Archive | Quimper et pays glazik

02 août 2013 ~ 0 Commentaire

Filière avicole, journée d’action aujourd’hui à Quimper (LT)

Filière avicole, journée d'action aujourd'hui à Quimper (LT) dans Châteaulin Crozon Daoulas Le Faou fox

La CGT interprofessionnelle de la Région Bretagne, les représentants CGT chez Doux et Tilly-Sabco organisent un rassem- blement ce vendredi, à Quimper, pour la défense des emplois de la filière avicole. Rendez-vous est donné place de la Résistance, à 10 h 30.

« Il est urgent d’agir et de faire comprendre la gravité de la situation aux pouvoirs publics », explique le syndicat. « On souhaite une mobilisation des salariés, des organisations syndicales et, au-delà, de l’ensemble des acteurs de la filière avicole, de la population ». La décision de cette journée d’action fait suite à la rencontre, jeudi à Paris, entre les directions des deux entreprises et les ministres Stéphane Le Foll et Guillaume Garot, suite à l’arrêt des restitutions européennes. « On se félicite de la prise de conscience du Gouvernement de la nécessité à sauver la filière export. Mais il est urgent d’agir.

5.000 emplois directs sont concernés » Alors qu’une nouvelle rencontre avec les ministres est programmée fin août, sur la création d’un pôle bancaire régional qui soutiendrait les deux entreprises, le syndicat estime que le temps presse. « Chez Tilly-Sabco, la décision prise par Daniel Sauvaget de ne plus commander de poulets a déjà des répercussions sociales dans les couvoirs. Dans quelques semaines, ce sera au tour des autres maillons de la chaîne. On ne tiendra pas jusque-là » . Un préavis de grève sera déposé chez Tilly-Sabco à compter de jeudi 18 h jusque dimanche 19 h. Chez Doux, des pourparlers sont en cours sur les différents sites. 2 août 2013 à 06h37

  • Rédaction de Châteaulin

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/filiere-avicole-la-cgt-appelle-a-une-journee-d-action-vendredi-a-quimper-29-07-2013-2187438.php

 

Lire la suite

30 juillet 2013 ~ 0 Commentaire

Filière avicole, journée d’action vendredi à Quimper (LT+OF)

Filière avicole, journée d'action vendredi à Quimper (LT+OF) dans Châteaulin Crozon Daoulas Le Faou fox

La CGT interprofessionnelle de la Région Bretagne, les représentants CGT chez Doux et Tilly-Sabco organisent un rassem-blement, vendredi 2 août, à Quimper, pour la défense des emplois de la filière avicole. Rendez-vous est donné place de la Résistance, à 10 h 30.

« Il est urgent d’agir et de faire comprendre la gravité de la situation aux pouvoirs publics », explique le syndicat. « On souhaite une mobilisation des salariés, des organisations syndicales et, au-delà, de l’ensemble des acteurs de la filière avicole, de la population ». La décision de cette journée d’action fait suite à la rencontre, jeudi à Paris, entre les directions des deux entreprises et les ministres Stéphane Le Foll et Guillaume Garot, suite à l’arrêt des restitutions européennes. « On se félicite de la prise de conscience du Gouvernement de la nécessité à sauver la filière export. Mais il est urgent d’agir.

5.000 emplois directs sont concernés » Alors qu’une nouvelle rencontre avec les ministres est programmée fin août, sur la création d’un pôle bancaire régional qui soutiendrait les deux entreprises, le syndicat estime que le temps presse. « Chez Tilly-Sabco, la décision prise par Daniel Sauvaget de ne plus commander de poulets a déjà des répercussions sociales dans les couvoirs. Dans quelques semaines, ce sera au tour des au- tres maillons de la chaîne. On ne tiendra pas jusque-là » . Un préavis de grève sera déposé chez Tilly-Sabco à compter de jeudi 18 h jusque diman- che 19 h. Chez Doux, des pourparlers sont en cours sur les différents sites.

  • Rédaction de Châteaulin 30 juillet 2013 à 06h37

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/filiere-avicole-la-cgt-appelle-a-une-journee-d-action-vendredi-a-quimper-29-07-2013-2187438.php

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Doux-et-Tilly-Sabco.-La-CGT-appelle-a-manifester-vendredi-2-a-Quimper_8619-2216204_actu.Htm

Lire la suite

19 juillet 2013 ~ 0 Commentaire

Agroalimentaire, une centaine de salariés réunis devant la préfecture du Finistère (LT+OF)

Agroalimentaire, une centaine de salariés réunis devant la préfecture du Finistère (LT+OF) dans Luttes sociales en Finistère harry-pgarot-21

« Et à la fin du mois, tu n’oublies pas de toucher ton salaire magique, au moins? » (sans parler de la C5 de fonction magique)

Dans un contexte extrêmement tendu, Guillaume Garot, ministre en charge de l’Agroalimentaire, est en visite en Bretagne depuis ce jeudi. 

Ce vendredi matin, il est à la préfecture du Finistère, à Quimper. Il y est, bien sûr, question de l’avenir de Doux, Marine Harvest et Tilly-Sabco.

empty dans Quimper et pays glazik9H30. Une centaine de salariés réunis Les syndicats n’ont visiblement pas eu le temps de mobiliser, car seule une centaine de salariés est actuellement réunie devant le préfecture. Charles Doux, pour l’entreprise Doux, et Daniel Sauvaget, pour Tilly-Sabco, sont aussi là. Ils n’ont pas été conviés à la réunion qui se tient actuellement en présence de Guillaume Garot.19 juillet 2013 à 09h30

Lire la suite

18 juillet 2013 ~ 0 Commentaire

Quimper,Alkopharm : les inquiétudes des syndicats (OF+ CQ)

Quimper,Alkopharm : les inquiétudes des syndicats (OF+ CQ) dans Luttes sociales en Finistère y-en-a-marre-300x182

Retards de salaires, alerte du commissaire au compte, peur du dépôt de bilan, les représentants de la CFDT d’Alkopharm-Alkochym de Quimper sont inquiets.

Quelle est la situation économique ? Selon les représentants de la CFDT, le commissaire aux comptes des sociétés Alkopharm-Alkochym (entreprises de pharmacie et de chimie qui emploient 89 personnes à Quimper), ex Girex-Mazal, a fait jouer le droit d’alerte. Constatant des pertes financières importantes, il a demandé aux dirigeants de préciser quelles solutions ils comptaient apporter pour équilibrer les comptes. Toujours selon les syndicats, Alkopharm présenterait aujourd’hui un déficit de 8,5 millions d’euros sur deux exercices (les comptes sont arrêtés au 31 mai 2013). « Depuis l’annonce de la cession d’Alkopharm, c’est le silence radio du côté de la direction », explique Gilles Héno, délégué du personnel d’Alkochym.

La peur du dépôt de bilan ? Cinq machines auraient été transférées du site de Quimper à Blois. « Cela ne fait qu’augmenter les inquiétudes », ajoute Gilles Héno. Il reste cependant des machines à Quimper. L’inquiétude est d’autant plus grande que les représentants craignent un dépôt de bilan très rapide.

Des retards de salaires ? Pour le personnel d’Alkopharm, les salaires de juin ont eu du retard. « Nous n’avons été payés qu’hier alors que normalement le salaire arrive au début du mois de juillet. 68 salariés sur 89 n’ont pas été payés à temps. » Économie jeudi 18 juillet 2013 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Quimper.-Alkopharm-les-inquietudes-des-syndicats_40771-2213066-pere-bre_filDMA.Htm

http://www.cotequimper.fr/2013/07/17/alkopharm-alkochym-forte-inquietude-sur-lavenir-du-site/

Lire la suite

28 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Quimper, le Front de gauche lance un appel « à la gauche de la gauche » (LT)

Quimper, le Front de gauche lance un appel « à la gauche de la gauche » (LT) dans A gauche du PS charb-front-de-gauche

Le Front de gauche a confirmé, hier, son intention de former une liste ouverte « à gauche de la gauche, et non d’extrême gauche », en vue des élections municipales 2014. Le mouvement regroupe localement des communistes, des militants du Parti de gauche, de la Gauche anticapitaliste, de la Fase et les Alternatifs. Il appelle « les organisations, associations et citoyens de Quimper et de son agglomération à s’impliquer dans un projet alternatif à la politique de l’actuelle majorité municipale à dominante socialiste ». « C’est un projet qui reste à construire avec les gens, sur la base des réalités de terrain qu’ils vivent au quotidien », insistent Marie-Claire Poder (PCF), Élizabeth Oudin (GA) et Patryk Szczepankiewicz (PG). Le Front de gauche prévoit d’organiser une première réunion publique en ce sens avant les vacances d’été, à Quimper, sans être en mesure d’en préciser la date pour le moment.
S’en suivront « des groupes de travail thématiques, dès la rentrée, au cours desquels nous écrirons ensemble les propositions concrètes de notre programme municipal et communautaire ». Car, « nous ne sommes pas d’accord, sur le fond comme dans la forme faiblement participative, avec ce qui est fait, à Quimper, sur des sujets comme les rythmes scolaires, le pôle culturel Max-Jacob, le Plan transports, le développement du tourisme d’affaires, etc. », décrivent-ils. Le Front de gauche a aussi reconnu hier avoir eu des contacts récents avec le NPA à propos des élections municipales. « Notre démarche est ouverte, au NPA comme à d’autres sensibilités, pas moins pas plus qu’aux autres, mais nous ne formerons pas une liste d’extrême gauche », a insisté Marie-Claire Poder. Contact frontdegauche.bfq@g mail.com ; http://frontdegauche quimper.blogspot.fr. 

Agrandir le texte

Lire la suite

27 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Quimper, municipales 2014 : le Front de gauche envisage une liste ouverte (LT)

Quimper, municipales 2014 : le Front de gauche envisage une liste ouverte (LT) dans A gauche du PS charb-front-de-gauche

Le Front de gauche a confirmé, ce jeudi matin, son intention de former une liste ouverte « à gauche de la gauche, et non d’extrême gauche », en vue des élections municipales 2014. Il appelle  » les organisations, associations et citoyens de Quimper et de son agglomération à s’impliquer dans un projet alternatif à la politique de l’actuelle majorité municipale à dominante socialiste, un projet à construire avec les gens sur la base des réalités de terrain ». Le Front de gauche prévoit d’organiser une première réunion publique en ce sens avant les vacances d’été, à Quimper, sans être en mesure d’en préciser la date pour le moment. Bruno Salaun 27 juin 2013 à 12h18

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/quimper-municipales-2014-le-front-de-gauche-envisage-une-liste-ouverte-27-06-2013-2152236.php

Lire la suite

20 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Quimper, la CGT manifeste, la session du conseil général suspendue ce matin (OF)

Quimper, la CGT manifeste, la session du conseil général suspendue ce matin (OF) dans Quimper et pays glazik y-en-a-marre-300x182

La session du conseil général du Finistère, qui se tient ce jeudi à Quimper (Finistère), a été suspendue à 11 h 20. La manifestation d’une centaine d’agents, à l’appel de la CGT, perturbe les débats.

CFDT et FO absents. Les manifestants ont envahi la salle des débats peu après 10 h 30, alors que la session venait à peine de débuter. Lionel Bocher, secrétaire général de la CGT du conseil général, a pris la parole, réclamant notamment une meilleure écoute des revendications de la part des élus. Selon Pierre Maille, président PS du conseil général, « le dialogue existe pour ceux qui veulent bien écouter ». L’élu faisait référence à l’absence, ce jour, des syndicats CFDT et Force ouvrière. En janvier déjà, une manifestation, réunissant cette fois les trois syndicats, avait entraîné l’annulation de la session. Pour le moment, elle n’est que suspendue. La session reprend à midi. La session a finalement pu reprendre vers midi. Social jeudi 20 juin 2013

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper.-La-CGT-manifeste-la-session-du-conseil-general-suspendue-ce-matin_40820-2204367——29232-aud_actu.Htm

Lire la suite

15 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Pesticides. L’Inserm appuie là où ça fait mal (LT)

Pesticides. L'Inserm appuie là où ça fait mal (LT) dans Ecologie & climat pesticides

Cancers du cerveau ou de la peau, maladie de Parkinson chez les adultes, mais aussi malformations congénitales chez les enfants : les pesticides sont bel et bien dangereux pour l’homme, selon une étude de l’Inserm publiée jeudi et rassemblant les données de nombreuses recherches entreprises depuis les années 80.empty dans Quimper et pays glazik

Le risque pour les agriculteurs et les personnes confrontées aux pesticides (ouvriers de production, chargés de l’épandage, etc.) était connu. Mais c’est l’importante prévalence de ces maladies dans des populations non agricoles mais vivant à proximité des zones d’utilisation de ces produits qui est cette fois mise en évidence par une étude collective de l’Inserm.

« Perturbations » chez des femmes enceintes
L’Inserm souligne en particulier les résultats d’une étude menée depuis 2004 sur un ensemble de 83 femmes bretonnes enceintes. Leur division en trois groupes en fonction de la proportion de cultures de céréales, grosses consommatrices de pesticides, dans leur commune de résidence, révèle des « pertur-bations métaboliques » (des anomalies) chez les plus confrontées à ces produits. Les atteintes physiques correspondant « restent à évaluer », soulignent les auteurs de l’étude, mais l’Inserm relève par ailleurs que « plusieurs études cas-témoins montrent une augmentation du risque de malformations congénitales chez les enfants de femmes vivant au voisinage d’une zone agricole ou liée aux usages domestiques de pesticides ».

« Présomption forte »
Le risque est logiquement encore plus important chez les agricultrices : « il y a une présomption forte d’un lien entre une exposition professionnelle de la femme enceinte à certains pesticides et un risque accru pour l’enfant de présenter un hypospadias (malformation génitale, NDLR) ou de développer plus tard, un cancer cérébral ou une leucémie », constate dans Le Monde la chercheuse rennaise Sylvaine Cordier. Et le risque est également présent quand c’est le père qui est exposé, selon des études internationales également citées par Le Monde et qui donnent une augmentation de 30 à plus de 50% du risque de tumeurs cérébrales chez l’enfant à naître. Autre chiffre qui fait peur, celui des tumeurs du système nerveux central : en Gironde, région viticole où l’emploi de pesticides est massif, leur incidence est trois fois supérieure à la moyenne nationale. Et elle a augmenté de 17% entre 2000 et 2007.

Le risque des mélanges
L’Inserm pointe enfin un nouveau risque, celui présenté par les mélanges de pesticides et d’autres substances contaminant l’environnement. « Ces mélanges, écrivent les chercheurs, pourraient donner lieu à des impacts sanitaires difficilement prévisibles actuellement ». Et de recommander des recherches plus approfondies, notamment sur « le lien entre pesticides et infertilité chez la femme » ou sur les substances actives dans les différentes catégories de pesticides. Ce dernier point suppose d’ailleurs d’en connaître précisément la composition, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui pour nombre de ceux mis sur le marché, couverts par le secret industriel.

« Décisions politiques »
« Ces études doivent mener à des décisions politiques, estime dans Le Monde François Veillerette, de l’association Générations futures: vente des pesticides interdite à des utilisateurs non professionnels ou interdiction pour les collectivités publiques d’y avoir recours. »  Même si pour nombre d’entre elles, ces substances dangereuses sont déjà dans l’environnement, alors même que les produits mis en cause sont interdits depuis des années, voire des décennies. Le gouvernement, dans un communiqué commun de Marisol Touraine (Santé), Delphine Batho (Ecologie) et Stéphane Le Foll (Agriculture), a indiqué avoir « pris connaissance » de l’étude l’Inserm, et saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) « afin qu’elle évalue l’impact de ces nouvelles données sur les autorisations nationales existantes ».

Quimper Pesticides. Les désherbages interdits (LT)

« Les désherbants à proximité des points d’eau, c’est interdit ! », a rappelé, hier, Eau et Rivières à l’issue d’une récente enquête de terrain dans le bassin versant du Steïr. L’association pointe des errements… et des progrès.

Voie romaine ou secteur de Menfouest à Quimper, Quéménéven, Cast… Les photos défilent sur l’écran d’un ordinateur d’Eau et Rivières de Bretagne. Un bénévole de l’association, André Perron, montre « des fossés grillés, des zones humides traitées, des ruisseaux menacés ». Les clichés d’une campagne de terrain effectuée au printemps. « Il y a des progrès, c’est incontestable, mais on trouve encore ce genre de désherbage aux pesticides, chez des professionnels, par les collectivités comme chez des particuliers, notamment des anciens, qui veulent un jardin propre, comme ils le disent », décrit le défenseur de l’environnement.

75.000 € d’amende
Or « un arrêté préfectoral de 2008 interdit l’utilisation de tout pesticide (désherbant, insecticide, fongicide, etc.) à moins de 5 m des cours d’eau, à moins d’un mètre de la berge des fossés même à sec ou sur les avaloirs, caniveaux ou bouches d’égout », rappelle Arnaud Clugery, animateur d’Eau et Rivières de Bretagne dans le Finistère. En cas d’infraction, les contrevenants encourent jusqu’à 75.000 € d’amende et deux ans de prison. « Surtout, ce qu’ils ne réa- lisent pas ? on l’a vu lors de deux trois affaires jugées au tribunal depuis octobre 2012 ?, ce sont les effets des pesticides sur l’eau : les molécules de désher- bants comme le glyphosate mettent de six mois à un an avant de disparaître une fois le produit déversé dans un fossé par exemple. Avec la pluie, elles fini- ssent par gagner le réseau hydrographique », met-il en perspective. Depuis 2006-2007, les militants d’Eau et Rivières sensibilisent les habitants et collec- tivités du bassin versant de l’Odet à des pratiques alternatives de désherbage respectueuses de l’environnement. Comme le désherbage mécanique, le recours à des plantes couvre sol ou à des produits naturels comme les purins…

Pleuven « 0 phyto »
L’association tente de convaincre par l’échange, des animations ou en glissant de l’information dans les boîtes aux lettres. Elle s’est aussi impliquée en faveur de la charte « Jardiner au naturel », « que de plus en plus de jardineries adoptent sur le territoire », souligne André Kerdranvat, un autre bénévole. « Des professionnels y sont formés pour apporter des conseils dans le sens d’un désherbage naturel », insiste Arnaud Clugery. « Le changement culturel prend du temps. Nous croyons beaucoup à l’effet d’entraînement des collectivités locales », poursuit l’animateur d’Eau et Rivières. Dans le bassin versant de l’Odet, seule Pleuven, sur 37 communes, est « classée Zéro phyto ». « Toutes les autres communes ont au moins mis en oeuvre un plan de désherbage de niveau 1, qui protège les zones à risque », indique Anne-Sophie Blanchard, la coordinatrice du Sivalodet. « Après, elles sont plus ou moins avancées dans la démarche. Nous prévoyons d’en faire un diagnostic, suivi d’actions, dans un futur proche », envisage-t-elle.

Bruno Salaün 14 juin 2013

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/pesticides-les-desherbages-interdits-14-06-2013-2136765.php

Lire la suite

13 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Quimper. Peu de courriers distribués ce jeudi (LT)

Quimper. Peu de courriers distribués ce jeudi (LT) dans Luttes sociales en Finistère im2

Peu de courriers vont être distribués ce jeudi, à Quimper, dans les boîtes aux lettres. Depuis 6 h 15, la quasi-totalité des facteurs observent, en effet, un mouvement de grève de 24 heures à l’appel de la CGT et de Sud. Les facteurs protestent contre un projet de réorganisation des tournées qui aboutirait à la fin de l’année à la suppression de six à douze tournées sur les 55 actuelles. 13 juin 2013 à 10h43

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/quimper-peu-de-courriers-distribues-ce-jeudi-13-06-2013-2135908.php

Lire la suite

07 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Quimper, « Urgence! Un toit pour tous! » Pique-nique samedi 8 juin (CQ)

Quimper,
« Il y a un an, le 6 juin 2012, nous avons réquisitionné une maison vide, propriété de la Ville de Quimper au Braden.Actuellement, nous y logeons sept personnes qui seraient à la rue sans cette action », rappelle le collectif Urgence ! Un toit pour tous ! dans un communiqué. Le collectif continue à demander « l’application par l’État des lois Dalo et Daho qui l’obligent à assurer un logement ou un hébergement d’urgence à toute personne en difficulté » et « l’application par l’État de son obligation d’assurer aux demandeurs d’asile le logement et la nourriture. » Urgence ! Un toit pour tous ! organise samedi 8 juin à 12 h un pique-nique de solidarité. Le rendez-vous a lieu au 41 rue de l’Ile aux moutons au Braden. Publication : 07/06/2013 à 10:00

http://www.cotequimper.fr/breves/7057-urgence-un-toit-pour-tous-pique-nique-samedi-8-juin

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin