Archive | Luttes sociales en Bretagne

12 avril 2018 ~ 0 Commentaire

rennes la janais (lutte ouvière)

Manara-marre

PSA Rennes La Janais : conditions de sécurité et de travail au rabais

Lundi 9 avril, un accident grave s’est produit dans le nouvel atelier de montage de l’usine PSA de Rennes – La Janais. La directrice de la qualité, qui circulait sur une allée piétonne, s’est retrouvée coincée sous une installation qui sert à transférer les voitures d’une zone à une autre. Elle est blessée gravement à l’épaule et au genou. Le système de sécurité, qui empêche l’installation de se mettre en mouvement quand une personne se trouve sur le passage, n’a pas fonctionné.

Cet accident du travail, qui aurait pu avoir des conséquences bien plus dramatiques, fait suite à toute une série d’incidents techniques depuis la mise en production de cet atelier, il y a deux mois. On ne compte plus le nombre d’essieux, de moteurs, de portières de voitures qui ont chuté aux pieds des ouvriers, à cause de mauvais fonctionnements des appareils manipula-teurs. Début mars, une ouvrière s’est retrouvée coincée entre une voiture et une balancelle. Ce n’est que grâce à la vigilance de ses collègues, qui ont arrêté la ligne à temps, qu’elle n’a pas été blessée.

Ces problèmes de sécurité à répétition ne sont pas le fruit du hasard.

La direction de l’usine a mis en production son nouvel atelier de montage alors que toutes les installations ne sont pas encore au point et qu’il manque beaucoup de matériel. Cet atelier, au financement duquel les collectivités locales ont largement participé, est appelé « l’usine du futur » par la direction.

Il représente en effet le futur des préoccupations des patrons : la productivité. Car pour le reste, c’est un recul. En plus des problèmes de sécurité, ce nouvel atelier est aussi le lieu d’une dégradation supplémentaire des conditions de travail. Tout a été pensé pour diminuer le nombre de salariés et intensifier les cadences.

Les déplacements des ouvriers sont limités au maximum pour que chaque seconde soit consacrée au montage de pièces sur les voitures. Les caristes, remplacés par des véhicules automatiques qui amènent les kits de pièces aux postes de montage, sont devenus des manutentionnaires qui, eux, doivent faire des kilomètres à pied toute la journée dans les magasins de stockage pour préparer les kits.

L’accident qui a touché une cadre de l’usine a créé beaucoup d’émoi dans l’atelier. Chacun se rend compte que personne n’est à l’abri. La dégradation continue des conditions de sécurité et de travail dans les ateliers alimente le mécontentement chez les ouvriers, de plus en plus conscients que le futur que leur réserve les patrons est un grand saut en arrière.

Correspondant LO 11 Avril 2018

Lire la suite

11 avril 2018 ~ 0 Commentaire

lorient services publics (ouest france)

servives pub

Services publics : 200 manifestants devant la gare à Lorient

L’appel de l’union locale CGT à soutenir la grève des cheminots a tourné, ce lundi à 18 h devant le parvis de la gare, à la convergence des luttes pour la défense des services publics.

Aux côtés de la CGT, le PCF, les Insoumis, Solidaires, Alternative Libertaire ont rassemblé plus deux cents personnes au total, ce lundi soir devant  le parvis de la gare. Tous sont venus affirmer leur détermination à « ne rien lâcher », avec la volonté de démontrer « qu’ensemble on va gagner et faire plier le gouvernement ». Philippe Jumeau, secrétaire départemental du PCF, résume le front uni de ce lundi soir contre la politique de Macron: « On est tous pas contents ici. C’est qui fait le mot d’ordre. »

09/04/2018

https://www.ouest-france.fr

Lire la suite

11 avril 2018 ~ 0 Commentaire

lorient moments pour elles (change)

lorient

Pour la réouverture de la permanence Moments pour Elles de Lorient

La permanence d’accueil Moments pour Elles à Lorient a fermé ses portes en novembre, faute de subventions.  Ce lieu d’accueil, d’écoute et d’accompagnement recevait des femmes victimes de violences conjugales et leur proposait un accompagnement juridique, social et psychologique, gratuit et anonyme.

Aujourd’hui à Lorient, il reste possible de se tourner vers la permanence juridique du CIDFF, mais aucun accompagnement social n’est proposé même aux plus vulnérables, et les femmes demandeuses d’un suivi psychologique doivent se tourner vers les consultations payantes (non remboursées) des psychologues libéraux (pas forcément formés à cette problématique), ou vers les centres médico-psychologiques dont les délais de rendez-vous atteignent parfois les 6 mois.

A l’heure où tout le monde s’accorde à célébrer la libération de la parole des femmes, à l’heure de #BalanceTonPorc, et alors que le président de la république a déclaré que l’égalité entre les hommes et les femmes serait une « grande cause nationale du quinquennat », il est urgent de lui faire respecter sa parole, de lutter contre la régression des acquis des femmes et la disparition des organismes qui viennent en aide à celles qui en ont le plus besoin.

Nous demandons donc la réouverture urgente de la permanence pluridisciplinaire Moments pour Elles à Lorient.

https://www.change.org/

Lire la suite

11 avril 2018 ~ 0 Commentaire

saint brieuc cheminots (cgt)

cgt super h
.
Le syndicat CGT des cheminots appelle au rassemblement devant la gare de St Brieuc vendredi 13 avril à 9h30 et invite la presse et les élus à entendre les reven- dications des cheminots pour la défense d’un service public ferroviaire pour tous.
.
Petite lignes sacrifiées, Un avant-goût de la privatisation ?
.
Alors même que le mouvement de grève des cheminots s’étale sur une période de 2 jours sur 5, la direction de la SNCF a tout simplement décidé de ne plus faire circuler de train sur les axes Lannion – Plouaret – St Brieuc- Quimper – Landerneau- Rennes – Châteaubriant – Morlaix – Roscoff et également la ligne gérée par la CFTA Carhaix-Guingamp-Paimpol où les cheminots ne sont pourtant pas en grève.
.
Ces petites lignes sont purement et simplement sacrifiées jusqu’à nouvel ordre.
.
Service minimum par car uniquement, même en dehors des périodes de grève. Ceci est tout simplement inacceptable !
.
La direction SNCF justifie cette absence de circulation par la nécessité de limiter le kilométrage des rames pour réduire les besoins de maintenance. Mais pourquoi ne pas garantir un service minimum aux heures de pointes et sacrifier les trains d’heures creuses ? Pourquoi ne pas équilibrer les efforts entre grands axes et lignes moins denses ?
.
La SNCF fait un choix qui en dit long sur ce qui attend les usagers des zones rurales si la réforme du gouvernement se concrétise.
.
Cela en dit long sur l’abandon par la SNCF et l’Etat de leur rôle d’aménageur du territoire et de garant de l’égalité d’accès au service public pour tous les Français. De plus l’absence de communication de la direction SNCF s’apparente à une stratégie visant à retourner contre les cheminots, les usagers de ces lignes qui soutiennent le conflit en cours.
.
Les Cheminots se battent depuis des années pour le maintien d’un Service Public de proximité, quotidien, de qualité.
.
Ils font face à des réorganisations, suppressions d’emplois et au dumping social, qui dégradent le service. Ils doivent faire face maintenant à une nouvelle réorganisation qui va supprimer les contrôleurs des trains et fermer les guichets le week-end sur la ligne de Dinan.
.
Le syndicat CGT des cheminots de St Brieuc alerte également sur les velléités de certaines collectivités locales de vouloir court-circuiter la desserte ferroviaire de Guingamp à Lannion par des autocars pourtant moins rapides et moins sécurisants.
.
Le syndicat CGT des cheminots de St Brieuc rappelle également son appel à la réouverture de l’axe St-Brieuc – Loudéac – Pontivy – Auray
.
Pour le désenclavement du centre Bretagne qui doit pouvoir avoir accès au service public de la grande vitesse. En méprisant les usagers des lignes dites « secondaires », on ne peut que s’interroger sur le maintien de celles-ci dans un avenir proche, y compris les lignes fraîchement rénovées.
.
C’est pourquoi, pour un aménagement du territoire et des services publics accessibles à tous, les cheminots exigent
.
Que l’état prenne ses responsabilités et reprenne la dette du système ferroviaire ;
.
Qu’il confirme la SNCF dans son monopole garantissant la péréquation entre les lignes et entre les territoires ;
.
Qu’il mette en place une stratégie de développement du transport ferroviaire de marchandises en y intégrant les petites lignes ; arrête les mensonges et la démagogie.
.
Le syndicat CGT des cheminots appelle au
.
Rassemblement devant la gare de St Brieuc Vendredi 13 Avril 9h30
.
et invite la presse et les élus à entendre les revendications des cheminots pour la défense d’un service public ferroviaire pour tous.
.
accueil@udcgt22
.

Lire la suite

10 avril 2018 ~ 0 Commentaire

noyal hôpital (le journal de pontivy)

hopitla

Une grève au Centre hospitalier du Centre-Bretagne pour accueillir des parlementaires à Noyal-Pontivy

La CGT a de nouveau appelé à la grève ce lundi 9 avril 2018 au Centre hospitalier du Centre-Bretagne à Noyal-Pontivy (Morbihan). En marge de la visite de parlementaires.

Cinquante salariés du Centre hospitalier du Centre-Bretagne à Noyal-Pontivy (Morbihan) ont manifesté devant le CHCB ce lundi après-midi 9 avril 2018. Le syndicat CGT a lancé cet appel à la grève en marge de la visite de parlementaires, venus visiter l’hôpital. Un troisième rassem- blement est prévu à l’Ehpad de Loudéac (Côtes-d’Armor) vendredi 13 avril, structure dépendant du CHCB.

Ces parlementaires font la tournée des hôpitaux de France pour constater leur situation. Elle est compliquée partout. Ils veulent faire émerger les difficultés et les points positifs pour élaborer le Plan national sur la Sécurité sociale 2019. (Olivier le Roux, représentant CGT)

Les manifestants vont aller à la rencontre des élus pour exprimer leurs revendications : de meilleurs conditions de travail, un renforcement des moyens humains à l’hôpital et dans les Ehpad qui en dépendent (Pontivy, Loudéac), le respect des repos…

Deuxième manif’, une troisième le 13 avril à Loudéac

Il s’agit du deuxième appel à la grève de la CGT du Centre hospitalier du Centre-Bretagne. Celle du vendredi 23 mars 2018 avait rassemblé 60 salariés de l’hôpital et des Ehpad de Pontivy et Loudéac (Côtes-d’Armor). Du côté de la direction de l’hôpital, 69 agents présents ce jour-là avaient fait grève entre 15 et 45 minutes, sur l’ensemble des structures du CHCB. Soit 6,74 % des agents présents le jour de la grève. C’est à Loudéac (Côtes-d’Armor) que se déroulera la troisième manifestation, vendredi 13 avril 2018.

« Nous appelons au rassemblement à l’Ehpad de Loudéac, vendredi 13 avril, avant de défiler dans les rues de la ville et d’être reçu par le maire de Loudéac ». (Olivier Le Roux, représentant CGT du CHCB)

9 Avril 2018

https://actu.fr/bretagne/noyal-pontivy

Lire la suite

10 avril 2018 ~ 0 Commentaire

zad (alternative libertaire)

flics

Violences et dégradations à la ZAD : le pouvoir a voulu cet affrontement que rien ne justifiait

Le mouvement contre l’aéroport a pourtant exprimé son intention de rechercher une solution de compromis pour l’avenir des terres du site de Notre-Dame-des-Landes. On peut lire dans cette attaque la volonté de vengeance du gouvernement et le choix de donner des gages aux réactionnaires de tous bords qui n’ont pas digéré cette victoire anticapitaliste.

Ce lundi 9 avril, 2.500 gendarmes ont déclenché leur offensive pour détruire les habitations des occupant.es de la ZAD.

Le pouvoir se venge aujourd’hui des acteurs et des actrices de la lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDDL). Depuis 3 heures ce matin les gendarmes ont commencé leur agression contre les habitant.es du site du projet abandonné d’aéroport. Dans leurs bagages ils ont amené les engins nécessaires pour détruire les habitations, mais aussi des véhicules blindés.

Les occupant.es du site opposent une résistance déterminée face aux flics casseurs :

Barricades de « tracteurs vigilants », barricades plus classiques éventuellement enflammées pour gêner la progression des forces du désordre, chaînes humaines… La diversité des tactiques de résistance face à l’invasion fait partie des réalités de la ZAD.

Malgré la détermination des occupant.es, la disproportion des forces et surtout les équipe- ments militaires apportés et les gaz lacrymogène qui noient la ZAD sous un nuage de gaz toxiques permettent aux gendarmes de gagner du terrain.

Mais le pouvoir doit pourtant reconnaître que cela restera compliqué pour eux.

Gérard Collomb, le sinistre est obligé d’annoncer « nous maintiendrons, tant qu’il sera nécessaire, des forces de l’ordre pour qu’il n’y ait pas de nouvelle occupation ». Les journalistes sont bloqués par les flics qui ne veulent pas de témoins pour faire leur sale besogne. Dès 5h30 une arrestation et un blessé sont signalés. A partir de 10 h les flics commencent à détruire des habitations.

9 avril 2018

http://alternativelibertaire.org/

Lire la suite

09 avril 2018 ~ 0 Commentaire

vannes hôpital (le télégramme)

manifestants-hopital-sud

Vannes. Grève au centre hospitalier

Des soignants ont démarré une grève dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 avril au centre hospitalier de Vannes.

Une grève a débuté dans la nuit de dimanche à lundi au centre hospitalier Bretagne Atlanti- que. Elle concerne les services de médecine polyvalente et de pneumologie au sein desquels les soignants déplorent la « dégradation des conditions de travail et de la prise en charge des patients la nuit ».

« La situation ne cesse de se dégrader »

Selon les représentants de la CGT qui ont déposé leur préavis de grève « depuis l’ouverture du bâtiment médico-chirurgical en janvier 2015, la situation ne cesse de se dégrader. Moins de soignants, plus de patients, eux-mêmes de plus en plus dépendants et instables sur le plan de leur santé. » Le syndicat explique : « Après deux réunions entre cette équipe, la direction, les cadres et la CGT, les difficultés sont avérées, mais la solution proposée n’en résout qu’une partie. »

Le mouvement est « très suivi »

Insatisfait des propositions, le personnel a sollicité la CGT pour déposer un préavis de grève qui a débuté la nuit dernière, lundi 9 avril. Selon le syndicat, « le mouvement est très suivi et devrait durer ». Tous les grévistes ont été assignés pour assurer la continuité du service.

09 avril 2018   

http://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

09 avril 2018 ~ 0 Commentaire

lorient (cgt 56)

lorient

‘Union locale CGT de Lorient et sa région appelle le lundi 9 avril à 18h devant l’entrée sud de la gare de Lorient à pour la défense du service public ferroviaire et en soutien aux grévistes cheminots.

Nous appelons dans l’unité la plus large toutes les organisations syndicales et associatives à se rassembler. Aux partis et organisations politiques qui le souhaitent à venir apporter leur soutien.

Nous appelons, dans la foulée du rassemblement à une réunion unitaire à l’union locale cgt de Lorient, salle Jaffrezic, 1er étage, au 82 boulevard Cosmao Dumanoir, dans le but de constituer un collectif de défense et d’amélioration du service public ferroviaire, de soutien aux grévistes cheminots dans le bras de fer engagé avec le gouvernement.

Facebook

Lire la suite

08 avril 2018 ~ 0 Commentaire

postiers solidarité (rennes infos + lvsl)

rennes

Facteurs en grève depuis 88 jours… Le mépris de la direction !

Au 88e jour de grève des facteurs d’Ille et Vilaine, le syndicat SUD-PTT d’Ille et Vilaine avait sollicité une rencontre de négociation.

Ce vendredi 6 avril 2018 la direction territoriale de La Poste (direction des services courrier-colis de Haute Bretagne) avait accepté une rencontre à 16h30 à condition que la délégation soit limitée à 3 représentants du personnel.

Par souci de conciliation et d’ouverture, la composition de la délégation a donc été limitée à 3 et s’est présentée devant la direction de La Poste à 16h30 ce jour. La délégation était composée du secrétaire départemental adjoint de SUD, d’un représentant de la CGT et d’un représentant du collectif des facteurs.

La direction de la Poste (M. Painvin, Mme Lebellego, Mme Ménand) accompagnée d’un huissier (M. Touzé) a refusé de recevoir cette délégation au motif qu’elle comprenait un représentant du syndical départemental CGT!

Nous avions volontairement accédé à toutes les exigences de la direction de La Poste afin de démontrer qui était responsable de l’exceptionnelle durée du conflit. La preuve est donc clairement établie. La direction de La Poste n’a aucune intention d’entamer des négociations et trouve n’importe lequel des prétextes pour refuser tout dialogue avec les facteurs en grève. Elle démontre un cynisme et un mépris jamais égalé depuis la longue grève de 1974.

Il n’y a donc malheureusement plus de règles en matière de représentation du personnel, de dialogue social, de respect des organisations syndicales représentatives et des facteurs d’Ille et Vilaine. Dans ces conditions, le syndicat SUD-PTT d’Ille et vilaine est donc libéré de toute contrainte légale en matière d’actions revendicatives notamment pour la semaine prochaine.

Nous rappelons à cet égard que la direction de La Poste est la seule responsable des millions de restes de courrier dû à l’arrêt du fonctionnement de la PIC de Rennes Armorique le 3 avril et des grèves des équipes de matin les 4, 5 et 6 avril.

Le syndicat SUD-PTT d’Ille et Vilaine appelle à une nouvelle manifestation,

Mardi 10 avril 2018  14h30 devant la direction 1 rue du Pré Botté à Rennes

http://www.rennes-info.org/

Lire aussi:

Les 1001 techniques de la Poste pour casser une grève (Le Vent se Lève)

Lire la suite

07 avril 2018 ~ 0 Commentaire

rennes brest guingamp ars (fr3)

guing

brest

Photos: CGT Guingamp et PCF Morlaix

Défense des hôpitaux: manifestation à Rennes

À l’initiative des comités de défense des hôpitaux de la région, entre 100 et 150 personnes ont manifesté ce vendredi devant les locaux de l’ARS (Agence régional de Santé) de Bretagne.

Les manifestants ont convergé à Rennes à l’appel du Comité de Défense des Hôpitaux de Proximité. Ils ont manifesté devant les locaux de l’Agence régionale de Bretagne. Ils dénon- cent les suppressions de postes, la fermeture de services, la dégradation des conditions de travail et de la qualité des soins.

Une délégation a été reçue par la direction de l’Agence Régionale de Santé. Pour Yves Jardin, président du comité des usagers de l’hôpital de Douarnenez, « la situation est catas- trophique, on continue la casse dans les hôpitaux avec la suppression de lits et de services« .

De son côté, l’ARS Bretagne explique dans un communiqué avoir redit « son attachement à un accès à des soins de qualité sur l’ensemble du territoire breton et [...]  l’impératif de garantir la qualité et la pleine sécurité des soins« .

S.Salliou 06/04/2018

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin