Archive | Quimper et pays glazik

14 avril 2023 ~ 0 Commentaire

amazon (npa)

briec

Amazon met ses chauffeurEs-livreurEs à la rue

« Autant dire qu’on nous a vendu du rêve pour être au final traités comme de la m… », s’insurge, Ma…, chauffeuse-livreuse. Depuis plusieurs jours avec ses collègues de lutte, comme elle salariéEs d’un prestataire d’Amazon (NGS express), elle bloque avec sa camionnette les portes de l’entrepôt d’Amazon Briec (Finistère).

Ne fonctionnant qu’avec des prestataires écran, Amazon rompt, selon son bon vouloir, le contrat commercial qui le lie à ses prestataires, sans se soucier de leurs salariéEs. Ainsi en est-il avec la société NGS Express, avec comme résultat la mise en arrêt de ces travailleuses et travailleurs (au nombre de 37) qui se retrouvent avec une interdiction d’accéder au site et, pire, sans salaire depuis un mois…

Avec un cynisme sans nom, Amazon rétorque aux salariéEs qu’elle n’a rien à voir avec leur situation alors même qu’elle est l’unique donneuse d’ordre et sous-traite même les fiches de paie en Tunisie, voire en Inde.

Avec un mépris total à l’égard des personnels, cette multinationale aux chiffres d’affaires colossaux (514 milliards de dollars en 2022) et aux profits vertigineux ferme la porte à toute solution, se défausse en proposant aux salariéEs (pas encore officiellement licenciéEs mais sans rémunération) d’aller voir d’autres prestataires alors même qu’une clause de non-concurrence le leur interdit…

Un monde sans loi ni droits

À tout cela se rajoutent les faux, l’écrasement du droit du travail, le non-respect des jours réellement travaillés, des véhicules avec de fausses plaques d’immatriculation et parfois sans contrôle technique, ni carte grise ni assurance…

La lutte de ces jeunes livreuses et livreurs très en colère auto-organiséEs et sans plus aucune ressource démontre que ce mastodonte de l’e-commerce, qui pratique la fraude fiscale et dont le PDG, Bezos, s’est vu décerner la Légion d’honneur par Macron, n’est qu’un groupe de voyous capitalistes.

Ces agissements confirment bien les alertes qu’avait émis le collectif Stop-Amazon face aux illusions de création d’emplois que QBO (la communauté de communes de Quimper) avait fait miroiter pour imposer l’installation de l’entrepôt à Briec.

Solidarité des unEs, silence radio côté éluEs

Alors même qu’Amazon a licencié 18 000 salariéEs au niveau mondial, ces pratiques quotidiennes en font une multinationale hors la loi qui selon les dernières nouvelles n’hésitera pas à faire donner la police et la gendarmerie de Macron et Darmanin contre les livreuses et livreurs qui ne réclament que leur dû.

Dans ce contexte nous avons été et sommes nombreux à apporter notre soutien aux salariéEs en lutte (syndicats, collectifs, partis dont le NPA), ce qui n’a pas été le cas des éluEs (de gôche) pourtant initiateurs de ce « magnifique rêve ».

CorrespondantEs Kemper Hebdo L’Anticapitaliste (13/04/2023)

https://lanticapitaliste.org/

Lire la suite

07 avril 2023 ~ 0 Commentaire

kemper quimper

kper1

kper2

kper3

Kemper: Malgré l’interdiction préfectorale  plus de 7 000 personnes ce 6 avril en différents points, voie express, Gourvilly, Croix des Gardiens , Place de la Résistance…
Puis une descente vers la préfecture où la colère contre le 49.3, Macron, Darmanin et le capitalisme a pu s’exprimer. Beaucoup de jeunes… et d’anciens!!!
cà n’a pas plu au préfet qui a rameuté de très nombreux gendarmes mobiles pour faire cesser , en vain, la contestation par des coups et des gazeuses.
Qu’à cela ne tienne, on reviendra et on ne lâche rien… jusqu’au retrait!
Gérard Mas

Lire la suite

31 mars 2023 ~ 0 Commentaire

communiqué (npa)

conf

Lire la suite

31 mars 2023 ~ 0 Commentaire

kemper/quimper

11

22

44

338892704_227235903218963_4376677837043455278_n

npa q
.
Jeudi soir, près de 400 personnes devant la préfecture à Quimper devant un portail décoré et des murs éclaboussés de peinture rouge sang.
Des témoignages émouvants des camarades de retour des bassines, la lecture de la lettre des parents de Serge et une grande détermination et colère contre les violences policières, Darmanin et Macron.

 

Lire la suite

21 mars 2023 ~ 0 Commentaire

intersyndicale quimper (lt)

quimper

L’intersyndicale quimpéroise appelle à manifester jeudi à 10 h 30 au rond-point du Loc’h

Les opposants à la réforme des retraites changent de lieu de rendez-vous, jeudi 23 mars.

Après le rejet de la motion de censure transpartisane, l’intersyndicale quimpéroise (CFDT-CFTC-CFE/CGC-CGT-CNT-FO-FSU-Solidaires-UNSA) appelle « tous les opposants à cette régression sociale et à ce déni de démocratie » à venir manifester jeudi 23 mars à 10 h 30 au rond-point du Loc’h, près du magasin Fly de Gourvily.

Le lieu de rassemblement a été déposé en préfecture mais, à l’heure où nous écrivons ces lignes, n’a pas encore été autorisé. « Si nous mettons toutes nos forces dans la bataille, nous allons gagner. Nous devons mettre toute notre détermination et notre énergie dans la grève, sa reconduction, les manifestations et les actions diverses, pour obliger le gouvernement à retirer son projet, et imposer un projet de société plus juste », affirme-t-elle.

De leurs côtés, la section PCF du pays de Quimper et la section du Parti socialiste quimpérois appellent, par communiqué, à se joindre aussi au mouvement. (tout comme le NPA)

« Nos concitoyens attendent de nous que nous agissions : par une présence massive dans les cortèges syndicaux le jeudi 23 mars ; par la saisine du Conseil constitutionnel ; par le dépôt d’une demande de référendum d’initiative partagée », peut-on lire.

21 mars 2023

https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

06 mars 2023 ~ 0 Commentaire

édito (npa)

npa 29 vertic
.
Massive, féministe et reconductible,
Construisons la grève générale!
.
Alors que le projet de loi est arrivé au sénat après que le gouvernement a échoué à le faire adopter à l’Assemblée Nationale, la mobilisation ne faiblit pas.
.
La semaine du 6 mars s’annonce a bien des égards décisive, avec la possibilité que nous entrions dans une phase de blocage massif et durable de l’économie et du pays.
Tel est l’objectif  que nous devons nous fixer.
.
A partir du 7 mars, on bloque tout et on continue le 8, jour de grève féministe, dans une journée de convergence qui doit permettre de dénoncer plus que jamais l’injustice sociale majeure de la contre réforme pour les femmes.
.
Le 9 on est toujours là avec le renfort des organisations de jeunesse afin d’ancrer et durcir la mobilisation jusqu’au retrait de cette contre réforme infâme.
Les appels à la grève et au blocage se multiplient.
.
Dès le 7 à Quimper et en Cornouaille soyons en grève, soyons dans la rue, bloquons l’économie .
Le NPA appelle à renforcer le mouvement initié par l’intersyndicale, mais au delà aussi les appels  émanant des collectifs unitaires contre ce projet de loi, car les méfaits de cette contre réforme capitaliste concernent toute la société .
.
Soyons nombreuses et nombreux dans la rue à partir du 7 pour gagner!
.
Pour NPA Gérard Mas

Lire la suite

12 février 2023 ~ 0 Commentaire

kemper (npa)

qq

ssqq

22 000 à Kemper.
Grosse affluence avec l’Intersyndicale mais aussi des familles, des jeunes et des anciens.
Des Gilets jaune,de la musique,des fanfares, des slogans comme » On ira jusqu’au retrait , Grève, Blocage, Macron dégage »

Et bien sûr le NPA en nombre avec drapeaux, panneaux, autocollants et tracts fort appréciés.

Lire la suite

08 février 2023 ~ 0 Commentaire

kemper -7 février

Sans titre 1.jpgkk  ke

quimper

10 000 personnes ont battu le pavé sur Kemper, 15 000 selon la CGT

Moins que le 31 mais autant que le 19 tout comme dans les autres villes du département

Sur Kemper, une fois de plus les (20) suspendu.es se sont placé.es en début de cortège pour interpeller les OS. Une fois qu’ils se sont mis en point fixe,  FO , Solidaires, les GJ et le NPA se sont arrêtés pour scander pendant plusieurs minutes « Réintégrer les soignants ».

Un beau cortège du NPA, ayant regroupé beaucoup de monde dont les GJ  a animé une partie du cortège  et  a aussi distribué de très nombreux autocollants.

A la fin de manif une AG prévue par l’intersyndicale a réuni une centaine de personnes.

Débat et propositions pour le 11 et la suite.

Npa Quimper

Lire la suite

19 janvier 2023 ~ 0 Commentaire

quimper (le tél)

324941167_492503686333922_3011829443698743971_n

« C’est injuste et brutal », estiment des jeunes à la manifestation quimpéroise contre la réforme des retraites

Ils n’étaient pas majoritaires dans le cortège de 13 000 manifestants, ce jeudi, à Quimper. Mais les jeunes y ont exprimé des convictions, en soutien de leurs aînés et pour leur avenir.

« On n’en veut pas, on n’en veut pas… de cette loi », fredonnent des jeunes gens à portée de notes d’une fanfare. Il pleut des cordes, des milliers de manifestants s’agglutinent, ce jeudi matin 19 janvier, place de la Résistance, à Quimper.

Elles aussi sous leur parapluie, quatre étudiantes des beaux-arts sont venues dire non à la réforme des retraites. « Je pense à mon père qui a bossé dès l’âge de 14 ans. À 60 ans, il travaille encore, c’est aberrant, il est auto-entrepreneur, il bosse seul avec un travail physique », confie Ninon, 18 ans. Dans un français impeccable, la Vénézuélienne River affiche quatre ans de plus, et juge « ridicule de reculer l’âge de la retraite parce qu’on dit qu’il n’y a pas d’argent quand l’État en donne aux grandes entreprises ».

« Cotiser sans pouvoir y accéder »

Dans un autre segment du cortège, Yoran, 19 ans, étudiant en BTS, estime que « cette réforme reflète le manque de respect vis-à-vis d’une partie de la population, qui va devoir travailler de plus en plus longtemps pour une retraite acceptable ». « C’est injuste, insiste Louis, 30 ans, dans la voile et les arts du spectacle. Cela ne fait que peser plus sur les personnes précaires, qu’allonger la liste de ceux qui vont cotiser sans pouvoir y accéder, à cette retraite ».

Guillaume, un étudiant de 24 ans dans le social, partage ce sentiment « d’une brutale injustice ». D’autant que « la retraite par répartition, ça marche plutôt bien puisque le régime est excédentaire, même s’il faut sans doute quelques ajustements ».

« Important de dire que l’on n’est pas d’accord »

De son côté, Élie, 16 ans, manifeste parce que son père ne pouvait pas venir : « La précédente réforme des retraites l’a empêché de partir à 62 ans. Cela a été compliqué de retrouver un travail, en fin de carrière, pour valider ses trimestres ». Louna, 15 ans, est venue manifester avec sa mère, professeure, « un métier assez dur dans les conditions actuelles, elle n’a pas envie de travailler trop longtemps ». Mais au fond, avant la retraite, c’est l’urgence climatique qui préoccupe ces deux jeunes, tracts « Fridays for future » en main.

Quant à Nino, 17 ans, il vit sa première manifestation dans les pas de ses parents. « Je n’ai pas envie de les voir travailler jusqu’à 64 ou 65 ans. Il faut qu’ils puissent profiter de leur retraite convenablement. C’est important de dire que l’on n’est pas d’accord », signifie le lycéen.

Bruno Salaun le 19 janvier 2023
Lire aussi:

Lire la suite

08 novembre 2022 ~ 0 Commentaire

communiqué (npa 29)

npa 29 vertic

La température reste élevée en ce début novembre, y compris la température sociale.

Macron et son gouvernement ne veulent pas contraindre les patrons à instaurer l’indexation des salaires sur les prix. (Echelle mobile des salaires et des revenus). Il n’est pas le président des riches pour rien.

C’est bien en faveur des grands patrons que Macron administre l’économie en les laissant libres d’engranger toujours plus de dividendes. Et si la « boucle salaires-prix » en cas d’indexation des salaires sur les prix apparaît comme une menace, c’est bien pour leurs profits…

Alors le bras de fer continue, pour obtenir le plus souvent une augmentation au moins équivalente à l’inflation : c’est le cas à Monique Rannou, à la Clinique Kerlic sur Kemper mais aussi à Bolloré d’Ergué-Gabéric, Tipiac à Fouesnant, et ailleurs dans bien d’autres entreprises comme dans les raffineries, Enedis, dans les services publics, etc…

Augmenter les salaires et tous les revenus est une question de survie, une question vitale.

Le Smic net à 1 800 euros, c’est le minimum pour vivre dignement aujourd’hui, pour se loger, se chauffer, se déplacer, se nourrir, se vêtir, se soigner.

Alors, oui, la lutte pour les salaires continue. Le 10  novembre, on sera plus chaud que le climat… si c’est possible !

Tous et toutes en grève et à la manifestation appelée par l’intersyndicale à 11 heures place de la résistance à Kemper, soutenue par le NPA Cornouaille.

 

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin