Archive | Carhaix Kreiz Breiz

03 mai 2014 ~ 0 Commentaire

Européennes, npa-breizhistance pour l’europe des travailleurs et des peuples (mg)

affiche bzh nap

Pierre Le Menahès, 55 ans, tête de la liste pour les Européennes, réunissant le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et la Gauche indépendantiste bretonne (Breizhistance), a présenté hier, à Quimper, ses colistiers finistériens : Janine Carrasco (50 ans), assistante socio-éducative à Quimper et Matthieu Guillemot (38 ans), cuisinier restaurateur à Carhaix, tous deux membres du NPA.

« Nous avons aussi fait une offre d’union au Front de Gauche qui n’a pas accepté, sans doute pour des raisons d’équilibre des postes dans sa liste », précise Janine Carrasco. « Nous avons l’habitude de faire campagne ensemble, notamment en Loire-Atlantique et Ile-et-Vilaine, précise Gaël Roblin (Breizhistance), un rennais également sur la liste. Il n’y a aucune divergence entre nous dans le domaine social, environnemental. Comme en plus les sujets comme l’autodétermination de la Bretagne, la réunification, la co-officialité de la langue bretonne et les causes internationalistes comme l’indépendance de la Catalogne ou de l’Écosse, sont parfaitement assumées par le NPA, l’accord était logique ».
C’est d’ailleurs dans le même esprit que les deux mouvements se sont retrouvés dans la manifestation des Bonnets Rouges à Quimper. « Je revendique toujours cette appellation mais sur une base claire de soutien aux travailleurs pour l’interdiction des licenciements et pour vivre, travailler et décider en Bretagne », ajoute Matthieu Guillemot. Pour l’anecdote, il tient un restaurant « Les Bonnets rouges » à Carhaix et Gaël Roblin, un bar « 1675 » (référence à l’année de la révolte de ceux-ci en Bretagne) à Rennes.

« Changer est possible »

« Contre toute idée d’abattement, nous voulons changer les choses. C’est possible. À Carhaix nous l’avons fait pour l’hôpital en 2008 quand les fatalistes nous disaient que c’était perdu », dit Matthieu Guillemot. Autre symbole des combats de la liste, la présence d’un « prisonnier politique ». Enguerrand Delanous, 23 ans, de Carquefou, a été condamné à un an ferme et trois ans d’interdiction de manifester en Loire-Atlantique, suite à la manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes en février dernier. Actuellement, la gauche de la gauche n’est pas représentée au parlement européen (cinq élus entre 1999 et 2004). « Il faut une représentation des salariés et des sans-emploi », dit Pierre Le Menahès. Le premier meeting avec la tête de liste aura lieu mardi prochain 6 mai, à 20 h, aux halles à Carhaix.

Lire la suite

27 avril 2014 ~ 0 Commentaire

Maël carhaix: la solidarité contre les licenciements

manif_du_30_novembre_carhaix_dr

Mercredi 16 avril, les 53 salariéEs de l’abattoir de Penalan dans le centre Bretagne ont reçu le soutien moral, politique et financier d’une délégation du NPA et de la liste « Une vraie gauche pour Carhaix ».

Cette délégation était conduite par notre camarade Matthieu Guillemot, conseiller municipal de la ville de Carhaix. Ce jour-là, l’ensemble des ouvrierEs venaient juste de recevoir leur lettre de licenciement. Très brutalement. À quoi donc a servi le fameux « pacte d’avenir » pour la Bre- tagne signé par la majorité PS/PCF du conseil régional et approuvé par la CFDT et la CGT au nom du dialogue social ? Certainement pas à l’avenir des salariéEs car une fois de plus, des salariéEs bretons de l’agro-industrie seront jetés à la rue comme de vulgaires kleenex usés… Employée depuis plus de 20 ans dans cet abattoir, une salariée dit : « C’est une triste journée, mais les soutiens font du bien… »

Engager le combat pour l’emploi En plus du soutien de notre délégation, les employéEs ont pu apprécier le geste de solidarité d’une ouvrière de Marine-Harvest, elle aussi licenciée, qui a puisé dans sa prime de licenciement pour aider celles et ceux de l’abattoir de Penalan.

Dénonçant la politique des actionnaires, Matthieu a appelé à la lutte et à la solidarité, répétant avec force que « les seuls combats que l’on est sûr de perdre sont ceux que l’on ne mène pas ». Il a aussi dénoncé la politique du PS qui laisse faire : « Que fait la députée ? Que fait le conseiller général ? Que fait la région ? Ils ont toutes les manettes en mains. » Une soirée festive et solidaire a déjà été organisée le vendredi 18 avril.

Correspondant Hebdo L’Anticapitaliste – 239 (24/04/2014)

Lire la suite

21 avril 2014 ~ 0 Commentaire

Maël-carhaix, abattoir: le npa apporte son soutien et appelle à la lutte (of)

manif_du_30_novembre_carhaix_dr

Mercredi après-midi, les salariés de l’abattoir de Pénalan ont reçu la visite d’une délégation du NPA (nouveau parti anti-capitaliste), emmenée par Mathieu Guillemot, conseiller municipal de Carhaix.

Le jour de la visite n’est pas anodin, car les salariés venaient juste de recevoir leur lettre de licenciement. Une femme, employée depuis plus de 20 ans, glisse : « C’est une triste journée, mais les soutiens font du bien. »

Un coup de pouce aux salariés licenciés Matthieu Guillemot n’est pas venu les mains vides. « Nous apportons sur nos propres fonds, un coup de main financier », annonce-t-il, sans pour autant dévoiler le moindre montant. Il cite également le soutien apporté par cette salariée de Marine Harvest qui, sur sa prime de licenciement, a décidé de faire un geste envers ceux de Pénalan.

Puis l’élu anti-capitaliste a appelé à lutter : « Les seuls combats que l’on perd, ce sont ceux où on ne se bat pas. » Et de revenir sur les problèmes du Centre-Bretagne et de ses usines. Il pointe du doigt les élus socialistes. « Que fait la députée ? Que fait le conseiller général ? Que fait la région ? Ils ont toutes les manettes en mains… », estime-t-il.

Certains salariés approuvent. « Il est temps d’en finir avec ces actionnaires qui sont d’un bout à l’autre de la chaîne et qui ferme là où bon leur semble, avant de rebondir ailleurs. » Et Matthieu Guillemot de conclure: « Si vous décidez quelque chose, on est derrière vous. La pire des actions, c’est la résignation. » Un appel est lancé pour participer, vendredi, à la salle des fêtes (20 h), à une soirée festive et « solidaire ».  17 Avril

http://www.ouest-france.fr/abattoir-le-npa-apporte-son-soutien-et-appelle-la-lutte-2214439

http://www.ouest-france.fr/soutien-aux-salaries-de-labattoir-de-mael-carhaix-2193440

Lire la suite

07 avril 2014 ~ 0 Commentaire

Financiarisation, l’accaparement de terres et la concentration foncière menacent-elles l’agriculture et les campagnes françaises? (basta)

accaparement-terres

La course aux hectares agricoles gagne la France.

Si l’arrivée de capitaux étrangers, russes dans le vin ou chinois pour le lait, a été médiatisée, d’autres phénomènes inquiètent. L’étalement urbain et la concentration sans précédent des terres cultivables aux mains de grosses exploitations participent à la disparition des paysans. Alors que l’opacité règne sur les transactions foncières, la logique financière se répand.

Des holdings contrôleront-elles demain les campagnes françaises ? La loi d’avenir agricole examinée à partir du 8 avril au Sénat devrait permettre une plus grande régulation du marché foncier. Enquête.

Des capitaux russes intéressés par des vignobles réputés, des fonds de pension belges attirés par les grandes cultures céréalières, des investisseurs chinois dans le lait…

Une « course aux hectares agricoles » semble avoir démarré. Alors que les terres cultivables risquent de se faire rares, « il va y avoir une concurrence importante sur la production agricole », pronostique Robert Lesvesque de la Fédération nationale des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural, qui regroupe les 26 Safer qui couvrent le territoire, des structures d’intérêt général en charge de l’aménagement de l’espace rural [1]. « Ces fonds cherchent à maitriser les exploitations qui produisent les biens agricoles. »

50% des terres cultivées aux mains de 10% des exploitants Certaines acquisitions de vi- gnobles ont été très médiatisées, comme le domaine de Gevrey-Chambertin en Bourgogne vendu 8 millions d’euros à un homme d’affaires chinois en août 2012. Suivi trois mois plus tard par la vente du Château Meunier Saint-Louis en Languedoc-Roussillon. Une transaction réalisée « avec l’apport de capitaux russes », indique Jean-Jacques Mathieu de la Confédération paysanne de l’Aude. La France échappera-t-elle aux phénomènes d’accaparement de terres qui se multiplient en Afrique, en Amérique latine ou en Europe de l’Est ?

Le phénomène demeure pour l’heure anecdotique, du moins en apparence. Le marché foncier rural attire encore peu les investisseurs étrangers, impliqués dans moins de 1 % des trans-actions en 2011, soit 6 000 hectares environ, selon une étude d’Agrifrance [2]. Mais ces nouveaux acteurs financiers convoitant un « capital foncier » arrivent alors que la concentration des terres en France est déjà bien avancée. La moitié de la surface agricole utile est aujourd’hui exploitée… par 10 % des plus grandes exploitations, indique le dernier recensement agricole [3]. Soit à peine 50 000 exploitations. Ce sont ces exploitations et les sociétés qui les gèrent qui intéressent aujourd’hui de nouveaux investisseurs, exclusivement financiers ou venant de l’agro-industrie.

Du lait contre des emplois : le deal chinois Emblématique de l’arrivée de capitaux étrangers dans l’agriculture française, l’entreprise chinoise Synutra, deuxième groupe dans le secteur de la nutrition infantile du pays, a posé début janvier la première pierre de sa future usine de fabrication de poudre de lait à Carhaix (Finistère).

L’enjeu ? « Sécuriser ses approvisionnements et garantir la qualité de ses produits », explique le PDG de Synutra France. Suite à plusieurs scandales en Chine où du lait en poudre pour bébé a été coupé à la mélamine [4], cette implantation en France permet à Synutra de redorer son image de marque, d’assurer la traçabilité de son lait et la production de volumes importants. 280 millions de litres de lait par an devront être fournis par 700 éleveurs bretons adhérents de la coo- pérative Sodiaal. À terme, la création de 260 emplois sont annoncés dans l’usine de transformation.

Ce projet arrive à point nommé pour Carhaix. La société Entremont, rachetée par Sodiaal en 2010, possède dans cette commune une tour de séchage construite pour faire face aux surplus laitiers des années 1970. Obsolète, elle doit fermer en 2015. Synutra s’est engagé à reprendre les 90 salariés. Moyennant un investissement de 100 millions d’euros porté à 90 % par l’agro-industriel Synutra et à 10 % par Sodiaal, l’usine pourrait être opérationnelle en 2015, l’année où seront abolis les quotas laitiers européens. « Nous sommes plutôt favorable au projet car c’est un investissement pour valoriser notre lait. Cela permettra d’être plus efficace face aux aléas des prix du marché », réagit Pascal Prigent du syndicat agricole FDSEA, interrogé par Transrural Initiatives.

Malgré la promesse d’un prix d’achat du lait intéressant, les éleveurs n’ont aucune idée de la nature du contrat signé entre Sodiaal et Synutra. « Nous aurions préféré une consul- tation de la filière locale en amont du projet afin de garder la maîtrise de l’outil de transformation », admet Pascal Prigent. Ces stratégies d’approvisionnements en France par la Chine mettent en exer- gue des faiblesses dans l’organisation économique des filières. Pour la Confédération paysanne, ce type de projets encourage un modèle de production laitière aux visées exportatrices, qui favorise encore plus la concentration des exploitations et des systèmes d’élevage très dépendants du maïs et du soja importés. Bien loin d’un système autonome avec un maximum de valeur ajoutée créée sur le territoire.

Lire la suite Par Sophie Chapelle 7 avril 2014

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

Lire la suite

25 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Municipales: réaction de matthieu guillemot (of)

Lire la suite

20 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Conférence de presse du Npa 29

conf

14

En présence de militantES des comités NPA de Brest, Carhaix, Quimperlé et Quimper

Dans la poursuite des politiques de Sarkozy, le PS attaque encore plus fort les acquis d’un  siècle de luttes sociales notamment en s’en prenant au symbole que constitue la sécurité sociale en France.

Les cadeaux au grand patronat et au Medef deviennent monnaie courante : l’ANI, le CICE (crédit d’impôt),  le Pacte de responsabilité (exonération fiscale, exonération cotisations sociales..) et tout cela sans revenir sur les mesures antisociales du gouvernement précédent.

On oublie la sortie du nucléaire, on oublie le droit de vote de étrangers, on prépare l’exploitation du gaz de schiste…

Le gouvernement ne tire aucun enseignement du pic de pollution aux particules fines que nous connaissons et ne remet pas en cause la priorité donnée au diesel.

Pour limiter l’usage de la voiture le NPA propose des transports en commun gratuits de qualité, fréquents et étendus sur tout le territoire. C’est un vrai choix de société.

Le NPA s’inscrit dans toutes les luttes qui remettent en cause la société capitaliste comme NDDL, la défense de la sécu, les luttes contre les licenciements et l’austérité.

Dans le prolongement des manifs intersyndicales du 18 mars, nous appelons au W E de colère de gauche des 12/13 avril pour reprendre la rue à la droite et l’extrême-droite et exprimer une véritable opposition à ce gouvernement d’austérité…

Conformément à nos traditions, le NPA est présent dans les luttes comme dans les urnes et nous nous félicitons de l’unité réalisée avec le FDG ou avec certaines de ses composantes en toute indépendance du PS et de ses alliés au 1er tour comme au deuxième dans le cadre de larges listes citoyennes.

Dans le Finistère le NPA participe aux listes:

Brest (Colère de Brest) ;

Quimper (Osons la démocratie)

Carhaix (La vraie Gauche)

et nous saluons les dynamiques positives qui se sont enclenchées lors de cette campagne des élections Municipales.

Nous regrettons d’autant plus, malgré nos efforts, que l’unité n’ait pu se réaliser à Quimperlé faute d’un accord sur une vraie indépendance à l’égard du PS.

An delà de ces élections nous travaillerons à maintenir et amplifier cette unité pour contribuer à construire l’espoir au travers d’une véritable opposition de gauche à ce gouvernement libéral dont la politique renforce la droite la plus réactionnaire et l’extrême droite. Quimper, le 19 mars 20

Bretagne : sur les terres des Bonnets rouges (L’Anticapitaliste)

Cet automne, le NPA s’est fortement mobilisé au côté des ouvrierEs en lutte contre les licenciements. Nous poursuivons ce combat et sommes présents lors de ces élections municipales.

Colère de Brest
Cette liste à laquelle participe le NPA est également soutenue par le PG dont un militant est tête de liste et par Ensemble, tandis que le PCF et BNC (ex-PG) partent dès le 1er tour avec le maire PS, afin de sauvegarder leurs quelques élus et postes d’adjoint… Dans cette ville, la plus peuplée du département où se présente aussi LO, la droite part divisée et le FN a eu du mal à boucler sa liste.

À Quimper, osons la démocratie !
Dans cette préfecture, le maire, Bernard Poignant, est le conseiller à la société civile, celui qui parle à l’oreille du Président… En 2008, notre camarade Janine Carrasco animait une liste soutenue par la LCR et les Alternatifs (6,60 %). Aujourd’hui, en seconde position, elle mène une campagne avec de nombreux autres camarades du NPA sur une liste qui regroupe des non-encartés, des militants du PCF en désaccord total avec leur direction fédérale, des membres du PG dont Patryk Szczepankiewicz, tête de liste, et des camarades d’Ensemble ! (Alternatifs et Fase).

À Carhaix, la vraie gauche
Dans cette commune dont le maire n’est autre que Christian Troadec, notre camarade du NPA Matthieu Guillemot conduit une liste composée de très jeunes colistierEs rejoint par une camarade des Alternatifs et un petit groupe du FdG dont Jean-Pierre Jeudy (ex-PCF) qui fut maire de Carhaix, une figure politique très connue dans la capitale du Poher. Le dernier débat télévisé a opposé Christian Troadec à Matthieu… le PS ayant décliné l’invitation. Comme dans le reste de la Bretagne, cette liste est dans la continuité de notre participation à un pôle ouvrier au sein des Bonnets rouges.

Lire la suite

08 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Matthieu Guillemot sur Tebeo

Lire la suite

07 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Municipales à carhaix: pas de liste à droite

situaCarhaix

Dans le fief du co-leader des  Bonnets rouges

*
La droite n’est pas parvenue à présenter de  liste aux municipales à Carhaix (Finistère), fief de Christian Troadec (DVG),  un des leaders des Bonnets rouges, qui sera confronté à deux autres listes de  gauche, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture. Jérôme Yvinec (UMP), jeune conseiller d’opposition de 31 ans, avait annoncé  dès la mi-octobre sa candidature. Cependant, il n’est pas parvenu a réunir 29  noms sur sa liste, avant la clôture des enregistrements à la préfecture jeudi  à 18H00.

« Ca a toujours été assez difficile pour la droite de monter des listes à Carhaix », a assuré à l’AFP M. Yvinec, estimant que ses difficultés  s’expliquaient en outre par la personnalité du maire sortant, « relativement  forte et qui monopolise beaucoup de pouvoirs sur le secteur ». Outre la mairie, M. Troadec dirige depuis 2008 la Communauté de communes du Poher et est conseiller général.

*

« On ne sait pas trop s’il est à droite ou s’il est à gauche et d’un autre côté certains peuvent penser qu’il est indéboulonnable », a par ailleurs estimé  M. Yvinec. Maire de Carhaix (8.000 habitants) depuis 2001, M. Troadec est un des leader du collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne », à l’origine du mouvement des Bonnets rouges, qui a réuni entre 17.000 et 40.000 personnes dans la localité fin novembre.

*

Il affronte une liste PS, qui devait pendant un temps fusionner avec sa  liste avant que des dissensions n’apparaissent, et est emmenée par Corinne Jégou-Braban.  La troisième liste à Carhaix est emmenée par Matthieu Guillemot, à  l’origine de la création du pôle ouvrier au sein des Bonnets rouges. Elle est  soutenue par le Front de gauche, le NPA et Les Alternatifs.

Lire la suite

04 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Jean-pierre jeudy fera équipe avec matthieu guillemot (lt+of)

L29024_140224154930653_crop140224155010105-vignette

La réunion qui s’est tenue mercredi soir entre la liste « Une vraie gauche pour Carhaix », menée par Matthieu Guillemot et Jean-Pierre Jeudy a, semble-t-il, été concluante.

L’ancien maire de Carhaix, désormais militant du Front de gauche, va, bel et bien, intégrer cette équipe. Le week-end dernier, Matthieu Guillemot avait dévoilé 25 des 29 noms de la liste, laissant quatre places libres en vue d’un éventuel accord avec Jean-Pierre Jeudy et ses proches.

Il s’agissait pour eux de se mettre d’accord sur différentes modalités et sur les positions de chacun sur la liste. Selon toute vraisemblance, Jean-Pierre Jeudy ne devrait pas figurer dans les premiers noms. On en saura certainement plus en début de semaine prochaine. Une conférence de presse devrait avoir lieu lundi pour annoncer la composition complète de la liste. 28 février 2014

http://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/jean-pierre-jeudy-fera-equipe-avec-matthieu-guillemot-28-02-2014-10056932.php

Municipales à Carhaix. C’est officiel, J-P. Jeudy est sur une liste (of)

Virginie Prigent, sera deuxième sur la liste « Une vraie gauche pour Carhaix », Matthieu Guillemot, tête de liste, et Jean-Pierre Jeudy, dernière recrue et ancien maire de Carhaix.

Il sera en 29e position. Jean-Pierre Jeudy, ancien maire, figure sur la liste « Une vraie gauche pour Carhaix » de Matthieu Guillemot.

Les négociations étaient en cours, aujourd’hui c’est fait. Jean-Pierre Jeudy rejoint la liste de Matthieu Guillemot. Cette liste « à gauche de la gauche » est également soutenue par la gauche alternative, le NPA et le Front de Gauche. L’arrivée de Jean-Pierre Jeudy, maire de Carhaix de 1977 à 1985 sur la liste de Matthieu Guillemot, est un symbole.  11h49

http://www.ouest-france.fr/municipales-carhaix-cest-officiel-j-p-jeudy-est-sur-une-liste-1976328

Municipales. Jean-Pierre Jeudy apporte un « soutien politique » (lt)

4 mars 2014

Jean-Pierre Jeudy fait bien partie de la liste « Une vraie gauche pour Carhaix » menée par Matthieu Guillemot. Placé en dernière position, l’ancien maire dit surtout vouloir apporter un « soutien politique ».

« Après 35 ans de mandats électifs, j’avais décidé de laisser la place aux jeunes. Je n’ai pas changé de point de vue. En revanche, je peux apporter un soutien et une participation au collectif. Il s’agit donc d’un soutien politique ». La phrase est signée Jean-Pierre Jeudy. Sans surprise, l’ancien maire, aujourd’hui âgé de 70 ans, a confirmé, hier, qu’il faisait bien partie de l’équipe « Une vraie gauche pour Carhaix ». Mais, comme nous l’annoncions dans notre édition de vendredi, il ne figure pas dans les premiers noms de la liste menée par Matthieu Guillemot. Il est même à la 29e et dernière position. Ses trois camarades du Front de gauche à intégrer l’équipe sont : Yves-Pierre Le Gall (27e), Grégoire Cosquer (23e) et Martine Le Ménéec (10e).

« Être le plus nombreux possible au conseil municipal »

Les quatre places laissées vacantes pour Jean-Pierre Jeudy et ses amis sont donc occupées. Deux autres changements sont à noter. Pour des « raisons administratives », Laëtitia Frammezelle et Arnaud Toux ont été remplacés par Andrée Le Bescond (26e) et Muriel Marie Henry (28e). Mais pour Matthieu Guillemot, « la liste garde la même éthique ». Il parle d’une « gauche claire soutenue par le Front de gauche, les Alternatifs et le NPA ». Avec pour ambitions de dire son opposition à « la politique de droite menée par le gouvernement ». Et localement de faire partie de l’opposition. « Nous n’avons pas la prétention de vouloir renverser la mairie. On veut être présent le plus nombreux possible au conseil municipal. En votant pour notre liste, les Carhaisiennes et Carhaisiens auront la garantie d’avoir des élus jeunes, motivés, dynamiques et engagés. Avec eux, fini les séances soporifiques du conseil municipal transformé en simple chambre d’enregistrement », termine l’équipe.

http://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/municipales-jean-pierre-jeudy-apporte-un-soutien-politique-04-03-2014-10062543.php

Lire la suite

03 mars 2014 ~ 0 Commentaire

Jean-pierre jeudy fera équipe avec matthieu guillemot (lt+of+lt)

L29024_140224154930653_crop140224155010105-vignette

La réunion qui s’est tenue mercredi soir entre la liste « Une vraie gauche pour Carhaix », menée par Matthieu Guillemot et Jean-Pierre Jeudy a, semble-t-il, été concluante.

L’ancien maire de Carhaix, désormais militant du Front de gauche, va, bel et bien, intégrer cette équipe. Le week-end dernier, Matthieu Guillemot avait dévoilé 25 des 29 noms de la liste, laissant quatre places libres en vue d’un éventuel accord avec Jean-Pierre Jeudy et ses proches.

Il s’agissait pour eux de se mettre d’accord sur différentes modalités et sur les positions de chacun sur la liste. Selon toute vraisemblance, Jean-Pierre Jeudy ne devrait pas figurer dans les premiers noms. On en saura certainement plus en début de semaine prochaine. Une conférence de presse devrait avoir lieu lundi pour annoncer la composition complète de la liste. 28 février 2014

http://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/jean-pierre-jeudy-fera-equipe-avec-matthieu-guillemot-28-02-2014-10056932.php

Municipales à Carhaix. C’est officiel, J-P. Jeudy est sur une liste (of)

Virginie Prigent, sera deuxième sur la liste « Une vraie gauche pour Carhaix », Matthieu Guillemot, tête de liste, et Jean-Pierre Jeudy, dernière recrue et ancien maire de Carhaix.

Il sera en 29e position. Jean-Pierre Jeudy, ancien maire, figure sur la liste « Une vraie gauche pour Carhaix » de Matthieu Guillemot.

Les négociations étaient en cours, aujourd’hui c’est fait. Jean-Pierre Jeudy rejoint la liste de Matthieu Guillemot. Cette liste « à gauche de la gauche » est également soutenue par la gauche alternative, le NPA et le Front de Gauche. L’arrivée de Jean-Pierre Jeudy, maire de Carhaix de 1977 à 1985 sur la liste de Matthieu Guillemot, est un symbole.  11h49

http://www.ouest-france.fr/municipales-carhaix-cest-officiel-j-p-jeudy-est-sur-une-liste-1976328

Municipales. Jean-Pierre Jeudy apporte un « soutien politique » (lt)

4 mars 2014

Jean-Pierre Jeudy fait bien partie de la liste « Une vraie gauche pour Carhaix » menée par Matthieu Guillemot. Placé en dernière position, l’ancien maire dit surtout vouloir apporter un « soutien politique ».

« Après 35 ans de mandats électifs, j’avais décidé de laisser la place aux jeunes. Je n’ai pas changé de point de vue. En revanche, je peux apporter un soutien et une participation au collectif. Il s’agit donc d’un soutien politique ». La phrase est signée Jean-Pierre Jeudy. Sans surprise, l’ancien maire, aujourd’hui âgé de 70 ans, a confirmé, hier, qu’il faisait bien partie de l’équipe « Une vraie gauche pour Carhaix ». Mais, comme nous l’annoncions dans notre édition de vendredi, il ne figure pas dans les premiers noms de la liste menée par Matthieu Guillemot. Il est même à la 29e et dernière position. Ses trois camarades du Front de gauche à intégrer l’équipe sont : Yves-Pierre Le Gall (27e), Grégoire Cosquer (23e) et Martine Le Ménéec (10e).

« Être le plus nombreux possible au conseil municipal »

Les quatre places laissées vacantes pour Jean-Pierre Jeudy et ses amis sont donc occupées. Deux autres changements sont à noter. Pour des « raisons administratives », Laëtitia Frammezelle et Arnaud Toux ont été remplacés par Andrée Le Bescond (26e) et Muriel Marie Henry (28e). Mais pour Matthieu Guillemot, « la liste garde la même éthique ». Il parle d’une « gauche claire soutenue par le Front de gauche, les Alternatifs et le NPA ». Avec pour ambitions de dire son opposition à « la politique de droite menée par le gouvernement ». Et localement de faire partie de l’opposition. « Nous n’avons pas la prétention de vouloir renverser la mairie. On veut être présent le plus nombreux possible au conseil municipal. En votant pour notre liste, les Carhaisiennes et Carhaisiens auront la garantie d’avoir des élus jeunes, motivés, dynamiques et engagés. Avec eux, fini les séances soporifiques du conseil municipal transformé en simple chambre d’enregistrement », termine l’équipe.

http://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/municipales-jean-pierre-jeudy-apporte-un-soutien-politique-04-03-2014-10062543.php

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin