Archive | Quimper et pays glazik

18 novembre 2023 ~ 0 Commentaire

brest gaza (of + tél)

manif

Israël-Palestine : près de 200 manifestants à Brest

Les forces de gauche étaient invitées à manifester pour la paix et la justice, ce samedi 18 novembre 2023, à Brest (Finistère). Après un rassemblement place de la Liberté, ils ont pu défiler à travers le centre-ville pendant plus d’une heure

Près de deux cents personnes se sont rassemblées à l’appel des forces de gauche (moins la Nupes), ce samedi 18 novembre 2023, à Brest, place de la Liberté sous la bannière « Pour la paix et la justice Israël-Palestine ».
La manifestation du collectif a débuté par un discours sur les marches de la mairie pour rappeler la situation de la population civile gazaouite. « Le Hamas n’est en rien un mouvement de libération, mais une organisation terroriste, ont-ils tenu à rappeler dans un tract distribué au cours de la manifestation. La riposte décidée par le mouvement d’extrême droite de Netanyahu […] est devenue une punition collective. »

Face à cette situation meurtrière, les manifestants ont demandé « la libération immédiate et sans condition de tous les otages », alliée à un cessez-le-feu immédiat ainsi qu’à la levée du blocus de Gaza.

Ce qui ne pourra pas se faire sans « la fin des violations des droits humains et de la colonisation en Cisjordanie. » Les manifestants ont ensuite défilé à travers le centre-ville dans le calme.

18/11/2023

https://www.ouest-france.fr/

Palestine-demo-25-nov-600x600

À Brest, 200 personnes pour une paix juste au Proche-Orient

Alors que l’horreur perdure sur place, près de 200 personnes ont manifesté à Brest, ce samedi, pour appeler à la paix et la reconnaissance de la Palestine.

Près de 200 personnes ont manifesté à Brest ce samedi 18 novembre 2023, pour une paix juste au Proche-Orient et en soutien à la Palestine. Soit comme le mercredi 8 novembre dernier, en soirée. Plusieurs partis de gauche et des syndicats et associations avaient appelé à ce rassemblement. Libération immédiate de tous les otages civils, cessez-le-feu immédiat, levée du blocus de Gaza, et relance d’un processus de paix pour la coexistence de deux États figuraient parmi les revendications. Un défilé a eu lieu rue Jaurès, direction la rue de Glasgow puis rue Duquesne avant de remonter par Siam.

https://www.letelegramme.fr/

« Halte au massacre à Gaza » : de nouveau près de 400 personnes mobilisées à Quimper

Rassemblement rassemblement « Israël-Palestine : cessez-le feu, pour une paix juste et durable » à Quimper (AFPS)

Lire la suite

17 novembre 2023 ~ 0 Commentaire

kemper palestine

manif

appel

Lire la suite

27 octobre 2023 ~ 0 Commentaire

npa quimper (palestine)

kper

kper 2 .jpg3

Lire la suite

20 octobre 2023 ~ 0 Commentaire

kemper / karaes

kemptt

Lire la suite

05 octobre 2023 ~ 0 Commentaire

carhaix (npa)

 

La bataille continue pour les urgences de nuit de Carhaix

La mobilisation pour exiger l’ouverture des urgences de nuit de l’hôpital de Carhaix, en Centre Bretagne, se poursuit et s’amplifie ! Après la dernière rencontre avec l’ARS et la directrice du CHUR de Brest/Carhaix, le 14 septembre dernier, le comité de vigilance nous avait promis de revenir sur Quimper. Promesse honorée ce 30 septembre !

À Carhaix, alors que pas moins de trois cars sont affrétés pour aller à la préfecture, la mobilisation continue à se construire, et plusieurs enseignes commerçantes en soutien ferment leurs magasins ce jour. Sur place, à Quimper, un comité d’accueil est déjà présent. Il est composé de l’ensemble des partis de gauche, dont le NPA du Finistère et du Morbihan en force avec la présence de Philippe Poutou venu tout droit de Bordeaux. Des syndicalistes de Solidaires 29, Sud Santé Sociaux 29, de la CGT, de FO et de la CFDT de l’hôpital de Carhaix, de Concarneau sont présentEs sans oublier les pompiers de la CGT en tenue. Le collectif pour le « Tour de France pour la Santé publique » avec ses cartons rouges est bien entendu de la partie. Nous nous ­retrouverons entre 1 000 à 1 500 manifestantEs.

Unité et combativité

Les binious, barbecues et la catapulte en souvenir de la victoire de 2008 pour le maintien de la maternité de ce même hôpital sont de sortie, sans compter les forces de l’ordre qui barricadent la préfecture.

Pendant plus de deux heures, les éluEs du Centre Bretagne, dont Christian Troadec, maire de Carhaix, accompagnéEs du porte-parole du comité de vigilance, notre camarade Matthieu Guillemot, et de syndicalistes bataillent devant le préfet et le représentant de l’ARS pour faire entendre la spécificité de leur hôpital, distant de plus d’une heure de route des autres hôpitaux du département. Ils demandent ni plus ni moins le droit à l’égalité des soins pour toutes et tous sur leur territoire.

D’autant plus que l’actualité est sombre, comme le rappelle le Poher Hebdo, « la fillette d’un gendarme de Carhaix, âgée de 6 mois, est décédée dans la nuit cette semaine. Selon plusieurs sources, ce décès serait intervenu alors que l’enfant n’a pas pu être pris en charge aux urgences de Carhaix fermées la nuit. (…). L’hôpital de Carhaix, pourtant distant d’environ 300 mètres de la gendarmerie où l’enfant est décédé. Les équipes du SMUR de Brest arrivées sur place ne sont pas parvenues à réanimer l’enfant, Brest étant à plus d’heure de route de Carhaix ».

La colère monte

Les manifestantEs, en colère, tentent de se rapprocher de la préfecture, et c’est sans sommation que les forces de l’ordre réagissent en inondant les manifestantEs à plusieurs reprises de gaz lacrymogènes.

La délégation finit par revenir sans avoir rien obtenu, mais persuadée que les urgences de nuit rouvriront grâce au rapport de force face aux institutions qui restent sourdes à leur revendication, tout comme c’était le cas au début de la lutte en 2008.

La nouvelle bataille qu’engagent la population et les organisations du Centre Bretagne doit montrer l’exemple aux autres départements, comme l’a rappelé Philippe Poutou dont la présence a été chaleureusement applaudie par les manifestantEs et saluée par le maire Christian Troadec : « C’est uniEs et fortEs que nous sauverons notre système de soins ».

C’est pourquoi le NPA s’est engagé dans le Tour de France pour la santé publique et la défense de notre sécurité sociale : l’objectif est bien de mobiliser les personnelEs, usagerEs, syndicats, associations et partis pour obtenir un budget de la Sécurité Sociale (malheureusement étatisé depuis 1996) pour sortir de la crise sanitaire et pour répondre aux besoins des populations. Cet appel doit permettre une large convergence locale et nationale pour défendre le droit à la santé pour toutEs et partout.

Vendredi 6 octobre 2023

https://lanticapitaliste.org/

Lire la suite

01 octobre 2023 ~ 0 Commentaire

kemper karaez le télégramme)

poutou

Défense de l’hôpital de Carhaix : plus de 1 000 manifestants en colère à Quimper

Plus de 1 000 manifestants se sont rassemblés, samedi 30 septembre, devant la préfecture de Quimper, afin de réclamer la réouverture 24 h/24 des urgences de l’hôpital de Carhaix. D’autres rassemblements sont à prévoir ces prochaines semaines.

« Il s’agit maintenant de taper tous ensemble et en même temps sur le même clou, pour gagner notre juste combat », affirmait Matthieu Guillemot, le porte-parole du comité de vigilance de l’hôpital de Carhaix, quelques heures avant leur troisième journée de mobilisation, samedi 30 septembre, devant la préfecture du Finistère. Et son message a été entendu.

Si les deux premiers rassemblements, les jeudis 7 et 14 septembre, avaient réuni entre 100 et 200 manifestants, le troisième fut le bon. Au total, ce sont plus de 1 000 personnes qui ont débarqué au sein de la capitale de Cornouaille, vers 11 h.

kemper karaez le télégramme) dans A gauche du PS
(Le Télégramme/Benjamin Pontis)

Une manifestation statique qui s’est déroulée à l’angle de la rue du Parc et du pont Sainte-Catherine, l’autre côté des quais, longeant les murs de la préfecture, ayant été totalement coupée à la circulation par les policiers quimpérois et une compagnie de CRS venue de Mayenne.

 dans Austérité
(Le Télégramme/Benjamin Pontis)

« Carhaix, Carhaix, Résistance »

Au sein du cortège, on retrouvait des élus finistériens ainsi que de nombreux syndicats et partis politiques comme le NPA qui a accueilli dans ses rangs, samedi, leur porte-parole national, Philippe Poutou.

 dans Quimper et pays glazik
(Le Télégramme/Benjamin Pontis)

Au son des « Carhaix, Carhaix, Résistance », le millier de manifestants avait un message plutôt simple à faire passer, samedi, à Quimper. Ce message ? La réouverture 24 h/24 du service des urgences de l’hôpital de Carhaix qui, depuis le 4 septembre, est fermé entre 18 h 30 et 8 h 30. La raison ? Selon l’Agence régionale de santé (ARS) et la direction de l’hôpital carhaisien, cette décision a été prise en raison du manque de médecins urgentistes.

Samedi, la manifestation devant la préfecture du Finistère s’est déroulée principalement dans une ambiance bon enfant avec un espace buvette et restauration installée au début de la rue du Roi-Gradlon.

Toutefois, aux alentours de 12 h, de légères tensions se sont fait sentir entre les manifestants eux-mêmes, concernant un feu de pneus et d’une poubelle en plein cœur du rassemblement, contraignant la foule à se disperser sur les bords de l’Odet en raison d’épais nuages de fumée et d’une forte chaleur.

Des fumigènes et du gaz lacrymogène

Autre ombre au tableau du rassemblement : un moment de vive tension, vers 13 h 30, lorsque les forces de l’ordre ont demandé aux manifestants de quitter les lieux. Un message qui a énervé une partie des manifestants qui ont alors commencé à jeter des pétards et des fumigènes sur plusieurs CRS stationnés sur le pont Sainte-Catherine. Des jets qui ont provoqué une riposte des forces de l’ordre avec une charge et l’usage de gaz lacrymogène pour tenter d’interpeller un manifestant. En vain.

Puis, un peu après 14 h, une délégation composée d’une dizaine de personnes, dont le maire de Carhaix, Christian Troadec, a rejoint le groupe des manifestants après plus de deux heures d’échanges avec le préfet du Finistère Alain Espinasse, en poste à Quimper depuis août. Mais « nous n’avons rien obtenu », ont-ils déclaré, affirmant qu’ils n’allaient absolument pas abdiquer afin de sauver l’hôpital de Carhaix avant de quitter les lieux aux alentours de 15 h 30. De prochains rassemblements sont donc à prévoir.

 30 septembre 2023
https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

27 septembre 2023 ~ 0 Commentaire

30 septembre

affiche-sante
.
Pour les urgences de Carhaix avec Philippe Poutou
.

À l’instar du collectif national « Tour de France pour la santé publique » qui regroupe plus de 70 associations, syndicats, partis et collectifs d’usagers, et son antenne finistérienne, le NPA 29 appelle à rejoindre la grande manifestation du 30 septembre à 11heures devant la préfecture de Quimper en défense des urgences de l’hôpital de Carhaix.

.

En présence de Philippe Poutou, porte-parole national de notre organisation, nous y dénoncerons la politique de casse de notre système de santé et de notre sécurité sociale: urgences et maternités de proximité sacrifiées, le 15 en surchauffe, usagèr·es des EPHAD maltraité·es par manque de moyens, personnels du médico -social et du social en burn-out…

.

C’est l’ensemble de notre système qui est au bord de la catastrophe, et notamment en Bretagne, les établissements de Landerneau, Carhaix, Guingamp ou Saint-Brieuc…

.

Nous serons présent·es, aussi, pour brandir un carton rouge face au projet de loi de financement « étatisé » de la sécurité sociale (PLFSS 2024) qui est notoirement insuffisant et qui est, une nouvelle fois, placé sous le signe du mépris des patient·es, des personnels de santé et de l’austérité.

.

Pour le NPA

Gérard MAS

Lire la suite

06 juillet 2023 ~ 0 Commentaire

nahel (kemper)

qpper

Environ 130 manifestants à Quimper pour rendre hommage à Nahel et dénoncer les violences policières

Environ 130 personnes se sont réunies à 20 h devant la mairie de Quimper (Finistère) à
l’appel du collectif Nuage-Rouge pour soutenir la famille de Nahel et protester contre les
violences policières.
Environ 130 personnes se sont réunies à 20 h devant la mairie de Quimper (Finistère) pour
dénoncer les violences policières et soutenir la famille de Nahel, adolescent de 17 ans tué par
un policier à Nanterre le 27 juin 2023, lors d’un contrôle routier.

Répondant à l’appel du collectif Nuage-Rouge, les manifestants ont entonné des chants :
« justice pour Nahel », « police partout, justice nulle part ! », « Il faut qu’il tombe, et nous
aurons la liberté ! » Ils ont également mis le feu à plusieurs portraits d’Emmanuel Macron,
juste devant la porte de l’hôtel de ville. Les forces de l’ordre, elles, sont restées à l’écart du
rassemblement.
« On est ici pour marquer notre soutien à la famille de Nahel, pour leur dire qu’ils ne
sont pas seuls, témoigne une manifestante qui préfère garder l’anonymat. On est dans un
pays où l’institution policière est raciste, et ce meurtre n’est pas une bavure, il fait partie
d’une longue série ! »

« C’est systémique, c’est une institution qui tue et les crimes restent impunis, la colère est légitime ! », abonde une autre protestataire, présente à ses côtés. Un peu après 21 h, le cortège a ensuite pris la direction de la place de la Résistance et la préfecture du Finistère puis s’est rendu devant le commissariat de police, protégé par un cordon de policiers.
Après avoir entonné quelques chants, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Ouest-France Alexis KOPP.   05/07/

Article de ouest france à propos du rassemblement  » justice pour Nahel et les autres »;
Sauf qu’ en fin de manif alors qu’il y avait bien moins de monde, aux abords de la prefecture les flics ont chargé et violemment interpellé 3 manifestants, des camarades bien connus.
Ils sont en GAV depuis hier 22h.

Lire la suite

02 mai 2023 ~ 0 Commentaire

1er mai (npa)

brest

q2

q3

q4

qi1

Lire la suite

18 avril 2023 ~ 0 Commentaire

NPA quimper

300-manifestants-ont-defile-dans-les-rues-de-quimper-au-son_7457045_676x433p

À Quimper, un concert de casseroles contre la réforme des retraites

À Brest, un concert de casseroles place de la Liberté pendant l’allocution de Macron

300 à 400 personnes ont fait du bruit à Brest pendant le discours de Macron

À Quimperlé, un concert de casseroles pour dire non à la réforme des retraites

À Morlaix, environ 250 personnes font du bruit contre la réforme des retraites

 

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin