Archive | Carhaix Kreiz Breiz

19 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

carhaix synutra (ouest france)

penibilite

Carhaix. Synutra : des tracts pour la qualité de vie au travail

Mercredi, à l’heure de la pause déjeuner, la CGT a distribué, de nouveau, des tracts aux salariés de Synutra. La CGT demande aux salariés de répondre à un questionnaire sur la qualité de vie au travail. L’entreprise les encourage à répondre au questionnaire sur la qualité de vie au travail qui leur a été transmis.

Suite aux témoignages de nombreux salariés, la direction a en effet mandaté un cabinet pour améliorer les conditions de travail des salariés de l’entreprise. La CGT espère « avoir le plus de réponses possible pour que les retours soient significatifs et que de réelles mesures soient prises pour l’amélioration de nos conditions de travail ».

18/01/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

Synutra Carhaix : les grands départs (NPA)

Synutra Carhaix (Cgt 22)

Lire la suite

17 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

ferrand 1 (fr3)

richard fer

Affaire Ferrand : le doyen des juges d’instruction ouvre une information judiciaire

Le juge Van Ruymbeke a ouvert une information judiciaire pour « prise illégale d’intérêts ».  Il suit ainsi les réquisitions du Parquet financier qui demandait cette ouverture. Les deux autorités considèrent qu’il y a matière à enquêter.

Nouvelle étape dans l’affaire dite « Richard Ferrand ». Nous apprenons aujourd’hui que le juge Van Ruymbeke, doyen des juges d’instruction, a ouvert une information judiciaire pour « prise illégale d’intérêts » le 12 janvier dernier à l’encontre de Richard Ferrand dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne. Il suit ainsi les réquisitions du Parquet national financier qui demandait l’ouverture d’une enquête judiciaire.Les deux autorités considèrent donc qu’il y a matière à enquêter et qu’il n’y a pas prescription, contrairement à la décision rendue par le Parquet de Brest en octobre 2017. L’ouverture de cette information judiciaire fait suite à la plainte déposée par l’association Anticor avec cons- titution de partie civile en novembre dernier.L’affaire porte sur le bien immobilier acquis par la compagne de Richard Ferrand et loué aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général.

« Les faits sont clairs »

Pour Jean-Christophe Picard d’Anticor cette décision prouve bien que l’analyse de l’association était bonne. Il se réjouit des suites données à leur plainte. Le président de l’association anti- corruption rappelle par ailleurs que le procureur de Brest avait prononcé un non lieu en consi- dérant qu’il y avait prescription par rapport à la date des faits mais que sur le fond il y avait peut-être matière à ouvrir une information judiciaire. « Les Mutuelles de Bretagne reçoivent de l’argent public et on peut donc se poser la question de la prise illégale d’intérêt ». Et d’ajouter  » les faits sont clairs ».

V.Chopin et M.Villaverde  16/01/2018
.
.

Lire aussi

Affaire Ferrand : l’association Anticor dépose plainte à Paris pour relancer l’enquête 

Affaire Ferrand : révélations sur l’enquête classée 

Affaire Ferrand : l’affaire classée sans suite par le parquet de Brest 

« Mon honneur est rétabli » se félicite Richard Ferrand

Lire la suite

30 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

salaires d’appoints (côté brest)

ferrans

435è, dur de courir avec des casseroles!

Productivité des députés du Finistère : un classement peu flatteur

Les députés du Finistère ne brillent pas par leur productivité, à l’exception d’Erwan Balanant, si l’on en croit l’enquête menée par Capital.

Les députés d’En Marche, cancres de l’assemblée… Notre classement. Le titre de Capital n’épargne pas les parlementaires macronistes. Globalement, les troupes étiquetées LREM ne sont pas des bourreaux de travail au regard de l’enquête menée par la rédaction de Capital qui a effectué un état des lieux de leur activité à l’Assemblée nationale, au terme des six premiers mois de législature.

Force est de constater que la palme de l’assiduité n’est pas détenue par les femmes et les hommes de la majorité présidentielle. Notamment dans le Finistère.

Pour livrer ce classement des 572 députés, le site Capital s’est appuyé sur un inventaire de l’association Regards citoyens. Cet état des lieux tient compte de l’assiduité, du nombre d’interventions en commissions, des prises de parole dans l’hémicycle et du nombre d’amendements déposés. Les amendements ont valu un coefficient double au motif qu’ils réclament davantage d’investissement.

Dans le Finistère, seul Erwan Balanant, député Modem de la 8e circonscription (Quimperlé), se distingue. Il se hisse à la 61e place grâce notamment à 42 interventions en commissions, 124 dans l’hémicycle et 21 propositions d’amendements.

Richard Ferrand à la 435e place 

Derrière, loin derrière, se trouve Jean-Charles Larsonneur. Le député de la deuxième circonscription du Finistère (Bohars, Brest, Guilers) est seulement 311e. Il est talonné par Didier Le Gac (3e circonscription, Landerneau), 313e,  Liliana Tanguy (7e circonscription, Douarnenez) 330e, puis Annaïg Le Meur (circonscription de Quimper-Fouesnant), 372e, tous les trois LREM.

Beaucoup moins glorieux, le résultat de Richard Ferrand, empêtré à la 435e place sur 572 députés notés. L’ancien et très éphémère ministre de la Cohésion et des Territoires a été parachuté président du groupe La République en Marche à l’assemblée après ses démêlés avec la justice. Le député de Carhaix-Châteaulin devance l’élue de Morlaix, Sandrine Le Feur (472e).

Graziella Melchior (479e), cinquième circonscription (Landerneau), ferme la marche des députés du Finistère, avec aucun amendement et seulement une intervention dans l’hémicycle.

29 Déc 2017

Commentaire: Bon, s’ils ne font rien, au moins ils ne font pas mal, pourrait-on dire! Mais pour voter, les mesures, nul doute qu’ils sont là, en silence!

Lire la suite

14 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix (le monde)

A Carhaix, le « Miracle Chinois » se fait attendre

kar

kar22

 

Lire la suite

13 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

brennilis (fr3)

an ankou a

La centrale de Brennilis ne sera complètement démantelée qu’après 2030

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis (Finistère) ne devrait être complète- ment achevé qu’après 2030, soit plus de 45 ans après sa mise à l’arrêt, a indiqué mardi le directeur de la centrale Jean Cucciniello, en déclarant « L’horizon, c’est dans les années 2030″.

Le démantèlement de ce réacteur à eau lourde, unique en son genre en France, a commencé en 1997, soit douze ans après l’arrêt de la production d’électricité. Interrompus en 2007, les travaux ont repris en 2011. Le démantèlement de la dalle de béton de la station de traitement des effluents devrait s’achever en fin d’année.

Trois années d’instruction du dossier 

Ensuite, EDF a jusqu’à la fin juillet 2018 pour soumettre un dossier de démantèlement complet à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).  »On compte environ trois ans d’instruction (du dossier par l’ASN, ndlr) et une dizaine d’années de démantèlement », a précisé Jean Cucciniello. La dernière phase du démantèlement doit s’attaquer au bâtiment réacteur, avant la réhabilitation du site, qui pourra alors être affecté à un autre usage industriel.

30 années de travaux pour le démantèlement

Hors interruptions, le démantèlement de la centrale aura demandé près de 30 ans de travaux. Ce chantier, « est une première », a expliqué le directeur du site. « Non seulement c’est un prototype mais en plus c’est une filière complexe et spécifique sur laquelle on n’a pas de retour d’expérience ou de durée éprouvée des cadences ».

Coût du démantèlement estimé à 480 millions d’euros

Le responsable n’a pas voulu donner de coûts du démantèlement. « Ce que nous impose la loi, c’est d’avoir des provisions, des capacités financières pour le démantèlement. On se conforme à la loi », a t-il ajouté. En 2005, la Cour des comptes avait estimé le coût du démantèlement de Brennilis à 482 millions d’euros, soit 20 fois plus qu’estimé en 1985. Une des plus vieilles centrales nucléaires françaises, la petite unité des Monts d’Arrée a définitivement arrêté de produire le 31 juillet 1985.

12/12/2017

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire la suite

08 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix synutra (le télégramme)

paysans

Au moins les paysans les nourrissent!

Carhaix. Tensions après une action syndicale à Synutra 

Ambiance quelque peu tendue, ce jeudi, en fin après-midi, à Carhaix, entre des militants du syndicat CGT Mines-Energie et les forces de l’ordre. Un peu plus tôt dans la journée, une cinquantaine de militants, venus de tout le département, dans le cadre d’une journée d’action nationale pour revendiquer des hausses de salaires, s’était rendue devant le site de l’usine Synutra, à Kergorvo. « Pour mener une action ciblée », expliquent les cégétistes.

Enquête ouverte

Du côté des forces de l’ordre, on indiquait que la direction de l’usine de poudre de lait infantile a porté plainte « pour des coupures de gaz et d’électricité, ainsi que des dégradations ». Les gendarmes de Carhaix ont d’ailleurs ouvert une enquête.

Vers 16 h, les militaires sont arrivés à l’Union locale CGT, place du Champ-de foire, où étaient réunis les militants Mines-Energie.

« Ils nous ont demandé nos pièces d’identité. Comme nous refusions de les donner, ils nous ont demandé de rester à l’intérieur du local syndical », expliquaient les militants, bientôt rejoints par une vingtaine de leurs camarades de l’Union locale CGT venus les soutenir.

Le colonel de gendarmerie du Finistère, le sous-préfet de Châteaulin et le directeur de cabinet du préfet se sont également rendus sur les lieux. Et peu avant 18 h, le maire de Carhaix, a été appelé en médiateur. « J’ai été appelé à la fois par le directeur de l’usine Synutra, par les gendarmes et par un militant de l’Union locale CGT », expliquait Christian Troadec.

La situation ne s’est débloquée que vers 19 h 30 et les militants CGT ont quitté les lieux vers 20 h 30.

08 décembre 2017

http://www.letelegramme.fr/

Lire aussi:
.

Lire la suite

29 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

cornouaille (afps)

mor

Projection-débat à Quimper au Quai Dupleix le vendredi 1er décembre du film palestinien « On récolte ce que l’on sème » en présence du réalisateur Alaa Ashkar

Dans le cadre du festival des Solidarités, le CCDF-Terres solidaire 29 et l’association France-Palestine Solidarité Cornouaille convient le réalisateur palestinien Alaa Ashkar dans le Finistère.

Il sera à Quimper le vendredi 1er décembre. Le réalisateur présentera son deuxième long-métrage, « On récolte ce que l’on sème ». Un documentaire autobiographique sur la quête identitaire d’un Palestinien, né et élevé en Israël, dans une famille catholique. Sorti récemment sur les écrans, le film fait suite à un premier long-métrage,«Route 60» (2014), où Alaa Ashkar découvrait ses racines palestiniennes en rencontrant des habitants de Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis 1967.

1/5e de la population d’Israël

Dans ce deuxième volet, il tente de découvrir, en questionnant divers membres de sa famille, les raisons qui ont conduit celle-ci à occulter ses racines. « Et l’on sent les craintes, les réserves, explique Marie-Jo Rousset, du CCFD-Terre Solidaire 29. C’est toute la question de l’identité des Palestiniens en Israël qui est évoquée ».

Yves Jardin, de France Palestine Solidarité Cornouaille, rappelle que ces Palestiniens représentent 1/5e de la population d’Israël. «Ce sont les descendants des Palestiniens qui, entre 1947 et 1949, n’ont pas été parmi les quelque 800.000 chassés d’Israël lors de la « catastrophe ». Ils sont restés, mais pas dans leurs villages. Aujourd’hui, ils sont encore exempts du service militaire et un tas de métiers ne leur sont pas accessibles. Leur niveau d’instruction est plus faible, comme leur niveau de vie. Ils n’ont jamais été représentés au gouvernement ». Aujourd’hui installé en France, Alaa Ashkar travaille sur un troisième volet qui portera sur la difficile survie des Bédouins en Cisjordanie.

« On récolte ce que l’on sème », film documentaire d’Alaa Ashkar, projection-débat avec le réalisateur

Mercredi 29 Novembre 20 h 30  Grand bleu Carhaix,

Jeudi 30 Novembre 20 h 45  Club  Douarnenez,

Vendredi 1e r décembre 20 h 30  Quai Dupleix

http://quimper.pcf.fr/

Lire la suite

25 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

la poste carhaix (npa + of)

la poste

Face au mépris de La Poste, les factrices et facteurs ne sont pas seulEs

Depuis le 2 novembre, les 20 factrices et facteurs de Carhaix sont en grève. La raison ? Depuis la dernière réorganisation mise en place début octobre, qui s’est traduite par la suppression de deux tournées (sur 17), les conditions de travail se sont nettement dégradées.

Les tournées sont de fait plus longues et plus chargées, ce qui empêche la distribution de la totalité du courrier sur le temps de travail. La solution trouvée par la direction ? Tout bonnement ne plus payer les heures supplémentaires !

Des cadres pour briser la grève

Les agents ont donc décidé de poser la sacoche. Leur principale revendication : la récupé- ration d’une tournée sur le site, en gardant une durée hebdomadaire de 42 heures pour l’ensemble des tournées. En effet, au 17e jour de grève, les grévistes se sont vu proposer la mise en place d’une tournée supplémentaire, mais avec un régime de travail au rabais (39  heures hebdo)… qui équivaut à 15 tournées sur l’actuelle organisation. Évidemment, ce mauvais tour de passe-passe ne prend pas, et la détermination est intacte.

Pourtant, La Poste utilise tout son savoir-faire pour pourrir le conflit.

Le directeur d’établissement, qui n’a aucune marge de négociation, a été longtemps le seul interlocuteur des grévistes. La directrice territoriale n’a pas encore daigné les recevoir. Une cinquantaine de cadres ont été envoyés du Finistère, du Morbihan et des Côtes-d’Armor pour casser la grève. L’un d’eux ne s’est d’ailleurs pas limité au cassage de grève, puisqu’il a frappé au visage un des participantEs à la manifestation interpro du 16 novembre, au moment où la manif était venue affirmer sa solidarité sur le piquet de grève. Une plainte a été déposée.

Une tradition de défense des services publics

Mais il est une donnée que la direction territoriale (qui réunit les départements du 29 et du 56) a oublié de prendre en compte : la tradition de lutte en défense des services publics, vivace à ­Carhaix, comme l’avait démontré la formidable mobilisation pour le maintien de l’hôpital en 2008.

Le 18 novembre, plus de 200 manifestantEs ont parcouru les rues de la ville.

Outre les syndicats Sud-PTT et CGT, le NPA (notamment notre camarade Matthieu Guillemot, élu municipal d’opposition), le PCF et La France insoumise étaient présents, ainsi que le maire, Christian Troadec. La Poste, qui comptait sur un essoufflement, en est pour ses frais !

Dernière INFO: les grévistes ont repris le boulot aprés 22 jours de lutte. Ils obtiennent une tournée et un poste supplémentaire. Bravo, la lutte déterminée a payé..

Lire aussi:

Après 21 jours de grève, retour au travail pour les facteurs (Ouest France)

La Poste Rennes : les postiers se rebiffent… (Lutte Ouvrière)

Lire la suite

23 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

synutra carhaix (npa)

 Manara-marre

Les grands départs

Impossible pour qui passe à proximité de Carhaix de la rater, tant elle est visible à des kilo- mètres à la ronde. Initialisée en 2013, inaugurée en grande pompe fin septembre 2016, avec feu d’artifice diurne, le tout à grands renforts de communication des élus locaux, Synutra, la plus grande usine de poudre de lait infantile en Europe, peine à démarrer.

On l’annonçait comme le poumon de l’emploi en Centre Bretagne, mais un an plus tard la réalité est tout autre : en 2017 il y a eu, tous secteurs, tous niveaux hiérarchiques et tous motifs confondus, 70 départs. Le quatrième DRH depuis le début du recrutement du personnel vient de faire son arrivée. Ironie de l’histoire : Synutra signifie « le grand départ ».

Climat social délétère

Les raisons : un climat social délétère, un management basé sur la peur et la délation, du personnel intérimaire majoritairement, jetable comme des mouchoirs en papier, sans expli- cation, sans motif hormis un délit de sale tête, aussitôt remplacé par d’autres intérimaires, des licenciements, des cadres en burn-out… Les salariéEs se rendent au travail la peur au ventre. Un délégué du personnel dont la procédure de licenciement est refusée par l’inspecteur du travail est parti peu après par une rupture conventionnelle : sous quelle pression ?

Pauses cigarettes interdites, pour les arrêts pipi il faut traverser toute l’usine car certains sanitaires ont été fermés, pression permanente pour dénoncer les autres salariéEs qui ne seraient pas assez productifs… Et pendant ce temps des offres d’emplois sont publiées sur des sites en Espagne.

L’usine de Carhaix, c’est aussi un syndicat CGT élu avec un score digne du comité central du PC chinois, 96 % des suffrages, et de fait seule organisation syndicale représentée qui, dans un premier temps ne réagit pas aux plaintes, aux craintes et au désarroi des salariéEs, qui se sont alors tournés vers la seule vraie force de gauche implantée localement : le NPA. Deux communiqués à la presse et les langues ont commencé à se délier, la CGT se retranchant derrière un : « nous réglons ça en interne ».

Silence des élus locaux

Suite à ces révélations l’inspection du travail est intervenue sur le site le 18 octobre, et à la même période la direction de l’usine a réuni les salariés pour leur dire : « Soyez fiers de ce que vous avez fait depuis un an », les encourageant à le dire sur les réseaux sociaux.

Après de nouvelles publications dans la presse locale, la CGT rompt le silence, et l’on apprend que les ordonnances Macron étaient appliquées avant l’heure avec une délégation uniquedu personnel. La CGT reconnaît que tout ce qui a été relaté dans la presse est le quotidien des travailleurEs, qu’ils sont des représentants du personnel avec pas ou peu d’expérience… L’UL CGT semble depuis reprendre les choses en main, avec distributions de tracts aux salariéEs devant l’entreprise, réunions afin de faire le point des griefs en vue d’un CHSCT extraordinaire programmé le 23 novembre.

Quant aux élus locaux, silence radio du maire, président de la communauté de communes et conseiller départemental, Christian Troadec, qui pourtant fut le grand promoteur de l’usine. Pas un mot de la part du député macroniste, ex-PS, Richard Ferrand, hormis pour dire qu’un politique n’a pas à s’immiscer dans le fonctionnement d’une entreprise – sauf pour casser le code du travail. Pourtant ce sont bien ces deux-là qui ont vendu Synutra comme un nouvel eldorado, le rêve armoricain… Les salariéEs ont bien compris vers qui se tourner pour défendre leurs intérêts, et bien entendu le NPA a répondu présent.

Correspondant NPA Kreiz Breizh

Lire la suite

18 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix la poste (ouest france)

 greve-poste-privatisation

Poste de Carhaix. Mairie et syndicats veulent rassembler

Depuis plus de deux semaines, une partie des facteurs de Carhaix fait grève tous les jours. Le conflit social à La Poste de Carhaix se poursuit. Ce vendredi, la municipalité et les syndicats Sud et CGT appellent à un rassemblement, demain, samedi, à 11 h devant La Poste.

Dans un communiqué,

la municipalité de Carhaix, les syndicats CGT et Sud appellent « la population à se rassembler le samedi 18 novembre, à 11 h, devant la Poste de Carhaix

pour soutenir les postiers et trouver une issue acceptable pour tous au conflit ».

Seizième tournée

Dans ce même communiqué, ces différents acteurs demandent « que la tournée supprimée soit remise en place ce qui mènerait, après 16 jours de grève, à la fin du conflit social qui pénalise la population ».

Une partie des facteurs de Carhaix est en grève depuis le 2 novembre. Ils réclament, suite à une réorganisation du bureau de poste en octobre, une Seizième tournée. Cette revendication est la même depuis le début du conflit, mais les négociations ne semblent pas avancer.

Le Parti communiste, la France Insoumise et le conseiller municipal NPA Matthieu Guillemot ont également fait part de leur soutien aux postiers en grève. Le maire de Carhaix, Christian Troadec avait également déjà écrit à la direction de La Poste pour demander une sortie de crise.

Tensions

Jeudi, lors de la manifestation contre la politique du gouvernement, des manifestants ont investi la Poste carhaisienne. Manifestants et cadres de La Poste en sont venus aux mains. Une plainte a été déposée à la gendarmerie.

17/11/2017

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin