Archive | Carhaix Kreiz Breiz

13 avril 2017 ~ 0 Commentaire

uranium (le télégramme)

Mines d’uranium en Bretagne. De vives sources d’inquiétude

Entre Pontivy et Quimperlé, 26 mines d’uranium ont été exploitées jusque dans les années 1980. L’association Roz Glas qui milite pour la décontamination de ces sites, cherche à collecter des témoignages d’anciens mineurs. Elle envisage aussi de s’équiper d’un puissant détecteur de radioactivité.

L’association Roz Glas milite, depuis une douzaine d’années, pour la décontamination des anciennes mines d’uranium du pays du Roi Morvan. « Ces sites ont été comblés bien souvent avec des matériaux qui avaient été en contact avec l’uranium. Et on les a laissés en l’état. Sans précaution aucune pour le public. Sans les clôturer et sans informer le public du danger des radiations », explique Patrick Boulet, le président de l’association, sur le site de l’ancienne mine de Saint-Caradec Trégomel.

Là, un compteur à la main, il prouve que les radiations sont sept fois supérieures à la radioactivité naturelle.

« Ce que nous voulons, c’est que ces sites soient correctement comblés et nettoyés. Et que les éléments les plus radioactifs soient pris en charge par Areva ». Ces stériles issus des mines ont souvent été utilisés par des particuliers pour en faire du terrassement, voire des talus. Des prospections par hélicoptères ont été menées par le groupe nucléaire.

En toute logique, ces éléments seront enlevés et concentrés sur la commune de Persquen. Cela représente au moins 10.000 m³. « On nous a dit que ça commencerait cet été, ajoute François Gaël Rios, secrétaire de l’association. Reste à savoir dans quelles conditions de sécurité ». Le maire de Persquen a tenté de s’opposer à ces stockages. En vain. Le site appartient à Areva, le groupe nucléaire en fait ce qu’il veut.

.

13 avril 2017 Didier Deniel

http://www.letelegramme.fr/

 

Lire la suite

10 avril 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix présidentielle (ouest france)

evelyne

Évelyne Le Guern lutte pour Philippe Poutou

ILS MILITENT. Premier volet de notre série sur l’engagement militant. À l’approche de l’éché- ance présidentielle, Évelyne Le Guern, salariée de Synutra, a clairement choisi son camp : son vote ira au NPA. Au premier abord, elle peut paraître menue. Pourtant Évelyne Le Guern a une sacrée énergie et une belle gouaille.

À l’approche des élections, ne lui parlez pas d’Emmanuel Macron. Les propos de l’ancien ministre sur les « illettrées » de l’agroalimentaire, Évelyne Le Guern ne les a « toujours pas digérés. Ce n’est pas correct. On ne peut pas parler comme ça », assène-t-elle.

Licenciement et formation

Et l’agroalimentaire, elle en connaît un rayon. Avant d’intégrer l’usine de lait en poudre Synu- tra, à Carhaix, dès sa phase de travaux, elle a passé 400 heures à se former, « à galérer sur les bancs, comme à l’école. Ce n’est pas pour entendre ça. » Non, le cœur politique d’Évelyne Le Guern bat pour le NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « J’ai toujours voté de ce côté-là », assure-t-elle.

Marine-Harvest

Sa première carte au parti et son saut dans le militantisme sont intervenus en 2013. La date coïncide avec le mouvement social de Marine-Harvest Kritsen, l’usine de saumon de Poulla- ouen, où elle était ouvrière. « Les militants du NPA ont été là, avec nous, à lutter jour et nuit. Ils ne nous ont pas laissés tomber », se rappelle la militante, qui a dû retrouver un emploi à la cinquantaine. « À ce moment-là, ce n’était pas pour les primes que nous nous battions, c’était pour l’emploi. »

La lutte

La lutte, c’est peut-être ainsi qu’elle résume le mieux le NPA. Pour autant, elle ne souhaite pas voir le mouvement comme agressif ou violent. « Oui des fois il y a de quoi arracher une chemise. Mais pour certains, désormais, la lutte est aussi le seul moyen de se faire entendre ! »

« Un ouvrier, comme moi »

Alors tout naturellement, pour l’élection présidentielle, elle soutiendra et votera pour «Poutou». Elle l’explique facilement : « C’est un ouvrier, comme moi. Il comprend nos situations, il sait de quoi il parle. » Preuve à l’appui, la militante cite une proposition du candidat NPA : « La retraite à 55 ans pour les boulots pénibles. Parce que ceux-là, ils partent à la retraite comme les autres, mais ils ont moins le temps d’en profiter. Ils sont cassés. »

Et les autres…

Si elle estime que Jean-Luc Mélenchon n’est « pas mauvais », et qu’elle reste polie face au PS de Benoît Hamon, pas question d’entendre parler de François Fillon, mis en examen pour «détournement de fonds public». Ni de Marine Le Pen, «Jamais. C’est notre opposé. Je n’aime pas du tout l’idée de la fermeture des frontières », argue l’ouvrière.

Sur le marché

Pour convaincre les autres, avec ses « camarades » de la section carhaisiennes, elle distribue régulièrement des tracts sur le marché. « On est bien accueilli généralement. Les gens sont plutôt sympas. Je pense même que beaucoup ont de la sympathie pour Philippe Poutou. Le problème est qu’ils ne votent pas…» Évelyne Le Guern se rend aussi à diverse réunion du groupe NPA. Ce dernier a réussi à acquérir une certaine visibilité à Carhaix, grâce à la présen- ce d’un conseiller municipal : Matthieu Guillemot. L’un des quatre élus français du parti.

Libérateur

Son engagement militant est pour elle « libérateur. Ça me plaît vraiment. Il y a une véritable solidarité avec le reste des camarades. On sait que si l’un de nous a un coup dur, les autres seront là. » Camarade, c’est d’ailleurs un mot qu’elle emploie presque sans se rendre compte. « Mais ça veut dire quelque chose. Vraiment. Il y a de sacrés liens. »

Anaëlle BERRE  10/04/2017

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

10 avril 2017 ~ 0 Commentaire

stop linky (le télégramme)

stop linky

Stop-Linky. Deux réunions d’information cette semaine

Il concentre toutes les critiques : intrusion dans la vie privée, exposition au rayonnement, impacts sur la santé, etc. Le compteur Linky s’impose pourtant un peu plus dans les communes bretonnes, avec déjà 300.00 installations.
.
Le collectif Stop-Linky Pleyben-Châteaulin-Porzay, en collaboration avec celui de la presqu’île de Crozon et de l’Aulne maritime, organise deux réunions d’information, suivies d’un débat.
.
Notamment au programme, les avantages, les coûts, la confidentialité, la légalité et l’impact sur la santé. Les réunions auront lieu
.
Jeudi, à 20 h, à la Salle des Fêtes Pleyben
.
Samedi, à 17 h,  Salle des Fêtes Mairie de Châteaulin.
.
Contacts : courriel, stoplinky-chateaulinporzay@orange.fr
.
tél. 06.68.24.86.97.
.
  10 avril 2017
.

Lire la suite

08 avril 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix santé (ouest france)

manifestants-hopital-SUD

Carhaix. Grève au Centre départemental d’action sociale

Le personnel du Centre départemental d’action sociale de Carhaix (Finistère) s’est mis en grève ce vendredi matin. Une mobilisation pour dénoncer le plan de restructuration des directions territoriales. Selon la CGT le redécoupage met à mal le personnel médico-social et les bénéficiaires de l’accompagnement.

Une trentaine de femmes tiennent le piquet de grève devant le Centre départemental d’action sociale de Carhaix (CDAS) (Finistère). Les salariés de Carhaix et de Châteauneuf-du-Faou dénoncent la surcharge de travail dans le suivi des dossiers et le manque de personnel pour venir en aide aux enfants et aux personnes âgées.

Du retard dans le traitement des dossiers

Depuis le 1er janvier 2017, les sept territoires d’action sociale ont été réorganisés en trois pôles de direction (Morlaix COB, Brest et Quimper Cornouaille). Le centre de Carhaix est rattaché à la direction de Morlaix COB.

« Le personnel doit maintenant s’occuper des dossiers de l’ancienne communauté de communes du Yeun Elez. Les délais de traitement sont rallongés et nous n’avons pas de moyens humains supplémentaires », répond l’éducatrice spécialisée et cégétiste Monique Courtois. « Les retards peuvent atteindre un mois. »

Une équipe gruyère

Selon la CGT, l’antenne de Châteauneuf-du-Faou est aussi mise à mal. La secrétaire doit assurer l’accueil des usagers entre Carhaix et Châteauneuf. La permanence n’est plus en continu. « Nous sommes une équipe gruyère », illustre Pascale Riec, secrétaire au CDAS de Carhaix.

07/04/2017

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

31 mars 2017 ~ 0 Commentaire

mael carhaix callac soins (le télégramme)

manifestants-hopital-SUD

Mael Carhaix Comités de soins. Débrayage contre la fusion

Un débrayage était organisé hier matin. Officialisée lors de la dernière cérémonie des voeux du comité d’entraide, la fusion du comité de Maël-Carhaix avec celui de Callac ne fait pas l’una-nimité auprès du personnel. Un débrayage était organisé hier matin au siège de cet organisme.
.
Personnel : le compte n’y est pas

L’objet de la colère ? Principalement, la remise en cause des avantages acquis, actée par la direction dans le cadre de cette fusion. La nouvelle association baptisée « Services à domicile du Corong », rassemble désormais les activités des comités d’entraide existants des deux secteurs. Elle regroupe l’équivalent de 95 équivalents temps pleins.

Le nouveau territoire s’étend sur 22 communes. Dans le secteur de l’aide à domicile, de nombreux services traversent des difficultés financières. Ce qui amène le Conseil départe- mental à réformer l’aide à domicile. L’objectif est de garantir la pérennité du service rendu aux personnes dépendantes, avec le niveau de qualité et de proximité connu actuellement ; sécuriser et développer les emplois des agents et des salariés des opérateurs associatifs ; contenir le coût du service, car les ressources départementales et régionales pour le financer baissent. Dont acte pour les usagers et le personnel, mais encore faut-il que celui-ci y trouve son compte ce qui à l’évidence pour l’heure, n’est pas le cas.

Action soutenue par L’UL CGT de Rostrenen

Pour l’instant, seul le personnel aide-soignant était mobilisé lors de cet arrêt de travail symbo- lique de 10 h 30 à 12 h 15. « La nouvelle organisation n’est pas non plus bien accueillie dans les autres secteurs d’activité », a expliqué Mme Zanchi, déléguée du personnel.

Les manifestants argumentent ainsi leur action : « Les directions refusent d’appliquer la convention collective mise en place en 2013. Or, nous sommes confrontés au quotidien à des situations de plus en plus délicates, avec parfois des modifications de plannings liées à des non-remplacements, alors la grande majorité du personnel est à temps partiel imposé. » Ils soulignent aussi : « Nos directeurs veulent nous imposer une nouvelle régression sociale : réduction de la prime du dimanche et des jours fériés travaillés, suppression de la récupération des jours fériés ; retour du véhicule à la  » base  » à la coupure du midi. »

http://www.letelegramme.fr/

manifestants-hopital-SUD

Callac Comité d’entraide. Colère des aides-soignantes

Les salariés en ont assez de devoir systématiquement accepter la remise en cause de leurs acquis et la dégradation de leurs conditions de travail. Hier, les aides-soignantes du Comité d’entraide de Callac – ce dernier vient de fusionner avec Maël-Carhaix ont débrayé, soutenues par le syndicat CGT, afin de dénoncer leurs conditions de travail et notamment la suppression de l’usage des véhicules de service sur la coupure de 12 h 15 à 16 h pour les aides-soignantes.
Suppression de l’usage du véhicule pendant la coupure

Ces dernières viennent de recevoir un courrier de leur direction les enjoignant de ne plus utiliser le véhicule. « Les salariés des soins et de l’aide à domicile ne sont pas responsables du désengagement des pouvoirs publics et politiques en matière de santé. Ce n’est pas à eux d’en supporter les conséquences. Ils ont été destinataires de nouvelles mesures applicables au personnel aide-soignant, résultant de la fusion des deux comités.

Les directions refusent d’appliquer la Convention collective. Le personnel est de plus en plus confronté, au quotidien, à des situations de plus en plus délicates, avec parfois des modifications de planning liées à des non-remplacements de collègues absentes, que la gran- de majorité du personnel est en temps partiel imposé.

La direction veut nous imposer une nouvelle régression sociale ; réduction de la prime du dimanche et des jours fériés travaillés ; suppression de récupération des jours fériés ; retour du véhicule à la « base » chaque soir. Peu importe si le personnel va perdre du temps. Peu importe si cela engendre des dépenses supplémentaires pour le salarié. Peu importe si cela fait du temps supplémentaire au volant par tous les temps, avec les risques que cela comporte. La direction ne veut pas négocier sur les usages ».

En attente de négociations

La décision a été prise par le personnel et le syndicat de continuer à utiliser le véhicule jusqu’à l’ouverture de véritables négociations. La direction, contactée, n’a pas souhaité faire de commentaires à la suite de ce mouvement.

Le Télégramme 31 mars 2017

http://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

31 mars 2017 ~ 0 Commentaire

callac mael carhaix (cgt)

cgt guingamp

Lire la suite

29 mars 2017 ~ 0 Commentaire

poullaouen linky

compteurs linky
Réunion Publique Vendredi 31 mars
.
Le Collectif Stop Linky Kreiz-Breizh organise une réunion publique
.
Salle polyvalente
.
Rue du Ty Meur (entrée libre),
.
Vendredi 31,  20 h.
.
Au programme, un film documentaire suivi d’un débat :
.
Les compteurs communicants sont-ils seulement des compteurs ?
.
« 81 millions de compteurs communicants (eau, gaz, électricité) doivent bientôt remplacer nos compteurs actuels. Parmi eux, Linky, le compteur électrique, fait beaucoup parler de lui. Il suscite des inquiétudes légitimes au regard de notre santé, notre vie privée et des consé- quences sur notre porte-monnaie : nombre d’appareils électriques tombent en panne suite à sa pose, malgré les promesses d’Enedis et le compteur est parfois installé de force chez les personnes qui l’ont refusé.
.
Il est urgent pour la population de comprendre pourquoi des milliers de gens refusent ces compteurs ».
.
Contact Collectif Stop Linky Kreiz-Breizh, Cal, route de Berrien, 29690 Huelgoat ;
courriel, stoplinkykb@riseup.net
.

Lire la suite

23 mars 2017 ~ 0 Commentaire

mort d’emmanuelli (révolution permanente)

emmanuellimelenchon2

Histoire du PS:Il paraît qu’il était de gauche ?

C’est avec beaucoup de trémolos que les « camarades » du PS ont tenu à saluer la mémoire d’Emmanuelli, décédé le 21 mars. Un homme de gauche, paraît-il. Ça dépend du point de vue. 

Chez Edmond

Avant d’être socialiste, Emmanuelli était banquier. Pas au guichet. Au sommet. Le fait de pren- dre sa carte, dans le sillage du Congrès d’Epinay, ne l’a pas empêché, d’ailleurs, de continuer à exercer pour Edmond de Rothschild au service de qui il rentre en 1969. Jusqu’en 1977 il sera successivement attaché de direction à la Banque de l’Union parisienne puis directeur adjoint à la Compagnie Française de Crédit et de Banque. Pour un « adversaire du capital financiari- sé », ça se pose là.

Jeune loup

A l’époque, après 1971, la stratégie miterrandienne consiste à recruter de jeunes cadres pro- metteurs issus des meilleures écoles de la bourgeoisie pour secouer le vieil appareil moribond de la SFIO qui ne fait plus peur à personne, et, surtout, aller arracher à la droite des circon-scriptions. Il s’agit de la première étape de son grignotage progressif de la cartographie légis-lative qui culminera avec l’entrée de 285 députés socialistes au Palais Bourbon en juin 1981.

Mitterrand a très rapidement repéré Emmanuelli, dynamique et brillant. Il lui demande de retourner dans son Sud-Ouest natal pour reprendre au vieux chrétien-démocrates Jean- Marie Commenay la troisième circonscription des Landes. Pour cela, Mitterrand lui recom- mande de faire populo, de rappeler ses origines ouvrières et son père cégétiste pour mieux mettre hors-jeu les encombrants alliés du PCF de l’époque, et de faire bon usage de son franc-parler. Sa voix rocailleuse et sa gouaille font le reste. Il gagne les élections en 1978 alors qu’il n’a pas encore 33 ans. De là au premier gouvernement Mauroy, il n’y a qu’un pas.

Rigueur et austérité

Mitterrandien par fidélité autant que par conviction, Emmanuelli va rester au gouvernement jusqu’à ce que Chirac occupe Matignon lors de la première cohabitation, en 1986. Jusqu’à cette date, Emmanuelli aura été sous-ministre, d’abord des DOM-TOM puis secrétaire d’Etat chargé du Budget et de la Consommation, y compris après le tournant de la rigueur de 1983. A l’époque, les socialistes demandent aux travailleurs et aux classes populaires de se serrer la ceinture et, surtout, de ne pas moufter pendant la liquidation de pans entiers de l’industrie dans le Nord et dans l’Est. Emmanuelli souscrit des deux mains. Pour un « homme de gauche », ça se pose là.

Embuscades de Congrès

Emmanuelli continue, par la suite, d’évoluer au sein du PS, à coups de manœuvres et de volte- faces. Tour-à-tour opposé puis complice des fabiusiens, il s’allie à eux pour essayer de liquider Jospin, sans y réussir. Ce n’est qu’au cours de la seconde moitié des années 1990, après qu’on lui a donné le perchoir du Palais Bourbon, qu’il perd en 1993, qu’il se forge cette répu- tation de chef-de-file de la « gauche du PS » et de gardien du temple du mitterrandisme, caractéristique qu’il partage avec Jean-Luc Mélenchon, un autre allié de circonstance qui a salué sa mémoire. Le tournant social-libéral est déjà entamé par Jospin et Martine Aubry et il ne reste plus grand-chose à Emmanuelli pour se distinguer de ses adversaires.

Faux-amis

Hamon, qui a écrasé une larme en apprenant la nouvelle de son décès alors qu’il était en déplacement à Bruxelles, l’a qualifié de « grand frère ». Lorsqu’il était attaché d’Aubry, sous le premier gouvernement Jospin, en 1997, et plus encore lorsqu’il était à la tête du MJS, au début des années 1990 et qu’il réclamait, avec Régis Juanico, un « droit d’inventaire » du mitter- randisme (une façon, à l’époque, pour prendre un chemin de traverse, sur la droite), Hamon était loin d’être le « petit frère » d’Emannuelli. Ils étaient plutôt frères ennemis. Mais, au PS, surtout en phase de pré-Congrès (Grenoble en 2000, Le Mans en 2005, etc.), les passions sont changeantes.

Trafics d’influence

Epinglé, comme Juppé au RPR, dans le cadre des enquêtes sur le financement illégal du PS, Emmanuelli est condamné, en 1997 : deux ans de privation des droits civiques et à dix-huit mois de prison avec sursis. Ses petits camarades le font remplacer dans son fief électoral landais pour lui tenir la place au chaud. Pour quelqu’un ayant la carrure d’un « homme d’Etat », pour reprendre les termes d’Aubry dans son hommage, ça se pose là.

Rabiboché avec Hamon, qui, face au virage social-libéral assumé par le PS, ne pouvait pas exister s’il ne se positionnait pas, à son tour, « à gauche », Emmanuelli restait néanmoins un fervent partisan de Hollande qu’il avait supplié de se présenter à sa propre réélection en 2017. Sans doute avait-il à l’esprit, par fidélité encore une fois, les deux septennats de Mitterrand : catastrophiques pour le monde du travail et les classes populaires mais plutôt « globalement positifs » pour le CNPF, le Medef de l’époque qui était, déjà, présidé par un Gattaz.

Ses rejetons
Si l’on se penche sur les héritiers du personnage, la boucle est bouclée. Parmi les plus fidèles lieutenants d’Emmanuelli, il y avait Richard Ferrand, longtemps conseiller général et actuelle- ment député du Finistère. Ses camarades socialistes locaux le rappellent comme quelqu’un toujours prêt à faire la leçon à ceux qu’il ne considérait comme pas assez « à gauche ».

Ironie de l’histoire, Ferrand a été le premier socialiste à passer, avec armes et baga- ges, à En marche ! dont il est aujourd’hui le secrétaire général. En réalité, il n’a fait que faus- ser compagnie à un ancien de chez Rothschild pour aller dans les bras d’Emmanuel Macron. C’est aussi à ce que l’on laisse derrière soi qu’il est possible de juger ce que l’on a été.

Jean-Patrick Clech mardi 21 mars

http://www.revolutionpermanente.fr/

Lire la suite

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

linky laz / moelan (le télégramme)

compteurs linky

81 millions de compteurs « communicants », Aquarius pour l’eau, distribuée par des sociétés privées, Gaspard pour le gaz de ville et Linky pour l’électricité, vont remplacer les compteurs actuels.

Parmi eux, Linky fait beaucoup parler de lui. Il suscite des inquiétudes au regard de la santé, de la vie privée et des conséquences sur le budget des familles. Afin que les usagers comprennent pourquoi des milliers d’usagers refusent ces compteurs, le collectif Stop Linky Kreiz Breizh organise, en partenariat avec l’association Ekolobreizh, une

Réunion Publique
Samedi 16 h
Salle communale (46, Grand’rue).
.
Sera présenté un film documentaire, « Les compteurs communicants sont-ils seulement des compteurs ? », suivi d’un débat.
.
Contact Collectif Stop Linky Kreiz Breizh, Cal, route de Berrien, Huelgoat.
.
stoplinkykb@riseup.net
.
Ekolobreizh : Kergwaned Vihan, Saint-Goazec
.
tél. 06.03.72.34.32 http://www.letelegramme.fr
.
e rfd

.

Linky. 50 personnes à Moelan La salle de la MLC était comble vendredi soir.

Un peu plus de 50 personnes ont participé, vendredi soir, à la réunion organisée par le collectif « Linky non merci Sud-Cornouaille », à la MLC.
.
Les installations des compteurs Linky et des concentrateurs sont en cours dans la commune. Elles sont réalisées par des entreprises de sous-traitance d’Enedis (ex-ERDF). Les concen- trateurs sont de mini-antennes relais qui servent à transmettre, via le réseau de téléphonie mobile, les données de consommation récoltées par les compteurs Linky à Enedis.
.
Le collectif compte 150 membres, qui sont à l’écoute de ce que disent les scientifiques. Lors de la réunion, les aspects protection de la vie privée, santé, augmentation des factures, respect du libre arbitre du citoyen, droit de refuser… ont été abordés. Les personnes qui souhaitent des renseignements ou rejoindre le collectif peuvent prendre contact par internet.
.
Contact : veille.eveil@gozmail.bzh
.

Lire la suite

07 mars 2017 ~ 0 Commentaire

7 mars à brest et rennes (fr3)

brest2

brest1

Lire aussi:

Rennes : les personnels de santé manifestent pour de meilleures conditions de travail (FR3)

Santé : Leurs programmes en trompe-l’œil (NPA)

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin