elle-même sont à revoir. Quant aux « compensations environnementales », elles sont carrément invalidées. Le gouvernement est cependant capable d’ ignorer superbement ces recommandations : pour lui comme pour la droite et le patronat locaux, la démocratie est une simple affaire de communication. C’est notre mobilisation qui les contraindra à abandonner ce projet.
« La Zad est à nous » !
Espoir qui reste bien vivant du côté des opposantEs, zadistes, paysans et leurs soutiens. Samedi 13 avril, 3 000 personnes se sont retrouvées sous la pluie et outils à la main, pour l’opération « Sème ta Zad » : une remise en culture des terres expropriées qui doit permettre à terme aux occupantEs de vivre de leur production maraîchère. L’alliance des agriculteurs-paysans et des zadistes est au cœur de la lutte, au cœur de l’occupation d’un territoire réclamé à la fois par l’État et Vinci, au cœur d’un espoir : « que nos vies, nos habitats, nos champs ne soient plus broyés par les logiques marchandes et par les visions stériles de l’aménagement du territoire ».
La situation se tend, comme l’a montré l’intervention policière lundi 15 avril. Pour faire céder Vinci et le gouvernement, il est crucial de renforcer la mobilisation, et en particulier l’occupation de la Zad. Nous serons des dizaines de milliers à y contribuer le 11 mai prochain lors la grande chaîne humaine autour de la Zad.


Bertrand Achel et Claudine Jégourel
http://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org

Samedi 20 avril 2013 Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 191 (18/04/13)

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Nord Pas-de-Calais : à qui profitent les affaires du PS ?

Nord Pas-de-Calais : à qui profitent les affaires du PS ? dans Hollandie kucheuda-270x300

Six mois de prison avec sursis et 70 000 euros d’amende ont été requis la semaine dernière contre Jean-Pierre Kucheida, « le baron du bassin minier » et ancien député-maire socialiste de Liévin.


Le chef d’accusation est « abus de biens sociaux » en tant que président de la Soginorpa, le bailleur social gestionnaire d’anciens logements miniers. Ce n’est que le premier des quatre procès qui attendent Kucheida, accusé aussi de financement occulte de la section PS de Liévin (la plus grosse section de la puissante fédération du Pas-de-Calais) ou de l’attribution de marchés publics, notamment à une société gérée par son fils. L’affairisme gangrène la vie politique locale : bijoux, virées à Abou Dhabi dans le Falcon de Serge Dassault, repas gastronomiques avec des maires PS ou UMP… Le tout au nom de la valorisation de logements sociaux ! Des pratiques qui ont amené le procureur à parler d’un « vol chic, un vol de bourgeois sans violence, presque imperceptible. »
Des règlements de compte ?
Les scandales à répétition qui éclaboussent depuis des années la fédération PS du Pas-de-Calais, le dégoût suscité, ont nourri le FN. Le 27 mai prochain s’ouvrira le procès de Gérard Dalongeville, ancien maire d’Hénin-Beaumont, l’actuel fief de Marine Le Pen, accusé avec vingt autres personnes de « détournements de fonds publics », « faux et usage de faux » et « favoritisme ». Dalongeville a demandé l’audition de François Hollande, à l’époque premier secrétaire du PS, tandis que Kucheida dénonce une machination et accuse Martine Aubry « de se venger de sa défaite aux primaires socialistes ».
Ils refusent de porter seuls le chapeau et voudraient même se transformer en chevaliers blancs de la lutte contre la corruption… Après « Rose mafia » où il décrivait le « système de corruption organisé par les élus socialistes » dans le Pas-de-Calais, Dalongeville sort cette semaine son nouveau livre « PS je t’aime moi non plus » sous-titré « quand les affaires rattrapent la gauche ». Ce fils spirituel de Kucheida, qui a annoncé sa candidature aux municipales de 2014, semble prêt à tout balancer pour retrouver « son » fauteuil de maire d’Hénin-Beaumont. Quitte à ouvrir un boulevard à l’extrême droite.
Jan Pauwels

Samedi 20 avril 2013 Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 191 (18/04/13)

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

MOX : le pire des combustibles nucléaires (c’est dire !) (Odn)

MOX : le pire des combustibles nucléaires (c'est dire !) (Odn) dans Ecologie & climat my-love-222x300

Il n’existe pas de nucléaire « propre » ou « sûr », et de même il n’existe pas de « bon » combustible nucléaire. Cependant, le MOX est probablement encore pire que le combustible ordinaire (façon de parler), c’est dire. Le MOX contient 5 à 10% de plutonium, les conséquences sont donc encore plus dramatiques en cas d’accident nucléaire, comme c’est d’ailleurs le cas à Fukushima puisque le réacteur n°3 contenait du MOX… fourni par Areva.

Mais le MOX démultiplie aussi les problèmes lors de sa fabrication (l’usine de la Hague rejette dans l’environnement pus de radioactivité que toutes les centrales nucléaires du monde réunies !), lors de son utilisation (la conduite d’un réacteur « moxé » est plus délicate), et en fin de cycle : les déchets « moxés » sont plus chauds et encore plus dangereux que les autres.

On lira avec intérêt l’enquête de l’excellent Bastamag. Quant à la dépêche AFP, si elle traite honorablement la problématique de ce combustible, on notera cependant que le Point a repris tel quel le texte… mais avec un titre plus explicite : « Le douteux pari de la France ». Explicite et plus adapté, l’option Mox ayant été imposée de façon aussi absurde qu’arbitraire.

Notons d’ailleurs que ce n’est pas « la France » mais un petit groupe de personnes sans scrupules (dirigeants d’EDF, du CEA et politiques) qui a imposé le MOX qui devait, en réalité, alimenter des dizaines de surgénérateurs. Mais le premier d’entre eux, le fameux Superphénix, n’a jamais fonctionné correctement et, du coup, ses frères n’ont heureusement pas vu le jour.

Plutôt que de reconnaître qu’ils avaient construit la gigantesque usine de La Hague pour rien, les « responsables » ont décidé de la justifier en utilisant le MOX dans des réacteurs non prévus à cet effet (une vingtaine en France). Qu’on se le dise : même au bord du gouffre, le lobby nucléaire va de l’avant !

Dépêche AFP : http://bit.ly/11t77Be
« La France et Areva misent sur le MOX, un combustible à l’avenir incertain »
Titre du Point :
http://bit.ly/11f0XlA
« Mox : le douteux pari de la France »
Enquête de Bastamag :
http://bit.ly/ZiZrOV
Rappel revue de presse n°6 :
http://bit.ly/11cVJcQ
« Mox : puisque tout va mal, continuons ! »

Source: Observatoire du nucléaire

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Une marche anti-nucléaire au départ de Manosque (Odn)

Une marche anti-nucléaire au départ de Manosque (Odn) dans Ecologie & climat 17uuod2-212x300

Un collectif parti lundi 15 avril, s’est donné pour objectif de relier, les sites de Cadarache, Tricastin et Marcoule à pied en douze jours.  »A danger immédiat, arrêt immédiat« , tel est leur slogan. Bonne route à ces vaillants militants ! A noter qu’une Fête antinucléaire est organisée le 21 avril à Avignon de 12h à 21h : http://bit.ly/17uuOd2 

Article de Hauteprovenceinfo.com : http://bit.ly/XNxALL
Fête antinucléaire le 21 avril à Avignon :
http://bit.ly/17uuOd2 

Source: Observatoire du nucléaire

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Mascarade : l’AIEA inspecte la centrale de Fukushima (Odn)

Mascarade : l'AIEA inspecte la centrale de Fukushima (Odn) dans Ecologie & climat affiche_plogoff_mascarade.red-4-ed4ca-216x300

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dépend de l’ONU ce qui ne l’empêche pas d’être une organisation mafieuse qui intrigue dans les coulisses pour disséminer les technologies nucléaires sur la planète en fonction des intérêts des pays les plus puissants. Entre autre activité, l’AIEA certifie la « sûreté » des installations nucléaires et, avant Fukushima, elle a assuré à de nombreuses reprises que les centrales japonaises étaient parfaitement sûres, en particulier en cas de séisme.

Nous avons à plusieurs reprises évoqué la mission AIEA qui, après un fort séisme au Japon en 2007 (cf http://bit.ly/R8lW6q ) , lequel avait mis à mal la plus grande centrale nucléaire du monde (celle de Kashiwasaki), avait rendu un rapport… parfaitement rassurant (cf http://bit.ly/f5cIkb ). Trois ans plus tard, c’était la catastrophe de Fukushima. Pour mémoire, cette mission était dirigée par Philippe Jamet, haut « responsable » de l’ASN française. Curieusement, ce coupable est toujours en liberté. Et l’AIEA continue à amuser la galerie avec ses ridicules « inspections », même à Fukushima…
Dépêche AFP : http://bit.ly/15qFPjs 

Source: Observatoire du nucléaire

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Grande-Bretagne : le lobby nucléaire agite… le risque de catastrophe ! (Odn)


Grande-Bretagne : le lobby nucléaire agite... le risque de catastrophe ! (Odn) dans Ecologie & climat boulet-300x226

Vous l’attendiez, la voilà : la suite de notre fabuleux feuilleton concernant les projets nucléaires fumeux d’EDF en Grande-Bretagne. Pour mémoire, à l’attention des nouveaux lecteurs : EDF veut bien construire des réacteurs nucléaires outre-Manche, mais c’est une activité tellement déficitaire que l’électricien français exige de Londres la prise en charge des pertes pendant 40 ans ! Le plus incroyable est que le premier ministre Cameron est tout disposé à poignarder son peuple en le livrant pieds et poings liés à EDF. Cependant, cela coince quand même un peu dans ce pays ultra-libéral (l’héritage de Thatcher !), sans parler des règles de l’Union européenne sur la concurrence « libre et non faussée ».

La partie est donc très serrée, et les négociations entre EDF, Londres et Bruxelles s’éternisent. Le lobby nucléaire britannique sort donc du bois par la voix de son porte parole Lord Hutton qui, dans une tribune publiée par The Telepgraph, annonce la catastrophe… si des réacteurs nucléaires ne sont pas construits ! C’est le monde  à l’envers ! Sans rire, ce cher Lord se plaint de ce que, livré à lui-même, le Marché ne financerait pas l’atome ! Thatcher doit se retourner dans sa tombe mais, par son décès la semaine dernière, elle a tout de même causé l’annulation d’une rencontre Hollande-Cameron qui devait débloquer la situation : merci Maggie !

Dire que, en France, la majorité de la population continue de croire que le nucléaire est une énergie bon marché. Il faut dire que les médias se gardent de titrer sur les exigences d’EDF pour rendre l’atome « rentable »… à coup de gigantesques subventions publiques. A suivre…
Article de The Telegraph : http://bit.ly/14llGvk
« Energy security ‘at risk’ if ministers fail to seal EDF nuclear deal »

Source: Observatoire du nucléaire

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Vraie action contre un faux transport de déchets radioactifs (Odn)

Vraie action contre un faux transport de déchets radioactifs (Odn) dans Carhaix Kreiz Breiz 34-22-premier-demantelement-300x193

La centrale nucléaire de Brennilis (Finistère) est arrêtée depuis 1985 – cela va donc bientôt faire 30 ans ! – mais l’essentiel du démantèlement reste à faire : seules les parties les plus faciles à déconstruire, et les moins radioactives, ont été enlevées. Mais d’ores et déjà de nombreux problèmes ont été rencontrés, les délais s’étirent et le budget explose.

Pourtant, cette centrale ne comportait qu’un seul réacteur, qui plus est de faible puissance : 70 MW (à comparer aux 58 réacteurs actuels de 900, 1300 ou 1450 MW). EDF, qui tente encore de convaincre de sa « compétence » dans le démantèlement, veut expédier loin de Brennilis les déchets issus du démantèlement. Un site de stockage provisoire – en attendant une hypothétique « solution » – a été prévu dans le site de la centrale nucléaire de Bugey (Ain), et certains déchets pourraient y être bientôt expédiés.

Pour dénoncer l’absence de solution, les dangers, les coûts et l’impasse du « démantèlement », la Fédération antinucléaire de Bretagne (qui milite pour l’arrêt immédiat du nucléaire et non pour la « transition énergétique » chère au gouvernement PS-EELV) a organisé un faux transport de déchets… et une vraie action de blocage de ce transport ! Les antinucléaires bretons marient avec succès engagement et ironie grinçante…
Article du Télégramme : http://bit.ly/Zs7cSL
« Nucléaire. Mobilisation des opposants aujourd’hui en Bretagne »
Vidéo de l’action :
http://sdrv.ms/14pvdlh
Communiqué de la Fédération Antinucléaire de Bretagne :
http://bit.ly/16XUws8 

Source: Observatoire du nucléaire

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

« Déchets nucléaires: le silo 130 du site de La Hague est-il sûr ? » Réponse : Non ! (Odn)

« Déchets nucléaires: le silo 130 du site de La Hague est-il sûr ? » Réponse : Non ! (Odn) dans Ecologie & climat 1357538026-s8a-300x240

Poser la question, c’est y répondre : non, bien sûr, ce silo n’est pas sûr, il est même excessivement dangereux.

Mais l’affaire ne s’arrête pas à cette simple réponse, loin de là. D’abord, notons que ce silo contient  »518 tonnes de déchets, principalement composés de magnésium, de graphite, d’aluminium et d’uranium », entreposés entre 1973 et 1981, et que « Certains de ces déchets sont pyrophoriques, c’est-à-dire qu’ils ont la propriété de s’enflammer spontanément à température ambiante au contact de l’oxygène« . Bigre !

Suite à un incendie, le silo a été noyé en 1981 et, depuis, rien n’a bougé. La « sûreté » de ce machin, véritable bombe à retardement, tient à une simple « peau » en acier. Depuis 33 ans ! Or, subitement, l’Autorité de sûreté (ASN) – qui connaissait parfaitement cette affaire – semble découvrir la précarité de cette situation… et la gravité d’un accident possible, voire probable.

Le site Areva de La Hague est donc mis en demeure de faire quelque chose… ce qui lui a déjà été demandé par l’ASN en 2010, vainement. Pour mémoire, le précédent chef de l’ASN, l’ « admirable Lacoste », était prétendument intransigeant avec les exploitants, légende colportée par les médias mais contestée vivement par l’Observatoire du nucléaire (cf http://bit.ly/TcrXje ). D’ailleurs, il nous étonnerait que le vénérable retraité se repose près de La Hague…
Article de Sciences et Avenir : http://bit.ly/122qSRh
Article de Actu-environnement :
http://bit.ly/16YclY2 

Source: Observatoire du nucléaire

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Des fûts de déchets nucléaires intacts sous la mer près de La Hague ! (Odn)

Des fûts de déchets nucléaires intacts sous la mer près de La Hague ! (Odn) dans Ecologie & climat a-271x300

Restons à La Hague, ou du moins tout près, sous la mer. On sait que des centaines de milliers de fûts de déchets radioactifs ont été jetés au fond des océans pendant des décennies par les principaux pays nucléarisés. Les criminels coupables de ces agissements, et leurs successeurs, ont prétendu que ces fûts avaient été éventrés par l’érosion et qu’on ne pouvait donc plus rien y faire.

Mais voilà, la chaîne de télévision publique allemande SWR vient d’envoyer un sous-marin de poche filmer près des côtes françaises et a montré… des fûts en parfait état de conservation. Il est donc probable que ce soit le cas de milliers d’autres… et il donc est légitime de demander à leurs propriétaires de venir les chercher !

On imagine la panique du lobby nucléaire qui n’a jamais eu l’intention d’assumer ses crimes. Attendons la diffusion du reportage, le 23 avril sur Arte. Et remercions les médias allemands de faire ce travail, les médias français étaient probablement occupés ailleurs…

Article de Gen4 : http://bit.ly/178Jmiw
Enquête du Spiegel (Allemagne) :
http://bit.ly/Zlus4N
Reportage de Arte le 23 avril :
http://bit.ly/YpHvlx
Rappel Sciences et Vie janvier 1992 :
http://bit.ly/c0SQXW 
Source: Observatoire du nucléaire

20 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Paysans du monde entier, unissez-vous ! (Esther Vivas)

Paysans du monde entier, unissez-vous ! (Esther Vivas) dans Luttes paysannes et alimentation 040_0011-300x143

Esther Vivas 20 avril 2013

Année après année, la population paysanne mondiale diminue. L’exode rural était devenu une réalité palpable au cours du XXe siècle, ce qui a provoqué un changement radical des paysages et de l’agriculture paysanne traditionnelle. En 2007, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la majeure partie de la population mondiale vivait déjà dans des villes.

L’Etat espagnol n’a pas fait exception. L’agriculture y est passée du statut d’une des principales activités économiques à une pratique quasiment résiduelle. Si, dans les années 1970, 25% de la population active travaillait encore dans le secteur agricole, aujourd’hui ce chiffre s’est réduit à 4%, ce qui a signifié une perte de plus de deux millions et demi d’emplois. Les exploitations agraires continuent à disparaître de manière rapide. D’après le Recensement agraire de l’Institut national de statistique 2009, entre les années 1999 et 2009, elles ont diminué de 23%. Nous devrons bientôt dresser une pancarte dans nos champs avec la mention : « Fermé pour cause de décès ».

Les revenus agraires, eux aussi, sont en chute libre. D’après le syndicat agraire COAG, en 2012, ils ont reculé de vingt ans, avec l’appauvrissement consécutif de la paysannerie. Pauvreté et monde rural vont de pair. En Europe, un tiers des pauvres se concentre dans le monde rural. Et la pauvreté y frappe particulièrement les femmes. Comme le signale le rapport de l’Union européenne « Poverty and Social Exclusion in Rural Areas » [Pauvreté et exclusion sociale dans les zones rurales] en 2008 ; le vieillissement de la population, l’absence de débouchés pour les jeunes, l’émigration, les bas revenus dans l’activité agricole, les mauvaises infrastructures sont les clairs symptômes de la pauvreté dans les campagnes

Les paysans disparaissent mais nos besoins alimentaires sont toujours là. Alors, qui nous fourni de quoi manger ? Qui sont ceux qui produisent et distribuent la nourriture ? C’est une poignée d’entreprises de l’agro-industrie et de la distribution qui contrôlent actuellement toute la chaîne alimentaire, du début à la fin. Des multinationales qui cherchent à faire du profit, et beaucoup de profit, avec la nourriture. Dupont, Syngenta, Monsanto, Kraft, Nestlé, Procter&Gamble, Carrefour, Alcampo, El Corte Inglés, Mercadona en sont quelques unes.

On célèbre ces jours ci la Semaine de Lutte Paysanne pour exiger d’autres politiques agricoles et alimentaires. Avec une thématique clé : la lutte contre les transgéniques. L’Etat espagnol est la porte d’entrée des OGM (Organismes génétiquement modifiés) en Europe, leur paradis. Des variétés interdites dans d’autres pays, comme la France, la Grèce, l’Autriche ou l’Allemagne, sont ici monnaie courante. Et un autre front de bataille : la souveraineté alimentaire, qui consiste à rendre aux paysans et aux consommateurs la capacité de décider sur ce que l’on produit et sur ce que l’on mange. Etre souverain pour décider. Des mots proscrits par les temps qui courent.

La Via Campesina, le plus important mouvement international d’agriculteurs du Nord et du Sud, les plus frappés par la globalisation néolibérale ; les sans terre, les petits producteurs, les femmes paysannes, le revendiquent depuis la moitié des années 1990. Leur leitmotiv : Paysans du monde entier, unissez-vous. Et nous avons besoin d’eux.

http://www.avanti4.be/actualite/article/paysans-du-monde

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin