Archive | Douarnenez, le Cap

17 février 2017 ~ 0 Commentaire

linky douarnenez carhaix (le télégramme)

doaurne
.
Linky Douarnenez La tension ne baisse pas
.
Le collectif continue ses permanences sur les marchés, le samedi et le mercredi, aux halles et à Tréboul.
.
Le collectif Stop Linky continue son combat contre les compteurs intelligents. Ces opposants tiennent à faire savoir que l’on peut en refuser l’installation. Une réunion d’échanges aura lieu ce soir. Le collectif Stop Linky a réuni ses sympathisants, mardi matin, à la salle des bains douches, rue Pierre-Brossolette. Les opposants aux compteurs Linky sont bien remontés contre Enedis, la société qui les installe, et ses sous-traitants.
.
Le déploiement des compteurs intelligents est pourtant bien engagé. À Douarnenez, Enedis a déjà installé 4.158 compteurs Linky sur les 10.790 installations susceptibles d’être changées. Stop Linky Ouest-Cornouaille compte 303 opposants douarnenistes dans ses rangs. Yolande Bouin, la responsable locale du collectif, suit les installateurs à la trace. Mardi, la militante a dénombré seize véhicules d’Enedis et de ses sous-traitants dans la cité Penn Sardin. L’opposante fulmine : « Ça craint, ils mettent le paquet ! »
.
Les frondeurs anti-Linky qualifient le nouveau compteur de coûteux, dangereux, indiscret et inutile. Le collectif affirme avoir reçu une vingtaine de témoignages d’usagers dont les équipements auraient été endommagés après le passage des installateurs. Une réunion ce soir Parmi l’assistance, Alison livre son témoignage. Électro-sensible, elle s’est installée à Tréboul pensant échapper aux ondes électromagnétiques. Aujourd’hui, elle ne cache pas son inquiétude.
.
Joseph Floc’hlay, opposant de la première heure, dénonce quant à lui les intimidations : surfacturation, coupure de courant et amendes. « On a tout à fait le droit de refuser le Linky », s’insurge le militant. Le collectif met à disposition des propriétaires ou des locataires des modèles de lettre de refus. Stop Linky tient une réunion d’échanges, ce soir jeudi, à 20 h, à la Maison Charles-Tillon (ancienne mairie).
.
stoplinkyouestcornouaille@gmail.com tél. 07.80.36.71.45.
.
16 février 2017
.
linky car manif
.
Carhaix compteurs Linky. Une manifestation samedi
.
Le collectif Stop Linky du Poher organise une manifestation, demain à Carhaix, contre l’installation des compteurs communicants. Le rendez-vous est fixé à 10 h, au niveau de la place du Champ-de-Foire. Un défilé est ensuite prévu vers la grande rue, la mairie, la place de La Tour-d’Auvergne. Par ailleurs, une réunion publique aura lieu vendredi 24 février, à 20 h, aux Halles, avec projections de films et débats.
.
Publié le 17 février 2017
.
.
.
.

Lire la suite

09 février 2017 ~ 0 Commentaire

féminisme (ouest france)

beca ssine

Féminisme, militantisme et humour bretonnant

La Douarneniste Cécile Jacque est la première salariée du collectif finistérien Gast !. Elle organise des actions pour faire réfléchir et déconstruire avec humour les clichés sexistes.

Rencontre

« Quand on regarde bien, il y a des féministes partout, de tout âge ! » Le féminisme, Cécile Jacque pourrait en parler pendant des heures. Elle est, depuis mars 2016, la première et unique salariée du collectif féministe Gast ! et de son pendant associatif Quimper Egalité.

Gast ! est un collectif d’environ 90 personnes, bretonnantes ou non, qui militent pour les droits des femmes et des non-hétérosexuels, et surtout pour une prise de conscience des inégalités. Un collectif jeune qui fourmille de projets alliant information, pragmatisme et humour et qui a déjà organisé des ateliers de vidange de voiture ou de confection de « pisse-debout » pour femmes…

Ateliers égalité

Les ateliers égalité font partie des principales activités de Gast ! Des interventions dans les lycées permettent de sensibiliser les jeunes adultes au harcèlement et au consentement. L’an dernier, des animateurs se sont rendus au lycée Diwan de Douarnenez et au lycée profes-sionnel maritime du Guilvinec. « On a essayé de faire réfléchir les garçons sur la question du genre dans les métiers de la pêche, explique Cécile Jacque. Il n’y a quasiment pas de femmes dans ces professions. »

Un questionnement salutaire si ces futurs marins sont amenés à travailler sous les ordres de femmes. «Je pense que ça les a fait réfléchir. En tout cas, ils n’ont pas voulu faire de pause!», sourit la jeune femme.

En breton, gast signifie prostituée, mais ce mot est utilisé dans la vie de tous les jours comme « merde » en français. Prendre ce nom, qui a un double sens, c’est l’interroger, le détourner avec humour.

Gast ! se voit comme une interface entre le milieu bretonnant et le milieu féministe.

« On ouvre l’horizon des cercles bretonnants. Ils sont intéressés. Il n’y a pas beaucoup de projets portés par des jeunes qui veulent casser les clichés et on trouve une dimension militante chez les féministes comme chez les bretonnants. » Cécile Jacque était au lycée Diwan. Elle est ensuite partie à Grenoble pour suivre des études d’animation sociocuturelle avant de terminer une licence d’anthropologie à Bordeaux. En 2013, elle devient la directrice du centre de loisirs de Locronan.

« À Douarnenez, les gens ne sont pas forcément féministes mais ils sont ouverts, en partie grâce au festival du cinéma. Dans le reste du Finistère, ce n’est pas si simple d’être lesbienne ou gay… » Deux projets accaparent Cécile Jacque en ce moment. D’une part, le festival Clito’rik sur les plaisirs et les sexualités, « l’occasion de parler de ce sujet avec joie et d’une manière légère ! ». La première édition, à la MJC de Trégunc, avait remporté beaucoup de succès.

Au programme de cette édition, qui aura lieu durant 10 jours en avril dans tout le Sud-Finistère, un joyeux mélange d’information sérieuse, de DIY (do-it-yourself) et de légèreté : débats sur la sexualité des personnes âgées, des ateliers couture pour mettre au point une « contraception » masculine (sans douleur !), des films, des performances…

D’autre part, Cécile Jacque s’occupe du stage de prévention des agressions les 18 et 19 février à Penhars. Le but est d’apprendre à poser des limites et développer des stratégies d’autodéfense verbales et physiques. « Les agressions peuvent avoir lieu dans la vie privée, la vie professionnelle, avec des amis… L’objectif est de déconstruire la représentation traditionnelle de la femme. Il faut d’abord apprendre à dire non dans sa tête. »

05/02/2017 Emmanuelle FRANÇOIS

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

04 février 2017 ~ 0 Commentaire

lisez (l’humanité)

erdogan
.

Lisez, lisez, et lisez encore les textes d’Asli Erdogan

C’est une belle manière de mobiliser pour la libération de l’écrivaine Asli Erdogan que des artistes ont trouvée. Depuis plus d’un mois, des lectures de textes de l’opposante turque sont organisées, dans des librairies ou ailleurs, à l’appel des écrivains Thierry Briet et Ricardo Montserrat. L’occasion de découvrir une œuvre, celle d’une femme ouverte sur le monde et qui dit sa passion de la liberté, mais aussi le triste sort d’un pays qui finit par vivre sous la coupe du dictateur Erdogan. Cette mise en mouvement du monde culturel se fait sur tout le territoire. Ainsi, le 12 décembre, un moment de solidarité a été organisé à la Maison de la poésie à Paris, alors qu’à Nantes, Brest et ailleurs, simultanément, le travail de l’écrivaine était partagé à haute voix.

http://www.humanite.fr/

Festival de Douarnenez

Lire aussi:

Asli Erdogan, romancière emprisonnée en Turquie (Libération)

Lire la suite

30 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

morlaix carhaix douarnenez palestine (afps)

salam

Ciné-débat « 3000 nuits »

Ciné-débat exceptionnel à

MORLAIX

le 1er février à 20h 30

autour du film  » 3000 Nuits » de Mai Masri

« Voyez ce film, voyez-le maintenant ! » nous dit Ken Loach qui connait plutôt bien son boulot !

L’AFPS du PAYS de MORLAIX est heureuse de vous inviter à participer à ce nouveau ciné-débat organisé en partenariat avec le cinéma La Salamandre et les ami-e-s de la Ligue des Droits de l’Homme de Morlaix.

MAISA ABD ELHADI, l’actrice principale du film a bien voulu accepter notre invitation et sera à La Salamandre le mercredi 1er février pour parler du film de Mai Masri et de la situation des prisonnier-E-s en Israël.

La rencontre avec cette jeune actrice palestinienne pleine de talent, devrait nous donner l’occasion d’un échange riche et émouvant sur la question de l’enfermement des femmes palestiniennes mais aussi israéliennes. Réservez votre soirée dès maintenant !

A très bientôt : le 1er février à 20h 30 à La Salamandre…

Sur Facebook : https://www.facebook.com/afpspaysde…
et sur notre site : https://morlaix-palestine-solidarit…,

Vous retrouvez la bande annonce du film, les interviews de la réalisatrice Mai Masri et de Maisa Abd Elhadi et plein d’autres choses encore…

Et si, vous profitez de cette occasion pour (ré)adhérer à l’Association France Palestine Solidarité en 2017, nous n’en serons que plus heureux encore. Plus que jamais et à l’heure où l’élection de Trump encourage le gouvernement israélien à intensifier la colonisation et la répression, le peuple palestinien a plus que jamais besoin que le mouvement de solidarité avec sa résistance se renforce à Morlaix comme ailleurs…

Les groupes Afps de Morlaix, Douarnenez et Carhaix se sont associés pour inviter Maisa Abd Elhadi et proposer la programmation de « 3000 Nuits » le jeudi 2 février à 20h 30 au cinéma Le Grand Bleu à Carhaix et le vendredi 3 à 20h 45 au cinéma Le Club de Douarnenez…

PDF - 315.4 ko
Flyer

AFPS du Pays de Morlaix
19, rue Waldeck Rousseau
29600-Morlaix
visitez notre site

http://www.france-palestine.org/

Lire la suite

30 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

penn sardin (sud étudiant(e)s)

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui marchent, foule et plein air

Aujourd’hui sur RCF Alpha (96.3 FM) (Radio Vatican, note du blog)  à 11h et 20h Fanny Bugnon (historienne) viendra parler de la lutte des ouvrières sardinières de Douarnenez (Penn Sardin) et de Joséphine Pencalet.

Joséphine est l’une de ces nombreuses femmes anonymes qui se mirent en grève pour de meilleures conditions de travail, de meilleurs salaires et pour leur émancipation collective et individuelle. Joséphine deviendra en 1925 la première femme élue* dans un conseil municipal en France. Un exemple frappant de ces luttes quotidiennes est nécessaires pour l’émancipation de toutes et tous !

A Rennes 2, un amphithéâtre pourrait bientôt porter son nom…

https://rcf.fr/

pen

Solidaires étudiant.e.s Rennes

Lire aussi:

Les Penn Sardin

Le chant des sardinières

La penn sardin, premiere élue municipale bretonne

Une Penn Sardin à la mairie

Commentaire: Le PC n’était pas encore « français » mais « Section Française de l’Internationale Communiste ». Le nom de la coiffe de Douarnenez est « penn sardin » par extension celui des femmes de la région. Accorder « sardines » comme en français est un barbarisme!

La revendication était de 1 franc 25 de l’heure contre les 80 centimes du patronat. La langue bretonne ayant conservé les mesures d’ancien régime, le sou, la livre et le réal (0,25) la revendication était « Pemp real a vo » : On aura 5 reaux, donc 1 franc 25.

Lire la suite

27 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

douarnenez (ouest france)

feminsite

Un « monument aux mortes » aux victimes de féminicides

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, le Planning Familial organisait une cérémonie particulière, vendredi soir place de l’Enfer. Un « monument aux mortes » a été érigé et fleuri en mémoire de toutes les femmes tuées parce que femmes.

Devant une cinquantaine de personnes, rassemblées sur la place de l’Enfer, vendredi 25 novembre 2016 à la nuit tombée, résonnent les noms de femmes torturées, battues, emprisonnées ou assassinées au cours de l’histoire pour la seule raison d’être femmes.

Ce crime porte un nom : le féminicide.

Et ce rassemblement, organisé par le planning familial de Douarnenez (Finistère), dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, avait pour double objectif de le dénoncer et de demander sa reconnaissance officielle dans la loi française. Un « monument aux mortes » a été symboliquement érigé et fleuri, place de l’Enfer, en mémoire des victimes de féminicides.

Un autre temps fort est prévu à cette occasion, dimanche 27 novembre, à 19 h : Michèle Porcher et Céline Poli, deux artistes de la compagnie Sucre d’orgue, liront et chanteront à l’Ivraie, rue Voltaire, à Douarnenez. 26/11/2016

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

29 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

île de sein (ouest france)

3-singes

Pas centrale à Plogoff? Vous allez payer pour çà!

Entre IDSE et EDF, l’ambiance devient électrique

Île-de-Sein énergies va déposer un recours contre le producteur de courant. En cause : le monopole d’EDF, et l’impossibilité de développer les énergies renouvelables sur l’île.

Le 16 septembre dernier, lors de l’assemblée générale des Amis de la transition énergétique de l’île de Sein (Atréîs), à Quimper, la société Île-de-Sein énergies (IDSE) annonçait son intention d’attaquer l’État devant le tribunal administratif et les juridictions européennes. La démarche devrait devenir effective dans les jours qui viennent. En cause : le monopole d’EDF sur la production d’électricité de l’île.

Non reliée au continent, l’île de Sein brûle en effet 420 000 litres de fioul, chaque année, via deux groupes électrogènes, pour assurer son apport en énergie.Cela entraîne le rejet de 1 134 tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Malgré des coûts de production dix fois supérieurs à la normale, les Sénans paient leur électricité à un tarif comparable à celui du continent, grâce à la contribution au service public de l’électricité (CSPE), appliquée sur la facture de tous les abonnés français.

Financement participatif« Lorsqu’on a créé IDSE en 2014, on a proposé le partenariat à EDF pour mettre en place la transition énergétique, souligne Patrick Saultier, directeur général de la société. Mais ils ont tout refusé. » IDSE souhaiterait développer les énergies renouvelables sur l’île, en particulier le solaire, l’éolien et l’énergie des courants marins. Le tout financé par l’argent aujourd’hui consacré au fioul.

« En prix de revient, on est nettement en dessous du fioul, insiste Damien Grenier, enseignant-chercheur de l’École normale supérieure en génie électrique. En 1998, une étude avait montré que les énergies renouvelables pouvaient couvrir 50 % des besoins. En 2003, une autre disait 75 %. Aujourd’hui, avec de petites machines et un pilotage du réseau, on peut arriver à 100 %.» « Nous n’avons pas d’autre solution que ce recours, martèle Patrick Saultier. En France, la situation est caricaturale. Dans d’autres pays, des îles y arrivent très bien. »

Pour couvrir les frais engendrés par son recours contre le monopole d’EDF (qui était hier injoignable), IDSE a lancé, avec l’appui d’Atréîs et de l’association Force 5, une campagne de financement participatif en ligne. À travers la plate-forme Citizen case, spécialisée dans le financement des recours juridiques, le collectif espère récupérer 10 164 €.Et c’est bien parti : 2 850 € avaient déjà été donnés par les internautes hier en fin de journée, et la campagne doit encore durer 34 jours.William LECOQ. Île-de-Sein  27/09/2016

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

26 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

pour la transition éco-citoyenne de l’île de sein

pour la transition éco-citoyenne de l’île de sein  dans A gauche du PS une.ww2lYyCd4QDD

Par Force 5, IDSE et ATREIS
Contre Etat français (contre l’illégalité du monopole d’EDF)

CONTEXTE LOCAL, UN GÂCHIS ÉCOLOGIQUE ET FINANCIER

L’île de Sein n’est pas raccordée par un câble électrique au continent. L’intégralité de l’électri- cité consommée est donc produite par EDF via des groupes électrogènes fonctionnant au fioul.
Ainsi, chaque année plus de 420 000 litres de fioul sont brûlés dans l’île, conduisant à rejeter plus de 1 220 tonnes de CO2 dans l’atmosphère !

Le coût de revient du kWh est 10 fois supérieur au prix de vente par EDF aux consommateurs sénans ! Cette différence de coût est payée par l’ensemble des français par le biais de leur facture d’électricité. Pour la petite île de Sein (120 habitants environ l’hiver), cela représente au minimum 450 000 € par an !

Notre projet est simple : utilisons ce montant pour passer au 100 % renouvelable, — en isolant les maisons, en pilotant plus intelligemment la demande d’électricité (les chauffe-eaux électri- ques, par exemple, se mettront en route quand il y aura de l’énergie et non plus la nuit), et enfin en installant les moyens de production locaux, propres et durables : mer, vent, soleil.

Depuis au moins 1984, des élus et habitants de l’île de Sein souhaitent que soient dévelop- pées  les énergies renouvelables. Deux études, réalisées par CEGELEC et Transénergie, ont démontré la faisabilité technique et économique de la production d’électricité sur l’île à partir des ressources locales (1998, 2003). ,EDF, utilisant sa position de monopole sur la maîtrise du réseau de distribution a toujours bloqué, refusé et combattu de tels projets.

Face à ces blocages, des habitants ont créé la société Ile de Sein Energies (IDSE) en juillet 2013.

CONTEXTE NATIONAL, UN MONOPOLE POLLUEUR

En France, les réseaux publics d’électricité sont presque toujours délégués à l’entreprise EDF. Et pour les zones non-raccordées au continent comme la nôtre, c’est même pire puisque l’arti- cle 111-52 du code de l’énergie donne à EDF le monopole de la gestion des réseaux publics. C’est ainsi qu’EDF peut bloquer les alternatives vertueuses comme celles des habitants de l’île de Sein.

Après avoir fait avorter de justesse un amendement déposé et adopté en première lecture au Sénat dans le cadre des discussions de la Loi sur la transition énergétique du printemps 2015 (qui devait permettre, pour les îles de moins de 2 000 habitants, la désignation d’un autre opérateur), EDF reprend peu à peu le projet IDSE dans sa stratégie de communication. Il est édifiant de noter que suite à son action en faveur d’EDF, le député et alors Président de la commission spéciale de la Loi sur la transition énergétique, M. Brottes, a été nommé Président de RTE, filiale d’EDF, quelques jours après la promulgation de la loi, pour un salaire de 400 000 € annuel selon la presse.

Pendant ce temps, EDF continue de construire des centrales au fioul sur les autres îles non raccordées… comme à Saint-Pierre et Miquelon où EDF, privilégiant l’utilisation de ces groupes électrogènes au fioul, a entrainé l’arrêt des éoliennes installées début 2000 par l’entreprise Quadran !

CONTEXTE INTERNATIONAL, UNE CRISE CLIMATIQUE, UN BESOIN ÉCO-CITOYEN

L’île de Sein est un confetti de quelques 58 ha posé à fleur d’eau : l’altitude moyenne de l’île est de 1,5 m ; son « sommet » culmine à 9 m — L’île est donc aux premières loges de la montée des eaux provoquée par le dérèglement climatique dû aux émissions de gaz à effets de serre. Depuis les tempêtes de 2008, les habitants sont conscients que celle-ci ne sera pas lente, millimètres par millimètres, mais violente avec des tempêtes de plus en plus fréquentes et de plus en plus virulentes emportant à chaque fois, malgré les digues, des pans entiers du rivage de l’île.

La COP21 signée par tous les pays du monde nous a rappelé cette urgence climati- que, et le fait que la transition se fera par le niveau local et l’implication des citoyens.

De nombreuses îles produisent déjà l’intégralité de leur électricité avec leur propres ressour- ces locales (par exemple Samsø au Danemark, Costa Rica, Eiggs en Écosse, bientôt El Hierro aux Canaries…). L’énergie citoyenne et décentralisée fait aussi ses preuves dans de nombreux pays européens : en Allemagne par exemple, plus de la moitié de la puissance renouvelable installée appartient aux particuliers.

Les enjeux sont donc clairs :

  • Changement climatique (élévation du niveau de la mer et tempêtes),
  • Transition énergétique et utilisation rationnelle de l’argent public,
  • Gouvernance locale, décentralisation, prise de décision collective, économie collaborative,
  • Projet de territoire et développement économique de l’île,
  • Et pour EDF, conservation de son monopole et de la maîtrise du réseau, et ainsi, de l’ensemble du système.

Face au rejet du projet d’IDSE par EDF, IDSE a proposé un partenariat avec l’entreprise EDF, partenariat qu’EDF a refusé. IDSE a ensuite été soutenue par des parlementaires dans le cadre des discussions de la Loi sur la transition énergétique. Mais le lobbying de l’entreprise EDF a été plus fort et aucune avancée n’a été possible dans la loi. IDSE a alors proposé des solutions à Madame la Ministre Ségolène Royal. Après plusieurs réunions de travail avec ses services, le Ministère s’est incliné devant les décisions de l’entreprise EDF.

Aujourd’hui, la seule alternative possible est de recourir aux actions juridiques, tant au niveau français qu’européen. Les arguments juridiques sont notamment le non-respect du Traité européen vis-à-vis des règles de concurrence. Nous allons agir de manière simultanée devant les juridictions françaises (Tribunal administratif et Conseil d’Etat) et européennes (Commissions et Cour de Justice Européenne).

http://citizencase.org

Lire la suite

29 août 2016 ~ 0 Commentaire

douarnkini (fr3)

curé

Avec une croix, tout devient laïque!

 Une baignade tout habillés pour dénoncer la grotesque polémique autour du « burkini »

Une cinquantaine de militants du planning familial, d’humanistes et simples citoyens ont pris un bain de mer tout habillés, ce dimanche à Douarnenez. Objectif : dénoncer le côté grotesque de la polémique autour du burkini qui occupe tout l’espace médiatique depuis plusieurs semaines.

Robes noires, foulards, passe-montagne, pyjamas, ou costumes de marin… ce diman- che 28 août à Douarnenez une cinquantaine de personnes est venue prendre un bain de mer tout habillé sur la plage des Dames. Parmi elles des militants du planning familial, des partici- pants du festival de Cinéma ou de simples citoyens. Tous sont venus dénoncer à leur manière la grotesque polémique autour du burkini qui occupe les politiques et les médias français depuis déjà plusieurs semaines.

Ici on se baigne comme on veut, quand on veut et avec qui on veut … et sans en faire une affaire d’état ! Voilà le message que voulait faire passer ce groupe de joyeux Penn Sardin. C’est donc dans une ambiance festive, conviviale et pleine de drôlerie que chacun et chacune est venu participer à ce bain collectif.

« Il faut faire quelque chose pour dénoncer l’absurdité des arrêtés anti-burkini et du tapage qui va avec »

L’initative est née vendredi soir dernier au Festival de cinéma de Douarnenez. Autour de la table des militants du planning familial, des féministes mais aussi de simples festivaliers qui se sont dit qu’« il fallait faire quelque chose pour dénoncer l’absurdité des arrêtés anti-burkini et du tapage qui va avec », nous explique Monique Prévost, une des responsable du planning familial de Douarnenez.

L’idée du bain de mer tout habillé s’est évidemment imposée d’elle même. Dès le samedi alors qu’aucune communication officielle n’a été faite, la proposition a circulé sur les réseaux sociaux et s’est propagée comme une traînée de poudre.  Au final une cinquantaine de personnes s’est jetée à l’eau aux alentours de midi. Le ciel étant lui aussi couvert, tout le monde est parti se réchauffer chez soi après une heure sur place !

Le respect des femmes avant tout

Pour Monique Prévost et tous les participants « il n’est pas question de défendre le burkini, il est question de respecter ces femmes ». « Ces femmes sont contraintes, par leur mari, leur famille ou leur religion de porter ce vêtement » insiste cette dernière. En leur interdisant l’accès à la baignade dans les lieux publics la société française leur inflige donc une double peine et les oblige à rester chez elle et à se cacher. En conséquence les enfants aussi sont le plus souvent privés de plage. C’est donc dans le pur respect des traditions douarnenistes et de leur esprit de dérision que l’opération s’est déroulée, sous les regards amusés des vacanciers.

Un planning familial toujours militant

Cette action reste dans la lignée de toutes celles menées jusque là par le Planning Familial de Douarnenez, à savoir le respect des femmes et de leurs droits. En novembre dernier ce même Planning familial avait suspendu des vêtements de femmes pour dénoncer les violences faites à ces dernières, rappelant ainsi que chaque année 150 femmes meurent sous les coups de leur conjoint.

Maylen Villaverde 29 août 2016

http://france3-regions.francetvinfo.fr/pour-denoncer-la-grotesque-polemique

Voir aussi:

Burkini : Un scandale pour rien ?

La gauche de l’entre-soi et le burkini

Arrêtés «anti-burkini» : l’ONU dénonce une «stigmatisation»

Quand les maires ignorent l’Etat de droit avec la complicité du ministre de l’Intérieur

Le burkini de la colère

Lire la suite

09 août 2016 ~ 0 Commentaire

festival de douarnenez

Bande Annonce du 39ème Festival de Cinéma de Douarnenez

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin