Archive | International

30 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

caricatures espagne (el jueves)

errejpon

Nous pouvons / Lui filer des baffes! (Iñigo Errejon n° 2 de Podemos)

Crise à Podemos

Le parti « anti-système se conduit « à l’ancienne ». Son leader Pablo Iglesias s’est payé une résidence avec piscine surveillée par une dizaine de « Gardes Civils ». Et tout ce monde se livre à de « fines manoeuvres ». Mais il y a aussi des divergences politiques!

Pablo Iglesias , le leader incontesté, qui est de la famille du fondateur du PSOE, maintient le lien avec toute la « gauche » et soutient le PSOE. Errejon (le carricaturé) , le numéro 2, lui est franche-ment « populiste » et se fiche pas mal des quelques pourcentages qu’apporte I’unité avec la gauche traditionnelle.

Avec la « grossse tête » qu’il a, il a tenté de prendre la direction à son pote Pablo Iglesias au congrès de Podemos de 2016 et a perdu. D’où la caricature ci-dessus. Mais il n’a pas abandonné ses ambitions et revient à la charge… avec Carmela maire de Madrid cette fois-ci.

Cela donne une mauvaise image…

errejon

Errejon, enfoiré! (Je voulais former ma propre équipe)

Les divergences politiques existent

Même si elles sont dures à percevoir!

L’axe de la gauche alternative au PSOE espagnol s’est déplacé. Au départ un tandem « Iglesias-Errejon » de Podemos d’un côté et Izquierda Unida (ex PCE mais pas que) et Equo (Ecolos) de l’autre, unis dans « Unidos Podemos » (Unis on peut) . Avec l’élection de la « sans étiquette » Carmena à la mairie de Madrid, changement. Amenée sur la scène par Iglesias, elle lui tourne désormais le dos!

Carmena apparait comme « la » leader de la gauche. Elle a suscité un énorme enthousiasme, du respect (juge indépendante) et a mis un peu d’ordre après le pillage par le PP.

Mais son « alter ego » a résulté être le populiste Errejon, dévoré d’ambition. Ils se sont partagé le terrain: à Carmena Madrid et à Errejon la région. Podemos et ses alliés? Ils n’oserons pas faire de liste dissidente! Leur vote est acquis, allons donc directement vers « le peuple ».

Et tout çà avec Vox qui monte qui monte!

Lire aussi:

Etat espagnol. Pablo Iglesias contre Iñigo Errejón. Soit l’eurocommunisme ressuscité face au néopopulisme du centre (Anticapitlaistas)

Lire la suite

30 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

madrid (pùblico.es)

madrid

Elections à Madrid.

Des élections législatives » dues au renversement du PP de Rajoy, auront lieu mais on ne sait pas quand. Actuellement les socialistes sont soutenus par « Podemos » et certains nationalistes régionaux.

Il y aura par contre des régionales pour la Communauté régionale de Madrid et ici, pour les municipales de la Capitale.

L’actuelle maire de Madrid Manuela Carmena recevrait le plus de votes, mais sans que la gauche soit majoritaire. Ciudadanos (Macron) progresserait de 11% pris au PP (droite réac). Vox, les fachos, entreraient au « conseil municipal » et pourraient faite élire la candidate de Ciudadanos.

Manuela Carmena gouverne sans étiquette avec le soutien de Podemos et du reste de la gauche: IU (ex PCE) écolos, assos. Le PSOE est à part.

Ces derniers jours, les ambitions (et les manoeuvres) personnelles, au risque de faire gagner l’extrême droite, ont fait beaucoup de mal à l’image de Podemos.

https://www.publico.es

Lire la suite

29 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

égypte (lo cadtm essf npa)

egypt

Un camarade égyptien

Macron en Égypte

Ou le mépris sans frontières

Le dimanche 27 janvier, Emmanuel Macron posait le pied sur le sol égyptien, pour une visite officielle de deux jours. Une visite dans un « pays ami », duquel la France s’est progressivement rapprochée depuis le coup d’État sanglant du maréchal Sissi en juillet 2013, en dépit du régime de terreur instauré par Sissi et ses sbires.

Restriction des libertés démocratiques élémentaires, répression contre les opposantEs, les journalistes et les ONG, arrestations par dizaines de milliers, « disparitions forcées » et morts par milliers.

Une brutalité connue et documentée qui n’a pas empêché l’auto-proclamé « pays des droits de l’homme » de nouer des relations de plus en plus resserrées avec le dictateur Sissi, un bon client pour les industries françaises. C’est notamment dans le domaine des ventes d’armes que le régime militaire égyptien s’est avéré être un « ami » particulièrement généreux, devenant le troisième client de la France avec environ six milliards d’euros de commandes depuis 2015.

Dans un tel contexte, les quelques déclarations de Macron relative aux droits humains en Égypte ressemblent à une méprisante plaisanterie, ainsi que l’a compris Sissi lui-même, qui a commenté les déclarations de Macron en arguant que le développement économique du pays primait sur le respect des libertés publiques et des droits humains.

Pourquoi s’en serait-il privé ? Macron n’a en effet pas caché que l’un des objectifs de sa visite était le développement des partenariats économiques avec l’Égypte, avec à court terme la signature d’une trentaine d’accords et de contrats commerciaux, pour un montant total de près d’un milliard d’euros et, à moyen terme, la vente de 12 Rafale supplémentaires à Sissi, qui en a déjà acheté 24.

Difficile, dans de telles conditions, de ne pas rire jaune lorsque l’on entend Macron exiger de Nicolás Maduro qu’il organise des élections au Venezuela alors que, dans le même temps, il se pavane avec son « partenaire stratégique » Sissi. Être le Président des riches signifie aussi, on l’oublie trop souvent, être l’ami des dictateurs, à la seule condition que ceux-ci « achètent français » et/ou préservent les prétendus « intérêts de la France ». C’est-à-dire les intérêts des multinationales françaises détenues par les copains de classe de Macron.

Julien Salingue Mercredi 30 janvier 2019

https://npa2009.org/

gauche arabe

Leçons de démocratie à géométrie variable

S’immisçant dans la crise vénézuélienne, Macron a envoyé un ultimatum au président Maduro : vous avez huit jours pour organiser des élections, sinon nous soutiendrons encore plus ouvertement celui qui s’est autoproclamé président.

Par contre, en visite en Égypte, où le président Al-Sissi s’est hissé au pouvoir par un coup d’État sanglant en 2013 – plus de 1000 morts – Macron s’est gardé d’exiger de nouvelles élections.

Et pour cause : il présente cette dictature comme un régime ami.

D’autant que le régime égyptien a chapeauté la signature de contrats avec des grandes entreprises françaises. Dans quelques semaines l’armée égyptienne devrait acheter des avions de combat Rafale supplémentaires. On ne se fâche pas avec un si bon client…

https://www.lutte-ouvriere.org/

Lire aussi:

Égypte : La France a du sang sur les mains (Cadtm)

Communiqué commun d’ONG sur les atteintes aux droits humains en Egypte et demandant une suspension de vente française d’armes (ESSF)

Macron en Égypte : au nom des marchands d’armes (LO)

En Egypte, le business avec la France continue, la répression aussi (France Info)

En pleine visite d’Emmanuel Macron, nouvelle vague d’arrestations politiques en Égypte (Basta)

L’Égypte est un pays «plus dangereux que jamais» pour les dissidents pacifiques (Amnesty)

Lire la suite

29 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

dossier vénézuela (npa lo essf)

ms

Maduro, le peuple n’en veut plus et Guaido personne ne l’a élu!

Venezuela : Déclaration internationale  Pour une sortie démocratique où le peuple vénézuelien décide (ESSF)

Déclaration (Venezuela) : ni Maduro, ni Guaidó !

Déclaration (Venezuela) : Seul le peuple souverain et mobilisé peut décider de son destin, avec référendum et élections générales (Marea Socialista)

Au Venezuela, Juan Guaido, le président de l’Assemblée, se proclame président (Le Huffington Post)

Non à l’Etat parallèle impulsé par les Etats-Unis, l’UE et le Groupe de Lima. Nous rejetons le régime capitaliste et inconstitutionnel de Nicolás Maduro (A l’Encontre)

Un message du Venezuela Stalin Perez Borges (ESSF)

Contre l’intervention putschiste au Vénézuela, pour une sortie démocratique de la crise (4è Internationale)

Où va le Venezuela (à supposer qu’il aille quelque part…) ? Entretien avec Manuel Sutherland (Contretemps)

Venezuela. «La bataille du Venezuela» (A L’Encontre.ch)

Etats-Unis – Venezuela. Les États-Unis ont annoncé le blocus de 7 milliards de dollars d’actifs de la compagnie pétrolière vénézuélienne: PDVSA

Venezuela: tête de liste LFI Manon Aubry se démarque de Mélenchon (Anti-K)

Venezuela: «Les agences policières et militaires du pouvoir et le contrôle de certains barrios» (A l’Encontre)

Venezuela : refuser la tentative de coup d’État pro-impérialiste sans soutenir Maduro (NPA)

Venezuela : « Nous luttons pour une sortie de crise propre aux travailleurs » (RP)

Venezuela : un coup de force soutenu par l’impérialisme (LO)

Sortez, Maduro, avec la mobilisation autonome des travailleurs et travailleuses! Ni Trump, ni militaires, ni Guaidó et les partis patronaux! Non à l’ingérence impérialiste, des Etats-Unis, de l’Union européenne et du Groupe de Lima (PSL)

Coup d’Etat au Venezuela : le Parlement Européen reconnaît Guaidó comme président (RP)

Venezuela : Macron, l’ami des putschistes (NPA)

Commentaire:

Nos camarades (dont « Stalin ») sont issus de l’extrême gauche vénézuélienne. Un temps « Marea Socialista » a existé comme tendance du « PSUV » le « parti officiel ». Ils en ont été expulsés et interdits d’élections.

Lire aussi:

Marea Socialista (Wikipedia)

Facebook

Lire la suite

28 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

belgique climat (courrier international)

jeunes

Belgique

Mobilisation record pour le climat

Plus de 70 000 personnes ont participé dimanche à Bruxelles à la marche européenne pour le climat, une mobilisation sans précédent, soulignée par la presse belge.

“Toujours plus nombreux”, titre Le Soir au lendemain de la manifestation organisée dans la capitale belge à l’appel de l’association Rise for Climate. Plus de 70 000 personnes ont convergé sous la pluie jusqu’au Parlement européen.

“Syndicalistes et anars, défenseurs des oiseaux et rebelles, féministes et cyclistes, militants et quidam, il y avait de tout”, note le quotidien francophone, car les participants ont voulu exprimer “une véritable inquiétude. Pas seulement sur l’état de l’environnement, mais sur le fonctionne-ment du système social et économique dans son intégralité.”

“Deux jours après une marche qui a réuni 35 000 étudiants pour le troisième jeudi consécutif, on ne peut plus parler d’heureuse coïncidence, souligne Le Soir. La population réclame des déci-deurs politiques des mesures ambitieuses et rapides pour la défense du climat. Et elle semble déterminée à se mobiliser jusqu’à ce que son message soit entendu.”

Contexte belge complexe

Aux yeux deLa Libre Belgique, les manifestants ont “envoyé un message fort qu’il sera difficile de ne pas entendre”, mais “le contexte n’est déjà pas favorable. La période d’affaires courantes, qui paralyse le gouvernement fédéral, constitue sans doute l’un des plus mauvais moments pour lui réclamer l’adoption d’un train de mesures claires, rapides et tangibles.”

“Ces nouveaux militants, particulièrement les plus jeunes d’entre eux, doivent prendre la mesure de leur engagement. Plus que toute autre, la lutte contre le réchauffement réclame du souffle et de l’endurance”, met en garde l’éditorialiste du quotidien.

28/01/2019

https://www.courrierinternational.com/

Lire la suite

26 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

samouni road (studios brest)

samouni_road

Samouni Road  D

de Stefano Savona

Documentaire – Samedi 2 février à 20h30 / En présence de Stefano Savona

Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Au fil de leurs souvenirs, Samouni Road dresse un portrait de cette famille avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.

samouni_road

Stefano Savona a reçu “L’œil d’or 2018” de la Scam pour ce documentaire.

http://longueur-ondes.fr/

B5

Le film projeté avec la LDH sera « Tel Aviv on Fire », le mercredi 26 février à 20h aux studios.

Lire la suite

25 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

vénézuéla (dossier npa)

npa 29 vertic

Non au putsch au Venezuela !

Non à l’intervention des États-Unis dans les affaires internes du Venezuela !

L’heure est grave en Amérique latine. Le mercredi 23 janvier 2019, Juan Guaidó, un politicien inconnu arrivé à la présidence de l’Assemblée nationale vénézuélienne par le mécanisme de la rotation des partis, s’est autoproclamé « président » de la République bolivarienne du Venezuela.

Quelques minutes plus tard, Donald Trump le reconnaissait comme président légitime.

Cette attitude putschiste, soutenue par plusieurs gouvernements de la région comme le Brésil, l’Argentine, la Colombie, le Pérou et l’Équateur, ouvre une fois de plus le danger d’une interven-tion impérialiste directe dans un pays d’Amérique latine, et ne peut qu’aggraver la situation de la population et générer d’avantage de violence.

Le gouvernement de Nicolas Maduro a démontré son incapacité à en finir avec la corruption et la pauvreté.

C’est lui qui est responsable de la situation catastrophique du peuple vénézuélien, forcé à  l’exil pour échapper à la misère. Mais c’est à ce peuple de décider qui doit le gouverner, non à un président autoproclamé avec le soutien de l’impérialisme étatsunien et de la droite et de l’extrême droite du continent.

Le NPA condamne cette tentative de putsch, ainsi que la position d’Emmanuel Macron, en soutien à Guaidó. Nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple vénézuélien, et appelons à défendre son droit à l’autodétermination, contre toute forme d’ingérence extérieure.

Montreuil, le Vendredi 25 janvier 2019

https://npa2009.org/

Lire aussi:

‘Personne ne sait ce qui va suivre’ : les Vénézuéliens dans la rue défient Maduro comme jamais encore (Global Voice)

Au Venezuela, Juan Guaido, le président de l’Assemblée, se proclame président (Le Huffington Post)

Venezuela. Seul le peuple souverain et mobilisé peut décider de son destin, avec référendum et élections générales (Marea Socialista)

Venezuela. Non à l’Etat parallèle impulsé par les Etats-Unis, l’UE et le Groupe de Lima. Nous rejetons le régime capitaliste et inconstitutionnel de Nicolás Maduro (A l’Encontre)

Au Venezuela, l’armée détient la clé de la crise politique (Essf)

Un message du Venezuela Stalin Perez Borges (ESSF)

Venezuela : « Mettre les décisions entre les mains de la souveraineté populaire » (Essf)

Contre l’intervention putschiste au Vénézuela, pour une sortie démocratique de la crise(4è Internationale)

Où va le Venezuela (à supposer qu’il aille quelque part…) ? Entretien avec Manuel Sutherland (Contretemps)

Déclaration (Venezuela) : ni Maduro, ni Guaidó ! (ESSF)

Lire la suite

24 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

venezuela (essf gv le-huff’ essf)

mexique

Olivier Besancenot au Mexique

Déclaration du PRT (Mexique)

Contre l’intervention putchiste au Venezuela

Le Parti Révolutionnaire des Travailleurs se prononce de façon solennelle contre la nouvelle tentative de coup d’Etat et d’intervention impérialiste au Venezuela.

Dans une campagne ouverte et cyniquement orchestrée et convoquée par le vice président des Etats Unis, Mike Pence (étant donné le discrédit de Trump en Amérique Latine), dans une vidéo mise en circulation la nuit du 22 janvier, pour donner le signal de départ d’une stratégie étalée sur quelques heures à partir de l’auto proclamation, sans que personne ne l’ait votée, du véritable usurpateur Juan Guaido comme « président » du Venezuela.

A la suite de cette auto proclamation on a déclenché une avalanche de « reconnaissances » du supposé nouveau gouvernement de la part de président et de gouvernements dans le monde entier, certains ouvertement néofascistes, sans aucune tradition démocratique, depuis Trump lui-même jusqu’à Macri et Bolsonaro.

Nous nous joignons résolument aux campagnes nationales et internationales de condamnation de cette tentative de coup d’Etat et d’intervention impérialiste qui viole les cadres élémentaires de la souveraineté nationale pour laquelle nous, peuples de notre Amérique, avons lutté depuis plus de deux siècles.

Nous appelons à la plus ample mobilisation populaire, unitaire, internationaliste et démocratique contre le coup d’Etat, ce qui signifie qu’indépendamment des divergences, critiques et oppositions de quelque nature, qui a une légitimité démocratique obtenue par les urnes en aucun cas ne peut être renversé par le biais d’un coup d’Etat impérialiste.

C’est au peuple Vénézuélien, libre, souverain de définir démocratiquement son avenir.

Non au coup d’Etat au Venezuela !

Pour une issue anti-impérialiste et souveraine a la crise vénézuélienne !

Parti Révolutionnaires des Travailleurs
Section mexicaine de la IVe Internationale
Ciudad de Mexico, 23 janvier 2019

http://www.europe-solidaire.org/

dims

Lire aussi:

‘Personne ne sait ce qui va suivre’ : les Vénézuéliens dans la rue défient Maduro comme jamais encore (Global Voice)

Au Venezuela, Juan Guaido, le président de l’Assemblée, se proclame président (Le Huffington Post)

Scandalisés par le « coup d’État » au Venezuela, les Insoumis renvoyés à leurs contradictions (Le Huffington Post)

Venezuela. Seul le peuple souverain et mobilisé peut décider de son destin, avec référendum et élections générales (Marea Socialista)

Venezuela. Non à l’Etat parallèle impulsé par les Etats-Unis, l’UE et le Groupe de Lima. Nous rejetons le régime capitaliste et inconstitutionnel de Nicolás Maduro. Pour un référendum pour renouveler tous les pouvoirs publics(A l’Encontre)

Emmanuel Macron, Pedro Sánchez, Angela Merkel, Theresa May n’ont aucun droit de poser un ultimatum au Venezuela (ESSF)

Commentaire: Quoiqu’on pense de Maduro, ce n’est pas aux USA et à ses amis de le renverser mais au peuple du Vénézuela.

Lire la suite

23 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

greta thunberg (ouest france)

jeunes

Davos. Greta, l’adolescente suédoise

Qui vient tacler les élites économiques mondiales

Entre deux discours sur le ralentissement de la croissance chinoise ou le Brexit, la routine de l’élite économique mondiale à Davos va être bousculée ce mercredi par Greta Thunberg, une adolescente dont la mobilisation contre le réchauffement inspire la jeunesse mondiale.

Et si c’est elle qui faisait l’actualité du sommet de Davos ?

C’est ce mercredi 23 janvier qu’arrive en Suisse Greta Thunberg, cette Suédoise de 16 ans qui, depuis août 2018, a manqué les cours tous les vendredis pour exiger des mesures concrètes – sans mâcher ses mots ! – pour lutter contre le changement climatique, suscitant un immense engouement sur les réseaux sociaux.

« Certaines personnes, certaines entreprises, et certains responsables politiques en particulier savent très précisément quelles valeurs inestimables ils ont sacrifiées afin de gagner des sommes d’argent inimaginables », a-t-elle d’ores et déjà dénoncé dans un message vidéo.

Un discours qui tranche

Voilà qui tranche avec le ton plus policé en vigueur dans la station de ski huppée des Alpes suisses, adopté par exemple ce mercredi par le Premier ministre japonais. « J’appelle tout le monde à ranimer la confiance dans le système du commerce international », a dit Shinzo Abe, estimant que l’Europe, le Japon et les États-Unis devaient « unir leurs forces » pour réviser les règles du libre-échange. (…)

Comme le Titanic

« Le business est mondial mais les problèmes sociaux et les réponses sont locaux, nationaux », résume Alain Roumilhac, président de Manpower France, en constatant que cette année la grand-messe de la mondialisation « manque de souffle ».

« Il n’y a rien de neuf, rien de provoquant. Le réchauffement climatique, l’intelligence artificielle, ce n’est pas nouveau, mais que se passe-t-il concrètement ? » dit un banquier européen, croisé dans le funiculaire desservant l’un des hôtels où, dans les salons privés, se négocient nombre de transactions.

Plus amer, le secrétaire général d’Amnesty International Kumi Naidoo se demande, comme nombre d’activistes invités par les organisateurs, à quoi sert leur présence.

« À Davos, c’est comme si l’on rangeait les chaises longues sur le pont du Titanic pendant que l’humanité coule », a-t-il dit.

23/01/2019

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

22 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

dossier soudan (npa)

soud

Soudan. Le grondement de colère de la jeunesse (Orient 21)

Dozens have been killed by the regime. But Sudan’s protesters march on (The Guardian)

Soulèvement du Soudan contre les politiques d’appauvrissement : le FMI est passé par ici ! (Essf)

Les « émeutes du pain » : au Soudan, la rue défie le pouvoir d’Omar Al-Bachir (Essf)

Les espoirs d’une troisième révolution au Soudan (Orient 21)

Soudan : La grève générale est l’arme la plus puissante (ESSF)

Soudan : Déclaration de la Liberté et du Changement (ESSF)

Soudan : « Ce qui est au cœur du débat politique, c’est la chute immédiate du régime » (NPA)

Informer le reste du monde : La « révolution » à distance des exilés soudanais à Paris (ESSF)

Manifestation en soutien à la révolution au Soudan (Anti-k)

Déclaration commune : Aux masses de l’héroïque peuple soudanais (Essf)

Soudan. Le régime d’Al-Bachir peut-il survivre au mouvement de protestation ? (ESSF)

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin