Archive | Hollandie

11 avril 2018 ~ 0 Commentaire

lorient services publics (ouest france)

servives pub

Services publics : 200 manifestants devant la gare à Lorient

L’appel de l’union locale CGT à soutenir la grève des cheminots a tourné, ce lundi à 18 h devant le parvis de la gare, à la convergence des luttes pour la défense des services publics.

Aux côtés de la CGT, le PCF, les Insoumis, Solidaires, Alternative Libertaire ont rassemblé plus deux cents personnes au total, ce lundi soir devant  le parvis de la gare. Tous sont venus affirmer leur détermination à « ne rien lâcher », avec la volonté de démontrer « qu’ensemble on va gagner et faire plier le gouvernement ». Philippe Jumeau, secrétaire départemental du PCF, résume le front uni de ce lundi soir contre la politique de Macron: « On est tous pas contents ici. C’est qui fait le mot d’ordre. »

09/04/2018

https://www.ouest-france.fr

Lire la suite

11 avril 2018 ~ 0 Commentaire

lorient moments pour elles (change)

lorient

Pour la réouverture de la permanence Moments pour Elles de Lorient

La permanence d’accueil Moments pour Elles à Lorient a fermé ses portes en novembre, faute de subventions.  Ce lieu d’accueil, d’écoute et d’accompagnement recevait des femmes victimes de violences conjugales et leur proposait un accompagnement juridique, social et psychologique, gratuit et anonyme.

Aujourd’hui à Lorient, il reste possible de se tourner vers la permanence juridique du CIDFF, mais aucun accompagnement social n’est proposé même aux plus vulnérables, et les femmes demandeuses d’un suivi psychologique doivent se tourner vers les consultations payantes (non remboursées) des psychologues libéraux (pas forcément formés à cette problématique), ou vers les centres médico-psychologiques dont les délais de rendez-vous atteignent parfois les 6 mois.

A l’heure où tout le monde s’accorde à célébrer la libération de la parole des femmes, à l’heure de #BalanceTonPorc, et alors que le président de la république a déclaré que l’égalité entre les hommes et les femmes serait une « grande cause nationale du quinquennat », il est urgent de lui faire respecter sa parole, de lutter contre la régression des acquis des femmes et la disparition des organismes qui viennent en aide à celles qui en ont le plus besoin.

Nous demandons donc la réouverture urgente de la permanence pluridisciplinaire Moments pour Elles à Lorient.

https://www.change.org/

Lire la suite

11 avril 2018 ~ 0 Commentaire

brest rassemblement (ag de luttes)

brest

Facebook

Lire la suite

11 avril 2018 ~ 0 Commentaire

rennes pma

renes

L’accès à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) à toutes les femmes faisait partie des promesses d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle il y a tout juste un an.

Nous n’avons aucune garantie à ce jour de la part du gouvernement et sa majorité sur la mise en place effective de cette réforme !

L’État donne « à débattre » l’accès à la PMA pour les couples lesbiens et les femmes céliba- taires dans le cadre des états généraux de la bioéthique alors que ce droit est déjà acquis pour les couples hétérosexuels. Ce faisant, il perpétue une fois de plus le contrôle exercé sur le corps des femmes et singulièrement sur les femmes qui échappent à la norme hétérosexiste (les femmes lesbiennes et toutes celles qui décident d’avoir un enfant seules).

Loin d’être une question éthique, l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, quelle que soit leur situation (célibataire, en couple hétérosexuel, en couple lesbien) est plutôt une question d’égalité et de justice. Elle s’inscrit dans un continuum de droits fondamentaux, qui permet aux personnes de décider librement si, quand, comment et avec qui, avoir un enfant.

Nous revendiquons :

- L’accès à la PMA avec donneur à toutes les personnes en âge de procréer
Toutes les personnes en âge de procréer doivent pouvoir avoir accès à la PMA avec donneur, sans distinction de leur situation conjugale, orientation sexuelle ou identité de genre.

- La filiation automatique pour tous les couples
Les deux mères doivent pouvoir signer avant la PMA avec donneur un consentement mutuel de non contestation de la filiation, devant un juge ou un notaire, comme pour les couples hétérosexuels.

- Le remboursement sans discrimination
Les lesbiennes et les célibataires sont des citoyennes comme les autres et payent leurs cotisations. Les actes médicaux liés à la PMA doivent leur être remboursés à 100 %, comme pour les couples hétérosexuels.

Nous exigeons qu’une loi soit votée dans les plus brefs délais pour mettre fin aux discriminations à l’encontre des couples de femmes, des femmes célibataires et des personnes transgenres en leur garantissant l’accès à la PMA.

Le collectif breton pour la procréation médicalement assistée

Nous appelons à manifester à Rennes:

Samedi 21 avril 2018, Place de la République à 14 heures

Signataires : AGLAE, Centre Gay, Lesbien, Bi et Trans de Rennes, Commune Vision, Contact Ille et Vilaine, les Effronté·e·s Rennes, les Enfants d’Arc en Ciel l’asso !, Ouest Trans, le Planning Familial Rennes – Saint Malo, Rainbow BREST, SOS homophobie – délégation Bretagne

Contact: sos-bretagne@sos-homophobie.org

Facebook

Lire la suite

10 avril 2018 ~ 0 Commentaire

pma (osez le féminisme!)

npa

.

Etats Généraux de la bioéthique : PMA pour toutes, maintenant !

Dans le cadre des Etats généraux de la Bioéthique, Osez le Féminisme a demandé à être auditionnée en tant qu’association féministe impliquée dans la lutte contre les discriminations contre les lesbiennes. Voici notre contribution :

Nous pensons qu’il est crucial de reconnaître l’existence et les droits des famille monoparen- tales et homoparentales. C’est pourquoi nous demandons l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires, comme c’est le cas ailleurs en Europe.

Il ne s’agit pas, comme le voudrait un certain nombre de détracteurs, d’une demande de “confort”, qui sortirait la PMA de son cadre médical. Les couples de femmes ainsi que les femmes célibataires ne peuvent procréer sans soutien médical, et leur infertilité de fait (quel que soit l’état de fonctionnement de leurs appareils reproductifs propres), est donc comparable à celle des couples hétérosexuels auxquels la PMA est aujourd’hui proposée. Surtout, comme l’a rappelé Jacques Toubon, Défenseur des droits, la législation actuelle institue une discrimination injustifiable, basée sur l’orientation sexuelle et/ou la situation conjugale, dans l’accès à des techniques médicales. Ces discriminations portent un préjudice grave aux droits des femmes lesbiennes et célibataires à tenter de fonder une famille. Elles portent également préjudices aux enfants dont les mères ont eu recours à de telles techniques à l’étranger (non-reconnaissance de la filiation), et nient l’existence pourtant bien réelles de telles familles sur le territoire français.

L’interdiction d’accès à la PMA pour les femmes non-hétérosexuelles est aujourd’hui l’outil de l’Etat pour favoriser certains schémas familiaux. Il s’agit donc de fait d’une ingérence de la puissance publique dans la vie privée des familles, ce qui va à l’encontre de l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Garantir la possibilité du recours à la PMA pour toutes est un élément fondamental de la lutte pour l’égalité des droits.

Par ailleurs, autoriser la PMA permet de réduire le recours à des pratiques dangereuses pour les femmes et leurs enfants : rapports sexuels non désirés avec un homme, achat de sperme en dehors des circuits légaux, insémination artisanale… Le tout sans accompagnement ni suivi médical et psychologique. Le suivi médical des femmes qui ont eu recours à la PMA de manière illégale et/ou dans des pays voisins est également plus difficile. En Europe et de par le monde, les pays ayant modifié leur législation en ce sens sont de plus en plus nombreux : ces mesures sont donc viables, tant pour le système médical que pour les familles concernées.

En outre, l’inscription de ce droit n’aura pas de réalité s’il n’est pas accompagné de mesures d’application concrètes. Ainsi, la prise en charge par la sécurité sociale des dépenses inhérentes à ces actes médicaux devra évoluer en conséquence, au même niveau que les droits déjà ouverts aux couples hétérosexuels.

Par ailleurs, nous sommes convaincu.e.s que l’ouverture de la PMA pour toutes doit s’accompagner d’une évolution des liens de filiations. Une réflexion globale sur le droit de la famille doit nécessairement avoir lieu.

Osez le Féminisme ! 29 mars 2018

http://osezlefeminisme.fr/

Lire la suite

10 avril 2018 ~ 0 Commentaire

zad (alternative libertaire)

flics

Violences et dégradations à la ZAD : le pouvoir a voulu cet affrontement que rien ne justifiait

Le mouvement contre l’aéroport a pourtant exprimé son intention de rechercher une solution de compromis pour l’avenir des terres du site de Notre-Dame-des-Landes. On peut lire dans cette attaque la volonté de vengeance du gouvernement et le choix de donner des gages aux réactionnaires de tous bords qui n’ont pas digéré cette victoire anticapitaliste.

Ce lundi 9 avril, 2.500 gendarmes ont déclenché leur offensive pour détruire les habitations des occupant.es de la ZAD.

Le pouvoir se venge aujourd’hui des acteurs et des actrices de la lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDDL). Depuis 3 heures ce matin les gendarmes ont commencé leur agression contre les habitant.es du site du projet abandonné d’aéroport. Dans leurs bagages ils ont amené les engins nécessaires pour détruire les habitations, mais aussi des véhicules blindés.

Les occupant.es du site opposent une résistance déterminée face aux flics casseurs :

Barricades de « tracteurs vigilants », barricades plus classiques éventuellement enflammées pour gêner la progression des forces du désordre, chaînes humaines… La diversité des tactiques de résistance face à l’invasion fait partie des réalités de la ZAD.

Malgré la détermination des occupant.es, la disproportion des forces et surtout les équipe- ments militaires apportés et les gaz lacrymogène qui noient la ZAD sous un nuage de gaz toxiques permettent aux gendarmes de gagner du terrain.

Mais le pouvoir doit pourtant reconnaître que cela restera compliqué pour eux.

Gérard Collomb, le sinistre est obligé d’annoncer « nous maintiendrons, tant qu’il sera nécessaire, des forces de l’ordre pour qu’il n’y ait pas de nouvelle occupation ». Les journalistes sont bloqués par les flics qui ne veulent pas de témoins pour faire leur sale besogne. Dès 5h30 une arrestation et un blessé sont signalés. A partir de 10 h les flics commencent à détruire des habitations.

9 avril 2018

http://alternativelibertaire.org/

Lire la suite

09 avril 2018 ~ 0 Commentaire

vannes hôpital (le télégramme)

manifestants-hopital-sud

Vannes. Grève au centre hospitalier

Des soignants ont démarré une grève dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 avril au centre hospitalier de Vannes.

Une grève a débuté dans la nuit de dimanche à lundi au centre hospitalier Bretagne Atlanti- que. Elle concerne les services de médecine polyvalente et de pneumologie au sein desquels les soignants déplorent la « dégradation des conditions de travail et de la prise en charge des patients la nuit ».

« La situation ne cesse de se dégrader »

Selon les représentants de la CGT qui ont déposé leur préavis de grève « depuis l’ouverture du bâtiment médico-chirurgical en janvier 2015, la situation ne cesse de se dégrader. Moins de soignants, plus de patients, eux-mêmes de plus en plus dépendants et instables sur le plan de leur santé. » Le syndicat explique : « Après deux réunions entre cette équipe, la direction, les cadres et la CGT, les difficultés sont avérées, mais la solution proposée n’en résout qu’une partie. »

Le mouvement est « très suivi »

Insatisfait des propositions, le personnel a sollicité la CGT pour déposer un préavis de grève qui a débuté la nuit dernière, lundi 9 avril. Selon le syndicat, « le mouvement est très suivi et devrait durer ». Tous les grévistes ont été assignés pour assurer la continuité du service.

09 avril 2018   

http://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

09 avril 2018 ~ 0 Commentaire

lorient (cgt 56)

lorient

‘Union locale CGT de Lorient et sa région appelle le lundi 9 avril à 18h devant l’entrée sud de la gare de Lorient à pour la défense du service public ferroviaire et en soutien aux grévistes cheminots.

Nous appelons dans l’unité la plus large toutes les organisations syndicales et associatives à se rassembler. Aux partis et organisations politiques qui le souhaitent à venir apporter leur soutien.

Nous appelons, dans la foulée du rassemblement à une réunion unitaire à l’union locale cgt de Lorient, salle Jaffrezic, 1er étage, au 82 boulevard Cosmao Dumanoir, dans le but de constituer un collectif de défense et d’amélioration du service public ferroviaire, de soutien aux grévistes cheminots dans le bras de fer engagé avec le gouvernement.

Facebook

Lire la suite

07 avril 2018 ~ 0 Commentaire

menteur (ouest france)

pipeau

« C’est un menteur » : l’aide-soignante qui a refusé de serrer la main de Macron s’explique

Valérie Foissey, aide-soignante au CHU de Rouen, a refusé de serrer la main du président de la République jeudi lors de sa visite d’annonce pour le plan autisme du gouvernement. Évo- quant les conditions de travail très difficiles en milieu hospitalier, la jeune femme a eu un échange tendu avec Emmanuel Macron. Ce vendredi matin, celle qui a été candidate Lutte ouvrière aux élections législatives s’est expliquée au micro de Jean-Jacques Bourdin.

« Je serre la main à qui je veux » se défend Valérie Foissey, qui a refusé de saluer jeudi Emmanuel Macron en visite au CHU de Rouen où l’aide-soignante travaille.

« On s’est sentis un peu humilié(e)s. Il arrive et comme par hasard, on trouve beaucoup de monde [au CHU]. Au quotidien, on galère dans notre service. Il nous culpabilise sur l’avenir de nos enfants qui vont payer la dette mais s’il n’y a pas d’argent, pourquoi fait-il autant de cadeaux aux riches ? » a expliqué Valérie Foissey au micro de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi matin.

« Je refuse de serrer la main à l’un des responsables de cette situation. […] »

Lorsque Jean-Jacques Bourdin la questionne sur les annonces d’Emmanuel Macron concer- nant le milieu hospitalier et l’autisme, Valérie Foissey déclare : « Je ne suis pas au courant de tout ça,. Quand bien même il nous ferait des annonces… Quel moyen a-t-on de vérifier qu’au quotidien l’argent va bien arriver pour cette cause, pour la santé ou pour le reste ? Il faut le croire sur parole et pour moi ce sont des menteurs. Et ils ne sont pas à un mensonge prêt. »

L’intervention de Valérie Foissey n’a pas manqué de faire réagir, notamment sur les réseaux sociaux.

Alors que certains approuvent l’attitude de l’aide-soignante, d’autres internautes ont tenu à rappeler son passé politique. En effet, comme Ouest-France a pu le vérifier, Valérie Foissey s’est présentée au moins deux fois aux élections législatives en Seine-Maritime sous l’étiquette Lutte ouvrière.

06/04/2018

https://www.ouest-france.fr/

Commentaire: Au moins à Lutte Ouvrière on sait tenir tête au président!

Lire la suite

07 avril 2018 ~ 0 Commentaire

désenfumage (le huffington + anti-k)

lrem

Pour son deuxième anniversaire, La République en Marche est désormais vu comme un parti de droite. Loin du ni-droite ni-gauche voulu par Macron le 6 avril en 2016.

Il était encore ministre de l’Economie. Dans sa ville natale d’Amiens, le 6 avril 2016, Emmanuel Macron annonçait la création du parti En Marche qui ne devait pas présenter de candidat à la présidentielle de 2017. Il s’agissait d’un « mouvement politique nouveau, qui sera pas à droite, qui sera pas à gauche.

Ce pari est perdu si l’on en croit les conclusions d’un sondage Ipsos pour l’association Lire la politique et révélé par Le Monde. Alors que le mouvement rebaptisé La République en marche souffle sa deuxième bougie ce vendredi, une très nette majorité de Français le considère désormais comme un parti de droite.

25% des sondés le jugent au centre-droit, 20% à droite et 5% très à droite soit un total de 50%.

A l’inverse, ils ne sont que 5% à le penser à gauche et 21% au centre. Le plus notable est l’évolution de ce positionnement depuis qu’Emmanuel Macron est à l’Elysée et qu’il a l’occasion de mettre en place sa politique. Il y a un an, seulement un tiers des Français pensaient LREM à droite.

C’est le résultat de mesures libérales prises par le gouvernement d’Edouard Philippe comme les ordonnances réformant le code du travail, la suppression d’une grosse partie de l’ISF ou la réforme annoncée de la SNCF.

Alexandre Boudet 06/04/2018

https://www.huffingtonpost.fr/

Commentaire: Que de nombreux anciens membres du PS aient si vite passé à droite, montre bien la pente sur laquelle était engagé ce parti.

Lire aussi:

Macron plus impopulaire que jamais parmi les classes populaires (Anti-K)

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin