Archive | Douarnenez, le Cap

27 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Douarnenez, hôpital : l’encadrement du bloc opératoire renforcé (LT)

Douarnenez, hôpital : l'encadrement du bloc opératoire renforcé (LT) dans Douarnenez, le Cap manifestants-hopital-sud-copie-11

Les craintes liées à la restructuration du bloc opératoire et de la chirurgie avaient poussé une trentaine de personnels et de Douarnenistes à se mobiliser la semaine dernière, avec le soutien de la CGT.

Il semble qu’ils aient obtenu gain de cause, ce jeudi soir, à l’issue de la réunion de concertation qui s’est tenue une bonne partie de l’après-midi entre la direction de l’hôpital et des représentants du personnel. « Un mi-temps de cadre supplémentaire sera ajouté à partir d’octobre et jusqu’à l’année prochaine pour accompagner la transition vers la mise en place de la nouvelle organisation du territoire », a, en effet, indiqué Francis Bruneau, directeur du centre hospitalier. Une décision destinée à renforcer l’encadrement qui est actuellement assuré par un cadre mutualisé et partagé entre le service de chirurgie (60 %) et le bloc opératoire (40 %). Il s’agissait du « dernier point » de désaccord, a assuré la direction. 27 septembre 2013 à 07h00

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/ouest-cornouaille/douarnenez/douarnenez-hopital-l-encadrement-du-bloc-operatoire-renforce-27-09-2013-2248885.php

Lire la suite

26 août 2013 ~ 0 Commentaire

Les Roms, invités d’honneur du festival des minorités à Douarnenez (FR3)

Les Roms, invités d'honneur du festival des minorités à Douarnenez (FR3) dans Douarnenez, le Cap roms.jpg-douarn

Première minorité ethnique d’Europe avec 10 à 12 millions de personnes, les peuples roms, souvent appelés tsiganes, manouches ou gitans, sont les invités d’honneur de la 36e édition du festival consacré aux minorités qui s’est ouvert ce samedi à Douarnenez (29).

Cinéma, littérature, photographies, arts plastiques, musique, « débats et rencontres-palabres » sont autant d’approches de cette minorité en France et en Europe, en présence de représentants des communautés roms, dont d’anciens résistants ou des artistes, ainsi que de spécialistes de ces communautés (historiens, ethnologues, sociologues, juristes, représentants d’associations, etc…). Sur ce thème, une cinquantaine de films européens, depuis ceux des années 1970-1980 jusqu’aux derniers réalisés en 2013, seront présentés. Plusieurs d’entre eux sont inédits en France. En France vivent 350.000 à 500.000 « gens du voyage », de nationalité française à plus de 95%. Les Roms, originaires de Roumanie et de Bulgarie principalement, seraient environ 15.000.

Un focus sur les transexuels et intersexes Le festival, qui se prolonge jusqu’au 31 août, met par ailleurs l’accent cette année sur le cinéma roumain, avec une trentaine de longs métrages, avec une attention particulière à la production de la Roumanie contemporaine. Autre volet important de cette manifestation, les enjeux et situations des transexuels et intersexes à partir des témoignages de personnes impliquées et de films. Comme ces cinq dernières années, le cru 2013 du festival se penche sur le combat des sourds pour se faire entendre et reconnaître à part entière par la société. Pour la deuxième année consécutive, l’ensemble des films, débats ou ateliers seront accessibles aux sourds pour permettre « une totale mixité, culturelle, sociale, linguistique, humaine », rappellent les organisateurs. Enfin, comme chaque année, Douarnenez consacre une large place à la création audiovisuelle en Bretagne, avec une douzaine de documentaires et dix fictions, dont un long métrage en breton.

Donner la parole aux minorités : la vocation du festival depuis 1978 Né en 1978, le festival de Douarnenez s’est interrogé depuis ses débuts sur les revendications linguistiques, culturelles et politiques des minorités du monde, en écho à la lutte pour la survie de la culture et de la langue bretonnes. Ce festival s’est intéressé aussi bien aux minorités européennes (pays celtiques, Pays Basque, Catalogne) qu’aux minorités lointaines (Tibet, Aborigènes d’Australie), aux peuples sans territoires (Yddishland, Palestine, Kurdistan) ou encore aux grandes thématiques de l’époque (mondialisation, immigration, colonisation, etc.) Sylvaine Salliou (avec AFP) Publié le 25/08/2013 | 12:23

http://bretagne.france3.fr/2013/08/25/les-roms-invites-d-honneur-du-festival-des-minorites-douarnenez-306727.html

Lire la suite

05 août 2013 ~ 0 Commentaire

Gagnez des places au festival de Douarnenez! (CI)

Gagnez des places au festival de Douarnenez! (CI) dans Douarnenez, le Cap fond

Douarnenez n’a jamais dérogé à ses buts d’être politique, iconoclaste, perturbateur, refuge ET festif, pour sans cesse creuser la chair de toute démarche artistique afin d’entendre ce que les peuples, les humains font de la vie. En latin, “ars, artis” désigne le métier, et le savoir faire, soit la capacité dont dispose l’homme de transformer la matière, nos destinées, les idées, la critique, les censures, la résistance, les conditions humaines et ce qui fait nos différences dans le pluriversel. Nous l’associons au nom latin neutre pluriel arma, “armes” ! Les Rroms, Tsiganes et voyageurs vont être nos hôtes, et avec eux le questionnement de toutes les politiques actuelles nationales et européennes (droit, justice et le sens même du mot culture). Les autres thèmes, à fleur de peau, tranchants, aigus, tenteront de briser les barbelés mentaux de la norme.

Du 21 au 31 août 2013, au 13 rue Michel Le NOBLETZ, BP 206 – 29172 Douarnenez
Plus d’informations sur festival-douarnenez.com

http://jeux.courrierinternational.com/douarnenez/

Lire la suite

26 juillet 2013 ~ 0 Commentaire

A Douarnenez, les minorités font leur cinéma (Ci)

Parmi tous les festivals consacrés aux minorités, celui de Douarnenez, le Gouel ar Filmoù, est l’un des plus renommés.

Le phénomène a commencé timidement, mais il lui a suffi de quelques années pour s’affirmer. Notamment en Europe, avec la chute de l’Union soviétique et de la Yougoslavie. Loin de se restreindre à la sphère politique, cet intérêt nouveau se manifeste aussi dans le cinéma, avec d’une part l’affirmation des cinémas régionaux, de l’autre la place croissante accordée aux spécificités régionales dans l’ensemble de la production cinématographique.  Aussi, il existe aujourd’hui des festivals de cinéma consacrés aux minorités un peu partout en Europe, de la Corse à la Scandinavie. Ils mettent à l’honneur des thèmes longtemps dédaignés et aident ces cinémas à sortir de la marginalité.

C’est une nouveauté importante : si auparavant la question des minorités ne sortait pas des ciné-clubs, ces dernières années, le grand public a pu voir des films comme Le Vent fait son tour (Il vento fa il suo giro, de Giorgio Diritti, 2007), Le Mas des alouettes (La Masseria delle allodole, des frères Taviani, 2007) et Sonetàula (de Salvatore Mereu, 2008) [trois films italiens qui traitent respectivement de la mino- rité occitane en Italie, du génocide arménien et de la Sardaigne]. Ces sorties sur les écrans s’accompagnent de la publication de livres sur le cinéma basque, sarde ou encore gallois, pour ne citer que quelques exemples.  Les associations de défense des minorités ne pouvaient évi- demment pas rester à l’écart de ce phénomène. On leur doit entre autres la Mostra del cinema friulano [le festival de cinéma frioulan, dans le nord de l’Italie], qui s’est transformée en festival européen, et le European Minority Film Festival [le festival du film des minorités euro- péennes], à Husum, en Allemagne, en novembre.

Passionnés. Parmi tous les festivals de cinéma consacrés aux minorités, celui qui a lieu chaque année à Douarnenez, petite ville bretonne du littoral atlantique, est l’un des plus anciens, et certainement l’un des meilleurs. Ce festival de cinéma, ou Gouel ar Filmoù en breton, est né en 1978 grâce à quelques cinéphiles du cru engagés contre la centrale nucléaire de Plogoff. L’objectif était simple, mais ambitieux : proposer un panorama des œuvres consacrées aux problèmes des minorités, sans tomber dans l’approche anthropologique didactique, ni dans l’huma- nitaire.  Parmi les animateurs du festival, signalons Erwan Moalic, qui a participé à sa fondation et l’a dirigé jusqu’en 2010 – où il a été rem- placé par l’actuel directeur, Eric Prémel. Erwan Moalic et les autres membres de l’association Daoulagad Breizh ne sont pas seulement des défenseurs passionnés des minorités, ce sont également de véritables passionnés de cinéma. Année après année, en conjuguant leurs deux passions, ils ont donné vie à un festival qui mêle des œuvres méconnues et des films distribués en salle.

Au fil du temps, le projet a pris de l’ampleur, offrant une grande mosaïque socioculturelle qui met à l’honneur les minorités les plus diverses : des Gallois (1998) aux Maoris de Nouvelle-Zélande (2001), des Indiens d’Amérique du Nord (1979) aux minorités d’Italie (2000). Quelquefois aussi, les organisateurs ont opté pour des thèmes d’actualité, comme la mondialisation (2002) et les migrations (1996).

Contre la ghettoïsation. Avec le temps, le festival de Douarnenez a gagné en importance et en prestige, obtenant ainsi le soutien de nom- breuses administrations et banques locales. Outre la manifestation estivale qui porte son nom, il propose le reste de l’année divers program- mes. Et le tissu associatif qui s’est progressivement constitué autour du festival organise diverses projections, conférences et initiatives liées au cinéma.  La 35e édition du festival, en août 2012, était consacrée aux trois minorités historiques d’Espagne : les Basques, les Catalans et les Galiciens. Pour l’occasion, les 280 bénévoles avaient créé un décor où se côtoyaient le flamenco et la paella, l’architecture de Gaudi et les œuvres de l’artiste de rue Sam3, qui a conçu l’affiche du festival. Le programme ne comprenait pas seulement des œuvres de ces minorités, mais également des films d’Almodóvar, Arrabal, Buñuel et bien d’autres, ainsi qu’une sélection de films de réalisateurs internationaux qui racontent l’Espagne.

Loin de la ghettoïsation, le festival voit les minorités comme les couleurs d’une palette qui n’aurait aucun sens sans elles. En refusant l’ethnicisme obscur et dangereux, il souligne avec force les spécificités régionales en choisissant de les insérer dans un contexte international. Un message précieux en ces temps où beaucoup de ceux qui défendent leur identité refusent de reconnaître celle des autres.

Alessandro Michelucci Publié le 15 septembre 2012

36e ÉDITION DU FESTIVAL DE DOUARNENEZ
Rroms, Tsiganes et Voyageurs
- 60 films documentaires et fictions.
Une traversée cinématographique pour comprendre la situation des Rroms, Tsiganes et Voyageurs en France et en Europe.
- 40 invités : réalisateurs, producteurs, militants, acteurs associatifs, chercheurs.
- 10 Débats incisifs sur les problématiques actuelles, pour remettre les pendules à l’heure.

  • Panorama  Alessandro Michelucci 26 juillet 2013

http://www.courrierinternational.com/article/2013/07/26/a-douarnenez-les-minorites-font-leur-cinema

Lire la suite

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Plogonnec. Les facteurs grévistes empêchent Les véhicules postaux de partir à Douarnenez (LT)

Plogonnec. Les facteurs grévistes empêchent Les véhicules postaux de partir à Douarnenez (LT) dans Douarnenez, le Cap jpg1-300x148

Les facteurs de Plogonnec, près de Douarnenez, en sont à leur cinquième jour de grève à la suite de la décision de leur direction de transférer leur bureau de poste à Douarnenez.

Hier matin, date effective de leur transfert, ils ont vu arriver plusieurs cadres de La Poste venus charger le courrier ainsi que les colis dans un camion dans le but de tout transporter au nouveau centre de tri de Douarnenez. Le groupe de contestataires a bloqué le camion durant dix minutes puis a accompagné son départ. Les cadres ont également voulu prendre les véhicules postaux, habituellement utilisés par les facteurs, pour les emmener à Douarnenez. Les grévistes les en ont empêchés et un huissier a été mandaté pour constater les faits. Les manifestants n’ont pas cédé et les véhicules sont restés jusqu’à midi sur le parking de La Poste. 25 juin 2013

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/finistere/plogonnec-les-facteurs-grevistes-empechent-les-vehicules-postaux-de-partir-a-douarnenez-25-06-2013-2148571.php

Lire la suite

29 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Douarnenez, l’école Victor-Hugo écrit au ministre Vincent Peillon (OF)

Douarnenez, l’école Victor-Hugo écrit au ministre Vincent Peillon (OF) dans Douarnenez, le Cap douarn

« Nos enfants ne sont pas des sardines. » C’était le slogan des parents d’élèves, en février.

« Pour l’instant, nous nous heurtons à l’intransigeance de l’inspection académique de Quimper », déplore le Collectif pour une école de qualité à Douarnenez, qui a donc adressé une lettre ouverte à Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale. En cause : « La situation alarmante de l’école maternelle Victor-Hugo qui se voit notifier une fermeture de classe pour la rentrée scolaire. Et ceci, malgré une mobilisation massive des parents et plusieurs tentatives de concertations avec l’inspection académique. »

Renseignements par courriel (pouruncollectif.ecoledequalitedz@laposte.net).

La lettre du collectif adressée au ministre

« Monsieur le ministre,

Nous sommes un collectif de parents d’élèves impliqués dans la vie de nos écoles à Douarnenez, en Finistère. Nous souhaitons vous interpeller sur la situation alarmante de l’école maternelle Victor-Hugo qui se voit notifier une fermeture de classe pour la rentrée scolaire 2013- 2014. Et ceci, malgré une mobilisation massive des parents et plusieurs tentatives de concertations avec l’inspection académique.

Certes, dans cette école de quatre classes, il y aura peut-être un peu moins d’élèves à la rentrée prochaine par rapport à cette année. Il y a pour l’instant 96 enfants prévus par la directrice, effectif qui peut encore augmenter. Avec la suppression d’un poste d’enseignant et du poste d’Atsem qui lui est lié, cela ferait une moyenne de 33 élèves par classe au minimum. Cette situation est inacceptable et incompatible avec une école de qualité.

Il y a un point essentiel où nous constatons un décalage flagrant entre vos discours et la réalité que nous vivons. Dans nos discussions avec l’inspection, nous nous heurtons ainsi au refus de prendre en compte la scolarisation des 2-3 ans, que vous encouragez pourtant publiquement et régulièrement de vos vœux. Ces jeunes enfants, qui arriveront pour certains en cours d’année scolaire, ne seront pas comptabilisés par l’inspection à la rentrée. Pourtant, ce sont eux qui demandent le plus d’attention, un accueil différencié et adapté. Est-ce comme cela que l’école de la République considère les tout-petits ?

D’une manière générale, l’inspection nous a notifié que dans le Finistère cette année, il n’y aurait pas de créations de postes d’enseignants. On nous a expliqué que, de ce fait, la carte scolaire devait se faire à moyens constants, les fermetures et les ouvertures s’équilibrant. Nous avons alerté que cela se traduirait par des classes surchargées dans notre école. S’en sont suivis de la part de l’inspection, des menaces de fermetures d’autres classes de notre ville et un discours culpabilisant qui est proprement inadmissible. Il nous a été dit : « si on ne ferme pas chez vous, on fermera chez vos voisins ». Est-ce cela que vos services appellent la concertation ?

Nous avons le sentiment d’être victimes d’une politique qui consiste à « déshabiller Pierre pour habiller Paul », ce qui rend la situation malsaine. D’autant plus que nous avons constaté d’importantes disparités de traitement dans la carte scolaire, suivant les classes, les villes, les filières.

À ce jour, nous restons mobilisés pour la défense de notre école. Devant l’urgence de notre situation, nous vous demandons d’engager les moyens nécessaires afin d’améliorer la qualité d’accueil de nos enfants. Dans l’attente d’un retour positif, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments respectueux. »

Le collectif pour une école publique de qualité à Douarnenez. Éducation lundi 27 mai 2013

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Douarnenez.-L-ecole-Victor-Hugo-ecrit-au-ministre-Vincent-Peillon_40792-2196516——29046-aud_actu.Htm

Lire la suite

29 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Douarnenez, les algues vertes sont de retour (LT)

Douarnenez, les algues vertes sont de retour (LT) dans Douarnenez, le Cap algues

Lundi après-midi, la plage du Ris, en fond de baie de Douarnenez, a été recouverte par les algues vertes. Des algues remportées par la marée hier. L’association Baie de Douarnenez Environnement (BDZE), qui plaide pour le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement, remonte en ligne. Non sans une pointe d’ironie, l’association note aussi que ces algues se sont déposées « à deux pas de l’Epab, établissement public dont l’une des missions est la mise en application du Plan algues vertes pour la baie »…29 mai 2013 à 10h09 -

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/douarnenez-le-retour-des-algues-vertes-29-05-2013-2118144.php

Lire la suite

17 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Douarnenez. Mobilisation contre l’homophobie aujourd’hui (LT + OF)

Douarnenez. Mobilisation contre l'homophobie aujourd'hui (LT + OF) dans Douarnenez, le Cap drapeau_gay_breton-300x198

 

Dans le cadre de la Journée mondiale contre l’homophobie, le Planning familial de Douarnenez organise,

ce vendredi à 17 h 30, un rassemblement place du Bolomig en centre-ville. Après les interventions des représentants de Homosexualité et socialisme (HES) et de Fières révolutionnaire du PCF, le cortège rejoindra la place Béziers ou débutera la nouvelle édition de la Vie en Reuz. De même, la section locale du PS appelle à la mobilisation pour ce rassemblement. 17 mai 2013 à 07h20

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/douarnenez-lutte-contre-l-homophobie-demain-16-05-2013-2104181.php

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Douarnenez.-Un-rassemblement-contre-l-homophobie-vendredi-17_40792-2192646——29046-aud_actu.Htm

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin