Archive | Landerneau, Landi, Lesneven

01 février 2020 ~ 0 Commentaire

quimper (afps)

Trump

Le Plan Trump : un plan d’annexion des territoires palestiniens !…
.
C’est en l’absence des Palestiniens à la table des négociations que le président américain déclare avec arrogance et impertinence vouloir faire la paix au Proche-Orient avec son « Plan Trump » . Que pouvait-on attendre de plus de ce soutien inconditionnel d’Israël et de Netanyahou ?
.
Il offre la Palestine entière à l’extrême-droite israélienne. Il efface les droits historiques et légitimes du peuple palestinien. Le Plan Trump récompense Israël pour les pratiques illégales menées en Palestine, dans les territoires occupés. Ainsi, les Israéliens qui vivent dans les colonies illégales continue- ront de jouir de tous les droits accordés à tous les citoyens israéliens,  comme s’ils ne vivaient pas en zone occupée. 
 .
Les Palestiniens, quant à eux, seront relégués dans de petites enclaves fermées entièrement sous contrôle israélien à l’image des bantoustans  du régime d’apartheid sud-africain, alors que les réfugiés palestiniens se verraient privés de leur droit au retour.
.
Pour Trump et Netanyahou, il s’agit d’aller toujours plus loin dans la dépossession des Palestiniens de leurs terres, de leurs ressources et de leurs lieux emblématiques, et de perpétrer ainsi le régime d’apartheid instauré par la loi fondamentale « Etat-nation du peuple juif » adoptée en juillet 2018 par la Knesset, qui fait de la colonisation une valeur nationale. 
 .
L’ONU y oppose une fin de non-recevoir en déclarant « qu’elle s’engage à aider les Israéliens et les Palestiniens à parvenir à la paix sur la base des résolutions internationales, des accords bilatéraux et de la vision de deux Etats basés sur les frontières d’avant 1967 ». 
 .
La première réaction de la France a été de «saluer les efforts de paix du président Trump et d‘étudier avec attention le plan de paix qu’il a présenté». Et le Quai d’Orsay de rajouter hypocritement que « la France restera atten-tive au respect et à la prise en compte des asirations légitimes des Israéliens comme des Palestiniens »… C’est indigne  !
 .
En France, en Europe et dans tous les Etats qui affirment refuser la loi de la jungle et la loi du plus fort, la seule réaction possible et légitime est la reconnaissance de l’Etat palestinien tel qu’il a été admis à l’ONU comme membre observateur.
.
Cela signifierait, de manière concrète, le rejet clair, net et sans détour du plan Trump. En refusant de reconnaître l’Etat palestinien existant, la France se rend complice de ce plan. C’est insupportable ! 
 .
Ce plan que l’on peut qualifier de plan d’annexion est une véritable menace pour la paix puisqu’il exclut totalement la participation des Palestiniens. Il va à l’encontre de la sécurité de la société israélienne elle-même , de la sécurité des populations des populations du Moyen-Orient.
 .
C’est une solution fondée sur la justice et le droit qui doit s’imposer. 
 .

Les associations membres de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine: ACAT, AJPF, CEMEA, CIMADE, CCFD-Terre Solidaire, LDH, Mouvement de la Paix, Ritimo, Secours Catholique-Caritas-France.

.
Les associations et organisations membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens: Alternative Libertaire, ARAC, ATTAC, Ensemble, EELV, FSU, Mouvement de la Paix, NPA, PCF, SNES-FSU, UnIon Syndicale Solidaires, Peuples Solidaires, ATCM.
.
quimper
 .
Pour protester contre le Plan Trump, le groupe de l’AFPS du Pays de Cornouaille appelle à un Rassemblement, Mardi 4 Février prochain, à 18 h, Place Terre au Duc à Quimper.
.
Pour le groupe de l’AFPS du Pays de Cornouaille
Yves Jardin (02.98.92.30.63)

Lire la suite

28 janvier 2020 ~ 0 Commentaire

bac en bretagne (lt of npa lo)

blanquer

Vannes: les profs du lycée Charles-de-Gaulle médusés par l’amateurisme » de la réforme du bac,

Les premières épreuves anticipées du nouveau bac ont lieu en ce moment. Quatre mois après la rentrée qui a vu s’appliquer la réforme, des enseignants du lycée Charles-de-Gaulle, à Vannes, pointent du doigt un « amateurisme dévastateur ». S’estimant « à la dérive et directe-ment confrontés à l’ouragan Blanquer », ils ont manifesté devant leur établissement, ce mardi midi, en se mettant en scène « sur le radeau de la méduse de la réforme du bac ».

https://www.letelegramme.fr/

22

Lamballe Manifestation contre le nouveau bac 

Saint Brieuc des représentants syndicaux bloquent Freyssinet

29

Landerneau, l’épreuve de maths boycottée au lycée de l’Elorn

Landerneau, nouveau rassemblement devant le lycée de l’Elorn

Landerneau. Les élèves continuent leur grève contre le nouveau bac

56

Vannes. Des profs mettent en scène le « naufrage » du nouveau bac

Réforme du bac : des profs en colère au lycée Colbert à Lorient

NPA

Lycées et universités : la balle est dans le camp de la jeunesse

Révolution Permanente

Vers un réveil de la jeunesse aux cotés des professeurs ?

Lutte Ouvrière

Enseignement : les E3C provoquent la colère

Lire la suite

23 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

landerneau cgt (le télégramme)

ob_2aef722b953fdf8bfb336df752c3c291_p1030956339

Pas de trêve pour l’union locale de la CGT.

Elle organise une opération « Père Noël pour les retraites », mardi matin, sur le marché.

Réunie jeudi dernier, l’intersyndicale nationale a dressé le constat que, « Malgré l’opposition d’une majorité de la population et des organisations syndicales, le gouvernement maintient son projet de régression sociale et entend passer en force », sur son projet de réforme de retraites.

Dans ce contexte, les syndicats appellent « à multiplier les actions sans trêve. Jusqu’à un nouveau temps fort de grèves et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles le jeudi 9 janvier 2020 ».

L’Union locale CGT de Landerneau suit la consigne et l’adaptera localement. Ce mardi, jour de Réveillon, elle organise une opération « Père Noël pour les retraites ».

landernr

Rassemblement devant le marché à 11 h 30 puis (nouveau) défilé en cortège jusqu’à la perma-nence parlementaire de la députée Graziella Melchior (LREM). Les manifestants lui «offriront» un dépôt de motion et d’autres « cadeaux ». L’UL CGT appelle la population à se joindre à cette initiative.

Lire la suite

13 septembre 2019 ~ 0 Commentaire

landivisiau

signal-2019-08-12-221725-724x1024

Suite à l’arrêté préfectoral
publié ce jour (à 15h00) interdisant toute manifestation sur un large périmètre autour du site de la centrale du samedi 14 septembre 10h au dimanche 15 septembre 10h,  nous avons jugé préférable d’annuler la manifestation prévue ce samedi 14 septembre à 14h.
Cette décision nous coûte car elle nous est imposée dans un contexte répressif et liberticide insupportable.
Mais croyez bien que nous ne renonçons pas à la lutte contre ce projet INUTILE, DANGEREUX ET POLLUANT !
Vous trouverez ci-après  le communiqué de presse et vous invitons à diffuser l’information.
 
Retrouvons-nous à St Rivoal ! la lutte continue ! 
 
Communiqué :
Le Collectif Landivisiau Doit Dire Non à la Centrale (LDDNLC) avait appelé à manifester le samedi 14 septembre 2019 à 14h à Landivisiau (29) contre le projet de centrale thermique à gaz de Total, projet inutile, coûteux et polluant.
Le 13 septembre 2019 à 15h00, la sous-préfecture de Morlaix a choisi de réduire la manifestation
à un rassemblement statique au centre ville. Pour le Collectif LDDNLCC, le choix fait par la sous- préfecture vaut interdiction de manifestation dans la mesure où l’objectif était de marcher pacifiquement autour du site ultra-sécurisé sur lequel Total a commencé ses travaux.
Les manifestants devaient ainsi pouvoir mesurer l’ampleur des dégâts sur la biodiversité causés par ce projet qui est sans commune mesure avec les images idylliques diffusées depuis des années. Nous accusons l’Etat, le Conseil Régional, la mairie de Landivisiau, le Conseil Communautaire du Pays de Landivisiau d’être les complices des saccages environnementaux en cours et de la censure de l’expression des opposants.

Il semble que désormais la préservation de l’image et des intérêts du groupe Total passent avant toute liberté d’information et d’expression. Nous dénonçons cette décision qui est une atteinte à la liberté de manifester et à la liberté d’expression. 

Nous nous voyons dans l’obligation d’annuler la manifestation et invitons les citoyen.ne.s à rejoindre St Rivoal pour participer à la soirée concert organisée en soutien à la lutte.

Lire la suite

05 septembre 2019 ~ 0 Commentaire

landivisiau (le télégramme)

landi

Landivisiau. Manifestation et concert contre la centrale le 14 septembre

Le collectif « Landivisiau Doit Dire Non à la Centrale » organise une manifestation, le samedi 14 septembre, pour protester contre le projet de centrale au gaz à Landivisiau.

Il demande l’arrêt des travaux de construction de la centrale, du gazoduc et de la ligne THT (ligne très haute tension).

Le rendez-vous est fixé à 14 h, sur la place du Champ-de-foire de Landivisiau.

Sur site, un « hommage sera rendu à la biodiversité assassinée par ce projet », indique le collectif.

Ce même jour, un concert de soutien est organisé à Saint-Rivoal

à l’auberge du Menez, à partir de 19 h, avec Émilie et Yann Tiersen, Les blousons, The slow sliders et Soukouss all star.

05 septembre 2019

.

https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

05 juillet 2019 ~ 0 Commentaire

landi centrale (of lt)

landi._non-3-a5959

Centrale à gaz de Landivisiau.

Le procès des opposants renvoyé

Environ 250 personnes se sont rassemblées en soutien à la vingtaine de prévenus, cités à comparaître ce jeudi 4 juillet, dans le cadre des manifestations contre la centrale à gaz de Landivisiau. Le procès a finalement été renvoyé.

« Non à la centrale, non à la centrale ! ».

C’est sous les cris d’encouragement et les applaudissements des militants opposés à la construction d’une centrale à gaz à Landivisiau (Finistère), que la vingtaine de prévenus a monté les marches du tribunal de grande instance de Brest, ce jeudi 4 juillet en début d’après-midi.

Les prévenus, des opposants à la construction de la centrale à gaz, âgés de 19 à 75 ans, comparaissaient dans deux dossiers.

Dans le premier, il leur est reproché les infractions de destruction du bien d’autrui, refus de se soumettre au prélèvement biologique destiné à l’identification de son empreinte génétique, dissimulation volontaire du visage et violence aggravée, lors de la manifestation du 23 février dernier sur le site de la centrale.

Le second dossier concerne quant à lui la manifestation du 28 mars, toujours à Landivisiau, pour laquelle il est reproché aux prévenus les faits d’entrave à la circulation et de refus de se soumettre aux opérations de relevés signalétiques au commissariat quelques semaines plus tard.

« C’est un peu nous tous qui étions au tribunal »

Le procès, attendu par les prévenus, « pour pouvoir avoir la tête à la lutte à nouveau », n’a finalement duré que quelques minutes. Suite au renvoi du premier dossier, à cause de l’absence de l’avocat des victimes, l’avocate de la majorité des prévenus, maître Le Her, a demandé le renvoi du second dossier.

« Les deux affaires gravitent autour du Non à la centrale et doivent donc être jugées ensemble même si les infractions sont différentes », explique-t-elle.

Les militants se sont donnés rendez-vous le 28 novembre 2019 à 13 h 30, date du renvoi.

« Avec ce procès, ils essaient de casser la lutte », estime une manifestante venue en soutien depuis les Côtes-d’Armor. « On ne peut plus approcher le site, il y a des vigiles jour et nuit », signale Jacqueline, membre de Force 5.

« Il y a la centrale mais aussi une série de constructions au-delà, notamment le gazoduc, développe Clothilde, militante chez les Jeunes pour le climat. Ces constructions vont traverser le Parc naturel régional d’Armorique. Comment c’est possible de continuer à détruire la nature ? Alors qu’un câble électrique devrait va connecter la Bretagne à l’Irlande en cas de pic de consommation. Comment se fait-il qu’il y ait deux projets pour répondre aux mêmes besoins ? », questionne-t-elle.

« Aujourd’hui une vingtaine de personnes comparaissaient, mais c’est un peu nous tous qui étions au tribunal », ajoute Angélique Mevel, militante depuis 2011 au sein de Landivisiau doit dire non à la centrale.

Metig JAKEZ-VARGAS.  04/07/2019

https://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

Centrale à gaz de Landivisiau. Les deux dossiers renvoyés au 28 novembre (Le Télégramme)

 

Lire la suite

01 juillet 2019 ~ 0 Commentaire

gazotour (gaspare)

gaz

  • Dirinon : lundi 8/07 à la TAC (Turbine A Combustion) à 11h00  : Repas et discussion -      Départ 14h00 pour Tréflévenez (salle polyvalente ) : 17h00 Ecoute d’emission de radio ; 19h00 Reunion publique
  • Tréflévenez : mardi 9/07 départ à 10h00 pour La Martyre ( chez un paysan, indications depuis le bourg) : 14h00 discussion sur la communication sans internet ; 16h00 Lecture par la caravane bibliothèque féministe ; 19h00 Réunion publique
  • La Martyre : mercredi 10/07 départ à 10h00 pour Landivisiau (salle des Capucins) : 16h00 discussion santé et ligne THT ; 19h00 concert

Landivisiau Doit dire non à la Centrale

nonalacentrale.landivisiau@gmail.com

Lire la suite

27 juin 2019 ~ 0 Commentaire

gazotour (non à la centrale)

gaz

GAZOTOUR : du 8 au 10 juillet, tour à vélo contre la construction du gazoduc, de la THT et de la centrale à gaz de Landivisiau

Sur le site de construction de la centrale à gaz, ca bosse. Des engins de constructions sur place, ça ratisse large, et le site lui, est toujours sous haute surveillance. Pour alimenter la centrale en gaz naturel, un nouveau gazoduc enterré sur 20 km environ, relierait le site de Landivisiau à la canalisation existante dans le secteur de la commune de Saint-Urbain.

L’électricité produite par la CCCG serait ensuite transportée vers le poste de raccordement au réseau, situé à La Martyre, grâce à une ligne à très haute tension (THT) de 225 000 volts longue d’environ 18 km, qui serait également enfouie.

Les travaux du gazoduc devrait commencer en septembre. Il est encore temps de se rassembler et de faire masse contre la construction de ce projet : centrale, gazoduc, THT..

Une cantine pour remplir vos ventres, des montées et des descentes, des bicyclettes… Venez nous rejoindre à pied ou à vélo, du 8 au 10 juilllet 2019 !

Pour plus d’infos sur l’actualité de la lutte contre la centrale : nonalacentrale-landivisiau.fr

Autre Rendez-vous :

le 4 juillet à Brest journée de solidarité avec les inculpé-es de la lutte.
RDV à 12h devant le tribunal d’instance, 13h30 : procès des 20+1 inculpé-es, 19h : soirée concert à l’Avenir (Bakounine, La Companikta, Mp6)

https://bourrasque-info.org/

Lire la suite

23 juin 2019 ~ 0 Commentaire

4 juillet à brest

landi1

Le 4 Juillet, tous et toutes à Brest en soutien aux inculpées et inculpés de la lutte contre la centrale de Landivisiau.

Le 4 juillet prochain à 13h30, nous serons vingt et une personnes à comparaître devant le tribunal correctionnel de Brest. 8 d’entre-nous sont poursuivis pour plusieurs motifs : violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, dégradations en réunion, et refus de fichage ADN ; pour des faits qui seraient survenus lors de la manifestation du 23 février dernier. 14 personnes sont elles poursuivies pour un délit d’entrave à la circulation sur une route qui longe le site de l’hypothétique future centrale.

Peu importe ce qui nous est reproché, cette journée de procès constitue
une nouvelle offensive de l’état contre le mouvement d’opposition à la
centrale.

Elle vient tenter de mettre un terme à l’opposition déterminée que nous construisons contre le début des travaux qui a commencé en janvier 2019. Depuis cette date, des blocages des machines se succédaient quasi quotidiennement. Pour servir sur un plateau cette centrale au groupe Total (qui bénéficiera pour la centrale de 50 millions d’euros de subvention annuelle sur vingt ans), des barrières ont été installées autour du site, gardé également jour et nuit par des vigiles.

Dans le même temps, une pression de plus en plus grande est exercée sur les opposants
et opposantes par les forces de gendarmerie. Le 23 février, plusieurs des barrières seront renversées par une partie des mille manifestants présents ce jour-là.

Ceci-conduira dans les jours qui suivront à une offensive répressive qui conduira à la convocation de nombreux militants et militantes.

8 des personnes convoquées recevront ensuite leur convocation pour le 4 juillet. Les mesures d’intimidation ne s’arrêteront pas là. Devant l’impossibilité de manifester sur le site, nous cherchons des moyens de continuer la lutte. Les autorités prétexteront une entrave à la circulation à côté du site, pour entraîner quelqu’un en garde-à-vue pendant sept heures. Par
solidarité les personnes présentes forcent les gendarmes à les conduire au poste. Ces personnes sont les quatorze concernées par la deuxième affaire du  procès du 4 juillet.

Dans un contexte de criminalisation des mouvements sociaux, (comme nous pouvons l’observer dans le même temps dans la répression des gilets jaunes),  nous sommes persuadés qu’il ne s’agit que de manœuvres pour nous décourager de nous opposer à ce projet juteux pour les actionnaires de Total (plus de un milliard de subventions publiques en 20 ans), polluant
(1,5 million de tonnes de CO2 relargués chaque année dans l’atmosphère), nocif pour la santé des habitants et habitantes.

Ce procès se place dans la même dynamique que l’ordonnance menaçant une vingtaine d’opposants et opposantes  de 5 000 euros d’amende s’ils tentent de s’opposer aux travaux.
Tout comme les mesures d’interdiction de manifestation sur une zone autour du site qui ont été prises par la préfecture le 4 mai dernier.

La peur, voilà bien ce qu’ils entendent générer.

Les travaux avancent alors que des recours contre le projet n’ont toujours pas été jugés, et que, nous devons bien l’avouer, la lutte a bien pris un coup derrière la tête. Devant la justice qui individualise, nous vous appelons à venir marquer votre solidarité avec nous, devant et à l’intérieur du tribunal. Si nous ne sommes que quelques personnes poursuivies, c’est plus largement l’ensemble d’une lutte populaire qui est attaquée.

soutien-4-juillet-365x1024

Les inculpés et inculpées du 4 juillet, toujours en lutte contre la centrale, et son monde.

Rdv vers midi devant le TGI de Brest. Une soirée de soutien aura également
lieu à l’avenir en début de soirée (à partir de 19h )

On retrouvera des détails sur celle-ci dans le texte Et pour quelques barrières à terre, disponible à cette adresse : https://bourrasque-info.org/

Lire la suite

12 juin 2019 ~ 0 Commentaire

élorn (eaux et rivières)

eaux et rivieres

Jean-Yves Kermarrec raconte cinquante ans de lutte sur l’Elorn

Jean-Yves Kermarrec est une des figures emblématiques d’Eau et Rivières de Bretagne. Il fut le premier salarié de l’association. Il est un ferveur défenseur du saumon et est toujours militant actif et président de l’AAPPMA de l’Elorn.

Lors de la cinquantième assemblée générale d’Eau et Rivières de Bretagne, Jean-Yves a retracé cinquante ans d’actions sur sa rivière fétiche. C’est sur l’Elorn qu’a commencé l’aventure de l’APPSB. « Une des aventures de l’APPSB (Asso pour la protection du saumon en Bretagne) car il y en a eu bien d’autres, menées par d’autres militants aux quatre coins de la Région, sur les rives du Scorff, du Trieux, du Léguer, du Ster goz, la liste est longue », explique l’infatigable militant en préambule de sa présentation.

50 ans d’actions sur l’Elorn :  pour quels résultats ?

Vaste programme, vaste question ! A l’heure du bilan, la question est d’importance car pour savoir où l’on va, il est important, essentiel même de  savoir d’où l’on vient, afin d’assurer un bon passage de relais, au moment où tant de lourdes menaces nous assaillent : le changement climatique, la chute de la biodiversité….

Vivre au bord d’une rivière depuis sa plus tendre enfance est un grand privilège. Surtout lorsque cette rivière est fréquentée par des poissons aussi emblématiques que la truite fario et plus encore le saumon Atlantique.

Ce grand poisson d’argent, ce grand migrateur qui après des milliers de kilomètres dans l’océan Atlantique revient dans sa rivière d’origine, dans son berceau, fidèle à ses racines. Un poisson mythique, indicateur de la qualité  de  l’environnement à une très vaste échelle :  de l’immensité de l’Atlantique Nord, au cœur de nos petites rivières d’Armorique. Un poisson célébré par de multiples civilisations : amérindiennes, celtiques, scandinaves.

Un poisson fil rouge de notre combat demi-centenaire qui continue à nous unir et à nous  fédérer autour de la défense de la qualité des eaux et des rivières et plus généralement de l’environnement.

En effet, dès les années 70, le miroir a commencé à se brouiller. Le ruisseau du Forestic, mon beau ruisseau, le ruisseau de mon enfance, brutalement est devenu un cloaque, asphyxié par les résidus d’une laiterie.  Un été, les truites périrent par centaines, jusqu’à la confluence de l’Elorn.

Dans le même temps, au nom du progrès, mot magique à l’époque, était lançée une opération de remembrement sur la commune de Plouedern, puis une route communale éventra la vallée du Forestic dans toute sa longueur.

Lire la suite sur Eaux et Rivières

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin