Archive | Quimper et pays glazik

18 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

poilus (le télégramme)

Tardi-Vernet-copie

Armistice. L’hommage de la jeunesse…

… La commémoration perturbée

Près de 1 500 élèves étaient réunis, vendredi, dans le centre-ville de Quimper, pour célébrer la fin de la Première Guerre mondiale. Une cérémonie qui a fait la part belle aux plus jeunes, désormais messagers de la mémoire.

C’était une cérémonie attendue. Initialement prévue le 9 novembre, la célébration du centenaire de l’Armistice avait dû être reportée à cause du mauvais temps. Mais, vendredi, écoliers, collégiens et lycéens, du public comme du privé, étaient bien présents place Saint-Corentin, sous un ciel chargé de lourds nuages gris. Un temps de circonstance pour rendre hommage aux Poilus, morts dans les affrontements durant la Grande Guerre.

La commémoration perturbée

Arrivé sur place vers 15 h, le défilé et l’organisation bien huilée ont pourtant été perturbés par la présence d’une vingtaine de protestataires. Ces derniers, représentant une quinzaine d’associations, syndicats et partis politiques locaux, ont accueilli les scolaires en scandant : « Non aux ventes d’armes, oui à l’accueil des réfugiés ». Ils entendaient protester contre le défilé des élèves qu’ils qualifiaient de « paramilitaire » et dénoncer « l’instrumentalisation des plus jeunes ». Évacués par les forces de l’ordre, les manifestants ont alors entonné « Le déserteur » de Boris Vian pour afficher leur antimilitarisme

À quelques mètres de là, la cérémonie se terminait par une minute d’applaudissements pour saluer les soldats morts durant le conflit.

L’hommage s’est conclu par la remise des prix du concours du soldat méconnu, remporté par l’école élémentaire Léonard-de Vinci de Saint-Evarzec. Les élèves devaient faire des recherches et réaliser un carnet de bord sur un Poilu et, ainsi, s’approprier l’histoire de la Grande Guerre.

https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

11 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

violences (quimper concarneau)

manif

fem1

Facebook

 

Lire la suite

11 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

12 novembre (sud-éduc npa questions-de-classe)

sud

BREST, Place de la Liberté à 13h30

QUIMPER, Place de la Résistance à 13h30

MORLAIX, Place de la Mairie, 13h30

Blanquer-dinosaure

Suppressions de postes, destruction du statut de fonctionnaires, sélection à l’université…

STOPPONS-LES ! Construisons une riposte de l’ensemble de l’éducation !

Blanquer, le ministre, et Macron pensent que rien ne peut les arrêter dans leur entreprise de transformation de l’éducation. Ils rêvent d’une économie de marché de l’éducation et d’une école au service du patronat.

Encore des suppressions de postes

Un système éducatif géré comme une entreprise signifie une réduction des coûts en suppri-mant des postes, en maintenant des salaires bas, en précarisant et en intensifiant les caden-ces de travail des salariés, en cassant leurs droits collectifs.

C’est exactement ce que met en place ce gouvernement :

Alors que 40 000 élèves supplémentaires sont attendus les 3 prochaines années dans le secondaire, le budget prévoit 2 600 suppressions de postes d’enseignants ! Quand Blanquer propose de faire entrer la police dans les établissements scolaires pour répondre à la dégra-dation du climat scolaire, notre réponse doit être sans appel : nous voulons des moyens pour l’éducation ! Créer des postes d’enseignants, d’assistants d’éducation et non pas des flics ou des mâtons de prison !

La casse du statut pour précariser

Avec le rapport CAP 22, le projet du gouvernement est de s’attaquer au statut d’enseignant et de fonctionnaire. Ils annoncent que le recours aux contractuels doit se généraliser dans l’édu-cation. Des salariés précaires et mal payés, voilà comment Blanquer voit le métier d’ensei-gnant. Le point d’indice toujours gelé, les enseignants français font toujours partis des enseignants les plus mal payés d’Europe.

Sélection à tous les étages

Mais leur projet ne s’arrête pas à réduire les coûts : La sélection sociale s’opère de la maternelle à l’université. Elle permet de faire le tri entre les jeunes qui formeront une main d’œuvre bon marché et corvéable à merci pour les entreprises et l’élite qui accédera à un enseignement de qualité et des études supérieur.

La mise en place de ParcourSup et de la sélection à l’entrée de l’université est une nouvelle étape de ce tri social. C’est la même logique qui préside à la réforme du lycée et de l’enseignement professionnel, à la réforme du bac qui individualise les parcours.

Blanquer veut mettre en place un nouveau lycée et un bac « à la carte », mais en réalité les enseignements choisis en seconde, seront déterminants pour l’inscription à l’université. De plus, le nouveau bac va se passer « localement » (les sujets seront choisis par les ensei-gnants) et quasiment en contrôle continu (les épreuves du bac auront lieu en janvier, avril et juin des années de première et terminales). Les jeunes seront évalués en permanence pour le bac.

Et comme si cela n’était pas suffisant, il prévoit déjà de s’attaquer à l’éducation prioritaire.

Nous avons besoin d’un réel plan de bataille pour stopper cette politique !

Les luttes ont été nombreuses dans l’éducation ces dernières années mais elles restent dispersées : mobilisation étudiante contre Parcoursup, mobilisations école par école contre la fermeture d’une classe, établissement par établissement contre les baisses de DHG, contre les suppressions des contrats aidés…

Si nous voulons mettre un coup d’arrêt au projet de destruction de l’éducation et de nos statuts il faut regrouper nos forces pour construire une mobilisation de l’ensemble de l’éducation de la maternelle à l’université.

La grève du 12 novembre doit être une première étape pour nous regrouper.

Soyons massivement en grève ce jour pour dénoncer cette politique de suppressions de postes, de casse de nos statuts, de précarisation et de bas salaires. Dans les assemblées générales qui se tiendront ce jour, nous devons discuter des suites car nous savons que seule une journée de grève ne pourra pas les arrêter, et d’élargir notre lutte à tous les fonctionnaires et les salariés du privé, car seule une lutte d’ensemble de tous pourra faire reculer ce gouvernement.

Lundi 5 novembre 2018

https://npa2009.org/

Lire aussi:

Toutes et tous en grève le 12 novembre Bien nommer les choses (QdC)

Lire la suite

03 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

linky quimper (le télégramme)

link yy

Quimper. Manifestation régionale anti-Linky ce samedi

Les 55 collectifs anti-Linky de Bretagne ont rendez-vous ce samedi, à Quimper, pour un grand rassemblement.

Selon le collectif stop Linky de Quimper, 786 communes françaises auraient déjà refusé le compteur intelligent d’Enedis. Samedi, les 360 collectifs anti-Linky recensés dans l’hexagone seront mobilisés pour une journée nationale contre les nouveaux compteurs intelligents déployés par Enedis. En Bretagne, où l’on en dénombre 55, ce rassemblement se fera à Quimper. Tout sauf un hasard puisque la capitale de Cornouaille est probablement celle qui compte le collectif au nombre d’adhérents le plus élevé : 700 membres.

Objectif de cette journée pour son représentant, Tim O’Neill : « Que les citoyens aient leur mot à dire et fassent un choix en connaissance de cause. Ils ont le droit de refuser l’installation. Ces compteurs ont été imposés sans information préalable et souvent avec des méthodes qui frôlent le harcèlement. Ce n’est pas digne d’un service public ».

Facture qui explose, appareils grillés

Les griefs à l’encontre de ces compteurs sont connus : crainte de pollution électromagnétique, enregistrement des données personnelles, risques d’incendies, augmentation des factures. Le collectif quimpérois indique que 786 communes en France l’ont déjà refusé.

« Nous avons un membre du collectif qui habite Locronan et a vu sa facture exploser depuis l’installation, reprend Tim O’Neill. Sur Leuhan, un autre membre a vu tous ses appareils griller. La technologie utilisée n’est pas aussi avancée que les agents veulent bien la vendre. Il y a un décalage entre le discours officiel d’Enedis et la réalité sur le terrain, à laquelle les usagers sont confrontés quotidiennement. La vérité, c’est que nous sommes plus dans une histoire de gros sous que d’économies d’énergie ».

unnamed

Pratique:

Rassemblement régional anti-Linky, samedi 6 octobre à 10 h 30, place saint-Corentin à Quimper.

03 octobre 2018

https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

30 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

aquarius brest quimper morlaix

brest

Facebook

Dernière minute:

L’Amicale des plaisanciers de Saint Guénolé a décidé d’afficher publiquement samedi son soutien à l’Aquarius et sa solidarité avec SOS Méditerranée.

A ce titre, elle informe le public que les recettes qui lui reviendront seront intégralement versées à SOS Méditerranée. Nous considérons en effet qu’il est inacceptable que la mer, espace de loisir pour nous, puisse être aussi un cimetière, avec un reniement de la règle maritime universelle d’assistance au naufragé. Il ne s’agit pas d’un message politique que les statuts de notre association n’autorisent pas, mais bien d’un impératif humanitaire. Merci de diffuser ce message autour de vous,
bien cordialement
L’APSG
.

29

morrl

une

« Ouvrez les ports et les frontières.

Solidarité avec les damnés de la mer »
Alors que l’Aquarius fait route vers Marseille où les autorités comptent l’immobiliser, les mobilisations en solidarité avec les migrants doivent prendre de l’ampleur.
En ce sens il nous faut répondre nombreuses et nombreux à l’appel de SOS Méditerranée et MSF. Le NPA sera présent pour exiger que l’Aquarius puisse reprendre la mer.Pour imposer l’obligation de prêter assistance aux embarcations en difficulté.
Pour exhorter les états à prendre leur responsabilité et à établir un véritable modèle de sauvetage en Méditerranée, cette mer qui est en train de devenir le cimetière de milliers de migrants, « les pauvres du sud »,naufragéEs ,noyéEs à cause de la démission collective des gouvernements européens dont celui de la France.
Au delà pour mettre fin à l’hécatombe et au défaut d’humanité il faut réclamer le droit à la libre circulation et libre installation pour toutes et tous.
De l’air, ouvrons les frontières terrestres et maritimes!
Soyons en nombre ce samedi 6 octobre à 14h30 place Terre au Duc à Quimper.
NPA Kemper

Lire la suite

27 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

quimper hôpital (côté quimper)

manifestants-hopital-sud

Quimper. Les brancardiers et ambulanciers de l’hôpital en souffrance

L’équipe du transport, ambulanciers et brancardiers, du centre hospitalier Quimper-Cornouaille a débrayé jeudi 27 septembre 2018 afin de dénoncer les conditions de travail.

A l’initiative de l’équipe (40 personnes) du transport du Centre hospitalier Quimper-Cornou-aille , la CGT a déposé jeudi 27 septembre 2018, un préavis de débrayage d’une heure. Réu-nis dans le hall de l’hôpital, les ambulanciers et brancardiers ont fait part « de leur souffrance due à un manque d’effectifs. Une situation qui ne peut plus durer ». Un manque d’effectifs qui, selon le syndicat, a des répercussions importantes sur tout le fonctionnement de l’hôpital :

Karine Goarrec, secrétaire générale CGT indique : Il est fréquent que les ambulanciers viennent en renfort du service de brancardage. Pendant ce temps, ils ne peuvent faire correctement leur travail, par faute de temps ».

« Travailler en effectif normal »

Les ambulanciers présents insistent : « Nous demandons que soit développé un vrai service de transport en ambulances, avec des véhicules en bon état, et que l’on reconnaisse notre tra-vail.» Concernant les ambulances, la direction a annoncé qu’un appel d’offre était lancé pour en acheter une. Elle devrait être livrée en fin d’année. Elle annonce également le recrutement d’un auxiliaire ambulancier dès cette semaine et un autre le 15 octobre.

Les personnels mobilisés ce jeudi 27 septembre l’ont rappelé : « Nous voulons travailler en effectif normal et rapidement. Les heures supplémentaires, les remplacements en urgence, cela ne peut pas durer. Les équipes sont épuisées. »

27 Septembre 2018

https://actu.fr

Lire la suite

18 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

tests osseux (libération + le télégramme)

IMG_4006

Ce matin 2 jeunes de Quimper devaient venir passer des « test osseux » à l’hôpital de Brest, test auxquels le conseil d’éthique de l’hôpital (ainsi que Jacques Toubon, défenseur des droits)  est opposé! L’asso « Le Temps Partagé » avait appelé à un rassemblement.

Mineurs étrangers isolés : des tests osseux controversés

Ils font depuis des années polémique, le Défenseur des droits confirme aujourd’hui «son opposition aux examens d’âge osseux qu’il estime inadaptés, inefficaces et indignes». Lors-qu’une personne étrangère se présente comme mineure, les autorités lui font passer un entre-tien pour essayer de déterminer son âge. En cas de doute, on lui fait passer une radio de la main et du poignet gauches, qu’on compare ensuite, à vue de nez, à un atlas de référence dit de Greulich et Pyle, du nom des deux médecins américains qui l’ont conçu dans les années 50.

Au départ, il s’agissait de détecter les troubles de la croissance chez les enfants et les ados. Or cette comparaison reste subjective : les adolescents d’aujourd’hui ne sont morphologique-ment pas les mêmes que ceux des années 50, et tous ne grandissent pas au même rythme. En 2015, le Haut Conseil de la santé publique l’avait rappelé : «La maturation d’un individu diffère suivant son sexe, son origine ethnique ou géographique.» Même l’ordre des médecins considère que les conclusions de ces tests doivent être «prudentes et nuancées».

Les associations de défense des droits des étrangers s’opposent donc régulièrement à cette méthode qu’elles jugent arbitraire.

Depuis mars 2016 et la loi relative à la protection de l’enfance, il est nécessaire d’établir le «caractère indispensable» de ces tests pour les pratiquer mais, selon le Défenseur des droits, ils ont tout de même cours «dans de nombreux départements», sans qu’aucune véritable nécessité ne soit établie… «Les pouvoirs publics tendant à faire primer d’autres considérations, notamment migratoires, sur l’intérêt supérieur de l’enfant», regrette Jacques Toubon.

Kim Hullot-Guiot 10 avril 2018

black spiderman
.

Tests osseux. Des associations réclament leur suppression

Une dizaine de personnes venues de tout le Finistère ont protesté, ce mardi matin, devant les urgences de Brest, à la Cavale-Blanche, contre les tests osseux.

Depuis deux ou trois ans, les autorités sont de plus en plus confrontées à la présence, sur le territoire national, de mineurs isolés. Régulièrement, des tests osseux sont pratiqués pour déterminer si certains sont mineurs ou pas : leur situation vis-à-vis des diverses administrations n’est pas la même dans un cas ou dans l’autre.

Une dizaine de manifestants, membres d’associations diverses du Finistère (Le Temps Partagé à Quimper, Digemer à Brest, Pays de Morlaix Solidarité Migrants, Fraternité Quimper) mais aussi d’un syndicat (FSU) et d’un parti politique (NPA) se sont rassemblés avant 9 h, ce mardi, devant les urgences de la Cavale-Blanche, à Brest, seul endroit dans le département où ces tests sont effectués, à la demande du parquet de Quimper. Quatre étaient prévus dans la matinée, il semble qu’ils aient été repoussés.

« Le doute devrait bénéficier à la personne »

Ces militants jugent « scandaleux » ces tests et demandent leur suppression. « Ils datent de 1935, ils ont une marge d’erreur de deux ou trois ans, et même davantage à ces âges-là. C’est ce que confirmait le comité d’éthique de cet hôpital, en mars dernier. Le doute devrait bénéfi-cier à la personne », estiment-ils. Ils indiquent que ces mineurs ont souvent avec eux un passeport ou une carte d’identité attestant de leur âge, mais que les autorités françaises jugent ces documents souvent peu fiables.

Selon les militants, il conviendrait que les médecins précisent à chaque examen qu’il existe une marge d’erreur. Actuellement, il s’agit d’un pourcentage d’erreur, mais d’aucuns pensent qu’il vaudrait mieux préciser que la personne a entre tel et tel âge. Les manifestants estiment aussi que les autorités françaises font tout pour dissuader des étrangers de venir en France, « avec cette fameuse théorie de l’appel d’air ». « Ces mineurs sont mieux hébergés et scolarisés que livrés à eux-mêmes », concluent-ils.

18 septembre 2018  David Cormier

https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

07 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

climat (regards + reporterre)

Clémence Dubois : « On parle de crise de la dette mais c’est la dette climatique qui est à redouter »

A la veille des marches pour le climat organisées un peu partout en France et dans le monde, Clémence Dubois, responsable des campagnes pour l’ONG 350.org, était l’invitée de la Midinale.

Pablo Pillaud-Vivien  7 septembre 2018

http://www.regards.fr/

Plus d’infos sur les marches sur riseforclimate.org.

Lire aussi:

De la démission de Hulot à la « marche pour le climat » : l’histoire d’un élan spontané (Reporterre)

Le catastrophisme écologique a échoué, il faut s’organiser et lutter (Reporterre)

Lire la suite

07 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

marchons (npa)

quimper

Marchons pour changer le système, pas le climat !

Le 8 septembre, journée mondiale pour le climat, des marches se dérouleront partout dans le  monde. Le NPA appelle à y participer massivement.

La succession de catastrophes dues au dérèglement climatique: canicule, sécheresse, inon-dations, incendies de forêts, qui a marqué l’été provoque un choc salutaire. Les politiques qui se limitent à des effets d’annonce quand elles n’aggravent pas purement et simplement la situation deviennent insupportables, l’inaction devient criminelle.

Aujourd’hui l’appel à la mobilisation lancé par des dizaines d’associations rencontre un écho jusqu’alors inédit.

Comme le dit justement l’un des nombreux appels : « Hulot démissionne. Pas nous ! » Hulot ou De Rugy ? La solution ne viendra pas du casting pour occuper le fauteuil ministériel !

L’écologie n’est pas compatible avec les politiques libérales menées par des gouvernements aux ordres des puissants, des grands groupes industriels et bancaires, des lobbys capitalistes en tous genres. Le capitalisme dévaste la planète et ses ressources naturelles, ruine les vies de ses occupant.es.

Les marches du 8 septembre pour le climat sont une nouvelle étape  de la mobilisation.

Pour ne pas rester sans lendemain et sans efficacité, elles doivent déboucher sur la construc-tion d’un vaste mouvement pour la justice climatique pour imposer la sortie des énergies fossi-les et l’arrêt du nucléaire, le passage à une agriculture écologique et paysanne, des transports publics gratuits…  On ne peut plus tergiverser : ça urge !

Nous avons besoin d’une  politique écosocialiste qui « change tout » 

La production, la consommation, la circulation des biens et des services, qui organise une planification démocratique, autogérée, pour à la fois satisfaire les  besoins sociaux et limiter au maximum les effets sur l’environnement. C’est la seule politique capable de réduire les effets mortels du changement climatique et de favoriser la vie sur Terre.

Montreuil, le 6 septembre 2018  Commissions Ecolo du NPA

https://npa2009.org/

Facebook Brest

Facebook Quimper

Organisations mobilisées à Kemper :
ACTES en Cornouaille, Alternatiba, Attac, Climat social, CNT, Collectif Antifa, Collectif pour la survie des abeilles, EELV, Ensemble, France Insoumise Quimper, Fraternité, FSU, Génération.S, L’Onde Citoyenne, Nouvelle Donne, NPA, Solidaires, Sortir du Nucléaire, Sur un air de Terre, ZAD Nddl

 

Lire la suite

04 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

quimper brest (bastamag)

climat

Rassemblement

Samedi 8 Septembre à 11H Place Terre au Duc, dépôt de gerbe à la préfecture, rue Ste Catherine.

A l’Appel de:

ACTES en Cornouaille, Alternatiba, Attac, Climat social, CNT, Collectif Antifa, Collectif pour la survie des abeilles, EELV, Ensemble, France Insoumise Quimper, Fraternité, FSU, Génération.S, L’Onde Citoyenne, Nouvelle Donne, NPA, Solidaires, Sortir du Nucléaire, Sur un air de Terre, ZAD Nddl

Facebook Quimper

Facebook Brest

clim

« Dans nos rues pour le climat » : journée mondiale d’action (Basta)

Canicules de longue durée, incendies géants, inondations meurtrières, rétrécissement rapide des glaciers et de la banquise…

Les dérèglements climatiques s’accélèrent, pendant que les gouvernements demeurent au mieux indifférents, au pire complices de la catastrophe annoncée. La société civile réagira-t-elle massivement ? Alors que le prochain sommet mondial d’action pour le climat se tiendra du 12 au 14 septembre à San Francisco, des milliers de rassemblements sont prévus partout dans le monde. Basta ! relaie l’appel à la mobilisation « Dans nos rues pour le climat » qui débutera le 8 septembre.

« Nous sommes les seuls à pouvoir résoudre la crise climatique et il n’y pas une minute à perdre ».

Le 8 septembre, nous organisons des milliers de rassemblements dans le monde entier pour exiger de nos dirigeants locaux qu’ils s’engagent à construire un monde Zéro Fossile, où l’humain passe avant le profit. Assez de tergiversations, assez de retards : il est temps de passer à une énergie 100 % renouvelable accessible à tou.te.s.

Les vrais engagements en faveur du climat émergent des citoyen.ne.s. Ce qui signifie que le pouvoir appartient aux citoyen.ne.s, pas aux entreprises. En d’autres mots, nous réclamons des débouchés économiques pour les travailleur.euse.s, ainsi que justice et dignité pour les communautés qui sont en première ligne, durement touchées par les conséquences de l’industrie fossile et du réchauffement climatique.

En septembre, les villes, les États, les entreprises et la société civile du monde entier vont se réunir en Californie pour le Sommet Mondial sur l’action pour le Climat. Le Sommet a invité chaque maire, gouverneur et dirigeant.e local.e à prendre un engagement courageux envers le climat, afin d’inciter le monde à respecter l’accord de Paris sur le climat. Les objectifs fixés sont les suivants : une transition rapide et juste vers une énergie 100 % renouvelable, et le refus de tout nouveau projet de combustibles fossiles.

Organisez ou rejoignez un événement dans votre communauté. Si vos dirigeant.e.s s’engagent dans ce sens, votre rassemblement peut être une fête. S’ils.elles s’abstiennent, c’est l’occasion de leur demander des comptes. Par l’action collective, nous pouvons mettre fin à l’ère des combustibles fossiles et protéger le climat dont nous dépendons tou.te.s. »

https://www.bastamag.net

Plus d’informations : https://fr.riseforclimate.org/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin