Archive | Santé

16 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

hp brest, marche contre des suppressions de postes (of)

manifestants-hopital-SUD

Ce jeudi matin, à l’appel de la CGT, une dizaine de personnes ont pris le départ de l’hôpital psychiatrique, à Bohars, pour une marche de protestation.

« Nous ne sommes pas très nombreux. C’est un peu décevant », reconnaît Lydie Contignon, cadre de santé, qui a été infirmière à l’hôpital psychiatrique du CHRU durant trente-cinq ans. Ce jeudi matin, à l’appel de la CGT, ils sont une dizaine à dénoncer la suppression annoncée de 7,65 postes équivalents temps plein d’infir- miers au sein de l’établissement, dans le cadre d’un plan de retour à l’équilibre budgétaire de l’hôpital brestois.

Des soins thérapeutiques «transversaux» comme les ateliers poterie et psycho- logie corporelle sont remis en cause. Les activités sportives sont aussi sur la sellette. Un service de gérontologie psychiatrique serait supprimé. Pourtant, l’hôpital psychiatrique serait « excédentaire », selon Lydie Contignon.

Les marcheurs doivent rejoindre la place de la Liberté, à Brest. Ils y retrouveront d’autres syndicats et salariés de la Caf Assurance-Maladie et d’autres organismes qui défendent la Protection sociale. Brest – 11h38

http://www.ouest-france.fr/hopital-psychiatrique-de-brest-marche-contre-des-suppressions-de-poste-2906419

Lire la suite

16 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

hôpital de fougères: le personnel se mobilise (lo)

manifestants-hopital-SUD

La mise en place des nouveaux plannings a mis en ébullition une partie du personnel de l’hôpital de Fougères, en Ille-et-Vilaine. Depuis trois semaines, un débrayage est organisé chaque jeudi, pour protester contre la dégradation des conditions de travail.

Les agents mobilisés dénoncent les conséquences de la flexibilité imposée par la direction: «On peut être mis en repos du jour au lendemain», «On n’a plus de vie personnelle», «On est en réserve et à disposition à la maison, où on peut être appelé à tout moment» et «Si on n’est pas appelé sur ces jours de réserve, ceux-ci nous sont décomptés comme repos»!

Un autre point d’achoppement concerne les congés annuels. Le personnel demande à disposer de trois vraies semaines (avec le premier et le dernier week-end), ce qui leur est refusé.

Jeudi 9 octobre, après l’assemblée générale, les hospitaliers ont manifesté en ville jusqu’à la mairie. Pour beaucoup, c’était leur première manifestation. Même ceux qui avaient hésité étaient contents d’être là et de montrer publiquement qu’ils ne se laissaient pas faire: «On n’osait pas, mais on est content», «Il fallait se montrer». La chanson reprise par les manifestants rappelait que toutes les catégories sont concernées: «Les aides-soignants, les agents, les infirmiers et tous les autres, on revendique.»

La direction de l’établissement maintient sa position, tout en se disant prête à corriger certains problèmes. Elle demande au personnel de patienter… jusqu’en fin 2015! Les manifestants demandent, sans attendre, les moyens pour travailler correctement. Rendez-vous est pris pour une nouvelle mobilisation la semaine à venir. Correspondant LO

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2411&id=36

Lire la suite

14 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

douarnenez, hôpital, la cgt appelle à manifester jeudi (of)

manifestants-hopital-SUD

*

A l’occasion des discussions sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, la CGT a déposé un préavis de grève national jeudi 16 octobre

«Le centre hospitalier de Douarnenez est, comme l’ensemble des hôpitaux fran- çais, concerné par ces mesures: précarisation (25 % d’agent contractuels), rap- pels sur repos pour remplacer les arrêts maladie, suppression d’emplois en chirur- gie et au bloc opératoire, pressions, culpabilisation, suspicion… dégradation constante des conditions de travail», pointe la CGT du centre hospitalier de Douarnenez dans un communiqué.

La CGT du centre hospitalier de Douarnenez invite l’ensemble du personnel à se rassembler au self, à 14 h 30. Et appelle tous les Douarnenistes à les re- joindre, à 15 heures, sur la pelouse devant le self de l’hôpital. Ce mouvement est également soutenu par le Comité des usagers de l’hôpital de Douarnenez et par l’union locale CGT de Douarnenez et du Cap-Sizun.

http://www.ouest-france.fr/douarnenez-hopital-la-cgt-appelle-manifester-jeudi-2899725

Lire la suite

11 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

ébola : qui sont les artisans de la mort et comment les combattre? (essf)

ébola : qui sont les artisans de la mort et comment les combattre? (essf) dans Altermondialisme Black+women+colorful

Selon les derniers pronostics du Centers for Desease Control and Prevention (CDC) des Etats-Unis, si la pandémie d’Ebola continue à progresser au rythme actuel, elle pourrait toucher 1,4 million de personnes au Liberia et en Sierra Leone d’ici janvier 2015, ce qui conduirait à l’anéantissement de 700 000 d’entre elles en un an, faisant ainsi d’Ebola la troisième cause de décès de maladie infectieuse en Afrique, après le sida et les affections des voies respiratoires.

Pour les deux pays les plus durement touchés, cela pourrait conduire à la disparition de près de 10% de leur population en une année, si l’on tient compte aussi des effets induits d’une telle catastrophe sur l’alimentation et la santé glo- bales des populations concernées. Il est donc urgent d’en comprendre les causes pour tenter d’éviter le pire et de prévenir des tragédies semblables dans d’autres régions du Sud.

Notons tout d’abord que la progression de la maladie semble maîtrisée au Nigéria et au Sénégal, et qu’elle a sensiblement ralenti en Guinée. En République démocratique du Congo (RDC), où une épidémie parallèle a démarré à la fin août, elle paraît actuellement aussi sous contrôle ; il faut dire que ce pays a l’expérience de cette maladie depuis 1976.

Comment expliquer dès lors la gravité particulière de la pandémie au Libéria, qui concentre la majorité absolue des nouveaux cas déclarés depuis la mi-août, suivi en deuxième position par la Sierra Leone ? Si la Guinée s’en sort appa- remment mieux, c’est que l’épidémie a démarré dans ses districts forestiers du sud, largement coupés d’une économie qui repose essentiellement sur l’exploi- tation de la bauxite (1ère réserve au monde) au nord. En réalité, le sud du pays regarde vers le Libéria et la Sierra Leone, qui lui offrent aussi ses plus proches débouchés maritimes.

Pour comprendre la gravité de la situation au Libéria, en Sierra Leone et au sud de la Guinée, il faut donc s’intéresser de plus près aux particularités de cette sous-région.

J’en citerai quatre, qui constituent ensemble un cocktail explosif :

1. Depuis la fin des années 1980, le Libéria, la Sierra Leone et le sud de la Guinée sont au cœur de conflits armés pour le contrôle des ressources naturelles.

2. Après le rétablissement d’une paix relative, dans la première moitié des années 2000, la montée en flèche des investissements étrangers dans l’accaparement de terres et le secteur minier poursuit l’expropriation d’une petite paysannerie déjà fragilisée par la guerre.

3. La destruction accélérée de la forêt met en péril ses espèces animales et pousse leurs parasites microbiens à chercher de nouveaux hôtes aux marges de leur écosystème traditionnel.

4. L’effondrement des institutions étatiques issues des indépendances a transféré leurs tâches essentielles à des acteurs extérieurs privés, à des ONG, voire aux grandes puissances occidentales.

C’est le cumul de ces quatre caractéristiques qui fait de ces pays un terrain idéal pour la diffusion du virus Ebola.(…)

Pour contribuer à la sortie de cette barbarie, il faut dès lors dénoncer les mystifications de ceux qui ne cessent d’annoncer le décollage de l’Afrique, dé- ,guisent les multinationales en agences de développement, font passer MSF pour l’OMS, et confondent AFRICOM avec l’Armée du salut. En même temps, notre solidarité doit aller avant tout aux mouvements sociaux africains qui combattent le pillage des ressources naturelles, l’expropriation des paysans, la super-exploitation des salarié-e-s, la ruine des services publics ou la répression des libertés démocratiques.

Lire la suite

BATOU Jean 10 octobre 2014

Lire la suite

11 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

pontivy, manifestation de soutien aux agents de l’hôpital (of)

manifestants-hopital-SUD

Plusieurs centaines de personnes ont défilé dans les rues de Pontivy cet après-midi.

Comme d’autres établissements, le centre hospitalier du Centre-Bretagne est en difficulté financière. Des départs ne seront pas remplacés, des CDD non renouvelés.

Le CHCB, centre hospitalier du Centre-Bretagne, est le fruit de la fusion d’établis- sements de Pontivy, Loudéac et Plémet. Un hôpital neuf a été construit à Noyal-Pontivy. Le projet a vu son coût exploser, passant de « 63 millions au départ à 120  millions au final », explique la maire de Pontivy, Christine Le Strat, président du conseil de surveillance du CHCB. D’où un déficit chronique

Retour à l’équilibre L’agence régionale de santé a imposé un contrat de retour à l’équilibre, qui se traduit par 47 départs en retraite non remplacés et des CDD non renouvelés. La pilule ne passe pas auprès des salariés. Ils avaient manifesté une première fois le 23 septembre. Ils ont organisé un nouveau rassemblement cet après-midi. Plusieurs centaines de personnes y ont participé.

D’autres hôpitaux touchés Khalil Kalkas, pédiatre et président de la commission médicale d’établissement, qui représente les médecins, fait remarquer que le CHCB n’est pas le seul dans ce cas. Il affirme que « dix-huit établissements sont confrontés à des difficultés financières en Bretagne. Seul Saint-Brieuc sort du lot ». Pontivy – 08 Octobre

http://www.ouest-france.fr/sante-manifestation-de-soutien-aux-agents-de-lhopital-2885733

Lire la suite

01 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

hollande-valls nous font encore les poches (npa)

film-pickpocket11

Pendant le week-end, le gouvernement préparait son coup, en laissant filtrer dans les médias que le déficit du régime général de la Sécurité sociale en 2014 (le fameux trou de la sécu) était de 11,7 milliards d’euros au lieu des 9 milliards prévus. Pourtant ce déficit n’a rien de spectaculaire si on le compare par exemple aux 40,7 milliards versés aux actionnaires pour le seul 2ème trimestre 2014. Cette propagande sert comme toujours à nous faire payer !

Qui creuse le trou de la sécu ?

Après la «confiance» obtenue de justesse sur son pacte de responsabilité, le gou- vernement passe aux travaux pratiques. Première étape: la loi de financement de la Sécurité sociale présentée le 29 septembre. Malgré les coupes claires impo- sées aux retraites, aux soins, aux prestations familiales, le prétendu «déficit» se creuse, et devrait s’accroître en 2015. Le «retour à l’équilibre» est à nouveau reporté… à 2017.

Mais qui sont donc les responsables de cette situation?

Ils ont pour nom Gattaz et le Medef, qui en licenciant et supprimant des emplois pour défendre leurs profits, réduisent le nombre de salariés et donc les ressour- ces de la Sécu, tout en agitant la promesse d’un million d’emplois. Ils ont pour nom Hollande, Valls et son gouvernement, qui «baissent le coût du travail» en exonérant les patrons de 30 milliards supplémentaires de cotisations sociales chaque année, creusant d’autant le «trou» de la Sécu.

Vers la liquidation de la Sécurité sociale

Le déficit du régime général de la Sécurité sociale en 2014 serait de 11,7 milliards d’euros. De son côté, la Cour des comptes a fait savoir que le montant de la frau- de patronale à la Sécu varie entre 16 et 20 milliards d’euros. Au lieu de faire pay- er les patrons fraudeurs de la Sécu, le gouvernement comme ses prédécesseurs, n’a d’autre solution que de s’en prendre aux dépenses de santé, et en particulier à l’Hôpital, aux retraites, «gelées» pour un an et demi, aux prestations familiales, une nouvelles fois «rabotées». Au bout du compte, leur objectif, celui du pacte de responsabilité, c’est la liquidation pure et simple de la Sécurité sociale.

Mettre fin à cette austérité à perpétuité !

Seul un vaste mouvement de toutes celles et ceux qui ne supportent plus cette poli- tique peut arrêter la spirale sans fin de l’austérité et de la casse des acquis so- ciaux. Il faut dès aujourd’hui le préparer.

C’est dans cet esprit que le NPA appelle à participer à la journée nationale de grève et de manifestation du 16 octobre initiée par la CGT. Une seule jour- née ne suffira pas face à Valls qui se vante de sa fermeté face aux grévistes d’Air France ou à Macron qui méprise les salariées de Gad.

Mais elle peut être un appui pour construire une mobilisation nationale contre la loi de finances qui sera discutée dans les semaines qui viennent, pour censurer dans la rue le gouvernement et son budget.

Lire la suite

30 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

un pacte qui étrangle la sécu (npa)

secu-assurances

Après la “confiance” obtenue de justesse sur son pacte de responsabilité, le gouvernement passe aux travaux pratiques: première étape la loi de financement de la Sécurité sociale présentée aujourd’hui.

Malgré les coupes sombres imposées aux retraites, aux soins, aux prestations familiales, le prétendu “déficit” se creuse, et devrait s’accroître en 2015. Le “retour à l’équilibre” est à nouveau reporté…à 2017.

Mais qui sont donc les responsables de cette situation?

Ils ont pour nom: Gattaz et le MEDEF, qui en licenciant et en supprimant des emplois pour défendre leurs profits réduisent le nombre de salariés et donc les ressources de la Sécu, tout en agitant le chiffon d’un million d’emplois.

Ils ont pour nom Hollande, Valls et son gouvernement, qui “baissent le coût du travail” en exonérant les patrons de 30 milliards supplémentaires de cotisations sociales chaque année, creusant d’autant le “trou” de la Sécu. Pour compenser les cadeaux faits au patronat, ce gouvernement comme ses prédécesseurs, n’a d’autre solution que de s’en prendre aux dépenses de santé, et en particulier à l’Hôpital, aux retraites, “gelées” pour un an et demi, aux prestations familiales, une nouvelles fois “rabotées”.

Au bout du compte, leur objectif, celui du pacte de responsabilité c’est la liquidation pure et simple de la Sécurité sociale.

Seul un vaste mouvement de toutes celles et ceux qui ne supportent plus cette politique peut arrêter la spirale sans fin de l’austérité et de la casse des acquis sociaux. Il faut dès aujourd’hui le préparer. C’est dans cet esprit que le NPA appelle à participer à la journée nationale de grève et de manifestation du 16 Octobre initiée par la CGT. Montreuil, le 29 septembre 2014

http://npa2009.org/communique/un-pacte-qui-etrangle-la-secu

Lire la suite

27 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

cliniques keraudren-pasteur, des salariés inquiets (of)

manifestants-hopital-SUD

Ce vendredi matin, à Brest, quelques salariés de Keraudren-Grand large ont distribué des tracts à l’entrée des deux établissements.

Ils se disent épuisés et craignent une sous-traitance pour le ménage et la cantine. Ce vendredi matin, des tracts ont été distribués à l’appel de la CGT.

Brest – 26 Septembre Laurence Guilmo

Lire la suite

23 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

manifestation à l’hôpital de la cavale-blanche (of)

manifestants-hopital-SUD

Environ 350 personnes sont réunies ce mardi matin dans le hall de la Cavale-Blanche à l’appel de trois syndicats CFDT, CGT et Sud.

Trois syndicats appelaient à débrayer ce mardi matin au CHRU de la Cavale-blanche. Mais CFDT, CGT et Sud santé, s’ils ont des préoccupations communes, ne travaillent pas en intersyndicale pour autant. Les syndicats protestent notam- ment contre les 183 suppressions de poste annoncées pour résorber le déficit de 8,7 millions d’euros de l’établissement.

Ce matin, se déroule un comité technique d’établissement. Brest – 09h46

http://www.ouest-france.fr/social-manifestation-lhopital-de-la-cavale-blanche-2846172

Lire la suite

19 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

Brest grève au chu le 23 septembre (cb)

affiche_manif_contre_lhosterite

Le syndicat CGT du CHU de Brest appelle le personnel du CHU à 24 heures de grève, mardi 23 septembre pour dénoncer le plan de retour à l’équilibre mis en place pour tenter de juguler le déficit de l’établissement qui entraînerait, selon le syndicat, des suppressions de postes. Un rassemblement est prévu à partir de 9 h 30 dans le hall de la Cavale Blanche.

Publication : 19/09/2014 à 11:31

http://www.cotebrest.fr/breves/9955-greve-au-chu-de-brest-le-23-septembre/

 

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin