Archive | Pays bigouden

26 février 2018 ~ 0 Commentaire

sugarland kerity (sciences et avenir)

Sugarland, un film documentaire pour dénoncer les sucres cachés

« Sugarland », un film australien drôle et coloré pour parler des sucres cachés dans les produits allégés, à voir impérativement avant de faire ses courses. Le réalisateur a avalé 40 cuillères à café de sucre par jour pendant deux mois.

40 cuillères à café de sucre par jour pendant deux mois. Voici le régime que s’est imposé Damon Gameau, acteur et réalisateur australien du film Sugarland qui sort sur les écrans le 24 janvier 2018.

Un documentaire qui rappelle Super size me

Une expérience un peu à la manière du documentaire Super size me (2004) où le réalisa- teur, Morgan Spurlock, avait pris pendant un mois tous ses repas exclusivement chez McDo- nald’s. Ici, pas de junk ni de fast food. Mais Damon Gameau a choisi de débusquer une autre cible, celle des sucres cachés.

Ceux que les professionnels de l’agroalimentaire ont très largement saupoudré sur les produits dits transformés. Pourquoi ?

Pour en rehausser le goût à bas coût, le tout avec une étiquette ‘light’, histoire de donner bonne conscience aux consommateurs. Entouré d’un nutritionniste, d’un médecin et d’un biologiste, le réalisateur a élaboré un menu qui prévoit d’ingérer non pas directement des morceaux de sucre ni de se gaver de sodas et de sucreries mais de ne consommer que ces aliments dits allégés. En pratique, 160 grammes de sucres par jour, essentiellement du saccharose et du sirop de glucose-fructose, des sucres particulièrement présents dans les céréales et boissons dites ‘light’, les muesli étiquetés ‘sains’, les smoothies et aussi les barres de céréales…qui, à elles seules, contiennent en général la ration journalière recommandée de sucres (soit de 20 à 30 g) !

Un bilan de santé qui tourne au drame

Avant le film, l’Australien est en forme : 76 kilos, un tour de taille de 84 cm et un bilan biolo- gique tout à fait normal. 60 jours et 2.400 cuillères à café plus tard, son bilan de santé tourne au drame : plus 8,5 kilos sur la balance, 10 cm supplémentaires de tour de taille, des analyses sanguines annonçant l’installation d’un diabète de type 2, un foie devenu gras, des troubles de l’humeur…

Le tout heureusement réversible en quelques semaines avec le retour à une alimentation équilibrée. Tout au long du film, des séquences historiques rappellent comment le gras a été diabolisé dès les années 1970 et comment le sucre a été exonéré et évoquent les basses manoeuvres sucrières, calquées sur celles de l’industrie tabac, comme l’a démontré une étude scientifique publiée en 2016 et comme l’a révélé le New York Times.

Pédagogique et en même temps très ludique, le film, au montage nerveux, aux couleurs saturées et aux effets spéciaux très réussis, s’achève sur un clip où l’acteur réalisateur métamorphosé en Mr Sugar, évolue dans les rayons d’un supermarché. Un bémol, les identités des scientifiques, incrustées dans les étiquettes des produits lors des interviews, sont souvent illisibles et non identifiables.

Mais le message lui est parfaitement clair : ne vous laissez pas abuser ni engluer par les promesses des étiquettes et réduisez votre consommation en sucres.  Elle est en moyenne de 100 grammes par jour, soit 36 kilos par an dans nos pays industrialisés, quatre fois supérieure aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé.

Sylvie Riou-Milliot  20.01.2018

https://www.sciencesetavenir.fr/

Cinéma Eckmühl, Kérity

Vendredi 2 mars 2018 18 h 00
Dimanche 4 mars 2018 20 h 30

Lire la suite

25 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

pont l’abbé afps (le télégramme)

palestine-oppression

France Palestine Solidarité. Visite du président de la coopérative As Sanabel

Mercredi, Raed Abuyussef, président de la coopérative As Sanabel (Cisjorda- nie) a été reçu à Pont-l’Abbé. Le partenariat tissé avec la Ville et les associa- tions de solidarité internationale ont permis de soutenir toute une région.

L’association Pasi (Pont-l’Abbé Solidarité Internationale) et l’AFPS Cornouaille (Association France-Palestine Solidarité) ont reçu mercredi la visite de Raed Abuyussef, président de la coopérative As Sanabel, à Halhul, près d’Hébron en Cisjordanie, en présence de Stéphane Le Doaré, maire. La coopérative fabrique du jus de raisin. Elle a bénéficié de l’aide de la Ville de Pont-l’Abbé dans le cadre de la subvention accordée à Pasi pour des actions de solidarité internationale.

.
« La coopérative est née en 2006 pour aider les paysans à cultiver leur raisin et à commer- cialiser leur récolte. Les difficultés de vendre le raisin frais, inhérentes à la situation israélo-palestinienne, ont amené l’idée de fabriquer du jus de raisin. La coopérative a un rôle écono-mique, social et politique. Elle permet à la fois de maintenir la jeunesse pour cultiver les terres, faire revenir des jeunes qui avaient dû trouver d’autres emplois en Israël et conserver les terres », a expliqué Raed Abuyussef.
.

1 600 paysans aidés

« Avant 1994, 7 000 ha de vignes étaient cultivés, puis la superficie cultivée est descendue à 3.500 ha. Aujourd’hui, grâce à la création de la coopérative, elle est remontée à 5.000 ha et nous prévoyons 10.000 ha en 2021. La coopérative compte 365 adhérents et a aidé 1.600 paysans de la région.

En 2017, 5 000 t de raisins ont été pressées. C’est grâce à cette solida- rité que nous pourrons retrouver la paix et notre indépendance », a-t-il rappelé lors de son intervention, après avoir remercié la municipalité pour l’aide qui lui a été apportée et à tous ceux qui sou- tiennent ce projet en France. Un plan triennal a été établi par la coopérative pour permettre de financer la construction d’un atelier et les équipements complémentaires nécessaires pour poursuivre le développement de la coopérative. « L’aide que nous vous apportons, à notre petite échelle, s’inscrit dans un schéma global. Nous espérons que d’autres collègues emboîteront le pas. Nous sommes fiers d’apporter notre pierre à l’édifice dans ce projet », a indiqué
.
Stéphane Le Doaré 19 janvier 2018
.
.
Lire aussi:
.

Lire la suite

22 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

ehpad (quimper pont-l’abbé)

p abbe

quimper

Le communiqué de la Coordination de Défense des Hôpitaux

Le communiqué national intersyndical

Le tract de la CGT (Union Locale Pont L’Abbé)

Lire la suite

13 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

nddl (pont l’abbé)

big

https://tri-p.bzh/fr/

Lire la suite

04 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

irrintzina (penmarc’h)

irritzina

Irrintzina, le cri de la génération climat

Face au sentiment d’impuissance que provoque l’extrême gravité du dérèglement climatique, quelques militants de l’organisation basque Bizi ! font un pari fou : construire en quelques années une mobilisation sans précédent en vue de la COP21 et lancer un grand mouvement non-violent pour le climat : Alternatiba…

De Bayonne à Paris, sur des vélos multiplaces, coup de pédale après coup de pédale, en multipliant les villages des alternatives, de petites victoires en grandes mobilisations contre les multinationales des énergies fossiles et les banques qui les soutiennent, le film raconte les étapes de cette mobilisation (Bizi !).

Irrintzina, c’est un cri d’alarme sur l’effondrement de notre monde, mais c’est aussi un cri de joie poussé par des milliers de militants déterminés qui ont réalisé que si, ensemble, ils ne faisaient rien, personne ne le ferait à leur place.

Cinéma Eckmühl, Kérity

Le 10 novembre suivi d’un échange avec les membres de l’association Sur un Air de Terre.

Vendredi 10 novembre 2017 20 h 30
Mardi 14 novembre 2017 20 h 30

https://tri-p.bzh/fr/

Lire aussi:

« Irrintzina », le film qui raconte l’histoire d’Alternatiba (Reporterre)

« Irrintzina », le film qui fait du bien au mouvement écolo (Reporterre)

Lire la suite

12 octobre 2017 ~ 0 Commentaire

france insoumise (npa)

 super jean_luc_melenc

France insoumise : Mélenchon : la seule opposition, vraiment ?

Depuis les législatives, Mélenchon se positionne comme seul opposant politique contre Macron. Mais depuis son succès mitigé du 23 septembre dernier, son hégémonie a du plomb dans l’aile.

A priori tout semble bon pour Mélenchon et les députéEs de La France insoumise pour imposer l’ex-candidat à la présidentielle comme unique opposant à Macron.

C’est ainsi qu’il tente depuis des mois de soumettre toute autre parole. C’est ainsi qu’il appela « les gens » à se rassembler autour de lui et de lui seul le 23 septembre contre le « coup d’État social » de Macron. C’est dans ce sens également qu’il appela à des « casserolades » et à une manifestation de « 1 million de personnes sur les Champs-Élysées ».

Mais l’aspiration forte à l’unité et le bilan mitigé du 23 septembre, où le « déferlement » n’a pas eu lieu et a mis entre parenthèse l’initiative des Champs-Élysées. Sans oublier que depuis la rentrée parlementaire, le monopole de l’opposition politique est de nouveau contesté par des socialistes et des Républicains qui tentent de relever la tête.

Le retour des morts-vivants

Qu’importe leur discrédit, leurs divisions et leurs guéguerres internes : les deux anciens partis de gouvernement misent sur le temps long pour incarner une alternance crédible à Macron. Selon les socialistes, « être les meilleurs opposants, ce n’est pas forcément être les meilleurs résistants, mais les meilleurs « proposants » ».

Ou encore : « Si nous représentons juste une opposition pavlovienne, Mélenchon criera tou- jours plus fort que nous. Or, le bruit et la fureur ne créent pas l’alternance. » Constat partagé par Les Républicains : « Notre rôle n’est pas d’exister et de faire un concours de grande gueule avec Mélenchon mais de représenter une opposition alternative au moment des élections. »

Les socialistes comptent sur le débat budgétaire pour se faire de nouveau entendre en propo- sant un contre-budget et en tapant sur un budget pour les riches et favorisant les inégalités… terrain déjà occupé par les députéEs de La France insoumise. La droite, elle aussi, tente de retrouver de la voix mais ce n’est pas simple lorsque Macron met en place tout ce que Sarkozy n’a pas fait. Dès lors, la seule place qu’ils peuvent reprendre est celle du FN sur, notamment, les questions de sécurité.

C’est la rue qui gouverne !

Mélenchon et son groupe parlementaire jouent évidemment un rôle en s’opposant  à l’Assem- blée nationale, aux députéEs d’En marche et aux représentants du gouvernement. Mais beau- coup moins en bataillant contre le drapeau européen dans l’hémicycle.

Pour le NPA, le nécessaire rapport de forces contre ce gouvernement ne va pas se construire sur les bancs de l’Assemblée ou dans les prochaines échéances électo- rales, mais dans les lieux de travail, les quartiers et dans la rue.

Et cela passe non pas par l’alignement derrière « un homme », mais par des cadres unitaires et démocratiques, localement et nationalement capables, y compris face à la soumission ou la passivité de beaucoup de directions syndicales, de préparer l’affrontement.

Contrairement aux dirigeants de La France insoumise, nous pensons que si révolution il doit y avoir, elle ne se passera pas dans les urnes mais bel et bien dans la rue. Et depuis le 12  septembre, même si les difficultés sont réelles, c’est bien le monde du travail, actifs et inactifs, privé et public confondus, mobilisé contre la politique de ce gouvernement, qui est la véritable opposition capable de faire reculer Macron. Faisons en sorte qu’elle se fasse de plus en plus entendre.

Mercredi 11 octobre 2017  Joséphine Simplon

https://npa2009.org/

Lire la suite

30 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

joséphine pencalet

Extraits du film « Joséphine Pencalet, une pionnière » de la série documentaire « Aux urnes universelles » (26 mn, production « Beo », réalisation Anne Gouerou).

La révolte des sardinières de Douarnenez en 1924

Les grèves en Pays Bigouden en 1926-27

Lire la suite

07 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

bac pont l’abbé (le télégramme + of)

pont l'abbé 1

Copie de pont l'abbé2

Lire aussi:

Pont-l’Abbé. Ninon est la meilleure bachelière de Bretagne (OF)

Une enseignante publie les « anti-perles du bac », contre l’impression du « niveau qui baisse » (France Info)

 

Lire la suite

21 avril 2017 ~ 0 Commentaire

plovan (ouest france)

porcs

A Plovan, une marche contre les fermes usines

Lundi, 135 personnes ont participé à la marche organisée par le Collectif pour une Alternative aux Fermes Usines (Cafub). Les marcheurs, aux rangs desquels des riverains et sympathisants de la préservation de l’environnement se sont rassemblés à Ty-Nancien, près de la ferme de Kerviel.

Jean-Michel Nicolas, cheville ouvrière du collectif Cafub a expliqué pourquoi il dit non au projet : « Ce type d’élevage génère des nitrates et des micropolluants dont l’accumulation pollue ceux qui vivent dans leur environnement. Il est temps de freiner cette évolution. Malgré un premier avis défavorable, on reprend une enquête publique cette année sous la pression du lobby porcin. Le débat est lancé en mairie à Plovan où la municipalité prend le temps de voir ce qui se passe. Le vote a été rapide à Pouldreuzic. »

L’intérêt général

Les marcheurs sont partis en direction du site de Saint-Kodélig et des menhirs de Kerglogué. Tout au long du parcours, Jean-Michel Nicolas a dénoncé l’atteinte à l’intérêt général prêtée à la Cafub par le lobby porcin : « C’est nous qui représentons l’intérêt général et non eux ! » Aux signatures recueillies sur place par le collectif, s’ajoutent 160 pétitions favorables reçues sur son adresse internet : cafubigouden@aol.com

19/04/2017

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

20 avril 2017 ~ 0 Commentaire

plovan pétition (change)

cochons

Retrait du projet d’extension de la Porcherie de Plovan et Plogastel St Germain

Le Collectif pour une Alternative aux Fermes Usines en Pays Bigouden s’oppose à l’agrandissement de la SARL La Vallée qui produira 30.000 Porcs par an.

Il s’agit du même projet qu’en 2016 qui avait abouti à un avis défavorable. Mécontents des conclusions de la Commissaire Enquêteur, deux nouvelles enquêtes sont ouvertes, une sur Plovan et une sur Plogastel Saint Germain.

D’autres modes de production sont possibles, élevages plus extensifs qu’intensifs, sur paille ou bio. Cela permettrait de limiter les pollutions diverses tout en tenant compte du bien être des habitants comme de l’activité touristique.

Il nous faut défendre notre environnement, notre alimentation pour que les générations futures trouvent une terre belle et propre, un air respirable et une eau saine.

https://www.change.org/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin