Archive | Migrants, réfugiés

20 janvier 2020 ~ 0 Commentaire

réfugiés climatiques (the guardian)

refugies

Les réfugiés climatiques ne peuvent pas être renvoyés

Une décision historique des Nations Unies relative aux droits de l’homme

Les experts disent que le jugement est un «point de basculement» qui ouvre la porte aux demandes de protection contre la crise climatique

Cette décision concernait le cas d’Ioane Teitiota, qui vivait sur l’atoll de Tarawa Sud à Kiribati, l’une des nations les plus vulnérables à l’élévation du niveau de la mer liée au climat.

Il est illégal pour les gouvernements de renvoyer des personnes dans des pays où leur vie pourrait être menacée par la crise climatique, constate une décision historique du Comité des droits de l’homme des Nations Unies.

Le jugement – qui est le premier du genre – présente un «point de basculement» juridique et un moment qui «ouvre la porte» à de futures demandes de protection pour des personnes dont la vie et le bien-être ont été menacés en raison du réchauffement climatique.

Des dizaines de millions de personnes devraient être déplacées par le réchauffement mondial au cours de la prochaine décennie.

L’arrêt concerne le cas d’Ioane Teitiota, un homme de la nation de Kiribati dans l’Océan Pacifique, considéré comme l’un des pays les plus menacés par l’élévation du niveau de la mer. Il a demandé à être protégé en Nouvelle-Zélande en 2013, affirmant que sa vie et celle de sa famille étaient en danger.

Le comité a admis les preuves de surpeuplement sur l’île de South Tarawa, où vivait Teitiota, affirmant que la population y était passée de 1 641 en 1947 à 50 000 en 2010 en raison de l’élévation du niveau de la mer, ce qui rendait d’autres îles inhabitables, ce qui avait conduit à la violence et à des tensions sociales.

Il a également parlé du manque d’eau douce et des difficultés de cultiver en raison de la salinité de la nappe phréatique, causant de graves problèmes de santé à sa famille. Il a déclaré qu’étant donné que Kiribati devrait être inhabitable dans 10 à 15 ans, sa vie était mise en danger en restant sur place.

Les experts affirment que la décision de la commission ouvre la voie à d’autres revendications fondées sur la menace pour la vie que représente la crise climatique. Le comité a jugé que «les effets du changement climatique peuvent exposer les individus à une violation de leurs droits… déclenchant ainsi les obligations de non-refoulement des États d’origine». (…)

Kate Lyons lun 20 janv 2020

https://www.theguardian.com/

Lire la suite

31 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

menace (le monde)

pegsun_breizh_antifa_bretagne_antifasciste1

La menace en 2020 du terrorisme d’extrême-droite

La montée inquiétante du terrorisme d’extrême-droite en 2019 risque fort de se poursuivre, voire de s’accentuer en 2020.

L’année 2019 a vu Daech, le bien mal-nommé « Etat islamique », perdre ses derniers bastions territoriaux en Syrie, avant que les Etats-Unis n’éliminent son chef, Abou Bakr al-Baghdadi. Pendant que ces coups étaient portés au terrorisme jihadiste, une autre forme de terrorisme de masse, lié à l’extrême-droite raciste, a commencé de se répandre à l’échelle de la planète, depuis l’attaque contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 15 mars (51 morts) jusqu’à la tuerie anti-mexicaine dans la ville américaine d’El Paso, le 3 août (22 morts) et l’attentat contre la synagogue de Halle, le 9 octobre (2 morts). Les conditions semblent réunies pour que le suprémacisme blanc continue d’inspirer en 2020 d’autres actes terroristes.

LA DIFFUSION VIRALE DE LA HAINE

Anders Breivik apparaît à la fois comme le précurseur et la référence de cette nouvelle vague de terrorisme. En juillet 2011, cet ultranationaliste norvégien tue 77 personnes dans un attentat contre un complexe gouvernemental à Oslo, puis dans une fusillade contre un camp de la jeunesse travailliste.

Il prétend justifier son carnage par la diffusion d’une « Déclaration d’indépendance européenne ». Huit années plus tard, Brenton Tarrant, l’auteur australien du massacre de Christchurch, se réclame de Breivik et diffuse, comme lui, juste avant le bain de sang, un manifeste intitulé « Le Grand remplacement ».

Il s’y pose en rempart contre un « génocide blanc » dont l’immigration majoritairement musul-mane serait le principal instrument. John Earnest, qui assassine une personne dans la synagogue californienne de Poway, le 27 avril 2019, accuse « les Juifs » d’être les instigateurs d’un tel « génocide blanc ».

Patrick Crusius, le massacreur d’El Paso, a, lui aussi, mis en ligne une « Vérité dérangeante » où il déclare combattre « l’invasion hispanique du Texas ». Comme à Christchurch et à Poway, c’est le forum 8Chan, très populaire à l’ultra-droite, qui sert de plate-forme à cette revendication.

Dans les trois cas, les tueurs diffusent également en direct les images qu’ils filment eux-mêmes de leur assaut. Il aura fallu ces trois scandales pour que 8Chan soit enfin neutralisé, mais pour réapparaître en 8Kun le mois dernier.

Quant à Stephan Balliet, l’assassin de Halle, c’est sur Twitch qu’il diffuse un manifeste imprégné de thèses antisémites, conspirationnistes et néonazies, puis la vidéo en direct de son attaque de la synagogue, le jour de Kippour. Balliet s’en prend ensuite à un restaurant turc tout proche. Tarrant, Earnest, Crusius et Balliet, malgré leurs déclarations flamboyantes, se sont tous rendus sans opposer de résistance aux forces de l’ordre, comme d’ailleurs Breivik en 2011.

LA MONDIALISATION D’UNE NOUVELLE TERREUR

Certains éléments de cette séquence terroriste de 2019 se trouvaient déjà dans l’attaque du 27 octobre 2018 contre une synagogue américaine de Pittsburgh (11 morts), où le massacreur stigmatisait « les Juifs » pour leur supposée « collaboration » à « l’invasion » de son pays par les immigrants.

De fait, la mobilisation de Washington contre le terrorisme jihadiste a permis aux réseaux de cette nouvelle terreur de se développer dans une relative indifférence, alors même que l’extrémisme de droite avait déjà inspiré les trois quarts des attentats perpétrés aux Etats-Unis de 2009 à 2018.

L’absence de tout contrôle sérieux sur les armes, malgré la fréquence des tueries, et la banali-sation par l’administration Trump d’un virulent discours contre les Musulmans, d’une part, et les immigrants illégaux, d’autre part, font des Etats-Unis le terreau privilégié de ce suprémacisme ultra-violent. Le FBI reconnaît suivre plus de deux cents dossiers de ce type de terrorisme et le Département de la Sécurité intérieure (Homeland security) s’inquiète des « menaces croissantes d’extrémistes violents à motivation raciste, en particulier les suprémacistes blancs aux Etats-Unis ».

Il n’y a malheureusement aucune raison que s’interrompe la réaction en chaîne qui a déjà motivé successivement les tueurs de Christchurch, Poway, El Paso et Halle. L’exaltation des quatre massacreurs sur certains forums d’ultra-droite  ne peut qu’inspirer de nouvelles vocations homicides, alors que les thèses sur le « grand remplacement », autrefois marginales, s’infiltrent de plus en plus ouvertement dans le débat public des démocraties occidentales.

Au-delà de ce contexte très favorable, la difficulté à repérer de tels « loups solitaires » avant leur passage à l’acte est d’autant plus ardue qu’ils ne sont rattachés à aucune organisation constituée, mais se réclament d’une nébuleuse raciste et paranoïaque.

En France, la focalisation compréhensible sur la menace jihadiste n’a sans doute pas permis de prendre toute la mesure de ce nouveau péril. Deux mosquées ont pourtant été attaquées en 2019, le 27 juin à Brest (deux blessés, l’attaquant se suicidant peu après) et le 28 octobre à Bayonne (deux blessés graves). Le refus par la justice de qualifier l’attaque de Bayonne de « terroriste », alors même que l’agresseur a été candidat sur une liste d’extrême-droite, a dès lors été très mal ressenti.

2020 pourrait ainsi devenir l’année où se confirmerait la mondialisation et la diffusion de cette nouvelle forme de terrorisme. Mais le pire n’est jamais sûr. Souhaitons-le plus que tout en ce cas.

PS: Ce blog, est-il besoin de le rappeler, a été ouvert en novembre 2015 par un appel à la mobilisation contre le terrorisme jihadiste. Depuis lors, cinquante textes y ont été consacrés à l’analyse d’une telle menace et aux moyens de la combattre. Ce post est le seul à avoir pour sujet le terrorisme de type suprémaciste, qui vise indistinctement Juifs, Musulmans et immigrés de toutes origines. 1 contre 50, donc. Mais c’est à l’évidence déjà un de trop pour les professionnels de l’aveuglement

29 décembre 2019 Jean-Pierre Filiu

https://www.lemonde.fr/blog/

Lire la suite

29 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

fascistes (the guardian)

 Dr5NKoNWoAUcJIy

Britain First annonce que 5 000 de ses membres

Ont rejoint les conservateurs

Des transfuges d’extrême droite «soutiennent la position de Boris Johnson sur l’islam radical»
Plus de 5 000 partisans d’un groupe extrémiste de droite ont rejoint le Parti Conservateur ces dernières semaines, attirés par ce qu’ils décrivent comme l’attitude de Boris Johnson envers l’islam.

Environ les deux tiers des 7 500 membres inscrits aux « Britanniques d’abord » ouvertement anti-islam ont rejoint les conservateurs depuis les élections générales. L’organisation, dont les diri-geants ont été emprisonnés l’année dernière pour crimes de haine contre les musulmans, a déclaré que l’approche du Premier ministre envers «l’Islam radical» avait encouragé la majorité de ses membres à rejoindre le parti.

La porte-parole de Britain First, Ashlea Simon, qui figurait parmi les personnalités de haut rang récemment enquêtées par la police antiterroriste, a déclaré: «Nous soutiendrons un parti qui est disposé à prendre une position ferme contre l’islam radical et il semble que les conservateurs soient prêts à le faire. .  »

Quelques jours après sa victoire électorale, Johnson a abandonné  l’enquête promise sur les niveaux d’islamophobie au sein du parti conservateur et a été accusé de «récompenser le racisme» après que Zac Goldsmith, qui avait exploité les préjugés anti-musulmans pendant sa campagne à la mairie de Londres en 2016, a été nommé « pair du royaume » ( titre non héréditaire, mais siège à la chambre des Lords) et a continué comme ministre de l’Environnement malgré la perte de son siège à la Chambre des communes.

Simon a ajouté que la réponse intransigeante de Johnson à l’attaque terroriste de London Bridge en novembre corroborait l’idée qu’il serait ferme sur la question. « La majorité de nos partisans apprécient l’approche intransigeante du ministre de l’Intérieur Priti Patel et de Boris Johnson ». Simon a été interrogé en vertu des lois antiterroristes à l’aéroport d’Heathrow en octobre dernier après un voyage en Russie.

Simon a déclaré que les membres de Britain First voulaient former un mouvement de militants d’extrême droite au sein du parti conservateur qui soutiendrait Johnson de la même manière que les partisans de Momentum ont rejoint les travaillistes pour renforcer l’emprise de Jeremy Corbyn sur le parti.

La défection massive des partisans de Britain First confirme le soutien de Johnson par des personnalités d’extrême droite après son triomphe électoral. Tommy Robinson, l’ancien chef de la Ligue de défense anglaise, a récemment déclaré aux abonnés du service de messagerie cryptée Telegram qu’il était devenu un membre cotisant.

Le leader de Britain First, Paul Golding, a également affirmé avoir rejoint les conservateurs, mais le parti ait déclaré que sa demande d’adhésion n’avait pas été approuvée. L’année dernière, Golding a été condamné à 18 semaines de prison et sa suppléante, Jayda Fransen, à 36 semaines, pour harcèlement moral aggravé.

Britain First, qui se décrit comme «un parti politique patriotique qui accordera la priorité à notre propre peuple», proteste contre la construction ou l’extension de mosquées et veut que la viande halal soit interdite.

Mark Townsend Sam 28 déc 2019

https://www.theguardian.com/

 

Lire la suite

23 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

racisme 2 (socialist democracy)

AFFICHE-RACISME-POUTOU2017-BAT-1

Racisme par en bas

Les manifestations contre les centres d’asile ont vu l’intervention de politiciens opportunistes prêts à jouer la carte de la race.

Le plus important d’entre eux a été le Co Galway TD (député blog) Noel Grealish.  S’adressant à une réunion de masse dans la ville, il a affirmé que les Africains venaient « pour profiter du systè-me ici en Irlande » et que les réfugiés syriens susceptibles d’être hébergés dans la région ne seraient pas  « de bonnes familles chrétiennes ».

Une telle rhétorique a également été entendue par Michael Collins, un TD indépendant pour Cork South West, qui a affirmé que les Irlandais ont «faim dans la rue», qu’ils devraient avoir la priorité sur les immigrants et que l’Irlande risquait de perdre sa culture.

Verona Murphy, de Fine Gael du Wexford, a affirmé que les enfants réfugiés de Syrie pouvaient être sous l’influence de l’Etat islamique et devaient être «déprogrammés». Lors de l’élection présidentielle de l’année dernière, Peter Casey a recueilli un quart des voix après avoir fait des remarques incendiaires sur les gens du voyage. En tant que candidat aux élections au Parle-ment européen cette année, il est allé encore plus loin, affirmant qu’il ne s’excusait pas de s’être déclaré raciste.

La rhétorique raciste ne se limite pas à la question des demandeurs d’asile. Noel Grealish au Dail (parlement) lançait une attaque généralisée contre les migrants, affirmant que 3,5 milliards d’euros avaient été envoyés au Nigéria sous forme de transferts de fonds au cours des cinq dernières années. Le chiffre était complètement faux, mais il alimente le mythe selon lequel les migrants extraient de la valeur en l’Irlande. L’accent mis sur les envois de fonds est une diversion, quand des milliards sont allés aux détenteurs d’obligations ou qui transitent par des mécanisme d’évasion fiscale.

Bien qu’ils sont rejetés par les chefs de partis, des gens comme Noel Grealish ne sont pas des  marginaux de la politique irlandaise. Il fait partie du groupe de TD (députés) qui soutiennent le gouvernement minoritaire dirigé par le Fine Gael. Sur les questions fondamentales, eux et l’élite politique irlandaise ne font qu’un.

Même sur la question du racisme, ils ne sont séparés que par leur discours. Les politiciens bourgeois se distancieront généralement du racisme brut, en particulier s’il menace de devenir incontrôlable, de provoquer des troubles publics et des dommages matériels.

Pourtant, en même temps, ils sont prêts à utiliser le racisme comme moyen de contrôle social et à lui faire des concessions. Ainsi, dans le cas des manifestations contre les centres d’asile, c’est le gouvernement qui a cédé au racisme.

C’est le Taoiseach (Premier Ministre, d’origine pakistanais blog) qui a embrouillé les esprits au cours des manifestations en affirmant que les gens avaient le droit de s’inquiéter de «l’immigration illégale». Une telle rhétorique est peut-être plus subtile, mais est-elle moins raciste? (Extrait voir lien)

http://www.socialistdemocracy.org/

Commentaire:

Socialist Democracy est un groupe proche du NPA

Lire la suite

22 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

réfugiés lorient

refugies

Alerte! Appel à Soutien et Solidarité. Rassemblement

Des jeunes migrant.e.s errent dans les rues de nos villes faute de prise en charge, d’hébergement par les services de protection des mineurs. Dès leur majorité celles et ceux qui bénéficient de celle-ci, sont jeté.e.s à la rue sans aucun suivi.
.
Nous sommes sollicités par des familles ne disposant pas d’hébergement, expulsé.e.s, se retrouvant ainsi à la rue.Le réseau de solidarité citoyenne, très sollicité sur le pays de Lorient est désormais saturé.
.
Les possibilités d’hébergement par les citoyen.ne.s solidaires sont toutes utilisées. Les élu.e.s, les citoyen.ne.s doivent nous aider dans l’accueil solidaire!Le gouvernement, la préfecture du Morbihan, mènent une politique anti-migrants de plus en plus extrémiste, n’hésitant pas à jeter à la rue ou y laisser, en pleine période hivernale, des mineurs, des familles, des femmes seules , des femmes enceintes, des enfants, des personnes malades et enfreindre ainsi ses propres lois..
La CIMADE Lorient,
Le Réseau Education Sans Frontières du Morbihan,
Accueil sans Frontières,
Le Collectif d’Accueil du Pays de Lorient,
Le Chaînon,
Solidarité Réfugiés Hennebont
.
appellent toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à eux pour protester, organiser la riposte contre cette politique d’exclusion, de refus de l’autre, soutenir leur action, se déclarer solidaires et prêtes à agir avec elles.
.
Soyons présent.e.s toutes et tous à ce rassemblement silencieux de solidarité. Proposons leur notre aide, sous quelque forme que ce soit: lieu d’hébergement ponctuel ou plus pérenne, compétences et temps de bénévole, dons en matériel et/ou en finances.
.
Avec elles, interpellons les élu.e.s locales, locaux pour qu’elles, ils agissent en protection des personnes exilées malmenées, pourchassées par la politique de l’Etat.
.
Rendez vous Lundi 23 décembre, 15h,
Place Aristide Briand, à Lorient.
.
Appel à Soutien et solidarité à l’initiative des Organisations suivantes. Contactez les pour proposer votre aide, rencontrez les lundi :
.
La Cimade                                               lorient@lacimade.org
Le Chaînon                                              lechainon@paysdelorient.info
Accueil sans Frontière                             accueilsansfrontières@gmail.com
Collectif d’Accueil du Pays de Lorient      capdl@listes.paysdelorient.info
Association Exilés Hennebont                  solidarite.refugies.hennebont@gmail.com
.

Lire la suite

18 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

lannion migrants (le trégor)

Affiche-Ste-Anne-1

Lannion. Manifestation pour les migrants ce mercredi

Dans le cadre de la Journée internationale des migrants, un rassemblement est organisé ce mercredi 18 décembre à Lannion.

Sur le thème Personne n’est illégal, la Journée internationale des migrants, ce mercredi 18 décembre, sera marquée par des rassemblements un peu partout en France.

A Lannion, rendez-vous était donné devant l’espace Sainte-Anne à 18h.

« Nous marcherons toutes et tous ensemble pour affirmer avec encore plus de vigueur : « Égaux, égales, personne n’est illégal », annonce le Collectif de soutien aux sans-papiers du Trégor-Goëlo.

Parmi les revendications, la ratification par la France de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, adoptée par l’Onu le 18 décembre 1990 « et qui vise à garantir l’égalité de traitement entre travailleurs et travailleuses français et immigrés ».

Un appel signé par:

AC! Trégor, Amnesty International, CCFD Terre solidaire, la CGT, le collectif de soutien aux sans-papiers de Lannion, CVED, EELV, France insoumise, FSU, Les Gens heureux d’accueillir des migrants, les Gilets jaunes de Lannion, Habitat et humanisme, Jamais sans toit en Trégor, Meskaj, le Parti socialiste, PCF 22, Ras L’Front Trégor Lannion, Solidaires 22, Terre des hommes et l’UDB. (Le NPA soutient, bien sûr)

18 Déc 2019

https://actu.fr/bretagne/

Lire la suite

18 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

ocean viking (fr3)

migrants

Ocean Viking

Un marin finistérien repart bientôt sauver des vies

Le navire affrété par SOS Méditerranée a quitté Marseille ce samedi 14 décembre pour aller secourir des migrants dans les eaux internationales au large de la Libye. L’un des marins du bord est Finistérien, on le surnomme « Papa Panda ».

« Papa Panda » est marin depuis 22 ans. En septembre 2016, il a embarqué pour la première fois sur l’Aquarius où il a multiplié les missions en tant que mécanicien et pilote. Des missions de trois mois jusqu’à l’arrêt forcé du navire deux ans plus tard.

Ces sauvetages de masse, toujours périlleux, ont changé sa vision de voir les choses.  »On ne peut plus regarder la mer de la même façon après tout ce qu’on a vu à bord des navires de sauvetage. Quand j’étais jeune, j’allais avec ma famille à la mer, on passait nos week-ends en Corse, c’était au départ un endroit de fête, un endroit de rencontre. Maintenant je ne vois plus la mer de la même façon, avec des milliers de morts par an », nous explique « Papa Panda ».

15.000 migrants sont morts ou portés disparus en Méditerranée depuis 5 ans. 

La Méditerranée centrale est la route la plus meurtrière au monde. En 2019, au moins 743 personnes y ont péri noyées. Des moments difficiles, des images terribles, qui restent ancrées dans la mémoire de ce marin.

« Ça change un être humain de voir toutes ces horreurs. Jour et nuit je revois ces bébés qu’on n’a pas pu sauver malgré les massages cardiaques. Ces gens qui crient, qui disparaissent sous nos yeux. Mais j’ai d’autres images qui contrebalancent un peu ça. Des naissances à bord de l’Aquarius, les cris de joie de personnes qui se retrouvent, qui pensaient que l’autre avait disparu, depuis des mois« , nous confie-t-il.

« Papa Panda » pense aussi aux rencontres qu’il a faites, des gens dans la détresse prêts à aider celui d’à côté. Des images qui lui redonnent espoir en l’être humain.

A 38 ans, le marin est, pour le moment resté à quai, mais va prochainement rejoindre le bateau Ocean Viking, celui qui a succédé à l’Aquarius.

« On y retourne parce que justement on sait ce qui se passe. C’est pas du tout un syndrome du héros. Si les États prenaient leurs responsabilités et le faisaient pour nous, je serai ravi de rester chez moi. Malheureusement, aujourd’hui, si SOS Méditerranée ne va pas en mer, qui y va ?« , lance le marin.

En cinq ans, SOS Mediterranée a sauvé plus de 30.000 migrants. Pour cette nouvelle mission, l’association a besoin de 14.000 euros par jour pour faire naviguer l’Ocean Viking.

Elle a lancé une campagne de dons.

Juliette Vincent-Seignet  18/12/2019

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Affiche-Ste-Anne-1qmper

Lire la suite

04 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

quimperlé (la bobine)

quimperle.jpga

La Bobine

Lire la suite

08 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

berlin 1989 (npa anti-k reporterre)

olive

« Les répercussions continuent d’être considérables »

« Refonder un projet qui ne soit plus associé aux horreurs du stalinisme »

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA

La chute du mur de Berlin a été pour toute une génération soit l’écroulement d’un rêve soit la fin d’un cauchemar.

Pour des dizaines de milliers de gens passés par le PCF, la RDA était un exemple, celui d’un peuple qui, après la tragédie nazie, construisait le socialisme et obtenait apparemment des résultats encore meilleurs que dans les autres pays de l’Est.

La propagande officielle montrait les démonstrations de masse d’une foule heureuse. Et puis ce fut, en quelques semaines, la chute, avec des manifestations énormes contre le régime et la fuite de milliers de gens vers l’Ouest ou en Autriche en passant par la Hongrie.

La création de conseils ouvriers luttant pour plus de démocratie, s’opposant au capitalisme, allait créer quelques illusions sur l’avènement enfin d’un véritable socialisme mais tout cela fut vite balayé par le retour du capitalisme et la révélation de ce que fut cette caricature de socialisme : une véritable dictature de la police politique, la Stasi, espionnant tout le monde, l’obligation dans certaines professions d’adhérer au Parti, les procès truqués…

Pour la gauche, en Europe, les enseignements furent variés. Pour certains, notamment les sociaux-démocrates, la preuve était faite que communisme, marxisme, léninisme, révolution… tout cela ne pouvaient mener qu’à la dictature totalitaire.

Et qu’il valait mieux réformer et humaniser le capitalisme. Pour les militants communistes, l’effondrement sans combat de l’URSS et des pays de l’Est va provoquer l’ouverture d’une crise d’identité sans précédent aboutissant à la marginalisation sans retour des grands partis communistes (Italie, France, Espagne etc.).

Mais pour tous ceux qui, face à une crise du capitalisme d’une ampleur exceptionnelle, n’abandonnent pas la nécessité de construire une alternative socialiste, la chute du Mur peut permettre de refonder un projet qui ne soit plus associé aux horreurs du stalinisme.

C’est cette nouvelle période qui explique l’attrait et le dévelopement de nouveaux partis anticapitalistes quelle que soit encore la diversité de leur programme : Bloc de Gauche au Portugal, Die Linke en Allemagne, Alliance Rouge et Verte au Danemark ou NPA en France.

Ainsi la chute du Mur et du stalinisme a abouti provisoirement au rétablissement d’un capitalisme parfois sauvage mais elle a ouvert la voie à la reconstruction d’un mouvement révolutionnaire luttant pour un socialisme du 21è siècle.

arlette-laguiller-

« La gauche réformiste est restée après la chute ce qu’elle était avant »

Arlette Laguiller, ancienne porte-parole de LO

Je suis internationaliste. Je milite pour un monde d’où auront disparu les frontières qui séparent les peuples. Le fait que les Allemands de l’Est et de l’Ouest puissent librement circuler au sein de leur pays ne pouvait que me réjouir. Mais cela n’a pas changé grand-chose de fondamental pour la gauche.

Du côté du Parti communiste, cela a peut-être fait tomber quelques illusions chez ceux qui étaient encore persuadés que la monstrueuse caricature du socialisme qui sévissait en Europe de l’Est assurait le bonheur des peuples. Mais ce ne fut pas pour ramener la direction de ce parti à renouer avec la lutte pour un monde débarrassé de l’exploitation capitaliste, qui avait été l’objectif des communistes des années 1920.

Du côté de la direction du Parti socialiste, on y vit une justification des critiques adressées à l’URSS et à ses satellites… mais en oubliant qu’il y a bien d’autres « murs de la honte », de par le monde, dont la social-démocratie s’accommode fort bien, en s’accommodant de toute l’organisation capitaliste de la société.

En quoi le mur érigé par le gouvernement israélien, et qui enferme autant le peuple israélien que le peuple palestinien, est-il moins honteux que le mur de Berlin ? En quoi le mur de 1 200 kilomètres que l’administration américaine a fait construire à la frontière mexicaine est-il moins détestable que l’ex-Rideau de fer ?

Et pour ne pas être matériels, il existe bien des murs virtuels, destinés à empêcher les travailleurs des pays pauvres – c’est-à-dire des pays pillés par les grandes sociétés occidentales et par les dictatures qu’elles y entretiennent – de venir tenter leur chance en Europe occidentale. La manière dont on vient de traiter les malheureux réfugiés dans la « jungle » de Calais est tout un symbole.

Et si le Parti Socialiste condamne verbalement aujourd’hui certains aspects de la politique de la droite, on ne peut pas oublier que sous le gouvernement socialiste à participation communiste dirigé par Jospin, le ministre de l’Intérieur socialiste, Chevènement, a fait adopter en 1997, huit ans après la chute du mur de Berlin, une loi qui renforçait l’arsenal juridique anti-immigrés.

La gauche réformiste est restée après la chute de ce mur ce qu’elle était avant. Elle n’aspire qu’à gérer les affaires de la bourgeoisie, et ce n’est pas sur elle qu’il faut compter pour détruire toutes les barrières qui s’opposent à la libre circulation des hommes.

Source: Regards Cet article est extrait du numéro spécial « 20 ans de la chute du Mur », paru en novembre 2009

https://www.anti-k.org/

Lire aussi:

Il y a 30 ans : la chute du Mur de Berlin (NPA)

Chute du mur de Berlin : les écologistes étaient en première ligne (Reporterre)

Lire la suite

08 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

collectes réfugiés

collecte

Facebook

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin