Nouveau Parti Anticapitaliste 29

Npa29 Expression des comités Npa: Pays Bigouden, Brest, Carhaix-Kreiz Breizh, Châteaulin, Presqu'île de Crozon, Morlaix, Quimper, et Quimperlé. Seuls les articles signés "Npa" engagent le parti.

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

La barbarie… ou l’écosocialisme ?

La barbarie… ou l'écosocialisme ? dans Ecologie & climat 395004034

Qui est responsable de cette situation, inédite dans l’histoire de l’humanité ? C’est l’homme, nous répondent les scientifiques. La réponse est juste, mais un peu courte : l’homme habite sur Terre depuis des millénaires, la concentration de CO2 a commencé à devenir un danger depuis quelques décennies seulement. En marxistes, nous répondons que la faute en incombe au système capitaliste. C’est    sa logique absurde et myope d’expansion et accumulation à l’infini, son productivisme irrationnel obsédé par la recherche du profit qui nous met en péril.

Les capitalistes appuient sur l’accélérateur Peut-on attendre un réveil tardif de la part des oligarchies dominantes ? Toutes les propositions officielles jusqu’ici sont parfaitement incapables de renverser le cours des choses, parce que obstinément enfermées dans la logique de l’économie de marché capitaliste. Comme le constate Hervé Kempf, journaliste au Monde, dans Comment les riches détruisent la planète (Paris, Seuil, 2007) : « le système social qui régit actuellement la société humaine, le capitalisme, s’arc-boute de manière aveugle contre les changements qu’il est indispensable d’opérer si l’on veut conserver à l’existence humaine sa dignité et sa promesse ». Pendant que la crise écologique s’aggrave, business as usual, on continue. L’oligarchie fossile au pouvoir n’a pas réduit mais intensifié l’exploitation du pétrole, du charbon et du gaz – principales sources des gaz à effet de serre – y compris sous ses formes les plus « sales » (sables bitumineux, gaz de schiste) ou dangereuses (puits en haute mer). La mentalité des classes dominantes capitalistes peut être résumée par la célèbre formule de Louis XV : « après moi, le déluge ». Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, qui n’a rien d’écosocialiste, constate pourtant : « Nous courons vers l’abîme, et nous poussons l’accélérateur. » Par « nous » il faut bien entendu entendre les élites capitalistes et leurs gouvernements…

L’écosocialisme ou la mort  ! Pour affronter les enjeux du changement climatique – et de la crise écologique générale, dont ceux-ci sont l’expression la plus menaçante – il faut un changement radical et structurel, qui touche aux fondements du système capitaliste : une transformation non seulement des rapports de production (la propriété privée des moyens de production) mais aussi des forces productives.
Cela implique tout d’abord une véritable révolution du système énergétique, du système des transports et des modes de consommation actuels, fondées sur le gaspillage et la consommation ostentatoire, induits par la publicité. Un changement du modèle de civilisation et la transition vers une nouvelle société, où la production sera démocratiquement planifiée par la population. Où les priorités de production et de consommation ne seront plus décidées par une poignée d’exploiteurs, par les forces aveugles du marché, ou par une oligarchie de bureaucrates et d’experts, mais par les travailleurs et les consommateurs. Bref, la population qui, après un débat démocratique et contradictoire entre différentes propositions, décide.
C’est ce que nous nommons écosocialisme.

http://www.npa2009.org/node/37840

 

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Nucléaire : la fausse solution

Nucléaire : la fausse solution dans Ecologie & climat photo_montage-bc218

En plein débat sur la transition énergétique et alors que le réchauffement climatique menace de s’emballer, le lobby nucléaire est à l’offensive.

Soutenu par les politiques de droite comme de gauche, il essaie de fourguer ses centrales en répétant inlassablement cette contrevérité : comme il n’émet pas de gaz à effet de serre (GES) le nucléaire serait la solution à la crise climatique. Intox totale ! Tout d’abord, les émissions de GES de la filière nucléaire sont proches de celles des centrales à gaz. Elles sont liées au cycle de vie des réacteurs (construction, démantèlement…) et à celui de l’uranium (extraction, transport, retraitement…). Mais surtout le nucléaire ne permet pas, lui, de récupérer la chaleur dégagée lors de la production d’électricité. Il impose donc de produire de l’énergie supplémentaire pour nos besoins en chaleur.

Stop ou encore ? D’autre part, 75 % des émissions mondiales de GES viennent des transports, du chauffage, des procédés industriels, de l’agriculture et du secteur forestier… Des secteurs où le nucléaire n’intervient pas et où des centrales supplémentaires ne serviraient donc à rien. Pour agir sur les 25 % restants, combien de réacteurs supplémentaires faudrait-il ajouter aux 437 existants qui ne produisent que 11 % de l’électricité mondiale, tout en menaçant 100 % de la planète ? Sachant qu’il faut dix ans pour construire un réacteur, ce serait inopérant puisque la décrue d’émissions de GES doit être amorcée dès 2015 pour éviter la catastrophe climatique. D’ailleurs, même la pro-nucléaire Agence internationale de l’énergie reconnaît que la contribution du nucléaire à la réduction des émissions de CO2 serait d’à peine 6 % pour un coût d’au moins 1 000 milliards d’euros contre 54 % pour les économies d’énergie et 21% pour les énergies renouvelables. Les sommes d’argent colossales exigées par le nucléaire devraient être consacrées à la recherche et à l’exploitation des énergies renouvelables qui seules peuvent répondre sans danger aux besoins en énergie de la population. D’ailleurs, au niveau mondial, les énergies renouvelables produisent nettement plus ­d’électricité que le nucléaire. Loin d’être l’énergie de l’avenir, comme le prétend par exemple Arnaud Montebourg, le nucléaire est très mal adapté à un monde qui se réchauffe puisque les réacteurs doivent être constamment refroidis. Pendant la canicule de 2003, un quart des réacteurs ont dû être arrêtés.

Nucléaire ou renouvelables, il faut choisir ! Il faut viser une plus grande sobriété énergétique. Ne pas se priver, mais réfléchir et produire l’électricité en fonction de nos besoins réels. Il faut aussi viser l’efficacité énergétique, c’est-à-dire réduire le recours à l’énergie au maximum, isoler les bâtiments, construire des logements peu gourmands en électricité, développer des transports en commun de qualité, fréquents et peu chers, voire gratuits. Il faut relocaliser la production et prioriser les circuits courts de distribution de l’énergie. Là sont les vraies solutions à la crise écologique et sociale. Du point de vue du projet de société, l’incompatibilité entre nucléaire et renouvelables ne se limite pas aux problèmes de l’intermittence et de la continuité dans la production électrique. Elle débouche sur un choix fondamental entre centralisation et décentralisation énergétique, donc aussi entre standardisation et diversité technique. Membre du GIEC, le professeur Aviel Verbrugge de l’université d’Anvers résume bien le changement structurel nécessaire pour sauver le climat : « les réseaux électriques doivent évoluer d’une structure pyramidale vers une structure multilatérale dans laquelle des millions de sources d’énergie renouvelables décentralisées seront reliées entre elles dans le cadre d’un réseau intelligent ». Il en tire la conclusion logique : « énergie ultra-pyramidale par excellence, le nucléaire est un obstacle à la transition énergétique ».
La population doit s’emparer de ces questions, décider de ses besoins et imposer une politique énergétique qui passe par l’expropriation des grands groupes et la mise en place d’un service public autogéré par les salariés et les usagers. C’est un enjeu de société qui ne passe pas par les salons ministériels mais par une mobilisation combative populaire.

http://www.npa2009.org/node/37840

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Côtes-d’Armor. Nouvelle grève au conseil général jeudi (OF)

Côtes-d'Armor. Nouvelle grève au conseil général jeudi (OF) dans Luttes sociales en Bretagne y-en-a-marre-300x182

Dans la continuité de la journée du 6 juin dernier, l’intersyndicale CFDT, CGT, FO et SUD a réuni le jeudi 20 juin les agents du conseil général des Côtes-d’Armor afin de débattre sur le courrier du Président Claudy Lebreton. Le personnel trouvant insuffisantes les réponses, il a été voté une journée de grève le 27 juin pour dénoncer notamment une dégradation des conditions de travail.

La CFDT n’est pas solidaire de ce mouvement. Les trois organisations syndicales CGT, FO, et SUD demandent que s’instaurent un vrai dialogue social et une rencontre avec le président et l’exécutif du conseil général. Tous les personnels sont appelés à se rassembler le jeudi 27 juin à 9h, salle des Pas Perdus au Conseil Général, lors de la session budgétaire qui rassemble tous les élus du conseil général.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Cotes-d-Armor.-Nouvelle-greve-au-conseil-general-jeudi_40825-2205724——22113-aud_actu.Htm

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix. Plus de 2 000 manifestants mobilisés pour défendre l’agroalimentaire (OF)

Carhaix. Plus de 2 000 manifestants mobilisés pour défendre l’agroalimentaire (OF) dans Carhaix Kreiz Breiz 2146497_harvest

Ce matin, (samedi) plus de 2 000 manifestants se sont rassemblés à Carhaix. Tous déplorent la conjoncture actuelle et se mobilisent pour la sauvegarde du secteur agroalimentaire en centre-Bretagne. Ce rendez-vous était également une mobilisation pour soutenir les employés de Marine Harvest. Employés en sursis du groupe Marine Harvest, syndicalistes, mais aussi élus étaient mobilisés, ce matin, à Carhaix. Plus de 2 000 manifestants contre, entre autres, la fermeture des deux sites de Marine Harvest, situés à Chateaugiron et Poullaouen, sont comptabilisés. Une grande manifestation en Centre-Bretagne a également été annoncée pour septembre. « On déplore les licenciements boursiers », ont déclaré les manifestants. Ils ont également rappelé que le groupe Marine Harvest avait, pour le premier semestre 2013, réalisé plus de 63 millions d’euros de bénéfices.Social samedi 22 juin 2013

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Carhaix.-Plus-de-2-000-manifestants-mobilises-pour-defendre-l-agroalimentaire_40781-2205116_actu.Htm

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Loctudy. 400 personnes manifestent contre le clapage aux côtés des marins (OF)

Loctudy. 400 personnes manifestent contre le clapage aux côtés des marins (OF) dans Luttes écolos en Bretagne clapage-500-2-92d92-300x199

Ce samedi matin, à partir de 10 h 30, environ 400 personnes ont défilé depuis le port de plaisance jusqu’à la mairie de Loctudy pour réclamer l’arrêt du clapage en mer des boues du port.

« Non au clapage, la mer n’est pas une poubelle ». C’est ce qu’on pouvait lire sur la grande banderole qu’ont déplié les marins pêcheurs venus de Loctudy, du Guilvinec, de Saint-Guénolé ou de Lesconil. Ce matin, un mois après leur première opération choc, ils se sont à nouveau réunis pour manifester leur opposition au rejet en mer des boues draguées au fond du port de Loctudy. Ils ont été rejoints par de nombreux habitants, quelques élus locaux et partis politiques comme le NPA, le Front de Gauche, le Parti Communiste et Europe-Ecologie Les Verts. Au total, ce sont environ 400 personnes qui ont défilé depuis le port de plaisance jusqu’à la mairie. Une manifestation qui s’est déroulée dans le plus grand calme.

Une délégation reçue en mairie. Vers midi, une délégation de pêcheurs a été reçue en mairie par trois adjoints, dont Loïc Le Dréau, premier adjoint. « Ils sont conscients que le cahier des charges (sur le clapage) n’est pas respecté mais ils continuent. Ils nous ont répondu qu’ils n’avaient pas de pouvoir décisionnaire dans cette affaire, mais qu’ils allaient prendre rendez-vous avec le Conseil Général pour leur faire remonter ces problèmes », rapporte Jean-Paul Biger, président du collectif contre le clapage, après l’entretien en mairie. En attendant, les marins-pêcheurs ont fait savoir qu’ils continueront « à diffuser leur message, à attacher des banderoles à leur bateau »et qu’ils ne laisseront pas la saison estivale – pendant laquelle le clapage va stopper temporairement – faire oublier leur combat.

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Rennes. Grève mardi à la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail(OF)

Rennes. Grève mardi à la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail(OF) dans Luttes sociales en Bretagne y-en-a-marre-300x182

Des perturbations sont à prévoir demain mardi à la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), à Rennes ainsi que dans les dix-sept agences bretonnes. Les syndicats CFDT et CGT appellent le personnel du département retraite siège et agences et du service contrôle de l’agence comptable à un mouvement de grève reconductible de 55 minutes à compter de mardi.

Rassemblement le matin: Un rassemblement est prévu, de 10 h 35 à 11 h 30, devant le siège régional de la Carsat, situé 23, rue de Châteaugiron, à Rennes. « Cet appel à la grève relaie le mécon-tentement et le désaccord du personnel face aux décisions de la direction et aux surcharges récurrentes depuis de très nombreux mois, indiquent les syndicats, ainsi qu’au manque de moyens pour traiter les demandes et recevoir correctement les assurés. » Social lundi 24 juin 2013

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Rennes.-Greve-mardi-a-la-Caisse-d-assurance-retraite-et-de-la-sante-au-travail_40823-2205753_actu.Htm

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Plogonnec. Les facteurs grévistes empêchent Les véhicules postaux de partir à Douarnenez (LT)

Plogonnec. Les facteurs grévistes empêchent Les véhicules postaux de partir à Douarnenez (LT) dans Douarnenez, le Cap jpg1-300x148

Les facteurs de Plogonnec, près de Douarnenez, en sont à leur cinquième jour de grève à la suite de la décision de leur direction de transférer leur bureau de poste à Douarnenez.

Hier matin, date effective de leur transfert, ils ont vu arriver plusieurs cadres de La Poste venus charger le courrier ainsi que les colis dans un camion dans le but de tout transporter au nouveau centre de tri de Douarnenez. Le groupe de contestataires a bloqué le camion durant dix minutes puis a accompagné son départ. Les cadres ont également voulu prendre les véhicules postaux, habituellement utilisés par les facteurs, pour les emmener à Douarnenez. Les grévistes les en ont empêchés et un huissier a été mandaté pour constater les faits. Les manifestants n’ont pas cédé et les véhicules sont restés jusqu’à midi sur le parking de La Poste. 25 juin 2013

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/finistere/plogonnec-les-facteurs-grevistes-empechent-les-vehicules-postaux-de-partir-a-douarnenez-25-06-2013-2148571.php

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Diffamation. Le créateur du site Breizh Atao condamné (LT+OF)

Diffamation. Le créateur du site Breizh Atao condamné (LT+OF) dans Antifascisme

Diffamation, incitation à la discrimination raciale… Boris Le Lay, alias «Mérour», qui déverse sa bile raciste et antisémite sur le net depuis quelques années, a été condamné, hier, par le tribunal de Quimper.

empty dans Antiracisme

Boris Le Lay ne s’est pas présenté à l’audience. «C’est lâche», réagit l’avocat de la Licra. «Facile d’être derrière son écran à vomir des insanités. D’ailleurs, sa place est-elle devant un tribunal ou dans un hôpital psychiatrique ? Quand on lit sa prose, c’est à vomir», s’emporte Me Bergot, défenseur de Mona Bras. «Il a réfléchi au poids des mots. Pourquoi ne vient-il pas s’exprimer ?», ironise Me Picard, dont le client, Yannick Martin, s’avance, seul, jusqu’à la barre. Lui, le champion de Bretagne de bombarde, a été vilipendé par le prévenu pour sa couleur de peau. En janvier 2011, l’administrateur du site Breizh Atao écrivait : «Que cela vous plaise ou non, on n’a jamais vu de sonneur noir», ou, un peu plus loin : «Bizarre, il ne serait pas bretonnisable. Breizh ne doit pas se diluer». Yannick Martin raconte combien il a mal digéré ces propos. Hier, il aurait aimé lui dire en face : «S’il ne l’a pas remarqué, le drapeau de la Bretagne est noir et blanc. Les hermines et les bandes sont ensemble et unies».


«La ligne jaune est franchie» 
Mona Bras lui succède. La conseillère régionale, porte-parole de l’UDB et adjointe au maire de Guingamp, a, elle aussi, été la cible des attaques de Breizh Atao. Elle, «régionaliste au service de l’État occupant», selon Boris Le Lay, a même eu droit à des menaces : «Nous n’hésiterons pas à cogner sur les peaux de vinaigre qui ont la langue trop pendue». Elle aurait, elle aussi, aimé regarder le prévenu dans les yeux et lui dire «qu’on naît breton par le choix du coeur». Bernard Poignant est là également, lui, qualifié de «sioniste», en juillet 2011, avant d’être la cible d’allégations pédophiles. «Je ne laisse pas passer car il y va du respect des élus au suffrage universel. Quand la ligne jaune est franchie, il faut s’adresser aux juges», estime le maire de Quimper.

«Idéologie assez nauséabonde»
Toutes ces parties civiles n’ont donc pas eu le débat contradictoire qu’ils souhaitaient. Boris Le Lay, Rospordinois âgé de 31 ans, était pourtant sous contrôle judiciaire. Il serait crêpier au Japon, salarié par Joël Robuchon. Quand ce n’est pas sur Breizh Atao, c’est sur son site projet juif.com qu’il s’adonne à «son obsession anti-juive», comme la qualifie Me Baccouche, du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA). «C’est un site qui colporte une idéologie assez nauséabonde», reconnaît le président Molié, en détaillant quelques propos de son administrateur.

«Ne pas en faire un martyr»
Ces deux sites sont hébergés à Houston, au Texas, ce qui assurait au prévenu, pensait-il, toute impunité pour déverser son fiel. «Il doit estimer que la justice française est illégitime», commente le procureur Tufféry, qui se fait cinglant comme rarement : «S’est-il penché sur les oeuvres de Brasillach ? S’est-il dit devant le mémorial de la Shoah qu’il n’y avait pas assez de noms ? Boris Le Lay poursuit un objectif : rejeter les noirs, les juifs et les élus qui défendent les fondements de la démocratie française». Le magistrat requiert un an ferme et 5.000 € d’amende. Il requerra huit mois ferme supplémentaires dans un autre dossier impliquant Boris Le Lay. En mars 2011, ce dernier s’était réjoui de la mort tragique de Serge Goldberg, membre du Mrap, en ces termes : «Un juif du Mrap écrasé par un train, c’est la fête. Marchez dedans, ça porte bonheur». Le tribunal l’a finalement condamné à 18 mois avec sursis car «on ne veut pas en faire un martyr». Yannick Martin obtient 5.000 € de dommages et intérêts, Bernard Poignant, Mona Bras, la LDH (Ligue des droits de l’Homme), la Licra et le BNVCA, 1.500 € chacun.

24 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Le NPA se dote d’un blog antifasciste

 

22443_image.jpg Crédit Photo:  Photothèque Rouge/nilsVendredi 21 juin 2013

La commission nationale antifasciste (CNAF) du NPA est aujourd’hui fière de vous annoncer l’ouverture de son blog. Celui-ci a pour objet de présenter les analyses et réactions du NPA sur la situation de l’extrême droite et des droites extrêmes. Il entend également relayer les articles d’organisations ou sites dont nous sommes proches, ainsi que les appels et compte-rendus d’initiatives antifascistes.

« Tant qu’il le faudra ! » parce que l’antifascisme n’est pas pour nous une fin en soi, mais demeurera nécessaire « Tant qu’il le faudra », c’est à dire tant que l’extrême droite, le fascisme et ses racines ne seront pas éradiqués. Aujourd’hui, nous célébrons les 40 ans de l’initiative antifasciste du 21 juin 1973, avec témoignages de nos camarades Alain Krivine (http://www.tantquillefaudra.org/actu/article/21-juin-1973-mobilisation-exceptionnelle) et JMB (http://www.tantquillefaudra.org/actu/article/21-juin-1973-sacree-belle-manif).

Dimanche, nous ne manquerons pas de faire le compte-rendu des manifestations antifascistes du week-end, de relayer les prochaines échéances, de proposer analyses et matériel…

Au plaisir de vous retrouver sur www.tantquillefaudra.org.

24 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Pont-l’Abbé NPA 29 solidaire envers les marins pêcheurs (OF)

Pont-l'Abbé NPA 29 solidaire envers les marins pêcheurs (OF)  dans Luttes écolos en Bretagne clapage-500-2-92d92-300x199

Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) du Pays Bigouden rappelle qu’il est « à l’origine de la rédaction du tract appelant la profession et les personnes sensibles à l’environnement à s’opposer au rejet des vases portuaires en mer (clapage) ». Les militants ont fait circuler une pétition en ce sens, qui a récupéré « 137 signatures en quatre jours ». Ce samedi, à 10 h 30, ils seront à Loctudy pour « soutenir l’action des marins pêcheurs » qui manifestent « pour l’arrêt total des opérations de clapage » et appellent les sympathisants à les rejoindre. samedi 22 juin 2013

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-NPA-29-solidaire-envers-les-marins-pecheurs-_29220-avd-20130622-65417769_actuLocale.Htm

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin