Archive | Luttes écolos en Bretagne

14 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

peuple des dunes

kem per

Lire la suite

14 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

projections débats en centre-finistère

NDDL_Pas-de-pays-sans-paysans_web1-d4481

23-24 octobre 2015

CRISE AGRICOLE structurelle et Réponses Paysannes

♦ CARHAIX le 23 octobre à 20h30 au Cinéma Le Grand Bleu

Roumanie, éleveurs porcins à terre
En 2004, le géant agroalimentaire américain Smithfield Food, le géant du
porc, s’installe en Roumanie. Il construit, rachète plus d’une
cinquantaine de fermes, dont Comtim, ancienne structure d’État et étend
ainsi son royaume dans l’abattage, la transformation et la distribution.
Fort de son poids économique et des arguments séduisants adressés à la
Communauté Européenne, il rafle les subventions attribuées à la
modernisation des fermes d’élevage intensif de porcs roumains. Dans le
pays, des milliers de producteurs roumains incapables de se moderniser,
se retrouvent asphyxiés. Le marché national et européen leur ferme les
portes, les condamnant à terme à abandonner. De son côté, le rouleau
compresseur américain Smithfield, poursuit sa conquête, notamment en
France.  Une production Wild Angle Productions

29′ Film réalisé par Marie-Pierre CAMUS en 2013

« Oh la vache ! » : Marguerite, ou les impacts de la filière lait française

Débat avec un éleveur (Yvon Cras-Confédération paysanne 29)
Crise agricole : Quelles solutions pour les filières porcine et laitière ?

Buffet paysan offert par la Biocoop Carhaix

HUELGOAT le 24 octobre à 18h45 au Cinéma ARTHUS

9.70
La loi 9.70 interdit aux agriculteurs colombiens de conserver une partie
de leur récolte pour l’utiliser comme semence. Son application est une
condition du traité de libre-échange entre la Colombie et les
États-Unis. En août 2011, dans le sud du pays, des forces de l’ordre
confisquent et détruisent les sacs de riz produits par une vingtaine de
paysans, en application de cette loi et au dépend de la sécurité
alimentaire de la région. Une production Clementina Films

42′ Film réalisé par Victoria SOLANO en 2013

Débat
avec Michel Besson (SCOP Andines) : Semences, libre-échange et
souveraineté alimentaire. En Colombie et ici avec le TAFTA ?

http://lesamisdelaconf.org/

Lire la suite

12 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

peuple des dunes, lannion

quimper

Le Ministre Macron vient de signer le décret autorisant l’extraction de sable en baie de Lannion.

Nous nous sommes toujours opposés à cette extraction et n’acceptons pas cette décision, qui conduira à un désastre écologique et économique. Cette décision est un déni de démo- cratie qui humilie les citoyens qui se sont exprimés très clairement contre ce projet notam- ment quand 7 000 personnes ont manifesté le 24 janvier dernier à Lannion et alors que plus de 16 000 personnes ont signé notre pétition.

Elle ridiculise aussi tous les élus qui se sont opposés au projet avec constance et ferme- té et que nous remercions. Les aménagements au projet (période d’extraction, volumes, comité de suivi…) ne sont que des leurres. Je sais que vous partagez notre colère. Soyez certains que nous continuerons à nous opposer à ce projet destructeur par tous les moyens. Votre mobilisation reste notre meilleur argument. Le combat se poursuit.

http://peupledesdunesentregor.com/

Lire la suite

12 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

centrale au gaz (lt)

gaspare

Réunion publique ce soir

*

Les associations Dynamique d’avenir-écologie, citoyenneté, solidarité et S-eau-S invitent la population de la communauté de communes du pays de Landerneau-Daoulas
*
ce soir Lundi 12 Octobre, à 20 h 30, à la salle municipale (quai du Léon), à une soirée « d’information et de débat autour de la lutte que mène l’association  » Landivisiau doit dire non à la centrale  » contre le projet de centrale électrique à gaz de Landivisiau ».
*
Cette soirée s’inscrit dans le cadre d’une info tour « qui a pour objectif d’informer large- ment la population sur ce projet polluant, coûteux et inutile qui est, malgré son impact régio- nal, encore top peu connu du public.
*
Ce sera aussi l’occasion de rencontres avec plusieurs associations et collectifs en lutte qui, au-delà de leur spécificité, se rejoignent sur un certain nombre de thèmes et de probléma- tiques autour desquels les échanges seront enrichissants ». 12 octobre 2015
*

Lire la suite

07 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

loc envel communiqué npa begard guingamp

npa 4

PERMIS D’EXPLORATION MINIER DE LOC ENVEL

Par publication au Journal Officiel du 4 septembre, le gouvernement a rendu public la décision prise par le ministre de l’économie Emmanuel Macron d’accorder le permis d’exploration minier sur la zone dite de  Loc Envel, près de Guingamp.

Une fois de plus Emmanuel Macron se pose en homme lige des entreprises capitalistes, peu importe les dégâts sur l’environnement et la santé des populations.

Il n’est pas inutile de rappeler que le même ministre a accordé un permis d’exploitation du sable coquillier en baie de Lannion  à quelques dizaines de kilomètres seulement de Loc Envel. Permis rejeté massivement, y compris par les élus du PS… Le groupe Roullier, patron breton en est le bénéficiaire et  va pouvoir encore accroître ses dividendes.

De son coté, la société minière australienne Variscan préparera une opération capitalistique, si toutefois il découvre un minerai rare comme le tungstène.

Le NPA soutient l’action du collectif Douar Didoull contre ce projet et il soutient aussi les élus des communes qui ont émis des avis défavorables. Citons Loc Envel, Belle Isle en Terre, Graces etc….Même la maire « Républicain » de Callac commence à émettre des doutes. Parmi les  syndicats, l’union locale CGT de Guingamp a émis un avis très défavorable lors de la commission d’enquête.

Variscan avance masqué en promettant des forages exemplaires non polluants,dans cette zone du centre bretagne château d’eau des trois départements de l’ouest breton. Il promet des emplois qualifiés mais ne s’inquiète pas de ceux qu’il va faire disparaître en stérilisant de larges zones agricoles, y compris une zone Natura 2000…

Le NPA constate une nouvelle fois que l’enquête d’utilité publique, qui a démontré une large opposition de la population n’a strictement servi à rien. La décision prise bafoue la démo- cratie et lèse les intérêts des populations locales et risque d’anéantir tous les efforts faits pour préserver un développement soutenable des activités humaines.

Ce permis rejoint la longue série des projets inutiles, couteux  et dangereux au même titre que ceux de l’aéroport de Notre Dame des Landes, de l’EPR de La Hague, de Sivens… Entre les intérêts des actionnaires de Variscan et celui des habitants de la zone du permis de Loc Envel, le choix du PS au pouvoir  incline toujours vers le capital.

Après qui croira que la future conférence sur le climat à Paris puisse aboutir?…..

Le NPA Bretagne appelle à participer à la manifestation organisé par le collectif Douar Didoull

Samedi 24 Octobre

10h00 sur l’Echiquier , Place du Champ au Roy  Guingamp.

npabear@gmail.com

Lire la suite

05 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

brest, restic (lt)

rest

Lire la suite

04 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

quimper: voitures électriques, une réponse bien bornée! (sdn.k)

voiture oui oui

Il a fallu 7 mois de réflexion au Conseil municipal de Quimper pour élaborer une réponse sur les bornes de rechargement de la voiture électrique à notre courrier daté du 13 février 2015, réponse qui témoigne d’une surdité totale à nos arguments développés ci-dessous.

A l’horizon 2030 c’est 7 millions de points de charge qui sont prévus d’être installés dans la loi de transition.

Ci-dessous notre courrier initial que vous pouvez aussi retrouver à la fin de notre article de février 2015 intitulé « voiture électrique : la charrue avant les boeufs ! »

Monsieur Le Maire de Quimper, Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Municipal de Quimper, Mesdames et Messieurs du Conseil Communautaire de Quimper Communauté,

Objet : développement de la voiture électrique et des bornes

L’actualité et en particulier les annonces du Ministère de l’écologie mais aussi plus proche de nous, de l’entreprise Bolloré sur le développement de la voiture électrique et des bornes de rechargement qui l’accompagnent, nous amènent à vous faire part de sérieuses réserves concernant ce «vaste» programme.

Vous n’ignorez sans doute pas que voiture électrique signifie recharge régulière de la batterie (100 à 200 Km d’autonomie) c’est-à-dire consommation électrique aux bornes mais surtout chez le particulier le soir justement où la consommation électrique explose et oblige en hiver en particulier soit d’acheter de l’électricité à l’Allemagne et pour nous Bretons de mettre en route les centrales à gaz. En temps normal, le rechargement des batteries se fera quasi exclusivement sur le réseau électrique ordinaire, c’est-à-dire à 75% par le nucléaire.

La voiture électrique sera alors co-responsable des tares de l’atome, et l’on peut même parler d’une véritable délocalisation de la pollution: contamination du Niger par les mines d’uranium d’Areva, rejets radioactifs dans l’environnement et production de déchets radioactifs par les centrales nucléaires d’EDF, etc, sans oublier les mines de lithium (par exemple en Amérique du Sud) pour les batteries.

Et tout ça pour permettre à des urbains de rouler prétendument « propre » » comme l’écrit Stéphane Lhomme, directeur de l’Observatoire du nucléaire. Mais sans doute vous ignorez que la voiture électrique pollue aussi avant et après. Dans un article de La Tribune du 4 décembre 2013 : « … En France, une voiture électrique présente un avantage indéniable en termes de réchauffement climatique, mais à partir de 50.000 kilomètres parcourus, selon une étude pilotée par l’Ademe, la principale agence environnementale française.

A sa sortie d’usine, son bilan CO2 n’est en effet pas formidable, du fait principalement de l’extraction des métaux qui composent la batterie». Le propriétaire de la voiture devra rouler 35 à 50 Km chaque jour et pendant plus de 5 ans, 365 jours par an, juste pour com- penser son bilan carbone par rapport à une voiture thermique.

De plus vous n’ignorez plus que le programme d’installation des bornes coûtera à la communauté urbaine, ne rapportera pas de redevance et créera peu d’emploi. Nous citons les informations écrites dans l’article du journal Le Télégramme du 7 février 2015 concernant les bornes de rechargement en Bretagne et les propositions d’implantation faites par l’entre- prise Bolloré. Cette implantation sera peu liée à des créations d’emplois seulement 100 pour la France, demandera une prise en charge par les communes (5% par borne coûtant entre 15 000 et 20 000 euros), aucune redevance ne sera due par cette entreprise pour l’occupa- tion du domaine public.

Nous ne pouvons accepter cette dépendance à l’énergie nucléaire même si elle diminue notre dépendance à l’énergie pétrolière et sa pollution et nous vous demandons de reconsidérer votre position sur le projet de voiture électrique et de bornes de rechargement.

Sortir du Nucléaire Cornouaille Le 20 septembre 2015

Ci-joint la réponse de la mairie en date du 8 septembre 2015

PDF - 631.4 ko
Réponse mairie 8 sept2015

 Cette réponse précède l’annonce dans le Télégramme de samedi 19 septembre de l’installation de 290 bornes dans le Finistère.

PDF - 998.2 ko
Teleg BE 19 sept2015
http://www.sortirdunucleairecornouaille.org/spip.php?article223

Lire la suite

03 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

m51: technologie de guerre (fan)

m51

Reprise des essais du missile 51: inadmissible provocation et violation du traité de non-prolifération

La Fédération anti-nucléaire Bretagne dénonce la reprise des essais du missile 51 après le cuisant échec en mai 2013 à Penmarc’h, près, tout près des côtes bretonnes. Cet essai a été effectué au centre d’essais des Landes à Biscarosse près de Bordeaux. La procédure des essais semble être reprise dès le début, essai en «piscine» depuis la terre. Les essais précédents en 2010 et 2013 avaient été réalisés à partir d’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) au large de Penmarc’h (Finistère).

Ce missile de 56 tonnes, 12 m de haut est destiné à recevoir des ogives nucléaires, son programme de mise au point constitue une véritable relance de l’armement nucléaire. C’est une violation du traité international de non-prolifération signé par la France.

C’est une provocation en ces temps de conflits qui se multiplient dans le Moyen-Orient, en Afrique et en Ukraine. Rappelons que ces ogives nucléaires depuis 2006 peuvent être utilisées sur le champ de bataille (discours de Jacques Chirac le 19 janvier 2006 à l’Ile Longue).

C’est une obscénité en ces temps de restrictions budgétaires opérées dans la culture, la santé et l’éducation. Chaque essai coûte 120 millions d’euros et le programme consacré à l’arme atomique par la loi de programmation de 2014 est de 3, 5 milliards d’euros.

Cette relance du programme nucléaire avec le M51 est vaine et dangereuse, elle ne fait qu’exacerber les tensions, accroître la vulnérabilité de la France avec ses multiples installations nucléaires qui sont autant de cibles potentielles pour des actes terroristes.

La Fédération anti-nucléaire Bretagne appelle tous les citoyens épris de justice et de paix,  soucieux de préserver la vie, à mettre toutes leurs forces à stopper un tel entêtement aveu- gle dans la technologie nucléaire qui confine à la folie comme l’a si justement démontré le documentaire «Terres nucléaires, une histoire du plutonium» diffusé sur ARTE  (1).

(1) http://www.arte.tv/guide/fr/057063-000/terres-nucleaires?autoplay=1

 Fédération Anti-nucléaire Bretagne 6 rue de la Tannerie – 56000 VANNES

 contact@fan-bretagne.org  Tel : 06 65 72 31 66  Site : http://fan-bretagne.org/

Lire la suite

02 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

ciné argoat (callac 22)

meatrix

LA BIO PARTOUT ET POUR TOUS !
Paroles de producteurs de BIOLAIT

mardi 6 octobre à 20h30

En présence de Jean-Jacques Rault

Documentaire français réalisé par Jean-Jacques Rault

Entreprise de l’économie sociale et solidaire, Biolait a été créé en 1994 à l’initiative de 6 pro- ducteurs du Morbihan et de la Loire-Atlantique. A cette époque, très peu de collecte de lait «bio» existait. Ces producteurs ont fait le choix de créer leur propre outil de collecte et de négoce avec l’objectif de structurer durablement la filière sans exclure de territoires. Aujour- d’hui, Biolait regroupe 600 exploitations adhérentes et 1100 producteurs sur 52 départe- ments, et représente le premier collecteur de lait biologique français.

ciné argoat (callac 22) dans Luttes écolos en Bretagne trou

TROU STORY

mercredi 14 octobre à 19h30

Documentaire canadien réalisé par Richard Desjardins et Robert Monderie

Le bouclier canadien, entre l’Ontario et le Québec. C’est là que se concentre les 3/4 de la production minérale du pays. Là qu’ont été découverts, dès la fin du 19è siècle, des gise- ments de nickel, d’argent, d’or et de cuivre. Là enfin que se sont implantées de grandes compagnies d’exploitation minière, souvent étrangères, qui tirent d’immenses profits des diverses ressources naturelles des sous-sols et créant même des villes dont toute l’activité se concentre autour des mines.

Mais ce système d’exploitation, entretenu en l’état depuis des années, est bien loin d’être source d’épanouissement pour tous. Exemptées ou presque de taxes, les compagnies minières laissent en outre aux municipalités et aux gouvernements le soin de gérer les dégâts écologiques, paysagers, économiques et humains qu’elles causent.

Tout en dénonçant ces pratiques, les cinéastes Richard Desjardins et Robert Monderie dressent une histoire complète des mines au Canada, de leurs origines à aujourd’hui.

La projection sera précédée d’une intervention de François Espuche, président de l’association Gratte-Papiers (Salsigne), qui expliquera le dessous des cartes de la prolifération des Permis Exclusifs de Recherche.

http://cineargoat.free.fr/

Lire la suite

02 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

douar didoull (fr3)

didoull

Ne veut pas de recherches minières à Loc-Envel (22)

*

Le collectif Douar Didoull dit non aux recherches minières. Le permis a été obtenu la semai- ne dernière par la société Variscan Mines, pour la zone de Loc-Envel (22). Mais le collectif ne veut pas en rester là, il va organiser une réunion publique et une manifestation à Guingamp, le 24 octobre.

*

Le collectif  Douar Didoull  « Pour la préservation de notre terre et contre le projet minier » invite les habitants des communes qui seront impactées par cette possible activité minière polluante), à une réunion publique d’information le Jeudi 8 octobre 2015, à Plougonver. Douar Didoull appelle également la population à se mobiliser « contre toute forme d’exploration sur les 25 communes concernées » lors d’une manifestation, à Guingamp le samedi 24 octobre 2015.

*
Le but de Variscan est de trouver des métaux La société Variscan Mines s’intéresse aux métaux stratégiques. Créée en 2010 à Orléans, elle possède quatre permis qui permettront de sonder des zones en Pays de la Loire et en Bretagne. Elle détient actuellement un permis de recherches à Merléac (Côtes d’Armor) et en a encore d’autres en instruction à Silfiac (Morbihan), à Dompierre du Chemin (Ille-et-Vilaine) et Beaulieu (Loire-Atlantique).
*
Il s’agit de permis exclusifs de recherches, permettant aux entreprises qui en sont titu- laires de sonder le sous-sol, avant une possible exploitation minière. Des travaux préalables qui prennent du temps, puisque si mine il y a, la mine ne sera pas ouverte avant 2020-2025. A Merléac, la prospection a commencé il y a plusieurs mois. Là, la société recherche du zinc, du cuivre et du plomb. A Loc-Envel (22), la société recherche du tungstène.
*
Pourquoi ce regain d’intérêt pour ces métaux? Alors que personne n’a fouillé le sous-sol métropolitain depuis plus de vingt ans, ce regain d’intérêt s’explique du côté des « petits mé- taux ». Michel Bonnemaison, directeur général de Variscan Mines, la société qui a obtenu le permis de Loc-Envel en explique la raison à Slate en janvier 2014: « Ces métaux dit high- tech [ou stratégiques] ne viennent pas seuls, ils sont associés aux métaux de base. Il y a une trentaine d’année, dans une mine de zinc, par exemple, on exploitait seulement le zinc. Aujourd’hui, on recherche aussi ces petits métaux qui peuvent jouer un rôle dans la renta- bilité d’une exploitation, alors qu’ils n’étaient pas utilisés à l’époque. Si on joint à cela la haus- se globale des prix des métaux, cela devient rentable. » Les propriétés catalytiques, électri- ques, magnétiques, chimiques ou encore optiques en font des matériaux indispensables pour certaines filières de l’économie, comme l’aéro-spatial, l’aéronautique ou l’armement.
*
La liste des communes concernées par les recherches minières de Loc-Envel (22)

*

Il s’agit de 25 communes, une zone de 330 kilomètres carrés à l’ouest de Guingamp, composée de forêt et de champs. Les communes de la zone concernée sont :

*

Belle-Isle-en-Terre, Bourbriac, Bulat-Plestivien, Calanhel, Callac, Coadout, Grâces, Gurun- huel, La Chapelle-Neuve, Loc-Envel, Loguivy-Plougras, Lohuec, Louargat, Maël-Plestivien, Moustéru, Pédernec, Plésidy, Plougonver, Ploumagoar, Plounevez-Moëdec, Plourac’h, Pont-Melvez, Saint-Adrien, Saint-Péver et Tréglamus. Sylvaine Salliou le 02/10/2015

http://france3-regions.francetvinfo.fr/douar-didoull-echerches-minieres-loc-envel

http://www.ouest-france.fr/guingamp-manifester-contre-le-permis-minier-de-loc-envel

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin