Archive | Douarnenez, le Cap

19 août 2018 ~ 0 Commentaire

libre (réfugiés cap sizun)

libre2

Le réalisateur Michel Toesca a suivi le combat de Cedric HERROU à la frontière franco-italienne pendant plus de trois ans, afin de montrer la mobilisation citoyenne, de dévoiler au grand jour les illégalités du préfet des Alpes-Maritimes, et de raconter le périple des milliers d’exilés qui sont passés dans la vallée.

La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l’Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir. De leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d’asile.
Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi… Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin concerné et sensibilisé, caméra en main, il a participé et filmé au jour le jour cette résistance citoyenne. Ce film est l’histoire du combat de Cédric et de tant d’autres.

Le film s’appelle LIBRE et sortira dans les salles le 26 septembre prochain.

Michel Toesca présentera le film Libre à plusieurs occasions à la fin du mois d’août en Bretagne :
.
doaurn
.
Festival de Douarnenez le jeudi 23 août à 20H45 au cinéma Le Club à Douarnenez : la projection sera suivie d’un échange avec le réalisateur Michel Toesca.
.
.
Site du festival : Festival-douarnenez.
.
[ Rediffusion le vendredi 24 août à 14h, toujours au Club de Douarnenez ]
.
libre
.
Dans le réseau des salles Cinéphare :
.
Dimanche 26 août à 20h30 au cinéma L’Eckmühl, à Penmarc’h
.
Lundi 27 août à 20h15 à l’Arthus Ciné, à Huelgoat  Facebook
.
Mardi 28 août à 21h00 au Cinéf’îles, à Groix
.
Mercredi 29 août à 21h00 au cinéma Le Bretagne, à St Renan
.
Jeudi 30 août à 20h30 au cinéma L’Image, à Plougastel Daoulas
.
redon

Redon: le cinéma Ciné Manivel & Cinéphare – Du cinéma carrément à l’ouest  vous présentent le film LIBRE en avant-première le vendredi 31 août à 20H30 !

La soirée sera animée par l’antenne jeune d’Amnesty International Redon et la projection sera suivie d’un échange avec le réalisateur Michel Toesca.

Facebook

http://www.refugies-capsizun.com/

Lire la suite

10 août 2018 ~ 0 Commentaire

plogoñ / plogoff

plog

Lire la suite

07 août 2018 ~ 0 Commentaire

festival (dz)

Bande annonce 41ème Festival de Cinéma de Douarnenez

 

Lire la suite

29 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

communiqué (fraternité dz)

dd.jpgrr
Fraternité DZ et Le fil de la côte soutiennent SOS Méditerranée

A l’occasion du festival maritime Temps Fête, l’association Fraternité Douarnenez et la sellerie nautique Le fil de la côte appellent à soutenir SOS Méditerranée.

En moyenne, chaque année sont comptabilisés 4 000 noyés en mer méditerranée du fait des politiques migratoires européennes et SOS Méditerranée en sauve 9 000.  L’indifférence de la forteresse européenne à la détresse des demandeurs d’asile se double d’actions qui intentent au droit maritime et à l’éthique des gens de mer.

Quand Frontex préfère signaler les naufrages aux gardes côtes libyens plutôt qu’à SOS Médi-terranée, l’agence européenne se fait complice de l’exploitation, des sévices et de la traite des Etres Humains dont Emmanuel Macron s’était ému le 22 novembre 2017 (suite à la diffusion virale d’une vidéo de CNN, alors même que les exilés et les humanitaires en parlaient déjà depuis des années).

En juin dernier, quand les autorités maltaises et italiennes ont refusé de laisser accoster le bateau affrété par SOS Méditerranée, l’Aquarius, elles ont commis une grave atteinte aux Droits Humains et à l’éthique des gens de mer. La France ne l’a dénoncé mollement qu’après que Valence ait communiqué publiquement sa volonté d’accueillir l’Aquarius.

Le double discours électoraliste des dirigeants européens se moque de façon de plus en plus préoccupante des morts par milliers qui transforment la mer en cimetière. Soutenir sans réserve SOS Méditerranée est un devoir moral plus que nécessaire. C’est le message que Fraternité Douarnenez et Le fil de la côte ont affiché sur le port du Rosmeur ce matin alors que Temps Fête accueille l’association de sauvetage.

Communiqué de presse – samedi 28 juillet 2018

Fraternité Dz

Lire la suite

29 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

douarnenez (le tél + of)

douarn1.jpgr

Temps Fête. Un pont solidaire avec la Méditerranée

L’association de sauvetage en mer SOS Méditerranée était présente samedi sur le festival Temps Fête. Elle voulait rappeler avec force le droit maritime international, notamment l’obligation d’assistance à toute personne en détresse en mer.

« Il nous semble indispensable d’être là, à Douarnenez, à la rencontre d’autres gens de mer : nous sommes avant tout des marins, et partageons avec eux les mêmes valeurs, parlons le même langage. » Anthony, alias « Papa Panda », était chef de pont à bord de l’Aquarius, le navire humanitaire de l’association SOS Méditerranée, lors d’un épisode qui a marqué l’actualité.

Après avoir secouru 630 migrants au large de la Libye, le bateau avait erré presque dix jours en Méditerranée à la recherche d’un port acceptant de l’accueillir, avant d’accoster finalement à Valence, en Espagne. « La vie était très difficile à bord, l’Aquarius est adapté pour le sauve-tage, pas pour traverser la Méditerranée avec des creux de six mètres : nous faisions des journées de 20 à 22 heures pour nourrir et protéger les rescapés », raconte Anthony, 22 ans de carrière comme officier de marine.

Le rallye nautique annulé

C’est dire s’il se sent chez lui dans un festival comme Temps Fête. L’association SOS Méditerranée était invitée du festival samedi. Déception, le rallye nautique prévu dans l’après-midi a été annulé en raison des conditions météos.

À la place, une rencontre a été organisée avec trois marins-sauveteurs de l’Aquarius et un infirmier de Médecins sans Frontières. Avec un message en fil conducteur. « Nous témoignons dès que nous le pouvons car nous espérons qu’une mobilisation citoyenne pousse les États à respecter le droit maritime international : l’obligation d’assistance à toute personne en détresse en mer et de le ramener dans un port sûr », souligne Bérengère Matta, la responsable Breta-gne de l’association. Elle signale que l’Aquarius va prochainement reprendre la mer, « c’est qu’il faut retourner au plus vite sur la zone de détresse, on enregistre de plus en plus de morts ».

Cette journée douarneniste de SOS Méditerranée a aussi mobilisé les militants locaux.

L’association Fraternité Douarnenez et la sellerie nautique Le fil de la côte appellent ainsi à soutenir SOS Méditerranée. « Le double discours électoraliste des dirigeants européens se moque de façon de plus en plus préoccupante des morts par milliers qui transforment la mer en cimetière. Soutenir sans réserve SOS Méditerranée est un devoir moral plus que néces-saire », expliquent-ils. Une banderole portant ce message a été dressée sur une façade, quai du Grand-Port.

Lire la suite

08 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

festival de douarnenez

affiche_festival_de_cinema_de_Douarnenez_2018

Site

Lire la suite

27 juin 2018 ~ 0 Commentaire

sos méditerranée (le télégramme)

ref mer

La main tendue à SOS Méditerranée

Au nom de la solidarité des gens de mer, Temps Fête ouvre ses portes à l’association SOS Méditerranée, qui agit face aux naufrages à répétition entre Afrique et Europe. Des prises de parole et un rallye nautique marqueront la journée du 28 juillet.

C’est Simon Brochard, marin sauveteur à bord de l’Aquarius en 2017 et habitant à Douarne-nez, qui a fait le lien entre les fêtes maritimes et l’ONG qui sauve les migrants de la noyade. « Chaque année nous mettons en lumière une ou plusieurs associations, nous avons voulu cette fois coller à l’actualité », soulignent les organisateurs de Temps Fête.

Une main tendue attrapée bien volontiers par SOS Méditerranée qui, outre ses missions de sauvetage de vie en mer et de protection des rescapés, cherche à sensibiliser les opinions publiques.

« Nous serons présents sur différents temps forts en Bretagne cet été, ici à Douarnenez com-me au Bout du Monde ou au festival de Groix, pour témoigner sur les situations dramatiques qui se jouent en mer, raconter la réalité des parcours de ces personnes… Il faut parler de cette urgence humanitaire », insiste Bérengère Matta, responsable du bureau régional Bretagne-Pays de la Loire de SOS Méditerranée. La présence en Bretagne est forte en symbole : plus de 80 % des marins sauveteurs à bord de l’Aquarius sont bretons, anciens de la Marine marchande notamment.

En présence de marins sauveteurs

Concrètement, le festival Temps Fête accordera une belle place à l’ONG le samedi 28 juillet. Un stand placé au cœur de la fête permettra des prises de parole et un échange avec les visi-teurs. Des marins sauveteurs et bénévoles présenteront leurs différentes actions. Une vidéo sur ce thème pourrait être projetée sur des voiles, en soirée, par le festival de cinéma. Sur l’eau, un rallye nautique sera ouvert aux voile-aviron, à la petite plaisance traditionnelle et aux petits bateaux de travail. Les droits d’inscription seront libres et intégralement reversés à SOS Méditerranée.

C’est que la collecte de fonds est un autre enjeu

L’association évalue le coût de ses opérations à 11 000 € par jour, dont une part importante de carburant, sans omettre la location du navire, les frais d’équipage et d’équipement. « Plus de 95 % des sommes sont recueillies grâce à des dons privés ou d’entreprises, dont certaines Bretonnes », note Berengère Matta. Elle voit dans ce rallye un message de solidarité entre gens de mer : « J’aime cette idée que des personnes vont prendre la mer ici en pensant à ceux qui la découvrent pour la première fois de façon contrainte, en fuyant la Libye ». Plusieurs enquêtes estiment qu’en quatre ans, au moins 15 000 hommes, femmes et enfants sont morts noyés en mer Méditerranée.

  27 juin 2018 Rodolphe Pochet

.
Lire aussi:
.

Lire la suite

22 juin 2018 ~ 0 Commentaire

voile douarnenez (basta)

lougre

Revenir au transport maritime à la voile : une alternative écologique souhaitable et désormais réaliste

Transporter des marchandises à la voile d’une rive à l’autre de l’océan Atlantique, et en finir avec les pollutions générées par les porte-conteneurs géants ? Plus qu’un pari, l’équipe de Towt, une jeune entreprise installée à Douarnenez dans le Finistère, en a fait une réalité, qu’elle tente désormais d’installer dans la durée. Ses bateaux sont capables de relier la Grande-Bretagne comme de faire la grande traversée, à leur propre rythme, sans fioul, accompagnés de leur chargement de thé, de café, de chocolat ou de rhum. La construction d’un premier cargo à voile est même envisagée. Reportage.

Olivier Favier 22 juin 2018

Lire sur Bastamag

Lire la suite

04 juin 2018 ~ 0 Commentaire

littoral (ouest france)

ploug

Loi Littoral. « Nous restons très inquiets »

Les amendements touchant à la loi Littoral ont été adoptés par l’Assemblée nationale, vendredi 1er juin. Malgré la suppression des dérogations qui attaquaient de front la loi de 1986, les associations de protection de la côte restent inquiètes.

L’Assemblée nationale a finalement décidé de ne pas trop éroder la loi Littoral, qui protège depuis 1986 les côtes françaises de l’urbanisation à outrance.

« La densification des hameaux ne pourra se faire ni dans la bande des 100 m du littoral ni dans les espaces proches du rivage », indiquait Hervé Pellois, député LREM du Morbihan et coauteur d’une proposition d’amendement visant à faciliter l’urbanisation des « dents creuses » en zone littorale. Le nouveau texte du code de l’urbanisme autorise certaines constructions et installa-tions en dehors des agglomérations et villages, mais en respectant les 100 mètres de la bande littorale, « les espaces proches du rivages et des rives des plans d’eau ». Ces constructions devront être « à des fins exclusives d’amélioration de l’offre de logement et d’implantation de services publics ».

Espaces proches du rivage

« Que désignent précisément ces espaces proches du rivage ? interroge Jean-Pierre Bigorgne, président de l’Union des associations pour la défense du littoral. Ces termes seront forcément interprétés différemment par les promoteurs et les protecteurs du littoral. » L’écologiste reprend l’exemple de la baie de Douarnenez : « Certains espaces ne sont pas « proches du rivage » et pourtant ils sont visibles de la côte et de la mer. Là, les constructions pourraient être réalisées. Je reste très inquiet. »

La question de l’habitat diffus

Par ailleurs, le défenseur de l’environnement regrette qu’aucun député n’ait parlé du cas, plus général, de l’habitat diffus. « Ceux qui habitent dans ces hameaux, dans ces villages, sont sou- vent ceux qui travaillent et font leurs activités en ville. D’où des déplacements très nombreux. Le développement de ce type d’habitat n’est pas cohérent avec les lois Grenelle et SRU, qui visaient à plus de centralité de l’habitat. »

Flora CHAUVEAU  04/06/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

07 avril 2018 ~ 0 Commentaire

dublin marche (côté brest)

marche 1

Finistère : mobilisation autour du règlement Dublin pour les réfugiés

Une douzaine d’associations organisent trois jours de marche et débats afin de dénoncer les expulsions des demandeurs d’asile dublinés. Ils marcheront du 7 au 9 avril 2018.

Associations et collectifs du Finistère investis dans la défense des droits des personnes en exil se sont donné rendez-vous à partir du 7 avril 2018 pour une grande marche pacifique dans le Finistère. Séverine Lequemener de l’association Fraternité Douarnenez, explique : Nous marchons pour interpeller les gens. Cette marche est une forme de lutte pour construire la société de demain.

Tous veulent dénoncer le durcissement de la politique d’accueil des réfugiés en France. David Torondel, vice président de la section quimpéroise à la Ligue des droits de l’Homme fait le constat : « Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la tête du gouvernement, on voit très clairement un durcissement des consignes d’accueil des exilés. »

Entre marches et échanges

Durant trois jours, les associations vont parcourir le Finistère de Brest à Quimper. L’objectif est d’échanger autour du règlement Dublin, jugé coûteux et inefficace par les associations. Yolande Bouin de l’association Fraternité Douarnenez, regrette : Les gens ne connaissent pas bien ce règlement. Il y a beaucoup de méprises et on ne se rend pas compte que Dublin fabrique des précaires. Nous créons cet événement pour alerter et échanger autour de cette question.

La marche pacifique débutera à Brest le 7 avril. Les associations prévoient de marcher jusqu’à Daoulas avant de finir la journée à Châteaulin.

Le dimanche 8 avril sera consacré à des temps d’échange et d’information autour du règlement Dublin. Le documentaire Bienvenue Mister Chang, réalisé par Anne Jochum et Laëtitia Gaudin-Le Puil, sera projeté en présence de l’équipe du film.

Lundi 9 avril, les associations reprendront la route pour Douarnenez, puis Quimper. Les personnes le souhaitant peuvent rejoindre cette grande mobilisation au gré des trois jours.

Règlement Dublin III

Pour rappel, le règlement Dublin organise le transfert des demandeurs d’asile vers le premier pays européen qu’ils ont traversé, faisant ainsi porter la responsabilité de leur accueil sur les pays aux frontières de l’Europe. L’Italie, qui est en première ligne, se retrouve aujourd’hui débordée et ne peut plus assurer l’accueil des personnes en exil. Une véritable catastrophe humanitaire, selon les associations de défense des droits de l’Homme. David Torondel tempête :Ce règlement est d’une absurdité totale. On paie des milliers d’euros en billets d’avion pour rien. L’Italie « absorbe » les exilés mais n’a pas la capacité ni les moyens de les accueillir. C’est un éternel recommencement.

Programme des trois jours :

Samedi 7 avril :

9h30 : Rassemblement au parking P3 de l’aéroport de Brest Guipavas
10h/10h30 : Manifestation devant l’aéroport de Brest
11h/12h : Marche jusqu’à Plougastel-Daoulas
12h/14h : Repas partagé au jardin Bobby Sand
14h/18h : Marche jusqu’à Daoulas
18h : Déplacement en voiture jusqu’au centre Juvenat Notre-Dame à Châteaulin

Dimanche 8 avril :

Toute la journée, animations, projections et temps d’échange (au centre Juvenat Notre-Dame).

Lundi 9 avril :

9h : Covoiturage de Châteaulin à Douarnenez
10h : Rassemblement devant la mairie de Douarnenez puis départ pour Quimper en covoiturage
12h : Rassemblement devant la cathédrale Saint-Corentin et marche dans Quimper.

6 Avril 2018 Aurélie Berlet
.
.
.
Lire aussi:

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin