Archive | NPA

28 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

combattons ce gouvernement au service des riches et du patronat !

hollande guardian

Discours à l’étranger! Le courage en politique, comme dirait le Figaro!

De 2013 à 2014!

Un gouvernement ami avec la bourgeoisie.

En 2012, Hollande avait un ennemi qu’il voulait nous faire croire sans visage : la finance.

Deux ans après, force est de constater qu’il est bien plus généreux avec tous ceux et celles qui sont amis avec la finance et n’ont qu’un objectif : profiter de la crise du système capitaliste pour liquider aussi vite que possible les acquis des salarié-e-s. Emplois, retraites, sécurité sociale, services publics, impôts, TVA : pas un seul domaine impactant directement le quotidien des travailleurs n’aura été épargné par ce gouvernement.

Et pour diviser la population aussi le gouvernement Ayrault s’y entend :

entre les expulsions de jeunes scolarisés et les propos du ministre de l’intérieur sur les Roms qui auraient « vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie car (ce) sont des populations qui ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation », la grande soirée contre le racisme et en soutien à Christiane Taubira traitée de singe ne sont qu’écran de fumée.

Le gouvernement entend faire payer cher aux salarié-e-s une crise dont ils ne sont en rien responsables et qui profitent largement à tous ceux qui l’ont provoquée : patrons, actionnaires, financiers, bref, tous ceux dont l’intérêt principal est de faire fonctionner le système capitaliste : plus de bénéfices, de dividendes et de plus-value pour eux. Toujours moins d’emplois et de hausse de salaires pour la majorité. Finalement, ce gouvernement comme celui de Sarkozy ont les mêmes amis et ce ne sont pas les nôtres !

Un gouvernement impérialiste

Là aussi, Hollande décide de s’inscrire dans la grande tradition française de lien avec l’Afrique : interventions militaires, néo-colonialisme et protection des intérêts des entreprises (Areva, Bolloré, Total…) exploitant les richesses du continent sur le dos des populations locales. Pourtant, plus que jamais, l’impérialisme français est le problème, pas la solution ! Non aux interventions impérialistes françaises, en Afrique et ailleurs !

En 2014, arrêtons de subir, tous ensemble !

Des travailleurs menacés de licenciements en Bretagne aux instits contre les rythmes scolaires en passant par les lycées en défense de leurs camarades expulsés, des franges résolues de la population tentent de faire barrage à la politique du gouvernement.

Partout, elles se retrouvent confrontées aux partis se prétendant à la gauche du PS et aux confédérations syndicales qui refusent d’organiser la bagarre ou au minimum de fédérer les luttes existantes contre la politique anti-sociale d’Hollande-Ayrault.

En 2014, comme avant, ce ne sont pas des vœux sous le gui ou des bulletins dans l’urne qui changeront radicalement la donne : il nous faudra faire grève et descendre dans la rue tous ensemble, au même moment, et pourquoi pas dans plusieurs pays à la fois car partout en Europe les mêmes politiques d’austérité produisent les mêmes effets !

Vendredi 27 décembre 2013 http://npa2009.org/node/40207

Ennemi-finance

Et le discours électoral! C’est-y pas beau?

Lire la suite

28 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

chômage: la méthode coué

methode-coue-2

Hollande et sa politique ne marchent pas: le nombre de chômeurs/euses continue d’augmenter 

La méthode Coué à la sauce Hollande, ça ne marche pas. Malgré le trafic des chiffres, les radiations abusives, la courbe du chômage poursuit sa montée vers les records les plus sinistres avec 17 800 demandeurs d’emploi sans activité de plus qu’en octobre. Sinistres car, derrière les mensonges et autres tromperies, c’est bien l’accroissement de la misère, de la détresse que subissent des dizaines de milliers d’hommes et de femmes supplémentaires.

Le chômage des jeunes remonte. Celui des plus de 50 ans comme celui des chômeurs de longue durée atteignent un niveau record : plus de 2 millions de personnes étaient sur les listes de Pôle emploi depuis plus d’un an. La baisse du nombre des chômeurs ayant travaillé à temps partiel ou en contrat court n’est probablement que la conséquence d’une précarisation toujours plus grande du travail, notamment pour les femmes.

Il est démontré, une fois de plus que la multiplication des cadeaux aux patrons, la mise en pièce du droit du travail et l’insécurité sociale qu’elle entraîne ne sont évidemment pas la solution.

L’interdiction des licenciements, le refus des fermetures d’entreprise, la réduction massive du temps de travail sans baisse de salaire, l’amélioration des conditions de travail par la suppression du travail de nuit, posté, de week-end sont les revendications que le NPA défend.

Des revendications qui n’aboutiront que par un mouvement social, appuyé sur des mobilisations de rues, des grèves qui sont plus que jamais d’actualité. Dès maintenant.

Montreuil, le 27 décembre 2013

http://npa2009.org/node/40208

Lire la suite

24 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

joyeuses fêtes! ah, anti, anticapitalista!

NPA

Lire la suite

24 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

hollande crif son humour

joke-05385

« Il est rentré d’Algérie sain et sauf, c’est déjà beaucoup ».
La « blague » de F. Hollande à propos de M. Valls, a moyennement distrait le peuple Algérien. Cela ne lui « était pas destiné » a tenté d’argumenter le communiqué pondu en urgence par l’Élysée ce week-end.
Ah bon, c’était pour Valls et sa politique d’expulsion des étrangers, et on n’aurait pas bien compris qu’Hollande voulait s’en démarquer ? Il y avait plus direct ! En effet selon l’adage qu’on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui, la blague lancée de la tribune au dîner du Conseil Représentatif des Institutions juives de France, est plus que douteuse. Elle renvoie, inévitablement, à la difficulté pour toute une partie de la société française de digérer, même 50 ans après, l’indépendance chèrement payée par la lutte du peuple algérien.

Le rétropédalage élyséen ne fait qu’en rajouter dans le ridicule. Il révèle juste la logique de ce gouvernement, à tout point de vue dans la continuité de ses prédécesseurs : défendre « le partenariat d’exception « entre la France et l’Algérie. Comprenez les intérêts des groupes français (Alstom, Alcatel, Bolloré, GDF Suez, Sanofi, Thalès, Eurocopter, Orange ou Bouygues), en lutte pour conquérir les marchés que leur disputent tant de concurrents , chinois, turcs, Indiens ou américains nouvellement présents dans cet ancien « département français » !

Au NPA même caché derrière un prétendu sens de l’humour, le mépris des nostalgiques du temps des colonies ne fait pas sourire. Et quand les blagueurs présentent leurs regrets au pouvoir algérien avec lequel ils négocient les intérêts des groupes français on ne confond pas avec le respect du peuple algérien.

La solidarité du NPA elle va aux 4 000 travailleurs d’Arcelor Mittal Annaba qui marchaient samedi dernier contre la politique de cette multinationale, aux chômeurs du Sud algérien réprimés par le pouvoir de Bouteflika, à toutes celles et tous ceux qui en Algérie, se battent tous les jours pour un travail, un logement, ou l’accès à l’eau courante.

En un mot la solidarité de celles et ceux qui paient quotidiennement le prix de la libéralisation économique mise en œuvre par les gouvernements français et algérien.

http://npa2009.org/node/40182

Lire la suite

23 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

souscrivez !

NPA

http://npa2009.org/souscription

Lire la suite

23 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

christine poupin sur i-télé

NPA

Lire la suite

23 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

dimanche 22, olivier besancenot sur canal+

NPA


http://npa2009.org/npa-tv/all/all/40170

Lire la suite

19 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

emplois et licenciements: combattre l’insécurité sociale

le-changement-cest-maintenant-humour

En cette fin d’année, Hollande continue-t-il à guetter l’inversion de la courbe du chô- mage annoncée, tout absorbé qu’il est par son rôle de gendarme de la Françafrique ?

Sur le front de l’emploi, ce sont des milliers de salariéEs qui chaque mois continuent de perdre leur seul moyen d’existence. Si Petroplus, PSA, Goodyear, Arcelor Florange, Virgin, etc. ont sinistrement plombé la première année du gouvernement, ce sont désormais La Redoute, Alcatel, Fagor-Brandt, Michelin, Tilly-Sabco et tout l’agroalimentaire breton qui sont sur le devant de la scène sociale et illustrent sa politique.

Un sinistre bilan Selon le ministère du Travail, pour les neuf premiers mois de l’année, 736 plans de sauvegarde de l’emploi ont été notifiés, soit une hausse de 16 % par rapport à la même période en 2012, pendant que 12 790 entreprises ont déposé leur bilan au troisième trimestre (+ 7, 5 % en un an). Près de 53 000 emplois se trouveraient menacés par des procédures collectives (+ 5 % en un an).

*
Dans l’industrie, sur les trois premiers trimestres de l’année, 191 fermetures d’usines employant plus de dix salariéEs ont été recensées, chiffre comparable, pour la même période, en 2012. Y compris pour des entreprises considérées comme solides : 6 000 entreprises de plus de cinq ans, soit près d’une défaillance sur deux, auraient fermé au troisième trimestre, soit 15 % de plus par rapport au même trimestre de 2012.

*
Ces chiffres ne sauraient masquer le fait que le plus grand nombre de suppressions de postes ou d’emplois sont hors de statistiques, car résultant des effets dits induits ou indirects des plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) récents, et des fermetures.

*

Les patrons bien servis Au cours de la campagne présidentielle Hollande avait dénoncé cette « désindustrialisation inacceptable », qui de 2007 à 2012 avait fait perdre 400 000 emplois dans les secteurs manufacturiers. Tentant de prendre le contre-pied du mortifère « l’État ne peut pas tout » de Jospin, le gouvernement a mis en place le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) de 20 milliards d’euros en faveur des entreprises, une Banque publique d’investissement, et lancé des aides à l’innovation et un programme « Nouvelle France industrielle » doté de 34 plans sectoriels.

*

Rien que des cadeaux au patronat ! Mais, surtout, pour permettre aux entreprises de gagner la course à la compétitivité, le gouvernement, appuyé par les confédérations CFDT, CGC et CFTC, a fait voter par sa majorité la loi validant l’Accord national interprofessionnel sur la compétitivité des entreprises permettant le développement de la « flexisécurité à la française » dont Sarkozy et le Medef avait rêvé.

*

Allègement généralisé des procédures de contrôle et de résistance des institutions représentatives du personnel (comité d’entreprise, CHSCT), et impossibilité pour les salariéEs de s’opposer à leur licenciement en cas de refus des modifications de contrat de travail, vont accroître l’insécurité de l’emploi. La contre-réforme de l’inspection du travail tendant d’une part à dessaisir les inspecteurs de leur prérogatives tout en allant vers une dépénalisation du droit du travail « con- soliderait » ces dispositions.

*
Au total, et en conséquence, le risque est grand de voir encore s’affaiblir les résistances collectives en matière d’emplois ou de salaires. Enfin une vraie piste ouverte par le gouvernement pour voir la compétitivité des entreprises s’améliorer !

*

L’urgence de la riposte  S’il n’est pas sûr que cet « environnement » plus favorable suffise au patronat, il est urgent pour les salariéEs d’engager un combat résolu contre ces politiques. Loin de toutes les formulations autour des « consommons, produisons, français », la riposte des tra- vailleurEs doit se construire autour de l’interdiction des licenciements, la réduction massive du temps de travail sans baisse de salaire et l’amélioration des conditions de travail de toutes et tous.

*

Alors que les Goodyear tiennent bon, ils pourraient être rejoints pas les travailleurEs de La Redoute contre les liquidations d’emplois, et de Michelin et Total sur les salaires. Un pôle ouvrier des résistances qui se placerait au centre du combat politique contre le gouvernement.

Robert Pelletier Jeudi 19 décembre 2013

Publié dans : Hebdo L’Anticapitaliste – 222 (19/12/2013)

Lire la suite

18 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

pour les riches c’est noël tous les jours!

hollande cadeaux

Pas de cadeau pour ce gouvernement !

La fin d’année est traditionnellement le moment des bilans… et des cadeaux !

Alors, faisons le bilan des cadeaux distribués par le gouvernement Hollande-Ayrault aux patrons, aux plus riches. Force est de constater qu’ils n’ont pas eu besoin d’attendre Noël. Pour eux, la distribution, c’est toute l’année.

Toujours plus  d’injustices. Tandis que la dernière enquête de l’INSEE montre que les salaires ont effectivement baissé pour la majorité des salariéEs depuis 2008, les revenus n’ont jamais été aussi élevés pour une minorité. Certains patrons gagnent  77 fois plus que leurs salariéEs…

Mais, soyons rassurés, selon le ministre de l’emploi, les 3 millions de salariéEs payéEs au SMIC verront, dès le 1er janvier, un « gain » de leur pouvoir d’achat grâce aux 10 centimes accordés par le gouvernement au SMIC horaire.

Patrons et riches restent les grands bénéficiaires de la politique fiscale  du gouvernement Hollande-Ayrault. Pour les premiers, 20 milliards de cadeaux fiscaux au nom de la sacro-sainte compétitivité, pour les seconds, plafonnement de l’impôt sur la fortune (ISF) qui permet aux 7630 contribuables les plus riches une « petite » économie de 100 000 euros.

Dans le même temps, ce gouvernement maintient le gel du barème de l’impôt sur le revenu qui a rendu imposables environ 1 million de ménages qui jusque-là ne l’étaient pas. Sans parler de l’augmentation de la TVA au 1er janvier prochain qui pénalisera avant tout les plus pauvres.

Interdire les licenciements ! Sur le terrain de l’emploi, ce n’est guère mieux. Le chômage ne cesse d’augmenter. Aux licenciements, aux fermetures d’usines s’ajoute la précarité  avec toujours plus de contrats à durée déterminée, de temps partiels, de bénéficiaires du RSA…

Ce gouvernement  facilite les licenciements et la précarité grâce à la loi bien mal nommée de « Sécurisation de l’emploi », baisse le « coût du travail » sous prétexte de compétitivité… Bref, une politique qui amplifie celles qui ont été menées depuis 30 ans au nom de la prétendue lutte contre le chômage.

S’opposer à  la politique de ce gouvernement ! Le mécontentement est profond dans tout le pays comme la révolte bretonne en témoigne mais il ne trouve pas les moyens de s’exprimer. En effet soutenant ouvertement le gouvernement pour certaines, refusant de l’affronter pour d’autres, les directions des organisations syndicales et politiques qui prétendent  représenter  les travailleurs, les classes populaires, se sont, au mieux, contentées de laisser ces mobilisations se développer sans chercher à les coordonner, quand elles ne se sont pas opposées à elles.

Les salariéEs de Michelin et de  Total n’ont pas attendu 2014 pour engager la lutte pour leurs salaires. Pendant que ceux de Goodyear tiennent bon, ils pourraient être rejoints par ceux de La Redoute, d’Alcatel et de l’agro-alimentaire breton contre les liquidations d’emplois.                                                                           

En 2014, pour stopper les politiques d’austérité, pour nos salaires, pour défendre une fiscalité anticapitaliste, débarrassée de l’écotaxe et de la TVA, imposer l’interdiction des licenciements et la fin des expulsions de sans-papiers, il nous faudra  construire un mouvement d’ensemble,  une opposition politique, ouvrière et populaire à ce gouvernement au service du grand patronat.

Lire la suite

17 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

Des milliards pour une minorité, quelques centimes pour la majorité!

jet set

Michel Sapin, ministre de l’emploi a donc annoncé que la hausse légale du SMIC le 1er janvier 2014 prochain sera de 1, 1%.

Le SMIC passera donc de 9, 43 euros de l’heure à 9, 53 euros.

Alors qu’il y a quelques mois, ce gouvernement a accordé 20 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux entreprises, il donne donc 10 centimes d’euros à environ 3 millions de salariéEs.

Et Sapin ose parler de « gain de pouvoir d’achat » à la veille de la hausse de la TVA qui pénalisera avant tout les classes populaires, sans compter toutes les autres augmentations dores et déjà annoncées : transport public, mutuelles, assurances….

Licenciements, suppressions d’emplois, salaires, injustice fiscale, austérité… les raisons sont de plus en plus nombreuses pour l’ensemble des salariéEs, des précaires, des privéEs d’emplois de s’opposer à ce gouvernement au service du patronat et des plus riches !

Montreuil, le 16 décembre 2013

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin