Archive | Quimper et pays glazik

08 avril 2020 ~ 0 Commentaire

jeau paul sénéchal (l’anticapitaliste)

jp s

https://npa2009.org/

Lire la suite

03 avril 2020 ~ 0 Commentaire

jean-paul sénéchal (l-c-r npa)

ob_a8425c_jp-senechal-articleof22052018

Nous apprenons le décès de Jean-Paul Sénéchal  qui fut membre de la LCR puis responsable Sud Santé avant de reprendre ses études et de présenter une thèse sur le Front Populaire.

Toutes nos condoléances à sa famille

Hommage à Jean Paul Sénéchal

Notre ami et camarade Jean Paul Sénéchal vient de nous quitter ce 1er avril 2020, après un dernier combat, difficile, contre le cancer.

Dans les années 80, il a été un militant très actif de la Ligue Communiste Révolutionnaire à Quimper. Au moment où celle-ci décide de s’implanter de façon volontariste dans les entre-prises, il enlèvera de son CV ses diplômes universitaires et se fait embaucher comme balayeur à l’Hôpital Laennec de Quimper (le Centre Hospitalier Intercommunal de Cornouaille).

Il entre à la CGT, et doit alors faire face au sectarisme de certains responsables forts peu démo-crates, il finit par gagner de l’audience et accède à la direction de la section CGT. En 1989, se crée le premier syndicat Sud, aux PTT, puis dans d’autres secteurs comme l’Éducation … En juin 1999, c’est à partir le l’hôpital de Quimper que les déçus de la CGT, Jean Paul en tête, créent Sud Santé Sociaux, rejoints par d’autres militant.e.s syndicaux de l’EPSM Gourmelen.

Il jouera aussi un rôle très important dans la structuration de l’interprofessionnel. Le syndicat Sud Santé Sociaux 29 deviendra l’un des plus importants syndicats de Solidaires dans le Finistère et Jean Paul participera activement à toutes les batailles du quotidien dans son hôpital, en défense de celui de Carhaix et des hôpitaux de proximité, pour les retraites ou encore contre le licenciements lors des grandes manifestations des “Bonnets Rouges”.

Passionné d’informatique, il l’était aussi d’histoire, particulièrement de celle du mouvement ouvrier. Il a travaillé avec Jacques Kergoat économiste et dirigeant de la LCR , auteur de livres sur la social-démocratie, qui l’a poussé à écrire.

En 1987, sortira aux Éditions Skol Vreizh un premier livre : « Images du Front Populaire Finistère 1934 – 1938 », livre dédié à Pierre Guéguin, maire communiste de Concarneau et à Marc Bourhis militant trotskyste, tous les deux fusillés par les nazis le 22 octobre 1941 à Châteaubriant.

En 2016, à l’occasion des 80 ans du Front Populaire, un collectif d’une dizaine d’historiens, parmi lesquels Jean Paul Sénéchal, publie un livre: « C’était 1936, le Front Populaire vu de Bretagne ». Tout en continuant à travailler à l’hôpital, tout en continuant à militer syndicalement activement, Jean Paul travaillera de longues années à une thèse de doctorat qu’il réussira avec succès.

De sa thèse de 1400 pages, sortira un livre dans la collection Histoire des Presses Universitaires de Rennes : « Finistère du Front Populaire 1934 – 1938. Lutte pour l’hégémonie et logique de blocs. » Cet ouvrage analyse l’impact du Front Populaire sur le Finistère, département rural fortement marqué par la question religieuse.

Le balayeur devient docteur en histoire et chercheur associé au Centre de Recherches Bretonne et Celtique (CRBC) spécialisé dans l’étude des crises sociales et politiques.

Jean Paul aura lutté jusqu’au bout comme syndicaliste mais aussi comme militant anticapitaliste et révolutionnaire, adhérent à la Quatrième Internationale. Très malade, il est hospitalisé dans les conditions scandaleuses dans lesquelles les politiques libérales ont réduit l’hôpital. De son brancard, dans le couloir, il trouve le courage pour contacter la presse et dénoncer la situation faite aux patients.

Jean Paul était en retraite depuis le 1er février 2020, il avait 64 ans. Nous pensons à Claude avec qui il a partagé sa vie, à ses deux enfants Marine et Tanguy que nous assurons de notre soutien. Jean Paul, nous ne t’oublierons pas et continuerons ton combat internationaliste et anticapitaliste pour la justice sociale et un monde meilleur.

NPA 29

Jean-Paul Sénéchal était un syndicaliste à Sud et militant révolutionnaire et anticapitaliste, il avait été des combats pour la défense de l’hôpital public, et actif au sein du comité de défense de l’hôpital de Concarneau.

Depuis quelques années, il s’était engagé pleinement dans sa passion de l’histoire, écrivant une thèse d’histoire contemporaine sur le Front Populaire dans notre région qu’il avait adaptée dans un ouvrage collectif d’abord à travers un article développé et très intéressant « Front contre blocs: luttes hégémoniques dans le Finistère au moment du front populaire  » (C’était 1936. Le Front populaire vu de Bretagne, sous la direction d’Erwan Le Gall et François Prigent, éditions Goater, 2016), puis dans l’adaptation pour le grand public de sa thèse: Finistère du Front populaire. 1934-1938. Lutte pour l’hégémonie et logique de blocs, PUR, 2018.

Deux ouvrages qui ont permis de faire avancer la connaissance de l’histoire de la gauche, du mouvement ouvrier, et de la fin des années 1930 dans notre région.

Jean-Paul Sénéchal était venu le 14 mai 2019 faire une conférence passionnante dans le cadre des Mardis de l’éducation populaire du PCF Morlaix. Nous lui avions été reconnaissants de son travail de passeur et de pédagogue talentueux sur l’histoire politique de notre région, un travail où, bien évidemment, ses valeurs militantes se retrouvaient aussi même si son point de vue était sérieux, distancié et objectif.

Nous sommes peinés par sa disparition et voulons exprimer toute notre sympathie à sa famille et ses amis.

Son action et sa personne laisseront une empreinte forte dans le département et le monde militant.

Ismaël Dupont

Source: Le Chiffon Rouge PCF Morlaix

http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/

Lire la suite

31 mars 2020 ~ 0 Commentaire

hôpital quimper (cgt)

hoptiam

Hôpital de Quimper : la CGT s’inquiète des conditions de travail

Le syndicat CGT dénonce la dégradation des conditions de travail au centre hospitalier de Quimper Cornouaille et le manque d’anticipation dans la gestion de la crise du Covid-19.

La vague épidémique de Covid-19 n’a pas encore atteint Quimper (Finistère). Et pourtant, la CGT dénonce la dégradation des conditions de travail au centre hospitalier de Cornouaille Quimper Concarneau (Chic) et le manque d’anticipation de la direction.

Injonctions paradoxales

Premier motif d’inquiétude : le nombre de masques.

Dans un communiqué la CGT indique que:

La Direction des ressources matérielles nous a informés que l’état des stocks de masques, notamment, permettait de tenir « deux à trois semaines avec une consommation raisonnée ». La CGT s’interroge : qu’est-ce qu’une consommation « raisonnée » en période d’épidémie ? Sachant que l’hôpital continue d’accueillir des patients avec des pathologies hivernales.

Le syndicat ajoute que des « injonctions paradoxales » sont diffusées par la direction sur l’utilisation des masques. Il ajoute :

Pour le personnel le fait de ne pas pouvoir porter un masque engendre un stress énorme. Il ne se sent pas protégé ni protecteur envers les patients, les résidents, les collègues et leurs familles. La CGT demande des moyens de protection efficaces et homologués pour tous les professionnels du Chic en poste.

31 Mar 2020

https://actu.fr/bretagne/

Lire la suite

05 mars 2020 ~ 0 Commentaire

8 mars (quimper)

kemper

kemper

Lire la suite

05 mars 2020 ~ 0 Commentaire

coopérative (quimper)

coop

Lire la suite

29 février 2020 ~ 0 Commentaire

49,3 (ouest france)

brest

Merci Goutal!

Quimper. Une manifestation spontanée en centre-ville suite au recours au 49-3

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées dans le centre-ville de Quimper (Finistère) pour protester contre le recours au 49-3 pour faire adopter la réforme des retraites.

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à Quimper (Finistère), spontanément, ce samedi 29 février 2020, dans la soirée. Ils ont répondu à un appel diffusé par les réseaux et le bouche-à-oreille, après l’annonce du recours, par le Premier ministre, à l’article 49-3 de la Constitution pour faire adopter la réforme des retraites.

Préfecture, permanence de campagne de la députée LREM, place de la Résistance… Les personnes mobilisées ont marché vers les lieux « classiques » des dernières mobilisations. Dans leurs rangs, des syndicalistes (FO, Sud…), des Gilets jaunes ou encore des membres de la Coopérative écologique et sociale, liste citoyenne pour les municipales. Un autre rassemblement se profile, il aura lieu probablement lundi soir.

01/03/2020

https://amp.ouest-france.fr/

Lire la suite

09 février 2020 ~ 0 Commentaire

plogoff (studios brest)

83117606_2968856503147398_3511058120061222912_o

Les Rencontres de la Cinémathèque :

Plogoff, des pierres contre des fusils
Mardi 17 mars à 20h15
Cinéma Les Studios Rue Jean Jaurès Brest

Un film de Nicole Le Garrec (1980, 80 min). Plogoff, février 1980. Toute une population refuse l’installation d’une centrale nucléaire à deux pas de la Pointe du Raz, face à l’Ile de Sein, dans cette baie d’Audierne ouverte sur l’Atlantique.

Six semaines de luttes quotidiennes menées par les femmes, les enfants, les pêcheurs, les paysans de cette terre finistérienne, désireux de conserver leur âme. Six semaines de drames et de joies, de violences et de tendresses… L’épopée des gens du Cap Sizun, face aux pressions de notre société moderne.

Avec la participation de Nicole et Félix Le Garrec et suivi d’un temps d’échange autour d’un verre.

Restauration du film par le laboratoire Hiventy sous la supervision de Ciaofilm et de Pascale Le Garrec avec l’aide du CNC, de la Région Bretagne et de la Cinémathèque de Bretagne. Next Film Distribution.

Facebook

 

Lire la suite

08 février 2020 ~ 0 Commentaire

coopérative (côté quimper)

kpze

Elections municipales à Quimper 

Ils proposent la gratuité des bus

Bus, vélo, voiture. Vendredi 7 février 2020, à Quimper (Finistère), les candidats de la Coopérative écologique et sociale ont présenté leurs propositions en faveur de la mobilité. Le bus gratuit est l’une des propositions phare de la Coopérative écologique et sociale, engagée pour les élections municipales 2020 à Quimper.

A Quimper (Finistère), les candidats aux élections municipales 2020 continuent d’égrener leur programme. Vendredi 7 février 2020, ceux de la Coopérative écologique et sociale ont évoqué leurs propositions dans le domaine des déplacements. Trois grandes idées sont à retenir en matière de bus, vélo et de circulation automobile.

La gratuité des bus 

Sylvie Casimiro de San Leandro, la tête de liste, ne tourne pas autour du pot et veut la gratuité totale des transports en commun. « Comme à Dunkerque (Nord) où le trafic automobile en centre-ville a chuté de 70 % ». Le bus gratuit, cela représente aussi des frais en moins. Pour les contrôleurs, on peut très bien imaginer de transformer leur fonction en agent de tranquillité ou de médiation. La refonte du réseau « pour mieux desservir les zones d’activités » et l’augmentation de la fréquence des bus font aussi partie des mesures de la Coopérative écologique et sociale.

Un plan vélo en concertation avec les usagers 

L’annonce d’un plan vélo – comme d’autres listes – est annoncé. « Mais nous ne voulons pas le faire sans les gens. C’est pourquoi nous irons voir les associations et les usagers », souligne Sylvie Casimiro de San Leandro.  En centre-ville, elle plaide tout de même pour des voies propres aux deux-roues. Ainsi que pour l’amélioration de la signalétique pour franchir les ronds-points. Quand on est habité et que l’on connaît, ça va. Quand on arrive à Quimper, c’est beaucoup plus compliqué pour traverser les ronds-points de l’Eau blanche ou de Ludugris à vélo.

Moins de voiture en centre-ville

Enfin, le troisième et dernier volet concerne la voiture. « Notre objectif est de réduire la circulation en centre-ville et plus précisément, le trafic de transit. Tous ces automobilistes n’apportent rien et ça pollue. Cela implique de revoir complètement le plan de circulation », pose Sylvie Casimiro de San Leandro.

Autre mesure qui va dans le même sens : l’aménagement de parkings-relais en périphérie. « Ils seraient desservis par des navettes. »  Cette idée fait aussi partie des propositions de la liste Quimper Ensemble, emmenée par la candidate socialiste Isabelle Assih.

Infos pratiques.

La Coopérative organise une réunion publique mardi 11 février 2020 à 20 h aux halles Saint-François de Quimper en présence de Patrick Le Moal, membre de l’association nationale des transports gratuits et de la Fondation Copernic.

8 Fév 2020

https://actu.fr/

Lire aussi :

Municipales 2020 à Quimper : la Coopérative écologique et sociale veut marquer sa différence

Lire la suite

04 février 2020 ~ 0 Commentaire

coopérative (côté quimper)

coop quimer

Municipales 2020 à Quimper

La Coopérative écologique et sociale veut marquer sa différence

La Coopérative écologique et sociale est vraiment entrée en campagne pour les élections municipales 2020 à Quimper (Finistère). Ces derniers jours, la liste citoyenne a inauguré son local (4 rue Jacques-Cartier) et commencé le tractage sur les marchés. Elle organise une première réunion publique le 11 février, va entamer le porte-à-porte et mettre en ligne un site internet.

Les militants devraient être interrogés sur leur différence avec l’autre liste écologique portée par Martine Petit. Stéphane Blondin, tête de liste de la Coopérative avec Sylvie Casimiro de San Leandro, revient sur l’origine des deux listes :

Nous formions à l’origine un seul groupe. Nous avons désigné en novembre les têtes de liste. Et certains n’ont pas accepté le vote démocratique. Ils ont voulu négocier leurs places. Martine Petit (Europe écologie les verts, NDLR) et Jean-Pierre Bigorgne ont choisi de partir avec une dizaine d’autres. Les « dissidents » ont créé Choisir l’écologie pour Kemper et son agglomération.

« Le fonctionnement des partis est obsolète »

La Coopérative écologie et sociale revendique haut et fort un fonctionnement démocratique. C’est l’un des piliers de son programme, selon Stéphane Blondin : On considère que le fonc-tionnement des partis est obsolète. La verticalité du pouvoir écrase les citoyens. On veut, au contraire, donner la parole aux citoyens. On veut que les conseils municipal et commu-nautaire redeviennent des vrais lieux de débat en permettant à des groupes représentatifs de s’exprimer.

Un lieu d’accueil pour les femmes victimes de violence

Le social est un autre marqueur de cette liste citoyenne. Stéphane Blondin avance quelques mesures dans ce sens : la création d’un lieu d’accueil pour les femmes victimes de violences, d’un autre pour les migrants. « Ces projets seront menés en collaboration avec le CCAS. Nous commencerons par aider ceux qui en ont le plus besoin. »

Enfin, dernier pilier de la liste : l’écologie. Les militants envisagent la gratuité dans les transports et la création d’une ceinture maraîchère autour de Quimper. Explication de Luc Colpart :

Il faudra identifier les terres autour de Quimper et si besoin les préempter pour installer des agriculteurs sur de petites surfaces. L’idée est qu’ils puissent approvisionner la restauration collective. Nous aiderons aussi les agriculteurs à se convertir au bio.

La Coopérative écologique et sociale met la dernière main au programme. La liste sera présentée suite à l’assemblée générale du 13 février. « 57 personnes ont déjà accepté d’en être. Mais nos portes sont toujours ouvertes », assure Christelle Quiniou. Un comité de soutien a aussi été créé. Rob Hopkins, fondateur du mouvement mondial des Villes en transition, y adhère.

4 Fév 20

https://actu.fr/

Infos pratiques.

Réunion publique mardi 11 février aux Halles Saint François sur le thème des mobilités à 20 h.
Permanence 4 rue Jacques-Cartier du lundi au vendredi de 14 h à 20 h.

Commentaire:

Le NPA soutient cette liste

Lire la suite

25 janvier 2020 ~ 0 Commentaire

classe sauvage (le télégramme)

Après avoir participé à la manifestation interprofessionnelle, une cinquantaine d’enseignants se sont réunis, ce vendredi en début d’après-midi, devant la direction départementale de l’Éducation nationale, à Quimper. Un rendez-vous organisé, sous forme humoristique, à l’initiative de deux collectifs cornouaillais (Concarneau-Rosporden et Quimperlé). L’occasion « de montrer que nous n’avons aucune confiance après les promesses de revalorisation de nos salaires », explique Yannick Lesné, professeur au collège Pensivy de Rosporden, également inquiet de la mise en œuvre du nouveau Bac, comme ses confrères présents à la cité administrative de Ty Nay.

https://www.letelegramme.fr/

 

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin