Archive | Luttes sociales en Finistère

07 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

ehpad (côté quimper)

cfdt

Unité syndicale!

Finistère. Conditions de travail dans les Ehpad 

La CFDT interpelle Richard Ferrand

Mardi 6 novembre 2018, la CFDT du centre hospitalier de Quimper-Concarneau a dénoncé les conditions de travail dans les Ehpad. Elle demande un entretien avec Richard Ferrand.

La section CFDT du centre hospitalier intercommunal (Chic) de Quimper-Concarneau réclame des moyens supplémentaires pour le personnel en poste dans les établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Conditions de travail difficiles et frustration

Mardi 6 novembre 2018, ses membres ont mené une courte action à l’Ehpad Ty Créac’h à Quimper. Elles ont rappelé et dénoncé des conditions de travail difficile. Une aide soignante en poste depuis 17 ans confie : Aujourd’hui, nous sommes obligées d’aller à 200 à l’heure et une fois, rentrées à la maison, nous pouvons nous sentir frustrées de ne pas avoir bien fait notre travail.

Dans cet établissement, selon la CFDT, environ 70 agents sont employés pour 120 résidents accueillis. « Le temps que nous passons à les apaiser, à les écouter n’est jamais compté. Et à côté ça, on nous demande de plus en plus de tâches à accomplir. »

« Vivez ce que vous décidez »

Tout cela, le personnel l’a exprimé en inscrivant des messages sur une blouse. Leurs collègues des cinq autres Ehpad qui dépendant du Chic de Quimper-Concarneau en ont fait de même. Laurence Journal, la secrétaire de la section CFDT du Chic, explique : Dans chacun d’entre eux, nos collègues ont inscrit des messages sur une blouse. Nous en avons donc six que nous comptons remettre à Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale.

Elle espère un rendez-vous d’ici à la fin du mois de novembre 2018, à Châteaulin dans les bureaux de la permanence du député La République en Marche. « L’idée est de lui remettre nos blouses et de l’inviter à passer une journée avec nous. Cela rejoint le nom de notre opération baptisée Vivez ce que vous décidez », poursuit Laurence Journal.

Mouvement à l’échelle de la Bretagne

La CFDT a lancé ce mouvement à l’échelle de la Bretagne. « Il a été repris dans l’ensemble des Ehpad, publics, privés ou associatifs (où la CFDT est implantée, NDLR). Le but est de nous faire entendre avant l’examen du plan gouvernemental Grand âge à l’Assemblée nationale. » Le rendez-vous avec Richard Ferrand a été demandé. La balle est dans son camp.

Matthieu Gain mardi 6 Nov 2018

https://actu.fr/bretagne/

Lire aussi:

.

Commentaire: Nous avions déjà noté la présence de sections de la CFDT EHPAD lors de manifs CGT FO  SUD FSU etc auxquelles la CFDT n’appelait pas. Preuve que la situation est très tendue. Espérons que ce n’est pas juste pour la proximité des élections syndicales du 6 décembre…

Lire la suite

02 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

coquelicots (ouest-france al)

dz

Finistère. Ils manifesteront jusqu’à l’interdiction des pesticides

Partout fleurit le mouvement Nous voulons des coquelicots.

Ses membres manifesteront chaque mois dans de nombreuses villes de France, notamment exigeant l’interdiction totale des pesticides. Rencontre avec deux militants de Quimper (Finistère).

Un coquelicot accroché sur la veste sur lequel est inscrit « Stop pesticides » . Alain Uguen et Philippe Brulé, deux hommes engagés de longue date pour l’écologie à Quimper (Finistère), arborent tous deux l’emblème de ceux qui ont répondu à l’appel des coquelicots. Un texte signé nationalement par des centaines de personnes autour du journaliste Fabrice Nicolino. « Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant, dit l’appel.  Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles […] Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. »

« L’actualité nous donne chaque jour raison »

« Depuis soixante ans, on sait qu’on s’empoisonne,  déclare Philippe Brulé.  L’actualité nous donne chaque jour raison : regardez les salariés agricoles empoisonnés au métam-sodium à Cléder ou le WWF qui pointe clairement la responsabilité des pesticides dans la disparition des espèces sauvages… »

Alors, les deux hommes ont décidé de mobiliser leurs réseaux pour organiser, chaque mois, un rassemblement devant la mairie de Quimper afin de demander l’interdiction des pesticides.  « Assez de discours, des actes », demandent les signataires de l’appel.

Le 5 octobre dernier, le premier rendez-vous avait rassemblé 120 personnes à Quimper, 30 à Briec, 100 à Morlaix, 50 à Plabennec. Ce vendredi, des citoyens vont à nouveau se regrouper dans tout le département : à Quimper, Brest, Carhaix et Douarnenez, Bénodet, Arzano et Moëlan.  « Nous, société civile, serons là jusqu’à ce que le gouvernement plie », affirment les deux Quimpérois, qui reconnaissent que maintenir une mobilisation sur la durée est un défi.

Le combat le plus symbolique

Pourquoi cibler cette action sur les pesticides ?  « C’est le fil sur lequel nous avons décidé de tirer parce que c’est le plus symbolique :  derrière les pesticides, il y a des questions de consommation, de santé, d’agriculture ou encore de réchauffement climatique avec le bilan carbone désastreux pour leur production. »

À partir de ces manifestations mensuelles, les porteurs de coquelicots sont invités à s’emparer du thème pour organiser toutes sortes d’événements visant à sensibiliser la société. À Quimper, cela commencera par la mise en réseau des acteurs de la transition écologique, via le mouvement des Transacteurs, avec l’association Cyberacteurs dont Alain Uguen est l’animateur depuis près de vingt ans.

Ce sera, aussi, des propositions concrètes aux candidats pour les municipales de 2020. « Nous voulons mettre la transition au cœur du débat, déclare Alain Uguen, lui-même conseiller muni-cipal durant dix-huit ans.  Nous proposons que soit incluse dans le budget des collectivités la certification en bio des agriculteurs. Aujourd’hui, c’est absurde : ce sont eux qui doivent payer pour prouver qu’ils ne sont pas pollueurs ! »

D’ici-là, les signataires de l’appel espèrent bien faire essaimer les porteurs de coquelicots, partout où ces fleurs subtiles disparaissent de nos campagnes.

coklik

Cliquez sur la carte!

Ce vendredi 2 novembre, à 18 h 30, rassemblements devant les mairies de Quimper, Carhaix, Morlaix, Brest, Douarnenez…

Liste complète des lieux sur nousvoulonsdescoquelicots.org/agir-ensemble.

Flora CHAUVEAU 02/11/2018

https://www.ouest-france.fr

Lire aussi:

Contre les pesticides, contre l’agriculture capitaliste (Alternative Libertaire)

Lire la suite

24 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

élevage la conf’ (ouest france)

confferr.jpg2

Finistère. L’animal d’élevage, outil ou collègue ?

Le rapport de l’éleveur à ses bêtes a évolué ces dernières années.

C’est le sujet d’un débat, organisé par la Confédération paysanne à Saint-Segal. L’agriculteur entretient-il le même lien avec ses 10 000 poules pondeuses que son ancêtre paysan avec sa basse-cour ? Indéniablement, non. L’évolution des modes d’élevage a bouleversé le rapport de l’éleveur à ses bêtes, ces dernières années. C’est pour « ouvrir un espace de dialogue » sur ce sujet que la Confédération paysanne du Finistère propose, ce jeudi 25 octobre, une conférence-débat à Saint-Segal.

« Quelque chose s’est joué avec l’agrandissement des élevages », note Jules Hermelin. Chargé de mission à la Confédération paysanne, il prépare une thèse en anthropologie sur le rapport de l’éleveur laitier à l’économie. « L’élevage laitier est un secteur où l’agriculteur a encore un lien fort avec ses bêtes. Il connaît en général toute la filiation de ses animaux. Je me souviens d’un éleveur s’emportant avec l’une de ses vaches en disant : Attention, je connais ta mère ! »

Nom des vaches

Mais, à l’image des troupeaux de moutons, des porcs ou des volailles, l’agriculteur moderne choisit ou est contraint d’agrandir son cheptel. « Un éleveur m’a dit : en augmentant mon cheptel, pour rationaliser le travail, j’ai été obligé de travailler avec des numéros et non plus des noms pour mes vaches. Mais je préférais avant : lorsque mes vaches étaient mes collègues et non mes outils de travail. »

Un phénomène de « déliaison », pour les deux intervenants du débat de jeudi : Christian Nicourt, docteur en Histoire à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et Jacques Cabaret, vétérinaire et chercheur à l’Inra. « Beaucoup d’éleveurs ne font plus naître leurs bêtes. On leur amène un produit animal, on leur vend son alimentation, ses médicaments… Les animaux peuvent même être nourris sans l’intervention de l’homme », constate Jacques Cabaret.

« Quel type de relation voulons-nous avoir avec les bêtes ? demande Jules Hermelin.  Des machines, des êtres vivants ? » Avec la remise en cause régulière de l’exploitation de l’animal par l’homme, le débat est plus que jamais d’actualité.

Jeudi 25 octobre, à 20 h 30, « Adieu, veaux, vaches, cochons ? Évolution et révolution de l’élevage breton », au centre de formation de Saint-Segal.

Flora CHAUVEAU. 23/10/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

18 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

kergloff ferrand (ouest france)

pointe raz ferrand

Kergloff. Manifestation lors de la venue de Richard Ferrand, samedi

Le NPA, l’UDB, la FI et le PCF appellent à la manifestation contre la politique du gouvernement, samedi dès 10 h, à Kergloff.

Samedi 20 octobre, Richard Ferrand, député du Finistère et Président de l’Assemblée nationale, se rendra à l’inauguration de l’école Angela Duval de Kergloff, sous l’invitation de Pierrot Beleguic, maire de la commune.

Un appel à la manifestation

Le Nouveau Parti Anticapitaliste, le Parti Communiste Français, l’Union Démocratique Bretonne et les Insoumis du Poher appellent à la manifestation : « Nous souhaitons unir les forces vives de la Gauche pour protester contre la politique du gouvernement en faveur des très riches. L’élection de Richard Ferrand au perchoir nous a tous fait rire… ou pleurer », déclare Matthieu Guillemot, du NPA.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés : nous appelons toute la population à se joindre à nous car nous sommes tous concernés ! » conclut-il en soulignant que le « discours du Président de la République, comme traverser la rue pour trouver du travail ou les propos qu’il tient aux personnes âgées, est le meilleur outil pour accentuer la lutte ! »

Pierre-Yves Thomas, représentant du Parti Communiste Français de Carhaix et d’Huelgoat enchérit : « Il y a un grand ras-le-bol de la population. Les macronistes et les marcheurs vont en marche arrière. Les communes sont déjà très endettées et ce n’est pas en enlevant la taxe d’habitation qu’elles pourront financer la vie publique et la vie de la commune ! »

Raymond Géléoc, pour l’UDB, ajoute : « il y a une réelle perte d’autonomie des collectivités territoriales. Les dotations ont diminué et les difficultés ont augmenté ».

pointe-raz-ferrand

Le rendez-vous est donné samedi 20 octobre à 10 h, devant l’école publique Angela Duval, à Kergloff.

Manifestations nationales des retraités jeudi

Jeudi 18 octobre, neufs syndicats et associations de rétraités manifesteront« massivement »dans toute la France, pour la quatrième fois en un an, contre les choix budgétaires du gouvernement qui mettent selon eux les « pensions en danger ».

18/10/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

09 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

bretagne manif (fr3 france-info)

IMG_4046

IMG_4054

IMG_4057

4500 à 5000 en Finistère:

2 000 à Brest, 1 000 à Kemper, 500 à Carhaix, 600 à Morlaix, 350 à Quimperlé…

Manifestation. Un millier « contre la casse sociale » (Le Télégramme)

Saint-Brieuc. Grosse manifestation contre « la casse sociale » (Ouest France)

Appel à la grève en Bretagne: quelques heurts à Rennes (FR3)

Lire aussi:

Manifestation contre la politique de Macron : les syndicats rassemblent plus de monde qu’en juin (JDD)

Journée de mobilisation : des échauffourées perturbent le cortège parisien (France Info)

Appel à la grève en Bretagne: journée test pour les syndicats (FR3)

Lire la suite

06 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

argol

cro.jpgd

Lire la suite

03 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

9 octobre en bretagne (cgt)

cgt bzh2

Lire la suite

01 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

carhaix 9 octobre (cgt)

kar

Facebook

Lire la suite

28 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

9 octobre (rennes)

35

Facebook

Lire la suite

28 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

morlaix gambetta (chiffon rouge)

sardines

Fermeture de classe, effectifs surchargés

Communiqué des parents d’élèves de Gambetta qui appellent à un rassemblement de soutien le vendredi 5 octobre

Dès l’annonce de la fermeture de postes dans les écoles morlaisiennes, en février 2018, les représentants des parents d’élèves se sont mobilisés. Dès Février, les parents de l’école Gambetta alertaient sur les conditions déplorables d’apprentissage à venir pour la rentrée 2018/2019.

Il y a eu de nombreuses actions positives menées, et de nombreuses alertes lancées dans la presse. Ces réactions et actions ont d’ailleurs été soutenues par une large majorité d’élus de tout bord (Motion voté à l’unanimité au conseil municipal par exemple), sur l’ensemble du territoire du Pays de Morlaix.

L’Inspection d’Académie est restée sourde aux inquiétudes des parents et des élus ainsi que muette puisqu’elle n’a pas jugé utile de leur répondre.

Elle n’a en rien pris en compte les inquiétudes des parents, des enseignants, des élus. Elle se moque des particularités de l’école Gambetta (Nombreux enfants allophones notamment). Les représentants des parents d’élèves n’ont pas souhaité réagir dès la rentrée 2018/2019 des classes et ont préféré attendre les différentes réunions de rentrée afin de décrire le plus précisément et avec honnêteté la situation dans l’école Gambetta.

Les réunions de rentrée ont eu lieu. La situation alarmante crainte dès l’annonce de la ferme-ture est, aujourd’hui, une réalité terriblement cruelle pour les enfants, les parents et les ensei-gnants.  Les élèves de l’école primaire publique Gambetta, citoyens en devenir de la Répu-blique Française, étudient dans des conditions qui ne respectent pas l’équité des chances et compromettent l’ acquisition des savoirs fondamentaux qui leur permettront pourtant d’être des citoyens à part entière.

Classe de maternelle (TPS, PS, MS, GS) : 30 inscrits. 26 enfants présents pour le moment. De nouvelles inscriptions et arrivées sont attendues en Janvier et en Avril, comme les années précédentes. Il est plus que probable que cette classe atteigne au second trimestre 35 à 37 élèves.

CP-CE1 : 24 élèves. Dans ce groupe classe, on compte 3 enfants ULIS, et 3 enfants qui ne parlent pas encore le Français.

Enfin dans la classe Tri-niveaux: CE2 CM1 CM2 : 30 élèves / 37 élèves avec l’inclusion des ULIS. L’inclusion des ULIS est d’ailleurs devenue matériellement impossible, alors que c’est la raison d’être des ULIS.

Nous arrivons à un total de 91 élèves (contre 88 en fin d’année dernière). En connaissant la grande variabilité des arrivées à l’école Gambetta, il est certain que les conditions vont encore s’aggraver.

Les représentants des parents veulent aussi rappeler les nombreux investissement effectués dans l’école pour le bien être des enfants (90 000 € pour la cour de récréation par exemple, et le maintien du poste d’ATSEM supplémentaire. Les représentants de parents d’élèves invitent les élus à se rendre, pendant la classe, à l’école Gambetta pour voir les conditions réelles d’apprentissage des élèves, futurs citoyens.

Enfants et parents attendons le maximum de soutien de nos Elus Municipaux, de notre Maire, de nos Conseillers Départementaux, de notre Sénateur, mais aussi de notre Députée. Nous espérons que tous répondront à cette invitation, afin de pousser l’Inspection d’Académie à reconsidérer sa position inique et à réouvrir une classe.

Nous demandons un rendez vous d’urgence avec l’Inspecteur de la circonscription.
Les représentants de parents de l’école Gambetta ont mené des actions ces derniers mois. Devant la surdité et l’indifférence de l’Inspection d’Académie, un vaste appel à manifester est lancé auprès de tous les Morlaisiens, habitants du territoire et élus, qui se sentent concernés par l’avenir des enfants des écoles de la République.

morlaix

Venez soutenir la réussite scolaire de tous les enfants, pour le vendredi 5 octobre à 18h 15, devant l’école Gambetta.

http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin