Archive | Morlaix Lannion

18 juillet 2013 ~ 0 Commentaire

Hôpital de Morlaix : le mouvement contre les restrictions se poursuit (LO)

Hôpital de Morlaix : le mouvement contre les restrictions se poursuit (LO) dans Luttes sociales en Finistère manifestants-hopital-sud

Au centre hospitalier des Pays de Morlaix (CHPM), c’est un véritable plan d’attaque qui s’annonce pour les trois années à venir : non-remplacement des départs en retraite, augmentation de la polyvalence, remise à plat des astreintes et ex- ternalisation dans les services techniques ; restructurations forcées avec suppressions de postes et fermetures de lits dans les services de soins.

Et, qui plus est, la direction s’apprête à dénoncer l’accord de réduction du temps de travail de 2002, afin de réduire le nombre de RTT. Alors, depuis le 20 juin, le personnel se mobilise. Ce jour-là, une AG exceptionnelle a regroupé 150 agents et un préavis de grève illimitée à partir du 27 juin a été déposé par les syndicats CGT et Sud.

Le 27 juin, 130 agents se sont retrouvés dans le hall de l’hôpital général et se sont invités à la réunion du comité technique d’établissement (CTE) pour y interpeller la direction. Elle s’est contentée de reporter le CTE au lundi 1er juillet. Les manifestants, eux, sont restés discuter de la suite à donner à leur mouvement, avec l’objectif d’inviter le maximum de collègues à les rejoindre. Tous se consi- déraient désormais en grève. Des syndiqués CFDT, partie prenante du mouvement, l’ont d’ailleurs fort bien expliqué à leur dirigeant qui dénigrait l’action engagée, très déçu de n’avoir pu siéger à huis clos au CTE.

Le même soir, une cinquantaine d’hospitaliers se sont rendus à une réunion où Claude Bartolone, président de l’Assem- blée nationale, avait convié la presse et les militants PS de Morlaix. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, Bartolone a chargé l’un de ses acolytes de recueillir les doléances des manifestants.

Le lendemain, 150 agents se sont rendus à la réunion du conseil de surveillance de l’hôpital. La maire UMP de Morlaix, prési- dente du conseil de surveillance, a expliqué qu’il n’y avait pas de raison que l’hôpital ne prenne pas sa part des sacrifices, vu qu’ailleurs c’était parfois bien pire. Les élus ont quitté la salle sous prétexte qu’ils ne pouvaient siéger sous la pression.

La direction, de son côté, ne se prive pas d’exercer des pressions. Alors que, dans les services, nombreux sont ceux qui tiennent à se déclarer en grève, ses cadres traînent à les enregistrer selon la procédure en vigueur en milieu hospitalier, qui permet d’assigner tel ou tel gréviste pour garantir le service minimum. Il faut dire qu’avec le manque chronique de remplaçants, grève ou non, bien des services sont réduits au service minimum à longueur de temps.

Il y a encore eu cent personnes à s’inviter au nouveau CTE du 1er juillet et presque autant à s’adresser aux cadres réunis par la direction le 4 juillet. Ce jour-là, lors de l’AG qui a suivi, il a été décidé de s’adresser à la population en diffusant un tract signé par les trois syndicats de l’hôpital sur le marché de Morlaix du samedi 13 juillet. La direction, confrontée à cette grogne persistante, a reporté à plus tard le conseil de surveillance. Elle multiplie les rencontres avec les syndicats, où elle campe sur ses positions tout en espérant réussir à les embobiner. Alors, la mobilisation continue.

Correspondant LO

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2346&id=23

Lire la suite

12 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Morlaix, Gad, après-midi sous tension au siège du groupe (LT)

Morlaix, Gad, après-midi sous tension au siège du groupe (LT) dans Luttes sociales en Finistère y-en-a-marre1

11 juin 2013 à 18h43

L’ambiance était tendue ce mardi en fin d’après-midi devant le siège de Gad à Morlaix entre la direction et les salariés inquiets pour la reprise de leur groupe. Ces derniers ont organisé auparavant puis après deux opérations escargot sur la N12 entre Landivisiau et Morlaix.

18H30. Les salariés lèvent le camp
Les salariés de Gad ont fini par quitter le siège du groupe dans le calme, ce mardi soir vers 18h15, après trois quarts d’heure de face-à-face tendu. Le directeur avait auparavant brièvement pris le micro. Sur la route du retour vers Landivisiau, ils ont à nouveau perturbé la circulation par une opération escargot.

17H30. Face-à-face tendu entre salariés et direction
Plusieurs dizaines de salariés sont entrés dans les locaux du siège du groupe, où ils se sont retrouvés face au directeur, à qui ils demandent des explications. Le face-à-face est tendu.

17H00. 500 personnes devant le siège demandent à la direction de s’expliquer
A l’issue de l’opération escargot, quelque 500 personnes se trouvent actuellement devant le siège de Gad, à Saint-Martin-des-Champs, près de Morlaix.  Par  l’intermédiaire d’Olivier Le Bras (secrétaire du CE – FO), ils demandent à la direction de Gad de venir s’expliquer devant les salariés sur la situation du grou- pe.  Des feux de palette et de pneus ont été allumés.

16H30. Le convoi arrive à Saint-Martin-des-Champs
Les manifestants arrivent au terme de leur périple : le siège du groupe Gad, zone de Keriven, près de Morlaix.

16H20. Des déviations mises en place pour rejoindre Morlaix

15H40. Après un long arrêt, le convoi repart
Le convoi des salariés de Gad, rejoints par quelques tracteurs, s’ébranle, après un long arrêt complet entre Landivisiau et Guiclan.  Derrière la tête du cortège, trois kilomètres de véhicules. Parmi eux, de nombreux camions et automobilistes bloqués par l’opération, qui commencent à s’agacer…

15H05. Les premiers tracteurs rejoignent le cortège
Au fil du parcours, les agriculteurs rejoignent l’opération escargot entre Landivisiau et Morlaix. Les manifestants occupent les deux voies et avancent très lentement, bloquant quasiment le trafic.

14H50. Quelque 150 voitures dans le cortège vont être rejointes par les tracteurs
Les salariés de Gad, avec leurs véhicules, ont commencé l’opération, en s’élançant à toute petite vitesse sur la voie express où ils seront rejoints par les agriculteurs, à bord de leurs tracteurs. Une déviation a été mise en place pour les automobilistes circulant dans le sens Brest-Rennes, à partir de Landivisiau.

14h20. Les salariés rejoignent les agriculteurs zone du Vern à Landivisiau pour lancer une opération escargot sur la RN12 en direction de Morlaix

14h. Inquiets pour leur avenir, 400 salariés réunis devant l’abattoir de Lampaul-Guimiliau
Quelque 400 personnes sont réunies devant l’abattoir de Gad à Lampaul-Guimiliau. Les salariés sont particulièrement inquiets : l’avenir de groupe (1.650 salariés) s’assombrit. Il n’y a toujours pas de repreneur. Hier, date limite fixée par le tribunal de commerce de Rennes, il n’y avait toujours aucune offre sur le bureau des administrateurs judiciaires. Après les discours des représentants syndicaux, les salariés ont prévu de rejoindre les Jeunes agriculteurs et les éleveurs de la FNSEA, qui de leur côté se réunissent à Saint-Thégonnec, puis Pleyben, pour mener conjointement une opération escargot sur la voie express jusquà Saint-Martin-des-Champs, zone de Keriven, près de Morlaix, où est implanté le siège social du groupe.

  • Ronan Tanguy, Claude Prigent et la redaction web

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/ville/gad-operation-escargot-sur-la-voie-express-entre-landivisiau-et-brest-11-06-2013-2133387.php

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/gad-explosion-de-colere-des-salaries-face-a-la-direction-12-06-2013-2133646.php

Lire la suite

09 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Lannion, Morlaix, Carhaix hommages à Clément Méric (LT+OF)

  • Henri Guillemot (à droite sur la photo), militant du Nouveau parti anticapitaliste.

    Henri Guillemot (à droite sur la photo), militant du Nouveau parti anticapitaliste.

Un hommage à Clément Méric, « victime d’un odieux assassinat ». C’est en ces termes que Henri Guillemot, militant du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), a présenté le rassemblement de ce samedi matin, à Carhaix.

Devant une trentaine de personnes, le militant a pointé du doigt « ceux qui entretiennent la haine et la violence », coupables selon lui, d’encourager « les groupuscules fachisants à passer à l’acte ». Originaire de Brest, Clément Méric, le jeune militant d’extrême gauche, frappé par des skinheads mercredi soir à Paris, est décédé jeudi des suites de ses blessures.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Carhaix.-Le-NPA-rend-hommage-a-Clement-Meric_40781-2200560——29024-aud_actu.Htm

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/carhaix-hommage-a-clement-meric-08-06-2013-2130346.php

Morlaix. 200 personnes rendent hommage à Clément Méric

8 juin 2013 à 13h09

200 personnes se sont réunies, ce samedi à 11h, devant la mairie de Morlaix, en hommage à Clément Méric. Le Front de gauche, l’association France-Palestine, la ligue des Droits de l’Homme, le mouvement de la paix ou encore la CNT, étaient présents, ainsi que des anonymes et des familles.
Le cortège a ensuite défilé autour de l’hôtel de ville, en scandant des slogans contre le fascisme.

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/ville/morlaix-200-personnes-rendent-hommage-a-clement-meric-08-06-2013-2130364.php

Lannion. Une centaine de personnes se rassemble en hommage à Clément Méric (OF)

Faits de société vendredi 07 juin 2013

À 18 h, à l’appel de l’Union locale Solidaires Trégor, ils étaient plus de cent devant la mairie, en mémoire de Clément Méric, le jeune militant antifasciste décédé jeudi suite à son agression par des skinheads, à Paris. « Un acte odieux, inséparable de la multiplication des agressions racistes, homo- phobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes », a déclaré le syndicat Solidaires. La CGT, l’UDB, Sud et AC Trégor ont répondu présents, ainsi que des partis politiques comme le Front de gauche mais aussi quelques élus comme Claudine Féjean, Sylvie Bourbigot et Paul Le Bihan. Très peu de jeunes étaient présents. Le cortège a ensuite improvisé une marche pour rejoindre le parvis des droits de l’Homme, devant le Carré Magique. Une minute de silence a été observée en la mémoire de Clément. À la fin de la manifestation, des amis de Clément, venus de Brest et se revendiquant du mouvement anarchiste et libertaire, ont reproché la présence des drapeaux politiques, en l’occurrence Front de Gauche. « Vos drapeaux partout, Clément n’aurait pas voulu ça. C’est de la récupération politique », ont-ils critiqué.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lannion.-Une-centaine-de-personnes-se-rassemble-en-hommage-a-Clement-Meric_40805-2200450——22113-aud_actu.Htm

 

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin