Archive | Carhaix Kreiz Breiz

23 mars 2017 ~ 0 Commentaire

mort d’emmanuelli (révolution permanente)

emmanuellimelenchon2

Histoire du PS:Il paraît qu’il était de gauche ?

C’est avec beaucoup de trémolos que les « camarades » du PS ont tenu à saluer la mémoire d’Emmanuelli, décédé le 21 mars. Un homme de gauche, paraît-il. Ça dépend du point de vue. 

Chez Edmond

Avant d’être socialiste, Emmanuelli était banquier. Pas au guichet. Au sommet. Le fait de pren- dre sa carte, dans le sillage du Congrès d’Epinay, ne l’a pas empêché, d’ailleurs, de continuer à exercer pour Edmond de Rothschild au service de qui il rentre en 1969. Jusqu’en 1977 il sera successivement attaché de direction à la Banque de l’Union parisienne puis directeur adjoint à la Compagnie Française de Crédit et de Banque. Pour un « adversaire du capital financiari- sé », ça se pose là.

Jeune loup

A l’époque, après 1971, la stratégie miterrandienne consiste à recruter de jeunes cadres pro- metteurs issus des meilleures écoles de la bourgeoisie pour secouer le vieil appareil moribond de la SFIO qui ne fait plus peur à personne, et, surtout, aller arracher à la droite des circon-scriptions. Il s’agit de la première étape de son grignotage progressif de la cartographie légis-lative qui culminera avec l’entrée de 285 députés socialistes au Palais Bourbon en juin 1981.

Mitterrand a très rapidement repéré Emmanuelli, dynamique et brillant. Il lui demande de retourner dans son Sud-Ouest natal pour reprendre au vieux chrétien-démocrates Jean- Marie Commenay la troisième circonscription des Landes. Pour cela, Mitterrand lui recom- mande de faire populo, de rappeler ses origines ouvrières et son père cégétiste pour mieux mettre hors-jeu les encombrants alliés du PCF de l’époque, et de faire bon usage de son franc-parler. Sa voix rocailleuse et sa gouaille font le reste. Il gagne les élections en 1978 alors qu’il n’a pas encore 33 ans. De là au premier gouvernement Mauroy, il n’y a qu’un pas.

Rigueur et austérité

Mitterrandien par fidélité autant que par conviction, Emmanuelli va rester au gouvernement jusqu’à ce que Chirac occupe Matignon lors de la première cohabitation, en 1986. Jusqu’à cette date, Emmanuelli aura été sous-ministre, d’abord des DOM-TOM puis secrétaire d’Etat chargé du Budget et de la Consommation, y compris après le tournant de la rigueur de 1983. A l’époque, les socialistes demandent aux travailleurs et aux classes populaires de se serrer la ceinture et, surtout, de ne pas moufter pendant la liquidation de pans entiers de l’industrie dans le Nord et dans l’Est. Emmanuelli souscrit des deux mains. Pour un « homme de gauche », ça se pose là.

Embuscades de Congrès

Emmanuelli continue, par la suite, d’évoluer au sein du PS, à coups de manœuvres et de volte- faces. Tour-à-tour opposé puis complice des fabiusiens, il s’allie à eux pour essayer de liquider Jospin, sans y réussir. Ce n’est qu’au cours de la seconde moitié des années 1990, après qu’on lui a donné le perchoir du Palais Bourbon, qu’il perd en 1993, qu’il se forge cette répu- tation de chef-de-file de la « gauche du PS » et de gardien du temple du mitterrandisme, caractéristique qu’il partage avec Jean-Luc Mélenchon, un autre allié de circonstance qui a salué sa mémoire. Le tournant social-libéral est déjà entamé par Jospin et Martine Aubry et il ne reste plus grand-chose à Emmanuelli pour se distinguer de ses adversaires.

Faux-amis

Hamon, qui a écrasé une larme en apprenant la nouvelle de son décès alors qu’il était en déplacement à Bruxelles, l’a qualifié de « grand frère ». Lorsqu’il était attaché d’Aubry, sous le premier gouvernement Jospin, en 1997, et plus encore lorsqu’il était à la tête du MJS, au début des années 1990 et qu’il réclamait, avec Régis Juanico, un « droit d’inventaire » du mitter- randisme (une façon, à l’époque, pour prendre un chemin de traverse, sur la droite), Hamon était loin d’être le « petit frère » d’Emannuelli. Ils étaient plutôt frères ennemis. Mais, au PS, surtout en phase de pré-Congrès (Grenoble en 2000, Le Mans en 2005, etc.), les passions sont changeantes.

Trafics d’influence

Epinglé, comme Juppé au RPR, dans le cadre des enquêtes sur le financement illégal du PS, Emmanuelli est condamné, en 1997 : deux ans de privation des droits civiques et à dix-huit mois de prison avec sursis. Ses petits camarades le font remplacer dans son fief électoral landais pour lui tenir la place au chaud. Pour quelqu’un ayant la carrure d’un « homme d’Etat », pour reprendre les termes d’Aubry dans son hommage, ça se pose là.

Rabiboché avec Hamon, qui, face au virage social-libéral assumé par le PS, ne pouvait pas exister s’il ne se positionnait pas, à son tour, « à gauche », Emmanuelli restait néanmoins un fervent partisan de Hollande qu’il avait supplié de se présenter à sa propre réélection en 2017. Sans doute avait-il à l’esprit, par fidélité encore une fois, les deux septennats de Mitterrand : catastrophiques pour le monde du travail et les classes populaires mais plutôt « globalement positifs » pour le CNPF, le Medef de l’époque qui était, déjà, présidé par un Gattaz.

Ses rejetons
Si l’on se penche sur les héritiers du personnage, la boucle est bouclée. Parmi les plus fidèles lieutenants d’Emmanuelli, il y avait Richard Ferrand, longtemps conseiller général et actuelle- ment député du Finistère. Ses camarades socialistes locaux le rappellent comme quelqu’un toujours prêt à faire la leçon à ceux qu’il ne considérait comme pas assez « à gauche ».

Ironie de l’histoire, Ferrand a été le premier socialiste à passer, avec armes et baga- ges, à En marche ! dont il est aujourd’hui le secrétaire général. En réalité, il n’a fait que faus- ser compagnie à un ancien de chez Rothschild pour aller dans les bras d’Emmanuel Macron. C’est aussi à ce que l’on laisse derrière soi qu’il est possible de juger ce que l’on a été.

Jean-Patrick Clech mardi 21 mars

http://www.revolutionpermanente.fr/

Lire la suite

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

linky laz / moelan (le télégramme)

compteurs linky

81 millions de compteurs « communicants », Aquarius pour l’eau, distribuée par des sociétés privées, Gaspard pour le gaz de ville et Linky pour l’électricité, vont remplacer les compteurs actuels.

Parmi eux, Linky fait beaucoup parler de lui. Il suscite des inquiétudes au regard de la santé, de la vie privée et des conséquences sur le budget des familles. Afin que les usagers comprennent pourquoi des milliers d’usagers refusent ces compteurs, le collectif Stop Linky Kreiz Breizh organise, en partenariat avec l’association Ekolobreizh, une

Réunion Publique
Samedi 16 h
Salle communale (46, Grand’rue).
.
Sera présenté un film documentaire, « Les compteurs communicants sont-ils seulement des compteurs ? », suivi d’un débat.
.
Contact Collectif Stop Linky Kreiz Breizh, Cal, route de Berrien, Huelgoat.
.
stoplinkykb@riseup.net
.
Ekolobreizh : Kergwaned Vihan, Saint-Goazec
.
tél. 06.03.72.34.32 http://www.letelegramme.fr
.
e rfd

.

Linky. 50 personnes à Moelan La salle de la MLC était comble vendredi soir.

Un peu plus de 50 personnes ont participé, vendredi soir, à la réunion organisée par le collectif « Linky non merci Sud-Cornouaille », à la MLC.
.
Les installations des compteurs Linky et des concentrateurs sont en cours dans la commune. Elles sont réalisées par des entreprises de sous-traitance d’Enedis (ex-ERDF). Les concen- trateurs sont de mini-antennes relais qui servent à transmettre, via le réseau de téléphonie mobile, les données de consommation récoltées par les compteurs Linky à Enedis.
.
Le collectif compte 150 membres, qui sont à l’écoute de ce que disent les scientifiques. Lors de la réunion, les aspects protection de la vie privée, santé, augmentation des factures, respect du libre arbitre du citoyen, droit de refuser… ont été abordés. Les personnes qui souhaitent des renseignements ou rejoindre le collectif peuvent prendre contact par internet.
.
Contact : veille.eveil@gozmail.bzh
.

Lire la suite

07 mars 2017 ~ 0 Commentaire

7 mars à brest et rennes (fr3)

brest2

brest1

Lire aussi:

Rennes : les personnels de santé manifestent pour de meilleures conditions de travail (FR3)

Santé : Leurs programmes en trompe-l’œil (NPA)

Lire la suite

28 février 2017 ~ 0 Commentaire

brennilis (le télégramme)

brenilis
.
Centrale de Brennilis. La qualité de l’eau en question
.
Désormais ouverte au public, la commission locale d’information (Cli) des monts d’Arrée chargée du suivi du démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis, s’est réunie hier soir pour dresser son bilan d’activité.
.
Une commission qui se déplacera sur le terrain, le 16 mars prochain, pour une visite. Elle fait suite à une question de la Cli au regard des résultats d’une mesure réalisée par l’association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest.
.
« Un point avait été relevé avec une radioactivité 30 fois supérieure à la normale. EDF doit nous en expliquer la provenance », explique Michel Marzin, ancien salarié de la centrale et membre de l’association Agir pour l’environnement et le développement durable. « Le réservoir Saint-Michel est l’une des sources en eau potable du sud du département », souligne-t-il.
.
Des associations également curieuses de connaître le bilan économique de la centrale nucléaire, de sa construction à son démantèlement. « EDF nous oppose le secret industriel », regrettent-elles. Désormais accessible à des riverains davantage associés, l’an passé, à ses activités, la Cli a le loisir de poser ses questions à EDF. « Si les réponses ne sont pas satisfaisantes, on les repose autrement », souligne Armelle Huruguen, sa présidente.
.
Publié le 28 février 2017
.

Lire la suite

20 février 2017 ~ 0 Commentaire

linky carhaix (le télégramme + ouest france)


.
Compteurs Linky. Des manifestants inquiets
.
Une centaine de personnes ont défilé, hier matin, dans les rues de Carhaix pour s’opposer à la mise en place des compteurs Linky. À leurs yeux, ces équipements sont dangereux pour la santé et intrusifs dans la vie privée.
.
« Linky, ça suffit. Gazpar, y en a marre ! ». 10 h 40, hier en haut de la place du Champ-de-Foire. Au son de la bombarde et du biniou, et sous les yeux de passants souvent surpris, une centaine de personnes crient leur colère contre les compteurs dits « intelligents » ou « communicants ». « C’est quoi ? », questionne une jeune femme à un manifestant. Si, depuis des mois, la fronde monte doucement avec, un peu partout, la création de collectifs d’opposants et des réunions d’information, une bonne partie de la population ignore encore ce combat.
.
« Cette manifestation peut justement servir à alerter les gens qui ne sont pas au courant de ce qui nous attend si on ne fait rien », glisse une personne mobilisée. Inquiétudes pour la santé et la vie privée Les craintes des opposants aux compteurs Linky et autres appareils sont écrites sur les banderoles et pancartes réalisées pour l’occasion.
« Linky, Gazpar, eau, capteurs communicants = profil détaillé, vie privée marchandisée, liberté privatisée ? Qui est derrière le tout connecté ? », interroge ainsi le panneau d’une manifes-tante. « Linky, Gazpar, Aquarius, un scandale sanitaire s’annonce », assure une autre. Ou encore : « Objets connectés, liberté sacrifiée ».
.
Les collectifs mobilisés affirment à la fois que ces équipements sont dangereux pour la santé et qu’ils sont intrusifs dans la vie privée des gens.
.
En tête de cortège, un slogan inscrit sur une grande banderole résume l’esprit du jour : « Pour rester humain et libre, non au compteur Linky ». Obligatoire ou pas ? Des accusations qu’E- nedis (ex-ErDF) dément en bloc via un document intitulé: « La vérité sur le compteur Linky ». L’entreprise y explique que ces équipements respectent les normes concernant l’exposition aux champs électromagnétiques et ne s’immiscent en rien dans la vie privée des gens. Autre désaccord majeur entre Enedis et les manifestants, le caractère obligatoire ou non de ces compteurs. Selon l’entreprise, le changement de compteur est obligatoire. Pour les opposants, pas du tout. Difficile de s’y retrouver. Voilà sans doute pourquoi plusieurs municipalités ont demandé un moratoire et réclamé une évaluation indépendante.
.
.

Lire aussi:

La marche anti-Linky a réuni une centaine de manifestants (Ouest France)

Lire la suite

17 février 2017 ~ 0 Commentaire

linky douarnenez carhaix (le télégramme)

doaurne
.
Linky Douarnenez La tension ne baisse pas
.
Le collectif continue ses permanences sur les marchés, le samedi et le mercredi, aux halles et à Tréboul.
.
Le collectif Stop Linky continue son combat contre les compteurs intelligents. Ces opposants tiennent à faire savoir que l’on peut en refuser l’installation. Une réunion d’échanges aura lieu ce soir. Le collectif Stop Linky a réuni ses sympathisants, mardi matin, à la salle des bains douches, rue Pierre-Brossolette. Les opposants aux compteurs Linky sont bien remontés contre Enedis, la société qui les installe, et ses sous-traitants.
.
Le déploiement des compteurs intelligents est pourtant bien engagé. À Douarnenez, Enedis a déjà installé 4.158 compteurs Linky sur les 10.790 installations susceptibles d’être changées. Stop Linky Ouest-Cornouaille compte 303 opposants douarnenistes dans ses rangs. Yolande Bouin, la responsable locale du collectif, suit les installateurs à la trace. Mardi, la militante a dénombré seize véhicules d’Enedis et de ses sous-traitants dans la cité Penn Sardin. L’opposante fulmine : « Ça craint, ils mettent le paquet ! »
.
Les frondeurs anti-Linky qualifient le nouveau compteur de coûteux, dangereux, indiscret et inutile. Le collectif affirme avoir reçu une vingtaine de témoignages d’usagers dont les équipements auraient été endommagés après le passage des installateurs. Une réunion ce soir Parmi l’assistance, Alison livre son témoignage. Électro-sensible, elle s’est installée à Tréboul pensant échapper aux ondes électromagnétiques. Aujourd’hui, elle ne cache pas son inquiétude.
.
Joseph Floc’hlay, opposant de la première heure, dénonce quant à lui les intimidations : surfacturation, coupure de courant et amendes. « On a tout à fait le droit de refuser le Linky », s’insurge le militant. Le collectif met à disposition des propriétaires ou des locataires des modèles de lettre de refus. Stop Linky tient une réunion d’échanges, ce soir jeudi, à 20 h, à la Maison Charles-Tillon (ancienne mairie).
.
stoplinkyouestcornouaille@gmail.com tél. 07.80.36.71.45.
.
16 février 2017
.
linky car manif
.
Carhaix compteurs Linky. Une manifestation samedi
.
Le collectif Stop Linky du Poher organise une manifestation, demain à Carhaix, contre l’installation des compteurs communicants. Le rendez-vous est fixé à 10 h, au niveau de la place du Champ-de-Foire. Un défilé est ensuite prévu vers la grande rue, la mairie, la place de La Tour-d’Auvergne. Par ailleurs, une réunion publique aura lieu vendredi 24 février, à 20 h, aux Halles, avec projections de films et débats.
.
Publié le 17 février 2017
.
.
.
.

Lire la suite

10 février 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix (le canard enchaîné)

kcarhaix

Lire aussi:

En Bretagne, « l’usine à lait » prépare la fermeture de milliers de petites fermes (Reporterre)

Lire la suite

30 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

morlaix carhaix douarnenez palestine (afps)

salam

Ciné-débat « 3000 nuits »

Ciné-débat exceptionnel à

MORLAIX

le 1er février à 20h 30

autour du film  » 3000 Nuits » de Mai Masri

« Voyez ce film, voyez-le maintenant ! » nous dit Ken Loach qui connait plutôt bien son boulot !

L’AFPS du PAYS de MORLAIX est heureuse de vous inviter à participer à ce nouveau ciné-débat organisé en partenariat avec le cinéma La Salamandre et les ami-e-s de la Ligue des Droits de l’Homme de Morlaix.

MAISA ABD ELHADI, l’actrice principale du film a bien voulu accepter notre invitation et sera à La Salamandre le mercredi 1er février pour parler du film de Mai Masri et de la situation des prisonnier-E-s en Israël.

La rencontre avec cette jeune actrice palestinienne pleine de talent, devrait nous donner l’occasion d’un échange riche et émouvant sur la question de l’enfermement des femmes palestiniennes mais aussi israéliennes. Réservez votre soirée dès maintenant !

A très bientôt : le 1er février à 20h 30 à La Salamandre…

Sur Facebook : https://www.facebook.com/afpspaysde…
et sur notre site : https://morlaix-palestine-solidarit…,

Vous retrouvez la bande annonce du film, les interviews de la réalisatrice Mai Masri et de Maisa Abd Elhadi et plein d’autres choses encore…

Et si, vous profitez de cette occasion pour (ré)adhérer à l’Association France Palestine Solidarité en 2017, nous n’en serons que plus heureux encore. Plus que jamais et à l’heure où l’élection de Trump encourage le gouvernement israélien à intensifier la colonisation et la répression, le peuple palestinien a plus que jamais besoin que le mouvement de solidarité avec sa résistance se renforce à Morlaix comme ailleurs…

Les groupes Afps de Morlaix, Douarnenez et Carhaix se sont associés pour inviter Maisa Abd Elhadi et proposer la programmation de « 3000 Nuits » le jeudi 2 février à 20h 30 au cinéma Le Grand Bleu à Carhaix et le vendredi 3 à 20h 45 au cinéma Le Club de Douarnenez…

PDF - 315.4 ko
Flyer

AFPS du Pays de Morlaix
19, rue Waldeck Rousseau
29600-Morlaix
visitez notre site

http://www.france-palestine.org/

Lire la suite

30 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

brennilis (bretons)

an ankou a

L’interminable fin de la centrale bretonne

32 ans ! Cela fait déjà 32 ans cette année qu’a été décidé le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis, dans les Monts-d’Arrée. Et il va en falloir au moins une quinzaine d’années supplémentaires ! Au coeur de la Bretagne, cette centrale est la première de France à faire l’objet d’une procédure complète de démantèlement et le moins que l’on puisse dire, c’est que la remise en herbe de ce site est encore lointaine et que le coût des travaux va atteindre des sommets insoupçonnés au moment où cette centrale sortit de terre.

La fée électricité, il est vrai, ne s’est pas vraiment penchée sur cette unité de production. Entrée en service en 1967, c’était un prototype expérimental EL4, avec réacteur à eau lourde (EL) à uranium non enrichi. Une sorte de centrale à papa, comme les premières voitures à manivelle, dont la puissance de production se situait autour de 70 mégawatts. De nos jours, à peu près autant d’éoliennes de puissance moyenne. Quatre ans après son entrée en service, le gouvernement optait pour un système bien plus sophistiqué – et d’origine américaine – fonctionnant à l’uranium enrichi. A son rythme, la centrale a fonctionné ainsi jusqu’en 1985, date à laquelle est décidé son démantèlement.

Mais avec ce type d’installation ultra-sensible, rien n’est simple et les premiers travaux ne débutent que dix ans plus tard, engageant une sorte de course de lenteur où se mêlent les difficultés inhérentes à ce chantier, les enquêtes publiques, les recours en justice, les inter- ventions de l’Agence pour la sureté nucléaire, les observations de la Cour des Comptes sur le dérapage du coût des travaux par rapport aux (sous) estimations initiales, l’attente de nouveaux sites de stockage….

Bref, pour la déconstruction aussi, Brennilis est un prototype et il va falloir encore un bon bout de temps pour boucler la boucle. 2031, viennent d’annoncer les responsables du chantier. Comme leurs prévisions sont toujours trop optimistes, on peut penser qu’en 2035, Brennilis fêtera les cinquante ans de l’arrêt du réacteur et de l’annonce du lancement des travaux.

Dans la lande de Monts-d’Arrée, l’ombre de la centrale soulève au moins deux questions. A ce rythme, combien de temps faudrait-il pour déconstruire les 19 centrales françaises actuelles dont certaines ont six réacteurs ? Et comment financer ces travaux de titans alors que les gouvernement successifs n’ont pas autorisé Edf a augmenter ses tarifs à proportion des coûts faramineux du démantèlement futur ?

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que Brennilis soit une réelle vitrine de décons- truction qui permettra un retour d’expérience pour des démantèlements plus rapides ailleurs. Et que les progrès techniques ouvriront de nouvelles voies pour la reconversion de ces sites bien encombrants.

René Perez 30 janvier 2017
.
.
Commentaire: « Alors que les gouvernement successifs n’ont pas autorisé Edf a augmenter ses tarifs à proportion des coûts faramineux du démantèlement futur ? » Voilà une information intéressante! Cela va donc être au contribuable de payer! Comme il a déjà payé la construction et l’électricité, reste le démantèlement. Il n’y aurait pas eu un peu de bénèf entre les deux?

Lire la suite

25 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

brennilis (sdn kerne)

an ankou a

Brennilis et les contorsions d’un Directeur EDF

La Commission Locale d’Information (C.L.I.) d’EL4 des Monts d’Arrée offrait au public une après-midi d’informations-questions le 30 novembre 2016 de 13H30 à 17H30 puis une séance de la Commission.

Une fois encore ce fut le théâtre des contorsions du Directeur actuel du site lors de ses explications sur un chantier de démantèlement partiel qui se déroulait normalement d’après lui. Il était accompagné de l’A.S.N. (Autorité de Sureté Nucléaire) et de l’association ACRO (Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest).

Premières contorsions du Directeurs lors des questions sur le prolongement de 2 ans du démantèlement partiel (décret du 17 novembre 2016) et de son coût.

Pas de réponse. Et à celle du demi-milliard annoncé pour l’ensemble des opérations, il y a quelques années, pas de réponse.

Deuxième série de contorsions du Directeur lors de la question sur les déchets radioactifs (1500 tonnes) issus de la déconstruction de la Station de Traitement des effluents (STE) et du transport de ceux-ci vers un centre de stockage dans l’Aube (Morvilliers, distance 800 Km de Brennilis).

Alors que l’ASN avait épinglé, le 7 novembre 2016 les forges du Creusot (AREVA) sur les emballages des déchets. « Les emballages destinés à protéger les matières radioactives pendant leur transport paraissent avoir été fabriqués en dépit du bon sens » (Canard enchaîné 30/11/2016). Inquiétant ! Plusieurs dizaines de tonnes sont stockées sur le site de la centrale et attendent un acheminement.

Puis contorsions renouvelées à la question sur les débits de doses de radiations mesurées lors du découpage du radier (dalle riche en fer à béton) dans la Station de Traitement des Effluents.

L’ensemble communiqué est une dose moyenne collective, ce qui permet de lisser les doses accidentelles et d’esquiver une réponse sur le niveau de dangerosité du chantier.

Contorsions enfin lorsqu’à deux reprises un membre de la CLI a pointé un pic (mesure au ra diamètre filmé) de radiations ionisantes 20 fois la radioactivité naturelle de type béta au niveau d’un point de pompage. Réponse du Directeur, rien de particulier et proposition d’explication en privé à destination du demandeur.

Le démantèlement de Brennilis une vitrine bien opaque et la C.L.I. est-elle vraiment une Commission d’Information et que peut-on croire ou entendre puisque les questions restent sans réponse du moins elles restent posées ! Quimper le 12/12/2016

Le 17 janvier 2017

http://www.sortirdunucleairecornouaille.org/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin