Archive | Carhaix Kreiz Breiz

28 août 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix: Marine Harvest, le NPA tacle François Hollande (LT)

Carhaix: Marine Harvest, le NPA tacle François Hollande (LT) dans Carhaix Kreiz Breiz bras

Dans un communiqué, le NPA du Kreiz-Breizh réagit à l’annonce, par Marine Harvest, de bénéfices multipliés par quatre au second trimestre (nos éditions des 23 et 24 août) et tacle le président de la République.

« Pendant la campagne présidentielle, François Hollande s’était fait le pourfendeur de la finance, dénonçant cet ennemi « qui a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies ».

La dénonciation s’est arrêtée au verbe. Il faut absolument une loi interdisant les licenciements quand les entreprises enregistrent des bénéfices. Là encore, il y a bien eu une promesse de F. Hollande sur l’interdiction de licenciements boursiers mais cette solution, comme bien d’autres, a été enterrée.

Alors, quand Marine Harvest annonce des bénéfices record de 113 millions d’euros au second trimestre et que, dans le même temps, elle ferme ses usines de Poullaouen et de Châteaugiron, balayant 400 emplois en deux heures, nous ne pouvons pas rester les bras croisés.

Notre écoeurement doit se transformer en colère ; les salariés doivent prendre leur destin en main, la solution viendra de leur capacité à organiser la lutte.

Nous n’avons rien à attendre de la politique sociale libérale du gouvernement. Marine Harvest, Boutet-Nicolas, Gad et bien d’autres, où est l’État, où est le gouvernement, où est le président de la République ? Les personnes changent, la politique reste la même ».28 août 2013

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/marine-harvest-le-npa-tacle-francois-hollande-28-08-2013-2214810.php

Lire la suite

24 août 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix, Marine Harvest, un appel au gouvernement (LT)

Carhaix, Marine Harvest, un appel au gouvernement (LT) dans Carhaix Kreiz Breiz caraix

Marine Harvest réalise des bénéfices record, deux mois après avoir annoncé la fermeture de son usine de Poullaouen : la pilule est amère pour les salariés et les élus. Selon le président de Poher communauté, le gouvernement doit intervenir et s’opposer à cette fermeture.

Le 4 juin, Marine Harvest, numéro un mondial du saumon fumé, annonçait la fermeture en 2014 de ses usines de Poullaouen et de Château-giron, près de Rennes, entraînant la suppression de plus de 400 emplois. En Centre-Bretagne, c’est un coup de massue : le site poullaouenais, qui emploie 287 salariés, parmi lesquels une centaine de travailleurs intérimaires, est l’un des principaux employeurs de la région. Le 22 juin, 2.000 personnes descendent dans les rues de Carhaix, en soutien aux salariés. C’est dans ce contexte que Marine Harvest a annoncé, mer- credi, avoir multiplié son bénéfice opérationnel par quatre au deuxième trimestre, en précisant que sa trésorerie abondante lui permettrait, à la fois, d’augmenter ses dividendes et de financer des acquisitions.

« Écoeurant pour la CGT » Le géant norvégien, dont le chiffre d’affaires frisait les deux milliards d’euros en 2012, a en effet dégagé, entre avril et juin, un bénéfice opérationnel de 111 millions d’euros. Un résultat qui s’explique par une flambée des prix et une stagnation de la pro- duction mondiale. L’annonce n’est pas passée inaperçue, dans le Poher, où elle provoque écoeurement et colère. Vendredi, dans nos colonnes, Jérôme Joffroy, élu du personnel, parlait d’« indécente ». Michel Crespin, délégué CGT de Marine Harvest Kritsen, n’est pas plus tendre avec le numéro un mondial du saumon fumé. Dans un communiqué, il juge « écoeurant de voir le groupe annoncer fièrement ses résultats et de re- mercier les actionnaires, tout en bottant les fesses des salariés sur ses sites de Poullaouen et de Châteaugiron ». « Avec une telle somme d’ar- gent, le groupe a les moyens de maintenir ses sites en activité, car l’emploi est prioritaire. Ou alors, il a aussi les moyens de financer le plan de sauvegarde de l’emploi, en donnant aux salariés des conditions de départ qui soient particulièrement fortes », ajoute le délégué CGT. Un avis que partage Jérôme Joffroy, pour qui Marine Harvest ne pourra pas se cacher derrière des difficultés financières lors des futures négociations.

« Arnaud Montebourg doit intervenir »  L’annonce de Marine Harvest provoque également la colère de Christian Troadec. « Le groupe multiplie ses bénéfices par quatre, sa trésorerie est abondante et va lui permettre d’augmenter ses dividendes et de financer des acquisitions. Durant le même temps, l’usine de Poullaouen va fermer ses portes dans moins de huit mois, laissant sur le carreau près de 287 salariés ou les contraignant à se déplacer jusqu’à Landivisiau*, fragilisant ainsi encore un peu plus l’économie du Centre-Bretagne ! C’est tout simplement scandaleux ». Pour le maire de Carhaix et président de Poher communauté, le gouvernement, et tout particulièrement Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, doit s’opposer à la fermeture de l’usine de Poullaouen. « Il en va de la responsabilité de l’État et de sa crédibilité dans sa bataille pour l’emploi, estime Christian Troadec. Il est inconcevable que, d’un côté, une multinationale annonce d’excellents résultats financiers, avec des perspectives de croissance exceptionnelles pour la fin de l’année dans le secteur du saumon fumé, et que, de l’autre, on lui laisse établir un plan social et fermer, non seulement le site de Poullaouen, mais aussi celui de Châteaugiron. Il faut dire stop ! Seul le gouvernement est en mesure, aujourd’hui, de dire non et de contraindre l’industriel à revenir sur sa décision. Il s’agirait, sinon, ni plus ni moins, d’une capitulation ».

Mobilisation à venir « Au nom de la dignité des salariés et du maintien de l’économie dans notre région, nous ne laisserons pas faire, prévient le maire de Carhaix. De son côté, la CGT attend la réponse de Guillaume Garot. Cet été, le syndicat avait demandé au Ministre, délégué à l’agroalimentaire, de convoquer, dès le début septembre, une réunion avec la direction, les élus locaux, les représentants du personnel et les pouvoirs publics. « Nous attendons la réponse. À partir du mois de septembre, des mobilisations auront lieu en ce sens », annonce Michel Crespin. *24 août 2013  Une soixantaine de reclassements pourraient être proposés à Landivisiau, siège de Marine Harvest Kritsen. Nathalie Com

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/marine-harvest-un-appel-au-gouvernement-24-08-2013-2211380.php

Lire la suite

09 août 2013 ~ 0 Commentaire

Les producteurs cassent leurs oeufs pour faire remonter les cours (francetv)

Les producteurs cassent leurs oeufs pour faire remonter les cours (francetv) dans Carhaix Kreiz Breiz planche-30

Hier soir, à Carhaix (29), des producteurs ont cassé 100 000 oeufs devant l’hôtel des impôts. Ils veulent renouveler l’opération quotidiennement pour tenter de faire remonter les cours.

Un immense gâchis. C’est ce que l’on éprouve en regardant ces images d’oeufs cassés. Mais les producteurs sont exsangues. Il y a surproduction d’oeufs en Europe. La grande distribution achète les 100 oeufs, 4,50 euros environ. Il y a encore quelques semaines, c’était 7 euros… Avec un tel niveau de cours, les producteurs d’oeufs ne rentrent pas dans leurs frais. Ils ont dû se moderniser et investir pour se mettre en conformité avec la réglementation européenne. Et dans le même temps, ils subissent la concurrence d’autres producteurs européens qui ne respectent pas ces mêmes normes. Résultat : les producteurs bretons vont détruire quotidiennement 5% des oeufs pondus pour tenter de faire remonter les cours !

  • Par Antonin Billet Publié le 08/08/2013 | 12:22

http://bretagne.france3.fr/2013/08/08/les-producteurs-cassent-leurs-oeufs-pour-faire-remonter-les-cours-299661.html

Commentaire: C’est la logique du capitalisme, il faut faire disparaître ces oeufs, raison pour laquelle ils ne peuvent pas les donner aux restaux du coeur. Et encore on a de la chance, quand il y a vraiment trop de chômeurs, pour les faire disparaître, le capitalisme organise une guerre mondiale.

« Les producteurs d’œufs bretons sont les plus fragiles du secteur » (JDD)

INTERVIEW – Vendredi soir, des producteurs d’œufs bretons ont à nouveau déversé 100.000 oeufs devant des bâtiments publics. Christian Marinov, directeur du Comité national pour la promotion de l’œuf, explique au JDD.fr les raisons de cette « crise de l’oeuf ».

Vendredi, pour le quatrième soir consécutif, des producteurs d’œufs ont déversé des dizaines de milliers d’oeufs devant des bâtiments publics de Bretagne. Ils protestent contre la baisse du cours de l’œuf, dont le prix de revient moyen au kilo (95 centimes d’euros) est supérieur de 20 centimes au prix payé. Christian Marinov, directeur du Comité national pour la promotion de l’œuf (CNPO*) explique au JDD.fr les raisons de ce mécontentement.

Qu’est-ce qui a causé cette crise de l’œuf? C’est la conséquence de l’application de la directive européenne sur le bien-être des poules, en vigueur depuis le 1er janvier 2013. Il a fallu rénover les élevages, reconstruire certains bâtiments et surtout, changer les cages. Elles sont maintenant beaucoup plus grandes et deviennent un espace de vie pour les poules. Cette adaptation a coûté un milliard d’euros à la filière avicole, répartis entre 2010 et 2012.

Comment la mise aux normes a-t-elle fait chuter le cours de l’œuf? Pendant que les élevages se mettaient aux normes – cela prend six à huit mois – ils étaient vides, ce qui a entraîné une baisse de la production de l’ordre de 20%. Sur le marché,  les prix atteignaient le double de la moyenne. Puis les producteurs ont recommencé à mettre des poules dans leurs élevages entre le milieu et la fin de l’année 2012. La production est alors remontée, et l’offre est légèrement supérieure à la demande, de l’ordre de 5%

«Il y a une surproduction française d’oeufs.»

Tous les producteurs sont-ils concernés? On a principalement deux types de producteurs. 95% de la production est contractualisée, avec des prix fixes. Dans ce cas, les éleveurs sont déconnectés du marché. Pour les 5% restants, il s’agit d’œufs calibrés, produits notamment dans le nord-Finistère et des Côtes d’Armor, par une quarantaine de producteurs qui vendent leurs œufs à des grossistes ou des marchés. Ce sont les plus fragiles du secteur, car ils vendent selon les prix du marché. Lorsque le marché est à la baisse, cela pose problème. C’est ce qui se produit en ce moment.

Quelles sont les solutions possibles? Que peut faire l’Etat? Depuis le mois d’avril, nous imaginons des mesures possibles, et nous sensibilisons les pouvoirs publics, le tout dans le respect de la concurrence. Les professionnels prennent des mesures : l’abattage anticipé des poules, qui a commencé dès juin, la prolongation des vides sanitaires, et une pause dans les investissements. On considère qu’il faut intensifier ces mesures, pour réduire cette surproduction de 5% et faire augmenter cours de l’œuf. Dans le même temps, il faut que l’Etat veille au respect des normes, en France et au niveau européen. On nous dit aujourd’hui que la Pologne, l’Italie et l’Espagne, qui étaient en retard dans l’application de la directive bien-être, devraient se mettre aux normes d’ici mi-octobre.

S’agit-il d’un problème national? Pour l’instant, en France, nous subissons peu la concurrence des autres pays européens. Le commerce extérieur est équilibré, contrairement à l’an passé où l’on avait besoin d’œufs. Il y a une surproduction française. Nos prix sont trop bas pour que notre marché soit intéressant pour les pays étrangers, qui doivent faire face aux mêmes spécificités que nous. A l’échelle régionale, la Bretagne représente 45% de la production française. La situation est préoccupante pour la région, mais le bouleversement est moins structurel que pour la filière porcine ou pour la production volaillère. C’est une inquiétude de plus, qui explique les réactions de désarroi de ces derniers jours.

*Organisation interprofessionnelle, le CNPO a pour mission de développer la consommation d’œufs et de faciliter l’adaptation qualitative et quantitative de la production au marché.


Lire la suite

27 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix: 2 000 manifestants contre Marine Harvest (LO)

Carhaix: 2 000 manifestants contre Marine Harvest (LO) dans Carhaix Kreiz Breiz marine-h

Samedi 22 juin, à Carhaix dans le Finistère, près de 2 000 personnes ont manifesté leur soutien aux salariés de l’usine d’emballage de saumon de Poullaouen, menacés de licenciement par le groupe Marine Harvest.

Une vingtaine de salariés de Châteaugiron en Ille-et-Vilaine, dont l’usine va aussi fermer, étaient présents aux côtés de leurs collègues de Poullaouen dont 287, intérimaires compris, vont être jetés à la rue en 2014. L’usine de Poullaouen a compté jusqu’à un millier de salariés et faisait vivre de nombreuses familles. Les travailleurs de Marine Harvest sont écoeurés de se voir sacrifiés sur l’autel de la rentabilité. De nombreux habitants se sont joints à la manifestation qui a parcouru les rues de Carhaix. Les responsables politiques locaux disent déplorer la catastrophe que tout cela représente. Un grand rassemblement pour l’emploi en Centre Bretagne est annoncé à la rentrée. Mais c’est maintenant qu’il faut interdire les licenciements chez Marine Harvest. Correspondant LO

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2343&id=33

Lire la suite

25 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix. Plus de 2 000 manifestants mobilisés pour défendre l’agroalimentaire (OF)

Carhaix. Plus de 2 000 manifestants mobilisés pour défendre l’agroalimentaire (OF) dans Carhaix Kreiz Breiz 2146497_harvest

Ce matin, (samedi) plus de 2 000 manifestants se sont rassemblés à Carhaix. Tous déplorent la conjoncture actuelle et se mobilisent pour la sauvegarde du secteur agroalimentaire en centre-Bretagne. Ce rendez-vous était également une mobilisation pour soutenir les employés de Marine Harvest. Employés en sursis du groupe Marine Harvest, syndicalistes, mais aussi élus étaient mobilisés, ce matin, à Carhaix. Plus de 2 000 manifestants contre, entre autres, la fermeture des deux sites de Marine Harvest, situés à Chateaugiron et Poullaouen, sont comptabilisés. Une grande manifestation en Centre-Bretagne a également été annoncée pour septembre. « On déplore les licenciements boursiers », ont déclaré les manifestants. Ils ont également rappelé que le groupe Marine Harvest avait, pour le premier semestre 2013, réalisé plus de 63 millions d’euros de bénéfices.Social samedi 22 juin 2013

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Carhaix.-Plus-de-2-000-manifestants-mobilises-pour-defendre-l-agroalimentaire_40781-2205116_actu.Htm

Lire la suite

14 juin 2013 ~ 0 Commentaire

NON à la fermeture des usines de Poullaouen et de Chateaugiron du groupe Marine Harvest

NON à la fermeture des usines de Poullaouen et de Chateaugiron du groupe Marine Harvest dans Carhaix Kreiz Breiz y-en-a-marra-marine-harvest1-300x247

Communiqué du NPA Finistère.

La société Marine Harvest, leader mondial de la production et de la transformation du saumon, implantée dans un grand nombre de pays et cotée  à la bourse d’Oslo en Norvège vient de décider de la fermeture de ses usines de Poullaouen (29) et Chateaugiron (35), jetant à la rue plus de 400 salariéEs. Cette entreprise, spécialisée dans la production et la transformation du saumon d’élevage, est très loin d’être une petite PME en difficultés…

Pour développer sa compétitivité et augmenter les dividendes de ces actionnaires, elle vire les ouvrières et ouvriers qui n’ont cessé de « bosser » pour engraisser les actionnaires et les dirigeants de cette multinationale. Après Doux, GAD, le jeu de massacres continue en Bretagne dans l’agro-alimentaire où les salariéEs ne sont plus que des kleenex que l’on jette après exploitation.

Trop c’est Trop !

Il faut bloquer ces fermetures, interdire les licenciements, maintenir le salaire de tous les ouvriers de Marine Harvest Bretagne et exiger l’ouverture de tous ses livres de compte.

Il faudra exproprier, purement et simplement le Groupe Marine Harvest France si celui-ci ne veut pas revenir sur sa décision de fermeture. La mobilisation unitaire des salariéEs et de leurs syndicats soutenus par la population doit pouvoir imposer cette décision au groupe et exiger des élus locaux, départementaux, régionaux ainsi que du gouvernement qu’ils les soutiennent fermement dans cette voie, dans ce combat.

Il y en a assez des profiteurs. RESISTANCE !!!

Le NPA 29 appelle à la manifestation en solidarité et avec les salariéEs de Marine Harvest du Samedi 22 Juin à Carhaix 10h30 place du champ des foires.

NPA du Finistère, le 13 juin 2013

Lire la suite

12 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix, Marine Harvest, manifestation le 22 juin (LT)

Carhaix, Marine Harvest, manifestation le 22 juin (LT) dans Carhaix Kreiz Breiz y-en-a-marre1

Une semaine après l’annonce de la fermeture de l’usine Marine Harvest de Poullaouen (29), l’union locale CGT de Carhaix a décidé d’organiser une mani- festation. Elle aura lieu le samedi 22 juin, à 10 h 30, devant la Maison des syndicats de Carhaix. Pour la CGT, il était important d’organiser une première action avant l’été. Des contacts vont également avoir lieu avec les salariés du site Marine Harvest de Châteaugiron (35), qui va lui aussi fermer, et ceux de Gad, à Lampaul-Guimiliau (29), afin de mettre sur pied une grande manifestation en septembre.12 juin 2013 à 09h42

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/marine-harvest-manifestation-le-22-juin-a-carhaix-12-06-2013-2133639.php

Lire la suite

09 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Lannion, Morlaix, Carhaix hommages à Clément Méric (LT+OF)

  • Henri Guillemot (à droite sur la photo), militant du Nouveau parti anticapitaliste.

    Henri Guillemot (à droite sur la photo), militant du Nouveau parti anticapitaliste.

Un hommage à Clément Méric, « victime d’un odieux assassinat ». C’est en ces termes que Henri Guillemot, militant du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), a présenté le rassemblement de ce samedi matin, à Carhaix.

Devant une trentaine de personnes, le militant a pointé du doigt « ceux qui entretiennent la haine et la violence », coupables selon lui, d’encourager « les groupuscules fachisants à passer à l’acte ». Originaire de Brest, Clément Méric, le jeune militant d’extrême gauche, frappé par des skinheads mercredi soir à Paris, est décédé jeudi des suites de ses blessures.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Carhaix.-Le-NPA-rend-hommage-a-Clement-Meric_40781-2200560——29024-aud_actu.Htm

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/carhaix-hommage-a-clement-meric-08-06-2013-2130346.php

Morlaix. 200 personnes rendent hommage à Clément Méric

8 juin 2013 à 13h09

200 personnes se sont réunies, ce samedi à 11h, devant la mairie de Morlaix, en hommage à Clément Méric. Le Front de gauche, l’association France-Palestine, la ligue des Droits de l’Homme, le mouvement de la paix ou encore la CNT, étaient présents, ainsi que des anonymes et des familles.
Le cortège a ensuite défilé autour de l’hôtel de ville, en scandant des slogans contre le fascisme.

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/ville/morlaix-200-personnes-rendent-hommage-a-clement-meric-08-06-2013-2130364.php

Lannion. Une centaine de personnes se rassemble en hommage à Clément Méric (OF)

Faits de société vendredi 07 juin 2013

À 18 h, à l’appel de l’Union locale Solidaires Trégor, ils étaient plus de cent devant la mairie, en mémoire de Clément Méric, le jeune militant antifasciste décédé jeudi suite à son agression par des skinheads, à Paris. « Un acte odieux, inséparable de la multiplication des agressions racistes, homo- phobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes », a déclaré le syndicat Solidaires. La CGT, l’UDB, Sud et AC Trégor ont répondu présents, ainsi que des partis politiques comme le Front de gauche mais aussi quelques élus comme Claudine Féjean, Sylvie Bourbigot et Paul Le Bihan. Très peu de jeunes étaient présents. Le cortège a ensuite improvisé une marche pour rejoindre le parvis des droits de l’Homme, devant le Carré Magique. Une minute de silence a été observée en la mémoire de Clément. À la fin de la manifestation, des amis de Clément, venus de Brest et se revendiquant du mouvement anarchiste et libertaire, ont reproché la présence des drapeaux politiques, en l’occurrence Front de Gauche. « Vos drapeaux partout, Clément n’aurait pas voulu ça. C’est de la récupération politique », ont-ils critiqué.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lannion.-Une-centaine-de-personnes-se-rassemble-en-hommage-a-Clement-Meric_40805-2200450——22113-aud_actu.Htm

 

Lire la suite

07 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Carhaix Marine Harvest. Les salariés débrayent, commerces et mairie fermés (LT+OF)

Carhaix Marine Harvest. Les salariés débrayent, commerces et mairie fermés (LT+OF) dans Carhaix Kreiz Breiz 947102_543468249044547_1494258699_n-292x300

Trois jours après l’annonce de la fermeture de l’usine Marine Harvest de Poullaouen(29), une action symbolique aura lieu ce vendredi. Ce sont les commerçants de Carhaix qui ont impulsé le mouvement en décidant de baisser rideau de 14 h à 15 h. La mairie et Poher communauté ont décidé d’en faire autant en fermant leurs portes à la même heure. Enfin, les salariés de l’usine ont annoncé qu’ils comptaient débrayer : l’équipe du matin le fera en fin de matinée, celle de l’après-midi entre 14 h et 15 h. 7 juin 2013 à 09h12

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/marine-harvest-les-salaries-debrayent-commerces-et-mairie-fermes-07-06-2013-2129055.php

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Poullaouen.-Debrayages-ce-vendredi-chez-Marine-Harvest_40781-2199997_actu.Htm

Agrandir le texte

Lire la suite

06 juin 2013 ~ 0 Commentaire

Marine Harvest: communiqué NPA Carhaix/Kreiz Breiz

Marine Harvest: communiqué NPA Carhaix/Kreiz Breiz dans Carhaix Kreiz Breiz 003-300x178

La société Marine Harvest, leader mondial de la production et de la transformation du saumon, implantée dans un grand nombre de pays et cotée à la bourse d’Oslo en Norvège vient de décider de la fermeture de ses usines de Poullaouen (29) et Chateaugiron (35), jetant  à la rue plus de 400 salariéEs. Cette entreprise, spécialisée dans la production et la transformation du saumon d’élevage, est très loin d’être une petite PME en difficulté.

Pour développer sa compétitivité et augmenter les dividendes de ses actionnaires, elle vire les ouvrières et ouvriers qui n’ont cessé de « bosser » pour engraisser les actionnaires et les dirigeants de cette multinationale. Après Doux, GAD le jeu de massacres continue en Bretagne dans l’agro-alimentaire où les salariéEs ne sont plus que des kleenex jetables que l’on jette après exploitation .

Le PS ne peut plus se cacher derrière son rôle d’opposant, aujourd’hui il possède les pleins pouvoirs. Le pouvoir de bloquer ces fermetures, interdire les licenciements,  maintenir le salaire de tous les ouvriers de Marine Harvest Bretagne et exiger l’ouverture de tous ses livres de compte.

Trop c’est Trop ! Il faudra exproprier, purement et simplement le Groupe Marine Harvest France si celui-ci ne veut pas revenir sur sa décision de fermeture. La mobi- lisation unitaire des salariéEs et de leurs syndicats soutenus par la population doit pouvoir imposer cette décision au groupe et exiger des élus locaux, dépar- tementaux, régionaux ainsi que du gouvernement qu’ils les soutiennent fermement dans cette voie, dans ce combat.

Il y en a assez des profiteurs .  RESISTANCE !!!

NPA 29, Matthieu Guillemot

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin