Archive | Sans-papiers

24 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

paroles juives (ujfp)

.

Lire la suite

11 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

rennes migrants (france info)

Papers-Please-Arizona-Immigrants

Rennes : 76 migrants hébergés provisoirement dans le gymnase d’un collège

« La solidarité n’est pas une charge mais un devoir ». Tel est le credo du collectif « Un Toit, c’est Un Droit », qui alerte sur la situation de familles de migrants et dénonce l’absence de solutions pérennes proposées par l’Etat. La solution d’urgence du collectif, c’est occuper un gymnase de Rennes. Au total, ils sont 76 demandeurs d’asile et sans papiers (50 adultes et 26 enfants). Des familles albanaises, georgiennes, mongoles ou encore congolaises.

76 migrants hébergés dans le gymnase d’un collège

Epaulés par des bénévoles du collectif « Un Toit, c’est Un Droit », ils se sont installés dans le gymnase d’un collège de Rennes. Maya, ses 2 filles et son mari sont Géorgiens. Ils sont arrivés à Rennes il y a un mois. Ils ont dormi dans la rue plusieurs nuits avant d’être pris en charge par cette association. Depuis 2 jours, leur lieu de vie, c’est un gymnase. Dans leur pays, le mari de Maya, miltant de l’opposition, a passé plusieurs années en prison.

« Désengagement total de l’Etat »

Certains sont en France depuis plusieurs années. C’est le cas de Sylvestre. Il attend une régularisation. Pour se loger, il improvise entre les squats, la rue mais a renoncé à faire appel au samu social, saturé. Il préfère laisser de la place pour les femmes et les enfants. Ces dernières semaines, c’est une MJC, puis la maison internationale et une permanence syndicale qui ont été occupés illégalement pour abriter ces migrants. Des locaux qui ne sont pas adaptés à l’hébergement. Les bénévoles du collectif « Un Toit, c’est Un Droit » dénoncent un « désen- gagement total de l’Etat ». Pour l’heure, la liste des demandeurs d’asile et sans papiers abrités dans ce gymnase a été transmise à la préfecture pour réclamer une solution d’hébergement de toute urgence.

Z.Soullami  A.Castier 10/09/2017

http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire la suite

05 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

collecte (brest)

23 spt

Facebook

Lire la suite

24 août 2017 ~ 0 Commentaire

edwy plenel à huelgoat

Photo de Ecole des filles.

Voyage en terres d’espoir

L’Été des 13 Dimanches
Rencontre avec Edwy Plenel & Jean-Michel Le Boulanger
« Manifeste pour une France de la diversité »

Face aux chaos du monde, deux solutions se présentent à nous : soit la crispation sécuritaire nourrie par la haine de l’Autre, soit un nouvel humanisme qui assume enfin nos identités plurielles et les ressources de la diversité… Un humanisme de la relation qui accepte l’Autre dans ses différences et qui construit des ponts entre les cultures.

Oui, nous pouvons être Bretons, Corses, Basques, Musulmans, Juifs, de toutes les origines et de toutes les appartenances, sans cesser d’être Français. Assumons les richesses du divers, inventons une République des territoires, une République multiculturelle enfin assumée? Il est grand temps que la France réécrive son roman national en tenant compte de ce multiple, sa vraie richesse.

« De l’air, enfin ! Si longtemps que nous attendions ce Manifeste. Nous ? Toutes celles et tous ceux qui n’en peuvent plus de cette guerre que, d’en haut, l’on invite la France à se faire à elle-même, à son peuple qui est foncièrement pluriel, à son histoire qui est tissée du monde. À l’orée de temps électoraux qui risquent de donner la part trop belle aux semeurs de peurs et aux prêcheurs de haine, Jean­-Michel Le Boulanger fait souffler sur notre politique un vent de Bretagne salvateur. Depuis l’expérience bretonne, il pose la question française. Lisez donc ce Manifeste, offrez-le et partagez-le? » Edwy Plenel

Jean-Michel Le Boulanger est un auteur breton né en 1956. Docteur ès lettres, il est maître de conférences de géographie à l’Université de Bretagne-Sud. Il est également le fondateur du master Métiers du Patrimoine : Politiques patrimoniales et Développement culturel de cette université. Il a participé à de nombreuses publications, ouvrages collectifs, actes de colloques, articles de revue sur l’histoire et la géographie de la Bretagne ou sur les politiques culturelles.

Edwy Plenel est un journaliste politique français, né le 31 août 1952, président et cofondateur de Mediapart. Il fut directeur de la rédaction du quotidien Le Monde de 1996 jusqu’à sa démission en novembre 2004. Edwy Plenel a publié une vingtaine d’ouvrages, présenté dans les médias audiovisuels, délivrait un cours de « Perspectives historiques » ainsi qu’un cours de «Perspectives philosophiques et politiques», puis un cours intitulé «Principes du journalisme» à l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de l’Université de Neuchâtel (Suisse).

http://francoiselivinec.com/

Lire la suite

23 août 2017 ~ 0 Commentaire

réfugiés (ouest france)

refug

Douarnenez. « Et vous, quelle est votre raison d’accueillir un réfugié ? »

Depuis 20 juin, il sillonne la France « pour sensibiliser à l’importance de protéger et d’accueillir les personnes qui fuient la guerre et les persécutions dans leur pays », explique l’organisation humanitaire. Le bus « I Welcom », aux couleurs d’Amnesty International, en faveur de la solidarité et de l’accueil, stationne toute la semaine sur la place de l’Enfer, à Douarnenez. Un bus en faveur de la solidarité et de l’accueil. Aux couleurs d’Amnesty International, le bus « I Welcome » stationne toute la semaine sur la place de l’Enfer, à Douarnenez.

Dans toute la France

Depuis le 20 juin, il sillonne la France « pour sensibiliser à l’importance de protéger et d’accueillir les personnes qui fuient la guerre et les persécutions dans leur pays », explique l’organisation humanitaire. Chaque étape connaît des événements de sensibilisation (rencontres, expositions, concerts, etc.) et des actions de mobilisation, afin d’engager un dialogue entre population, réfugiés et acteurs de l’accueil.

« Il y a des milliers de raisons pour accueillir les réfugiés, quelle est la vôtre ? » interrogent les militants. Cette question invite chacun à une profonde réflexion et lui offre l’opportunité de confier la raison pour laquelle il/elle souhaite que la France s’engage davantage auprès des réfugiés.

Jusqu’au 20 juin 2018

Les milliers de raisons collectées pendant un an, jusqu’au 20 juin 2018, seront ensuite adressées au président de la République, « afin de montrer que la volonté des Français de protéger et d’accueillir les réfugiés est bien réelle ! »

Jusqu’au samedi 26 août, tous les jours de 15 h à 19 h, place de l’Enfer.

22/08/2017

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

28 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

brest: enfants réfugiés (le télégramme)

teddy

Londres: 700 nounours pour les 700 enfants réfugiés hebdomadaires au Soudan

L’an passé, le point H a reçu 150 enfants. Nous n’en avions aucun avant 2011 , indiquent le Dr Catherine Jézéquel et Ingrid Fernandez, infirmière. Auteure d’une lettre ouverte diffusée ce mardi sur la situation des migrants, le Dr Catherine Jézéquel est médecin au point H, un centre de consultations gratuites à Brest qui peine à mettre à l’abri ses patients gravement malades qui sont à la rue.

Trop de patients sortis de l’hôpital pour se retrouver en squat ou à la rue, malgré une chirurgie récente ou un traitement lourd.

Alors lundi, le Dr Catherine Jézéquel a écrit une longue lettre dont nous diffusons de larges extraits. Son point de départ est l’évacuation d’un squat. Mais son origine est surtout dans l’augmentation, depuis quelques mois, des refus, par la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), de demandes de mise à l’abri des patients les plus atteints.

Refus malgré les certificats

« Je fais des certificats que le 115 fait remonter à la DDCS, qui doit donner son accord à la mise à l’abri. Tout dépend du statut du migrant, mais si la DDCS refuse, le 115 ne peut rien faire. On arrive à les faire hospitaliser, mais les temps d’hospitalisation sont de plus en plus courts et il y a beaucoup d’ambulatoire ».

Parfois des hospitalisations sont prolongées dans l’attente qu’une assistante sociale trouve une solution, mais le médecin le reconnaît : « Cela entraîne aussi un surcoût pour l’hôpital qui ne devrait pas se retrouver dans cette situation-là. Cela met en difficulté tous les profession- nels de santé ». Parfois, malgré le certificat du point H, appuyé par les interventions des médecins hospitaliers ou des pédiatres pour les enfants, ou même de la direction de l’hôpital, la demande de mise à l’abri se heurte à un refus. C’est le retour à la rue.

« Je ne veux pas mettre en accusation la DDCS qui a ses contraintes, liées à des choix politiques qu’elle doit appliquer. La DDCS fait avec les moyens qu’elle a ou qu’elle n’a pas. Nous ne pouvons pas communiquer de diagnostics à la DDCS pour appuyer nos demandes de mise à l’abri mais, dans nos certificats, nous mentionnons les pathologies graves, une chirurgie récente ou un traitement lourd. La rue peut favoriser une décompensation grave pouvant engager le pronostic vital ».

Une enfant de 4 ans épuisée

Ce mardi, au point H, douze patients ont été reçus en consultation. Des consultations qui durent longtemps en raison de la barrière de la langue ; une traduction par téléphone est souvent nécessaire. Parmi les patients reçus, plusieurs malades du coeur, risquant l’AVC ou l’hémorragie, d’autres sous traitements lourds. Mais aussi des enfants. L’an passé, le point H a reçu 150 enfants. « Ma collègue médecin a fait une demande de mise à l’abri pour une petite fille de 4 ans qui n’avait pas mangé depuis cinq jours, souffrant d’urticaire, en mauvais état général, épuisée par ses nuits dans la rue. La demande vient d’être refusée. On fait notre travail de professionnel de santé, mais on se sent complice de cette inhumanité, si on ne réagit pas à cette situation ».

26 juillet 2017 Catherine Le Guen

http://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

20 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

nanterre (le huff’)

Devant la préfecture de Nanterre, même les septuagénaires dorment sur le bitume pour leur titre de séjour. Depuis des semaines, les étrangers qui veulent entrer à la préfecture des Hauts-de-Seine se butent à une file monstrueuse.

« Chapeau le gouvernement »… Depuis des semaines, les personnes d’origine étrangère qui veulent compléter leurs démarches administratives, comme le renouvellement d’un précieux titre de séjour, doivent attendre de longues heures à l’extérieur de la préfecture de Nanterre. Mercredi matin 19 juillet, Le HuffPost a filmé une file interminable de plus de 500 personnes, dès 7h du matin. Plusieurs personnes avaient même passé la nuit sur un simple morceau de carton posé sur le bitume.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, personne n’est épargné par cette situation ubuesque. Hommes, femmes et enfants d’origine étrangère doivent s’armer de patience pour obtenir un ticket d’entrée, dans la chaleur accablante ou sous la pluie. Même Salah, 77 ans, ex-travailleur dans les mines du Nord et chez Renault, est arrivé la veille dans l’espoir d’entrer à la préfecture. « J’ai dormi sur le trottoir », explique au micro du HuffPost le vieil homme arrivé en France en 1964.

Plusieurs personnes que nous avons rencontrées sont choquées par ces conditions d’accueil « inhumaines ». Nordin, Marocain de 72 ans, nous livre notamment un témoignage dégoûté que vous pouvez également découvrir dans la vidéo ci-dessus. Je tire mon chapeau au gouvernement. (Je vis depuis) 50 ans en France. Je paye mes impôts, je paye mes impôts locaux, j’ai tout payé. Mais, voilà le résultat…Nordin, 72 ans, originaire du Maroc.

La préfecture des Hauts-de-Seine est loin d’être un cas isolé en matière d’interminables files d’attente pour les étrangers. Des associations caritatives ou de défense des droits de l’homme, ainsi que des syndicats, ont déjà attiré l’attention sur des situations semblables à Strasbourg ou à Évry.

« On alerte depuis décembre sur la situation dans de nombreuses préfectures. Les services d’accueil des étrangers ne vont pas bien du tout », dénonce au HuffPost Marie-Line Mistretta, secrétaire générale adjointe au syndicat national Force ouvrière des personnels de préfecture. « Il y a des moins de moins de fonctionnaires titulaires et de plus en plus de vacataires », déplore la syndicaliste, pointant également un été particulièrement chargé avec la crise migratoire et plusieurs réformes touchant les préfectures.

Dans un communiqué publié le 26 juin dernier, la préfecture des Hauts-de-Seine reconnaît une « forte affluence », à l’instar des autres départements d’Île-de-France, et invite les étrangers à repousser leur visite si celle-ci n’est pas urgente. Selon Le Parisien, des guichets supplé- mentaires ont été récemment ouverts pour faire face au « rush » de la période estivale. « Nous recourons à des volontaires pour remettre les titres de séjour et répondre aux demandes d’information afin de réduire la queue », explique le centre administratif au quotidien.

http://www.huffingtonpost.fr/

Lire la suite

15 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

migrants irlande (the guardian)

Le GAA (sports gaëliques) participe à l’intégration des enfants migrants.

Lire la suite

07 juin 2017 ~ 0 Commentaire

expulsions brest

brest

Mouvement Zéro Personne A La Rue Brest

GUET-APENS!

Suite à des notifications de décisions administratives des amis Irakiens se présentent en préfecture , sont arrêtés , placés au CRA (centre de détention administrative) à 17h. Ils seront dans l’avion à 10h demain , direction la Finlande .
Zéro recours possible…

6 juin 2017
Ami O. Où es-tu?
Au CRA? Dans l’avion?
Où t’emmènent-ils?
En Italie? Certainement …!
Comme prévoient les accords de Khartoum : retour au Soudan?(la mort)

On dénonce .
On imprime .
On affiche partout .
Inondons ici, en France, en Europe
les empreintes du genre humain…dans un monde étranger d’humanité .

brest 2

Rendez-vous ce samedi 10 juin à 11h
place de la « Liberté » Brest.

Facebook

Lire la suite

04 juin 2017 ~ 0 Commentaire

utopies (le cloître st thegonnec)

st theg

Deuxième édition du Festival des Utopies

L’Association Les Utopistes en Action et leurs partenaires, c’est a dire toutes celles et ceux qui participent de près ou de loin à cette fête de la solidarité et de la générosité, organisent leur deuxième Festival des Utopies.

L’aide aux réfugiés, aux migrants, et à toutes personnes en difficulté sociale est malheureu-sement toujours d’actualité, et nous comptons sur vous pour que cette journée soit réussie et apporte un peu de joie et de chaleur humaine aux personnes dans le besoin sur notre territoire. Les bénéfices serviront à financer un véhicule et un local pour y installer une friperie permanente sur le sud du Pays de Morlaix.

Tout sera fait pour que vous passiez cette journée dans la joie et la bonne humeur, entouréEs de tous nos amiEs artistes, artisans, maraîchers, musiciens, techniciens, marionnettistes et bénévoles qui vous communiqueront la leur de toutes façons. ;-)

Marché artisanal, expositions de peintures, photographies, sculptures, 15 concerts: rock, trad, jazz, chanson française, world music, reggae, spectacles et ateliers pour enfants, conférences, 25 associations environnementales, culturelles et caritatives, espace médecines douces, vous ne pourrez pas louper une occasion de vous faire plaisir, à vous ou votre famille, pour cet avant goût des vacances.

Facebook

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin