Archive | Luttes sociales en Bretagne

30 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Lannion, hôpital, un jour de travail qui rend malade (lt)

Lannion, hôpital, un jour de travail qui rend malade (lt) dans Luttes sociales en Bretagne manifestants-hopital-sud1

*

Une journée de travail supplémentaire par an pour le personnel non médical à l’hôpital Le Damany. Cette nouvelle mesure d’économie budgétaire ne passe pas auprès des syndicats.

Ils lancent un préavis de grève pour le 7 novembre.

empty dans Santé*

Déficit chronique, activité en baisse : Lannion-Trestel n’échappe pas aux problèmes des hôpitaux en France. « Ça va en s’aggravant. Ici on a beau tourner à plein, avec plus de 90 % de taux d’occupation des lits, on arrive au bout du système », lancent les représentants syndicaux de l’hôpital Le Damany. Un système dû au mode de financement des établissements publics de santé, qui, ici comme ailleurs, est basé sur la tarification à l’activité. Et des tarifs qui, comme partout, ont été revus à la baisse, en moyen- ne de 1,2 %. Pour 2013, l’Agence régionale de santé (ARS) a demandé à l’hôpital de geler sa masse salariale. « Par rapport aux établissements voisins, on n’apparaissait pas comme désavantagés », note Pascal Lasbleiz, représentant CGT.
*
Une mesure injuste  En juin, toujours pour des raisons de déficit budgétaire, la direction décidait de revoir les modalités de temps de travail. Conséquence concrète à venir : une journée de travail en plus pour le personnel non médical exerçant de jour. « Voire deux ou trois pour certaines catégories de personnel. On va rogner sur les journées de récupération de jours fériés ».
*
Les RTT a minima Une mesure injuste, jugent les représentants syndicaux, qui fait encore peser les insuffisances du mode de financement des hôpitaux sur le personnel, déjà soumis à de fortes con- traintes. « D’autant que les modalités de décompte du temps de travail ne sont déjà pas les plus avan- tageuses, avec ici 14 jours de RTT, contre 19 dans d’autres établissements du secteur ». « Cette année, on revient sur les modalités du temps de travail, mais l’an prochain, ça sera quoi ? », s’inquiète Yannick Herry, représentant CFDT. Pour les syndicats, ces réorganisations impactent grandement l’organisation du travail et les moyens ne suivent pas. « Même si l’encadrement reconnaît que la charge de travail est de plus en plus lourde pour les personnels, à chaque fois qu’il a fallu, par exemple, ouvrir un poste d’aide-soignant, il a fallu que l’on bataille pendant des semaines », témoigne Pascal Lasbleiz.

Trop d’intérim Ce jour supplémentaire travaillé est aussi perçu comme inutile pour combler le déficit chronique de l’établissement lannionnais. Dans un courrier envoyé, lundi, à l’ARS, les syndicats évoquent leurs inquiétudes sur ce point particulier et listent les problèmes qui fâchent : des difficultés de recrutement de médecins « des postes d’anesthésiste, de gynécologue, d’urgentistes… sont vacants depuis plusieurs années », avec pour conséquence un boom de l’intérim (plus 60 % entre 2011 et 2013), le site de rééducation de Trestel insuffisamment doté, notamment en ce qui concerne les SSR (soins de suite), enfin, comme partout, mais particulièrement dans le Trégor, un vieillissement de la population, et une durée des séjours à l’hôpital qui s’allonge. Ce qui accroît encore un peu plus le déficit, « estimé à 1,5 M€ pour 2013 ». En attendant un rendez-vous pris avec la députée Corinne Erhel, les représentants syndicaux souhaitent que les moyens supplémentaires demandés à l’ARS tiennent compte les spécificités de l’établissement. « On fait appel à la puissance publique afin que les financements correspondent aux besoins du terrain », résument-ils. Pratique Rassemblement le jeudi 7 novembre, à 13 h, à Trestel et à 15 h, devant le hall de l’hôpital à Lannion. Marie-Hélène Clam 30 octobre 2013

http://www.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/hopital-un-jour-de-travail-qui-rend-malade-30-10-2013-2286132.php

Lire la suite

30 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Saint-Brieuc, les sages-femmes en grève (lt)

Saint-Brieuc, les sages-femmes en grève (lt) dans Luttes sociales en Bretagne cigognes-300x199

31 des 32 sages-femmes de l’hôpital Yves-Le-Foll de Saint-Brieuc sont en grève depuis vendredi.

Elles rejoignent ainsi le mouvement national lancé le 16 octobre pour la reconnaissance de leur profession comme profession médicale. « Il n’est pas normal qu’une sage-femme, ayant un bac + 5, et à qui on deman- de des actes médicaux dont elle est responsable devant la loi, ne soit payée que 1.680 € en début de carrière », expliquent les grévistes. Afin d’assurer la continuité du service, les urgences sont assurées. 30 octobre 2013

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/cotesarmor/saint-brieuc-les-sages-femmes-en-greve-30-10-2013-2286002.php

Lire la suite

30 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Saint-Brieuc, CH Yves-Le Foll: fin de la grève aux urgences (lt)

Saint-Brieuc, CH Yves-Le Foll: fin de la grève aux urgences (lt) dans Luttes sociales en Bretagne manifestants-hopital-sud1

*

Débutée le 8 octobre dernier, la grève des infirmiers et des aides-soignants du service des urgences de l’hôpital Yves-Le Foll a été levée, dans la nuit de lundi à mardi, après un vote du personnel.
Depuis trois semaines, ces agents tenaient un piquet de grève devant les urgences en réclamant des moyens supplémentaires la nuit (un infirmier et un aide-soignant) et des modifications d’horaires.
Leur direction les a partiellement entendus lors d’une rencontre jeudi dernier.

« Mais ce ne sont que des renforts partiels (un aide-soignant 4 nuits sur 7 et un infirmier toutes les nuits). Nous ne sommes pas satisfaits », déplore Matthieu Nicol, le secrétaire du syndicat CGT du centre hospitalier.
Un nouveau rendez-vous entre direction et syndicats est programmé dans trois mois. D’ici là, réunions de travail et relevés statistiques de l’activité du service vont se poursuivre.  »Selon les décisions prises par la direction, nous déciderons alors de la suite à donner à notre mouvement », annonce Matthieu Nicol.30 octobre 2013 à 11h44

http://saint-brieuc.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/ville/saint-brieuc-ch-yves-le-foll-fin-de-la-greve-aux-urgences-30-10-2013-2286926.php

Lire la suite

28 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix, des éditeurs et auteurs solidaires des employés de l’agroalimentaire en Bretagne (OF)

Carhaix, des éditeurs et auteurs solidaires des employés de l’agroalimentaire en Bretagne (OF) dans Luttes sociales en Bretagne photo-1212862755654-1-0

*

Une pétition rappelant que « la culture ne se développe pas en dehors du monde économique et social » a circulé hier et ce dimanche au festival du livre en Bretagne de Carhaix.

« Particulièrement sensibles au devenir des ouvriers des usines en difficulté ou menacées de fermeture », (Doux, Gad, Boutet-Nicolas, Marine Harvest…) plus de cent cinquante éditeurs et auteurs présents ce week-end à Carhaix ont signé cette pétition qui appelle « à la mobilisation et à la manifestation pour l’emploi et la Bretagne » qui aura lieu le samedi 2 novembre à 15 h à Quimper.

Parmi les signataires, Alan Stivell, Hervé Jaouen, Yann-Fanch Kemener, Franck Darcel, Nono, Léna Louarn, vice-présidente du conseil régional… Social dimanche 27 octobre 2013

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Carhaix.-Des-editeurs-et-auteurs-solidaires-des-employes-de-l-agroalimentaire-en-Bretagne_40781-2243419_actu.Htm

Lire la suite

26 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Vitré, centre hospitalier, les sages-femmes sont en grève (of)

Vitré, centre hospitalier, les sages-femmes sont en grève (of) dans Luttes sociales en Bretagne manifestants-hopital-sud-copie-11

Au centre hospitalier de Vitré, les sages-femmes suivent un mouvement de grève. Plusieurs dizaines de sages-femmes en Ille-et-Vilaine sont ainsi mobilisées ; elles défendent une meilleure reconnaissance de leur métier.

L’appel à la grève est lancé au niveau national. Ces sages-femmes veulent un statut de praticien de premier recours.

De la reconnaissance : c’est ce que revendiquent les sages-femmes qui suivent l’appel à la grève « illimi- tée » lancé mi-octobre par plusieurs organisations professionnelles de sages-femmes et d’étudiants du métier. Jeudi soir, une soixantaine d’entre elles s’est réunie à Vitré. « La grève est suivie au CHU de Rennes et dans les centres hospitaliers de Saint-Brieuc, Dinan, Lannion, Quimper et Vitré », fait savoir Lenaïg Macé, sage-femme à l’hôpital de Vitré et membre de la CFTC. « Nous pouvons assurer le suivi prénatal, le suivi gynécologique, et les grossesses qui ne sont pas pathologiques. Dès qu’une pathologie est décelée, c’est au spécialiste de prendre le relais », argumentent-elles.

Grévistes, elles assurent leur service Grévistes mais assignées par leurs établissements respectifs, elles assurent leur service. À Vitré, elles sont quatorze à exercer au centre hospitalier. Toutes suivent le mouvement depuis dix jours. Seules les consultations « sans caractère d’urgence » n’ont pas été assurées, expliquent-elles. Social samedi 26 octobre 2013

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Vitre-35-.-Au-centre-hospitalier-les-sages-femmes-sont-en-greve_40834-2243103_actu.Htm

Lire la suite

26 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Lannion, Rennes, nouveaux débrayages chez Alcatel-Lucent (lt+of+fr3)

Lannion, Rennes, nouveaux débrayages chez Alcatel-Lucent (lt+of+fr3) dans Luttes ouvrières alcael-lannion

Ce vendredi matin, à Lannion, environ 350 salariés d’Alcatel-Lucent ont de nouveau débrayé pour protester contre le plan Shift, synonyme de 900 suppressions d’emplois en France, 900 externalisations, contre 200 embauches. Répondant à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-CFE/CGC, le personnel, réuni rue de Broglie, a manifesté ses craintes pour l’emploi en Trégor. « On n’a aucun chiffre, mais environ 400 salariés (sur 720, ndlr) sont dans le périmètre d’emplois menacés », a rappelé Hervé Lassalle (CFDT), pour qui l’annonce du contrat signé avec Orange (30 postes d’ingénieurs supplémentaires seront affectés à Lannion), ne doit pas masquer les importantes diminutions d’effectifs envisagées dans les services commerciaux et supports. 25 octobre 2013 à 13h40

http://www.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/lannion-nouveau-debrayage-chez-alcatel-lucent-25-10-2013-2281602.php

Altacel-Lucent : « 60 % des postes menacés à Lannion » selon les syndicats (of)

Aujourd’hui vendredi, les salariés d’Altacel-Lucent bloquent l’accès au site lannionnais, en réponse à la grève nationale. Le mouvement de solidarité est important : près de 400 employés étaient postés devant les grilles à l’entrée, ce matin, à 10 h 30. Aucun salarié ne s’est opposé au blocage. De retour du comité central d’entreprise qui a eu lieu à Paris hier et avant-hier, Hervé Lassalle, délégué syndical à la CFDT a assuré que « la situation était très tendue et houleuse. » Les représentants qui ont fait le voyage n’ont pas eu de chiffres précis concernant le nombre de postes supprimés.

Visioconférence avec le président-directeur général D’après Philippe Mulot et Cyrille Com- baudon, syndicalistes CGT à Alcatel-Lucent, « 60 % des postes sont potentiellement menacés à Lan- nion ». Si ce chiffre se confirme dans les jours à venir, Lannion descendra en dessus de la barre des 450 salariés, ce qui pourrait faire passer le site sous le seuil critique susceptible parfois d’entraîner une fermeture. En ce moment, le président-directeur général d’Alcatel-Lucent France est en visio- confé- rence avec l’ensemble des salariés de l’entreprise locale. À l’issue de la réunion, l’intersyndicale déci- dera de la suite à donner au mouvement. Économie vendredi 25 octobre 2013

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Altacel-Lucent-60-des-postes-menaces-a-Lannion-selon-les-syndicats_40805-2242821——22113-aud_actu.Htm

Alcatel Lucent : l’inquiétude grandit chez les salariés de Rennes (Fr3)

Coup de massue pour les salariés d’Alcatel hier. Suite au CCE qui s’est déroulé à Paris, la fermeture du site de Rennes se précise. Pour l’instant, aucune annonce « officielle » n’a été faite mais le pessimisme gagne le personnel.

Des salariés d’Alcatel-Lucent se sont à nouveau mobilisés ce vendredi pour protester contre le plan de restructuration, annoncé la semaine dernière par l’équipementier
en télécommunications, et qui prévoit 900 suppressions de postes en France. Plusieurs sites ont été bloqués comme celui de Lannion. Alcatel voudrait fermer plusieurs sites dont celui de Rennes, pour transférer une partie des activités à Lannion ou à Villarceaux, en région parisienne. Le personnel rennais a débrayé cet après-midi. Par Emilie Colin Publié le 25/10/2013 | 17:20, mis à jour le 25/10/2013 | 17:21

http://bretagne.france3.fr/2013/10/25/alcatel-lucent-l-inquietude-grandit-chez-les-salaries-de-rennes-345863.html

Lire la suite

25 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Lannion, appel à la grève chez Alcatel-Lucent vendredi (OF)

Lannion, appel à la grève chez Alcatel-Lucent vendredi (OF) dans Luttes sociales en Bretagne alcael-lannion-300x157

Les syndicats d’Alcatel Lucent en France ont lancé un appel à la grève ce vendredi 25 octobre, « contre le plan Shift, contre les fermetures de sites, pour le maintien des emplois en France » !Tous les sites d’Alcatel-Lucent en France sont concernés. « La filière Télécoms a besoin de leurs compétences. La direction doit remettre à plat ce plan ! Le gouvernement et les pouvoirs publics ne doivent pas laisser passer cette catastrophe ! »

Social jeudi 24 octobre 2013 http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lannion.-Appel-a-la-greve-chez-Alcatel-Lucent-vendredi_40805-2242584——22113-aud_actu.Htm

Lire la suite

25 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Saint-Brieuc, urgences, des avancées mais la grève se poursuit (LT)

Saint-Brieuc, urgences, des avancées mais la grève se poursuit (LT) dans Luttes sociales en Bretagne manifestants-hopital-sud1

Entamé au début du mois, le mouvement de grève des personnels de nuit (infirmiers et aides-soignants) des urgences de l’hôpital Yves-Le Foll se poursuit.

Depuis le départ, les grévistes déplorent un manque chronique de personnels dans le service, mais aussi des horaires inadaptés à leurs yeux. Hier soir, le syndicat CGT annonçait toutefois « quelques avancées », sur les horaires de certains infirmiers notamment, ou encore sur le renfort d’un poste d’aide-soi- gnant. « Nous demandons que ce renfort soit présent 7 jours/7. Pour le moment, nous avons obtenu quatre nuits. Les négociations vont se poursuivre », indiquait, hier soir, Matthieu Nicol, délégué CGT.

Entrevue avec Bruno Joncour  La journée d’action d’hier a, par ailleurs, été marquée par une entrevue de près d’une heure avec le maire de Saint-Brieuc, Bruno Joncour, également président du conseil d’administration de l’hôpital. « Ces avancées ne changent pas le fait que nous ne soyons toujours pas satisfaits. Et ça, nous le lui avons dit, à Monsieur Joncour. Il nous a assuré, en tout cas, que nos problèmes le préoccupaient. On verra », rapportait, hier soir, Matthieu Nicol, précisant que « la grève n’est pas levée. Elle se poursuit. On fera un point la semaine prochaine. »25 octobre 2013

http://saint-brieuc.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/ville/urgences-de-l-hopital-des-avancees-mais-la-greve-se-poursuit-25-10-2013-2280863.php

Lire la suite

24 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Bretagne: on ne va pas se laisser faire !

Bretagne: on ne va pas se laisser faire ! dans Luttes sociales en Bretagne joint-fr

Des patates pour les cochons, les épluchures pour les Bretons…

Lundi 14 octobre, de fortes délégations ouvrières des usines Gad, Marine Harvest, Tilly, Doux, se sont retrouvées, à Brest puis à Morlaix, pour bloquer l’aéroport et la voie express, pour crier avec gravité et détermination leur colère mais aussi leur désespoir.

*
Soutenus par les syndicats FO et CGT, ces actions se sont poursuivies sous diverses formes durant la semaine. Gad, Marine Harvest, Tilly, Doux mais aussi Boutet Nicolas, ce sont plusieurs milliers de licenciements en quelques mois. Une hécatombe, un jeu de massacre, tandis que Charles Doux reste assis sur des « lingots d’or », que l’entreprise Marine Harvest, cotée en bourse, accumule les profits et que toutes ces entreprises de « l’agro-bizness » continuent de « s’engraisser » sur le dos des travailleurs, tout en étant responsables de la mort de la véritable paysannerie de proximité et de qualité.

Une réunion pour rien Dans les manifestations, on a entendu «marre d’être la variable d’ajus-tement », « nous sommes sacrifiés au profit des actionnaires », « on ne va pas se laisser faire », mais aussi « c’est la fin, on va tout perdre »… Pourtant, c’est bien l’action déterminée et coordonnée des travailleurEs et la peur de l’embrasement qui a obligé Matignon à organiser une « réunion d’urgence ». Jusque-là, le gouvernement et son armada de ministres bretons étaient restés bien silencieux, impuissants face aux capitalistes de l’agro.
Résultat : le gouvernement et 14 ministres réunis en urgence ne se sont en rien opposés aux licen-ciements. Ils avancent bien plusieurs millions d’euros pour racheter le site de Gad à Lampaul Guimiliau, mais sans remettre en cause les 894 licenciements, laissant la main à un hypothétique repreneur… mais pour combien de salariéEs ? Oubliant au passage les autres entreprises et leurs milliers de licenciements prévisibles.
C’est la poursuite et le renforcement de l’action coordonnée qui sont nécessaires, y compris la grève et le blocage des sites qui seraient sans nul doute soutenus par la majorité de la population. C’est l’interdiction des licenciements et l’ouverture des livres de comptes qu’il faut appliquer comme la réquisition des sites, des machines et des stocks, tout en amorçant la refonte de la filière, pour une autre production de qualité et respectueuse de l’environnement. Une industrie agroalimentaire à visage humain, sous le contrôle des paysans et des salariéEs eux-mêmes. Correspondant du NPA 29

Jeudi 24 octobre 2013 Publié dans : Hebdo L’Anticapitaliste – 214 (24/10/2013)

Lire la suite

24 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Hôpital de Saint-Brieuc, mouvement de grève aux urgences à partir de 14 h (LT+OF)

Hôpital de Saint-Brieuc, mouvement de grève aux urgences à partir de 14 h (LT+OF) dans Luttes sociales en Bretagne manifestants-hopital-sud-copie-11

Depuis le préavis de grève sans limite, déposé le 8 octobre, par le syndicat CGT de l’hôpital Yves-Le Foll, le mouvement se poursuit aujourd’hui à partir de 14 h. Ce mouvement concerne les personnels de nuit du service des urgences, infirmiers et aides-soignants. Le syndicat CGT a décidé d’une journée d’action par semaine. Des négociations sont en cours avec l’encadrement. 24 octobre 2013 à 08h57

http://saint-brieuc.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/ville/hopital-mouvement-de-greve-aux-urgences-a-partir-de-14-h-24-10-2013-2279568.php

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Saint-Brieuc.-Le-mouvement-d-humeur-continue-aux-urgences-de-l-hopital-Yves-Le-Foll_40771-2242214-pere-redac–22113-abd_filDMA.Htm

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin