Archive | Landerneau, Landi, Lesneven

06 juillet 2013 ~ 0 Commentaire

Gad. « Le plan de continuation n’est pas viable » (LT)

Gad. « Le plan de continuation n'est pas viable » (LT) dans Landerneau, Landi, Lesneven y-en-a-marre-300x182

150 salariés de Gad à Lampaul-Guimiliau ont échangé, hier, à Lesneven avec Chantal Guittet, députée de la circonscription. « Le plan de continuation n’est, pour moi, pas viable », a-t-elle dit.

empty dans Luttes ouvrières

Café et jus d’orange ont été servis à l’entrée du gymnase Yves Corre, à Lesneven, où se sont pressés vers 15 h, hier, pas moins de 150 salariés de Gad. « C’est intéressant de vous voir si nombreux, a salué Chantal Guittet, députée de la circonscription Landerneau-Landivisiau. Vous montrez par votre constance à venir travailler, après le coup de massue reçu vendredi dernier, que vous voulez sauver votre outil de travail ». Calme et poli, le ton de l’échange l’est resté une heure et demie durant. « On tourne en rond », ont, toutefois, noté des salariés. « Notre message est simple est clair : on ne veut pas que Lampaul ferme. On veut que la Cecab nous laisse travailler ». Par rapport au plan de continuation de l’activité présenté, qui sacrifie l’abattoir de Lampaul et prévoit le transfert de 300 salariés sur le site de Josselin, dans le Morbihan, Chantal Guittet s’est pourtant positionnée. « Je n’arrête pas de dire que ce plan de continuation n’est pas viable. Ça ne sert à rien que l’État écrase je ne sais combien de millions d’euros de dettes. Aujourd’hui, c’est Lampaul qui ferme. Après, ce sera Josselin (56). La filière porcine n’intéresse pas la Cecab. S’il y avait un repreneur, on aurait sauté dessus. Des personnes se sont montrées intéressées mais elles n’ont pas déposé de dossier. Toutefois, le tribunal de commerce étudiera toute offre qui se présenterait ». Les salariés ont réclamé la venue à Lampaul-Guimiliau des ministres Stéphane Le Foll et Guillaume Garot. Chantal Guittet s’est engagée à téléphoner au ministre de l’Agriculture.

« C’est la dernière manifestation gentille » Un peu en retrait mais attentif, Patrick Le Goas, délégué syndical Force ouvrière, n’a pas mâché ses mots. « Cette rencontre est sans intérêt. Nous, nous allons trouver un repreneur. Nous avons les éleveurs de porcs du Finistère derrière nous. Voilà la réalité. La stratégie du gouvernement, c’est on donne tout à Jean-Yves Le Drian. Marylise Lebranchu ne va pas laisser piller son département comme ça. Quand va-t-elle intervenir ? Je ne sais pas. C’est une de nos espérances. Aujourd’hui, c’était la dernière manifestation gentille. L’État aurait dû mettre la pression sur la Cecab par un contrôle fiscal, par un contrôle de l’Igas. Des actions que nous allons mener sont prévues. On ne va pas tout dévoiler. L’union s’est faite entre le monde ouvrier et le monde paysan. C’est une question de territoire. Nous allons être obligés d’agir un petit peu de façon corse, de façon basque ».

Lire la suite

13 juin 2013 ~ 0 Commentaire

« Pour que nos copains tchétchènes restent dans notre école ! »

Une famille tchétchène habitant Dirinon et dont les enfants sont scolarisés à l’école Jean Macé Jules Ferry à Landerneau croyait pouvoir trouver refuge en fuyant les violences et les massacres en Tchétchénie. Ils ont reçu une notification d’expulsion de France vers la Pologne et peuvent être expulsés à tout moment, alors que :
- les enfants maintenant francophones sont scolarisés
- les parents font beaucoup d’efforts pour aider à cette intégration: suivi scolaire, assiduité, participation à la vie de l’école, apprentissage de la langue fran- çaise par le père…
- les enseignants remarquent une très grande progression en langue française et une très grande intégration sociale (invitation aux anniversaires, nombreux copains, participation à la kermesse…)

En toute conscience, nous ne pouvons nous résoudre à accepter l’insupportable qui ôte encore un peu d’humanité à l’homme.
Signons la pétition !

http://www.petitions24.net/contre_l_expulsion_de_nos_copains_tchetchenes

Lire la suite

02 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Landivisiau. 700 personnes pour dire non à la centrale au gaz (LT + OF)

Landivisiau. 700 personnes pour dire non à la centrale au gaz (LT + OF) dans Landerneau, Landi, Lesneven manif-landi-doit-dire-non

Environ 700 personnes ont répondu ce samedi après-midi à l’appel du collectif anti-centrale à gaz de Landivisiau (29), pour défiler dans les rues de la ville.
Une mobilisation plus faible que lors des précédentes manifestations. « L’État autorise la construction d’une nouvelle centrale à Landivisiau alors que certaines ferment leurs portes ou sont mises sous cocon, comme Montoir-de-Bretagne, près de Nantes. Plus inquiétant, l’État tourne le dos à tout débat citoyen », soulignait Gaspare dans un communiqué, quelques jours avant la manifestation.  Le collectif critique aussi les 40 M € de subventions que touchera tous les ans, l’opérateur, Direct énergie.1 juin 2013 à 15h30

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/landivisiau/landivisiau/landivisiau-quelque-700-personnes-pour-dire-non-a-la-centrale-au-gaz-01-06-2013-2122263.php

Centrale au gaz. 700 manifestants à Landivisiau

La manifestation contre la centrale au gaz a réuni 700 personnes, hier à Landivisiau (29). « Il faut qu’on tienne », ont martelé les opposants, qui fustigent toujours un projet « inutile, coûteux et d’une autre époque ».

« Les énergies fossiles, c’est fini », « Encore un cadeau empoisonné pour nos enfants », « 40 M€ par an, gaspillage d’argent public » : c’est armés de leurs banderoles et de leurs slogans habituels que les manifestants ont défilé, hier après-midi, dans les rues de Landivisiau, où est prévue la construction d’une centrale au gaz destinée à produire de l’électricité. « Monsieur le Président de la République et Madame la ministre de l’Écologie, nous vous demandons de revoir votre copie. Il serait temps que les Bretons et les Landivisiens soient enfin pris en considération », a estimé Gaëlle Martineau, co-présidente de l’association Landi doit dire non à la centrale qui regroupe environ 280 familles adhérentes. La porte-parole des opposants a, notamment, pointé du doigt les 40 millions d’euros qui seront versés par l’État au porteur du projet, Direct énergie. « Et ce, durant une période de 20 ans, ce qui fait 800 M€. C’est une honte, d’autant que le pays est en crise et que Direct énergie pourra vendre l’électricité produite ».

La mobilisation stagne
Alors que les permis de construire et d’autorisation d’exploitation sont en cours d’instruction, l’association rappelle qu’elle a déposé un recours contre l’arrêté ministériel signé par la ministre de l’Écologie, Delphine Batho. « On est optimiste », assurent les opposants, en soulignant que l’association qui se battait contre la construction d’une centrale au gaz du même type à Verberie, dans l’Oise, fêtait, hier, sa victoire. « Après cinq ans de lutte, elle a fait échouer le projet là-bas. Nous aussi, il faut qu’on tienne », a lancé Gaëlle Martineau, alors que la mobilisation semble se tasser. Hier, sous un soleil généreux, ils étaient environ 700 dans le cortège. Le chiffre le plus faible des quatre manifestations organisées jusqu’à présent à Landivisiau.

  • Ronan Tanguy

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/centrale-au-gaz-700-manifestants-a-landivisiau-02-06-2013-2122371.php

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Landivisiau.-700-personnes-contre-la-centrale-a-gaz_-2198252——29105-ald_actu.Htm

Commentaire: C’est une question de société: l’énergie ne doit-elle être produite et distribuée que par des trusts multinationaux? Ces trusts n’ont aucun intérêt à ce que se développent des énergies locales, renouvelable qui seront autant de « part de marchés » qui leur échappent.

Lire la suite

29 mai 2013 ~ 0 Commentaire

GASPARE appelle au rassemblement le 1er juin 2013 à Landivisiau.

GASPARE appelle au rassemblement le 1er juin 2013 à Landivisiau. dans Landerneau, Landi, Lesneven autocollant-gaspare_19-02-2011

Sans tenir compte du travail du Collectif GASPARE, qui, par son Scénario électrique alternatif breton prouve que la centrale à cycle combiné gaz – CCCG – en Bretagne est inutile, sans sourciller devant la prime d’argent public : 40 M€/an pendant 20 ans, voire 40 ans (1 600 M€ !) servis sur un plateau à l’opérateur Direct Energie, sans accepter de réactualiser le Pacte électrique breton, l’État autorise la construction d’une nouvelle CCCG à Landivisiau alors que certaines ferment leurs portes ou sont mises « sous cocon », Montoir-de-Bretagne, près de Nantes, par exemple. Plus inquiétant, plus grave, l’État tourne le dos à tout débat citoyen. La Conférence bretonne de l’énergie, le Débat national sur la transition énergétique apparaissent de plus en plus comme des chambres d’enregistrement pour des décisions déjà prises à l’insu de la population. La démocratie de proximité et le principe de concertation sont bafoués.

Nous appelons tous les sympathisant-e-s de GASPARE, toutes les personnes qui se sentent concernées par ce manque de considération et opposées au projet de la CCCG à venir manifester

le 1er juin 2013, à 14h30 place du Champ de foire de Landivisiau.

Certains actes prennent une symbolique plus importante que d’autres. Une présence nombreuse, ce jour-là, marquera la volonté des citoyen-ne-s de ne pas être laissés pour compte dans la prise de décisions qui les engagent pour des décennies.

Co-voiturages pour samedi :

Brest, 13h45 : Parking Netto, bd de l’Europe

Saint-Divy, 13h55 : Aire de co-voiturage

Landerneau, 14h00 : Aire de co-voiturage de St-Éloi

Sizun, 13h45 : Parking Saint-Ildut

Commana, 14h00 : Place de l’Eglise

Plabennec, 14h00 : Place du champ de foire

Autres lieux : Prévenir sur la liste de diffusion

Lire la suite

24 mai 2013 ~ 0 Commentaire

A Landivisiau le 1er juin

A Landivisiau le 1er juin dans Ecologie & climat of_23-05-2013

Notre communiqué du jour en réaction aux propos de M. Mestrallet PDG de GDF-Suez.

Électricité en Bretagne : la gabegie et la pollution érigées en système ?

Si le Débat national sur la transition énergétique fait l’impasse sur le projet de centrale à cycle combiné gaz – CCCG – en Bretagne, GDF-Suez n’hésite pas à communiquer sur le sujet ! Reconnaissant que la consommation d’électricité ne cesse de baisser depuis 2008 (alors que le Pacte électrique breton mise sur une augmentation de 20% par rapport à 2009 !), Monsieur Mestrallet, PDG de GDF-Suez, déclare « dans le Finistère, Direct Energie va construire une centrale qui ne tournera peut-être jamais… » mais qui bénéficiera d’une prime d’État (40 M€/an). Il a aussi cette réflexion « savoureuse » : « Ce que nous préconisons, c’est que ce type de mécanisme soit instauré de façon coordonnée en Europe,… », et poursuivant implicitement que les énergies renouvelables sont trop subventionnées.

D’autre part, GDF-Suez GDF investit pour permettre l’exportation de gaz de schistes des États-Unis vers l’Europe. Or, le port méthanier le plus proche de la Louisiane se trouve être Montoir-de Bretagne … ! Un débat public aurait permis de poser la question de l’alimentation en gaz de schiste d’une CCCG dans le Finistère. Un débat public aurait mis en évidence ces subventions d’État que réclament les opérateurs alors que la conjoncture actuelle entraîne de plus en plus de ménages vers la précarité. Un débat public aurait confirmé que pour réduire la précarité énergétique, il faut cesser immédiatement d’avoir recours au chauffage électrique.

Un débat public aurait démontré que les outils en place – TAC de Dirinon et Brennilis – permettent de sécuriser l’alimentation électrique de la Bretagne pour les quelques dizaines d’heures nécessaires, en émettant bien moins de CO2 qu’une CCCG susceptible de fonctionner au moins 4 000 heures par an et de brûler du gaz de schiste, extrait dans des conditions désastreuses pour l’environnement.

Il n’y aura pas de débat public ! Quand la France s’éveillera-t-elle vraiment au débat démocratique en matière énergétique ?

Pour vous informer, pour répondre à vos questionnements, GASPARE vous invite à prendre connaissance de son Scénario électrique alternatif breton (http://www.nonalacentrale.fr/?p=4814).

Et n’oubliez pas de consulter notre agenda, en particulier pour ce week-end : http://www.nonalacentrale.fr/?p=3088

Lire la suite

16 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Centrale de Landivisiau, le collectif Gaspare appelle à manifester (LT)

Centrale de Landivisiau, le collectif Gaspare appelle à manifester (LT) dans Landerneau, Landi, Lesneven autocollant-gaspare_19-02-2011

Lors de la venue de Delphine Batho, lundi, à Rennes, le collectif Gaspare a présenté deux requêtes à la ministre de l’Écologie : organiser un débat public en Finistère sur le projet de la centrale au gaz ; et un moratoire. Selon le collectif, la ministre « s’est contentée de balayer d’un revers de main le travail du collectif citoyen qui démontre pourtant bien la nécessité de réactualiser le Pacte électrique breton » et « a balayé la prime d’État de 800 M€ et les aspects environnementaux ». Le collectif appelle tous ses sympathisants(e) s à venir manifester le 1er juin à Landivisiau, à 14 h 30, à l’appel de l’association « Landi doit dire non à la centrale ». 16 mai 2013

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/centrale-de-landivisiau-le-collectif-gaspare-appelle-a-manifester-16-05-2013-2103650.php

 

Lire la suite

29 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Landivisiau, centrale: 450 personnes pour le professeur Belpomme (LT)

Landivisiau, centrale: 450 personnes pour le professeur Belpomme (LT) dans Landerneau, Landi, Lesneven autocollant-gaspare_19-02-2011

29, avril 2013 – À l’invitation du collectif d’opposants au projet de centrale au gaz, 450 personnes, dont certaines issues du milieu médical, ont rempli la salle du Vallon, vendredi soir, pour s’informer sur l’impact d’un tel projet sur la santé et l’environnement. Une forte affluence qui confirme que les conséquences éventuelles de cette centrale sur la santé ne laissent pas insensible bon nombre de Landivisiens.

L’absence de l’ARS pointée du doigt

Face à l’assistance, le conférencier Dominique Belpomme, cancérologue, fondateur de l’Association française pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac), n’est pas venu livrer des chiffres sur la dernière recherche épidémiologique ou toxicologique en cours. « Je suis venu apporter la contradiction dans un dossier technique présenté comme favorable, mais dont on a oublié le volet santé, a lancé d’emblée le médecin. Dans ce domaine, on peut toujours douter de tout. Et je vous affirme qu’en l’espèce, ce n’est pas la dose qui fait le poison, c’est la répétition ». Le ton était donné. Initiateur de la déclaration internationale sur les dangers de la pollution chimique – Appel de Paris (2004) -, le professeur Belpomme, dont les conclusions sont parfois controversées, a suscité des questions dans la salle. Après celles sur les calculs à la marge, les taux et les seuils de pollution, la question de la position de l’Agence régionale de santé (ARS) a été posée. « Elle devrait être la gardienne locale de la santé publique et je regrette l’absence de ses représentants », a souligné un médecin présent dans la salle.

L’appel aux médecins

« Y aura-t-il une sérieuse étude d’impact sur la santé ? », s’est ensuite interrogée cette habitante de Sibiril, rejointe dans ses inquiétudes par une soignante du centre de Perharidy, à Roscoff, qui a demandé : « Quelles seront les conséquences d’une telle centrale sur la santé des jeunes patients atteints de mucoviscidose, et sur l’avenir du centre lui-même ? ». Entre l’assistance et le conférencier, un débat s’est alors instauré. À l’issue duquel le professeur Belpomme a conclu : « Je lance un appel à l’ensemble des médecins de la région et je m’engage à leur écrire une lettre. Au nom du Serment d’Hippocrate et du principe de précaution, je leur demande, quand leurs patients évoquent le sujet avec eux, de les prévenir qu’il existe un risque sanitaire avec la construction d’une telle centrale ».

Direct Énergie : « L’ARS donnera son avis »

Joint sur ce sujet sensible que représente l’impact d’une centrale au gaz sur la santé, Xavier Caïtucoli n’a pas voulu « réagir ni polémiquer » sur la position défendue par le professeur Belpomme. « Nous avons commandé des études et des analyses auprès des meilleurs experts », a simplement commenté le P-DG de Direct Énergie, qui porte le projet landivisien. « Des dizaines de spécialistes ont travaillé pour nous. Les résultats de leur travail ont été déposés en préfecture il y a quinze jours, avec l’ensemble de notre dossier d’autorisation d’exploitation préfectorale. Ces documents seront disponibles durant l’enquête publique. Les experts de la préfecture et du ministère de l’Environnement vont maintenant les analyser. Et au final, c’est l’ARS (Agence régionale de santé) qui donnera son avis au préfet concernant l’impact de la centrale sur la santé ».

Lien

Lire la suite

19 avril 2013 ~ 0 Commentaire

Landerneau. Pas de reprise du travail à l’Industrielle du Ponant (LT)

Landerneau. Pas de reprise du travail à l'Industrielle du Ponant (LT) dans Landerneau, Landi, Lesneven y-en-a-marre-300x178

19 avril 2013 à 08h34

Les salariés de l’Industrielle du Ponant à Landerneau, qui ont arrêté le travail mercredi matin, ont décidé de poursuivre leur mouvement, au moins jusqu’à la fin de la semaine. Rappelons qu’ils attendent toujours que leur soit versé leur salaire du mois de mars. Délégué syndical CGT, Yvan Segalen indique, par ailleurs, qu’une demande de réunion extraordinaire a été formulée auprès de la direction. Parallèlement, les salariés entendent exercer leur droit d’alerte afin que soit nommé un expert-comptable « qui vérifiera les comptes de la société pour voir si celle-ci est viable ».

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/landerneau/industrielle-du-ponant-pas-de-reprise-du-travail-19-04-2013-2075801.php

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin