Archive | Douarnenez, le Cap

21 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

douarnenez (festival)

clown

Bande Annonce du 40ème Festival de Cinéma de Douarnenez
Petit avant-goût de ce qui vous attend du 18 au 26 août à Douarnenez…

aff

FACEBOOK

Lire la suite

01 juin 2017 ~ 0 Commentaire

douarnenez (médias libres)

contre-la-loi-travail-et-son-monde-297b1

9 Juin Soirée « Contre la loi travail et son monde »

Au Local à DZ 5-7 rue Sebastien Velly  19h

Le 9 juin L’équipe du local – lieu associatif à Douarnenez- vous invite pour une soirée autour du livre  » contre la loi travail et son monde » en présence de l’auteur Davide Gallo Lassere

« Onze ans après les émeutes des banlieues, dix ans après la lutte contre le CPE, six ans après les protestations contre la réforme des retraites, l’ensemble du territoire français est finalement réinvesti par une vague de contestation politique qui libère l’atmosphère de toutes les passions tristes qui ont pourri nos existences pendant cette année terrible qu’ a été 2015. »

L’ouvrage : Après une année marquée par les tueries de janvier et de novembre et par l’imposition de l’état d’urgence, la mobilisation contre la Loi Travail du printemps 2016, avec ses blocages de lycées et d’universités, ses cortèges de manifestants, ses Nuits debout et ses grèves syndicales, change le climat politique.

Cet ouvrage parcourt les moments topiques qui ont scandé la mobilisation, en montrant comme le « long mars français » puise ses racines dans une histoire récente qui le précède et qui le dépasse. Les événements du printemps 2016 doivent ainsi être situés dans une perspective transnationale qui va de 1968 jusqu’aux luttes globales de 2011, en passant par le déclenchement de la crise en 2007-2008.

Cette approche permet à l’auteur d’élaborer une vision d’ensemble de la crise en cours et des protestations qui l’ont accompagnée en mettant en lumière l’articulation entre le plan national français et celui de la gouvernance européenne. Les réformes néolibérales opérées par les gouvernements socialistes entrent en effet en forte résonance avec les normes en vigueur dans les différents contextes nationaux, même si les formes d’opposition et de résistance mises en place reflètent les spécificités françaises.

Attentif à la composition subjective de la contestation, l’essai avance enfin une proposition passible d’alimenter le débat politique dans les mois à venir : la socialisation du revenu et son lien avec les luttes antiraciales.

L’auteur : Davide Gallo Lassere est chercheur précaire rattaché au laboratoire Sophiapol de l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense. Actuellement post-doctorant au Iuss de Pavie, il s’occupe de philosophie sociale, économique et politique et de théories monétaires et du capitalisme.

http://brest.mediaslibres.org/

Lire la suite

27 mai 2017 ~ 0 Commentaire

algues vertes (le télégramme)

algues

Douarnenez. Algues vertes : Eau & Rivières veut l’éradication de ce «cancer écologique» Faire disparaître d’ici dix ans le phénomène des marées vertes , c’est l’objectif que Eau & Rivières demande au Sage de se fixer.

La consultation publique concernant le projet de Schéma d’aménagement et de gestion des eaux de la baie de Douarnenez (Sage) s’est achevée vendredi. Eau & Rivières de Bretagne est favorable à ce schéma, sous réserve…

La consultation publique concernant le projet de Schéma d’aménagement et de gestion des eaux de la baie de Douarnenez (Sage) s’est achevée vendredi. L’association Eau & Rivières de Bretagne est représentée par la Douarneniste Nicole Le Gall au sein de la Commission locale de l’eau (CLE), qui est chargée de mettre en place ce Sage.

Les faire disparaître d’ici dix ans

Dans le cadre de la consultation publique, l’association écologiste a déposé un avis auprès du commissaire enquêteur, présent en mairie de Douarnenez vendredi. Dans cet avis, l’asso-ciation annonce qu’elle est favorable au Sage, sous réserve de la prise en compte de ses demandes complémentaires.

«La gestion équilibrée et durable de la ressource en eau doit, en priorité, permettre de faire disparaître d’ici dix ans ce véritable « cancer écologique » que sont les marées vertes », martèle Eau & Rivières de Bretagne, considérant toutefois que le projet de Sage « répond globalement aux enjeux du territoire, sur de nombreux points comme la sensibilisation aux enjeux de l’eau, la maîtrise et la réduction des apports de bactériologie, la préservation et restauration de l’hydromorphologie des cours d’eau ou encore les économies d’eau… ».

Développer l’agriculture bio

« Notre association demande cependant, que ce projet soit amendé et complété sur plusieurs points comme, par exemple, que des dispositions supplémentaires soient apportés en lien avec le Plan algues vertes n° 2 et ses objectifs, notamment que soient précisés les objectifs de la stratégie foncière ».

Mais aussi au chapitre pesticides « et compte tenu des effets aujourd’hui connus du glypho- sate sur les milieux aquatiques, en eau douce comme dans les eaux littorales où il affecte le plancton, le Sage comporte, dans son règlement, une règle supplémentaire visant à limiter l’utilisation du glyphosate sur les parcelles agricoles aux seuls traitements localisés (pas sur toute la parcelle).

Eau & Rivières, par la voix d’Arnaud Clugery, soutient l’idée de promouvoir les produits issus des agricultures à très basse fuite d’azote mais souhaite que ce soutien aille préférentiellement au développement de l’agriculture biologique et aux systèmes principalement herbagers ». Concernant les zones humides, elle demande que la règle d’interdiction s’applique dès le premier mètre carré.

25 mai 2017

http://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

11 mai 2017 ~ 0 Commentaire

douarnenez algues vertes (ouest france)

cochon

 Agir avant qu’il ne soit trop tard ?

Pour l’association Baie de Douarnenez Environnement, qui émane d’Eau et rivières de Breta- gne, les dizaines de réunions du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (Sage), des milliers de pages et une concertation de deux ans n’ont abouti qu’à proposer… d’appliquer la loi. L’association regrette qu’aucune pression réglementaire ne s’exerce sur « ceux dont l’activité est à l’origine de pollutions graves ».

L’association Baie de Douarnenez Environnement estime que le plan d’aménagement et de gestion durable de la ressource en eau n’est pas à la hauteur de l’enjeu environnemental.

L’association pointe du doigt les agriculteurs adeptes des pesticides, ainsi que les éleveurs, notamment de porcs. D’après Jean Hascoët, président de l’association, il y aurait 400 000 cochons autour de la baie, soit la moitié de la population humaine… du Finistère. Et les tonnes de lisier qu’ils produisent, riches en azote et phosphates, sont déversé sur les terres agricoles.

Et alors: l’azote n’est-il pas essentiel à la croissance des plantes ? Oui. Et l’opération devrait être un cercle vertueux: à condition de ne pas dépasser le seuil d’absorption des sols, qui diminue quand il pleut et que l’épaisseur de terre est faible, comme c’est la cas dans le Finistère. Le surplus se retrouve alors dans les nappes phréatiques du territoire, dans les cours d’eau, et, in fine, dans la mer. On parle alors d’eutrophisation : ce qui signifie qu’il y a trop de nutriments dans le milieu. Cette saturation a une couleur : le vert.

Plages d’algues vertes : futures zones mortes ?

En plus de leur nocivité pour les animaux et les êtres humains quand elles entrent en putré- faction, certains indices invitent à penser qu’elles pourraient aussi étouffer la biodiversité marine. L’Etablissement public de gestion et d’aménagement de la baie de Douarnenez (Epab), en charge du Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (Sage), a intégré cet enjeu.

Il veut certes avant tout garantir la baignade et l’image du littoral (tout en intégrant la problé-matique de la biodiversité), mais les objectifs ont le mérite d’être chiffrés : baisser le taux de nitrates de mai à septembre dans les 21 cours d’eau du territoire sous les 15 mg/l d’ici 2027. « Insuffisant, clame Jean Hascouët, il faudrait passer sous les 10… »

Tout repose sur la volonté des acteurs agricoles

La transition vers un modèle d’élevage moins intensif, sur paille et non sur caillebottis, pourrait limiter la production d’azote. L’arrêt du labour, lui aussi, pourrait limiter les écoulements. Ce sont les deux objectifs fixés par le Sage, mais les progrès ne dépendent que du bon vouloir des acteurs des filières agricoles…

11/05/2017 Audric GUERRAZZI.

http://www.ouest-france.fr/

Commentaire: Les paysans responsables, certes, et les banques? C’est aussi un problème de dette et de fuite en avant…

Lire la suite

15 avril 2017 ~ 0 Commentaire

île de sein (sud ouest)

ile de sein

Energies renouvelables : des habitants de l’Ile de Sein déposent un recours en urgence contre EDF

Des habitants de l’île de Sein (Finistère), regroupés autour du projet Ile de Sein Energies (IDSE) qui vise à approvisionner l’île uniquement en énergies renouvelables afin de lutter contre le réchauffement climatique et la montée du niveau des océans, ont déposé, le 6 avril 2017, un recours en urgence devant le tribunal administratif de Rennes contre le monopole d’EDF.

100% d’énergies vertes

L’électricité consommée sur l’île de Sein, petit confetti 56 hectares posé à fleur d’eau et donc tout particulièrement sensible au changement climatique et à la montée du niveau des océans comme la plupart des milieux insulaire du globe, est produite via des groupes électrogènes diesel. Ces derniers consomment chaque année plus de 420 000 litres de fioul, pour un coût de plus de 450 000 euros, et rejettent dans l’atmosphère plus de 1 200 tonnes de CO2.

Pour faire des économes et réduire ces émissions qui contribuent au réchauffement mondial, la société IDSE, créée en 2013 par une soixantaine de personnes, dont une quarantaine de Sénans sur les 120 résidant à l’année sur l’île, voudrait bien passer à 100% d’énergies vertes. Et faire de leur île  un exemple de transition énergétique, en supprimant le fuel et en exploitant la force des marées, le vent et le soleil pour obtenir une énergie moins polluante et aussi moins chère que le courant importé du continent. Un objectif vertueux et durable, conforme par ailleurs à la loi de transition énergétique votée par la France en 2015, qui ne devrait donc pas souffrir discussion.

« EDF bloque l’initiative »

Sauf que le projet d’IDSE divise les habitants de l’île, entre les pros et les antis, dont le maire Dominique Salvert. Ce dernier préfère travailler avec EDF qui « bloque l’initiative en s’appuyant sur le monopole que lui donne l’Etat pour la gestion du réseau de distribution de l’électricité » dans les zones non interconnectées au réseau continental, explique Patrick Saultier, à la tête de la société. D’où le recours déposé  par IDSE à l’encontre du Syndicat départemental d’électricité et de gaz du Finistère (SDEF), l’autorité propriétaire des réseaux qui a attribué, jusqu’en 2023, la concession du service public de l’électricité à EDF et au distributeur de courant Enedis dans le département.

« Le monopole d’EDF n’est pas conforme au droit européen ».

Pour Anne Le Tallec, l’avocate d’IDSE qui a déjà déposé une requête au fond début mars, auprès du même tribunal, « Le monopole d’EDF n’est pas conforme au droit européen ». « Le juge va devoir prendre une décision en 15 jours sur le bien-fondé de la demande d’IDSE de pouvoir obtenir la concession du service public de distribution de l’électricité sur l’île », a-t-elle indiqué le 6 avril à l’AFP en faisant notamment valoir « l’urgence climatique » dans sa requête. « D’autres recours seront déposés à Bruxelles et en France contre l’Etat », a souligné pour sa part Patrick Saultier. A suivre.

Cathy Lafon 14/04/2017

http://maplanete.blogs.sudouest.fr/

Pour la transition éco-citoyenne de l’île de Sein

Lire la suite

29 mars 2017 ~ 0 Commentaire

douarnenez palestine

douarn3

Facebook

Lire la suite

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

féminisme finistère (ouest france)

clit

Clito’Rik, le sexe au féminin, on en parle!

Du 7 au 15 avril à Trégunc, Douarnenez, Quimper, Châteaulin et Brest, le collectif Gast organise la deuxième édition du festival Clito’Rik Sexualités & plaisirs. L’objectif : ne pas choquer mais interpeller sur la question du sexe et notamment du plaisir au féminin.

Pourquoi avoir créé le festival « Clito’Rik » ?

« Tout le monde sait dessiner un sexe masculin, mais combien savent faire le sexe féminin ? », demande Cécile. Face au tabou et à l’ignorance, le collectif quimpérois Gast a décidé de créer ce festival. L’objectif numéro 1 : apprendre à se libérer et se faire plaisir. La première édition s’est tenue sur un week-end, en 2015. Cette année, il se déroulera sur dix jours. « On a eu un succès débordant alors, cette année, on a décidé d’être débordées », s’exclame Morgane Bramoullé. Les sujets seront plus larges : la sexualité des personnes âgées, des handicapés, des transgenres… Le festival est ouvert à tous.

Des animations très osées

Le festival se déroule sur dix sites. Il débutera par un concert, vendredi 7 avril, à Trégunc. Le samedi, de nombreuses animations se tiendront comme une course de sex-toys, un atelier « auto-gynéco », des discussions intimes autour de la place des hommes dans le féminisme…

Lundi, direction Douarnenez avec la performeuse et modèle Misungui Bordelle. Mardi, rendez- vous à Quimper pour une journée sexualité et handicap. Mercredi et jeudi, à Châteaulin, la question du consentement sera abordée, avec un atelier d’initiation à l’autodéfense, pour apprendre à riposter physiquement mais aussi verbalement. Viendra ensuite la question des personnes âgées avec des discussions et un concert des Mamies guitare au Run ar Puns. Le festival se terminera le vendredi 14 et le samedi 15 à Brest avec un concert au Vauban, des ateliers sur l’orgasme féminin, des expositions…

Une volonté de choquer ?

« On ne veut pas faire polémique mais on a envie de faire parler, admet Camille. C’est une clef féministe pour se réapproprier les pouvoirs. » Autre sujet qui interpelle : le spectacle Traumboy, l’histoire d’un homme qui a choisi le métier de prostitué (samedi 15, à Brest). « Encore une fois, on ne prend pas parti mais arrêtons de faire l’autruche », s’exclame Cécile.

En tout cas, le pari prend. À la suite de la première édition, l’association a reçu de nombreux retours positifs. Cette année, des gens viennent de toute la France et des ateliers sont déjà complets. « Oui, certaines personnes peuvent être un peu gênées. C’est pour ça que tout se fait sans obligation et dans la bienveillance. »

Féministe, un mot qui peut faire peur

Le collectif se décrit comme mixte, bilingue français-breton, ouvert à toutes les sexualités et… féministe. « Un mot qui peut faire peur, admet Cécile. Mais il existe de nombreuses branches. On ne s’oppose pas aux hommes. On veut juste une vraie égalité homme-femmes. Pendant le festival, on travaille avec une quinzaine d’associations. Ça va du planning familial à des collectifs plus radicaux. »

Le programme complet est à retrouver sur gast.bzh/clitorik et les inscriptions sont à faire sur strolladgast@gmail.com.

Tarifs : prix libre et jusqu’à 12 €.

21/03/2017

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

20 mars 2017 ~ 0 Commentaire

poullan pesticides (ouest france)

pesticide2

cap douarn

Lire la suite

09 mars 2017 ~ 0 Commentaire

courrier (ouest france)

fdsea

Lire la suite

17 février 2017 ~ 0 Commentaire

linky douarnenez carhaix (le télégramme)

doaurne
.
Linky Douarnenez La tension ne baisse pas
.
Le collectif continue ses permanences sur les marchés, le samedi et le mercredi, aux halles et à Tréboul.
.
Le collectif Stop Linky continue son combat contre les compteurs intelligents. Ces opposants tiennent à faire savoir que l’on peut en refuser l’installation. Une réunion d’échanges aura lieu ce soir. Le collectif Stop Linky a réuni ses sympathisants, mardi matin, à la salle des bains douches, rue Pierre-Brossolette. Les opposants aux compteurs Linky sont bien remontés contre Enedis, la société qui les installe, et ses sous-traitants.
.
Le déploiement des compteurs intelligents est pourtant bien engagé. À Douarnenez, Enedis a déjà installé 4.158 compteurs Linky sur les 10.790 installations susceptibles d’être changées. Stop Linky Ouest-Cornouaille compte 303 opposants douarnenistes dans ses rangs. Yolande Bouin, la responsable locale du collectif, suit les installateurs à la trace. Mardi, la militante a dénombré seize véhicules d’Enedis et de ses sous-traitants dans la cité Penn Sardin. L’opposante fulmine : « Ça craint, ils mettent le paquet ! »
.
Les frondeurs anti-Linky qualifient le nouveau compteur de coûteux, dangereux, indiscret et inutile. Le collectif affirme avoir reçu une vingtaine de témoignages d’usagers dont les équipements auraient été endommagés après le passage des installateurs. Une réunion ce soir Parmi l’assistance, Alison livre son témoignage. Électro-sensible, elle s’est installée à Tréboul pensant échapper aux ondes électromagnétiques. Aujourd’hui, elle ne cache pas son inquiétude.
.
Joseph Floc’hlay, opposant de la première heure, dénonce quant à lui les intimidations : surfacturation, coupure de courant et amendes. « On a tout à fait le droit de refuser le Linky », s’insurge le militant. Le collectif met à disposition des propriétaires ou des locataires des modèles de lettre de refus. Stop Linky tient une réunion d’échanges, ce soir jeudi, à 20 h, à la Maison Charles-Tillon (ancienne mairie).
.
stoplinkyouestcornouaille@gmail.com tél. 07.80.36.71.45.
.
16 février 2017
.
linky car manif
.
Carhaix compteurs Linky. Une manifestation samedi
.
Le collectif Stop Linky du Poher organise une manifestation, demain à Carhaix, contre l’installation des compteurs communicants. Le rendez-vous est fixé à 10 h, au niveau de la place du Champ-de-Foire. Un défilé est ensuite prévu vers la grande rue, la mairie, la place de La Tour-d’Auvergne. Par ailleurs, une réunion publique aura lieu vendredi 24 février, à 20 h, aux Halles, avec projections de films et débats.
.
Publié le 17 février 2017
.
.
.
.

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin