Archive | Landerneau, Landi, Lesneven

11 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

sill landivisiau (le télégramme)

landi_air_2016.03.cor-2

Sill. Des citoyens se mobilisent contre la nouvelle usine de Landivisiau

Ce jeudi 12 juillet, le Collectif pour des Alternatives Territoriales organise une réunion d’information sur la construction en cours de l’usine de séchage de lait de la Sill à Landivisiau.

Opposé au projet, le collectif entend mobiliser les citoyens du territoire pour une réflexion sur des alternatives en matière de transition écologique, et peut-être, imaginer un recours au projet. Un collectif de citoyennes et de citoyens de Landivisiau et des villes alentour se réunira jeudi 12 juillet à 20 h au café Rad’arts de Landivisiau pour échanger autour du projet d’usine de séchage de lait que la Société industrielle laitière du Léon (Sill) met en place sur la zone du Vern.

Un collectif naissant, en opposition au projet

Après plusieurs mois de suspens, Gilles Falc’hun, le P-DG de la Société industrielle laitière du Léon (Sill) avait en effet annoncé le dimanche 17 juin la décision d’installer sur la zone du Vern, au bord de la RN12, sur le territoire de Landivisiau (29) la nouvelle usine de production de lait infantile. La livraison est attendue fin 2020. Une semaine après le début du chantier de cons-truction, cette réunion, à l’initiative de cinq personnes regroupées dans un collectif naissant, « le Collectif pour des Alternatives Territoriales », vise à sonder les potentielles mobilisations contre ce projet industriel, et imaginer des alternatives en matière de transition écologique sur le territoire de Landivisiau.

Imaginer un recours

Mélanie Meslin, membre du collectif et également engagée contre le projet de centrale à gaz de Landivisiau, explique sa démarche « Nous n’avons pas été informés en tant que citoyens, de l’implantation de cette usine Sill à Landivisiau. Nous nous sommes exprimés lors de l’enquê- te publique, en février, mais le commissaire, qui était favorable au projet, ne nous a pas entendus ».

« On nous dit de consommer local, bio, de limiter l’usage des pesticides. Or, ce projet est en total désaccord avec une démarche de préservation de notre territoire » continue Mélanie, qui craint les conséquences sur la santé des habitants, à long terme, de la pollution générée par l’activité de l’usine. L’objectif de cette réunion, au-delà d’informer, et donc aussi de sonder les engagements potentiels pour présenter un recours au tribunal administratif.

10 juillet 2018 Caroline Trouillet

https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

19 juin 2018 ~ 0 Commentaire

landivisiau ( s eau s)

landivisiau ( s eau s) dans Altermondialisme sill.03-4ace4

Une usine de séchage du lait de la Sill à Landivisiau. Et une centrale électrique à gaz en plus ? Non merci !

 A l’occasion de la venue d’Emmanuel Macron en Bretagne, nous vous invitons à nous rejoindre demain, mercredi 20 juin, à partir de 11H pour un grand rassemblement devant la mairie de Landivisiau. Réaffirmons ensemble que cette centrale n’a aucune utilité !

Les habitants de Plouvien ainsi que ceux de Guipavas ont su faire valoir leur droit à vivre dans un environnement protégé des pollutions qui seront générées par ce monstre industriel de 48m de haut : l’usine de séchage du lait de la Sill.

Mais à Landivisiau tout semble possible.

Après une base aéronavale, ses décibels et ses gaz d’échappement, voilà maintenant l’usine dont personne ne voulait. La maire et élu(e)s de sa majorité se félicitent. Pollution? Nuisances? Circulez, l’argent, lui, n’a pas d’odeur.

Notons, par contre, l’intervention courageuse de Louis Pouliquen rapportée par Ouest-France :

« Louis Pouliquen, membre du groupe d’opposition Union citoyenne, a fait part de son désac-cord, lors de la réunion à la mairie de Landerneau. «Cette enquête publique, diligentée par le préfet du Finistère, appelle en effet de nombreuses interrogations d’ordres administratifs, envi-ronnemental, techniques et économiques, souligne-t-il. Elle fait peu de cas des risques liés à l’exploitation (explosion, CO2, acide lactique-oxydant, acidité des effluents…). »

Il s’interroge aussi sur la pérennité de toutes les installations actuelles de production ou en cours de construction Bretagne

«Car, contrairement aux allégations de la profession, les candidats à l’agrandissement des exploitations laitières ne courent pas les rues!» Il appelle de ses voeux que «la concurrence sans merci des acheteurs potentiels tire les prix vers le haut car les producteurs en ont terrible-ment besoin ». Il espère « que les promesses de quelque 80 nouveaux emplois directs annon- cés par la Sill ne sont pas un leurre… »

Un courage qui tranche avec la position de la majorité municipale et de la CFDT de la Sill rapportée par Laurence Claisse, maire de Landivisiau,qui fait lecture d’un courrier du syndicat, « appelant de ses voeux cet investissement devenu indispensable au groupe, qui fait vivre plus de 1 300 familles et plus de 600 producteurs de lait ».

Landi, la ville où le masque à gaz sera obligatoire.

De l’enquête publique sur la centrale à gaz nous avons au moins retenu que, pour cause de circulation sur la RN12, l’air y est aussi pollué qu’à Brest ou Saint-Brieuc.

landi_air_2016.03.cor-2-71cf6 dans Ecologie & climat

Mais la SILL voit les choses autrement.

« La qualité de l’air sur l’environnement de Landivisiau fait l’objet d’un suivi par Air Breizh dans le cadre de l’état initial du projet de Centrale Gaz voisin. Les relevés sont compatibles avec les objectifs de qualité de l’air. »

Pas besoin d’étude d’impact initiale. Si une centrale à gaz devait être autorisée à polluer dans le voisinage, pourquoi pas nous ? Et pourtant l’effet de la noria de camions entrant et sortant aurait mérité d’être évaluée. De même l’émission de particules ultrafines issues du traitement. Qui peut assurer une étanchéité capable de retenir des particules de poudre de lait de taille inférieure au micron ?

Alors: après la SILL, une usine électrique à gaz en plus ? Non merci !

Gérard Borvon Lundi 18 Juin

landi

http://seaus.free.fr/

Lire la suite

17 juin 2018 ~ 0 Commentaire

landi (alternatiba)

Le samedi 23 JUIN à Landivisiau

En collaboration avec nos amis de Brest, notre association participe à l’étape BREST-NANTES du Tour étendu Alternatiba   qui rejoindra le Tour officiel Alternatiba pour son nouveau périple de 5800 km à vélo pour le climat.
 
L’urgence climatique et la promotion des alternatives concrètes permettant de freiner le dérèglement climatique sont les moteurs de ce bel élan citoyen !
Plus d’infos sur https://tour.alternatiba.eu/
Chacun peut participer selon ses disponibilités et ses compétences…

Pour ceux qui veulent pédaler, n’hésitez pas à compléter le formulaire de participation : alternatibreizh-2018
Nous vous proposons les points de rendez-vous suivants :
.
1) pour les cyclistes « confirmés » :
  • Au centre ville de LANDERNEAU A 16 h devant la salle du « Family » (départ prévu vers 16h30). En chemin, Violaine nous fera découvrir son habitat alternatif à La Roche Maurice : une superbe Yourte moderne.
2) pour tous les cyclistes* volontaires « petits et grands » (ou autres engins à roulettes)  « LA VELORUTION »  partira de de la Vallée du Lapic à Landivisiau 
Rendez-vous à 18h30 au terrain de bicross,  arrivée prévue à 19h00 Place Lyautey à Landivisiau (derrière le cinéma).
.
Pour ceux qui ne sont pas « fans de la Petite Reine »…
Vous pouvez participer au repas partagé du samedi 23 au soir à la salle Lyautey  :  
Apporter des plats, collations, gâteaux etc … que vous aurez préparés ou des dons que vous aurez collectés auprès des commerçants à l’occasion de cet événement (« chasse au gaspi », « zéro déchet »).
 .
Quelques points pratiques :
.
    • Chacun apporte ses couverts !
    • Dès 15h. vous pourrez déposer vos plats salle Lyautey pour ceux qui veulent rejoindre le Tour.
    • Si certains cyclistes souhaitent faire acheminer leur vélo à Landerneau pour participer à l’étape vers landivisiau, merci de nous le faire savoir rapidement par retour de mail à alternatibalandi@gmail.com. (Le fourgon dispose de 9 places et une remorque pour les vélos).
Cette soirée, s’inscrit dans notre lutte contre le projet de centrale à gaz et, vous pourrez échanger et faire le point sur notre lutte.
.
Ce sera aussi l’occasion de débattre autour d’alternatives locales concrètes telles que :   
.
  • Le  »Buzuk » (la monnaie locale du Pays de Morlaix) : à 20h film (10mn) suivi d’un échange.
  • La sensibilsation Zéro Déchet Nord Finistère.
  • D’autres initiatives peuvent se greffer. Les animations musicales, artistiques sont également les bienvenues. N’hésitez pas à nous rejoindre !
Cet événement au delà de l’engagement par lequel il s’est construit sera un moment convivial, citoyen et porteur d’espoir.
 
Nous vous attendons nombreux !
 
Le lendemain, dimanche 24 juin, le Tour partira à 9h30 de Landivisiau pour rejoindre Locquénolé à 13h30 et Morlaix en fin d’après-midi….
.
 alternatibalandi@gmail.com.
.

Lire la suite

12 juin 2018 ~ 0 Commentaire

roscoff kerléna (ouest france)

licenciement 2

Dix-sept licenciements à la clinique de Kerléna

Les salariées d’Elior attendent un comité d’entreprise qui se déroulera jeudi pour en savoir plus sur leur avenir. Elles sont plus que jamais prêtes à se mobiliser.

La fusion des cliniques de Kerléna à Roscoff et de l’Elorn à Landerneau va entraîner la sup-pression de 17 postes d’agents de service hospitalier. Elles ont en moyenne 20 ans d’ancien- neté. Jeudi 7 juin, les 17 agents de service hospitalier qui travaillent à la clinique de Kerléna, à Roscoff (Finistère), ont été convoqués par leur employeur, le prestataire de services Elior.

« On nous a informées que nos postes ne seraient pas maintenus avec la fusion, rapporte une employée d’Elior à Kerléna depuis 27 ans. Tout s’est fait par oral. On nous a parlé de licencie-ment économique pour rupture de contrat mais le personnel attend un reclassement ou un plan social. »

Vingt ans d’ancienneté

Les cliniques de Kerléna à Roscoff et de l’Elorn à Landerneau vont fusionner pour créer le nouvel institut Cap Horn. Celui-ci ouvrira ses portes en mai 2019, dans la zone de Kergonidec, au nord de Landerneau. Pour les salariées, toutes en CDI avec en moyenne 20 ans d’ancien-neté, c’est une surprise. « Oralement, ils nous avaient dit que le bio-nettoyage serait repris, se rappelle l’employée. Finalement, Elior nous a expliqué que le service existerait toujours mais que les postes ne seraient pas maintenus. Je pense que le futur institut emploiera des gens en interne. »

 » Pas de suppression de postes « 

« Nous sommes dépendants de Le Noble Age (groupe qui rassemble 70 établissements de santé N.D.L.R.) et nous communiquons simplement leurs décisions à nos salariés, se défend Grégoire Chicoine, directeur général à Elior Services. Il n’y aura pas de suppression de postes, il est trop tôt pour tirer de telles conclusions. » La direction de Kerléna n’était pas en mesure de répondre à nos sollicitations lundi 11 juin.

« Cette nouvelle m’attriste, confie une jeune femme, employée depuis cinq ans à Elior. Je suis jeune, je pourrai toujours rebondir. Mais je pense à mes collègues. Notre employeur nous a conseillé de réagir vite, car un an c’est court. Il nous a également dit qu’on pourrait postuler à Landerneau dans le nouvel institut mais au même titre que n’importe quel candidat et en per- dant notre ancienneté. En tout cas, il n’y a plus de postes pour nous à Elior. »

L’employée de longue date est écœurée : « C’est honteux. Après tant d’années… Ça fait mal au cœur. » La direction de Kerléna a tenu à rappeler qu’elle tenait son engagement de trans-férer tous les CDI en poste dans les deux structures dans le nouvel institut. Concernant les employées d’Elior, sous traitant, la direction précise :  » Les prestations de bionettoyage actuel-lement sous-traitées à Elior Services seront entièrement internalisées sur le site de Lander-neau. L’accord signé entre la société Kerléna et la société Elior Services spécifiait explicitement que le contrat de sous-traitance du bionettoyage prendrait fin au moment du transfert. »

Elle poursuit :  » La campagne de recrutement des futurs agents des services hospitaliers en charge du bionettoyage débutera en janvier 2019. Les postes à pourvoir seront notamment ouverts aux personnels des sociétés sous-traitantes. »

Raphaëlle BESANÇON 12/06/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

Roscoff. La direction s’exprime concernant les licenciements à Kerléna (OF)

Lire la suite

01 avril 2018 ~ 0 Commentaire

landivisiau (brest médias libres)

gaspare

Centrale au gaz : pétition adressée à Macron

Monsieur le Président de la République,

Vous vous êtes engagé clairement pour une sortie des énergies fossiles et une vraie trans- formation de notre modèle de production énergétique. Ainsi vous avez déclaré récemment la fermeture de toutes les centrales au charbon d’ici la fin de l’année 2021 et « l’absence de toute construction de nouvelles centrales thermiques ». Or vous n’êtes pas sans savoir qu’un projet de centrale à cycle combiné gaz est toujours d’actualité à Landivisiau (Finistère) !

Nous l’avons mise en ligne sur Change.org

avec d’autres associations et collectifs:

Le Collectif GASPARE, l’association Force 5, la Confédération Logement Cadre de Vie du Finistère, le Groupement des Agriculteurs Biologiques du Finistère, le syndicat des SIMPLES, l’association AE2D, l’association Sizun, Locmélar, Saint Sauveur Disent Non à la Centrale et l’association Commana Dit Non à la Centrale) pour demander à M. Macron d’abandonner le projet de construction de la centrale thermique au gaz naturel de 450 MW à Landivisiau (Finistère).

Il est encore temps !

Ce Grand Projet est Inutile, coûteux, polluant, dangereux… et d’une autre époque.

La pétition a recueilli 45000 signatures, aidez nous à doubler ce chiffre !

Nous vous invitons à la signer et à partager ce lien autour de vous

https://brest.mediaslibres.org/

 

Lire la suite

25 mars 2018 ~ 0 Commentaire

landivisiau centrale

land g

L’association « Sizun, Locmélar, Saint-Sauveur » dit NON à la centrale organise la 5 ème édition de la randonnée Pas T’au gaz, le dimanche 8 avril, à Landivisiau.

Départs dès 9 heures le matin à la salle les Capucins et jusqu’à 15 heures pour des circuits de 5 et 10 km.

Participation financière libre (soutien à l’association Landivisiau Doit Dire Non à la Centrale)

http://www.nonalacentrale-landivisiau.fr/.

Lire la suite

17 mars 2018 ~ 0 Commentaire

la bombe (uep)

bommmb

Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire ? Peut-on vivre sans elle ? Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur ? Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité ? Depuis la naissance même de l’engin ces questions alimentent les peurs les plus terribles et les discours les plus dangereux. Avec des intervenants de tous bords : militaires, scientifiques, historiens, militants, hommes politiques, ce film se propose de porter la réflexion sur l’actualité et l’avenir du nucléaire militaire

BREST: 29 mars: l’UEP  Université Européenne de la Paix , avec le soutien du CIAN 29 et des Amis du Monde Diplomatique.

Mardi 20 mars à Quimper
MPT Kerfeunteun 18h00 avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Mercredi 21 mars à Douarnenez
Cinéma Le Club  20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Vendredi 23 mars Scaër
MJC,  20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Mardi 27 mars Quimperlé
Bar O’Keltia, à 20h00, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Mercredi 28 mars à Quimper
MPT Kerfeunteun 20h00

Jeudi 29 mars Brest
Cinéma Les Studios à 20h00 avec l’Université Européenne pour la Paix, les Amis du Monde Diplomatique, le CIAN-29, Termaji

Vendredi 30 mars à Scaër
MJC, 20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Samedi 31 mars à Carhaix  Cinéma Le Grand Bleu,  17h15, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Vendredi 6  avril à Châteaulin (
Cinéma Agora,  20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Lundi 9  avril à Landerneau
Cinéma Le Rohan, à 20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Projections en préparation à Dinard,  Rennes, Lannion, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Lorient…

http://www.uep.infini.fr/

Lire la suite

13 mars 2018 ~ 0 Commentaire

15 mars ehpads

manifestants-hopital-sud

EHPAD15-03

Ehpad. Appel à manifester le 15 mars (Quimperlé)

La CGT et les personnels des maisons de retraite du pays de Quimperlé appellent les élus, les citoyens, les familles, les personnels, le privé et le public à venir manifester pour la dignité des personnes âgées, le jeudi 15 mars, à 15 h, place Charles-de-Gaulle. « L’annonce des 50 M€ lâchés par la ministre est dérisoire. Cela représente 80 €/an et par résidant pour les Ehpad. C’est notre mobilisation à tous qui fera bouger les choses et qui est une chance pour l’avenir des métiers et des emplois », explique l’organisation syndicale dans un communiqué.

http://www.letelegramme.fr/

.

Ehpad. Le mouvement continue (Crozon)

Suite au mouvement de grève national du 30 janvier, auquel environ 30 agents ont participé, le mouvement se poursuit le 15 mars dans les Ehpad et les services de soins à domicile. Les représentants du personnel et l’organisation syndicale CFDT appellent les soignants, les familles et les proches des résidents ainsi que les Presqu’îliens à rejoindre le personnel du CHPC pour un rassemblement sur la place du 19-Mars- 1962, à 15 h, ce jeudi. « Nos revendications sont les restrictions budgétaires, la dégradation des conditions de travail et le manque de moyens ».
.
.

Ehpad. Appel au débrayage jeudi (Landerneau)

La section CFDT du centre hospitalier de Landerneau a lancé un appel aux agents, aux résidants et leur famille, ainsi qu’aux Landernéens, à l’occasion du débrayage prévu jeudi 15 mars, de 13 h à 14 h, devant Ker Sav Héol, à l’Ehpad An Elorn de Landerneau. « Dans le cadre de la stratégie de lutte contre la maltraitance des personnes âgées que prépare le gouvernement, la CFDT Santé-Sociaux réaffirme qu’améliorer l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées est indissociable de l’amélioration des conditions de travail des professionnel(le)s », déclare l’intersyndicale dans un communiqué.
.
.

Ehpad. Nouvel appel à la grève le 15 mars et manifestation à Lorient

Après le mouvement national de grève du 30 janvier pour dénoncer les conditions de travail et d’accueil dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendan-tes), la large intersyndicale – CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, SUD, UFAS et UNSA – appelle à une nouvelle journée de grève, le jeudi 15 mars. « Malgré l’ampleur du mouvement, le gou- vernement fait la sourde oreille et n’a pas daigné recevoir les organisations syndicales. Jusqu’ où veulent-ils aller dans la maltraitance institutionnelle ? Prendre en charge correctement les aînés, c’est un choix de société où l’on respecte la vie humaine jusqu’au bout. C’est une ques- tion de répartition des richesses, une volonté de privilégier l’homme plutôt que les profits. Dans le Morbihan, le taux d’encadrement dans les Ehpad est de 0,54. En France, il est de 0,57 et en Allemagne de 1,2 ! », déclarent les organisations syndicales qui invitent le personnel des Ehpad et des structures de soins à domicile à se mobiliser pour faire entendre leurs revendications.
.

Deux manifestations dans le Morbihan

« Nous demandons la mise en place d’un financement pérenne et solidaire de l’aide à l’autonomie. L’augmentation du temps passé auprès des personnes âgées à domicile et l’application du ratio d’un personnel pour une personne accompagnée en établissement, prévu par le Plan solidarité grand âge de 2006. La revalorisation des salaires, l’amélioration des carrières et des conditions de travail des personnels à domicile et en établissement. Et un débat politique large débouchant sur la création d’une prestation autonomie ». Si le 30 janvier, un seul rassemblement avait été organisé à Vannes pour tout le département, les syndicats prévoient deux manifestations jeudi. Celle de Lorient partira du centre hospitalier du Scorff à 14 h 30.

.
.
Lire aussi:
.

Lire la suite

09 mars 2018 ~ 0 Commentaire

landi (ouest france)

landi

Lire la suite

30 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

landi centrale (ouest france)

landi._non-3-a5959

Centrale à gaz de Landivisiau. Les opposants regonflés par le cas NDDL

Les opposants à la centrale thermique se disent boostés par le retrait du projet de Notre-Dame des Landes. Ils invitent la population à signer la pétition mise en ligne pour l’abandon du projet.  La pétition adressée au chef de l’État pour demander l’abandon du projet se diffuse sur internet. Les opposants assurent qu’en cas de lancement du chantier, la mobilisation sera forte.

L’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes semble avoir donné un regain de tonus aux opposants au projet de centrale à cycle combiné gaz de Landivisiau.

Ce lundi matin, sur le parvis de l’hôtel de ville, les représentants de l’ensemble des associa- tions opposées à sa construction se sont réunis pour faire monter la pression sur les pouvoirs publics, à qui ils demandent, via une pétition adressée à Emmanuel Macron qui a recueilli plus de 2 500 signatures sur Change.org et près de 3 200 sur Cyberacteurs « d’abandonner ce projet inutile, dépassé, coûteux et polluant ».

Landivisiau doit dire non à la centrale, le collectif Gaspare, l’association Force 5, la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) du Finistère, le syndicat des Simples, AE2D (Agir pour un environnement et un développement durables), les associations de Sizun, Locmélar, Saint-Sauveur et Commana disent non à la centrale, le Groupement des agriculteurs biolo- giques du Finistère et SeauS. Ils étaient tous réunis pour demander des réponses aux différents courriers qu’ils ont adressé aux élus.

« Le moment d’arrêter… »

Le sourire aux lèvres, les représentants des différents collectifs ont indiqué ne pas avoir été surpris par le rejet des différents recours qu’ils ont déposés devant les tribunaux. « Toutes les lois sur l’environnement sont favorables aux aménageurs… »

Le feuilleton judiciaire n’est pas achevé. Trois recours doivent encore être jugés, deux (concernant le gazoduc et l’ICPE) devant la Cour d’Appel de Nantes et un troisième (concernant l’arrêté de Delphine Batho autorisant la construction), au Conseil d’État.

Sur le terrain, les opposants veulent aussi maintenir la pression.

Ce lundi matin, Loïc Le Pollès, l’un des porte-voix de l’opposition à ce projet de centrale thermi- que, a fait valoir « l’obsolescence actuelle du Pacte électrique breton au moment où le filet de sécurité Lorient-Saint-Brieuc est opérationnel, où la population bretonne a augmenté sans black-out électrique et où l’Europe s’est déclarée favorable à l’interconnexion électrique de 600 kilomètres entre la France et l’Irlande… » Rappelant la parole de Nicolas Hulot affirmant que « c’est le moment de se décarboner », Loïc Le Pollès et ses homologues affirment : « C’est le moment d’arrêter le projet ! »

« Ils doivent s’attendre à une violente réaction »

D’après les recherches qu’ils ont menées, les opposants assurent que l’indemnisation due par l’État à Direct Énergie, en cas de non-construction de la centrale thermique, serait « tout au plus quelques milliers d’euros, car le consortium n’a encore rien engagé, sauf quelques études techniques… » Et si les travaux étaient prochainement lancés, comme l’assurent les porteurs du projet ? « Direct Énergie et l’État doivent s’attendre à une violente réaction des citoyens si les bulldozers prenaient possession du terrain… », assurent les opposants qui n’écartent par l’éventualité de faire de la zone du Vern, qui doit accueillir la centrale thermique, une « zone à défendre »..

« Incontournable » pour Le Drian

L’argument économique de la non-venue d’entreprises dans le Finistère à cause d’un éventuel black-out électrique ? Les opposants le balayent en citant « l’implantation de la société Synutra à Carhaix, le meilleur contre-exemple. » Ce n’est pas l’avis de Jean-Yves Le Drian, l’instigateur du Pacte électrique breton, qui a inscrit la construction de cette centrale comme une priorité pour l’indépendance énergétique de la Bretagne en 2010.

Lors de l’inauguration de la ligne de sécurité souterraine, à la mi janvier, le conseiller régional et ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a réaffirmé qu’il s’agissait là d’un projet « incontournable ». Les collectifs opposés à la centrale thermique se disent boostés par le retrait du projet de Notre-Dame-des-Landes. Ils demandent aux pouvoirs politiques d’apporter des réponses à leurs questions et inviteNT la population à signer la pétition en ligne pour l’abandon du projet…

29/01/2018

landi

LIRE AUSSI:

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin