Archive | Quimper et pays glazik

16 mai 2018 ~ 0 Commentaire

quimper gaza (afps)

gaza
 
La mobilisation non-violente se poursuit à Gaza
Depuis le 30 mars, des dizaines de milliers de civils se rassemblent tous les vendredi sans armes et pacifiquement à 200 m de la frontière avec Israël, au-delà du « no-man’s land », pour protester contre le siège inhumain imposé au plus de 2 millions d’habi- tants (dont les 2/3 sont des réfugiés), exiger la reconnaissance de leurs droits et le respect du droit au retour.
 
L’horreur de la répression israélienne se développe et atteint un niveau inimaginable
.
Hier 14 mai, lors de la manifestation contre le transfert de Tel-Aviv à Jérusalem de  l’ambassade des USA en Israël, en violation du droit international, une soixantaine de personnes   ont été tuées par les tireurs d’élite israéliens, plus de 2.000 personnes ont été blessées. Depuis le 30 mars, le bilan est extrêmement lourd : 114 tués au moins, plus de 6.000 blessés, dont un grand nombre ont dû être amputés des membres atteints par des balles explosives. 
 .
Nous ne pouvons laisser faire sans rien dire ! Venez nombreux manifester votre solidarité avec le peuple palestinien:
.
Manifestation de l’Indignation pour Gaza
Samedi 19 mai 14H30
Place de la Résistance à Quimper
.
Les paroles ne suffisent plus. Il faut des sanctions envers Israël jusqu’à ce que cet état respecte le droit international et les droits de l’homme. Le gouvernement français doit prononcer la reconnaissance par la France de l’Etat palestinien ! Nous invitons tous les citoyens, toutes les associations et organisations attachées à la solidarité humaine, aux droits des peuples à l’auto-détermination, à la lutte contre tous les racismes à s’associer à cette manifestation. Soyons nombreux à Quimper samedi.
.
Groupe du Pays de Cornouaille de l’Association France-Palestine Solidarité

Lire la suite

14 mai 2018 ~ 0 Commentaire

cartes de bus (temps partagé)

kper

Facebook

Lire la suite

03 mai 2018 ~ 0 Commentaire

acat (le télégramme)

acat
.
Droits de l’homme. La France aussi interpellée par les militants chrétiens
.

Christian Pierre engagé à l’ACAT, Action des chrétiens pour l’abolition de la torture, participait, il y a peu, à l’assemblée générale de l’association. Il fait le point sur les dossiers de prisonniers et condamnés à mort suivis par les bénévoles dans le monde et les sujets qui fâchent en France.

Comment êtes-vous devenu militant à l’ACAT ?

J’étais professeur de physique et chimie à Carhaix. J’y suis resté 33 ans. Je voulais m’investir dans des associations comme Amnesty International. Mais il n’y avait aucun relais local. Suite à une conférence de l’ACAT, nous avons décidé de créer un groupe à Carhaix au début des années 1990. À la retraite en 2009, je me suis installé à Saint-Évarzec et j’ai rejoint le groupe de Quimper-Cornouaille.

Quel est le principe de l’ACAT ?

C’est une association de défense des droits de l’homme chrétienne. Elle a été fondée en 1974 par des protestants. Elle est oecuménique c’est-à-dire qu’elle réunit catholiques, protestants et orthodoxes, d’où notre indépendance des hiérarchies religieuses. Nous ne faisons pas de prosélytisme. Nous avons les mêmes principes qu’Amnesty ou la Ligue des Droits de l’Homme, avec lesquelles nous pouvons d’ailleurs avoir des actions communes.

Le but initial est l’abolition de la torture ?

Oui, l’abolition de la peine de mort a été ajoutée ensuite. Passer 20 ans dans les couloirs de la mort comme cela arrive aux États-Unis est aussi une forme de torture.

Quelles sont vos actions ?

Chaque mois nous recevons deux ou trois appels du siège parisien pour des cas d’emprison-nements, de mauvais traitements, de tortures, d’atteinte aux droits de l’homme. Nous écrivons alors aux ambassades des pays concernés, aux présidents, aux ministères, aux gouverneurs. Cela représente immédiatement 2.000 à 3.000 courriers.

Par exemple ?

Actuellement, il y a une action de soutien à Claude Mangin-Asfari en grève de la faim illimitée depuis le 18 avril. Elle a été interdite d’entrée au Maroc où son mari Naâma Asfari, a été condamné à 30 ans de prison pour avoir défendu les droits du peuple sahraoui. Torturé, battu, humilié, pendant sa garde à vue en 2010, il avait signé des aveux sous la torture.
.
Vos actions sont dirigées vers certains pays ?

Il y a des correspondants discrets dans certains pays qui informent l’ACAT. Si je prends en exemple mes propres statistiques, j’ai envoyé 727 courriers depuis 1991 : 23 au Maroc, 56 au Mexique, 53 en Colombie, une trentaine en Chine, en République démocratique du Congo, au Soudan, etc. J’ai reçu en tout trois réponses, dont une d’un gouverneur brésilien.
.
Ces lettres sont utiles ?
.
L’ACAT estime que 100 à 200 personnes ont vu leur sort s’améliorer suite à son intervention.
.
Il y a aussi les condamnés à mort ?
.
Dans ce cas, on leur écrit directement. Un ancien frère de Saint-Gabriel à Pont-l’Abbé, aujourd’hui âgé de 89 ans, écrit régulièrement depuis 2003, en espagnol, à un condamné à mort du Texas.
.
Vous intervenez aussi en France ?
.
Il y a eu en 2016, un rapport de l’ACAT sur les violences policières en France. Selon ce rapport, il existe de graves défaillances dans les enquêtes administratives et judiciaires effectuées à la suite de plaintes pour violences policières. En outre, les recherches mettent en lumière le lourd bilan humain de l’utilisation de certaines armes (Flash-Ball, Taser) et techniques d’interpellation.
.
Nous avons actuellement une action pour demander l’ouverture d’une enquête sur les bombardements et crimes de guerre au Yemen par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, au risque que la France soit complice pour leur avoir vendu des armes.
.
Nous sollicitons les députés afin qu’ils demandent une commission d’enquête parlementaire. Trente députés ont déjà signé. Aucun dans le Finistère. Au titre de l’ACAT, j’ai aussi participé à des manifestations de soutien aux demandeurs d’asile. Par ailleurs l’ACAT a engagé une réflexion sur le sens et l’exécution de la peine de prison.
.
Contact
cp29@club-internet.fr
.
.
Lire aussi:
.

Lire la suite

23 avril 2018 ~ 0 Commentaire

quimper collectif (npa)

train chemin def

Des collectifs pour défendre les cheminotEs et les services publics

Depuis plus d’un mois maintenant, le NPA a entrepris une démarche unitaire vis-à-vis des organisations de gauche afin que, malgré nos désaccords, nous parlions d’une seule voix pour affirmer notre soutien aux luttes en cours, notamment à la SNCF, et que nous contribuions à la construction et au développement de la mobilisation.

Quimper : « On est tous le cheminot de quelqu’un » 

Jeudi 12 avril, à 17 h 30, le collectif « S’unir pour ne pas subir », composé d’une douzaine de syndicats, associations et partis politiques dont le NPA, tenait une conférence de presse devant la gare SNCF de Quimper, après avoir le lundi précédent rencontré les cheminotEs en assemblée générale.

Un tract a été distribué aux usagerEs, expliquant le mouvement des cheminotEs, la nécessité de la convergence des luttes et la réponse du gouvernement par la répression, dont celle que subit notre camarade Gaël Quirante. Cette initiative a été plutôt favorablement accueillie et bien relayée par la presse locale. Elle s’est prolongée pendant 1 h 30.

Le lendemain, une délégation du collectif a retrouvé les cheminotEs en grève, qui se sont rassemblés avec les autres dépôts du département à Châteaulin pour rencontrer le député et chef de LREM Richard Ferrand. Celui-ci avait décidé de partir à Brest, mais une délégation l’a rattrapé…

C’est une bonne centaine de cheminotEs qui ont défilé jusqu’à la gare déserte de Châteaulin en compagnie des divers soutiens du collectif, du NPA, d’Ensemble, de la FI.

Le tout dans une ambiance festive et très déterminée.

Correspondant

https://npa2009.org/

Lire la suite

20 avril 2018 ~ 0 Commentaire

quimper keolis (côté quimper)

 Bus-bondé

Quimper. Peu de bus devraient circuler mercredi 25 avril en raison d’une grève

Les sections syndicales de Keolis Quimper ont déposé un préavis de grève pour mercredi 25 avril 2018. Elles dénoncent les conditions de travail des salariés.

Dans un communiqué, les sections syndicales de Keolis Quimper annoncent avoir déposé un préavis de grève. Elle aura lieu mercredi 25 avril 2018.  « En cause, des conditions de travail déplorables dues à des enchaînements sans concertation de travaux, un manque total d’infras-tructures facilitant le passage des bus et un manque de reconnaissance de la part de la direction du réseau,  notamment lors des négociations annuelles qui sont extrêmement tendues pour la troisième année consécutive », indiquent les sections syndicales CFDT et UNSA QUB. Très peu de bus circuleront mercredi 25 avril, nous indique un salarié.

Mouvement reconductible

« Les salariés sont bien conscients de la gène occasionnée par ce mouvement de grève mais n’ont pas d’autres solutions pour qu’enfin, la collectivité et la direction de Keolis prennent la mesure du mal-être qui prédomine au sein de la Qub. Ce mouvement de grève est recon- ductible jusqu’à ce qu’une vraie concertation soit mise en place. »

19 Avril 2018

https://actu.fr/bretagne/

Lire la suite

17 avril 2018 ~ 0 Commentaire

hôpital de cornouaille (côté quimper)

manifestants-hopital-sud

Restructuration de l’hôpital de Quimper : les agents veulent repousser le projet

Mardi 17 avril, les représentants des services de médecine du centre hos- pitalier de Cornouaille et des syndicats ont bloqué la tenue du Comité technique d’établissement.

Le projet de restructuration des services de médecine du centre hospitalier de Quimper-Cornouaille, prévu pour le mois de juin 2018, ne passe pas auprès du personnel et des repré- sentants syndicaux.  Ils l’ont fait savoir, mardi 17 avril 2018, en empêchant, le matin, la tenue du comité technique d’établissement (CTE). Un comité au cours duquel le directeur, Jean- Robert Pautonnier, devait en faire la présentation.

Manque de concertation

« Ce projet est mené sans aucune concertation avec l’équipe soignante. Or, il devrait être mis en place en juin prochain, donc avant l’été, une période particulièrement intense pour le personnel », souligne Pascale Jacq, déléguée du syndicat Sud. Ce projet comprend notam- ment la réorganisation de la médecine post urgence (MPU), un service mis en place pour désengorger les urgences.

Un deuxième service de MPU devrait ouvrir « alors que les problèmes rencontrés actuellement ne sont toujours pas résolus. Il n’est notamment pas adapté aux personnes âgées ou déso- rientées. » Il est prévu que ces deux services de MPU soient regroupés en novembre 2018, « ce qui veut dire 60 lits sur un même étage encadré seulement par un cadre, deux infirmières coordinatrices et l’équipe soignante », précise Laurence Journal, de la CFDT.

Destruction du bâtiment administratif

Autre inquiétude de la part des agents, la destruction du bâtiment administratif qui regroupe 15 services, dont les services sociaux de l’hôpital, les salles de formation, le service accueil familial. Une clinique déambulatoire devrait être créée à la place. « Tout le personnel de ce bâtiment sera dispatché ici et là, dans différents bâtiments de l’établissement, dans des locaux parfois inadaptés, mais également hors les murs, dans des appartements loués. Ce qui aura pour conséquence la désorganisation de ces services ».

Or, selon Karine Goanec, secrétaire générale de la CGT, « il n’y a pas urgence. La clinique devrait voir le jour en 2022. Pourquoi engager ce projet dès maintenant et le faire en accé- léré. » Mener ces projets de restructuration,  » dans la précipitation, sans concertation, en force »,  voilà ce que dénonce les agents et les syndicats. Ce projet est instable, il change régulièrement. Difficile ainsi de se projeter. Les personnes sont usés par des restructurations, par des changements de services sans formation, et surtout sans aucune reconnaissance.

Mardi 17 avril 2018, la cinquantaine d’agents « de terrain » présente a pu faire part à la direction de ses inquiétudes, difficultés, préoccupations. Et rappeler les propositions qui avaient été faites pour accompagner cette restructuration. « La direction a proposé de les étudier et de rencontrer les différents services impactés. Nous espérons, maintenant, non plus être écoutés mais entendus ». Jointe ce mardi en fin de matinée, la direction a indiqué qu’elle devrait communiquer en fin de semaine.

17 Avril 2018

https://actu.fr/bretagne/

 

Lire la suite

09 avril 2018 ~ 0 Commentaire

quimper sncf (le télégramme)

une

Quimper. Nouvelle grève votée à la SNCF vendredi et samedi

L’assemblée générale des cheminots de Quimper a voté, ce lundi matin, à l’unanimité, une nouvelle grève en fin de semaine. Elle débutera jeudi, à 20 h, pour s’achever dimanche, à 7 h 55. Une quarantaine de personnels ont participé au vote.

L’assemblée générale a, par ailleurs, voté pour un regroupement des cheminots finistériens vendredi à Châteaulin. Une assemblée générale aura lieu devant la gare de Châteaulin à 9 h 30, avant un déplacement vers la permanence du député LREM Richard Ferrand.

Ce lundi, le trafic à Quimper est très limité : deux TER, ceux de 5 h 38 et 18 h 38, et un TGV. Des cars ont assuré la liaison entre Quimper et Brest.

09 avril 2018

http://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

09 avril 2018 ~ 0 Commentaire

nddl (brest médias libre)

zad 2

ZAD NDDL Alerte expulsions en cours ! Le suivi en direct

Les expulsions ont débuté tôt ce matin sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, et sont toujours en cours. Pour suivre en direct ce qui s’y passe :

Le FlashInfo de zad.nadir
INfoTrafflic de Radio Klaxon
Autres sources fiables sur twitter

Des rassemblements sont prévus aujourd’hui :

  • A Brest : Rassemblement ce soir à 18h place de la Liberté, et mardi matin à 10h au parking de Kerfautras pour un départ en convoi
  • Morlaix : Rassemblement ce soir à 18h devant la mairie. Mardi départ en convoi : rdv à 10h devant le parking des Impots, le Pouliet.
  • Quimper et Pays bigouden : Rassemblement ce soir à 18h place Terre du Duc à Quimper.

9 avril 2018

https://brest.mediaslibres.org/

Lire la suite

07 avril 2018 ~ 0 Commentaire

dublin marche (côté brest)

marche 1

Finistère : mobilisation autour du règlement Dublin pour les réfugiés

Une douzaine d’associations organisent trois jours de marche et débats afin de dénoncer les expulsions des demandeurs d’asile dublinés. Ils marcheront du 7 au 9 avril 2018.

Associations et collectifs du Finistère investis dans la défense des droits des personnes en exil se sont donné rendez-vous à partir du 7 avril 2018 pour une grande marche pacifique dans le Finistère. Séverine Lequemener de l’association Fraternité Douarnenez, explique : Nous marchons pour interpeller les gens. Cette marche est une forme de lutte pour construire la société de demain.

Tous veulent dénoncer le durcissement de la politique d’accueil des réfugiés en France. David Torondel, vice président de la section quimpéroise à la Ligue des droits de l’Homme fait le constat : « Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la tête du gouvernement, on voit très clairement un durcissement des consignes d’accueil des exilés. »

Entre marches et échanges

Durant trois jours, les associations vont parcourir le Finistère de Brest à Quimper. L’objectif est d’échanger autour du règlement Dublin, jugé coûteux et inefficace par les associations. Yolande Bouin de l’association Fraternité Douarnenez, regrette : Les gens ne connaissent pas bien ce règlement. Il y a beaucoup de méprises et on ne se rend pas compte que Dublin fabrique des précaires. Nous créons cet événement pour alerter et échanger autour de cette question.

La marche pacifique débutera à Brest le 7 avril. Les associations prévoient de marcher jusqu’à Daoulas avant de finir la journée à Châteaulin.

Le dimanche 8 avril sera consacré à des temps d’échange et d’information autour du règlement Dublin. Le documentaire Bienvenue Mister Chang, réalisé par Anne Jochum et Laëtitia Gaudin-Le Puil, sera projeté en présence de l’équipe du film.

Lundi 9 avril, les associations reprendront la route pour Douarnenez, puis Quimper. Les personnes le souhaitant peuvent rejoindre cette grande mobilisation au gré des trois jours.

Règlement Dublin III

Pour rappel, le règlement Dublin organise le transfert des demandeurs d’asile vers le premier pays européen qu’ils ont traversé, faisant ainsi porter la responsabilité de leur accueil sur les pays aux frontières de l’Europe. L’Italie, qui est en première ligne, se retrouve aujourd’hui débordée et ne peut plus assurer l’accueil des personnes en exil. Une véritable catastrophe humanitaire, selon les associations de défense des droits de l’Homme. David Torondel tempête :Ce règlement est d’une absurdité totale. On paie des milliers d’euros en billets d’avion pour rien. L’Italie « absorbe » les exilés mais n’a pas la capacité ni les moyens de les accueillir. C’est un éternel recommencement.

Programme des trois jours :

Samedi 7 avril :

9h30 : Rassemblement au parking P3 de l’aéroport de Brest Guipavas
10h/10h30 : Manifestation devant l’aéroport de Brest
11h/12h : Marche jusqu’à Plougastel-Daoulas
12h/14h : Repas partagé au jardin Bobby Sand
14h/18h : Marche jusqu’à Daoulas
18h : Déplacement en voiture jusqu’au centre Juvenat Notre-Dame à Châteaulin

Dimanche 8 avril :

Toute la journée, animations, projections et temps d’échange (au centre Juvenat Notre-Dame).

Lundi 9 avril :

9h : Covoiturage de Châteaulin à Douarnenez
10h : Rassemblement devant la mairie de Douarnenez puis départ pour Quimper en covoiturage
12h : Rassemblement devant la cathédrale Saint-Corentin et marche dans Quimper.

6 Avril 2018 Aurélie Berlet
.
.
.
Lire aussi:

Lire la suite

27 mars 2018 ~ 0 Commentaire

quimper razmik (ouest france)

refug

453.1.2

453.16.2

453.20.2

kemepr

453.22.2

Quimper. 500 manifestants contre l’expulsion d’élèves étrangers

Les jeunes en première ligne de la manifestation organisée samedi à Quimper

Plus de 500 manifestants, dont beaucoup de jeunes, ont défilé samedi après-midi, à Quimper (Finistère). Ils dénoncent le risque d’expulsion auquel sont soumis de jeunes étrangers scolarisés dans la ville.

Razmik, Mohamed et quelques autres. Leurs prénoms ont été scandés samedi après-midi, à Quimper (Finistère). Ils sont devenus bien malgré eux les symboles de la politique menée envers les étrangers demandeurs de droit d’asile. Selon la directive de Dublin, ils doivent rejoindre le pays par lequel ils sont entrés dans l’Union européenne.

La participation à la manifestation organisée par plusieurs associations, dont la Ligue des droits de l’Homme, a été importante. Au moins 500 personnes dont de nombreux jeunes scolarisés dans les mêmes établissements scolaires que les jeunes étrangers. Les mani- festants ont rappelé que d’autres étrangers se trouvent dans des situations difficiles, menacés eux aussi d’expulsion.

24/03/2018

https://www.ouest-france.fr/

Source des photos:

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin