Archive | Jeunes

14 août 2018 ~ 0 Commentaire

bikers (cnt-so)

velo

La saison estivale est une nouvelle fois porteuse de mauvais augures pour les livreurs de la Foodtech.

Après la faillite de Take Eat Easy en juillet 2016, le passage en force à la tarification à la course par Deliveroo en 2017, nous apprenons par la presse que Foodora est à vendre et souhaite se retirer du marché français.

Les syndicats et collectifs signataires :

    1. Demandent à la société Foodora de confirmer qu’elle est en mesure de payer le mois en cours à tous les coursiers ayant travaillé pour elle. Et donc de ne pas se livrer à un « acte de filouterie » (le fait de se faire servir tout en sachant être dans l’incapacité de payer) comme feu sa concurrente belge.
    2. Invitent les éventuels repreneurs à faire connaitre leurs projets. Nous posons comme conditions à un rachat le maintien de tous les emplois à des conditions au minimum équivalentes, et non pas la simple acquisition de la technologie et de la base de données clients. Nous entendons parler d’un rachat par AMREST, or Delivery Hero a mis 51 millions dans GLOVO ; GLOVO a aussi beaucoup de fond qui lui viennent de AMREST ; AMREST à pris 51 % des part de Delivery Hero-Pologne. Quel serait le but de la manoeuvre ?
    3. Demandent à Foodora de préciser jusqu’à quand elle est en mesure de fournir de l’activité aux coursiers. Pour nombre d’entre eux il s’agit de la seule source de revenu. Les loyers n’attendent pas ! Embourbée dans des conflits avec ses travailleurs, Foodora a déjà annoncé se retirer d’Australie le 20 aout. Mais aucune information n’a jusque là circulé sur ses activités en France. Nous demandons à Foodora d’agir de manière responsable. 1500 coursiers peuvent se retrouver sur le carreau d’ici moins de 15 jours.

Alertent les pouvoirs publics sur une situation où, malgré une croissance de 60% de ses revenus au premier semestre, un groupe risque de stopper ses activités parce qu’il n’est pas le numéro 1 du marché ! Une telle stratégie appliquée à toutes les sphères de l’éco-nomie serait pour le moins mortifère en termes d’emplois ! Monsieur le député Taché, vous qui avez préparé un amendement avec, entre autres, Foodora : pensez-vous réellement que ce scandale reflète le respect de la Foodtech envers ses travailleurs ? Ce respect qui est à la base de votre amendement. Pensez-vous qu’une charte non contraignante pourrait aider ces 1500 coursiers ?

Communiqué signé par :

Les Bikers Nantais/  CNT-Solidarité ouvrière / Fédération CGT Commerce et Services / Fédération SUD Commerce et Services / Le Collectif des Livreurs Autonomes de Paris (CLAP) Syndicat CGT des Coursiers à vélo de la Gironde

CNT Solidarité Ouvrière /10 août 2018

http://www.cnt-so.org/

PDF - 326.6 ko

cnt_so_plateformes_livraison

Sur le modèle UBER de l’auto-exploitation, les enseignes de livraison (Deliveroo, UBER Eats, Foodora…) multiplient les ouvertures de service dans toute la France mais pour les travailleurs-euses c’est une absence des droits les plus élémentaires ! Pour défendre ses droits et en gagner de nouveaux, il faut s’organiser collectivement. Syndiquez-vous !

http://www.cnt-so.org/

Lire la suite

09 août 2018 ~ 0 Commentaire

unl (regards + révolution permanente + huff’)

eton-formal-school-uniform

Louis Boyard (UNL) : « On est la génération crash-test de Parcoursup »

Regards. Comment se passait Parcoursup pour vous jusqu’à présent ?

Louis Boyard. Je viens d’un lycée qui a été fermé pendant trois mois pour cause d’amiante. Du coup, on a loupé trois mois de cours mais aussi d’orientation. Quand on s’est retrouvé à devoir faire les vœux, alors que le lycée était toujours fermé, c’était extrêmement compliqué. On n’avait aucune aide, aucun accompagnement. J’ai mis dix vœux, cinq facultés que je voulais et cinq vœux de sécurité.

Le 22 mai, j’ai reçu mes réponses : les cinq facultés que je voulais, on me les a coupées. Le problème, c’est qu’on ne connaît pas les critères de sélection, donc je ne sais pas pourquoi je n’ai pas été pris. J’estime avoir le droit de savoir, c’est pourquoi je vais déposer un recours. A l’UNL, on a saisi le Défenseur des Droits pour avoir accès aux critères. Nous, on a notre petite théorie sur la sélection. Par exemple, on a un camarade qui a 14 de moyenne dans un « mau-vais » lycée et une camarade qui a 12 de moyenne dans le « bon » lycée. C’est elle qui a été prise.

Vos cinq premiers choix refusés, que se passe-t-il ?

Mes cinq vœux de sécurité devienne les seuls établissements auxquels je peux avoir accès. J’ai la fac du Val-de-Marne, en Sciences politiques, mais c’est à 1h30 de chez moi, donc il faudrait que je déménage. J’attends aussi Paris I, mais je suis 500ème sur la liste d’attente.

Sauf que vous êtes parti en Italie…

Oui, on se regroupait avec des syndicats européens pour évoquer ce genre de contexte. Et je me suis retrouvé sans électricité pendant deux, trois jours, à cause d’une inondation. Donc plus de batterie sur le téléphone. Quand je me suis reconnecté sur Parcoursup, j’avais perdu tous mes vœux.

J’ai compris que j’avais raté le moment où répondre à la fac d’Evry, et quand on ne répond pas à un seul vœu, on est considéré comme « inactif » et viré de la plateforme. Faire ça, c’est extrê-mement efficace : une personne de virée, c’est dix places de gagnées. Ensuite, j’ai essayé d’appeler le numéro vert, mais il n’est pas accessible depuis l’étranger. J’ai dû appeler mes parents pour leur expliquer la situation, leur donner mon numéro de dossier pour qu’ils appel-lent à ma place. En gros, on leur a dit qu’on ne pouvait faire cette erreur qu’une seule fois, donc ils me les ont remis, et ils ont dit à mes parents que c’était irresponsable de laisser partir son enfant en vacances alors qu’il était encore en procédure Parcoursup. Si aujourd’hui, je casse mon téléphone ou que je n’ai plus d’ordinateur, je suis foutu.

Au 9 août, « plus d’un candidat sur cinq ignore toujours où il étudiera », écrit Le Parisien. Quel est votre bilan de Parcoursup ?

Il n’y a pas de mot. On est des centaines de milliers à ne pas savoir où on va étudier en septembre. On sera encore plus nombreux à ne pas être dans la faculté souhaitée. On constate que Parcoursup met en place une sélection sociale, on n’a pas tous les mêmes chances. On voit que les écoles d’infirmières, où l’on rentre sur concours, veulent intégrer Parcoursup. Donc même les cursus considérés comme ultra-sélectifs trouvent la sélection de Parcoursup plus optimale… On a le sentiment d’être une génération crash-test, mais le pire, c’est qu’on n’a pas l’impression que le gouvernement a conscience des erreurs qui ont été commises.

Louis Boyard est président du syndicat lycéen UNL. Il était au lycée Georges Brassens, dans le Val-de-Marne. Alors que la rentrée approche, il témoigne de la machine à faire du tri et de l’exclusion sociale qu’est Parcoursup.

http://www.regards.fr/

Lire aussi:

Louis Boyard : « Le seul moyen de se faire entendre, c’est d’appeler à des blocages de lycées »

Parcoursup: les trois astuces du gouvernement pour accélérer le processus (et ça ne plaît pas aux étudiants) (Le Huffington Post)

A quatre semaines de la rentrée Le fiasco Parcoursup. Près de 180.000 bacheliers encore en attente (Révolution Permanente)

Lire la suite

08 août 2018 ~ 0 Commentaire

socialists (jdd)

communist

Etats-Unis : Alexandria Ocasio-Cortez et les socialistes vont-ils réveiller le Parti démocrate?

Vainqueur d’une primaire à New York, Alexandria Ocasio-Cortez a donné espoir aux socialistes américains, qui espèrent faire bouger les lignes au sein du parti démocrate.

Les socialistes vont-ils insuffler un nouvel élan au Parti démocrate?

Depuis la victoire surprise, fin juin, d’Alexandria Ocasio-Cortez, une jeune hispanique de 28 ans, lors de la primaire du parti dans la 14e circonscription de New York, c’est une des ques-tions qui agitent le microcosme politique américain. Opposée à Joe Crowley, 56 ans dont 20 ans de mandat à la Chambre des représentants, cette fille de Portoricains, qui cumulait encore trois emplois il y a un an, s’est largement imposée (57% des voix). Sa victoire lors de l’élection de novembre semble désormais une formalité, dans cette circonscription qui a voté pour Hillary Clinton à 77% en 2016. Elle deviendrait ainsi la plus jeune femme de l’histoire à être élue à la Chambre des représentants.

Elle rappelle régulièrement que ses idées progressistes n’ont rien de nouveau, elles étaient défendues dans les années 1940 par le Parti démocrate quand Franklin D. Roosevelt était au pouvoir. « Notre campagne était ultra-concentrée sur un message de dignité économique, socia-le et raciale pour les travailleurs américains », expliquait-elle en juin sur MSNBC. « C’est vraiment la voie à suivre (…). Nous devons présenter un plan et une vision à laquelle les gens puissent croire et je ne crois pas que ce soit en entrant dans des batailles sur Twitter avec le président que nous allons progresser en tant que pays ».

Des candidats dans la lignée de Bernie Sanders

Bernie Sanders, qu’elle avait soutenu pendant sa campagne pour la primaire démocrate en 2016, a salué son succès : « Elle s’en est pris à tout l’establishment démocrate local de sa circonscription et a remporté une très ferme victoire. » Comme l’avait fait le sénateur du Vermont face à Hillary Clinton, Alexandria Ocasio-Cortez a mis en difficulté Joe Crowley avec un messa-ge anti-élites et un programme prônant notamment une couverture de santé universelle, ce qui n’existe pas aux Etats-Unis. Elle « a démontré encore une fois ce que la politique progressiste de terrain peut faire », a salué Bernie Sanders, 78 ans en septembre, qui avait galvanisé une partie de la jeunesse américaine il y a deux ans.

Dans sa bio Twitter, Alexandria Ocasio-Cortez l’assure : « Il y a des candidats comme moi par-tout », indique-t-elle. Et force est de constater que ces dernières semaines, être « socialiste » n’est plus un gros mot outre-Atlantique. Dans le Maryland, Ben Jealous a largement remporté la primaire devant un candidat soutenu par l’establishment, pour tenter de déloger en novem-bre le gouverneur républicain. En mai, Stacey Abrams, elle aussi soutenue par Bernie Sanders,  avait remporté une victoire historique aux primaires démocrates en Géorgie, en devenant la première femme noire candidate au poste de gouverneur.

Le nombre de socialistes en nette augmentation

Depuis novembre 2016, le nombre de membres du DSA, le parti socialiste démocrate américain, est passé de 5.000 à 40.000 environ. Une progression exponentielle qui s’explique de diverses raisons :

  • Une forte défiance vis-à-vis de Donald Trump et de sa politique ;
  • Un rejet du capitalisme dans sa forme la plus dure et de ses dérives ;
  • Un décalage avec l’establishment démocrate, jugé hors-sol.

Un sondage de 2016 a montré que chez les 18-29 ans, qui n’ont pas connu la Guerre froide, 33% des Américains soutenaient l’idée du socialisme et 51% ne soutenaient pas le capitalisme. Des résultats si étonnants que le directeur de l’institut politique de Harvard, qui a réalisé le sondage, a d’abord cru à une erreur, indique le New York Times. Mais une nouvelle enquête a apporté des résultats identiques.

Un progressiste face à Trump en 2020?

Depuis quelques semaines, Alexandria Ocasio-Cortez tente donc de surfer sur cette vague et sur sa nouvelle notoriété. Elle parcourt le pays pour soutenir les candidats « progressistes ». Elle s’est notamment rendue dans le Texas, le Kansas et le Missouri avec Bernie Sanders. « Quand Alex a gagné, ça a tout changé », raconte au Guardian Cori Bush, candidate dans le Missouri. « Tout d’abord, cela nous a donné un nouvel élan et aidé à nous revitaliser, puis cela a immé-diatement attiré l’attention nationale. » Il n’en fallait pas plus pour que certains imaginent l’an-cienne serveuse, pas encore élue au Congrès, affronter Donald Trump en 2020 pour la Maison-Blanche.

Les électeurs indécis ne votent pas pour la personne la plus modérée, la plus timide ou celle qui recule. Ils votent pour des candidats authentiques

Ce week-end, lors de la conférence annuelle des progressistes américains, ces derniers ont fait passer un message très clair : ils ne veulent pas d’un modéré pour affronter le milliardaire dans deux ans. Le maire de New York, Bill de Blasio, a appelé à « dire aux voix qui invoquent un faux pragmatisme et une modération bidon que nous ne croyons plus à leurs mensonges. » « Les électeurs indécis ne votent pas pour la personne la plus modérée, la plus timide ou celle qui recule », a ajouté Alexandria Ocasio-Cortez. « Ils votent pour des candidats authentiques. »

Paradoxalement, la victoire de l’outsider Donald Trump en 2016 a ouvert le champ des possi-bles. D’autant plus que selon un sondage, Bernie Sanders recueillerait 28% des voix si la primaire démocrate avait lieu aujourd’hui, seulement devancé par Joe Biden (30%), toujours très populaire. Et rien ne dit que les deux septuagénaires seront de la course à l’investiture dans deux ans. Pour Alexandria Ocasio-Cortez et les progressistes américains, il y a donc une place à prendre.

Les démocrates raillés par Trump

Mais l’enthousiasme des socialistes n’a pas encore conquis l’Amérique. « Des candidats à la Bernie continuent de perdre pratiquement toutes les primaires démocrates où ils se présen-tent », rappelait en juin le groupe de réflexion de centre-gauche « Third Way ». « Si les démocrates regagnent effectivement le contrôle de la Chambre, ce que nous espérons fortement et esti-mons qu’ils vont faire, cela sera largement grâce à des modérés qui gagnent dans des circons-criptions difficiles. »

En attendant, Donald Trump se félicite, lui, de la secousse qui agite l’opposition, et à chaque victoire d’un progressiste, salue la défaite du ténor démocrate tombé face à lui. Après le succès d’Alexandria Ocasio-Cortez, il avait tweeté : « Les démocrates sont dans la tourmente! » Dans deux ans, il pourrait pourtant faire les frais de ce débat interne, si jamais il permet au Parti démocrate de faire émerger un candidat et des idées crédibles.

7 août 2018

Commentaire:

Dans l’Amérique traditionnelle, « socialist » et « socialism » était des gros mots avec une connotation plus à gauche qu’ici, « gauchiste », voire « communiste ». De plus en plus de gens, surtout des jeunes, se disent « socialist » sans complexe. Ce n’est pas un désir de renversement du capitalisme, mais plutôt pour une société moins inégale et  des services publics gratuits et de qualité « comme en Europe »! En l’absence de parti de gauche, tous les courants de gauche se retrouvaient au Parti Démocrate. Récemment le DSA petit parti qui a pris ses distances avec l’Internationale Socialiste sur les politiques d’austérité, a connu un certain développement et présente des candidats « attractifs » aux primaires démocrates.

Le DSA autorise la double appartenance ce qui fait que nos camarades de ISO, Solidarity et Socialist Alternative et d’autres ont pu y débattre de leur implication dans la campagne de Bernie Sanders.

Lire la suite

04 août 2018 ~ 0 Commentaire

communisme (entremonde)

comm

Le Communisme expliqué aux enfants (Bini Adamczak)

Il était une fois des indi­vi­dus qui aspi­raient à se libé­rer de la misère du capi­ta­lisme. Comment faire pour que leurs aspi­ra­tions puis­sent deve­nir réa­lité ? Ce petit livre pro­pose une vision dif­fé­rente du com­mu­nisme, fidèle à son ambi­tion uto­pi­que ori­gi­nelle et libé­rée de tout auto­ri­ta­risme.

À l’écart de l’exé­gèse sou­vent aride et abs­traite du marxisme théo­ri­que, par-delà l’expé­rience dra­ma­ti­que du « socia­lisme réel­le­ment exis­tant », il s’agit d’en réac­ti­ver les vir­tua­li­tés émanci-patrices en mobi­li­sant les res­sour­ces de la lit­té­ra­ture enfan­tine, tout en ne s’y rédui­sant pas, ce livre s’adresse à tous, petits et grands.

Tout se passe dès lors selon le dis­po­si­tif du conte mer­veilleux : prin­ces­ses, épées, pay­san­nes oppri­mées, tra­vailleu­ses haras­sées, pos­sé­dan­tes malé­fi­ques, sans oublier une chaise par­lante et un gros pot comme allé­go­ri­e de l’État. Tout ceci concou­rant à évoquer de manière ludi­que et pro­fon­dé­ment ori­gi­nale ce que serait un com­mu­nisme enfin débar­rassé de ses cari­ca­tu­res sta­li­nien­nes, ainsi que la com­pré­hen­sion cri­ti­que du capi­ta­lisme qui lui serait affé­rente.

De ce fait, les lec­teurs pour­ront être ini­tiés à dif­fé­ren­tes thé­ma­ti­ques carac­té­ris­ti­ques de la pensée marxien­ne : l’his­toire économique de la féo­da­lité, celle des luttes de clas­ses dans le capi­ta­lisme, les mul­ti­ples accep­tions de la visée com­mu­niste, etc.

La cri­ti­que de l’économie poli­ti­que se fait ici fic­tion, la forme du conte se met au ser­vice de l’ana­lyse du mode de pro­duc­tion capi­ta­liste et de l’évocation de ses pos­si­bi­li­tés de dépas­se­ment. Car insis­tons sur un point : il ne s’agit pas de pro­po­ser un modèle de société clé en main, mais plutôt de sou­li­gner la néces­sité de penser l’ouver­ture des pro­ces­sus his­to­ri­ques.

Bini Adamczak est une théo­ri­cienne et artiste basée à Berlin. Ses recher­ches et écrits por­tent sur la théo­rie sociale cri­ti­que, les poli­ti­ques queers, ainsi que sur l’his­to­ri­cité des révo­lu­tions. On lui doit notam­ment une étude publiée en 2017 chez Suhrkamp à propos de liens entre la séquence poli­tico-sociale de 1917 et celle de 1968 (Beziehungsweise Revolution. 1917, 1968 und kom­mende), ou encore une autre plus pré­ci­sé­ment consa­crée à l’his­toire du com­mu­nisme depuis la Révolution d’Octobre (Gestern Morgen).

Traduit de l’allemand par Elsa Fernandez et Cornelia Möser

Dossier PDF

https://entremonde.net/

Lire la suite

02 août 2018 ~ 0 Commentaire

listeria (fr3)

bretagne bove

Listeria : contamination dans 27 McDonald’s en Bretagne

Des contrôles internes ont mis en évidence une présence « ponctuelle » de Listéria  monocytogenes dans une salade Chicken Caesar. Vingt-sept McDonald’s sont concernés en Bretagne

Dans un discret communiqué publié sur son site McDonald’s annonce avoir « mis en évidence une présence ponctuelle de Listeria monocytogenes dans une salade Chicken Caesar ». Le lot de salades potentiellement concernées par cette non-conformité ont été commercialisé dans de très nombreux restaurants entre le 9 et le 14 juillet 2018. En Bretagne vingt-sept restau-rants sont concernés.

En cas de fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête la chaîne de fast-food recommande à ses clients, qui ont consommé une salade Chicken Caesar aux dates mentionnées, dans l’un des restaurants identifiés ci-dessous, de consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation. Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives à ces symptô-mes, ainsi que les personnes immuno-déprimées et les personnes âgées. Ces symptômes peuvent évoquer une listériose, maladie qui peut être grave et dont le délai d’incubation peut aller jusqu’à huit semaines.

Un numéro vert 

Les personnes qui souhaitent davantage d’informations peuvent s’informer au numéro vert suivant : 0800 000 175 de 9 h à 20 h.

Maylen Villaverde  02/08/2018

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire aussi:

Capitaine Houat : des lots de crevettes contaminées à la listeria rappelés (FR3)

Lire la suite

01 août 2018 ~ 0 Commentaire

alloc (ouest france)

alloc (ouest france) dans Jeunes

L’allocation de rentrée scolaire sera versée le 16 août

Trois millions de familles aux revenus modestes bénéficient de l’allocation de rentrée scolaire pour aider à acheter cartables et fournitures. Jeudi 16 août, c’est le jour où l’allocation de rentrée scolaire (ARS) sera versée aux familles, a annoncé mercredi 1er août le ministère des Solidarités. Environ 3 millions de familles, en fonction de leurs ressources, reçoivent une semaine pour aider à financer les dépenses de la rentrée à l’école de leurs enfants.

Le montant de cette allocation a été revalorisé d’environ 1 % par rapport à l’an dernier. Il varie selon l’âge :

  • 367,73 € pour les élèves de 6 à 10 ans
  • 388,02 € pour les 11-14 ans
  • 401,47 € pour les 15-18 ans

Ces montants sont majorés d’environ 2 € à Mayotte.

Les parents aux revenus modestes (dont les revenus annuels sont inférieurs à 24 453 € pour un enfant à charge, 30 096 € pour deux enfants à charge, 35 739 € pour trois enfants à charge), et dont les enfants de 6 à 18 ans sont scolarisés ou en apprentissage, peuvent prétendre à l’ARS pour faire face au coût de la rentrée scolaire. À Mayotte, d’autres plafonds de ressources s’appliquent.

Pour les moins de 16 ans, aucune démarche à faire

Pour les élèves de moins de 16 ans, les parents n’ont aucune démarche à accomplir, les Caisses d’allocations familiales (CAF) versant automatiquement l’ARS aux familles déjà allo-cataires qui remplissent les conditions. Pour les enfants entrant en CP cette année mais qui n’auront six ans qu’en 2019, la famille doit récupérer un certificat de scolarité auprès de l’école et l’envoyer à la CAF, a ajouté le ministère.

Quant aux parents d’adolescents de 16 à 18 ans, ils n’ont pas l’obligation de fournir un justificatif de scolarité : « une simple déclaration sur l’honneur » suffit, selon la même source.

À La Réunion et à Mayotte, où la rentrée scolaire a lieu respectivement les 17 et 21 août, soit plus tôt qu’en métropole et dans les autres DOM, l’ARS sera versée dès ce jeudi. Au niveau national, l’enveloppe globale consacrée à l’ARS a atteint 2,013 milliards d’euros en 2017.

 01/08/2018
.

Lire la suite

31 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

solidarité syrie (codssy)

http://codssy.org/

Lire la suite

30 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

mois d’août (reporterre)

gaston

Les rendez-vous festifs, écolos et militants du mois d’août

Le mois d’août n’est pas uniquement consacré au farniente : de nombreux et beaux rassemblements vont se dérouler. Reporterre vous présente sa sélection. De quoi passer de joyeux moments en œuvrant à des lendemains radieux.

Tout le mois d’août, dans différents endroits de France, mais surtout dans l’Est. Les Tours de France cyclistes et alternatifs

Si vous vous trouvez dans l’Est de la France, rejoignez l’Alter-tour, le tour Alternatiba… ou les deux !

Avec l’Alter-tour, vous enfourcherez votre vélo pour aller à la rencontre des alternatives. Chaque jour, après une demi-journée de vélo, les participants seront accueillis dans « des lieux où l’on vit concrètement la transition écologique » : écolieux, fermes agroécologiques, ateliers vélos, Zad.

velo

Du côté d’Alternatiba, vous pourrez participer aux villages des alternatives prévus dans plusieurs villes et villages, aux formations à l’action non violente et aux vélorutions. 
Et, si vous vous trouvez dans le Sud, rejoignez donc le Carbure à vélo.

Après deux voyages de Toulouse à Notre-Dame-des-Landes, un groupe de militants contre les grands projets inutiles et imposés reliera Toulouse à Bure du 4 au 15 août. Tout au long du parcours, des rencontres-étapes auront lieu avec les collectifs locaux antinucléaires ou en lutte contre des projets imposés. Un départ est également prévu de Rennes.

Plus d’infos : Alter-tour, Alternatiba, Carbure à vélo.

marche

La grande marche antinucléaire

Du vendredi 27 juillet au lundi 27 août, de La Hague à Paris. 


Si vous préférez la randonnée pédestre à la bicyclette, voici ce qu’il vous faut ! Portée par l’association Nucléaire en question, cette marche reliera quelques-uns des lieux nucléarisés de Normandie (La Hague, Flamanville, Caen). À chaque étape, des conférences-débats se tiendront, suivies d’un repas partagé et de temps musicaux. Plus d’infos.

fest

Les Utopies festivales

Du 3 au 5 août à Pisy (Yonne)

Pour sa quinzième édition, les Utopies festivales se placent sous le signe de l’énergie et de la danse. Au menu : flamenco, cumbia, valse, samba, biguine, tango. Voilà pour les pieds. Pour la tête, cette année ayant été marquée par d’importantes publications sur la forêt, le programme fait la part belle à la vie végétale.  Plus d’infos.

Le festival international pour la Paix

Du jeudi 2 au dimanche 5 août, à Besançon (Doubs) 


Le Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC) et son pendant allemand, le Mouvement de la jeunesse rurale catholique d’Allemagne (KLJB), organisent quatre jours de rencontres européennes mettant à l’honneur le milieu rural. 5.000 jeunes sont attendus à Besançon, autour d’ateliers, de tables rondes, de tournois sportifs et de concerts sur les questions de développement rural, de souveraineté alimentaire, d’écologie, d’accueil des personnes migrantesPlus d’infos

sem11mie-Z3-tepco-nucleaire-japon

Un été antinucléaire

Du lundi 6 au dimanche 12 août, à Narbonne (Hérault)

Organisé par des militants antinucléaires de divers pays, le camp international d’été antinucléaire a pour but « de permettre le réseautage international ainsi que le partage de savoirs et d’expériences en lien avec la question nucléaire ».

Deux thèmes seront plus particulièrement abordés : l’usine Orano de Malvési, près de Narbonne, où est préparé l’uranium pour les réacteurs, ainsi que les risques liés aux transports de matières radioactives. Ateliers, partage des expériences, préparation de nouvelles campagnes et projets communs, mais également « échanges culturels et artistiques, siestes et petites fêtes ».

brest-île-longue-2 sdn-Npa29

Du lundi 6 au jeudi 9 août, entre l’anniversaire du bombardement d’Hiroshima et celui de Nagasaki, un jeûne pour l’abolition des armes nucléaires se déroulera dans plusieurs villes de France : Paris, Montpellier, Dijon, Brest, Tours, Cherbourg… mais aussi ailleurs en Europe.

Certains vont jeûner, pour interpeller l’opinion publique, mais vous pourrez aussi (simplement) participer aux actions de rue prévues, aux formations ou aux conférences et expositions mises en place. Ces actions se font depuis plus de 30 ans, mais cette édition 2018 est d’autant plus importante que le prix Nobel de la Paix 2017 a été décerné à la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (Ican).

Plus d’infos : Le jeûne pour l’abolition des armes nucléaires ; Le camp international d’été antinucléaire

pol

Le Rainbow Gathering en Pologne

Du 13 juillet au 11 août, près de Moszczaniec, en Pologne

Les « Rainbow Gathering » littéralement « rassemblements arc-en-ciel », sont « des rencont-res en pleine nature, non commerciales, dans un esprit de partage et d’échanges, sans chef ni gourou ni leader, sans alcool ni drogue, et avec le consensus comme outil démocratique ». L’autogestion est de mise, les repas collectifs prennent la forme de cercles d’échanges et de paroles, et chacun peut proposer ou participer à un atelier, organiser un concert, flâner. Ils ont lieu chaque année des lieux différents, en France et ailleurs. Un camp familial et européen se tient actuellement en Pologne, et jusqu’au 11 août.

Plus d’infos (en anglais).

att 2

L’Université d’été solidaire et rebelle des mouvements sociaux

Du 22 au 26 août à Grenoble (Isère)

Organisée par plusieurs grandes ONG: 350.org, Attac, Amis de la Terre, cette Université d’été sera un temps fort de rencontres et d’échanges entre les luttes (locales et nationales). Elle poursuit trois objectifs principaux : la formation (théorique et pratique) de militants ; la conver-gence des mouvements ; le partage d’expériences et la construction d’initiatives. Le tout sous forme de conférences, d’ateliers, et de moments festifs. À noter, les médias indépendants auront un espace dédié et Reporterre est partenaire.
Plus d’infos.

header-code-rood-1

Le camp climat contre l’extraction gazière

Du 24 au 31 août à Groningen, aux Pays-Bas

L’association néerlandaise Code Rood organise un camp climat près de forages gaziers. Point d’orgue de cette semaine, une action de désobéissance civile de masse se tiendra le 28 août contre l’extraction gazière. La région subit en effet les nuisances quotidiennes liées à cette industrie : microtremblements de terre fragilisant les bâtiments, expropriations, pollutions. Depuis quelques années la lutte locale grandit, et le gouvernement doit annoncer en novembre s’il décide ou non la fin de l’extraction gazière aux Pays-Bas.

À noter: Reporterre y sera et vous le racontera fin août.
Plus d’infos.

intergalactic-eng-0677e

La semaine intergalactique sur la Zad

Du 27 août au 2 septembre, à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique)

Après plus de deux ans de chantiers réguliers, la semaine du 27 août au 2 septembre sera celle de l’inauguration de l’Ambazada, espace destiné entre autres à accueillir sur la Zad de Notre-dame-des-Landes « des luttes et des peuples insoumis du monde entier ». Il s’agira donc de pendre la crémaillère, à travers des ateliers, des échanges et de nouveaux chantiers. Parmi les questions abordées, celles de « l’ancrage dans la durée sans se laisser domes-tiquer », de « l’entre-soi ou de la porosité de nos mouvements », du « rapport de force plus ou moins frontal avec l’État » et de possibilités que des victoires se prolongent. Des invités du Wendland, en Allemagne, de Christiania, au Danemark, du quartier libre des Lentillères, en France, d’Errekaleor, au Pays basque ou encore d’Exarchia, en Grèce, sont notamment attendus. Plus d’infos.

verst sol

Un été en musique… écolo bien sûr !

Comme l’an dernier, Reporterre vous recommande quelques-uns des multiples festivals estivaux conciliant musique et écologie.

Du 10 au 12 août dans la Loire, au lieu-dit Le Mazonric, se tiendra comme chaque année le festival du même nom, avec, entre autres, des ateliers de land art, des cours de yoga et des concerts.

Du 17 au 19 août, dans la petite bourgade de Saint-Gobain (Aisne), Les Vers solidaires allie-ront musique, restauration 100 % bio et locale, toilettes sèches, le tout au profit de projets de solidarité. Le même week-end, si vous êtes plutôt dans le Maine-et-Loire, passez à l’écofestival

L’Arbre qui marche, qui mêlera pour sa 8e année musiques du monde, pratiques artistiques et écologie… le tout sans alcool !
Plus d’infos : Les Vers solidaires ; L’arbre qui marche ; le festival Mazonric.

28 juillet 2018 / Lorène Lavocat

https://reporterre.net/

Lire la suite

30 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

ahed tamimi (courrier inter + le huff’)

ahed tammim

Les peintres, italiens, sont en prison!

Israël. Libération d’Ahed Tamimi, la jeune Palestinienne détenue pour avoir giflé des soldats

L’adolescente de 17 ans, devenue une icône de la résistance contre l’occupation israélienne, a été libérée dimanche après huit mois derrière les barreaux. Face à une foule de reporters, elle a promis de continuer le combat.

“Un accueil de star”, pour The Times of Israel, et d’“héroïne” pour le Jerusalem Post : plus d’une centaine de journalistes et une foule de supporteurs avides de selfies ont afflué diman-che 29 juillet dans le village de Nabi Saleh, en Cisjordanie, pour assister à la conférence de presse d’Ahed Tamimi. Cette Palestinienne de 17 ans, devenue icône de la résistance contre l’occupation, venait tout juste d’être libérée après huit mois passés en prison pour avoir giflé deux soldats israéliens. Elle avait été arrêtée le 19 décembre 2017, quelques jours après avoir été filmée dans une vidéo devenue virale.

Long cheveux bouclés fauves lâchés, Ahed Tamimi s’est présentée, hormis le keffieh noir et blanc qui lui recouvrait les épaules, “tout de noir vêtue”, relate The Times of Israel, “de son t-shirt à son legging, jusqu’à son vernis”. “Mais la couleur de sa tenue ne semblait pas refléter son humeur, alors qu’elle lançait des sourires à ses amis et des voisins (…) qu’elle n’avait pas vus depuis décembre.”

Encadrée d’un côté par son père, et de l’autre par sa mère, elle aussi emprisonnée après l’incident et libérée dimanche, l’adolescente a évacué quelques “amabilités”, raconte le quotidien, remerciant “tous ceux qui (l)’ont soutenue” pendant son incarcération. Puis “a commencé à réciter une longue liste de messages qu’elle souhaitait adresser aux Palestiniens” et au monde.

“La résistance continuera jusqu’à la fin de l’occupation”

Celle que la droite israélienne surnomme “Shirley Temper”, comme le rappelle le Jerusalem Post, pour ses apparitions répétées dans des vidéos virales la montrant se confrontant à des soldats, a promis de poursuivre le combat. “La résistance continuera jusqu’à ce que l’occupa-tion prenne fin”, a-t-elle assuré.

La jeune fille a par ailleurs lancé un appel à l’unité nationale, pour que les Palestiniens puissent combattre plus efficacement pour la libération de leurs prisonniers. “Al-Quds (nom arabe de Jérusalem) était et restera la capitale du peuple palestinien”, a-t-elle ajouté. Interrogée sur son avenir, elle a expliqué étudier le droit pour pouvoir défendre “la cause palestinienne”. Elle a cependant refusé de répondre aux questions des médias israéliens, accusés d’avoir ”constamment diffamé (s)a famille et (leur) combat”.

Ha’Aretz relève pour sa part qu’Ahed Tamimi “s’est abstenue de dire si elle frapperait de nouveau un soldat israélien”. Et rappelle que la nouvelle figure emblématique de la résistance a par le passé appelé à mener des “attaques-suicides” pour “libérer la Palestine”. Après sa conférence de presse, elle s’est rendue à Ramallah, où elle a déposé des fleurs sur la tombe du dirigeant palestinien Yasser Arafat et a rencontré le président Mahmoud Abbas. Celui-ci l’a prise dans ses bras, raconte le Jerusalem Post, et l’a reçue à côté de lui, “dans un fauteuil d’ordinaire réservé aux chefs d’Etat”.

30/07/2018

https://www.courrierinternational.com/

Lire aussi:

Libération d’Ahed Tamimi, la Palestinienne de 17 ans détenue pendant 8 mois après avoir giflé des soldats israéliens (Le Huffington Post)

Commentaire: Les problèmes de la presse! Quand on a le parti pris d’être systématiquement du côté de l’état d’Israel contre ses opposants. Quand on a décidé que cet état est forcément démocratique, même dirigé par des fachos et ne respectant aucune résolution de l’ONU. Il faut que ses ennemis soient forcément « dérangés ». Cette jeune fille qui attaque à main nue une armée disposant de 200 têtes nucléaires, serait traitée en « héroïne », si elle était de n’importe quel autre pays. Il faut donc « rétablir l’équilibre » et lui trouver quelques défauts!  Eureka! Elle aurait (ouf!) appelé à des « attaques suicides »! Vous voyez bien que ce sont tous des terroristes!

Lire la suite

29 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

pauvreté infantile (voz populi.es)

mendiant3

Pauvreté infantile: l’écart entre l’Andalousie et la Navarre est supérieur à celui de Roumanie et Allemagne

En 2016, le taux de risque de pauvreté des enfants d’Andalousie a dépassé celui de la Roumanie en 2015. La bataille que le gouvernement a proposée, dans  la lutte contre la pauvreté, notamment celle des enfants, doit investir dans certaines régions plus que d’autres. Comme en témoignent les derniers chiffres officiels, l’écart entre certaines régions est sidéral.

Les dernières données disponibles de Institut national de la statistique collectés par l’Unicef ​​(2016) montrent que la Communauté Autonome espagnole avec le pourcentage le plus élevé de population de moins de 18 ans en risque de pauvreté ou d’exclusion sociale est l’ Andalousie: 46,9% des enfants Andalous sont en dessous du seuil fixé par l’indice AROPE européen, qui se classe juste derrière la ville de Ceuta (61,9%). La deuxième communauté sous ce seuil de pauvreté est Castilla y La Mancha (42,10%), suivie par l’Estrémadure (41,10%).

En revanche, le Pays basque a le plus bas taux de pauvreté des enfants (14,7%), suivi des Asturies (18,2%) et de la Navarre (21,4%). La distance est telle,  entre les plus pauvres et les plus riches, qu’elle est supérieure à celle qui existait en 2015 entre l’Allemagne et la Grèce. Les Allemands, première puissance économique en Europe, avait une pauvreté infantile de 18,5% par rapport à 37,8% des Grecs.

En Espagne, la moyenne était de 34,4%, le cinquième taux le plus élevé derrière la Grèce, la Bulgarie (43,7%), la Serbie (41,8%), la Hongrie (36, 1%) et la Roumanie 46,8%, un point et trois dixièmes de moins que l’Andalousie (48,1%).

D’après les données de 2015, la dernière directement disponible, l’écart entre l’Andalousie et la Navarre (17,1%) est supérieure à celle entre l’Allemagne et la Roumanie.

« L’Etat n’a pas démontré vouloir investir davantage dans les communautés à la pauvreté infantile la plus élevée », affirme Antonio Gimenez, membre du Conseil indépendant pour les enfants et directeur du plus grand nombres de recherches à ce jour sur la pauvreté des enfants en Espagne. « Cela vient aussi avec des avantages fiscaux qu’ont des communautés comme le Pays Basque et la Navarre, les communautés montrent une plus grande préoccupation pour l’investissement social. »

Selon les derniers chiffres de l’INE pour 2017, les enfants d’Extrémadure sont déjà cinq fois plus pauvres que les navarrais: le pourcentage des ménages d’Extremadure sous le seuil de pauvreté est supérieur à 38,8% par rapport à 8,3% de Navarre .

Comme c’est le cas avec les enfants, la distance entre les deux Espagnes est plus élevée qu’ entre l’Allemagne et le pays avec le taux le plus élevé au monde, la Serbie. Les Allemands ont enregistré un taux de risque global de pauvreté de 20%, alors que c’est 41% pour les Serbes. La distance entre eux était de 21 points par rapport aux 30% séparant Estrémadure et Navarre.

L’indice Arope:

1) Vous ne pouvez pas vous permettre de partir en vacances au moins une semaine par an;

2) Vous ne pouvez pas vous offrir un repas de viande, de poulet ou de poisson au moins tous les deux jours;

3) Vous ne pouvez pas vous permettre de garder la maison à une température adéquate;

4) Vous n’avez pas la capacité de faire face à des dépenses imprévues (de 650 euros)

5) Vous avez déjà eu des retards de paiement de dépenses liées à l’habitation principale (emprunt ou loyer, gaz …) ou dans les achats à crédit

6) Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir une voiture;

7) Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir un téléphone;

8) Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir une télévision;

9) Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir une machine à laver.

21.07.2018

https://www.vozpopuli.com/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin