Archive | Services publics

26 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

sncf: grève le 8 octobre (anti-k)

humour-et-politique-240x300

La CGT et SUD appellent

Les partenaires sociaux de la branche, chargés d’élaborer une convention commune au public et au privé, doivent s’attaquer début 2016 au temps de travail.

La CGT-cheminots et SUD-rail appellent les salariés de la SNCF à cesser le travail le jeudi 8 octobre pour participer à la journée de mobilisation contre la réforme du Code du travail et pour la défense des salaires organisée par plusieurs syndicats, dont la CGT.

SUD-rail précise dans un tract que les deux organisations, respectivement au premier et troisième rang, ont déposé un préavis de grève couvrant l’ensemble du personnel à partir de 19 heures la veille et jusqu’au lendemain matin à 8 heures. «Le 8 octobre, préparons la riposte» pour «annuler» les réformes «des retraites», «du travail» et «du système ferro- viaire», demande SUD-rail, qui déplore «gel des salaires», «réorganisation et mobilité contrainte» et «conditions de travail dégradées».

Négociation sur le temps de travail Le syndicat appelle également les cheminots à se mobiliser pour défendre leurs conditions de travail et leur statut. «Ne laissons pas brader notre réglementation et notre statut», écrit-il alors que les partenaires sociaux de la branche, chargés d’élaborer la future convention collective commune au public et au privé, doivent s’attaquer début 2016 à la délicate question du temps de travail.

Cette question doit également faire l’objet d’une négociation au sein de la SNCF en vue d’un nouvel accord. Les deux syndicats n’avaient plus déposé de préavis national ensemble depuis la grève de douze jours menée en juin 2014 contre le projet de réforme ferroviaire lors de son vote à l’Assemblée nationale. 25/09/2015  Le Point.fr

http://www.anti-k.org/2015/09/26/sncf-la-cgt-et-sud-appellent-a-la-greve-le-8-octobre/

Le 8 octobre en grève et dans la rue, préparons la riposte

sud rail

Le 8 octobre, doit permettre de franchir un palier dans la construction du mouvement d’ampleur nécessaire à une autre organisation de la société !

Le 8 Octobre préparons la riposte…

…Pour annuler la réforme des retraites,qui remet en cause le système par répartition, oblige les salariés à travailler plus longtemps et à partir avec une retraite incomplète !

…Pour annuler la réforme du travail,(ANI accord national interprofessionnel signé, soutenu par la CFDT et l’UNSA) ou le patronat et le gouvernement n’hésitent pas, eux, à s’attaquer aux revenus du travail, à licencier y compris les fonctionnaires plus facilement, à diminuer les salaires.

…Pour annuler la réforme du système ferroviaire qui constitue un pas de plus vers la privatisation, vers la destruction du service public ferroviaire. Comme pour les autres réformes, la question de la répartition des richesses a été écartée afin de programmer demain sous le prétexte de la dette : des suppressions de trains, de lignes, d’effectifs, un gel des salaires contre toujours plus de souffrance pour les cheminot-es et toujours moins d’égalité d’accès au transport par train pour les usagers.

Fédération des syndicats de travailleurs du rail
17 boulevard de la libération – 93200 – Saint Denis
Tel 01 42 43 35 75 – Fax 01 42 43 36 67
federation-sudrail@wanadoo.fr

Lire la suite

25 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

saint brieuc 300 manifestants (fr3)

 manifestants-hopital-SUD

Pour plus de personnels à l’hôpital 

300 employés de l’hôpital Yves Le Foll, médicaux et non médicaux, ont défilé ce jeudi matin dans les rues de Saint-Brieuc. Ils se sont rendus à l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour réclamer l’arrêt des suppressions d’emplois et pour obtenir des effectifs en adéquation avec la charge de travail.

Des moyens pour un service public de qualité. Voici le slogan principal des organisations syndicales CGT, FO et CFDT du centre hospitalier qui appelaient ce jeudi à une nouvelle mobilisation. 300 hospitaliers ont répondu présent pour défendre leur travail et obtenir plus de moyens humains dans les services.

Pour cette quatrième journée de grève, des personnels de l’hôpital Yves le Foll et du centre gériatrique des Capucins ont défilé dans les rues de Saint-Brieuc pour se rendre devant l’Agence Régionale de Santé (ARS), l’organisme qui met en oeuvre la politique de santé en région et définit les budgets des hôpitaux. Ils ont pu échanger avec la directrice territoriale des Côtes-d’Armor.

Outre du personnel en adéquation avec la charge de travail, les grévistes demandent l’arrêt des fermetures de lits et la fin des restructurations incessantes au sein de l’établissement.  Thierry Peigné 24/09/2015

Lire la suite

18 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

hôpital morlaix manifestation (fr3)

manifestants-hopital-SUD

Contre un plan de retour à l’équilibre

Plusieurs centaines d’agents non médicaux de l’hôpital de Morlaix ont manifesté ce jeudi contre un plan de retour à l’équilibre présenté par la direction, a-t-on appris de sources syndicales et auprès de la police.

« Nous lançons un cri d’alerte, il est plus que temps que tout le monde se rende compte comment ça se passe à l’hôpital de Morlaix », a indiqué à l’AFP Stéphane Postollec, délégué CFDT de l’établissement, regrettant notamment l’annonce de 22 suppressions de postes.  « La direction a aussi décidé de ralentir la carrière des agents non médicaux et, à coté de ça, les directeurs eux ne font aucun effort et les médecins ne sont pas concernés non plus », a-t-il ajouté, estimant le nombre d’agents dans la rue, à l’appel de l’intersyndicale CFDT, CGT et Sud, entre 300 et 400.

Un retour à l’équilibre impératif selon la direction Selon la police, ils étaient au plus fort de la matinée quelque 250, organisant des barrages filtrants au niveau de deux ronds-points stratégiques. Le taux de mobilisation est d’environ 10%, a-t-on indiqué au centre hospita- lier, qui emploie 2.200 personnes. « Les mesures ne concernent pas uniquement le personnel non médical, mais aussi le personnel médical », s’est défendue Ariane Bénard, à la tête de l’hôpital, faisant état d’un déficit en 2015 de 2,2 millions d’euros, soit 1,6% du budget de l’établissement. Une première série de mesures pour un retour à l’équilibre avaient été lancées en 2014 et une autre doit entrer en vigueur début 2016, a-t-elle précisé, indiquant  que ces dernières devaient permettre une économie de 1,3 million d’euros. « Le retour à l’équilibre est impératif », a-t-elle plaidé. 17/09/2015

http://france3-regions.francetvinfo.fr/finistere/morlaix-manifestation-contre-un-plan

http://www.revolutionpermanente.fr/A-Morlaix-un-plan-similaire-a-celui-de-Hirsch

Commentaire: Et si on arrêtait tous de respirer? Sûr qu’on reviendrait à « l’équilibre »!

Lire la suite

14 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

cherbourg (francebleu)

train

Un convoi de déchets nucléaires arrive

84 conteneurs de déchets nucléaires suisses arrivent au port de Cherbourg ce lundi matin en provenance de Grande-Bretagne, où ils ont été traités. Ils doivent être acheminés en Suisse par le rail. Un transport sans danger selon Areva, ce qui n’est pas l’avis des associations écologistes.

Une cargaison ultra-sensible arrive sur le port de Cherbourg ce lundi matin. Trois emballages, contenant chacun 28 conteneurs de déchets nucléaires suisses, vont être débarqués. Ils ont été acheminés depuis le port de Barrow-In-Furness, au Royaume-Uni, par le navire spécialisé Oceanic Pintail. Ces déchets hautement radioactifs ont été traités à Sellafield, en Angleterre, et doivent regagner leur pays d’origine, la Suisse, en train.

Le convoi partira du terminal ferroviaire de Valognes mercredi, après avoir été conduit en camion depuis Cherbourg. C’est la branche logistique nucléaire d’Areva, Areva TN, qui se charge du transport. Un transport qui est sans danger, selon Areva. Dans un communiqué le groupe précise qu’il « satisfait aux réglementations nationales et internationales en vigueur en matière de sûreté. L’emballage utilisé (…) est conçu pour assurer la protection des personnes et de l’environnement en toutes circonstances ».

Des déchets encore hautement radioactifs  Les associations écologistes ne sont pas de cet avis. Philippe Guiter, du réseau Sortir du nucléaire, dénonce un « transit infernal de trans- port de déchets nucléaires hautement radioactifs et extrêmement dangereux pour les populations et pour les personnels de la SNCF ». 

Ces déchets sont encore extrêmement chauds, plus de 400 degrés, et ils vont traver- ser la France » s’insurge Philippe Guiter. Même avis pour Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires à Greenpeace, qui n’envisage cependant pas une action pour bloquer le train, dans la mesure où l’association ne s’oppose pas au retour des déchets nucléaires dans leur pays d’origine. Par Marion Aquilina et Julien Pasqualini, France Bleu Cotentin Mis à jour le lundi 14 septembre 2015 à 11:55

https://www.francebleu.fr/un-convoi-de-dechets-nucleaires-arrive-cherbourg-1442147058

Lire la suite

14 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

dossier, la sécu a 70 ans (anti-k)

sarko

Un acquis historique en péril

Les commémorations officielles des 70 ans de la sécu ont débuté en mai. La ministre de la Santé Marysol Touraine a rendu hommage à «ce trésor national», tout en prétendant «adap- ter la sécurité sociale aux défis du 21e siècle». Sans aucun doute la poursuite de sa politique d’adaptation et de soumission aux desiderata du patronat.

Le vrai défi, celui auquel doit se confronter le mouvement ouvrier, c’est la défense de la Sécu, sa reconquête, son développement. En clair, la mobilisation contre ce gouverne- ment et tous les fossoyeurs de la Sécu.

Les ordonnances de création de la Sécurité sociale ont été promulguées en octobre 1945. Chômeur ou PDG, chacun a pu se soigner et accéder à l’hôpital public. Les familles ont bénéficié des allocations familiales, et les travailleurs de leur retraites. Les fondateurs de la Sécu voulaient «libérer la classe ouvrière  de la peur du lendemain». L’objectif a été atteint et l’insécurité sociale a beaucoup reculé durant une trentaine d’années.

Au cœur de l’affrontement capital travail Le patronat n’a jamais accepté une institution qui ponctionne ses profits, jamais accepté que «chacun cotise selon ses moyens et perçoi- ve selon ses besoins», un principe qui préfigure partiellement un mode de répartition des richesses non capitaliste. Dès les années 50, il a publié de multiples rapports attaquant la Sécu. De 1953 (première tentative de réforme des retraites) à aujourd’hui (loi Touraine), les gouvernements de droite et de gauche se sont fait les relais du CNPF, puis du Medef.

Le droit à la santé a été rogné, les retraites réduites. De la grève générale des fonction- naires en 1953 aux luttes des années 2000 pour les retraites, les contre-réformes se sont à chaque fois heurtées aux mobilisations des salariéEs scandant «la Sécu, elle est à nous, on s’est battu pour la gagner on se battra pour la garder», manifestant ainsi leur fort attache- ment à cette institution. Et si la Sécu existe toujours, c’est uniquement grâce à ces résistances.

Le 14 septembre 2015 Dossier réalisé par la commission santé sécu social

La Sécu s’est construite en 1945 sur des principes qui ont gardé toute leur valeur. Combattus par le patronat, plusieurs n’ont jamais été appliqués, d’autres abandonnés au cours des années.

Toute une série de mesures depuis une vingtaine d’années favorisent une privatisation rampante de la branche maladie de la Sécu.

Directives européennes, négociations du traité de libre échange USA-UE, l’exemple grec montre la brutalité avec laquelle ces institutions peuvent agir.

http://www.anti-k.org/dossier-la-secu-a-70-ans-un-acquis-historique-en-peril

Lire la suite

08 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

rentrée scolaire: encore des couacs en bretagne (fr3)

sardines e

Une semaine après la rentrée scolaire, des parents d’élèves restent mobilisés dans certaines écoles.

C’est le cas à Gouenarc’h dans le Finistère, où des parents d’élèves ont occupé le groupe scolaire de l’Odet, dans lequel un poste d’enseignant est supprimé. Le groupe scolaire de l’Odet, à Gouenarc’h, connaît bien une baisse d’effectifs. Cela, les parents d’élèves occupant l’école ce lundi matin ne le contestent pas. Mais ils s’indignent contre la suppression d’un poste d’enseignant « deux jours après la rentrée« . Elle accueille 149 enfants dans 5 classes, du CP au CM2. C’est 30 de moins qu’il y a deux ans, concurrence de l’école privée oblige.

« On a le droit de dire que l’on est pas d’accord avec ce type de décision, et surtout cette façon de faire » explique Jérôme Mas, un parent d’élève. Les enseignants ont en effet obligé de se réorganiser plusieurs fois en urgence, et des élèves ont basculé d’une classe à l’autre. « Nos enfants méritent mieux que cela » a poursuivi Jérôme Mas.

A Cintré, en Ille-et-VIlaine, les parents d’élèves attendent pour jeudi une réponse de l’Education Nationale pour savoir si oui ou non la fermeture de la classe de maternelle est entérinée. Par Stéphane Grammont Publié le 07/09/2015

Lire la suite

05 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

communiqué de l’intersyndicale second degré

PNG - 194 ko

Alors qu’en cette rentrée les conditions de travail des personnels continuent de se dégrader (effectifs alourdis, services partagés, moyens insuffisants…), les organisations syndicales du second degré SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, CGT Educ’action, SNEIP-CGT, SNALC-FGAF, SUNDEP Solidaires, SUD Education, SIES-FAEN, SNCL-FAEN, CNGA CFE-CGC réaffirment leur rejet d’une réforme du collège qui n’apportera aucune amélioration, ni pour les élèves, ni pour les personnels.

Elles constatent que la circulaire d’application publiée le 2 juillet ne fait que confirmer les orientations auxquelles elles s’opposent :

mise en concurrence des personnels, des disciplines et des établissements, inégalités accrues entre les élèves et nouvelle aggravation des conditions de travail des personnels.

Les organisations syndicales restent déterminées à combattre cette réforme, à obtenir son abrogation et la réouverture de discussions sur d’autres bases.
Elles appellent les personnels à refuser toute anticipation de la réforme, quelle qu’elle soit.
Elles dénoncent la mise en place d’une formation obligatoire à la réforme, qui ne répond nullement aux demandes des personnels.

Alors que le ministère repousse de mois en mois la publication du bilan du lycée Chatel, elles soulignent le danger d’une nouvelle réforme du lycée s’inspirant de celle du collège et qui ne ferait que renforcer les logiques précédentes.

Les organisations syndicales dénoncent le refus de la ministre de tout dialogue réel, et sa volonté d’imposer sa réforme du collège contre l’avis de la grande majorité des personnels concernés.

La ministre persiste à vouloir passer en force et porte la responsabilité du conflit.

Face à ce blocage les organisations SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, CGT Educ’action, SNEIP-CGT, SNALC-FGAF, SUNDEP Solidaires, SUD Education, SIES-FAEN, SNCL-FAEN CNGA CFE-CGC appellent les personnels à la grève nationale le 17 septembre.
Elles les invitent à se réunir en assemblée générale, en heure d’information syndicale pour la préparer et l’organiser ainsi qu’à s’adresser aux parents, notamment en faisant signer la pétition intersyndicale [1].
A défaut du retrait des textes relatifs à la réforme du collège, l’intersyndicale organisera une manifestation nationale en octobre. Le 3 septembre 2015

http://www.sudeducation.org/Reforme-du-college-appel-6011.html

Lire la suite

02 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

sud éducation 29

sardines e

Carte scolaire : CTSD de rentrée mercredi 2 septembre, 14h 

SUD éducation soutien les écoles en lutte et a déposé un préavis de grève pour couvrir les personnels qui voudraient débrayer ce jour là et participer au rassemblement sous les fenêtres de l’IA.

Ce n’est plus une nouveauté de constater que la politique des moyens scolaires aligne ses objectifs et ses critères de réussite sur les dogmes de l’économie dominante. Concentrations, regroupements, économies et rentabilité au service de l’ambition et de la réussite individuelle, telles ont été les notions-clés pour comprendre l’évolution des politiques scolaires depuis des années.

Les prétextes officiels pour les fermetures de petites écoles ont toujours été les mêmes, faisant fi des réalités du terrain: les opposants font preuve d’archaïsme et l’intérêt de l’enfant est au cœur des aménagements en cours.

Pourtant, dès 1991, le département de l’évaluation et de la prospective faisait connaître les résultats de ses travaux sur les résultats des écoles selon leur taille et leur situation, et montrait que les résultats des classes uniques étaient supérieurs à la moyenne nationale. Il a été suivi en cela par l’IREDU (Institut de recherche en éducation, Dijon), le rapport Ferrier de l’Inspection Générale, et aujourd’hui encore l’Observatoire Éducation et Territoires confir- ment l’intérêt des petites structures multi-âges dans le développement cognitif et la socialisation de l’enfant.

Carotte pour les uns, bâton pour les opposants Mais la politique de concentration des moyens scolaires ne s’est jamais vraiment interrompue. Et elle vient d’être relancée au grand jour par Mme Najat Vallaud-Belkacem sous la forme d’un chantage: chaque dépar- tement où la DASEN, le Conseil départemental et les grands élus signeront une charte où ils s’engagent à supprimer les petites écoles rurales et à transformer les RPI éclatés en RPI concentrés, bénéficiera d’un maintien de l’attribution globale de postes sur 3 ans.

Une attaque générale contre les écoles rurales A SUD éducation, nous soutenons les actions des enseignants et parents qui se battent depuis des semaines contre les ferme- tures de classe dans leur école. Nous faisons le triste constat d’une attaque générale contre les écoles rurales, et de la disparition programmée de ce qui constitue un maillage territorial remarquable.

Avec les parents et les enseignant-e-s, avec les élus de petites communes, nous conti- nuons à penser que la démocratie doit permettre de sauvegarder des espaces favorables à l’épanouissement d’enfants heureux sans aucun soupçon de privilège indu et de leur épar- gner les effets destructeurs déjà illustrés sur les petites exploitations agricoles, le maillage ferroviaire, l’habitat ou les secteurs bancaires et industriels, des concentrations au seul service du dogme inhumain de l’équilibre budgétaire.

http://www.sudeducation29.infini.fr/spip.php?article1130

Lire la suite

02 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

rentrée des classes: lutter, se syndiquer! (cnt)

clown

On connaît tous la caricature du prof privilégié aux conditions de travail idylliques et perpétuellement en congé.

Dans le contexte actuel de crise, le ministère de l’Éducation Nationale serait particulièrement préservé et favorisé… Alors tout baigne, et il n’y aurait plus de place pour l’action syndicale ?

Pas vraiment! L’état général de l’École et de nos conditions de travail s’est largement dégra- dé durant la dernière décennie. Des milliers de postes ont été supprimés avec des consé- quences directes sur le taux d’encadrement, le système de remplacement, une pression aux heures supplémentaires dans le secondaire… Les créations de postes depuis trois ans n’ont pas permis de gommer les effets de cette saignée dans un contexte de hausse démo- graphique des effectifs.

Le Ministère de l’Éducation Nationale est aussi touché par la précarisation , particuliè- rement forte dans les emplois de «vie scolaire». Nous n’avons pas non plus été épargnés par la dérive managériale de gestion des personnels: renforcement de la hiérarchie, évalua- tionite, individualisation des salaires: heures sup’, IMP… La mise en concurrence et l’indivi- dualisme exacerbés par cette nouvelle politique dégradent les collectifs de travail.

Les ambitions initialement affichées de «rénovation de l’école» auront fait pschiit face aux impératifs imposés par la logique de rigueur budgétaire. Les principales réformes ont été passé en force, contre l’avis des personnels et des parents.

Il en va ainsi d’une réforme des rythmes scolaires en primaire ayant accentué les inéga- lités territoriales et généré plus de désorganisation que de bienfaits pour l’enfant. La réforme du collège dont on peut dénoncer les mêmes logiques inégalitaires sous couvert d’autono- mie renforcée des établissements, reste aussi fortement à combattre.

Le secteur de «l’éducation prioritaire» aura attendu deux ans pour des mesures limitées, plus financières que pédagogiques, avec un redéploiement de moyens pressurant les autres établissements. Le retour de la formation initiale, toujours handicapée par le maintien de la masterisation, s’avère également décevante.

Au final, elle-même plus inégalitaire et moins efficace, l’école est en première ligne face à la violence d’une société en crise sociale. Le constat est sévère et appelle à une rupture profonde. Il y a du pain sur le planche pour améliorer nos conditions de travail et proposer un service public d’éducation de qualité… Et pour ça, pas de secret, il faut se syndiquer et se mobiliser ! 1er septembre 2015 

http://www.cnt-so.org/Rentree-des-classes-lutter-se

Lire aussi sur la réforme du collège:

http://www.cnt-so.org/Decryptage-de-la-reforme-du

Et encore:

http://www.revolutionpermanente.fr/Interview-d-une-enseignante-en-college-REP-du-93

Lire la suite

02 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

huelgoat, débrayage à l’ehpad mont-leroux (lt)

y-en-a-marre
*
Un débrayage a eu lieu ce mardi, à l’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Mont-Leroux à Huelgoat.
*
A l’appel de la section CFDT, les salariés de la maison de retraite ont cessé le travail entre 14 h et 15 h pour dénoncer  » les méthodes de management de la direction ». Une soixantaine de salariés s’est rassemblée à l’entrée de la maison de retraite. Rejoints par une vingtaine de personnes extérieures à l’établissement, ils ont défilé dans les rues d’Huelgoat pour dire leur mécontentement. La direction n’a souhaité s’exprimer.
*

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin