Archive | Médias, culture

23 février 2017 ~ 0 Commentaire

philippe poutou (npa)

Gael Quirante, membre du NPA secteur Poste Télécoms

 

Lire la suite

23 février 2017 ~ 0 Commentaire

philippe poutou (médiapart + jdd)

Lire la suite

21 février 2017 ~ 0 Commentaire

philipe poutou (npa)

Lire la suite

21 février 2017 ~ 0 Commentaire

philippe poutou (médiapart)

philippe p

Mercredi dès 19h30: Philippe Poutou

« En direct de Mediapart », notre émission vidéo en accès libre, vous propose mercredi une édition exceptionnelle. Et avant cela, dès 19 h 30, la rédaction recevra Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle.
.
19 h 30-20 heures. Philippe Poutou face à la rédaction de Mediapart
.
Militant du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), ouvrier, syndicaliste, Philippe Poutou s’explique sur sa nouvelle candidature à l’élection présidentielle. Il avait fait 1,15 % des voix (410 000 suffrages) au premier tour de l’élection présidentielle en 2012.
.

Lire la suite

20 février 2017 ~ 0 Commentaire

motreff (npa)

motreff.jo-
Copyright :D R

S’il peut, José Le Guélaff votera pour Poutou

Les maires soutiennent les candidats à la présidentielle. Il a donné sa signature à Philippe Poutou. Rencontre avec José Le Guélaff, à Motreff, un maire qui tape du poing sur la table et qui ne mâche pas ses mots.

Vous avez accordé votre signature à Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste, pourquoi ?

Quand nous nous sommes battus pour la sauvegarde de notre troisième classe, c’est le seul à être venu nous voir et nous soutenir. Du coup, c’était signature contre signature : il a signé notre pétition, j’ai signé pour qu’il puisse se présenter à la présidentielle.

C’est aussi un homme proche de votre sensibilité ?

Bien sûr ! Poutou, c’est la vraie gauche ! C’est un homme du peuple, un vrai. Quelqu’un qui connaît les problèmes dans les grandes entreprises, l’exploitation des ouvriers. En Bretagne je fais un parallèle avec les personnes qui travaillent dans l’agro-alimentaire et qui n’atteignent même l’âge de la retraite tellement elles sont fatiguées ou malades ! Alors quand j’entends des gens comme Macron, les traiter d’illettrées, ça me met hors de moi. C’est un manque complet de respect, il ne mérite pas l’approba- tion du peuple !

Avez-vous déjà été encarté au sein d’un parti ?

Il y a quelques années, un an au parti communiste. Jamais depuis. Mais mes convictions sont et resteront toujours ancrées à gauche. Bien à gauche.

Qu’attendez-vous du futur Président ?

Un peu d’ordre dans les affaires politiques ! Les gens n’en peuvent plus de voir des dirigeants en per- manence avec la main dans le pot de confiture ! Je veux que le peuple soit vraiment représenté. Pour ça il faudrait en finir avec des établissements comme l’ENA, Science-Po et Polytechnique. Et puis, je veux une sixième république. Il faut que nous repartions sur des bases saines.

Et d’un point de vue économique, que souhaitez-vous pour la France ?

[Il tape du poing sur son bureau] Un vrai partage de l’argent ! Et surtout, surtout, que l’on arrête de creuser le gouffre entre les plus riches et les plus pauvres. Enfin, il faut quand même que chacun puisse vivre de son travail ! Ce n’est pas normal que de plus en plus de personnes aient du mal à joindre les deux bouts chaque mois ! Je veux aussi une équité entre les territoires ruraux et les territoires urbains. La ruralité a été laissée de côté !

Quel bilan dressez-vous du quinquennat ?

Négatif, de A à Z. François Hollande avait promis deux choses : s’attaquer à la finance et s’intéresser à l’éducation nationale. Résultat : les inégalités se creusent et il faut se battre pour garder des classes ouvertes…

Mais Philippe Poutou, faute de signatures, n’est pas certain de pouvoir se présenter…

Et c’est dommage. S’il ne peut pas y aller, je voterai Mélenchon. Je l’ai déjà fait. Un coup NPA, un coup Mélenchon. Mais comme je l’ai dit, toujours bien à gauche.

Au second tour, vous pourriez envisager de voter Hamon ? Macron ? Ou Fillon ?

Macron ou Fillon au second tour ? Certainement pas. Jamais ! Je remettrai un bulletin de Mélenchon dans l’urne. Pour Hamon oui, c’est possible. Il a su se démarquer et faire savoir qu’il n’était pas là pour mener la politique que le gouvernement avait choisie. J’ai apprécié sa démarche, il a eu raison de le faire.

Quel est votre pronostic pour le second tour ?

Hélas, je pense que Marine Le Pen y sera. Et pourtant, l’histoire de France est déjà trop liée aux extrémismes. Les cimetières des communes en portent toujours les stigmates. Mais qui est-ce qu’elle affrontera au second tour ? Je n’en sais rien…

Recueilli par Anaëlle BERRE Publié par Ouest France.

https://poutou2017.org/

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

20 février 2017 ~ 0 Commentaire

olivier besancenot (npa)

Présidentielle : Olivier Besancenot pressent une candidature du NPA « ric-rac » à cause des parrainages

Le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a déclaré lundi sur franceinfo que la candidature de Philippe Poutou à la présidentielle n’était pas acquise, à cause de la difficulté d’obtenir suffisamment de parrainages.

Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) était l’invité de franceinfo lundi 20 février. Le NPA sera-t-il représenté par Philippe Poutou à la présidentielle ? Les parrainages sont-ils acquis ? « On se bat pour les avoir », a répondu Olivier Besancenot. « On a dépassé la moitié, il y a un risque qu’on ne les ait pas et il y a encore un espoir qu’on les ait. Ce sera ric-rac quoi qu’il en soit. »

Les règles d’accès à la présidentielle font que « les maires devront envoyer directement leur parrainage à la préfecture avec une annonce publique, ce qui va mettre un petit plus la pression sur les maires », a estimé le porte-parole du NPA, qui préconise une autre règle, « un système de parrainage citoyen, populaire, beaucoup plus démocratique. »

Quel candidat soutiendra le NPA si Philippe Poutou n’obtient pas ses parrainages ?

« Je ne peux pas répondre à une question comme ça. On a des centaines de militants, qui ne sont pas payés pour le faire, qui sillonnent toute la France en dehors de leur boulot, pour arracher des signatures, ce n’est pas pour que je vous lâche : ‘si on ne les a pas’ », a répondu Olivier Besancenot.

Quant à l’idée d’une fédération des partis d’extrême gauche, « c’est une vieille ques- tion. Elle était posée autour de la mobilisation Nuit debout par exemple. On s’est adressés à Lutte ouvrière qui n’a pas voulu en entendre parler. Jean-Luc Mélenchon n’a pas voulu en entendre parler non plus, si ce n’est derrière sa propre candidature par le bas, c’est une idée qui sera posée à toutes et à tous », a indiqué le porte-parole du NPA.

« La crise politique ne va pas s’arrêter avec 2017, elle va connaître une nouvelle page. Rien ne se passera comme prévu en 2017. Donc soit ce sera un cataclysme, soit ce sera un big bang démocratique et politique », a ajouté Olivier Besancenot.

Un « GPS » nécessaire pour suivre Macron

La colonisation était-elle un crime contre l’humanité comme l’a dit Emmanuel Macron ? « Oui », a répondu lundi sur franceinfo Olivier Besancenot, porte-parole du NPA. « Le colonialisme au mê- me titre que l’esclavage font partie de ces crimes contre l’humanité. Ce qui est assez terrible c’est qu’on ne puisse pas en discuter de façon posée. La société française a du mal à faire son travail de mémoire ». Pour Olivier Besancenot, « il faut un GPS pour suivre » Emmanuel Macron. « Il dit ça, ensuite il s’excuse, à un moment il faut choisir. Donc ma base d’accord avec Emmanuel Macron ne va pas très loin, sur cette question-là », a-t-il tempéré.

Une « compétition » Mélenchon-Hamon sur le même circuit

L’idée d’une alliance entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon s’éloigne de plus en plus. Les discussions entre les deux candidats de la France insoumise et du PS n’ont rien donné. « Je pense qu’ils sont en compétition politique sur le même terrain », a estimé lundi sur franceinfo Olivier Besancenot, porte-parole du NPA.

« Au-delà du cas Hamon, Mélenchon, on va vers une grande recomposition politique à gauche. Il y a trois pôles qui vont se dessiner », analyse Olivier Besancenot. « On va avoir un pôle libéral à gauche, complètement assumé autour de Macron, il y aura un pôle qui va vouloir refaire la social-démocratie à l’ancienne avec peut-être une compétition entre Hamon et Mélenchon. Il y a un troisième pôle, et c’est celui qui m’intéresse » a déclaré le porte-parole du NPA.

Olivier Besancenot ajoute qu’il s’agit d’un pôle « dont on se sent beaucoup orphelin dans des organisations politiques y compris du PC, du PG, de Lutte ouvrière, chez des libertaires, des syndicalistes, des gens sans parti. »

Pour Olivier Besancenot, il ne faut pas prendre l’élection présidentielle par le second tour. « On est sûr qu’on va se planter. La crise qui explique l’ascension de Marine Le Pen aujourd’hui est tellement profonde à gauche que si l’on se cantonne dans la discussion du comment faire barrage à Marine Le Pen, alors c’est mort ». Le porte-parole du NPA a estimé que « plus que les dernières fois, que l’électorat populaire ne va pas aller voter ou ne sait pas pour qui voter ».

20/02/2017

http://www.francetvinfo.fr/

Lire la suite

14 février 2017 ~ 0 Commentaire

olivier besancenot (tv 5)

 

Lire la suite

09 février 2017 ~ 0 Commentaire

les studios brest (mncp)

ken 1

ken 2

ken3

MNCP 29 Comité de Chômeurs et Solidaires du Pays de Morlaix
3 place du Calvaire
29600 Morlaix
tél. : 02 98 88 75 10
06 19 82 40 03
mncp29@gmail.com
site: http://comitedeschomeurs.fr

Lire la suite

09 février 2017 ~ 0 Commentaire

revue n°84 (npa)

revue_84_-_couleurs

Présidentielle : face à la catastrophe annoncée, l’urgence de la riposte

EDITORIAL

Régine Vinon Trump : la résistance s’impose

RUSSIE 1917 : LA Révolution

Régine Vinon Février 1917, le tsarisme s’écroule comme un château de cartes

David Pijoan Touche pas à ma ZEP ! Bilan d’étape et perspectives

Cinzia Arruzza  Après le référendum du 4 décembre Italie : la démocratie contre le néolibéralisme

DOSSIER

Yann Cézard Face à la catastrophe annoncée, l’urgence de la riposte

Julian Vadis Ultralibéral, ultraconservateur et vainqueur annoncé Fillon s’effondrera-t-il avant même le premier tour ?

Marie-Hélène Duverger Marine Le Pen, prête à gérer les affaires de la bourgeoisie

Jean-Philippe Divès Hamon et le Parti socialiste Replâtrage ou chant du cygne ?

Henri Wilno  Il court, il court, le Macron…

Laurent Ripart Campagne Mélenchon : un projet de réorientation populiste de la gauche française ?

Sarah Macna Les candidats du système contre la jeunesse

Philippe Poutou, Henri Wilno Construire les convergences, préparer la contre-offensive

Daniel Minvielle Une approche matérialiste de l’intelligence animale… et humaine

Hubert Krivine Le Big Data, pour faire quoi ?

Jean-Philippe Divès Les pourquoi du grand chamboule-tout

Commander à la Librairie La Brèche.

https://npa2009.org/

Lire la suite

08 février 2017 ~ 0 Commentaire

agriculture (via campesina)

Agriculture industrielle : produire à mort

Cette agriculture industrielle, soit-disante nourricière qui tue la terre et ceux qui la cultivent, étrange paradoxe.

Depuis des millénaires, c’est elle qui nous nourrit.

Elle a même longtemps rythmé les vies d’une grande partie de nos aïeux. Et voilà que depuis une soixantaine d’années, l’agriculture prend un nouveau visage : celui d’une machine indus- trielle de toujours plus tournée vers l’efficacité immédiate, la production de masse et les rendements sur le court terme.

Au passage, elle s’est délestée d’une partie pourtant essentielle de son activité : la préservation de la terre. Saurons-nous réinventer une agriculture pour les siècles à venir ?

https://tv.viacampesina.org/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin