Archive | Quimper et pays glazik

11 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

justice (côté-quimper regards)

saf
Communiqué unitaire des syndicats, associations et organisations professionnelles d’avocats
.
(Barreau de Paris, CGT chancellerie et services judiciaires, CGT insertion, CGT-PJJ, Conférence des Bâtonniers, Conseil national des barreaux, Droit au logement, Fédération nationale des Associations représentatives des étudiants en sciences sociales (ARES), Fédération Nationale des Unions des Jeunes Avocats (FNUJA), FSU, Genepi, Confédération CGT, Ligue des droits de l’homme, Observatoire international des prisons, SNEPAP FSU, SNPES-PJJ FSU, Solidaires, Solidaires-justice, Syndicat de la magistrature, Syndicat des avocats de France) appelant les citoyens et professionnels de justice à participer à la
.
saf etc
.
Manifestation du 15 janvier 11H30.
.

Dans le contexte du grand débat national lancé par l’Elysée, qui porte sur des thèmes comme la démocratie et la citoyenneté, ainsi que l’organisation des services publics, notamment leur répartition sur le territoire.
.
L’adoption en l’état d’un projet de loi qui modifie profondément le service public de la justice et son organisation sur le territoire contre l’avis des professionnels de justice et des organisations de défense des droits des citoyens est d’autant moins défendable pour le gouvernement.
.
Nous demandons au Premier ministre de recevoir une délégation à l’issue de la manifestation, qui a lieu le jour de la reprise des débats à l’Assemblée nationale.
.
Les horaires et le parcours de la manifestation sont les suivants : 
.
- Rendez vous à partir de 11H30 place Saint Michel
- Prises de paroles des organisations
- Départ du cortège à 13h. Le trajet sera le suivant :
.
 Boulevard Saint Michel, Port Royal, Boulevard du Montparnasse, Boulevard des Invalides, arrivée Esplanade des Invalides. Nouvelles prises de parole à l’arrivée Esplanade des Invalides, à proximité de l’Assemblée nationale.
.
Lire aussi:
.

Lire la suite

08 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

brest quimper brésil (solidaires)

brest bresil

Contre le fascisme, solidarité avec le peuple brésilien

L’élection de Bolsanaro à la présidence du Brésil est lourde de menaces. Le fascisme, la dictature militaire ne sont pas tombées aux oubliettes de l’histoire ! Mais l’extrême violence envers les femmes, les pauvres, les LGBTQI, la population noire, les sans-logis ou les sans-terre est bien antérieure. Tout comme les énormes inégalités et injustices sociales qui règnent dans ce pays.

Pour être efficace, notre solidarité doit reposer sur des éléments concrets. L’Union syndicale Solidaires organise une série de réunions publiques en France et dans d’autres pays européens, dans le cadre du Réseau syndical international de solidarité et de luttes avec Herbert Claros, secrétaire aux relations internationales de la Central sindical e popular Conlutas.

  • Quimper, le 21 janvier
  • Brest, le 22 janvier

https://solidaires.org/

Lire la suite

05 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

mutuelle (côté quimper)

santé

Santé. Les mutuelles de village se multiplient dans le Finistère

Pour améliorer l’accès aux soins, Douarnenez et Briec ont mis en place des mutuelles de village. D’autres communes ont entamé la réflexion : Loctudy, Pleyben…

En 2012, 3,3 millions de Français ont renoncé à une complémentaire santé. 29 % des Français ont renoncé à des soins, essentiellement pour des raisons financières selon la Mutualité française. Christine Dupin, responsable de l’épicerie sociale de Briec (Finistère) près de Quimper complète : « On constate aussi que des personnes vont moins souvent voire plus du tout chez les ophtalmologistes ou dentistes, qu’elles demandent des échéanciers pour payer leurs médicaments ou leurs soins… »

Les communes négocient avec les mutuelles 

En 2017, elle a mené une étude pour mesurer la pertinence de mettre en place une mutuelle de village (aussi appelée mutuelle communale). Ces mutuelles sont apparues dans le Sud de la France au début des années 2010 pour permettre à une toute une frange de la population d’être couverte par une complémentaire santé. Les communes négocient avec des mutuelles afin d’obtenir des tarifs avantageux. Elles ne touchent aucune recette sur les contrats sous-crits. « Les communes sont juste des facilitateurs, des médiateurs. Il faut être précis car il existe un vide juridique », précise Christine Dupin.

Véritables économies

Son étude révèle que 5,7 % des habitants de Briec n’ont pas de mutuelles et 89,9 % se disent intéressés. Une mutuelle est retenue pour ses tarifs et sa proximité. « On voulait que les per-sonnes aient un interlocuteur en chair et en os et non une plateforme », complète Christine Dupin. Depuis septembre 2017, 172 personnes bénéficient de cette mutuelle de village. Des Briécois mais aussi des habitants de Landudal, Langolen, Landrévarzec et Edern. Il y a des personnes âgées mais aussi des professions indépendantes, des employés.

À Douarnenez, la mutuelle de village concerne 120 personnes depuis le 1er octobre 2018. Là aussi, une étude a été menée pour étudier les besoins. « Elle a révélé que 16 % de la popula-tion relevant du régime général n’avait pas de complémentaire. La mutuelle ne concerne pas simplement cette population, elle est ouverte à tous. Elle permet pour certains de gagner en pouvoir d’achat. Une personne nous a dit qu’elle paye désormais 90 euros de moins par mois ! », indique Nelly Guellec, directrice du Centre communal d’action social.

À Briec comme à Douarnenez, la commune fait le point une à deux fois par an avec la mutuelle retenue. D’autres communes finistériennes ont entamé une réflexion sur ces mutuelles de village :

  • Pleyben
  • Le Juch
  • Loctudy
  • l’Ile-Tudy
  • Pont-l’Abbé
  • Combrit…

D’après la Mutualité française, 20 000 Français souvent âgés de plus de 60 ans auraient choisi d’être protégés par une mutuelle communale. En France, 1700 communes en proposent.

3 Jan 2019

https://actu.fr/

Lire la suite

24 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

quimper samedi 22 décembre

kper

Pas mal de monde encore à Kemper ce samedi 22 décembre.
.
Environ 600 personnes, plus que la semaine dernière mais en revanche moins de monde à Brest et ailleurs. Certains GJ ont été contrôlés sur les routes conduisant à Kemper, d’autres auraient été bloqués….car appel départemental. Longue manifestation du point de rassemblement jusqu’à la préfecture.
.
Beaucoup de discussions, quelques drapeaux tricolores mais surtout des Gwen a Du…
Ambiance décontractée et festive. Accueil à la préfecture par de très nombreux flics, mode casques, boucliers, etc… Puis et cela est nouveau grande assemblée générale,  » citoyenne » avec liste des principales revendications et volonté de structuration.
.
Quelques revendications, style cahier de doléances ont été soumises dont le RIC, l’augmen-tation du Smic et des salaires, taxer les profits, baisse de la TVA sur produis de premières nécessité, augmentations des minimas sociaux et fin des contrats précaires, des moyens supplémentaires pour les Ephad et les hôpitaux, de mesures contre la crise climatique et écologique et plus de moyens pour les démunis, les handicapés ainsi que pour les immigrés.
.
En projet des lieux de rencontres et de vie style maison du peuple. Réinvestissement du rond point central détruit par les flics jeudi.
.
Pas mal aussi de militants syndicaux: le collectif STOP Lynki, Solidaires: SUD SANTE et CGT et politiques FI, Ensemble, NPA et Antifa, mais aussi malheureusement quelques fachos non badgés (beaucoup moins nombreux).
.
Enfin notre collectif «  S’unir pour ne pas subir » bien présent , faisant parti maintenant du paysage.et suscitant des questions,des discussions et des contacts.
.
Corresondants 23 12 2018

Lire la suite

17 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

kemper salah hamouri (afps)

kper

Maintenant libre, après 13 mois en détention administrative, illégale et totalement arbitraire, du 23 août 2017 au 30 septembre 2018, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, que nous avons soutenu et dont nous avons demandé la libération, sera à Quimper, jeudi prochain 20 décembre.
Venez l’accueillir et écouter son témoignage, au cours de la réunion publique, organisée même jour à 20 h 30, à la M.P.T. de Penhars,  par le groupe du Pays de Cornouaille de l’Association France-Palestine Solidarité. 
 
 Le groupe du Pays de Cornouaille de l’AFPS,
 

Lire la suite

17 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

quimper (réfugiés cap sizun)

Migrants Ital

Journée internationale des Migrant.e.s
Mardi 18 décembre, dans toute la France
Pour la liberté de circulation et l’égalité des droits pour toutes et tous.

Dans le cadre de la Journée internationale des migrant.e.s mardi 18 décembre à 18h, les États Généraux des Migrations soutiennent l’appel des 250 organisations locales et nationales à manifester partout en France pour défendre la liberté de circulation et l’égalité des droits pour tou.te.s.

Cette marche aux flambeaux sera inédite. Jamais une coalition n’a réuni autant d’organisations si diverses : collectifs de sans-papiers, syndicats (CGT, CNT, FSU, Solidaires, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France …), collectifs de solidarité sur tout le territoire et plus de 200 associations. Il réunit aussi la Marche des solidarités, la Roya citoyenne, le Réseau Éducation sans Frontières (RESF), le comité Vérité pour Adama et le collectif Rosa Parks.

Les assemblées locales (villes, départements) des Etats Généraux des Migrations prévoient des manifestations partout en France pour montrer, encore une fois, qu’une autre politique d’accueil est possible dans le respect des droits et la dignité des personnes.

Plus d’une centaine de mobilisations sont prévues en régions. Vous trouverez l’agenda des événements sur www.eg-migrations.org

JOURNEE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

RASSEMBLEMENT A QUIMPER PLACE SAINT CORENTIN 18 DECEMBRE 18H

A QUIMPER, le rendez-vous des organisations pour la Journée internationale des migrants aura lieu place Saint-Corentin, le mardi 18 décembre à 18h.

http://www.refugies-capsizun.com/

Lire la suite

10 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

quimper brest rennes (fr3)

lycees

Rennes Le Lycée Émile Zola

Perturbé par les élèves

Ce lundi matin, dès le début des cours, les lycéens de l’établissement Émile Zola situé avenue Jean Janvier en filtrent l’entrée. Opposés au projet de réforme du baccalauréat proposé par le gouvernement, ils montrent leur désaccord dans une ambiance bon-enfant.

À cent et à grand bruit. Quiconque passait sur l’avenue Jean Janvier les remarquait ce matin. Leurs meneurs montés sur des poubelles, les lycéens fédéraient leurs camarades pour montrer leur opposition au projet de réforme du baccalauréat prévue pour 2021.Ce nouveau bac consiste en « une épreuve de français à la fin de la classe de première, quatre épreuves en terminale et une part de contrôle continu, déclare l’Éducation Nationale. Le baccalauréat est à la fois plus simple dans son organisation. »

Une réforme du bac qui ne passe pas

Pourtant, elle ne convient pas aux principaux intéressés. Depuis une semaine déjà, ils montrent leur mécontentement dans toute la France, en parallèle du mouvement des Gilets jaunes. Leur mouvement semble se solidariser des manifestations des universités, qui elles s’opposent à l’augmentation des frais de scolarité pour les étudiants étrangers. L’opposition au nouveau outil d’orientation Parcoursup semble pouvoir regrouper étudiants et lycéens.

Au total en France, entre 100 et 120 lycées sont perturbés aujourd’hui, les cours ne sont pas tous assurés. Parmi eux, une quarantaine sont carrément bloqués par leurs élèves. Aujour-d’hui, les lycéens n’ont pas prévu d’actions directes et organisées. D’après eux, la grosse journée sera « mardi : on va regrouper tous les lycées et manifester devant la mairie » selon l’une de leurs représentantes.

Corentin Bélard 10/12/2018

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire aussi:

Le campus de l’université Rennes 2 bloqué (FR3)

Entre 100 et 120 lycées sont perturbés ce matin dans toute la France, dont 40 totalement bloqués (France Info)

.

Lire la suite

29 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

finistère (ouest france)

syndicalisme-autrement

Finistère. Journée de mobilisation intersyndicale contre la précarité

L’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires appelle à manifester samedi 1er  décembre 2018 dans cinq villes du Finistère contre la précarité et le chômage.

« Nous organisons une manifestation le premier samedi du mois de décembre depuis plusieurs années contre la précarité et le chômage , explique Olivier Le Pichon, secrétaire général de la CGT Pays de Brest.

Nous l’avons ouverte cette année à d’autres thématiques par rapport au contexte actuel. Le gouvernement d’un côté et le patronat de l’autre ne répondent pas à ces questions sociales. Les gilets jaunes posent les questions de la vie chère et du pouvoir d’achat, on comprend leur colère. »

Samedi, quatre syndicats (CGT, FO, Solidaires, et FSU) appellent à manifester pour une hausse des salaires, la prise en charge du transport par les employeurs, une TVA à 5,5 % pour les produits de première nécessité, une fiscalité juste et le rétablissement de l’impôt sur la fortune. « Justice fiscale, sociale et écologique sont indissociables. On ne lâchera pas le morceau » , soutient-il.

Les rassemblements

Plusieurs points de rassemblement sont prévus samedi, dans le Finistère.

Brest, la manifestation 15 h, place de la Liberté.

Quimper, 14 h, place Saint-Corentin

Morlaix, 14 h place Edmond-Puyo

Landerneau, 11 h, devant la permanence de la député LREM Graziella Melchior.

Châteaulin, 11h,  devant la permanence du député LREM Richard Ferrand.

29/11/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

27 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

pierre stambul et sarah katz (ujfp-afps)

stammbm

Carhaix, Lundi 3 Décembre, 18H Foyer du lycée Diwan
Morlaix, Mardi 4 Décembre 20H Salle du Cheval Blanc Plourin-lès-Morlaix
Brest, Mercredi 5 Décembre 20H Fac Ségalen
Quimper, Jeudi 6 Décembre 20H30 MPT Penhars
Carhaix Samedi 8 Décembre 14H30 Mairie Salle de Justice

Lire la suite

21 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

glyphosate (fr3 reporterre)

Glyphosate 

22 faucheurs volontaires déposent plainte en Bretagne

Dans le cadre d’une opération intitulée « la caravane de la plainte itinérante », 22 faucheurs volontaires ont déposé plainte ce mardi 20 novembre à Quimper, Lorient et Saint-Brieuc contre les fabricants de pesticides. Ils ont constaté la présence de glyphosate dans leurs urines.

Sur des tee-shirts, ces faucheurs volontaires venus déposer plainte, ont affiché le taux de glysophate relevés en septembre 2017 dans leurs urines. Les doses relevées ont affiché des taux importants, variant de 0,19 à 3,5 nanogrammes/ml. Par exemple, la norme euro-péenne fixe à 0,1ng/ml la dose admissible dans l’eau de boisson.

La mauvaise surprise était d’autant plus grande que ces faucheurs volontaires sont dans la grande majorité des consommateurs « qui mangent à 80% bio » comme le précise Claude Bonnin, l’un des plaignants.La source de ce glyphosate dans les urines est sans doute multiple, que ce soit dans l’eau que l’on consomme, de l’air que l’on respire ou des aliments consommés, même bios.
.

Plainte pour mise en danger de la vie d’autrui

22 faucheurs volontaires ont donc décidé de porter plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement ». Ils s’estiment contaminés par un produit reconnu cancérigène probable.

Me Jérôme Bouquet-Elkaïm, chargé de déposer les plaintes, affirme qu’ils sont en mesure de démontrer d’une part, « qu’il n’y a jamais d’analyses de réalisées sur les produits finis et que d’autre part on a trouvé des traces d’arsenic » .

Après six plaintes déposées à Quimper et deux autres à Lorient, d’autres ont été déposées à Saint-Brieuc ce mardi après-midi contre les fabricants de pesticides, les organismes français et européens qui délivrent les autorisations et contre les laboratoires.
.

Les mêmes faucheurs volontaires que ceux poursuivis en justice

Ces dépôts de plainte interviennent suite aux procès de Guingamp et Lorient. Au total, 24 faucheurs volontaires ont été poursuivis pour barbouillages de bidons de glysophate dans des jardineries. Ils avaient alors pratiqué des analyses d’urine devant huissier.

Cette démarche intervient alors que la cour de justice de l’union européenne examine aujourd’hui même la conformité du règlement sur l’homologation des pesticides. Un règlement qui date de 2009 et qui pourrait donc être revu s’il s’avérait qu’il ne tient pas suffisamment compte du principe de précaution.

T.P. avec Claire Louet 20/11/2018
.
.

Lire aussi:

Lorient : quatre faucheurs volontaires d’OGM devant le tribunal (FR3)

Procès “anti-glyphosate” : le tribunal de Guingamp saisit la Cour de Justice de l’Union Européenne (FR3) 

Quimperlé : Action des « faucheurs volontaires d’OGM » contre les pesticides (FR3) 

Glomel : action des Faucheurs Volontaires chez Triskalia (FR3) 

Contaminés par le pesticide, « les pisseurs de glyphosate » portent plainte (Reporterre Saint Brieuc)

Pesticides : la consommation française cartographiée (Le Monde)

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin