Archive | Carhaix Kreiz Breiz

07 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Marine-Harvest, Poullaouen : les travailleurs bloquent les expéditions (lo)

Marine-Harvest, Poullaouen : les travailleurs bloquent les expéditions (lo) dans Carhaix Kreiz Breiz bras
*

À Poullaouen, la colère est montée d’un cran lundi 4 novembre, chez Marine-Harvest, le numéro 1 mondial du saumon.

Pendant que ceux de Tilly-Sabco bloquaient la sous-préfecture de Morlaix, ceux de Marine-Harvest décidaient de se mettre en grève et de bloquer les expéditions de saumon « pour une durée illimitée ». Le groupe a annoncé, en juin, la suppression de 400 postes en Bretagne, dont près de 300 à Poullaouen.

À la sortie du comité central d’entreprise, ils ont appris de la direction que la fermeture du site était reculée en mai 2014. Mais cela ne pouvait pas les satisfaire. « On a été trop gentils jusqu’ici » disait une salariée. Ce qu’ils veulent, c’est le maintien du site et l’annulation des licenciements prévus. 80 mutations seraient proposées, de Poullaouen vers Landivisiau, mais même là, ce qui bloque c’est le montant de la prime de mobilité de 15 000 euros prévue. Tous savent que le groupe fait de gros profits et ils entendent bien l’obliger à revoir ses propositions. Correspondant LO

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2362&id=8

Lire la suite

06 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix Marine Harvest, une journée de tensions (lt)

Carhaix Marine Harvest, une journée de tensions (lt) dans Carhaix Kreiz Breiz bras

En grève illimitée depuis lundi, les salariés de Marine Harvest ont décidé de poursuivre le blocage de leur usine après une nouvelle réunion avec la direction. Récit d’une journée animée marquée par des tensions internes.

empty dans Luttes ouvrières

Peu avant 8 h. Les salariés qui ont passé la nuit devant l’usine ont été relayés par des collègues à 5 h du matin. Christian Troadec, lui, arrive avec des petits pains, des croissants et 50 baguettes. Il a demandé aux services techniques carhaisiens de monter un chapiteau pour permettre aux grévistes de s’abriter. Il réaffirme qu’il veut le maintien de l’emploi à Poullaouen et réclame la venue de Stéphane Le Foll sur place, vendredi, lors de sa visite en Bretagne. Il indique, aussi, que des actions sont en cours pour alerter les médias norvégiens et leur dire « comment Marine Harvest Kritsen se comporte ici ».

9 h 45. Après le maire de Poullaouen, Didier Goubil, la veille au soir, les salariés reçoivent la visite et le soutien du maire de Plounévézel et vice-président de Poher communauté, Xavier Berthou. Puis de Yann Le Boulanger, attaché parlementaire de Richard Ferrand. Il sera rejoint par le député en fin de matinée, venu exprimer sa solidarité. Didier Goubil revient aussi voir les salariés.

10 h 40. Les grévistes, qui interdisent à tout camion d’accéder à l’usine, mettent en place un barrage filtrant sur l’axe Lorient-Roscoff. Ils distribuent des tracts. Les automobilistes klaxonnent en signe de solidarité. La gendarmerie et les services du conseil général assurent la sécurité. 11 h 50. Un barbecue à gaz des Vieilles Charrues et des chaises sont livrés par le Comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne. Les salariés vont pouvoir manger chaud.

12 h 15. La réunion entre la direction et les salariés va avoir lieu dans l’usine. Seules les personnes en CDI sont invitées. Une réunion est prévue ensuite avec les intérimaires.

12 h 20. Christian Troadec explique que la direction interdit aux élus l’accès à la réunion et s’emporte contre « une multinationale voyou qui jette ses salariés comme des Kleenex ». Des salariés lui disent de venir quand même. Une employée lui donne même son tee-shirt Marine Harvest.

12 h 25. Tee-shirt orange sur les épaules, le maire de Carhaix tente de forcer le passage pour accéder à la réunion et faire entrer tous les journalistes. Finalement, ce sont des élus CGT qui l’en empêchent, par peur que la réunion n’ait pas lieu. Furieux après la CGT, Christian Troadec est bloqué devant la baie vitrée de la salle.

13 h 40. La réunion est terminée. Les salariés sont dépités. Ils n’ont rien appris de nouveau et décident de poursuivre le blocage. Du côté de l’axe Lorient-Roscoff, le barrage filtrant a été levé.

14 h 30. Tandis que des élus CGT rédigent un tract appelant les salariés Marine Harvest de Landivisiau, Châteaulin et Plouénan à les rejoindre, des tensions apparaissent entre salariés. Certains intérimaires ne comprennent pas pourquoi ils n’étaient pas conviés à la réunion. « C’est une décision de la direction », répond la CGT. « Il fallait dire non », s’agace un gréviste qui, ensuite, reproche aux syndicalistes de ne pas se battre pour l’emploi.

16 h. La tension est retombée. Les grévistes s’arment de patience. Le prochain rendez-vous est fixé ce mercredi, à 14 h. Il s’agit d’un nouveau comité central d’établissement. D’ici là, il faudra passer une seconde nuit à bloquer l’usine dans le froid.

Dominique Morvan 6 novembre 2013

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/marine-harvest-une-journee-de-tensions-06-11-2013-2293562.php

Lire la suite

06 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Poullaouen Marine Harvest, le blocus maintenu jusqu’à nouvel ordre (lt)

Poullaouen Marine Harvest, le blocus maintenu jusqu'à nouvel ordre (lt) dans Carhaix Kreiz Breiz marine-harvest

Le blocage de l’usine Marine Harvest de Poullaouen se poursuit et se poursuivra au moins jusqu’à vendredi, date de la visite de Stéphane Le Foll en Bretagne.

Un ministre de l’agriculture dont les salariés de l’entreprise de saumon menacée de fermeture réclament la venue. Ils ont passé la nuit devant le site pour bloquer tous les camions de marchandises. Ce mardi matin, un barrage filtrant a été installé et les salariés ont appelé leurs collègues des usines Marine Harvest de Landivisiau, Châteaulin et Plouénan à les rejoindre.

empty dans Luttes sociales en Finistère

14H34. Le barrage levé au son des klaxons Le barrage filtrant a été levé mais les automobilistes circulant sur l’axe Lorient-Roscoff continuent de klaxonner en signe de soutien. Un appel a été lancé aux collègues de Landivisiau, Châteaulin et Plounéan pour les appeler à rejoindre Poullaouen.

14H07. Les salariés quittent la réunion « écoeurés »
Les salariés se disent écoeurés par les propos de la Direction qui évoque, pour le départ de certains à Landivisiau un « cadeau ». Des propos jugés scandaleux et qui renforcent la volonté des salariés de poursuivre le blocage du site.

13H40. Fin de la réunion : la direction veut poursuivre les négociations
Les salariés sortent de la réunion. Pas grand chose de nouveau. La direction a simplement fait le point sur l’avancée des négociations et dit son souhait de continuer à discuter malgré le blocage du site. 

12h42. Christian Troadec tente de forcer le passage Christian Troadec a tenté de forcer le passage de l’usine afin de permettre, également, aux journalistes de pénétrer sur le site. Il en a été empêché par des représentants de la CGT qui craignaient que sa présence (et celle de la presse) entraîne l’annulation de la réunion. Un seul intérimaire, très en colère, a réussi à entrer. Après la réunion avec les CDI, une réunion sera organisée avec les intérimaires.

 12H27. Réunion entre la direction et… les CDI Finalement, la réunion se déroulera bien dans les locaux de l’usine de Poullaouën. Tous les salariés sont conviés. Enfin tous, pas exactement. La direc- tion n’acceptera de discuter qu’avec les personnes disposant d’un contrat à durée indéterminée (CDI).

12H20. Les salariés veulent une réunion en extérieur La direction de Marine Harvest vient d’arriver. Elle s’est rendue immédiatement dans les locaux de l’usine de Poullaouën. Des représentants des salariés exigent que la réunion se passe sur le site du barrage filtrant et non dans les locaux de l’usine.

12H00. Le directeur général « souffrant » La réunion avec la direction doit se passer à 12 h 15. Christian Pasquier, le directeur général, ne sera pas là. Il est « souffrant ». La délégation de marine Harvest sera constituée du directeur des ressources humaines et d’un cadre de l’entreprise.

11H50. Les Vieilles Charrues fournissent  le barbecue L’heure du déjeuner approche. L’asso-ciation des Vieilles Charrues arrive avec un barbecue géant pour permettre aux salariés de reprendre des forces.

11H40. Le site de Landivisiau bloqué dès ce soir ?  Stéphane Renoux, porte-parole des salariés de Marine Harvest, annonce que « le site de Landivisiau sera également bloqué dès ce soir ». En bloquant l’autre site breton de l’entreprise norvégienne, les manifestants veulent stopper complètement la production.

11H00. Barrage filtrant en place Le barrage filtrant a débuté. Il s’opère dans les deux sens de circulation sur l’axe Lorient-Roscoff. Pour le moment, il perturbe peu la circulation.

10H30. Le barrage filtrant va pouvoir commencer Les services du Conseil général viennent d’arriver sur site. Ils ont été appelés sur place par les gendarmes de Carhaix pour sécuriser le barrage filtrant organisé par les salariés. Celui-ci va pouvoir commencer.

09H55. Le ravitaillement arrive, le bois et les pneus aussi  Le chapiteau est monté. Les salariés viennent de recevoir du ravitaillement offert par le Centre Leclerc de Carhaix. Il y a du jambon, du pain, du beurre, des cornichons, du pâté, de l’eau, du jus d’orange et du soda. Tandis que des automobilistes klaxonnent en signe de solidarité, une personne, qui ne travaille pas à Marine Harvest, vient apporter du bois et des pneus à brûler.

09H46. Le soutien des élus aux salariés de Marine Harvest  Après le maire de Poullaouen, Didier Goubil, hier soir, les salariés ont reçu la visite ce matin de Christian Troadec et du maire de Plounévézel et vice-président de Poher communauté, Xavier Berthou. Yann Le Boulanger, attaché parlementaire de Richard Ferrand, est également sur place et a indiqué que le député devrait venir en fin de matinée.

09H40. Barrage filtrant sur l’axe Lorient-Roscoff  Alors que le comité pour le maintien de l’emploi en Centre Bretagne essaie de contacter les médias norvégiens pour les alerter « du comportement du groupe Marine Harvest Kritsen », les salariés se préparent à mettre en place un barrage filtrant sur l’axe Lorient-Roscoff.

09H10. Réunion vendredi 18h00 à l’appel du Comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne

09H08. L’intendance solidaire se met en place  Un chapiteau monté avec l’aide des services municipaux de Carhaix, un petit-déjeuner livré par le Comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne : les salariés se préparent à un siège.
07H00. Nuit de veille à Marine Harvest  Malgré le froid et la pluie, ils ont tenu bon devant leur feu de palettes allumé le long de l’axe Lorient-Roscoff. Certains avaient prévu couvertures et oreillers. En soirée, la solidarité s’est mise en place grâce à l’aide du Comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne. L’Intermarché de Carhaix ainsi qu’un boulanger de la ville ont donné de quoi nourrir les grévistes. La brasserie Coreff a également tenu à faire un geste. Aujourd’hui, il est prévu que le Centre Leclerc de Carhaix et la société Bretagne Viandes fassent aussi un geste. Il est également question de déployer la logistique Vieilles Charrues pour aider les salariés à tenir. Si le blocage devait durer, ceux-ci auraient alors groupe électrogène, barbecue mais aussi de quoi s’abriter et s’éclairer. La solidarité carhaisienne est en marche. A noter qu’une réunion d’information est prévue ce mardi midi sur site à l’initiative de la direction. Et demain, un nouveau comité central d’établissement aura lieu. 5 novembre 2013 à 16h03

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaixregion/poullaouen/poullaouen-les-salaries-de-marine-harvest-debrayent-04-11-2013-2291871.php

Lire la suite

05 novembre 2013 ~ 0 Commentaire

Marine Harvest, un barrage filtrant en préparation sur l’axe Roscoff-Lorient (lt+of)

Marine Harvest, un barrage filtrant en préparation sur l'axe Roscoff-Lorient (lt+of) dans Carhaix Kreiz Breiz marine-h

Le blocage de l’usine Marine Harvest de Poullaouen se poursuit et se poursuivra jusqu’à vendredi, date de la visite de Stéphane Le Foll en Bretagne.

Un ministre de l’agriculture dont les salariés de l’entreprise de saumon menacée de fermeture réclament la venue. Pour l’heure, ils ont passé la nuit devant le site pour bloquer tous les camions de marchandises.

09H46. Le soutien des élus aux salariés de Marine Harvest  Après le maire de Poullaouen, Didier Goubil, hier soir, les salariés ont reçu la visite ce matin de Christian Troadec et du maire de Plounévézel et vice-président de Poher communauté, Xavier Berthou. Yann Le Boulanger, attaché parlementaire de Richard Ferrand, est également sur place et a indiqué que le député devrait venir en fin de matinée

09H40. Barrage filtrant sur l’axe Lorient-Roscoff  Alors que le comité pour le maintien de l’emploi en Centre Bretagne essaie de contacter les médias norvégiens pour les alerter « du com- portement du groupe Marine Harvest Kristen », les salariés se préparent à mettre en place un barrage filtrant sur l’axe Lorient-Roscoff.

09H10. Réunion vendredi 18h00 à l’appel du Comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne

09H08. L’intendance solidaire se met en place Un chapiteau monté avec l’aide des services municipaux, un petit-déjeuner livré par le Comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne : les salariés se préparent à un siège. 5 novembre 2013 à 09h41

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaixregion/poullaouen/poullaouen-les-salaries-de-marine-harvest-debrayent-04-11-2013-2291871.php

http://www.ouest-france.fr/marine-harvest-les-rangs-des-grevistes-grossissent-poullaouen-1690535

http://www.ouest-france.fr/poullaouen-le-personnel-de-marine-harvest-en-greve-illimitee-1689714

http://www.ouest-france.fr/marine-harvest-les-salaries-de-poullaouen-continuent-leur-action-1689886

Lire la suite

23 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix, Marine Harvest, paroles de femmes salariées

Carhaix, Marine Harvest, paroles de femmes salariées dans Carhaix Kreiz Breiz femmes-ss-culotte

Qu’elles aient trois ans ou 30 ans d’ancienneté, les femmes salariées de Marine Harvest éprouvent émotion et colère. Certaines ressentent un sentiment de révolte. D’autres sont prêtes au combat. Quant à leur avenir, il s’inscrit pour l’instant en pointillé. 

Tanisha Cope, 23 ans, Poullaouen. « C’est ma troisième saison. Si on commence à fermer tout l’agroalimentaire dans l’ouest de la Bretagne, on se demande où on va pouvoir aller bosser. À Socopa ou à Bretagne Saumon? Je ne vois rien d’autre. À moins d’aller comme saisonnière dans le Nord-Finistère, où il y a des légumes. J’habite sur Poullaouen mais je fais construire à Carhaix. J’ai deux enfants. Heureusement que mon mari travaille chez DS Smith Packaging (ex-Otor). Mais il nous faut deux salaires, sinon pour nous, la vie est impossible. »

Marie Le Faou, Carhaix. « Je travaille sur le site depuis 1979. Je vais avoir 53 ans bientôt. C’est triste de se retrouver au chômage à mon âge. Pour les jeunes, c’est terrible également. Je suis encore sous le coup de l’émotion. Je n’ai pas la tête à chercher un autre emploi pour l’instant. Plus tard, si ma santé le permet, je me tournerai vers les services d’aide à la personne. Je dis bien si ma santé le permet car mes articulations ont beaucoup souffert lors des 34 années passées à l’usine. »

Marie-Hélène Stone, 53 ans. « Troisième saison également. Les deux premières années, je travaillais directement via l’entreprise. Cette année, la direction m’a demandé de revenir via Adecco, agence de travail temporaire. Je suis en ce moment en colère, très en colère. C’est une société qui fait d’énormes profits. Mais elle se permet tout de même de fermer les sites de Châteaugiron et de Poullaouen alors qu’elle a fait 113 millions de bénéfice. L’émotion est passée. Le 4 juin est loin. Là, c’est colère, haine et révolte. Le temps du combat est venu. Dans notre bassin d’emploi, c’est la catastrophe. Gad ferme, Tilly se casse la figure, Doux ne va pas mieux, Penalan à Maël-Carhaix c’est pareil : ça suffit ! Il faut que nos élus fassent quelque chose. »

Rachida Benmiloud, 57 ans, Carhaix. « Moi, c’est depuis 25 ans que je travaille sur le site : sept ans en tant que saisonnière, 18 ans comme permanente. C’est la catastrophe pour nous, pour les jeunes, pour tout le monde en somme. Pour les salariés de l’entreprise mais aussi pour l’activité générale du secteur. Pour la commune aussi. Comme beaucoup de mes collègues, je suis un peu perdue en ce moment. Au départ, c’était une très grosse colère et beaucoup d’amertume. Maintenant, j’essaie d’émerger, de reprendre les choses en main et d’avoir quelques perspectives d’avenir encourageantes. »

Muriel Evain, 39 ans, Plusquellec. « Ça fait sept ans que j’y travaille. Six années en CDI. Je suis très déçue, comme mes collègues, car on s’est beaucoup investi dans l’entreprise. En dépit de cela, on va être jeté comme de simples mouchoirs, en fait. Pour l’instant, je suis dans le vague. Que faire? Suivre une formation? J’ai construit à Plusquellec. J’ai trois filles. Heureusement que mon mari ne travaille pas à Marine Harvest. Il est commercial dans une autre société. »

Lydia Le Bec, 52 ans. « J’ai quinze ans d’ancienneté à Marine Harvest, dont deux comme saisonnière. C’est de l’écoeurement, ajouté à de la colère et de la haine : trois sentiments mélangés. C’est la colère qui prédomine. La société enregistre des bénéfices mais on licencie quand même. C’est incompréhensible. Beaucoup de familles se retrouvent dans une détresse morale et financière. Il faut d’abord que j’assimile la perte de mon emploi. C’est une démarche psychologique individuelle. Il n’y a pas de déni mais il est très difficile de se projeter tant qu’on est au travail. »

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/marine-harvest-paroles-de-femmes-salariees-21-10-2013-2275600.php

Lire la suite

22 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Manif pour l’emploi. Ce sera le 2 novembre, à Quimper (LT)

Manif pour l'emploi. Ce sera le 2 novembre, à Quimper (LT) dans Carhaix Kreiz Breiz marine-h
empty dans Luttes sociales en Finistère

Le Collectif pour le maintien de l’emploi à Marine Harvest, créé vendredi par plus de 600 personnes, vient de dévoiler le lieu et la date de sa première manifestation pour l’emploi en Bretagne. Ce sera le samedi 2 novembre, à 15 h, place de la Résistance, à Quimper. Cinq ans après le combat de la maternité de Carhaix, les Carhaisiens seront donc de retour dans les rues de Quimper. Mais il n’y aura pas qu’eux. Les organisateurs veulent rassembler toutes les personnes mobilisées pour la défense de l’emploi en Bretagne.

Christian Troadec, le maire de Carhaix, appelle ainsi les « salariés de l’agroalimentaire, agriculteurs, marins, élus, syndicats, commerçants, artisans, transporteurs, toutes les populations touchées d’une manière ou d’une autre par la crise sans précédent qui touche l’économie bretonne » à se rassembler « pour dire non au déclin de la Bretagne » et par la même occasion à l’écotaxe.22 octobre 2013 à 10h02

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/manif-pour-l-emploi-ce-sera-le-2-novembre-a-quimper-22-10-2013-2277621.php

Lire la suite

21 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix Marine Harvest, un vent de fronde s’est levé (LT+OF)

Carhaix Marine Harvest, un vent de fronde s'est levé (LT+OF) dans Carhaix Kreiz Breiz marine-h

Après l’onde de choc, place à la mobilisation générale. Elle a été décrétée vendredi soir, à l’Espace Glenmor, pour préserver l’emploi sur le site de Marine Harvest à Poullaouen. S’inspirant du combat ayant sauvé l’hôpital, la population entre dans une phase de révolte.

17 h 45 vendredi, parking de l’espace Glenmor. Les salariés de Marine Harvest arrivent par petits groupes, bientôt rejoints par quelques élus. Objectif du rassemblement : créer un comité pour le maintien de l’emploi. Une seule question brûle les lèvres : « Combien serons-nous ? » La réponse ne se fait pas attendre car en moins de dix minutes, le parking est noir de monde. L’ambiance est pesante mais un souffle de détermination est perceptible.

Une salle révoltée  18 h, la foule prend place dans la salle après avoir signé le registre où sont consignés les noms de ceux qui sont prêts à entrer en « résistance », de tous ceux qui vont se mettre en état d’alerte. 18 h 15, Christian Troadec ouvre la séance en présence de 600 personnes, toutes acquises à la cause générale. « La pointe de Bretagne subit en ce moment un sinistre économique », annonce-t-il avant de se lancer dans un historique de la crise. « De 6.000 à 8.000 emplois vont être perdus si nous ne réagissons pas. On demande simplement le droit au travail, on demande le maintien de l’emploi. En ce qui concerne le site de Poullaouen, on exige sa réindustrialisation ». Il est rejoint sur le devant de la scène par une vingtaine de personnes, syndicalistes, élus, représentants de différents courants politiques, du monde associatif, responsables d’autres mouvements de revendication, etc. Un vent de révolte souffle sur la salle. Le mot « résistance » est sur toutes les lèvres. Le combat pour la défense de l’hôpital ? mené et gagné en 2008 ? sert de référence. Matthieu Guillemot (NPA) est optimiste : « On peut aussi sortir vainqueurs de ce nouveau combat. Ce soir, on est nettement plus nombreux que lors des premières réunions lancées lors de notre révolte de 2008. On a un coup à jouer si nous sommes unis ». Unis, solidaires, groupés, déterminés, ce sont les maîtres mots de la soirée. Les prises de parole vont toutes dans le même sens.

Une première action rapidement  « Pour faire pression à tous les niveaux, il faut se fédérer, se regrouper, être nombreux et déterminés », résume Didier Goubil, maire de Poullaouen. Les échanges avec la salle montrent que la colère est générale. Nadine Hourmant, déléguée FO de Doux, déchaîne le public lors de ses interventions, toujours très musclées. « Nous subissons aujourd’hui une vraie catastrophe. Le contexte est morose mais nous sauverons la Bretagne. Paysans et ouvriers sont dans la même galère à cause de nos chères têtes pensantes d’en haut qui, depuis longtemps, sont déconnectées du terrain. Ils ne comprennent pas la situation dans laquelle ils nous ont enfoncés ». Applaudissements très nourris d’une salle déterminée. 20 h, fin des hostilités. Le comité pour le maintien de l’emploi est constitué. Un premier rassemblement « pour se faire entendre » est programmé. Où et quand ? Le secret est bien gardé. Christian Troadec livre tout de même quelques indications : « rapidement », « grande ampleur », « ici ou ailleurs ». Les services de l’État sont prévenus. 20 octobre 2013

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/marine-harvest-un-vent-de-fronde-s-est-leve-20-10-2013-2274729.php

Lire aussi: http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/marine-harvest-paroles-de-femmes-salariees-21-10-2013-2275600.php

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Carhaix.-Plus-de-600-personnes-au-comite-pour-le-maintien-de-l-emploi-en-Centre-Bretagne_40781-2240713——29024-aud_actu.Htm

Lire la suite

19 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Marine Harvest, un comité pour le maintien de l’emploi créé (LT + OF)

Marine Harvest, un comité pour le maintien de l'emploi créé (LT + OF) dans Carhaix Kreiz Breiz marine-h

Marine Harvest, l’un des fleurons de l’agroalimentaire en Centre-Bretagne (*), touchée de plein fouet par une fermeture programmée et c’est toute une région qui « entre en résistance ». L’appel à la mobilisation a trouvé un fort écho dans la population. Près de 600 personnes, se sont, en effet, réunies hier soir à l’Espace Glenmor, à Carhaix, pour discuter d’un plan de bataille efficace pour infléchir la décision du groupe norvégien. Dans la salle, des salariés de l’usine de transformation de saumon, des élus, des syndicalistes, des commerçants, des habitants de la région. Pour tous, la démonstration est faite que la fermeture du site ne résulte pas d’un problème économique mais bien d’une stratégie financière. « Ce n’est pas tolérable qu’une entreprise qui réalise autant de bénéfices jette ainsi ses salariés. Nous demandons le droit au travail » a martelé Christian Troadec, maire de Carhaix.

Une action de grande ampleur annoncée  Comme annoncé, un comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne a été créé. « Son rôle n’est pas de se substituer aux syndicats qui doivent poursuivre les négociations avec Marine Harvest mais de mener des actions populaires comme celles organisées lors du combat pour la défense de l’hôpital », explique Christian Troadec. Alors qu’une réunion est prévue vendredi en sous-préfecture à Châteaulin sur la réindustrialisation du site, le président de Poher communauté annonce l’organisation d’un premier rassemblement « de très grande ampleur, très rapidement, ici ou ailleurs ». 19 octobre 2013

* Le site de Poullaouen emploie 287 personnes en CDI et une centaine d’intérimaires.

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/finistere/marine-harvest-un-comite-pour-le-maintien-de-l-emploi-cree-19-10-2013-2273469.php

Carhaix. Plus de 600 personnes au comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne (OF)

Économie vendredi 18 octobre 2013

Vendredi soir, à l’Espace Glenmor de Carhaix, plus de 600 personnes se sont rendues au premier rendez-vous du comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne.

Ce comité rappelle la fronde de 2008 pour l’hôpital de Carhaix. Durant deux heures, l’avenir de Marine Harvest, mais également la crise agroalimentaire que traverse la Bretagne actuellement, ont été évoqués. Pour y faire face ? « La mobilisation. La situation n’est pas acceptable », apostrophe Christian Troadec. « Pour se faire entendre » plusieurs manifestations sont prévues prochainement. « C’est la période pour faire quelque chose de fort et cohérent », affirme Michel Crespin, délégué CGT de Marine Harvest. À noter, le 25 octobre, la sous-préfecture de Châteaulin accueillera une réunion pour savoir comment réindustrialiser le site. La direction de Marine Harvest, les élus mais aussi les syndicats seront présents.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Carhaix.-Plus-de-600-personnes-au-comite-pour-le-maintien-de-l-emploi-en-Centre-Bretagne_40781-2240713——29024-aud_actu.Htm

Lire la suite

08 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Poullaouen, 80 personnes disent « Non » à la fermeture de Marine Harvest (LT+OF)

Poullaouen, 80 personnes disent

Après le choc, la révolte. Près de 80 personnes, salariés, élus, commerçants et simples citoyens, se sont rassemblées entre 8 h et 8 h 30, ce mardi, devant les grilles de Marine Harvest, à Poullaouen (29), pour dire « Non » à la fermeture programmée de l’usine de saumon fumé.

empty dans Luttes ouvrières

Ils ont dénoncé l’attitude du géant norvégien, qui, deux mois à peine après avoir annoncé la fermeture pour 2014 de ses sites de Poullaouen et de Châteaugiron, près de Rennes, laissant sur le carreau près de 400 salariés, a déclaré avoir dégagé, entre avril et juin, un bénéfice opérationnel de 111 M€.


« Il faut un engagement fort de l’Etat »
Pour Christian Troadec, « il faut dire « Stop » et mettre tout en œuvre pour que la catastrophe humaine annoncée n’ait pas lieu ». « Un groupe qui jette ses salariés comme des Kleenex, c’est inacceptable », a fait remarquer le maire de Carhaix et président de Poher communauté, qui en a appelé au gouvernement : « Il faut un engagement fort de l’Etat. On veut des actes. Le gouvernement doit se montrer inflexible pour maintenir l’emploi ». Même détermination chez Didier Goubil, le maire de Poullaouen : « Cette fermeture est incompréhensible. Poullaouen est un site historique avec des produits de bonne qualité ».


« Nous voulons travailler »
« Nous ne voulons pas des indemnités de licenciement, nous voulons travailler », a martelé une salariée. Pour tous, l’heure est à la mobilisation. « C’est la seule chance qui nous reste », a pointé Arnaud, 31 ans.

Une réunion publique sera organisée le vendredi 18 octobre, afin de créer un Comité pour le maintien de l’emploi. 8 octobre 2013 à 10h26

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaixregion/poullaouen/poullaouen-80-personnes-disent-non-a-la-fermeture-de-marine-harvest-08-10-2013-2261087.php

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Poullaouen.-Marine-Harvest-un-comite-pour-le-maintien-de-l-emploi_40771-2236697-pere-bre_filDMA.Htm

Lire la suite

22 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Poullaouen, appel à la grève chez Marine Harvest (LT+OF)

Poullaouen, appel à la grève chez Marine Harvest (LT+OF) dans Carhaix Kreiz Breiz bras

Les négociations sont compliquées entre la direction de Marine Harvest et les représentants du personnel. Alors qu’une réunion avait lieu ce matin à Landivisiau au sujet de la fermeture des usines de Poullaouen (29) et Châteaugiron (35), la CGT vient de faire savoir qu’un appel à la grève a été lancé pour demain vendredi ainsi que pour la nuit de dimanche à lundi. Le syndicat explique cela par « un profond désaccord survenu ce matin », sans plus de précision. La prochaine réunion avec la direction est prévue mercredi. 19 septembre 2013 à 18h44 Morvan Dominique

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaixregion/poullaouen/poullaouen-appel-a-la-greve-chez-marine-harvest-19-09-2013-2239750.php

Poullaouen. La CGT appelle le personnel « à ne pas travailler » vendredi (OF)

Social jeudi 19 septembre 2013

La CGT de l’usine Marine Harvest Kristen de Poullaouen a appelé le personnel « à ne pas travailler » ce vendredi, ainsi que dans la nuit de dimanche à lundi. Cette décision a été prise, explique Michel Crespin délégué CGT du syndicat, « suite à un profond désaccord survenu ce jeudi matin » lors de la réunion du comité d’entreprise qui se tenait à Landivisiau. La négociation reprendra mercredi 25 septembre.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Poullaouen.-La-CGT-appelle-le-personnel-a-ne-pas-travailler-vendredi_40781-2230455——29024-aud_actu.Htm

Poullaouen. Grève bien suivie chez Marine Harvest (OF)

Social vendredi 20 septembre 2013

Seul le site de Poullaoouen a été affecté, ce vendredi, par le mouvement de grève.

Les salariés de l’usine Marine Harvest Kristen de Poullaouen (production de saumons et truites fumés, 187 titulaires plus les intérimaires) ont répondu nombreux à l’appel à la grève lancé, hier, par la CGT suite à « un profond désaccord » survenu lors de la réunion de comité d’entreprise jeudi à Landivisiau. Le site de production centre-finistérien n’a donc pas fonctionné ce vendredi, comme cela devrait être le cas, également, dans la nuit de dimanche à lundi.

Favoriser le dialogue Certains intérimaires, faute d’encadrement, ont été invités à rentrer chez eux. Les autres sites du groupe, en revanche, n’ont pas été affectés par le mouvement. Pour autant, dit le directeur général de Marine Harvest, Christian Pasquier « le dialogue n’est pas rompu. Une série de réunions est prévue pour favoriser ce dialogue avec les représentants syndicaux ». La prochaine rencontre aura lieu le mercredi 25 septembre à 14 h, soit à Landivisiau, soit à Poullaouen. Rappelons que Marine Harvest Kristen a annoncé, au printemps dernier, la fermeture des deux de ses unités de production en Bretagne : Poullaouen dans le Finistère et Châteaugiron en Ile et Vilaine. Soit plus de 400 emplois.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Poullaouen.-Greve-bien-suivie-chez-Marine-Harvest_40781-2230812——29024-aud_actu.Htm

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin