Archive | Ecologie & climat

27 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

le résultat de 2 mois de violences policières contre les opposants au barrage de sivens (npa)

Sivens-Remy-Gabalda-09-09-web

Le décès de Rémi Fraisse

Dans la nuit de samedi à dimanche, Rémi Fraisse, étudiant de 21 ans est décédé sur le site de Sivens, en marge de la manifestation qui a rassemblé plusieurs milliers d’opposants au barrage.

Nous ne connaissons pas encore les circonstances précises de ce drame, mais de nombreux témoignages mettent en cause la responsabilité policière dans un contexte où les tirs de lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de flash- balls  n’ont pas cessé de l’après midi à la fin de la nuit.

Le NPA exprime ses condoléances et sa solidarité à la famille et aux proches de Rémi. Il exige que toute la lumière soit faite sur ce décès alors que les premières affirmations de la police sont contredites par de nombreux témoins.

Ce drame n’est pas un accident, il est le résultat de 2 mois de violences policières croissantes envers les opposantEs au barrage. De peur de voir se multiplier les résistances comme à Notre-Dame-des-Landes, l’État cherche à briser par la violence et la criminalisation un mouvement qui s’étend et s’approfondit contre les grands projets nuisibles imposés.

Ce passage en force est d’autant plus scandaleux que le rapport d’expert sorti ce jour établit que «le choix d’un barrage en travers de la vallée a été fait sans réelle analyse des solutions alternatives possibles», pointe une évaluation «con- testable des besoins réels» et juge «de qualité très moyenne» l’étude d’impact. Il donne raison à celles et ceux qui s’opposent depuis le début à ce projet.

​ Le NPA appelle à participer aux rassemblements qui sont organisés ce lundi dans de nombreuses villes pour rendre hommage à Rémi et dénoncer les violences policières. Montreuil, le 27 octobre 2014

http://npa2009.org/communique/deces-de-remi-fraisse-le-resultat-de-2-mois-de-violences-policieres-contre-les-opposants

Lire la suite

27 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

les deux tiers des entreprises du cac 40 (basta)

total

Mises en cause dans des atteintes aux droits humains

Plus de la moitié des grandes entreprises allemandes, britanniques et françaises ont été mises en cause dans des atteintes présumées aux droits humains. C’est ce que constate une étude publiée le 21 octobre par une coalition européenne d’or- ganisations indépendantes, European Coalition for Corporate Justice, qui travaille sur les responsabilités sociales et environnementales des entreprises. Cette coa- lition, basée à Bruxelles, regroupe des grandes ONG comme Amnesty Internatio- nal, le CCFD ou Greenpeace.

L’étude s’appuie sur une revue de presse au long cours: des dizaines d’ar- ticles et rapports impliquant des grandes entreprises dans des atteintes aux droits humains ont été recensés pendant huit ans, de 2005 à 2013. Cette revue de presse s’est concentrée sur les trois premières économies européennes et leurs grandes multinationales cotées: celles du CAC 40 en France, du DAX 30 en Allemagne et du FTSE 100 à Londres. Les auteurs de l’étude précisent bien qu’il ne s’agit pas forcément de violations des droits humains juridiquement avérées mais d’un recueil d’allégations sérieuses, dont certaines «ont été vigoureusement niées par les sociétés concernées». Cette étude quantitative dresse cependant une première photographie de cet épineux sujet.

Les deux tiers des entreprises du CAC 40 concernées Les entreprises alle- mandes, comme Adidas, Bayer ou Siemens, sont les plus nombreuses à être citées: 77% des entreprises cotées à la Bourse de Francfort sont ainsi mises en cause dans des atteintes présumées aux droits humains (soit 23 compagnies sur 30). Les Françaises suivent, avec 65% des sociétés du CAC 40 (24 compagnies sur 37) ciblées par des accusations, puis les Britanniques avec 51% de leurs multinationales cotées (43 compagnies sur 84), telles la banque Barclays, British American Tobacco ou Mark &Spencer.

Au vu de ces résultats peu encourageants, les auteurs de l’étude rappellent «l’urgence» pour l’Union européenne et ses États membres «à veiller à ce que les entreprises s’acquittent effectivement de leur devoir» en matière de respon- sabilité sociétale et «à lever les obstacles à l’accès à la justice des victimes d’abus». «Une question qui a été largement ignorée jusqu’à présent», souligne le document.

Côté CAC 40, les entreprises françaises les plus souvent citées sont Total, Sanofi, ArcelorMittal et BNP Paribas. Total a par exemple été accusé en mars 2013 d’avoir détruit des fermes et des cultures en Ouganda, lors d’une opération de prospection pétrolière à proximité d’un village de pêcheurs au bord du lac Albert, à la frontière avec la République démocratique du Congo. Autre exemple : en novembre 2011, un article du quotidien britannique The Independant met en cause Sanofi, et d’autres compagnies pharmaceutiques occidentales, qui auraient financé des essais cliniques pratiqués sur des patients indiens, survivants de la catastrophe de Bhopal, au sein du Bhopal Memorial Hospital. Ces essais clini- ques n’auraient pas respecté les standards internationaux et auraient provoqué la mort de plusieurs dizaines de patients.

Enfin, dernière illustration, BNP Paribas et sa filiale états-unienne Bank of West, ont été pointées du doigt en juin 2012 pour avoir financé des industriels de l’armement produisant des armes à sous-munitions, ces missiles et bombes qui dispersent des explosifs ou des mines sur plusieurs centaines de mètres. Du fait de leur extrême dangerosité pour les populations civiles, ces armes sont interdites depuis 2010 par une convention internationale, ratifiée par la France…

Selon les principes directeurs de l’Onu de 2011, partagés par l’Union européenne, «les entreprises ont la responsabilité d’identifier, de prévenir et d’atténuer les effets négatifs éventuels de leurs activités», rappelle l’étude. Encore une obli- gation trop contraignante pour les entreprises? Par Ivan du Roy 23 octobre 2014

Pour accéder au rapport de l’European Coalition for Corporate Justice.

Lire la suite

27 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

réductions d’émissions: l’ue renonce à montrer l’exemple (attac)

rechauffement

Réduire de 40 % d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030:

l’objectif adopté par le Conseil européen des 23 et 24 octobre est dramatiquement insuffisant. Il contredit les recommandations des scientifiques pour ne pas dé- passer les 2 °C de réchauffement climatique d’ici la fin du siècle. L’Union euro- péenne (UE) abandonne ainsi toute prétention de leadership en matière de lutte contre les dérèglements climatiques.

Le Conseil européen a adopté la proposition de la Commission pour les réductions d’émission d’ici 2030. Il entérine ainsi la perte de plusieurs années décisives dans la lutte contre les dérèglements climatiques.

Adopter un objectif de 40 % de réductions d’émissions d’ici 2030 revient à repousser à l’après 2030 l’essentiel des efforts. Rappelons en effet que l’ob- jectif officiel pour 2050, cohérent avec les recommandations unanimes des scien- tifiques, est une baisse minimale de 80 % des émissions, soit -2,5 % par an.

Or l’objectif de – 40 % en 2030 permet de se contenter d’une baisse de 1,3 % par an: deux fois moins que le nécessaire. Du fait du retard ainsi pris, il faudra ensuite une baisse de 5 % par an pour atteindre l’objectif en 2050! C’est à se demander si l’UE ne vient tout simplement pas d’abandonner l’objectif de ne pas dépasser les 2 °C d’augmentation maximale de la température moyenne mondiale d’ici à la fin du siècle.

Quant à l’objectif de 27 % d’énergies renouvelables d’ici 2030, il revient en fait à freiner le rythme actuel de développement du renouvelable dans le mix éner- gétique. En s’abstenant de fixer des objectifs par pays, l’UE laisse en outre les mains libres aux États-membres qui préfèrent le charbon, les hydrocarbures de schiste ou le nucléaire. Les lobbies industriels des énergies fossiles et du nuclé- aire ont été entendus, qui plaident de plus en plus ouvertement pour freiner le développement des énergies renouvelables.

Le marché du carbone européen est en faillite mais contribue quand même à subventionner les pays et les industries les plus polluants. Sans objectifs de ré- duction d’émission cohérents avec les recommandations scientifiques, l’Union européenne ne peut plus prétendre au rôle de «leadership climatique» auquel elle postulait il y a encore quelques années. Quant à la France, après avoir aban- donné l’écotaxe, après avoir adopté une loi sur la transition énergétique sans financements, son gouvernement veut maintenant libéraliser le transport d’autocars concurrents du train, toujours bien sûr au nom de la sacro-sainte croissance.

Dans de nombreux pays d’Europe des mobilisations citoyennes s’opposent à aux énergies fossiles et aux projets inutiles et déploient des initiatives de transition notamment en matière énergétique. La Conférence climatique de Paris-Le Bour- get en décembre 2015 (COP21) sera un lieu de convergences de ces mouve- ments qui seuls peuvent faire échec au poids des lobbies et tirer les ambitions européennes vers le haut.

vendredi 24 octobre 2014, par Attac France

https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/reductions-d-emissions-l-union

Lire la suite

27 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

testet: brest, lundi 18h place de la liberté

Sivens-Remy-Gabalda-09-09-web

Un camarade tué au Testet

Appel à manifester contre la violence d’Etat

Suite à la nouvelle de la mort d’un manifestant lors du rassemblement au Testet, nous avons reçu de premières nouvelles de camarades de la Zad de Notre Dame des landes présent sur place. La mise en cause directe des forces de l’ordre dans la mort du manifestant semble se confirmer. Un communiqué donnant des précisions à ce sujet sera envoyé ce soir depuis la zad du Testet.

Dans l’attente de ce communiqué, les personnes rassemblées sur place lancent un appel à ce que partout en France s’organisent dès que possible des manifestations devant les lieux de pouvoir.

Là-bas, elles et ils appellent à manifester lundi à Albi 14h devant la Préfecture.

Nous ne pouvons laisser passer cette mort. Organisons nous ! Réagissons !

A Redon à 18h30 devant la sous-préfecture

A Nantes, lundi 18h devant la préfecture, 15h place du Bouffay pour préparer et informer

A Rennes, lundi 18h, devant la mairie

A Brest, lundi 18h, Place de la Liberté

A Saint-Brieuc, lundi 18h, Préfecture

A relayer au sein des comités et partout où vous le pouvez.

http://zad.nadir.org/spip.php?article2674

Lire la suite

27 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

sivens, manif à gaillac, suite au décès d’un manifestant (npa 32)

npa agricol

Sivens, lundi Albi, devant la préfecture​ 14h

Suite au décès, cette nuit,d’un jeune de 21 ans sur le site de Sivens, en marge de la manif qui a rassemblé plusieurs milliers d’opposants au barrage​.
Nous ne connaissons pas encore les circonstances précises de ce drame, mais toute l’après midi et la soirée de samedi, et toute la nuit, les tirs de lacrimo , de ​grenades assourdissantes et de flash ball n’ont pas cessé.

Le NPA condamne une fois de plus cette situation de violence policière provoquée par l’obstination du conseil général et de l’état, et qui vient de conduire à l’irréparable.

​Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur ce décés.​

​Nous appelons au rendez vous immédiat de protestation à Gaillac, 18h, place de la Libération, ainsi qu​e lundi ​à Albi, devant la préfecture​ ​à 14h

Le comité NPA de l’Albigeois NPA 32

Lire la suite

27 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

sivens: retour sur le week-end du 25 octobre npa 32

npa agricol

Environ 2 500 manifestants, beaucoup de jeunes, ambiance festive.

Un week-end très réussi et super bien organisé: parking, navettes de Gaillac, aire campement, chapitaux avec activités ludiques, stand d’information des asso- bciations, stands politiques, lieux de débats, buvette et restauration, sanitaires

Une solidarité venant de toute la France, y compris des représentants d’autres luttes contre des GPII, NDDL par exemple. Des camarades NPA ont envoyé des délégations, de toute la région : Tarn,Tarn et Garonne, Aveyron, Haute-Garonne, Gers… Au total nous étions une trentaine à bien montrer l’engagement de notre parti dans cette lutte comme dans toutes les luttes écologiques du moment, pour le maintien d’une agriculture solidaire, écologique, non-productiviste.

Comme dans toutes les manifestations de ce genre, nombre de participants ont montré leur ras-le-bol des mensonges des politiciens professionnels, de ceux qui essaient de récupérer maladroitement la colère qui monte, en venant renifler l’odeur des gaz lacrymogènes le temps d’une conférence de presse, parler de la lutte de Sivens mais de manière tellement générale et vague en la ramenant vite aux besoins d’une 6e République…

On comprends ici l’agacement des zadistes. Avec son parti pris de rester en dehors des calculs politiques, en choisissant de se faire représenter par un agriculteur en activité faisant de la politique plutôt qu’une «tête de gondole» et connaissant bien les dossiers, le NPA a voulu démontrer que la politique n’est pas un simple jeu médiatique pour des intérêts partisans.

Après le départ de Mélenchon, débats et témoignages souvent intéressants, quelquefois émouvants se sont succédés. Les représentants politiques étaient donc José Bové pour EELV, un élu pour le PG, un autre élu pour le PCF, François Favre du comité du Gers pour le NPA.

Les quelque mille personnes qui y assistaient ont écouté avec attention tou- tes les interventions pour la plupart convergentes dans les grandes lignes. Ben Lafetey, dont il faut saluer la qualité de meneur de débats et de respect des sen- sibilités différentes qui se sont exprimées, du Collectif du Testet réitéra à plusieurs reprises que nous avions besoin de continuer à lutter tous unis, que les partis, collectifs et associations avaient tous et toutes un rôle à jouer y compris les élus qui s’opposent au projet. Très élogieux du travail fourni par les divers partis poli- tiques présents, il donna la parole à chacun. Tous ont été applaudi chaleureuse- ment dans une ambiance bon enfant mais déterminée à gagner.

A noter quand même la suggestion un peu saugrenue de Bové de demander aux opposants de ramener de chez eux des arbres à planter pour Sivens le jour de la Sainte-Catherine qui est une hérésie écologique, même si l’idée festive mais populiste était de nous faire croire que restaurer ce qui avait été détruit était aussi simple. Il ne s’agit pas de planter n’importe quoi. Il serait au contraire impératif de planter des essences de l’endroit.

Le NPA pour sa part a fait le parallèle entre le barrage de Sivens et le bar- rage de la Barne dans le Gers et d’autres projets similaires dans tout le Sud- Ouest. Connaissant bien le dossier il a montré chiffres à l’appui le coût exorbitant de cette production d’eau pour irriguer des cultures de maïs intensives. Il a aussi démonté le mécanisme des conflits d’intérêts dans les montages financiers qui sont fait en dehors de toute consultation et de participation de la population.

Applaudi à plusieurs reprises, notre camarade à bien montré que c’était le système capitaliste qui générait ce genre de projet où ce sont les profits à venir pour quelques uns qui motive cette offensive contre l’intérêt de tous et qu’il n’ y avait pas d’autres solution que de changer de modèle de société.

Enfin, venant de Lannemezan où il était allé soutenir les manifestants pour la libération de George Abdallah, Philippe Poutou bien accueilli, est arrivé en fin d’après-midi où il doit rester pour participer aux diverses activités le dimanche.

Nous apprenons aujourd’hui qu’un mort a été découvert après les échauf- fourées qui ont eu lieu dans la nuit entre quelques dizaines d’ «anarchistes ca- goulés» et les «forces du désordre», preuve s’il en est de la violence d’État dont font preuve les détenteurs du pouvoir à l’égard de ce mouvement populaire. La résistance ne pourra que s’amplifier dans les semaines à venir. «Gardarem lou testet». NPA 32

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article33350

Lire la suite

26 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

quimper: observatoire du nucléaire

odn k

Mardi 18 novembre 2014 18h

Rassemblement devant préfecture Quimper en soutien à l’Observatoire du nucléaire, la veille du procès Areva.

Lire la suite

26 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

nucléaire indien sous haute tension (sdn-K)

nucléaire indien sous haute tension (sdn-K) dans Douarnenez, le Cap afficheHigh%20Power%20Pontekroaz%2013%20nov%2014

Projection en présence du réalisateur indien Pradeep Indulkar

Jeudi 13 novembre 2014 à Pont-Croix Espace Bolloré

 Colère et détresse à Tarapur Résistance face à Areva à Jaitapur

Film High Power : en 1969 la première centrale nucléaire de l’Inde a été ouverte à Tarapur, en bord de mer. Aujourd’hui, 45 ans plus tard, paysans et pêcheurs témoignent : les ténèbres se sont abattues sur leur village. Tarapur est loin du merveilleux rêve promis… Ce film a obtenu le prix Uranium à Rio de Janeiro en mai 2013.

 Suivi d’un court-métrage sur le projet d’EPR à Jaitapur : malgré la forte opposition locale, le gouvernement indien veut toujours construire une gigantesque centrale en zone sismique sur un site littoral encore préservé, avec des réacteurs exportés par Areva !

 Le réalisateur Pradeep Indulkar sera présent pour échanger avec le public et parler au nom des opposants indiens au projet de Jaktapur.

Projection en présence du réalisateur indien Pradeep Indulkar

JEUDI 13 NOVEMBRE 20H30 ESPACE BOLLORE PONT-CROIX

Entrée : Libre participation Organisation : Alerte à l’Ouest,

Plogoff mémoire d’une lutte, Sortir du nucléaire Cornouaille

https://sites.google.com/site/alertealouest/

Lire la suite

22 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

notre pote christophe de margerie (de total) (rue 89)

prautoc.gif (5587 octets)

Le savait-on ? La France entière a brutalement perdu un copain, un bon pote, atypique, fraternel, truculent, pas chichiteux, toujours prêt pour une bonne partie de rigolade jusqu’au bout de la nuit. Sacré Christophe !

Parler de Christophe à des oligarques russes ou chinois, ou à des émirs du Golfe, et c’était la franche marrade assurée, la fraternisation immédiate, à l’évocation de la moustache, la fameuse moustache, la big moustache, une moustache taillée sur mesure pour le Barthes des mythologies, icône à elle toute seule de tous les atypismes, de toutes les transgressions.

Dans le civil, PDG de Total, c’est dire s’il en avait, des bonnes histoires à raconter, sur les patrons et les ministres, surtout les ministres, ces culs serrés qui ne veulent pas entendre parler de gaz de schiste. Ah, maudit conducteur russe éméché, de la maudite déneigeuse de l’aéroport de Moscou.

Pour le reste, ce sera une autre fois

De l’éloge funèbre des radios du matin à Christophe de Margerie, on dégagera donc, au doigt mouillé, les statistiques suivantes :

  • première occurrence: il était sympa. Variantes: il tutoyait les journalistes (Lefébure, France Inter), il entraînait les copains dans des beuveries jusqu’à pas d’heure dans les troquets de Davos et d’ailleurs (Stéphane Richard, PDG d’Orange, RTL), il aimait le whisky, les blagues, il était respectueux du personnel (salarié, France Inter)
  • deuxième occurrence, ex-aequo : c’était un grand Français (Manuel Valls, Laurence Parisot). Il croyait à la France, qu’on pouvait y faire des choses, bien des choses. Et si Total payait si peu d’impôts en France, c’est la faute, qu’on se le dise, à la législation internationale ;
  • troisième occurrence : pour que son entreprise soit aimée (« On est des hommes comme les autres, on fonctionne aussi à l’affectif », Stéphane Richard), il n’hésitait pas à payer de sa personne. Prime spéciale à l’anecdote de la Miss Météo du «Grand journal» de Canal+ qui, en sous-vêtements, s’était barbouillée de mazout devant lui, un jour de marée noire, «sans qu’il quitte le plateau».

Quant au reste, au rôle de l’extraction pétrolière dans le réchauffement climatique, aux efforts (ou pas) de Total dans la transition énergétique, et autres questions secondaires, il en sera question une autre fois.

Daniel Schneidermann | Fondateur d’@rrêt sur images

http://rue89.nouvelobs.com/2014/10/21/pote-christophe-margerie-total-255600

et Eva Joly:

http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2012/04/13/le-groupe-total-devenu-une-arme-de-corruption-massive_1685250_3232.html

Lire la suite

21 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

des ex-salariés de nutréa ont gain de cause (dd l’abeillaud)

nutrea
Maison des Syndicats de Brest, 10 octobre 2014.
*
«FAUTE INEXCUSABLE DE L’EMPLOYEUR» est écrit en majuscule sur le tract distribué. Après quatre ans de combat juridique, ces mots sonnent comme le début d’une série de victoires pour Stéphane Rouxel, un des quatre ex-salariés intoxiqués de Nutréa-Triskalia (site de Plouisy, 22) venus témoigner à Brest, lors de cette soirée organisée par AE2D, Solidaires et DéDé l’Abeillaud.*
*
Des témoignages directs, sans pathos, précis et documentés, de salariés près à se battre pour eux, mais aussi pour tous ceux qui vont leur succéder.
Laurent Guillou et Stéphane Rouxel, épaulés par l’Union Syndicale Solidaires et une quinzaine d’associations, et défendus par Me Laforgue, sont parvenus le 11 septembre à faire plier leur employeur au Tribunal des Affaires de Sécurité So- ciale de Saint-Brieuc ; ils poursuivront aux Prud’hommes pour tenter d’invalider leur licenciement pour inaptitude, et devant le Tribunal de Grande Instance, pour la mise en danger de la vie d’autrui. Pascal Brigand et Claude Le Guyader, d’autres ex-salariés dans la même situation leur emboîteront le pas.
*
A Plouisy, ils sont peut-être nombreux à être victimes de cette maladie très inva- lidante que la MSA ne veut pas reconnaître, la MCS (hypersensibilité aux produits chimiques multiples), liée à la manutention des céréales aspergées avec des quantités extravagantes de pesticides (de 45 litres de produit pur en 2004, on est passé à 100 000 litres) pour éviter la prolifération des charançons, au lieu de maintenir les silos au froid à l’aide d’une ventilation dédiée. Une solution moins chère pour Triskalia, mais à quel prix sur la santé et l’environnement ?
*
*Depuis, dans un communiqué de presse, en date du 18 octobre, Solidaires Bretagne fait savoir que Nutréa-Triskalia renonce à faire appel pour la faute inexcusable suite à l’intoxication de Stéphane Rouxel et de Laurent Guillou.Ci-dessous reportage sonore pour l’émission « sur les docks » de France culture. Enregistré le 19 août 2014. Sujet : la filière industrielle de la volaille. Rédacteur : Romain Cayla
*
*

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin