Archive | Luttes sociales en Bretagne

03 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

3 décembre en bretagne

Bretagnen Antifasciste

22

Lannion-Trestel. Une mobilisation pour les oubliés du Ségur de la santé

Trévou-Tréguignec. La mobilisation des agents médicaux ne faiblit pas

29

À Douarnenez, près de 130 « oubliés du Ségur » ont manifesté

56

Les « oubliés » du Ségur de la santé mobilisés à Lorient

Lire la suite

01 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

5 décembre (guingamp)

ggu

Lire la suite

01 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

5 décembre (morbihan)

128944299_1604804649722007_6603897039855579037_o

Lire la suite

01 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

sud santé kan ar mor (dz)

dz

Facebook

Source: Sud-Santé

 Ille-et-Vilaine: Rassemblement 11h30, place Charles de Gaules Rennes.

Devant le siège de LINKIAA 168, route de St Luce à NANTES

fougeres

Tract-FD-SAS-OS-CGT-3-decembre_29112020-page-001-1086x1536

 

Lire la suite

30 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

morbihan (3 décembre)

128364523_1603910123144793_7754867574096373540_o

Lire la suite

30 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

3 décembre (bégard)

cgt

Lire la suite

28 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

marche des libertés en bretagne

gg

Quimper jeudi 26 Novembre

Marche des Libertés: la proposition de loi « Sécurité globale » mobilise en Bretagne.

Forte mobilisation contre la loi « Sécurité globale » en Bretagne ce samedi

À Rennes, environ 5 000 personnes à la « marche des libertés »

Plus de 4 000 à Brest, en forte hausse

Brest, près de 4 000 personnes mobilisées contre la loi Sécurité globale

Plusieurs dizaines de personnes à Morlaix le matin, 600 l’après-midi

Loi « Sécurité globale » : 600 manifestants à Morlaix cet après-midi

Morlaix. Près de 500 personnes contre la loi Sécurité globale

Plus de 2 000 contestataires à Lorient

À Vannes, 2 000 personnes rassemblées sur le port

Guingamp, près de 200 manifestants disent « non à l’État policier » (vend 27 nov)

LOGO NPA LGB

COMMUNIQUE DE PRESSE du comité Nathalie Le Mél du NPA.
.
Loi « sécurité globale »
Après le rassemblement de Lannion du lundi 23 novembre qui a  mobilisé environ 400 personnes, celui initié sur Guingamp a réuni 300 manifestants.
.
Le député Kerlogot a pris l’initiative via la presse et par l’intermédiaire de Gael Roblin, conseiller municipal de Guingamp en Commun de proposer une entrevue…
Le collectif des organisations a refusé au motif qu’il est inacceptable de discuter avec un député qui a voté la loi « sécurité globale ».
.
Fidèle à ses éléments de langage estampillé LREM, le député prétend « ouvrir sa porte » pour une concertation. Mais veut-il nous parler du poids de nos chaînes, de la couleur de la grenade lacrymogène, ou de la nature du tabassage qui nous attend?
.
Solidaire notamment de l’intersyndicale nationale des journalistes, qui a claqué la porte de Darmanin, nous n’allons quand même pas aller jouer les faire valoir du macronisme, confronté à une nouvelle crise politique. Nous avons trop  d’expérience pour tomber dans le panneau.
.
Le NPA non seulement ne participera pas à un rendez vous mascarade avec le député, mais il encourage à maintenir la pression dans la rue et à soutenir tous ceux qui rejettent la loi votée en coeur par LREM,et ses alliés, LR, et le RN, pour faire court la droite dans sa globalité.
 .
Notre seule exigence est le retrait de la Loi « sécurité globale ».
 .
Guingamp le 28 novembre

Comité Nathalie Le Mèl du NPA

 

Lire la suite

26 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

lorient (cgt)

127841615_1599958490206623_9064346281858237526_o

Lire la suite

26 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

st nazaire nantes (lutte ouvrière)

FrontPopulaire

Airbus Saint-Nazaire et Nantes : grève et débrayages contre les accords Covid

Lundi 23 novembre, sur les sites Airbus de Saint-Nazaire et Nantes, les travailleurs ont manifesté leur opposition aux accords Covid mis en place par la direction et signés par les syndicats majoritaires de l’Entente, FO, CGC, CFTC.

À Saint-Nazaire, un millier de travailleurs en production représentant les deux équipes se rassemblaient devant les bureaux de la direction, continuant le mouvement le lendemain à 300 pour l’équipe du matin. Des débrayages quotidiens devaient continuer jusqu’au vendredi pour maintenir la pression. Oralement, la direction s’engageait à revenir sur les horaires du vendredi et sur l’accès à la cantine pour l’équipe d’après-midi, ce qui était ressenti comme une première victoire.

Sur le site de Nantes, un débrayage avait lieu le lundi après-midi avec possibilité de rester en grève jusqu’au soir, réunissant une cinquantaine d’ouvriers des ateliers du 320. C’est un secteur où la production ne s’est pratiquement jamais arrêtée car les commandes, nombreuses pour cet avion, sont maintenues par les compagnies.

Ces mouvements, partis en dehors des syndicats, ont eu le soutien de la CGT. Dans ces accords Covid, dont les grévistes demandent la suppression, il y a surtout l’obligation de récupérer les heures et les jours non travaillés pendant le premier confinement et qui ont été payés par Airbus avant la mise en place du chômage partiel.

Pour certains travailleurs, cela peut représenter jusqu’à 12 jours à récupérer en heures supplémentaires ou à sacrifier sur les congés. Cette récupération est effective dès maintenant et jusqu’à fin juin 2021. Alors que les stocks s’accumulent et que personne ne sait de quoi l’avenir sera fait, demander de faire des heures supplémentaires ou de sacrifier des congés est ressenti comme une aberration.

Ce qui alimente aussi la colère, ce sont les nouveaux horaires dans le cadre d’un accord APLD (Activité Partielle Longue Durée), qui doit entrer en application dès janvier. Le vendredi par exemple deviendrait un jour de travail comme les autres et il faudrait finir, pour les équipes du soir, à 22 h33 au lieu de 21 heures actuellement avec les horaires Covid.

À toutes ces attaques s’ajoute un mécontentement plus général contre les pressions de la hiérarchie, les cadences dans certains secteurs qui reprennent, l’impossibilité pour les travailleurs en équipe d’avoir accès à un vrai repas et surtout la certitude qu’Airbus profite largement du Covid pour remettre en cause certains avantages acquis.

Les dirigeants de ce grand groupe mondial, riche à milliards, veulent produire plus avec moins de salariés, pour qu’une fois la crise terminée, les profits soient de retour à des niveaux encore supérieurs. Ils se sont déjà débarrassés de milliers d’intérimaires, de sous-traitants, et veulent maintenant mettre au pas ceux qui restent encore au travail.

Il n’est pas dit qu’ils y arrivent si facilement et la réaction salutaire des travailleurs de Saint-Nazaire et de Nantes est là pour montrer qu’ils ne peuvent peut-être pas tout se permettre ! Cela peut être un exemple encourageant pour tous les salariés qui ne se résignent pas à subir cette crise et ses effets catastrophiques, dont ils ne sont en rien responsables.

Correspondant LO 25 Novembre 2020

Lire la suite

22 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

lannion (le télégramme)

revo 1789 lannion

À Lannion, rassemblement lundi contre la proposition de loi « Sécurité globale »

La proposition de loi « Sécurité globale » est examinée depuis le 17 novembre à l’Assemblée nationale. Les députés doivent voter le mardi 24 novembre.

Les étudiants en journalisme de Lannion, le syndicat Solidaires 22, mais aussi la Ligue des droits de l’Homme, le Parti communiste du Trégor, les Gilets jaunes, la France insoumise, le collectif Kelaouin pour la liberté d’informer en Bretagne, ainsi qu’une dizaine d’autres organisations appellent à un rassemblement, lundi soir, devant l’hôtel de ville de Lannion, contre la proposition de loi « Sécurité globale ».

Les étudiants en journalisme de Lannion et le syndicat Solidaires 22 appellent à un rassemblement, lundi 23 novembre, à 19 h, devant l’hôtel de ville de Lannion, contre la proposition de loi « Sécurité globale », qui sera votée le mardi 24 novembre à l’Assemblée nationale.

« Cette loi propose à bien des égards de protéger les forces de l’ordre en dépit de la liberté d’expression. L’article 24 notamment est le plus liberticide. Il prévoit d’interdire la diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » d’un policier ou d’un gendarme en intervention si celle-ci porte atteinte « à son intégrité physique ou psychique », dénoncent les signataires de l’appel.

La section du Trégor-Goëlo de la Ligue des droits de l’Homme appelle aussi à manifester. « Si une telle loi entrait en vigueur en l’état, elle constituerait donc une grave atteinte au droit à l’information, à la liberté d’expression, au respect de la vie privée et à la liberté de manifestation », écrit-elle.

« Pour la liberté d’expression et contre une loi liberticide »

Les Gilets jaunes du Trégor se joindront également au rassemblement. « Ce dont la population de ce pays a besoin est davantage de sécurité sociale, de justice fiscale et sociale et que soit mis fin aux répressions des manifestations populaires », estime leur porte-parole.

Les sections du Parti communiste du Trégor et l’Association nationale des communistes soutiennent également l’organisation de ce rassemblement, lundi, devant la mairie de Lannion, en faveur de la liberté d’expression et contre le projet de loi liberticide du gouvernement dit de sécurité globale.

La France Insoumise 22 considère également que ce projet de loi « laisse un flou qui ne garantit pas le respect des Droits de l’homme, notamment par son article 24 concernant l’interdiction de diffusion d’image du visage ou tout autre élément d’identification des Forces De l’Ordre dans l’exercice du « maintien de l’ordre ». Si une telle loi entrait en vigueur en l’état, elle constituerait donc une grave atteinte au droit à l’information, à la liberté d’expression, au respect de la vie privée et à la liberté de manifester ».

La section Bretagne du Syndicat national des journalistes, le club de la presse Bretagne, Amnesty International Trégor, Europe écologie Les Verts Trégor, le Nouveau Parti Anticapitaliste comité Le Mel, Ensemble ! Trégor et Attac22 Lannion appellent également au rassemblement, lundi soir, dans le respect de la distanciation sociale d’un mètre au moins et des gestes barrière.

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin