Archive | Luttes écolos en Bretagne

08 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

Brest, plus de 300 manifestants contre les « grands projets inutiles » (lt+of)

stop-au-beton-dans-la-Crau

L’aéroport de Nantes Atlantique, la Zac de Daoulas, la centrale à gaz deLandivisiau : ce samedi, à 11 h, les associations et collectifs de lutte du Finistère appelaient à une manifestation, place de la Liberté, à Brest, contre les projets inutiles imposés.

Plus de 300 citoyens se sont mobilisés….

« Grands ou petits ».

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la Zone d’aménagement concerté de Daoulas, la vallée du Restic à Brest, la centrale à gaz de Landivisiau, la rocade de Lanrinou à Landerneau, la carrière d’extraction de sable à Plouguin, le port de plaisance au Guilvinec ou au Diben, à Plougasnou, sont parmi leurs cibles. « Notre démarche se positionne dans le cadre de la Journée européenne contre les Grands projets inutiles imposés (GPII) et dans le cadre de la Journée mondiale du climat », présente Chris Perrot. Comment identifie-t-on un projet inutile imposé ? « Ils sont pharaoniques et inutiles au niveau des infrastructures. Ce sont des projets, bien que votés, pour lesquels les citoyens n’ont pas été concertés ».

« Ils sont destructeurs d’emplois »

Leurs opposants estiment, entre autres, que ces GPII sont destructeurs d’emplois et de terres agricoles. « Si l’on prend le petit projet de Daoulas, l’agrandissement du Super U et de Mr. Bricolage, des gens disent, pour le justifier, militer pour l’emploi. Nous, nous pensons, au contraire, qu’il est destructeur d’emplois, illustre Gilbert Cochennec. Il aura des incidences sur le commerce de proximité. Et les terres agricoles ont été vendues, par anticipation, 20 fois le prix normal. En avril 2013, la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) a rejeté l’implantation de ce projet qu’avait validé la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) ».En 2008, le coût du projet d’aménagement de la vallée du Restic, à Brest, était estimé à 15 M€. « Quand on en verra le bout, nous serons peut-être à 30 M€. Et le volet biodiversité est complètement occulté », estime Jacques Pérennès. Dans ces deux cas, des recours en annulation ont été introduits. « Tous ces projets sont présentés comme étant au service de l’intérêt général. Ils s’inscrivent, en fait, dans une logique purement financière et participent au réchauffement climatique, comme le ferait la centrale à gaz de Landivisiau qui, si elle fonctionnait, dégagerait un million de tonnes de CO2 par an. Il est nécessaire de lutter contre les petits ou les grands projets inutiles le plus en amont possible : ce sont des colosses aux pieds d’argile dès lors qu’ils sont démasqués ». Karine Joncqueur

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/projets-inutiles-imposes-descolosses-aux-pieds-d-argile-04-12-2013-2325725.php

http://www.ouest-france.fr/brest-400-personnes-ont-defile-contre-les-projets-inutiles-1770981

Lire la suite

07 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

Brest, manif aujourd’hui contre les « grands projets inutiles » (lt)

stop-au-beton-dans-la-Crau

L’aéroport de Nantes Atlantique, la Zac de Daoulas, la centrale à gaz de Landivisiau : à 11h, les associations et collectifs de lutte du Finistère appellent à une manifestation, place de la Liberté, à Brest, contre les projets inutiles imposés.

« Grands ou petits ». L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la Zone d’aménagement concerté de Daoulas, la vallée du Restic à Brest, la centrale à gaz de Landivisiau, la rocade de Lanrinou à Landerneau, la carrière d’extraction de sable à Plouguin, le port de plaisance au Guilvinec ou au Diben, à Plougasnou, sont parmi leurs cibles. « Notre démarche se positionne dans le cadre de la Journée européenne contre les Grands projets inutiles imposés (GPII) et dans le cadre de la Journée mondiale du climat », présente Chris Perrot. Comment identifie-t-on un projet inutile imposé ? « Ils sont pharaoniques et inutiles au niveau des infrastructures. Ce sont des projets, bien que votés, pour lesquels les citoyens n’ont pas été concertés ».

« Ils sont destructeurs d’emplois » Leurs opposants estiment, entre autres, que ces GPII sont destructeurs d’emplois et de terres agricoles. « Si l’on prend le petit projet de Daoulas ? l’agran- dissement du Super U et de Mr. Bricolage ?, des gens disent, pour le justifier, militer pour l’emploi. Nous, nous pensons, au contraire, qu’il est destructeur d’emplois, illustre Gilbert Cochennec.

Il aura des incidences sur le commerce de proximité. Et les terres agricoles ont été vendues, par anticipation, 20 fois le prix normal. En avril 2013, la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) a rejeté l’implantation de ce projet qu’avait validé la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) ».En 2008, le coût du projet d’aménagement de la vallée du Restic, à Brest, était estimé à 15 M€. « Quand on en verra le bout, nous serons peut-être à 30 M€. Et le volet biodiversité est complètement occulté », estime Jacques Pérennès. Dans ces deux cas, des recours en annulation ont été introduits.

« Tous ces projets sont présentés comme étant au service de l’intérêt général. Ils s’inscrivent, en fait, dans une logique purement financière et participent au réchauffement clima- tique, comme le ferait la centrale à gaz de Landivisiau qui, si elle fonctionnait, dégagerait un million de tonnes de CO2 par an. Il est nécessaire de lutter contre les petits ou les grands projets inutiles le plus en amont possible : ce sont des colosses aux pieds d’argile dès lors qu’ils sont démasqués ».

Manifestation à 11 h, samedi, place de la Liberté, suivie d’un rassemblement, en haut de la rue de Siam, à partir de 12 h. Karine Joncqueur 7 décembre 2013 à 10h20

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/projets-inutiles-imposes-descolosses-aux-pieds-d-argile-04-12-2013-2325725.php

Lire la suite

06 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

L’agriculture biologique en péril (la conf’)

aaaaaaaaaaaaaaaaaa-agroal

Le ministère de l’Agriculture a décidé de stopper l’élan de la bio, en totale contradiction avec son intention affichée de transition agroécologique.

Au cours de la réunion de mercredi sur les Mesures agro-environnementale (MAE*) au ministère, a été annoncée la possibilité pour les régions de ne pas attribuer les aides au maintien de l’agriculture biologique à tous les paysans.

Chaque région pourrait établir des critères de priorité (zone à fort enjeu environnemental, lien à une filière, projets collectifs), voire limiter la période d’aide à cinq ans.

Le président Hollande a annoncé le doublement de l’enveloppe bio, mais le ministère se contente de soutenir la conversion. Ainsi, sous prétexte que les marges brutes sont globalement meilleures que celles des conventionnels, il oublie la volonté affirmée de réorienter l’agriculture.

Il oublie surtout que l’agriculture biologique crée beaucoup plus d’emploi paysan. Et quel paysan osera s’engager dans cette courageuse transition sans visibilité au-delà de cinq ans ? Veut-on vraiment développer l’agriculture bio pour le bien de l’environnement et la démocratisation d’une alimentation saine, ou au contraire la contenir au statut de niche pour assurer notre bonne conscience ?

La bio est un laboratoire de l’agriculture de demain, un champ d’expérimentation au service de toutes les agricultures. A ce titre, elle doit être soutenue spécifiquement et durablement. Si des arbitrages budgétaires doivent être faits, la Confédération paysanne dispose d’une liste suffisamment longue de subventions inutiles pour des budgets conséquents. Et si le ministère persiste, ce sont les régions qui subiront nos assauts.06.12.2013

http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=2141&PHPSESSID=j0khlq7i6gm73lgai7ev42n6p1

Lire la suite

04 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

Le télégramme 3 décembre

7dec

7dec c2

Lire la suite

29 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

L’agriculture biologique doit-elle être productiviste et plus compétitive? (basta)

super ogm super ecolo

Super écolo, encore vaincu par super INRA!

« Comment rendre l’agriculture biologique plus productive et plus compétitive ? ».

C’est la question à laquelle devait répondre l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), à la demande du Commissariat général à la stratégie et à la prospective, chargé de soutenir le gou- vernement dans sa réflexion sur les grandes orientations nationales. Publié le 14 octobre dernier, le document de l’Inra a suscité quelques remous parmi les chercheurs et les acteurs de l’agriculture biologique.

Selon le syndicat Sud recherche, les recommandations finales de ce rapport très fourni et détaillé sont « stupéfiantes ». Et notamment la partie dédiée à la « conventionnalisation », cette tendance de l’agriculture biologique à adopter des caractéristiques de l’agriculture con- ventionnelle, notamment en terme d’échelle. Les chaînes d’approvisionnement en produits bio tendent à s’internationaliser, donnant l’avantage au plus offrant (lire notre article, L’agriculture bio prise au piège de la grande distribution). Le rapport tranche pour un relâchement des contraintes de l’agriculture biologique, déplore le syndicat. Et recommande notamment d’y autoriser l’usage des pesticides de synthèse !

Changer de lunettes Le rapport dresse également un historique de l’agriculture biologique. Alors qu’il existe des travaux de recherche en interne et un document de référence [1], le document de l’Inra préfère se référer à deux auteurs connus pour leur hostilité vis-à-vis de l’agriculture biologique [2], s’indigne le syndicat Sud recherche. « Il faut sortir d’une logique d’opposition entre différents systèmes au profit d’une complémentarité et d’apprentissages mutuels », répond Hervé Guyomard, auteur de la synthèse controversée, interrogé par Basta !. L’agriculture biologique peut être une réponse, parmi d’autres, à la nécessaire évolution des systèmes agricoles et agro- alimentaires, précise-t-il. « Elle ne permettra pas de sortir de la crise dans laquelle plusieurs secteurs sont plongés. Mais elle fait partie de la palette des systèmes et des évolutions à encourager en réponse à la crise. »

De son côté, la Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab) estime que la question de départ de cette recherche est mal posée : l’Inra présuppose que l’agriculture bio n’est pas productive, ni compétitive, comparée à l’agriculture « conventionnelle ». « Le rapport de l’Inra répond à un appel d’offre. M. Guyomard était donc obligé de conclure, en fonction de la commande, et donc de la question posée. Ce qu’il faut, c’est changer de lunettes. C’est un exercice difficile pour l’appareil d’État, Inra compris. » par Nolwenn Weiler 28 novembre 2013

Notes:

[1] Livre blanc « L’agriculture biologique et l’INRA, vers un programme de recherche » de S. Bellon, Y. Gautronneau, G. Riba, I. Savini et B. Sylvander, publié en 2000. Table des matières disponible ici.

[2] L’un Gil Rivière-Wekstein a publié un pamphlet anti-bio  » Bio fausses promesses et vrai marketing », et l’autre Bernard Le Buannec a coordonné un ouvrage cosigné par d’autres membres de l’Académie d’agriculture dont le titre est « Le tout bio est-il possible ? ».

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

Lire la suite

29 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Pontivy,«tracto-vélo» samedi contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes (lt)

2012-11-30notre-dame-des-landes

Le comité Notre-Dame des Landes Centre-Bretagne relance la lutte anti-aéroport en organisant une manifestation festive « tracto-vélo » samedi, à Pontivy, avec la fanfare Los Trognos Coulos.

Rendez-vous à 13 h 30, sur le parking de l’IUT, près du lycée du Gros-Chêne, pour un départ à 14 h. Piétons, vélos décorés, fauteuils roulants, poussettes… sont les bienvenus.

Arrivée vers 15 h 30, à la cabane du collectif, place du Martray en musique. Ensuite viendra le rendez-vous du 7 décembre à Brest contre les «grands projets inutiles et imposés». 29 novembre 2013 à 11h22

http://www.letelegramme.fr/local/morbihan/pontivy/ville/a-savoir-29-11-2013-2320372.php

Lire la suite

26 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Contre les projets inutiles imposés

7 dec b

Manifestation à Brest le samedi 7 décembre

Convergence contre les projets inutiles imposés

Aéroport-Notre-Dame-des-Landes,
Centrale à gaz à Landivisiau,
ZAC à Daoulas, rocade de Lanrinou à Landerneau,
Route à travers la vallée du restic à Brest,

Carrière d’extraction de sable à Plouguin,
Port de plaisance au Guilvinec et au Diben à Plougasnou…

Nos dirigeants présentent ces projets comme étant au service de l’intérêt général : il s’agirait de développer les emplois, d’aménager le territoire, de moderniser les infrastructures d’assurer un approvisionnement des matières premières…

Ces discours masquent pourtant une toute autre réalité : destruction de terres agricoles, absence de démocratie, conflits d’intérêts avec le secteur privé, destruction de l’environnement et des lieux de vie… Loin d’être au service de l’intérêt général, ces projets s’inscrivent en fait dans une logique purement financière.

Face à de tels miroirs aux alouettes, nous ne devons pas nous taire : c’est nous qui sommes concerné-e-s, c’est nous qui payons, c’est à nous de décider !

Manifestation à Brest le samedi 7 décembre 2013 à Brest

Rendez-vous Place de la Liberté à 11h.

Suivie d’un rassemblement (stands, cabane, pique-nique…)
en bas de la Place de la Liberté à partir de 12h.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la Journée Européenne contre les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII) et de la Journée Mondiale du Climat du 8 décembre

http://chris-perrot.hautetfort.com/archive/2013/11/25/manifestation-a-brest-le-samedi-7-decembre-contre-les-projet-5230676.html

Lire la suite

17 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Procès du Prestige: un verdict irresponsable (surfrider)

Procès du Prestige: un verdict irresponsable (surfrider) dans Ecologie & climat prest

11 ans après le naufrage du navire Prestige qui fut à l’origine d’une marée noire historique, la justice espagnole vient de rendre son verdict et celui-ci et des plus contestables.

En effet, le tribunal a acquitté les trois accusés, ne reconnaissant ainsi aucune responsabilité pénale dans cette affaire. Sans responsable, le question du dommage environnemental a été écartée par les juges et ne pourra donc pas faire l’objet d’une réparation pour les parties civiles.

Aucun responsable retenu pour le naufrage du Prestige Les trois accusés, à savoir le capitaine du navire, le chef des machines ainsi que l’ancien directeur de la marine marchande espagnole pour- suivis pour délit à l’environnement ont ainsi été acquittés. La seule condamnation notable étant celle du commandant pour délit de désobéissance pour avoir refusé dans un premier temps le remorquage du navire.

Le tribunal a blanchi la procédure d’éloignement du navire, manœuvre à l’origine du déver-sement de tonnes de fioul en mer. Le tribunal estimant qu’il ne s’agissait pas d’une « décision impru- dente » ne reconnait ainsi aucun responsable et coupable pour ce naufrage.

Le préjudice environnemental totalement écarté Cette décision de justice écarte tout préjudice écologique qui est pourtant ici plus qu’avéré. Pour rappel, l’échouement le 23 novembre 2002 du na- vire Prestige a provoqué le déversement de près 63 000 tonnes de fioul dans la mer causant une marée noire dont les conséquences ont concerné à la fois l’Espagne, le Portugal et le littoral français sur le grand Sud-Ouest. Cette catastrophe est à l’origine de la mort de milliers d’oiseaux et d’animaux marins et a également eu des conséquences importantes au niveau économique pour les différentes communes touchées par la marée noire.

Sans responsable dans cette affaire lié au dommage environnemental aucune réparation ne pourra être demandée. Ainsi les différentes communes partie civile au procès dont 17 com- munes françaises (Landes et Pays Basque) ne pourront être indemnisées. Si un recours au tribunal su- prême est envisageable, pour l’heure cette catastrophe reste donc impunie.

Procès Prestige et procès Erika : deux décisions de justice à l’opposé Le verdict de ces deux procès ne pourrait être plus à l’opposé l’un de l’autre. Alors qu’aucun responsable n’est reconnu pour le naufrage du Prestige, le verdict du procès Erika rendu l’année dernière, au contraire fut une victoire totale puisque la Cour de Cassation a confirmé la condamnation de la société Total mais surtout a reconnu sur le plan environnemental la notion de préjudice écologique.

La reconnaissance du préjudice écologique est une des revendications fortes que Surfrider défend depuis des années. Elle sera notamment au cœur d’une question parlementaire orale posée par un groupe de députés dont Isabelle Thomas  et Corine Lepage en décembre prochain au Parlement européen.

Si il y a eu des avancées certaines en matière de sécurité maritime depuis les accidents de l’Erika et du Prestige, notamment grâce à l’adoption des paquets législatifs Erika I, II et III, les accidents liés au transport maritime reste une problématique plus que d’actualités, en atteste la marée noire survenue cet été en Afrique du Sud. C’est pourquoi, Surfrider continue plus jamais de défendre et porter ses revendications au niveau national et européen sur les questions de sécurité maritime.

Emilie Chavaroche, Rédactrice environnement

http://blog.surfrider.eu/2013/11/13/proces-prestige-verdict-irresponsable/

Lire la suite

17 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Vigipol dénonce l’issue du procès du Prestige (m&m)

Vigipol dénonce l’issue du procès du Prestige (m&m) dans Ecologie & climat marea

Le syndicat mixte Vigipol, qui regroupe 109 communes du littoral breton, a vivement réagi au prononcé du jugement du tribunal de La Corogne dans le procès du naufrage du pétrolier Prestige.

Celui-ci a relaxé de l’infraction de pollution les trois prévenus (le commandant et le chef mécanicien du navire, ainsi que le directeur de la marine marchande espagnole) faute de preuve suffisante.

Une décision « scandaleuse et inquiétante », selon Vigipol, qui s’était constitué partie civile. « Il était déjà étonnant de constater que le propriétaire et les responsables de l’exploitation et de l’entretien du navire n’étaient pas poursuivis. Il est aujourd’hui incompréhensible que la justice espagnole acquitte les trois accusés alors même que de nombreuses fautes ont été mises en lumière au cours des audiences, tant dans la conduite du navire que dans la gestion de la crise ».

« Il est inconcevable qu’aucun responsable n’ait été identifié et sanctionné pour une marée noire d’une telle ampleur. Cette décision va à l’encontre de la prévention des accidents maritimes et remet en cause le droit des victimes à obtenir réparation », poursuit le syndicat mixte. Qui par conséquent envisage désormais d’interjeter appel de cette décision, « en concertation avec la région Bretagne et le Syndicat mixte de protection du littoral landais ».

http://www.meretmarine.com/fr/content/vigipol-denonce-lissue-du-proces-du-prestige

Lire la suite

26 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Notre-Dame-des-Landes, manifestation des opposants ce samedi à Paris (LT)

Notre-Dame-des-Landes, manifestation des opposants ce samedi à Paris (LT) dans Ecologie & climat 2012-11-30notre-dame-des-landes

Le Collectif d’Île-de-France de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes appelle à la mobilisation contre de nouvelles mesures « visant à expulser les habitants, les paysans et les espèces protégées ».

« Malgré une mobilisation de grande ampleur qui a vu des dizaines de milliers de personnes venir manifester leur soutien à Notre-Dame-des-Landes, la création de dizaines de comités de soutien dans toute la France, l’apparition de nouvelles « Zone à défendre » (ZAD) dans d’autres régions pour lutter contre des projets d’aménagement nuisibles et imposés, l’État et Vinci repartent à l’offensive sur leur projet d’un deuxième aéroport à Nantes », écrit-il. Il appelle donc les Francilien-ne-s à se mobiliser et à rejoindre le rassemblement devant le ministère de l’Ecologie, ce samedi, à 15 h. 26 octobre 2013 à 07h08

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/nantes/notre-dames-des-landes-manifestation-des-opposants-ce-samedi-a-paris-25-10-2013-2281597.php

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin