Archive | Morlaix Lannion

09 avril 2018 ~ 0 Commentaire

nddl (brest médias libre)

zad 2

ZAD NDDL Alerte expulsions en cours ! Le suivi en direct

Les expulsions ont débuté tôt ce matin sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, et sont toujours en cours. Pour suivre en direct ce qui s’y passe :

Le FlashInfo de zad.nadir
INfoTrafflic de Radio Klaxon
Autres sources fiables sur twitter

Des rassemblements sont prévus aujourd’hui :

  • A Brest : Rassemblement ce soir à 18h place de la Liberté, et mardi matin à 10h au parking de Kerfautras pour un départ en convoi
  • Morlaix : Rassemblement ce soir à 18h devant la mairie. Mardi départ en convoi : rdv à 10h devant le parking des Impots, le Pouliet.
  • Quimper et Pays bigouden : Rassemblement ce soir à 18h place Terre du Duc à Quimper.

9 avril 2018

https://brest.mediaslibres.org/

Lire la suite

08 avril 2018 ~ 0 Commentaire

lannion rennes égalité (le télégramme)

no one
.
Lannion. Une manifestation pour l’égalité entre les êtres humains

Une centaine de personnes ont défilé ce samedi matin dans les rues de Lannion.

Il s’agissait d’une manifestation organisée par le collectif lannionnais de soutien aux sans- papiers et la coordination inter-régionale Bretagne, Pays-de-la-Loire et Normandie. Cette marche revendicative avait pour but de réclamer une égalité de traitement entre tous les hommes, y compris les étrangers, les mineurs isolés ou encore les personnes sans domicile fixe.

Les manifestants demandant en particulier « un logement pour tous » et la « libre circulation et libre installation des êtres humains ». Parti de la place du Marchallac’h devant la permanence du député Eric Bothorel, le cortège s’est rendu devant la mairie puis la sous-préfecture. Le collectif a rencontré le maire de Lannion ce jeudi. Il a rendez-vous avec le député lundi et avec la sous-préfète mardi.

http://www.letelegramme.fr/

Lire aussi:

A Rennes, trois cortèges, pour une revendication, l’égalité (FR3)

Lire la suite

08 avril 2018 ~ 0 Commentaire

morlaix (douar didoull)

morlaix

Petit festival de l’écologie politique le 14 avril à Morlaix (avec la participation de Douar Didoull).
.
Ateliers, conférences, des présentations de livres engagés, des projections de films et documentaires.
.
Intervenants :
.
Habitants de la Zad de Notre-Dame-Des-Landes
Vincent Gay, co-auteur de « écologie et capitalisme »
Yves-Marie Le Lay, président de l’association pour la « Sauvegarde du Trégor » contre l’extraction de sable en baie de Lannion.
Thierry Brulavoine, chroniqueur pour le journal « La Décroissance »
Floréal Romero, expert international de Murray BookchinUn bouquiniste ambulant sera présent ainsi qu’un libraire (la Lettre Thé). Une batucada (Zirigidum) et une vendeuse de galettes (Sarah’zine) seront aussi là pour vous restaurer dans la bonne humeur ! De plus, Le collectif de Pont Menou dans les bois tiendra une table / info- kiosque sur les luttes de territoire et pour présenter son projet de lieu d’activités La Dérive à Locquirec.

Finalement, venez partager un bon moment pour enrichir vos réflexions et débattre le 14 avril aux jardins solidaires de Morlaix ! (à côté des chiffoniers de la joie)

Organisation : étudiants de BTS Gestion et Protection de la Nature du lycée de Suscinio à Ploujean et Comité des chômeurs et précaires de Morlaix.
.

Lire la suite

11 mars 2018 ~ 0 Commentaire

lannion agora (le télégramme)

front soc

Agora des luttes. Une première sans fausse note

La première Agora des luttes, organisée par le Front social de Lannion, s’est déroulée, ce samedi, sous le soleil. Une vingtaine de collectifs s’y sont rassemblés autour de jeux et de saynètes, avec pour point d’orgue, un défilé de carnaval.

Pétards, tambours, tuba… Une cinquantaine de personnes a défilé en costumes dans les rues de Lannion, ce samedi, vers 18 h. Ce défilé carnavalesque était le point d’orgue de la première Agora des luttes, organisée par le Front social.

.
« C’est globalement une réussite, se félicite Nicolas, porte-parole de l’événement. On a réussi à tout monter et on a quand même du monde ! » Tout l’après-midi, en effet, plusieurs stands ont été installés devant la chapelle des Ursulines.
.
Des saynètes, des quiz et des jeux, ont impliqué les visiteurs, comme Myriam, venue avec sa fille et une amie de La Roche-Derrien. « C’est vraiment super, ce qu’ils font : c’est une très bonne idée de se rassembler », sourit-elle alors que sa fille participe à un jeu « des lois », tracé à la craie sur le sol. Le matin, une vingtaine de collectifs étaient représentés lors d’une réunion visant à mieux organiser et unir les luttes de chacun. « Les contacts sont établis, de façon à créer une forme de mutualisation des moyens et une convergence des luttes », explique Nicolas.
.
« Trop souvent, le message est compliqué »
.
Les organisateurs se félicitaient hier d’avoir réuni aussi bien des petits collectifs locaux comme des collectifs d’envergure nationale. « L’important est de faire le lien entre tous ces collectifs. Il y a déjà des sujets sur lesquels on va commencer à travailler en commun ». Le (forcément) tout-premier défilé de l’Agora des luttes, car les organisateurs espèrent en faire un rendez- vous périodique, a même eu son premier char, ou presque.
.
Une remorque tirée par une voiture, derrière laquelle la quarantaine de militants a défilé déguisée en Astérix, en Neptune dénudé ou encore en pingouin. « Nous voulons faire les choses sous forme ludique pour que nos luttes soient accessibles à tous, explique très sérieusement Alain Stéphan, du Front social du Trégor, déguisé en Astérix.
.
Trop souvent, le message est compliqué, le but est de le rendre clair, grâce à l’Agora des luttes, pour que tout le monde se rende compte de ce qui se passe. Les multinationales et les banquiers sont en train de prendre le pouvoir ! » Au départ du parking des Ursulines, les « carnavaliers » sont arrivés sur le quai d’Aiguillon, gonflés à bloc, où ils ont brûlé une effigie du capitalisme.
.
  11 mars 2018 Xavier Terrien

http://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

05 mars 2018 ~ 0 Commentaire

salariés gad (anti-k)

macron-illettrés-gad

Ex-salariés Gad. Pas fixés avant le 1er semestre 2019. Suivant le dossier Gad depuis le début, en 2013, les représentants de l’Union départementale Force Ouvrière ne « lâchent rien » avant le procès en appel.

Quatre ans et demi après leur licenciement, la majeure partie des ex-salariés de l’abattoir de Lampaul-Guimiliau (29) se mobilisent toujours, en vue du procès en appel, prévu pour le 1er semestre 2019.

Le combat judiciaire continue pour les ex-salariés de l’entreprise Gad. Environ 150 d’entre eux se sont retrouvés, hier après-midi, à la salle municipale de Ploujean, à Morlaix. Objectif : faire un état des lieux de la procédure en appel. Décalée de six mois, l’affaire sera plaidée à la Cour d’appel de Rennes, au premier semestre 2019. Soit plus de cinq ans après la fermeture de l’abattoir de Lampaul-Guimiliau.

« Ce point d’information permet de tenir au courant les anciens salariés et d’aider à constituer le dossier », indique Nadine Hourmand, secrétaire général de l’Union Départementale Force Ouvrière. La réunion a été organisée à l’initiative du syndicat, qui accompagne les anciens employés depuis le début, en présence de l’avocate en charge du dossier, Me Guillou-Rodriguez, du barreau de Quimper.

« On est confiant, on ne lâche rien »

Déboutés aux prud’hommes en juin 2016, 377 ex-Gad se sont pourvus en appel (sur 899 ayant perdu leur emploi). Ils contestent leur licenciement, qu’ils estiment abusif de la part de leur ancien employeur, le groupe morbihannais Cecab (désormais Daucy).

« C’est un dossier de longue haleine car toutes les procédures sont individuelles », explique Nadine Hourmand, de FO. La syndicaliste souligne également la difficulté de fédérer l’ensem- ble des plaignants. Environ 80 salariés manqueraient à l’appel. « Il y en a qui ont déménagé, d’autres veulent tourner la page, c’est normal. Mais on est toujours confiant, on ne lâche rien », martèle la syndicaliste.

03 mars 2018

http://www.anti-k.org/

Pour contacter l’Union départementale Force Ouvrière :

udfo@wanadoo.fr

tél. 02.98.44.15.67

Lire la suite

05 mars 2018 ~ 0 Commentaire

morlaix afps (le télégramme)

salalh

Solidarité. Salah Hamouri, toujours détenu en Israël

Les membres du collectif « Liberté pour Salah Hamouri » se mobilisent pour venir en soutien à l’avocat franco-palestinien.
.
Le collectif « Liberté pour Salah Hamouri » en Pays de Morlaix, créé pour le soutien à l’avocat franco-palestinien détenu en Israël, s’est mobilisé samedi matin sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Le collectif, qui regroupe, fait exceptionnel, 19 associations locales, partis politiques et syndi- cats, a souhaité faire connaître son indignation sur les conditions de l’arrestation et du maintien en détention administrative renouvelable de Salah Hamouri, qui reste toujours sans jugement.
.
Ils ont particulièrement insisté sur le fait que la France et son gouvernement sont silencieux car seul, « l’espoir de sa libération » a été évoqué par le ministre Le Drian qui ajoute : « Salah Hamouri bénéficie de la même protection consulaire que les autres Français ». Le collectif parle alors de cynisme car « rien n’est fait pour mettre la pression sur l’état israëlien ».
.
Une fête de soutien le 14 avril
.
Des demandes d’audiences auprès de la député Sandrine Le Feur et du sénateur Jean-Luc Fichet leur ont été adressées. Par ailleurs, une fête de soutien « Six heures pour la Palestine » sera organisée par le collectif le 14 avril, avec tables rondes, conférences, repas et musique à Plourin-lès-Morlaix.
.
05 mars 2018
.
.
.

Lire la suite

21 février 2018 ~ 0 Commentaire

morlaix afrin (le télégramme)

ypg

Liberté d’expression. 40 personnes au kiosque

Le rassemblement s’est déroulé sous forme de prises de parole sur la situation à Afrin, enclave kurde en Syrie, attaquée par l’armée turque.

Une quarantaine de personnes se sont réunies sur la place des Otages, mardi soir, pour « défendre le droit de manifester et s’exprimer démocratiquement ». Ce rassemblement faisait suite à l’interdiction, par le préfet du Finistère, d’une manifestation de soutien aux peuples kurdes, samedi 17 février. « C’est du jamais vu à Morlaix, jusqu’ici, le droit de manifester ne se marchandait pas », a lancé Laurent Baudry, l’un des porte-parole du rassemblement.
.

Hommage à Kendal Breizh

Le Plourinois ne digère pas non plus la mise « dos à dos des combattants de la liberté, qui ont battu Daesh en Syrie, et une dictature qui enferme tous ses opposants », en référence aux agressions dont des manifestants pro-kurdes auraient été victimes, samedi 10 février, à Brest.

.
Sous des drapeaux du Parti communiste et de Breizhistance, des prises de parole sur la situation à Afrin, l’enclave kurde au nord-ouest de la Syrie attaquée par l’armée turque, ont émaillé le rassemblement.
.
Un hommage a également été rendu à Kendal Breizh, le Breton tué le 10 février, aux côtés des forces kurdes. Ismaël Dupont, l’élu communiste de l’opposition, a regretté la « difficulté de mobiliser la population sur les conflits internationaux ». Laurent Baudry a appelé à de nou- veaux rassemblements, tous les samedis, à 12 h, devant le kiosque. « Inlassablement, jusqu’à la fin de la guerre ».
.
  21 février 2018
.

Lire la suite

18 février 2018 ~ 0 Commentaire

lannion hôpital (le trégor)

Le mouvement a été lancé à la seule initiative de la CGT

Lannion. 300 manifestants pour défendre l’hôpital

300 personnes sont venues défendre l’hôpital de Lannion, vendredi matin. Elles n’ont pas pu envahir la salle du conseil de surveillance.

Pas de manifestation dans l’enceinte du centre hospitalier de Lannion et pas d’envahissement de la salle du conseil de surveillance. C’est ce à quoi ont dû s’engager la CGT et le comité de défense jeudi soir. Le maire de Lannion, président du conseil de surveillance, a interdit toute manifestation dans l’enceinte du centre hospitalier vendredi sous peine de non tenue du conseil. Une délégation de cinq salariés a néanmoins été reçue devant les administrateurs. Ils ont pu lire une déclaration. Les salariés ont défilé entre le bâtiment Min Ran et le parking de l’hôpital.

Dehors, 300 personnes sont venues soutenir le mouvement. Les personnels se sont rassemblés dans un premier temps devant le bâtiment Min Ran avant de rejoindre sur le grand parking le rassemblement des usagers. Le mouvement a été lancé à l’initiative de la CGT. La CFDT n’a pas souhaité suivre.  Pour Pascal Lasbleiz, le délégué CGT, des échéances précises sont proches :

Les restructurations prévues dans les mois à venir inquiètent voire plus les personnels. En neurologie et cardiologie ce sont 15 lits occupés à plus de 90 %  qui seraient supprimés et par conséquence une vingtaine de postes. Quelles conséquences sur le fonctionnement des urgences, qui devrait être la vitrine de l’établissement ?

Plusieurs élus ont rejoint la mobilisation : les maires de La Roche-Derrien, Ploulec’h, Le Vieux Marché, Jean-Yves Callac de Lannion ainsi que Cinderella Bernard, conseillère départementale de Bégard.  Pour les usagers : Il y a une volonté de faire quelque chose ensemble. On va se revoir rapidement. »

16 Fév 2018

https://actu.fr/

Lire la suite

14 février 2018 ~ 0 Commentaire

le léguer

Bande annonce du film « Rivière Léguer, histoire d’une reconquête » sortie prévue été 2018

Lire la suite

08 février 2018 ~ 0 Commentaire

morlaix fermetures (lt + of)

sardines e

Carte scolaire. Les parents d’élèves montent au créneau

L’école primaire Corentin-Caër fait partie des établissements publics de la ville qui devraient perdre une classe, avec les écoles Jaurès et Gambetta.
.

Face à la probable suppression de trois postes d’enseignants dans les écoles publiques morlaisiennes, les associations de parents d’élèves se mobilisent. Un rassemblement est prévu pour ce vendredi.

« Une décision brutale ». Les associations de parents d’élèves des écoles concernées ne mâchent pas leurs mots, face aux probables suppressions de postes de professeurs des écoles, voulues par l’Inspection académique.

.
À Morlaix, les écoles publiques Gambetta, Jaurès et Corentin-Caër devraient donc être amputées d’une classe à la rentrée prochaine.
.
Attendue mardi prochain, l’annonce fait partie d’une modification de la carte scolaire à l’échelle du Finistère, avec 27 fermetures de postes dans le département. « Morlaix paye un lourd tribut. Trois classes en moins, c’est du jamais vu, les parents ne comprennent pas », déplore Stéphane Pellé, vice-président de l’APE Jaurès.
.
Motif d’inquiétude principal : les effectifs, qui devraient augmenter dans les classes, au risque de mettre à mal les conditions de scolarisation des enfants. « On va se retrouver dans la même situation qu’il y a quelques années, c’est du gâchis », se désole Sébastien Portier, co-président de l’APE Gambetta. Selon le calcul du parent d’élève, l’école devrait se retrouver avec seulement trois niveaux (grande maternelle, CP-CE1-CE2 et CM1-CM2) et des classes de près de 30 élèves. « Pour une école en ville, c’est fou ».

.

« Précariser encore plus »

Pour les associations de parents d’élèves, l’Inspection ne voit pas la réalité, ne prenant pas tous les chiffres en compte. À l’image des 13 élèves Ulis (touchés par un handicap qui ne permet pas une scolarisation individuelle) de Jaurès, non comptabilisés. Autre grief : le carac- tère « populaire » des établissements concernés. « Nous sommes trois écoles publiques avec une mixité sociale importante et un certain nombre de familles en difficulté. Cette décision risque de précariser encore plus Morlaix », s’alarme Guillaume d’Ancoisnes, président de l’APE C.-Caër. Les associations s’inquiètent : « Comment donner envie à des familles de s’installer ici dans ces conditions ? » ; « Quelle est la prochaine étape, supprimer une école ? ».

Mobilisation vendredi

Les APE ont rapidement relayé l’information à l’ensemble des parents, après avoir appris la nouvelle en début de semaine. Une mobilisation est prévue ce vendredi, à 18 h, devant la mairie. « À l’appel de toutes les associations de parents d’élèves, même des écoles qui ne sont pas concernées par les suppressions », précisent les organisateurs. Une délégation devrait, par la suite, se rendre à l’Inspection académique de Quimper, mardi, jour où les suppressions de postes devraient être validées.

.
8 février 2018
.
.
morklaix
.
Lire aussi:
.

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin