Archive | Justice & libertés

21 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

glyphosate (fr3)

Glyphosate 

22 faucheurs volontaires déposent plainte en Bretagne

Dans le cadre d’une opération intitulée « la caravane de la plainte itinérante », 22 faucheurs volontaires ont déposé plainte ce mardi 20 novembre à Quimper, Lorient et Saint-Brieuc contre les fabricants de pesticides. Ils ont constaté la présence de glyphosate dans leurs urines.

Sur des tee-shirts, ces faucheurs volontaires venus déposer plainte, ont affiché le taux de glysophate relevés en septembre 2017 dans leurs urines. Les doses relevées ont affiché des taux importants, variant de 0,19 à 3,5 nanogrammes/ml. Par exemple, la norme euro-péenne fixe à 0,1ng/ml la dose admissible dans l’eau de boisson.

La mauvaise surprise était d’autant plus grande que ces faucheurs volontaires sont dans la grande majorité des consommateurs « qui mangent à 80% bio » comme le précise Claude Bonnin, l’un des plaignants.La source de ce glyphosate dans les urines est sans doute multiple, que ce soit dans l’eau que l’on consomme, de l’air que l’on respire ou des aliments consommés, même bios.

Plainte pour mise en danger de la vie d’autrui

22 faucheurs volontaires ont donc décidé de porter plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement ». Ils s’estiment contaminés par un produit reconnu cancérigène probable.

Me Jérôme Bouquet-Elkaïm, chargé de déposer les plaintes, affirme qu’ils sont en mesure de démontrer d’une part, « qu’il n’y a jamais d’analyses de réalisées sur les produits finis et que d’autre part on a trouvé des traces d’arsenic » .

Après six plaintes déposées à Quimper et deux autres à Lorient, d’autres ont été déposées à Saint-Brieuc ce mardi après-midi contre les fabricants de pesticides, les organismes français et européens qui délivrent les autorisations et contre les laboratoires.

Les mêmes faucheurs volontaires que ceux poursuivis en justice

Ces dépôts de plainte interviennent suite aux procès de Guingamp et Lorient. Au total, 24 faucheurs volontaires ont été poursuivis pour barbouillages de bidons de glysophate dans des jardineries. Ils avaient alors pratiqué des analyses d’urine devant huissier.

Cette démarche intervient alors que la cour de justice de l’union européenne examine aujourd’hui même la conformité du règlement sur l’homologation des pesticides. Un règlement qui date de 2009 et qui pourrait donc être revu s’il s’avérait qu’il ne tient pas suffisamment compte du principe de précaution.

T.P. avec Claire Louet 20/11/2018
.
.

Lire aussi:

Lorient : quatre faucheurs volontaires d’OGM devant le tribunal (FR3)

Procès “anti-glyphosate” : le tribunal de Guingamp saisit la Cour de Justice de l’Union Européenne (FR3) 

Quimperlé : Action des « faucheurs volontaires d’OGM » contre les pesticides (FR3) 

Glomel : action des Faucheurs Volontaires chez Triskalia (FR3) 

Lire la suite

21 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

affaire urvoas (fr3)

urvoas abc

Affaire Urvoas 

La Cour de justice de la République a bouclé son enquête

La Cour de justice de la République (CJR) a terminé ses investigations concernant l’ex-garde des Sceaux socialiste Jean-Jacques Urvoas, soupçonné d’avoir transmis au député Thierry Solère des éléments sur une enquête qui le visait, a appris mardi l’AFP, confirmant une information de L’Obs.

La commission d’instruction de la Cour de justice de la République (CJR) a rendu un arrêt, qui a été communiqué le 15 novembre au parquet général de la Cour de Cassation, selon cette source.Il reviendra donc désormais au procureur général de la Cour de Cassation François  Molins de décider ou non d’un renvoi de Jean-Jacques Urvoas devant la CJR, seule instance habilitée à juger des membres du gouvernement pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions.

Une note confidentielle envoyée pendant l’entre-deux-tours

L’affaire avait été révélée en décembre 2017 par le Canard enchaîné. Selon l’hebdoma-daire satirique, Jean-Jacques Urvoas avait envoyé à Thierry Solère (ex-Les Républicains, qui a rejoint La République en Marche) une note de la Direction des affaires criminelles et des grâ-ces (DACG) sur une enquête le concernant, entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2017.

Cette synthèse aurait été demandée à ses services par le ministre, comme le lui permettait son statut, puis transmise au député par la messagerie WhatsApp, d’après le journal. La procureu-re de Nanterre avait confirmé que des éléments « susceptibles d’engager la responsabilité pénale de Jean-Jacques Urvoas » avaient été saisis lors d’une perquisition, puis transmis le 5 décembre au procureur général près la Cour de cassation.
 20/11/2018
.

Lire aussi:

Jean-Jacques Urvoas mis en examen par la Cour de Justice (FR3) 

Ouverture d’une enquête sur Jean-Jacques Urvoas pour violation du secret professionnel (FR3) 

Commentaire: Il va bien sûr s’en tirer! Qu’on l’envoie au Japon! D’autant qu’il y a aussi « enrichissement personnel »  dans l’affaire de sa permanence!

Lire la suite

20 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

tribunaux (saf)

Pour_Juustice_acc_Tous

Journée morte » contre la suppression de tribunaux d’instance

Le 22 novembre, le syndicat des avocats de France (SAF) appelle à une « journée morte » dans les tribunaux pour dénoncer le projet de loi de programmation de la Justice, examiné par l’Assemblée nationale depuis le 19 novembre.

Le Saf proteste contre la suppression de nombreux tribunaux d’instance et de grande instance avec un risque de perte de proximité territoriale entre les justiciables et les lieux de justice.

Le syndicat des avocats regrette par ailleurs que l’encadrement des plateformes privées de résolution amiable des litiges soit abandonné.

Il proteste également contre la diminution des droits de la défense, et des mineurs étrangers non accompagnés.« Il faut que le gouvernement comprenne que nous n’accepterons jamais un projet qui institue une justice illisible, livrée à des intérêts privés, éloignée du justiciable et qui consacre un nouveau recul des droits de la défense et des droits fondamentaux », écrit le SAF.

Le SAF

https://www.bastamag.net/

Lire la suite

13 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

impopulaire (révolution permanente)

casque

Toujours plus impopulaire

Carburants : Macron à la manœuvre pour tenter d’apaiser la colère

Après un bref moment de répit, voilà à nouveau Macron dans la tourmente. Pendant quelques semaines, les projecteurs s’étaient détournés des affres du gouvernement, pour se braquer sur les perquisitions de Mélenchon, accordant un sursis à notre Jupiter en faillite. La pause aura été brève cependant. Avec l’annonce de la hausse des prix des carburants a commencé à gonfler une vague de colère dont le gouvernement a du mal aujourd’hui à estimer l’ampleur. 

Si de nombreux mouvements politiques tentent de mettre la main sur la mobilisation qui s’organise pour le 17 novembre, le caractère massif de la colère, légitime, qui s’exprime se confirme de jour en jour. « Parce qu’il est difficile d’en appréhender la portée, l’appel des « gilets jaunes » à bloquer les routes de France le 17 novembre inquiète l’Elysée » note Le Monde.

On y apprend aussi que La République en Marche, prenant la mesure de la contestation, a demandé à des envoyés sur place un état des lieux de la situation. D’ores et déjà, dans de nombreuses villes des réunions et rassemblements de plusieurs centaines de personnes se sont tenus en vue de préparer la journée de samedi. Plus de 400 villes devraient être bloquées le 17.

Lors de son itinérance mémorielle réalisée à l’occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale, Macron s’est heurté à des invectives au sujet de la hausse des prix des carburants. Alors que le but de ses célébrations d’une semaine était à la fois d’aller à la rencontre « du peuple », l’initiative, une fois encore, a tourné au fiasco.

Comme le note le Financial Times « malgré ses tentatives d’adopter solennité et ton martial, la tournée mémorielle de M. Macron a tourné à la débâcle en termes de relations publiques, confirmant sa propension à faire des gaffes tout en suscitant le mépris des classes populaires françaises ». Quand la commémoration patriotique de la grande guerre devait jouer un rôle unificateur et permettre à Macron de s’élever au dessus de la mêlée, elle a tourné au chemin de croix.

Lundi matin a eu lieu à l’Élysée une réunion d’urgence, pour tenter d’apaiser la crise.

Les mesures annoncées par le gouvernement sont pourtant loin de répondre au problème réel, posé par la baisse du pouvoir d’achat et la hausse des prix, que subissent de plein fouet des millions de personnes aujourd’hui. A l’issue de la réunion interministérielle qui a eu lieu à Matignon, a été annoncé un plan d’urgence à hauteur de 400 à 500 millions euros, consistant principalement à une extension de la prime de reconversion automobile (c’est-à-dire une prime pour encourager les automobilistes à remplacer leur véhicule par un nouvelle voiture consom-mant moins), ainsi qu’une potentielle extension du chèque énergie pour les foyers les plus modestes.

Des solutions qui visent à étouffer la gronde montante, mais ne vont en rien améliorer le pouvoir d’achat de millions de travailleurs, alors que dans le même temps, Macron est direc-tement responsable des difficultés financières croissantes de la majorité de la population, par ses politiques de destruction du service public, de réduction des aides sociales et de précarisation croissante du travail.

Comme à son habitude, pour éteindre l’incendie, le gouvernement agite la carotte mais aussi la matraque. Outre les annonces de ces quelques primes, il a déjà menacé lundi matin par l’intermédiaire du secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez, les manifestants en perspective du 17 : « les manifestation doivent être déclarées et encadrées. Elles ne peuvent pas produire un blocage total ».

Léa Luca lundi 12 novembre

http://www.revolutionpermanente.fr

Lire la suite

12 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

ghost hunting (studios brest)

Le réalisateur palestinien Raed Andoni a organisé un casting de comédiens et de professionnels du bâtiment.

Tous, comme lui, sont passés par La Moskobiya, le principal centre d’interrogatoire israélien. Ensemble, ils reconstituent ce lieu de détention dans lequel les anciens prisonniers vont (re)jouer les interrogatoires et la séquestration. Cette entreprise de re-enactment va conduire les uns et les autres à jouer tantôt les bourreaux, tantôt les victimes dans une démarche cathartique à la fois troublante et émouvante.

AfficheGH

Dans le cadre du Festival des solidarités, le vendredi 23 novembre à 20 h au cinéma Les Studios : projection du film Ghost hunting (la chasse aux fantômes), de Raed Antoni, suivie d’un débat.

Au fur et à mesure que les parois des cellules s’élèvent et que la reconstitution s’élabore, les langues se délient et les émotions se relâchent.

Lire la suite

02 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

genepi (regards)

Maxime Boyer (Genepi) : « La non-reconduction de notre subvention est une décision politique »

La Direction de l’administration pénitentiaire a décidé de mettre un terme à la subvention qu’elle octroyait au Genepi, une association qui travaille au décloisonnement des prisons. Pour en parler, son président Maxime Boyer était l’invité de la Midinale

 Sur le travail du Genepi 

« On est 900 bénévoles pour la plupart étudiants. »
« Nous intervenons auprès de détenus sous forme d’activité sportives, socio-culturelles ou à thématique scolaire : de l’accompagnement en études supérieures parce que rien n’est mis en place par l’administration pénitentiaire, des débats sur l’actualité… »

 Sur la baisse des heures d’activités du Genepi 

« Cela fait plusieurs années que le nombre d’heures d’activités du Genepi baisse. »
« Depuis les attentats de 2015, on a rencontré beaucoup de difficultés pour entrer dans les prisons et mettre en place des activités. »
« Chaque année, des établissements pénitentiaires refusent catégoriquement qu’on rentre dans leur prison, d’autres ne nous répondent pas, d’autres encore pour qui tout se passe bien mais le jour où les bénévoles arrivent, les personnels ne sont pas informés. »
« On estime que la baisse d’heures découle d’une responsabilité partagée. »

 Sur le refus du Genepi d’intervenir dans certaines prisons 

« Parfois, c’est nous qui décidons politiquement d’intervenir dans des établissements mais c’est parce que l’on estime que les conditions que l’administration pénitentiaire nous impose parfois ne permettent pas l’espace que nous on souhaite offrir aux détenus. »
« Il y a une surenchère sécuritaire [dans les prisons] : dispositifs d’écoute et de caméra de surveillance, enquêtes de moralité notamment, ce que nous, on n’accepte pas. »

 Sur les rapports avec l’administration pénitentiaire 

« En théorie, plus on propose d’heures, mieux c’est pour l’administration pénitentiaire. »
« On n’a jamais eu l’occasion de discuter avec la direction de l’administration pénitentiaire de ces chiffres, de l’avenir du partenariat et éventuellement d’une baisse de subvention. »

 Sur les rapports avec la Garde des Sceaux 

« La décision en dernière instance revient à Mme Belloubet, la Garde des Sceaux. »
« Les conseillers [de la Garde des Sceaux] nous ont fait savoir que le gouvernement suivrait la décision de l’administration pénitentiaire mais nous on attend une réponse écrite de Mme Belloubet. »

 Sur les évolutions possibles de la situation actuelle 

« Dans la théorie [où on pourrait toujours intervenir dans les prisons sans la subvention de l’administration pénitentiaire], on serait la seule association avec un statut bâtard sachant que toutes les autres associations qui interviennent auprès de détenus bénéficient d’une convention. »  « Politiquement, on tient des positions mais l’on a notre liberté associative et on ne comprend pas que cela prenne autant d’importance dans notre relation avec l’administration pénitentiaire. »

http://www.regards.fr/

Lire aussi:

« La taule c’est la pression, nourrit l’instinct de révolution » Quelques perspectives anti-carcérales après la rupture de la convention Genepi-DAP (Paris Luttes)

 

Lire la suite

22 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

digemer (le télégramme)

refug

Digemer. Des collectifs d’accompagnement se créent

L’assemblée générale de Digemer s’est tenue jeudi.

Jeudi, 80 personnes étaient présentes à la mairie de l’Europe pour assister à l’assemblée générale de Digemer, association d’accueil et d’hébergement des demandeurs d’asile du pays de Brest.
Cette forte participation montre que la solidarité avec les migrants se développe.
Sept nouveaux logements ont été trouvés depuis l’an dernier. Des collectifs d’accompagnement se créent dans le quartier de Saint-Marc, à Portsall, à Lannilis, à Plounéour-Trez-Lesneven, à Plouescat ou encore à Brasparts. Ces collectifs proposent à leur entourage de cotiser pour payer les charges des logements (assurances, eau, électricité, etc.). Quelques habitants s’engagent aussi dans l’hébergement citoyen : ils accueillent des familles ou des jeunes à tour de rôle pour un temps donné.
.

L’association ne baissera pas les bras

Ce qui préoccupe l’association, c’est l’avenir des hébergés. Des familles sont en France depuis cinq ou six ans, parlent français, scolarisent leurs enfants, participent à la vie associative, sont bien intégrées.

Et voici que depuis quelques mois tout se bloque 

Rejet des recours pour raison thérapeutique, plus de renouvellement des autorisations de séjour, plus de travail… « Quelle est la politique conduite par la préfecture par rapport aux migrants ? », s’interrogent les responsables de Digemer. Malgré tout ils ne veulent pas baisser les bras.

  21 octobre 2018

https://www.letelegramme.fr/

Site Digemer

Lire la suite

20 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

brest dupuy de lôme (ouest france)

black spiderman

Brest. Des lycéens se mobilisent contre l’expulsion d’un élève malien

Les élèves du lycée Dupuy-de-Lôme se sont mobilisés ce mardi pour soutenir Amedi.

Ce mardi matin, à Brest, des élèves du lycée de Dupuy-de-Lôme se sont mobilisés pour défen-dre leur camarade malien Amedi, en bac pro dans l’établissement et menacé d’expulsion. L’expulsion a finalement été suspendue par la préfecture.

Des lycéens de Dupuy-de-Lôme ont débrayé ce mardi 16 octobre à midi pour soutenir leur camarade malien, Amedi. Il avait reçu un avis d’obligation de quitter le territoire français d’ici ce samedi.

L’élève étudie dans l’établissement depuis deux ans. Il vient de commencer un bac pro après avoir obtenu un CAP en maçonnerie l’an dernier. « Ce parcours de formation devrait lui permettre de s’insérer dans le monde du travail par la suite », souligne Olivier Le Pichon, professeur dans l’établissement.

Le droit d’obtenir un diplôme

« Il a 20 ans. Il a perdu son statut de mineur, puis de jeune majeur cet été qui lui permettait de rester », explique Olivier Cuzon, également enseignant dans le lycée. « Il a le droit d’avoir une chance d’obtenir un diplôme comme nous tous », soutient Koleen, une lycéenne membre du comité du soutien à Amedi. Le comité avait lancé une pétition interne hier pour soutenir l’élève malien.

Selon les enseignants, la préfecture a suspendu l’expulsion en milieu d’après midi.  »C’est une belle leçon de fraternité que les jeunes nous ont montrée », souligne Olivier Le Pichon.

https://www.ouest-france.fr/

 

Lire la suite

12 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

réfugiés brest

refug
.

Ne brisez pas une jeune fratrie Congolaise !

NSimba (9 ans), Simon (13 ans) et Jonathan (20 ans) MBengui sont arrivé.es fin avril 2018 en France pour fuir le régime de Kabila (République Démocratique du Congo). Ces trois frères et sœurs sont sans nouvelles depuis de longs mois de leurs parents, opposants à Kabila.

Nsimba et Simon sont pris en charge par l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance). Jonathan est lui menacé d’expulsion au Portugal sous prétexte de la procédure de Dublin. NSimba et Simon resteraient eux en France. Expulser Jonathan, c’est laisser NSimba et Simon orphelins du seul soutien familial qui leur reste.

Expulser Jonathan c’est briser une fratrie, c’est briser 3 vies.

L’article 24 de la directive Européenne sur les conditions d’accueil (2016) stipule que, dans la mesure du possible, les fratries ne doivent pas être séparées, eu égard à l’intérêt supérieur du mineur concerné.

Nous demandons que la directive européenne sur la non-séparation des fratries soit appli-quée pour la fratrie MBengui et demandons que Jonathan reste à Brest près de sa petite sœur et de son petit frère.

CHANGE

Lire la suite

09 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

guillaume meurice (politis)

poutou meuriice

Guillaume Meurice sur le non-accueil des migrants: « Un crime contre l’humanité »

Pourquoi avez-vous signé cet appel pour l’accueil des migrants ?

Simplement parce que l’on m’a sollicité et que je suis d’accord en tout point avec le texte. À titre personnel, je suis très sceptique quand à l’impact réel d’un tel appel. Mais que faire face à la lâcheté généralisée des « pouvoirs publics » ? Ne pas se résigner est le premier des devoirs.

Quelle est votre implication personnelle autour des migrants ? En avez-vous croisés, rencontrés, suivez-vous cette actualité ?

Je suis soutien de SOS Méditerranée depuis qu’Alice Gautreau, alors sage-femme sur le bateau, m’a contacté pour m’expliquer la situation à bord. Je suis pote avec Cédric Herrou, considéré comme un délinquant par le pays des droits de l’homme. J’ai joué mon spectacle dans la Roya et j’ai été rendre visite aux réfugié.e.s qu’il accueille. J’aide également autant que possible le BAAM dans leurs actions. Lorsque je fais des chroniques sur le thème, je refile la thune à ces assocs. Je suis très admiratif des bénévoles qui les composent.

Quelle est votre réaction quand une réunion européenne s’articule autour de la réception de seulement 58 migrants à partager en Europe, dont 18 person-nes en France, comme cela a été le cas la semaine dernière ?

Envie de foutre tous ces bien mal nommés « responsables » sur une barque en pleine Méditerranée et les regarder se démerder.

Quel symbole est devenu l’Aquarius ?

La preuve que, certes le pire existe chez l’être humain, mais le meilleur aussi. Quelles que soient les époques et les crises, il y aura toujours des gens pour porter assistance aux autres. L’idéologie dominante nous présente la compétition et la lutte de chacun contre tous comme l’horizon indépassable de la civilisation, alors que l’humanité aurait sans doute déjà disparu sans la coopération, l’entraide, la solidarité. Fous Laurent Wauquiez à poil dans la forêt et demande lui s’il pense toujours que « l’assistanat est le cancer de la société ».

Il n’y a plus de bateaux, en dehors de l’Aquarius, pour secourir les migrants, tandis qu’il y en avait encore dix au printemps…

C’est juste dégueulasse. De la non-assistance à personnes en danger. Du racisme institutionnel. Un crime contre l’humanité.

Peut-on parler de faillite démocratique et humanitaire ?

Oui. On peut aussi parler de cynisme crasse. De politicailleries vulgaires. De honte absolue. La peur est devenue une variable d’ajustement électorale. Faire croire que des gens qui deman-dent de l’aide représentent eux-mêmes une menace pour la démocratie est au top du hit-para-de de la propagande politique. Sur ce point, aucune différence entre Macron et Le Pen. Gérard Collomb n’est simplement qu’un Robert Ménard complexé.

N’est-ce pas étonnant de voir l’Europe déléguer à des dictateurs ou des sei-gneurs de guerre la gestion des flux migratoires en Afrique du Nord ou bien de laisser la Grèce se débrouiller seule ?

Non ce n’est pas étonnant. Il n’existe pas d’Europe sociale et encore moins d’Europe humani-taire. L’Union européenne est une structure économique et uniquement économique. Un grand marché dans lequel un être humain est simplement une statistique, une variable d’ajustement. Un espace où l’indécence se nomme désormais « pragmatisme ».

« L’humanisme, ce n’est pas le bon sentiment », a déclaré Emmanuel Macron à l’ONU. Quelle est votre réaction ?

Emmanuel Macron qui parle d’humanisme, ça me fait le même effet que Barbarin qui parle de puériculture.

Guillaume Meurice a été l’un des premiers signataires de l’Appel pour l’accueil des migrants. Il s’en explique et livre son regard sur la tragédie.

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin