Archive | Douarnenez, le Cap

08 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

rennes

rennnes

Facebook

Lire la suite

05 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

mutuelle (côté quimper)

santé

Santé. Les mutuelles de village se multiplient dans le Finistère

Pour améliorer l’accès aux soins, Douarnenez et Briec ont mis en place des mutuelles de village. D’autres communes ont entamé la réflexion : Loctudy, Pleyben…

En 2012, 3,3 millions de Français ont renoncé à une complémentaire santé. 29 % des Français ont renoncé à des soins, essentiellement pour des raisons financières selon la Mutualité française. Christine Dupin, responsable de l’épicerie sociale de Briec (Finistère) près de Quimper complète : « On constate aussi que des personnes vont moins souvent voire plus du tout chez les ophtalmologistes ou dentistes, qu’elles demandent des échéanciers pour payer leurs médicaments ou leurs soins… »

Les communes négocient avec les mutuelles 

En 2017, elle a mené une étude pour mesurer la pertinence de mettre en place une mutuelle de village (aussi appelée mutuelle communale). Ces mutuelles sont apparues dans le Sud de la France au début des années 2010 pour permettre à une toute une frange de la population d’être couverte par une complémentaire santé. Les communes négocient avec des mutuelles afin d’obtenir des tarifs avantageux. Elles ne touchent aucune recette sur les contrats sous-crits. « Les communes sont juste des facilitateurs, des médiateurs. Il faut être précis car il existe un vide juridique », précise Christine Dupin.

Véritables économies

Son étude révèle que 5,7 % des habitants de Briec n’ont pas de mutuelles et 89,9 % se disent intéressés. Une mutuelle est retenue pour ses tarifs et sa proximité. « On voulait que les per-sonnes aient un interlocuteur en chair et en os et non une plateforme », complète Christine Dupin. Depuis septembre 2017, 172 personnes bénéficient de cette mutuelle de village. Des Briécois mais aussi des habitants de Landudal, Langolen, Landrévarzec et Edern. Il y a des personnes âgées mais aussi des professions indépendantes, des employés.

À Douarnenez, la mutuelle de village concerne 120 personnes depuis le 1er octobre 2018. Là aussi, une étude a été menée pour étudier les besoins. « Elle a révélé que 16 % de la popula-tion relevant du régime général n’avait pas de complémentaire. La mutuelle ne concerne pas simplement cette population, elle est ouverte à tous. Elle permet pour certains de gagner en pouvoir d’achat. Une personne nous a dit qu’elle paye désormais 90 euros de moins par mois ! », indique Nelly Guellec, directrice du Centre communal d’action social.

À Briec comme à Douarnenez, la commune fait le point une à deux fois par an avec la mutuelle retenue. D’autres communes finistériennes ont entamé une réflexion sur ces mutuelles de village :

  • Pleyben
  • Le Juch
  • Loctudy
  • l’Ile-Tudy
  • Pont-l’Abbé
  • Combrit…

D’après la Mutualité française, 20 000 Français souvent âgés de plus de 60 ans auraient choisi d’être protégés par une mutuelle communale. En France, 1700 communes en proposent.

3 Jan 2019

https://actu.fr/

Lire la suite

04 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

penn sardin (hplf)

greves_sardinieres-reduc

Joséphine Pencalet

L’une des premières femmes élues en France

Ouvrière bretonne, Joséphine Pencalet (1886-1972) est élue en mai 1925 conseillère municipale à Douarnenez, alors que les femmes ne sont à l’époque ni électrices ni éligibles.

Jeune veuve

Joséphine Pencalet naît le 18 août 1886 dans une famille nombreuse de marins pêcheurs, en Bretagne. Elle fait ses études à Quimperlé, dans un internat catholique. En 1908, à l’âge de vingt-deux ans, Joséphine épouse le conducteur de locomotive Léon Leray, avec qui elle s’installe en Île-de-France. Le couple a deux enfants avant la mort de Léon après la guerre. Jeune veuve, Joséphine retourne s’installer en Bretagne et prend un poste d’ouvrière à la conserverie de sardines à l’huile Chancerelle, à Douarnenez dans le Finistère.

La grande grève de Douarnenez

Fin 1924, la « grande grève » des ouvrières de Douarnenez éclate. Vingt ans plus tôt, les Penn Sardinn (surnom des ouvrières, « tête de sardine », du à la coiffe du pays, ainsi nommée le blog) ont déjà obtenu par la grève d’être payées à l’heure et non plus à la tâche. En 1924, les ouvrières militent pour leurs conditions de travail et une revalorisation de leur salaire. Elles sont mal payées, travaillent alors dix heures par jour, malgré la loi de 1919, sans majoration des heures supplémentaires ou du travail de nuit en théorie interdit aux femmes. Leurs revendications portent sur l’ensemble de ces points.

Dès novembre 1924, la grève est générale dans toutes les usines du port et les femmes, représentant la majorité des grévistes, manifestent en première ligne avec le mot d’ordre « Pemp real a vo ! » « Ce sera cinq réaux », soit 1,25 franc). La grève s’envenime avec l’appel à des briseurs de grève, la destitution du maire communiste, des violences et des scandales. Elle s’achève en janvier 1925, après 46 jours, par un accord validant une partie des revendi-cations des grévistes. Impliquée au sein du syndicat des Métaux de Douarnenez, Joséphine participe au mouvement de grève jusqu’au bout.

L’une des premières femmes élues

La même année, le Parti Communiste présente des candidates aux élections municipales, bien que les femmes ne puissent en droit ni voter ni être élues. En quatrième position sur la liste du maire communiste destitué Daniel Le Flanchec, Joséphine fait partie de ces candidates. En mai, elle est élue conseillère municipale dès le premier tour, ce qui fait d’elle l’une des premiè-res femmes élues en France. Élue dès le premier tour à Bobigny, Marthe Tesson devient maire-adjointe. D’autres seront élues au second tour.

Joséphine siège au conseil municipal de Douarnenez pendant quelques mois. En novembre 1925, le Conseil d’Etat invalide son élection au motif qu’une femme n’a pas le droit de vote, et ne peut donc siéger dans une assemblée qui vote. Le Parti Communiste ne réagit pas à cette décision et Joséphine retourne à sa vie d’ouvrière, amère et avec le sentiment d’avoir été utilisée. Malgré la brièveté de son mandat, Joséphine contribue à faire évoluer la vision du rôle des femmes en politique.

https://histoireparlesfemmes.com/

pen

Lire aussi:

« Joséphine Pencalet, une Penn sardin à la Mairie »

Page Wikipédia de Joséphine Pencalet

Une rue pour la première femme élue de France !

Lire la suite

31 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

douarnenez (le local)

fete_et_fini

Vendredi 11 Janvier à partir de 18h à l’auditorium (place de l’enfer),

Soirée de soutien a la Plaine par le collectif DZ 2050 avec une projection du film documentaire « La fête est finie » :

« Marseille est en passe de devenir une ville comme les autres. Sous les assauts répétés des politiques d’aménagement, elle se lisse, s’embourgeoise, s’uniformise. Cette transformation se fait au prix d’une exclusion des classes populaires, repoussées toujours plus au Nord.

Son élection en 2013 au titre de « Capitale européenne de la culture » a permis une accélération spectaculaire de cette mutation. Là où brutalité et pelleteuses avaient pu cristalliser inquiétude, résistances et analyses, les festivités nous ont plongés dans un état de stupeur. »

Puis viendra le temps des concerts au café des Halles à partir de 21h avec Juke le Tennor, Jerôme Soulas, Guillaume Gwern, Wonderbraz, El maout. Les bénéfices de la soirée seront reversés à la lutte qui s’organise à Marseille autour de la Plaine.

la_plaine_last-64908

https://bourrasque-info.org/

Lire la suite

17 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

quimper (réfugiés cap sizun)

Migrants Ital

Journée internationale des Migrant.e.s
Mardi 18 décembre, dans toute la France
Pour la liberté de circulation et l’égalité des droits pour toutes et tous.

Dans le cadre de la Journée internationale des migrant.e.s mardi 18 décembre à 18h, les États Généraux des Migrations soutiennent l’appel des 250 organisations locales et nationales à manifester partout en France pour défendre la liberté de circulation et l’égalité des droits pour tou.te.s.

Cette marche aux flambeaux sera inédite. Jamais une coalition n’a réuni autant d’organisations si diverses : collectifs de sans-papiers, syndicats (CGT, CNT, FSU, Solidaires, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France …), collectifs de solidarité sur tout le territoire et plus de 200 associations. Il réunit aussi la Marche des solidarités, la Roya citoyenne, le Réseau Éducation sans Frontières (RESF), le comité Vérité pour Adama et le collectif Rosa Parks.

Les assemblées locales (villes, départements) des Etats Généraux des Migrations prévoient des manifestations partout en France pour montrer, encore une fois, qu’une autre politique d’accueil est possible dans le respect des droits et la dignité des personnes.

Plus d’une centaine de mobilisations sont prévues en régions. Vous trouverez l’agenda des événements sur www.eg-migrations.org

JOURNEE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

RASSEMBLEMENT A QUIMPER PLACE SAINT CORENTIN 18 DECEMBRE 18H

A QUIMPER, le rendez-vous des organisations pour la Journée internationale des migrants aura lieu place Saint-Corentin, le mardi 18 décembre à 18h.

http://www.refugies-capsizun.com/

Lire la suite

11 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

primelin (npa)

primelin

Rassemblement pacifiste, antimilitariste et internationaliste à Primelin.
.
Le soleil brillait ce Dimanche 11 Novembre sur la petite commune de Primelin en Finistère, prés de Plogoff, haut lieu du refus nucléaire. Il brillait aussi sur le regroupement pacifiste, antimilitariste  et internationaliste contre la guerre, les guerres et le militarisme.
.
Devant un monument en hommage à tous les morts de toutes les guerres et non à une quelconque victoire, plusieurs dizaines de personnes se sont retrouvées avec la libre pensée 29, le Mouvement de la Paix, l »Université Européenne pour la Paix, la LDH, les anciens combattants d’Algérie contre la guerre, la CNT mais aussi le POID , le NPA et d’autres..
.
Si plusieurs interventions ont dénoncé la boucherie impérialiste de 14/18 et exigé la réha-bilitation « des fusillés pour l’exemple », il fut aussi évoqué la militarisation actuelle et le marché des armes dont la France est un des leader comme  les retrouvailles à Paris de tous les grands guerriers de ce,monde, Trump en tête.
.
Ce fut aussi l’occasion de refuser les tentatives d’embrigadement de la jeunesse par l’armée qui, avec l’assentiment de l’éducation nationale est entrée dans les établissements scolaires de Quimper pour organiser un défilé commémoratif.
.
Enfin ce rassemblement fut ponctué par la chanson de Craonne puis celle de la Butte Rouge avant que nous entonnions le 5ème couplet antimilitariste de l’Internationale, trop souvent occulté. »
.
Correspondant NPA

Lire la suite

31 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

douarnenez (la conf’)

douarn

« L’engagement des femmes dans les organisations agricoles »
.
2ème soirée du cycle de conférences-débats de la Conf’ du Finistère, le Mardi 6 novembre, 20h30, au Local, 5-7 rue Sébastien Velly, Douarnenez.Nous parlerons de l’engagement des femmes pour l’égalité dans les organisations agricoles, le syndicalisme, et de leurs revendications au sein des intérêts de la profession.
.
Soirées à suivre :
.
- Le rôle du crédit dans la sélection des agriculteurs et des agricultures, le jeudi 29 novembre, 20h30, à Saint-Thégonnec, salle des associations.
- Transmission : la SCOP en agriculture, un outil adapté ?, le mercredi 12 décembre, 20h30, centre de formation de Saint-Ségal.
.

Lire la suite

30 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

brezoneg (le télégramme)

la-bretagne-rebelle

Teatr Brezhonek.

Le festival s’invite au Cap-Sizun

Strollad La Obra, membre de la fédération C’hoariva, réunissant les compagnies amatrices et professionnelles faisant du théâtre en breton, fête les 10 ans du Festival Teatr Brezhonek pour un week-end autour du théâtre en Cap-Sizun. Le samedi 3 novembre, de 10 h jusqu’à 17 h 30, la comédienne Tifenn Linéatte donnera un atelier d’exercices d’échauffement pour la pratique du théâtre, à l’Espace Bolloré de Pont-Croix. Ce rendez-vous est gratuit, seule une adhésion à La Obra est demandée.

À 18 h, la compagnie de La Obra présentera, à prix libre, l’avant-première de sa pièce « Celtica Maya » au théâtre de Pont-Croix. Les spectateurs pourront découvrir l’histoire de deux jeunes étudiantes découvrant les similitudes entre la culture bretonne et maya. Le soir, c’est à Primelin que se clôturera cette journée avec une soirée conviviale autour du théâtre, et d’un repas.

Réflexion sur le théâtre en breton

Le lendemain, 4 novembre, à partir de 13 h 45, toujours à Primelin, les participants échan-geront et réfléchiront sur le théâtre en breton aujourd’hui et son avenir. Enfin, c’est à 16 h que la compagnie Tro Di Dro présentera Galnys, au théâtre Georges-Madec d’Esquibien. Une pièce surtitrée avec douze choristes, treize acteurs et des dessinateurs. Une tragi-comédie qui interroge sur la guerre et la paix et le prix du sang. Tarifs : de 5 à 8 €. Réservation par mél. laobrateatral@gmail.com ; tel. 09 52 56 31 25.

27 octobre 2018

 https://www.letelegramme.fr/

skritell_festival_2018_a5

Lire aussi:

Lire la suite

20 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

autodéfense féministe (‘n em zifenn)

bzg

Facebook Gast

Difenn

Lire la suite

13 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

gwaien audierne (aarc)

Audierne-web

Facebook

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin