Archive | Macronie

01 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Municipales: les communautés urbaines, l’autre enjeu du scrutin (jdd)

Municipales: les communautés urbaines, l’autre enjeu du scrutin (jdd) dans Macronie hfveD

Un enjeu essentiel se dresse derrière les élections municipales du mois de mars prochain : le contrôle des communautés urbaines, communautés de communes et autres communautés d’agglomération. L’UMP espère notamment récupérer celles de Lille et Bordeaux, le PS, lui, entend prendre place en Seine-Saint-Denis.

Leur pouvoir est méconnu, mais les regroupements de communes comptent de plus en plus dans le paysage institutionnel français. Transports, habitat, collecte des déchets : des compétences importantes peuvent leur être déléguées, et avec elles les budgets afférents. C’est pourquoi les élections municipales de mars prochain représentent un double enjeu pour les différents partis politiques. De leur résultat dépendront les futures majorités au sein de ces institutions. (…)

Le PS affronte le PCF en Seine-Saint-Denis

Les ambitions du Parti socialiste dans le désormais ancien fief de son allié communiste sont connues depuis des années. Claude Bartolone a « chipé » le Conseil général de Seine-Saint-Denis au PCF en 2008 et certains de ses proches sont aujourd’hui candidats aux municipales, comme les jeunes Razzy Hammadi à Montreuil et Mathieu Hanotin à Saint-Denis.

Ce dernier tient entre ses mains les clés d’un des paris du PS : prendre la présidence de la com- munauté d’agglomération Plaine Commune, plus grande intercommunalité d’Ile-de-France. Cette dernière regroupe neuf villes, pour 400.000 habitants et un budget de 540 millions d’euros.

Son président, l’ancien communiste Patrick Braouezec, est confiant dans sa capacité à rester en place tant les élus PCF sont nombreux. Mais l’ex-député-maire de Saint-Denis ne prend pas pour autant les choses à la légère : c’est le même Mathieu Hanotin qui lui avait ravi sa place à l’Assemblée nationale en juin 2012.

Olivier Faye – leJDD.fr vendredi 28 février 2014

http://www.lejdd.fr/Politique/Municipales-les-communautes-urbaines-l-autre-enjeu-du-scrutin-655048

Lire la suite

01 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Le réacteur epr de finlande est en cours d’abandon par areva… (odn)

anne lolo
*
… qui retire ses salariés…
*
Le crash de l’industrie nucléaire française précède celui de l’ensemble de la filière…
*
Le quotidien économique finlandais Kauppalehti a confirmé (*) ce vendredi 28 février 2014 les informations qui circulaient depuis quelques temps au sujet du chantier du réacteur EPR situé à Olkiluoto (Finlande) : le constructeur du réacteur, le français Areva, vient de mettre un terme aux contrats de travail d’une cinquantaine de contremaîtres, les derniers encore en poste devant suivre la même voie fin mars.
*
Il s’agit donc d’une véritable bérézina pour Areva qui abandonne le chantier de ce réacteur, commencé en 2005, désormais pratiquement à l’arrêt, et sous peu totalement stoppé. Officieusement, la mise en service de l’EPR serait repoussée à 2018 voire 2020, c’est à dire 15 ans après le début d’un chantier qui devait être bouclé… en 4 ans et demi !
*
Mais le plus probable désormais est que l’EPR finlandais rejoigne les différents exemples de réacteurs achevés mais jamais mis en service, comme à Lemoniz (Espagne), Zwentendorf (Autriche), Bataan (Philippines) ou Kalkar (Allemagne). Il est même possible qu’il ne soit jamais terminé mais, dans tous les cas, il s’agit d’un désastre pour l’industrie nucléaire française.
*
Il est d’ailleurs grand temps que l’opinion publique découvre que :
- 54 des 58 réacteurs nucléaires « français » sont en réalité américains (les licences ayant été payées – fort cher – par EDF à Westinghouse au début des années 70) ;
- la nouvelle usine « française » (Georges Besse2) d’enrichissement de l’uranium utilise des centrifugeuses achetées (fort cher à nouveau) par Areva à son concurrent européen Urenco ;
- les rares réalisations vraiment françaises sont des échecs cuisants (réacteurs graphite-gaz des années 60, Superphénix, EPR) ;
*
Il est aussi grand temps que les « élites » françaises cessent de vénérer Mme Lauvergeon, responsable du désastre de l’EPR, mais aussi d’autres opérations aventureuses comme les investissements ruineux et inutiles aux USA ou, bien entendu, l’affaire Uramin dans laquelle la « justice » s’est curieusement dépêchée de ne rien faire malgré les éléments accablants pour « Atomic Anne ».
*
Il faut aussi noter que EDF ne fait guère mieux puisque le chantier EPR de Flamanville (Manche) connait lui aussi des retards et surcouts gigantesques, d’inquiétantes malfaçons et des défauts plus ou moins couverts par l’Autorité de sûreté. Si ce réacteur est un jour achevé, en 10 ans (ou plus) au lieu de 4 et demi, pour 10 milliards (ou plus) au lieu de 2,8 (le premier prix annoncé par EDF), sa mise en service entrainera de fait la mise en danger extrême de la population française et même européenne.
*
Entre un parc nucléaire dans un état avancé de délitement, que les investissements insensés prévus par EDF (100 à 200 milliards !) ne pourront réhabiliter, et le projet de construction (irresponsable et de toute façon hors de compétence pour EDF et Areva) de plusieurs EPR, la France va rapidement se retrouver dans une situation inextricable pour n’avoir pas su se lancer dans les alternatives (économies d’énergie, énergies renouvelables).
*
Il est grand temps de mettre un terme à la catastrophique aventure du nucléaire qui a causé les pires catastrophes industrielles (Tchernobyl et Fukushima), qui produit des déchets radioactifs qui vont rester dangereux pendant des millions d’années, qui pille et contamine les pays où est extrait l’uranium (le Niger est ainsi exploité depuis 50 ans pour alimenter à bon compte les réacteurs français).
*
La part du nucléaire dans l’électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 11% en 2011 (**) et à 9% désormais. Cette chute fulgurante, commencée bien avant le début de la catastrophe de Fukushima, va continuer au fil des innombrables fermetures de vieux réacteurs (un tiers de la flotte mondiale a plus de 25 ans). 
*
L’industrie nucléaire est condamnée, mais elle peut cependant encore causer des drames et catastrophes, raison pour laquelle il faut au plus vite la mettre définitivement à l’arrêt : l’abandon probable de l’EPR finlandais montre clairement la voie à suivre.
*
*
(**) Agence internationale de l’énergie, Key world energy statistics 2003 et 2013, p24
*
 

Lire la suite

28 février 2014 ~ 0 Commentaire

Merkel hollande, libéraux et impérialistes

800px-Kiautschou_Buch

Nous avons tant de choses en commun!

Tout juste reconduite pour un 3e mandat à la chancellerie allemande, Angela Merkel était à Paris le 19 février où se tenait le 16e conseil des ministres franco-allemand.

L’occasion pour Merkel et Hollande de rappeler leur « horizon commun », leurs « convergences » libérales et impérialistes pour « amorcer maintenant une nouvelle étape » dont ils ont bien du mal à définir le contenu…

Manœuvres des grandes puissances La seule décision pratique de ce sommet, un « symbole fort », pas seulement « symbolique », a été l’officialisation du déploiement d’ici juin d’un contingent de quelque 250 soldats de la brigade franco­-allemande au Mali.

Merkel a souhaité « davantage de convergences » dans la coopération militaire au Mali et en Centrafrique. Pour François Hollande, « ce n’est pas une initiative bilatérale mais bien européenne », certes, mais une initiative militariste de l’Europe des grandes puissances où l’Alle- magne n’entend pas laisser le terrain à la France.

*
Vis-à-vis de la crise ukrainienne, les grandes déclarations sont un écran de fumée pour masquer les responsabilités de l’Union européenne. « La chancelière et moi-même, avec nos deux gouvernements, nous avons condamné tous ces actes et la répression venant du pouvoir », a déclaré le président Hollande. « Notre premier appel, c’est que ça cesse et que le calme, la sérénité, l’apaisement puissent être de retour.[…] Nous voulons, l’Allemagne et la France, et tous les Euro- péens sont animés de la même volonté, permettre à l’Ukraine de connaître sa transition politique vers de nouvelles élections et un rassemblement.[…] L’Europe est toujours disponible pour l’accord d’association qui a été proposé à Vilnius », a ajouté Hollande.

Cette langue de bois esquive leurs responsabilités dans la crise ukrainienne où la po- pulation, ses aspirations sociales et démocratiques, sont étouffées par la répression sanglante et les forces réactionnaires, par les luttes d’influences entre la Russie et l’UE aux conséquences dramatiques.

« Airbus de l’énergie », taxe financière et baratin… «Nous n’avons pas fait nécessairement les mêmes choix depuis des années. Et pourtant nous sommes en total accord »… Ces étranges propos d’Angela Merkel illustrent le vide du projet de « l’Airbus de l’énergie » avancé par Hollande ima- ginant « une grande entreprise franco­-allemande pour la transition énergétique » comme le fut Airbus à la fin des années 60 pour l’aéronautique…

Même genre de baratin sur la taxe sur les transactions financières qui devait intervenir d’ici les élections européennes. « Je préfère une taxe imparfaite à pas de taxe du tout » dixit Hollande soutenu par Merkel, « si les choses bougent, certains pays pourraient perdre leurs réticences », mais rien n’est fait et la finance n’a pas de raison de s’inquiéter… Même baratin encore sur « la structure de taxation des entreprises » et l’harmonisation des fiscalités.

Et un message inquiétant Grand sujet de satisfaction bilatérale, Angela Merkel a accepté de venir en France le 6 juin prochain pour le 70e anniversaire du Débarquement. Elle sera au côté de la reine Élisabeth II et d’Obama. Pour Hollande, voilà « un beau message » correspondant « à l’esprit de l’amitié franco-allemande ». Un beau message pour une cérémonie célébrée à la gloire de la perpé- tuation de la domination sur le monde des USA et de leurs alliés européens, à travers le traité de libre-échange transatlantique en négociation…

*
Libéralisme et impérialisme se combinent pour offrir des « marchés » d’exportation aux grandes firmes, en éliminant toutes les barrières douanières et surtout en harmonisant vers le bas toutes les règles du commerce et les normes sociales, sanitaires, alimentaires ou environ- nementales. Un « marché unique transatlantique » qui voudrait permettre aux puissances occi- dentales de perpétuer leur domination face aux pays émergents comme le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud ou l’Indonésie.

*
Le marché capitaliste, la libre concurrence, avec le militarisme et l’Otan comme complément pour soumettre les peuples. Cette Europe, leur Europe, nous n’en voulons pas. L’avenir est à la coopération et à la solidarité des peuples. Yvan Lemaitre

http://npa2009.org/content/merkel-hollande-liberaux-et-imperialistes

Lire la suite

28 février 2014 ~ 0 Commentaire

Dassault, la réalité qui dépasse la fiction

connes

L’affaire de corruption autour de Serge Dassault dans sa ville de Corbeil-Essonnes (91) aurait toute sa place dans le scénario d’une série policière.

Pourtant les faits, largement documentés dans la presse, y compris dans les pages de ce journal  sont bien réels. Concernant le transfert par Dassault de 18 millions d’euros vers une société au Liban, les juges en charge du dossier estiment que la somme de 7 millions serait revenue en France pour être distribuée à une série de jeunes : de l’argent pour acheter la paix et des voix dans les quartiers popu- laires de Corbeil.

On a du mal à mesurer les dégâts que cela a pu créer : jalousies (de ceux qui n’ont pas été « arrosés »), casse des solidarités, méfiance et peur après la tentative d’homicide contre une personne qui a dénoncé le système.

Cette affaire nous rappelle aussi la solidité des réseaux de solidarité au sein de la classe dirigeante – entre gros patrons, propriétaires de journaux, PDG des chaînes de télé et hommes politiques de droite et de gauche. « 85 capitalistes possèdent autant que la moitié de la planète », écrivions-nous le mois dernier, avec tout ce que cela signifie en termes de pouvoir, pour eux et leurs complices. Avec Dassault et ses 12,8 milliards d’euros, 5e fortune française et 69e mondiale, on est en plein dedans !

Intouchable ? L’affaire est maintenant sur la place publique depuis des mois, mais Dassault reste intouchable. Le Sénat (avec une majorité de gauche !) a enfin levé son immunité parlementaire (avec l’abstention de la droite quand même !), après l’avoir refusée par deux fois. Mais les grandes chaînes de radio et de télé reprennent en chœur les explications ridicules de Dassault.

Par le passé, c’est Manuel Valls qui a affirmé partager des valeurs avec Dassault. Au- jourd’hui, c’est Jean-Yves Le Drian qui confirme le soutien du gouvernement, avec l’annonce d’un milliard d’euros pour la modernisation du Rafale.

*
Alors quoi faire ? Espérer une opération mains propres à l’italienne ? Non. Se résigner devant un constat de « tous pourris » ? Encore moins. La rapacité et la corruption auxquelles on assiste ne sont pas le fait de quelques brebis galeuses et encore moins d’une nature humaine immuablement égoïste.

Elles sont ancrées dans la logique même du capitalisme. C’est donc tout le système qu’il faudra foutre en l’air : reconstruire la confiance des millions de gens qui sont écœurés par ce qui se passe et tracer des perspectives pour y arriver. Ross Harrold

http://npa2009.org/content/dassault-la-realite-qui-depasse-la-fiction

Lire la suite

28 février 2014 ~ 0 Commentaire

Bretagne: l’accès à la terre agricole plutôt inégalitaire (f3)

319335833

Des élus et des représentants d’associations ont interpellé jeudi la Société d’aména- gement foncier et d’établissement rural (la Safer) de Bretagne, estimant que des jeunes agriculteurs, non issus de ce milieu, étaient lésés dans l’attribution de terres vacantes au profit de grandes exploitations.

Ces délégués, élus et des représentants d’associations, ont été reçus ce jeudi par le conseil d’admi-nistration de la Safer à Saint-Brieuc. Ils reprochent notamment à la société d’avoir, dans plusieurs dossiers, refusé l’installation de jeunes agriculteurs qui ne sont pas issus du milieu agricole, en privi- légiant l’agrandissement d’exploitations déjà existantes.
« Nous avons plusieurs cas où la Safer refuse l’installation de jeunes agriculteurs qui ne viennent pas du monde agricole (…) C’est pourtant le rôle de la Safer de les aider à s’installer »,  a déclaré Sophie Pontgelard, co-présidente de La Marmite, une association du pays de Vannes qui soutient l’installation de projets agricoles.
*
« L’accès au foncier est un problème récurrent pour les jeunes non issus du monde agricole (….) amenant des porteurs de projets à abandonner, privant nos territoires ruraux d’activités créa- trices d’emplois, de lien social, d’économie locale et de plus-values environnementales », déplorent les délégués.

Les organisations, parmi lesquelles la Confédération paysanne, le Groupement des agri- culteurs bio, Terres de Liens-Bretagne et Eau et Rivières de Bretagne s’interrogent :  »Y a-t-il une place pour une agriculture innovante, hors cadre familial en France? ». Par ailleurs, dans une lettre ouverte adressée à la Safer-Bretagne, les mêmes signataires reprochent à l’organisme semi-public l’attri-bution, sur un dossier précis, de terres vacantes dans le Morbihan à une exploitation comptant déjà plus de 100 ha au détriment de deux autres projets d’exploitation.

Les délégués estiment que la volonté politique de développer la méthanisation agricole a par ailleurs pour effet de favoriser la spéculation sur les terres. « Le conseil d’administration nous a assuré qu’ils entendaient respecter les objectifs en matière d’agriculture biologique et d’installation hors cadre familial », a indiqué un porte-parole du collectif, Gwénnolé Le Galloudec, jeudi à l’issue de la réunion.  »On va bien sûr rester vigilants », a-t-il ajouté.
AFP Publié le 28/02/2014 | 09:59, mis à jour le 28/02/2014 | 10:00
Commentaire: En gros, faut s’endetter à mort pour avoir le droit s’installer, sinon?

Lire la suite

28 février 2014 ~ 0 Commentaire

Postiers du 92, nouvel entretien préalable au licenciement

gael

La journée a commencé par une prise de parole inhabituelle :

au lieu de s’adresser à un seul service (celui des facteurs de Puteaux), les grévistes ont regroupé le CEDEX de Puteaux, de La Défense, de Courbevoie, la brigade de tri de La Défense et les facteurs de Puteaux. C’était la première fois que tous ces collègues qui travaillent tous les jours les uns à côté des autres se sont retrouvés rassemblés et que la question d’une mobilisation s’est posée. Les grévistes savent bien qu’un seul passage dans un bureau n’est pas suffisant pour faire débrayer leurs collègues, mais la prise de parole d’aujourd’hui laissera forcément des traces.

Signature d’un protocole de fin de conflit à Carrières-sur-Seine/Montesson
Après avoir fait grève aux côtés des postiers du 92, les facteurs de Carrières-sur-Seine/Montesson ont signé hier un protocole de fin de conflit où il obtiennent une réduction de 12 à 10 semaines de sécabilité sur l’année. Des liens ont été tissés, une expérience commune emmagasinée qui ne sera pas oubliée de sitôt, des 2 côtés de la frontières entre les 2 départements.

7ème entretien préalable pour Gaël
Gaël est passé en entretien préalable au licenciement aujourd’hui. 5h30 d’entretien sans pause pour répondre des accusations suivantes : « Intrusion », « Dégradations », « Occupation des locaux », « Introduction par intrusion de personnes étrangères à l’établissement, avec non-respect grave des règles de sécurité »… Ces griefs cachent mal la volonté de mettre la tête sous l’eau à des militants qui refusent de collaborer avec la direction dans sa politique de suppression d’emplois et de maintien de salaires de misère.

Comment les grévistes ont résolu le problème des paies à 0 euro
Une quinzaine de grévistes de Rueil n’ont même pas reçu la moindre paie pour le mois de février, et c’est un choix délibéré de la direction. Tout ce qu’elle propose aux grévistes, c’est de leur verser des accomptes sur la paie de mars ( !) Il a été ainsi proposée à une gréviste un accompte de 67 euros… Face à un tel mépris, les grévistes se préparent à poursuivre la Poste au pénal. Mais ils ont surtout décidé d’assurer grâce à la caisse de grève un versement de 800 euros à tous les grévistes dont la paie a été « séchée ». Voilà comment les salariés peuvent résoudre leurs problèmes : en comptant sur leurs propres forces.

Demain vendredi 28 février à 18h au 3bd du Levant à Nanterre (RER Nanterre-Ville) : rassemblement de soutien aux grévistes

Samedi à partir de 20h : nouvelle fête de solidarité avec les grévistes du 92 (Nanterre, lieu à confirmer)

Blog de la grève : http://grevedespostiersdu92.tumblr.com/

Lire la suite

28 février 2014 ~ 0 Commentaire

Le guen: « l’aile gauche du ps n’a jamais rien apporté de solide » (jdd)

tony-blair

C’est sûr qu’avec un Tony Blair, le PS aurait de la gueule!

Le député PS, Jean-Marie Le Guen, est l’invité vendredi de Décideurs Politiques, en partenariat avec DECIDEURS TV.

Accusé par certains au PS d’être « trop à droite », Jean-Marie Le Guen, invité vendredi de Décideurs Politiques, assume : « Une partie de la gauche se réfugie dans le déni, la gauche doit être d’abord dans la réalité. » Et le député de Paris d’ajouter, plus cinglant : « Je n’ai aucun complexe, cela fait 40 ans que j’ai toujours connu des ailes gauches qui pleurnichaient et qui vaticinaient, ils n’ont jamais rien apporté de solide à la construction ».

Jean-Marie Le Guen dénonce « les positions des idéologues patentés qui donnent des leçons en permanence ». « Je n’aime pas les commentateurs spécialisés dans le sniper et dans les positionnements idéologiques un tout petit peu obsolètes », lance encore le député socialiste. Selon lui, « il y a une majorité centrale dans ce pays qui aspire à un changement pragmatique ».  Bruno Jeudy et Caroline Vigoureux – leJD

http://www.lejdd.fr/Politique/Le-Guen-L-aile-gauche-du-PS-n-a-jamais-rien-apporte-de-solide-654944

Lire la suite

27 février 2014 ~ 0 Commentaire

Toujours plus de cadeaux aux patrons…

gattaz

Toujours plus de chômage

C’est malheureusement sans surprise que nous enregistrons la nouvelle hausse du chômage reconnue par le Ministère de l’emploi.

La fameuse « inversion de la courbe du chômage » revendiquée depuis des mois par Hollande, Sapin ou Montebourg est encore remise à plus tard.

Une preuve de plus que le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en vigueur depuis janvier 2013 ne contraint absolument pas les patrons à embaucher ou à arrêter les suppressions de postes de travail.

Pendant ce temps les plans de licenciements ne connaissent pas de répit. Et derrière les chiffres, ce sont des millions de personnes dont les vies sont détruites par la perte d’emploi, la perte de leur seul moyen de vivre.

Qui peut croire que le pacte de responsabilité en discussion à partir de vendredi donnera de meilleurs résultats ?

 Les seules mesures efficaces, ce sont l’interdiction des licenciements et le partage du temps de travail sans perte de salaire.

 De nouveaux cadeaux au patronat, de nouvelles attaques contre les services publics sont les seules promesses que tient le gouvernement.

Le pacte de responsabilité n’est ni amendable, ni négociable. C’est dans la rue le 27 février au coté des chômeurs,

le 8 mars pour les droits des femmes et

le 18 mars contre la pacte MEDEF-gouvernement et

lors du week-end de riposte de gauche unitaire qui se prépare que nous appelons à combattre cette politique qui aggrave la chômage et la misère. Montreuil, le 26 février 2014

http://npa2009.org/node/40500

Lire la suite

27 février 2014 ~ 0 Commentaire

Unanimité néocoloniale au parlement

tintin

L’Assemblée Nationale et le Sénat ont voté la prolongation de la guerre en Centrafrique, pratiquement à l’unanimité (428 pour, 14 contre à l’AN, 328 pour, 3 contre au Sénat).

La majorité des élus du Front de gauche n’a même pas osé s’opposer à cette intervention militaire.

Cela confirme aussi l’envoi de 400 militaires français supplémentaires.

Malgré la mise en place d’une nouvelle présidente au service de la Françafrique, Catherine Samba-Panza, le gouvernement français reconnaît toujours des « difficultés ».

Le rapport d’Hubert Védrine confirme que le rôle de l’intrusion guerrière française en Françafrique a pour but de reconquérir des parts de marché, pas de porter secours à la population. Nous le répétons une fois de plus : « La France est le problème, pas la solution en Afrique ».

Le NPA s’oppose à l’intervention française et appelle à manifester le 1er mars dans le cadre de la clôture de la semaine anticoloniale. Montreuil, le 26 février 2014

Lire la suite

27 février 2014 ~ 0 Commentaire

Manifestation à nantes contre l’ayraulport de vinci (ccr)

 f-rance

Les temps changent ?

A Nantes la tradition anarcho-syndicaliste fait qu’on déclare la manifestation et son parcours mais qu’on ne demande pas d’autorisation à la préfecture.

Résultat des courses : les CRS se sont donc installés sur le parcours d’une manifestation massive pour la bloquer au bout d’un kilomètre. Surtout dès le départ de la manifestation des canons à eaux blindés derrières des grilles sont installés à quelques mètres des manifestants.

La petite tourelle du canon à eau pointe alors en permanence les manifestants – sans tirer – pendant que les CRS lancent des grenades assourdissantes et des pétards très régulièrement. Tout cela évidemment sous l’œil d’un hélicoptère volant en permanence à basse altitude et prenant des photos.

La stratégie de la tension et de la provocation policière est évidente, on voit d’ailleurs rapidement que des familles avec poussettes craquent et partent, des enfants pleurent. Les plus pacifiques des manifestants n’ont qu’une seule envie : rentrer dans ce dispositif répressif alors que la manifestation est alors parfaitement bon enfant.

D’autant plus que les manifestants sont nombreux : 20 000 selon la police – seul chiffre reprit dans les médias – mais sans doute bien plus proche des 50 000 personnes, soit plus que pour la manifestation de réoccupation de la ZAD du 17 novembre 2012. Des politiciens de premiers plans sont là, interviewés par des caméras : Mélenchon ou Jean-Vincent Placé qui disparaîtront dès que la manifestation se mettra en marche. Philippe Poutou est également présent mais n’apparaîtra dans aucun journal télévisé.

Sur ce qui s’est passé ensuite, les médias et les politiciens de la bourgeoisie sont unanimes : une bande de « casseur d’ultra-gauche » a saccagé Nantes. Soyons clair, c’est simple : c’est un mensonge. Les destructions se résumaient à : la vitrine d’une boutique Vinci, une façade de commissariat repeinte, deux engins d’un chantier Vinci brûlé, des impacts sur une BNP, une agence de voyage et une pharmacie, et 4 abris bus brûlés. Voilà le cortège de dévastations décrit par nos médias. Et personne ne pourrait dire vraiment qui a brûlé les abris bus ou les engins de chantiers.

Le lendemain toutes les traces de la manifestation avaient disparu à l’exception de la vitrine Vinci.

A aucun moment la police n’est intervenue pour tenter d’empêcher les dégradations ou procéder à des interpellations. Dès le lendemain pourtant la mairie organise des poursuites judiciaires et appellent les commerçant à faire de même – notamment dans Ouest-France. Pourtant pendant la manifestation, la vie continue comme à l’ordinaire et la population profite du soleil pour boire en terrasse ou faire ses courses dans ce centre-ville devenu digne du Marais parisien par sa richesse et ses magasins, et cela à 50 mètres de la manifestation.

Le chiffre du millier de « black block » avancé par le ministère de l’intérieur est tout simplement ridicule même si beaucoup de manifestants ont tenus tête aux CRS qui ont utilisé une véritable armada de blindés lanceurs d’eau – au moins cinq utilisés pendant plus de deux heures. Les CRS n’ont d’ailleurs pas véritablement chargés, ils se sont contentés d’un nuage continu de lacrymo tirés de très loin, par des grenades à fragmentations sans précisions et tombant de très haut. Bien sûr, les CRS ont arrosés sans discrimination, y compris des manifestants cherchant à partir.

Surtout, l’usage également continu de flashballs et de grenades assourdissantes a blessé un jeune manifestant pourtant éloigné des affrontements et qui n’y participait pas. Le médecin cité par Médiapart parle de flashball. Ce jeune charpentier qui a perdu son œil, aucun média – à l’exception de Médiapart – n’en parle. En revanche, les chiffres de 27 membres des forces de police admis au CHU, sont abondamment cités, sans plus de détails – peut être pour des entorses après avoir glissés sur les douilles de leurs projectiles ? Deux autres manifestants dont un photographe ont été blessés par des flashballs.

Le message politique le plus clair n’a pas seulement été délivré par le premier Ministre, le ministre de l’Intérieur qui ont parlé de violences inadmissibles – sans évoquer celles de la police – mais par le préfet de Loire-Atlantique qui explique que les associations d’opposants sont devenues « la vitrine légale d’un mouvement armé »…. On cherchera vainement des armes autres que les pavés et les feux d’artifices sur les photos prises ce jour-là.

L’idée du gouvernement est de diviser le mouvement et cela marche, certaines associations demandant à ce que les « violences » soient dénoncées avec plus de vigueur.

Rappelons que les Verts participaient officiellement à cette manifestation, même si plusieurs pancartes les dénonçaient comme des « jaunes ». Nous citerons Julien Durand, porte-parole de l’Acipa, principale association de lutte contre l’aéroport : « L’unité de l’action et de l’opposition se vit tous les jours sur la zone. Nous sortons de six mois d’occupation militaire, qui a occasionné la destruction de maisons, d’outils de travail, la pression militaire sur les habitants de la zone. J’appelle à mettre à leur juste place les dégradations matérielles de samedi par rapport aux préjudices physiques que nous avons connus. Parmi nous, certains ont perdu un œil et ont eu des orteils arrachés. »

La préfecture de Loire-Atlantique a publié fin 2013 les décrets nécessaires à l’ouverture des travaux mais aucune intervention n’est attendue sur le terrain avant les imminentes élections municipales et européennes. La lutte continue. Cette manifestation, malgré la violence et la tension créée par les forces répressives de l’État bourgeois, n’ont pas empêché une masse de plus en plus importante de se déplacer.

http://www.ccr4.org/Manifestation-a-Nantes-contre-l-Ayraulport-de-Vinci-les-temps-changent

25-02-2014

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin