Archive | Carhaix Kreiz Breiz

23 avril 2018 ~ 0 Commentaire

carhaix palestine (ouest france)

salalh

Un prisonnier politique bientôt citoyen d’honneur de Carhaix ?

Jean-Pierre Jeudy a évoqué, lors du rassemblement pour la Palestine, samedi 21 avril à Carhaix, la volonté de la Ville d’octroyer un titre honorifique à l’avocat franco-palestinien, Salah Hamouri.

Samedi 21 avril, lors d’un rassemblement pour la Palestine à Carhaix (Finistère) auquel cent personnes ont participé, a été évoquée la volonté de la Ville d’octroyer un titre honorifique à l’avocat franco-palestinien, Salah Hamouri. Comme une impression de prêcher pour des convaincus. Mais parce qu’ils «ne peuvent pas renoncer», sans quoi la situation serait «pire », ils persévèrent.

Quatorze organisations politiques, syndicales et associatives ont appelé, samedi 21 avril, à Carhaix (Finistère), à un nouveau rassemblement pour la Palestine au-dessus duquel les ombres de ses prisonniers politiques n’ont cessé de planer.

Chaque représentant a tenu une allocution, brève et consensuelle, place des Droits-de-l’Hom- me. Tout un symbole pour la centaine de personnes venue réclamer « justice » pour le peuple palestinien, dont « chaque jour » les « droits fondamentaux sont bafoués », martèle Jean-Pierre Jeudy, président de l’antenne Centre-Bretagne de l’association France-Palestine Solidarité (AFPS).

Un prisonnier bientôt citoyen d’honneur de Carhaix ?

Le symbole, c’est bien ce qui caractérise ce rendez-vous devenu hebdomadaire auquel la municipalité de Carhaix s’est associée. En témoigne la présence de plusieurs édiles, dont le maire, Christian Troadec. Plus qu’une présence, il a été révélé leur intention de proposer au conseil municipal du 24 avril d’octroyer à l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, emprison- né « pour des raisons que l’on ignore », le titre de citoyen d’honneur de la Ville de Carhaix.

Un « geste fort » applaudi par tous. « On s’est battu à juste titre pour la libération de Loup Bureau en Turquie. On doit faire de même pour Salah Hamouri », appelle Jean-Pierre Jeudy, selon qui le droit international « n’est pas à géométrie variable ».

Renforcer le moral

Des initiatives symboliques à leur petite échelle, certes, mais « qui font tache d’huile », assure Claude Léostic, membre de l’AFPS. Et s’ils se réunissent pour que « le gouvernement fran- çais prenne enfin la mesure de notre colère et entende nos revendications », l’utilité est aussi pour eux. Il s’agit d’un moment galvanisant pour « garder le moral » et « renforcer notre cohésion ». Malgré « la répression du gouvernement israélien, conclut la membre de l’AFPS, avant d’entamer une marche, les Palestiniens ne fléchiront pas ». Et eux non plus.

Sounkoura-Jeanne DEMBÉLÉ 22/04/2018

https://www.ouest-france.fr/

 

Lire la suite

21 mars 2018 ~ 0 Commentaire

saint rivoal (ouest france)

affiche_migrants_2018_v2

Le généreux banquet des jeunes migrants dans la petite commune de Saint-Rivoal

Samedi 17 mars, la salle polyvalente de Saint-Rivoal (Finistère), a accueilli un banquet pas ordinaire. L’association Kroaz’hent accueillait des cuisiniers hors normes : deux migrants mineurs, hébergés dans une famille du village. Ils ont préparé un poulet saka-saka et la soirée s’est terminée par un fest-noz. Une belle histoire de solidarité dans les monts d’Arrée.

Saint-Rivoal, Finistère, monts d’Arrée, 194 habitants.

Banquet à la salle polyvalente de la commune, préparé par de jeunes migrants : 150 convives. Un score, sans autre publicité que le bouche-à-oreille. Deux adolescents, l’un Guinéen, Ali, 17 ans, l’autre Malien, Mohammed, 16 ans et demi, sont arrivés il y a deux mois dans une famille du village, « sensibilisée aux problèmes des migrants, alors que nous vivions dans une maison un peu trop grande pour nous, explique Clarys Bourbon, cette femme de Saint-Rivoal, 45 ans et trois enfants. Les jeunes m’ont demandé quoi faire pour remercier les habitants, j’ai proposé ce repas », raconte-t-elle.

Dès leur arrivée en janvier dernier, le soutien s’est organisé : « On nous amène des légumes, des fruits, des affaires, raconte-t-elle. Aujourd’hui, ils vivent, mangent et dorment en sécurité. Et moi, je n’ai plus le droit de porter quoi que ce soit. Dès qu’ils me voient, ils se précipitent pour me l’enlever des mains ». La guerre, le manque d’argent et de perspectives, les ont poussés vers le rêve occidental. Ils ont traversé six pays pour arriver en Bretagne avant l’été 2017.

« On est bien à Saint-Rivoal »

Quand on leur demande le plus difficile dans leur voyage, il y a un grand blanc. Et, très vite, ils ajoutent qu’ils sont « bien à Saint-Rivoal ». Ce soir, ils ont préparé un poulet saka-saka, une sauce aux feuilles de mangrove, une autre à l’arachide et un riz gras. Le boulanger de Saint-Cadou a offert le pain, les Quatre saisons de Locmaria, les légumes.

Les deux ados ont invité leurs potes, rencontrés dans des centres à Brest ou Quimper. Dans une petite pièce où leur plat mijote, ils sont une dizaine à papoter, et même s’échanger des recettes. On ne cuit pas le riz gras de la même manière au Mali qu’en Guinée. « Ils nous font découvrir leur Afrique, explique leur bienfaitrice. Au début, ils ne nous regar- daient pas dans les yeux. Chez eux, c’est un signe de respect. » Ali le Guinéen veut devenir électricien dans le bâtiment, Mohammed le Malien soudeur. « Mais sans papiers, sans être majeur, on ne peut rien faire ». Ici, ils apprennent le français, les maths, vont jardiner chez les gens. Et ce soir, dans la salle polyvalente de Saint-Rivoal, ils ont appris à danser le fest-noz !

Philippe ATTARD 20/03/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

17 mars 2018 ~ 0 Commentaire

la bombe (uep)

bommmb

Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire ? Peut-on vivre sans elle ? Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur ? Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité ? Depuis la naissance même de l’engin ces questions alimentent les peurs les plus terribles et les discours les plus dangereux. Avec des intervenants de tous bords : militaires, scientifiques, historiens, militants, hommes politiques, ce film se propose de porter la réflexion sur l’actualité et l’avenir du nucléaire militaire

BREST: 29 mars: l’UEP  Université Européenne de la Paix , avec le soutien du CIAN 29 et des Amis du Monde Diplomatique.

Mardi 20 mars à Quimper
MPT Kerfeunteun 18h00 avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Mercredi 21 mars à Douarnenez
Cinéma Le Club  20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Vendredi 23 mars Scaër
MJC,  20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Mardi 27 mars Quimperlé
Bar O’Keltia, à 20h00, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Mercredi 28 mars à Quimper
MPT Kerfeunteun 20h00

Jeudi 29 mars Brest
Cinéma Les Studios à 20h00 avec l’Université Européenne pour la Paix, les Amis du Monde Diplomatique, le CIAN-29, Termaji

Vendredi 30 mars à Scaër
MJC, 20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Samedi 31 mars à Carhaix  Cinéma Le Grand Bleu,  17h15, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Vendredi 6  avril à Châteaulin (
Cinéma Agora,  20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Lundi 9  avril à Landerneau
Cinéma Le Rohan, à 20h30, avec le Collectif 29 pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN-29)

Projections en préparation à Dinard,  Rennes, Lannion, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Lorient…

http://www.uep.infini.fr/

Lire la suite

11 mars 2018 ~ 0 Commentaire

carhaix kendal breizh (fr3 + of + npa 29)

Hier Samedi au centre Glenmor à Carhaix s’est tenu une réunion/rencontre hommage à KendalBreizh/Olivier leclaiche, militant breton libertaire et Internationaliste mort sous les bombes turcs à AFRIN.
.
Appelé par le Centre démocratique Kurde et les Amitiés Kurdes de Bretagne cette rencontre émouvante et militante a rassemblé 300 personnes dont de nombreux kurdes de rennes et Brest et des turcs progressistes en opposition radicale à Erdogan.
.
Les camarades de Breizhistance ont pris une grande part à l’organisation , à l’animation et au succés de ce rassemblement de plusiers heures.auquel ont participé aussi divers mouvements comme le secours rouge international, Alternative libertaire, groupes anti fa, l’Udb mais aussi le NPA. Aprés des films sur l’activité des Internationalistes au Rojava dans le nord de la syrie et des vidéos sur Kendal, de nombreux hommages et témoignages ont égréné l’aprés midi.
.
Des interventions de soutien aussi de l’UDB, du PC et du NPA, de la CGT école privée, du SLB, etc.. Et du député en Marche ( 4ème circonscription du Morbihan) qui connaissait Kendal et a tenté de nous faire croire que » Macron était attentif’ à la situation d’AFRIN!!!
.
Ce fut l’occasion pour le camarade du NPA, invité par les organisateurs à prendre la parole et ce ,juste aprés le représentant du PCF, de rendre un hommage internationaliste à Kendal et aux résistants d’Afrin, tout en dénonçant la barbarie en cours Dans la Ghouta orientale.Dans son intervention le camarade a dénoncé fermement la complicité de Macron et son gouverne- ment à l’égard d’Erdogan et sa politique criminelle et appelé à la solidarité internationale.
.
Ce fut aussi l’occasion de parler de la résistance en Turquie même et de la déclaration de Yeniyol ( section de la 4ème International en Turquie) condamnons la guerre d’Erdogan sur AFRIN., déclaration que nous avons mis à disposition sur les tables d’information et qui fut appréciée..La salle et toute sa logistique avait été mise à disposition gratuitement par la mairie de Carhaix.
.
 Fraternellement,
.
Gérard
.
Kendal-Breizh-3
.

Carhaix : hommage à Kendal Breizh, mort au combat en février aux côtés des forces armées kurdes

À Carhaix, ce samedi, des centaines de personnes ont rendu hommage à Olivier Le Clainche, tué en février dernier lors d’un bombardement dans le canton syrien d’Afrine. « Kendal Breizh » (son nom de combattant) était parti combattre aux côtés des forces armées kurdes.

Ce samedi à Carhaix, des centaines de personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à Kendal Breizh, De son vrai nom Olivier Le Clainche, cet homme de 41 ans était parti combat- tre l’État islamique aux côtés des forces armées kurdes YPG (Unités de protection du peuple). Mais le 10 février dernier, ce militant d’extrême gauche meurt dans la région d’Afrine, au Nord-Ouest de la Syrie, lors d’affrontements avec l’armée turque., »Il n’est pas parti sur un coup de tête ou juste comme ça à l’aventure. Il avait des idées : il défendait la lutte de la révolution kurde« , affirme Ewen Salomon, ami d’Olivier Le Clainche.

« C’est une guerre pour se défendre »

Ce rassemblement vise à rappeler qu’il n’était pas djihadiste, mais qu’il luttait pour la minorité kurde. « Ce qui se passe à Afrin, c’est une guerre pour se défendre. C’est là que les interna-tionalistes comme Kendal Breizh ont été bombardés dans un bâtiment. Ce n’est pas une guerre pour faire la guerre, mais pour se défendre contre l’impérialisme turc« , affirme Fehmi Kaplan du Conseil démocratique kurde de Rennes.

Guillaume Bricaud du mouvement indépendantiste de gauche Breizhistance, confirme : « Ce ne sont pas des guerriers, ni des soldats. Ils intègrent une armée populaire. C’est-à-dire qu’une armée populaire est faite pour ne pas durer, mais défendre un projet révolutionnaire, une société complètement différente, basée sur le respect et sur l’égalité. » Associations et militants essaient d’attirer l’attention sur ce conflit pour qu’Olivier Le Clainche ne soit pas mort pour rien.

Baptiste Galmiche  10/03/2018

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire aussi:

Mort de Kendal Breizh : « Il est tombé pour défendre les valeurs auxquelles il croyait » 

Syrie : mort du Breton Kendal Breizh, parti se battre aux côtés des Kurdes 

L’hommage à Olivier Le Clainche, Breton tué en Syrie, rassemble 300 personnes (OF)

 

Lire la suite

05 mars 2018 ~ 0 Commentaire

brennilis antinucléaire (sdn)

brennilis antinucléaire (sdn) dans Altermondialisme

Marche déambulatoire sur la centrale de Brennilis

Dimanche 18 mars 2018 Bourg de Brennilis

Sortir du Nucléaire invite toutes les associations, les citoyen-ne-s, demandant l’abandon et la sortie du nucléaire, la promotion des énergies renouvelables pour un développement durable à se réunir à Brennilis le 18 mars entre 14h30 et 18h00 pour se diriger vers la centrale de Brennilis à l’arrêt depuis 1985 et en cours de démantèlement depuis.

A l’époque, cette décision donne le coup d’envoi du premier chantier de démantèlement jamais réalisé en France. Depuis, la centrale bretonne est en quelque sorte morte-vivante : elle n’a rien produit depuis des lustres, mais nécessite encore une étroite surveillance. https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/tchernobyl/centrale-nucleaire-de-brennilis-un-cadavre-encombrant_1422147.html Des interventions de divers personnes des mouvements antinucléaires sont prévus devant l’enceinte de la centrale.

Lire aussi:

Centrale de Brennilis un cadavre encombrant

an-ankou-a

Ronan Perhirin: 06 77 34 70 69

ronan.perhirin53@orange.fr

sdn_29@sortirdunucleaire.org

Lire la suite

28 février 2018 ~ 0 Commentaire

synutra carhaix (le télégramme)

sunutra n

Le Télégramme

Lire la suite

17 février 2018 ~ 0 Commentaire

sncf 1 (le huffington)

sncf

Ces lignes SNCF peu fréquentées dont le rapport Spinetta préconise la fermeture près de chez vous 80% du trafic se fait sur un tiers du réseau.

Ce rapport en veut aux tortillards de campagne. Remis ce jeudi 15 février au gouvernement, l’étude dirigée par l’ancien patron d’Air France Jean-Cyril Spinetta préconise de profondes réformes de la SNCF. Au fil des 127 pages, il est question de la transformer en société ano- nyme à capitaux publics, pour réduire les liens financiers qui l’unissent à l’Etat, de la fin du statut de cheminot à l’embauche, mais aussi de la fermeture de vastes portions des lignes les moins fréquentées.

« Il paraît impensable de consacrer près de 2 milliards d’euros à seulement 2% des voyageurs, estiment les auteurs du rapport, comme le rapporte Le Monde. Le maintien des lignes héritées d’une époque où le transport ferroviaire était l’unique moyen de déplacement doit être revu. »

90% de la population vit à moins de 10 km d’une gare

Sur les plus petites lignes, « chaque kilomètre parcouru par un voyageur coûte 1 euro à la collectivité », assurent-il, bien loin du prix facturé aux clients. Le rapport préconise donc un audit complet du réseau. « L’économie liée à la fermeture des petites lignes pour le système s’élève- rait a minima à 1,2 milliard d’euros annuels (500 millions d’euros sur l’infrastructure et 700 millions sur l’exploitation des trains). »

La logique comptable est difficilement contestable. Selon les données de l’Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières), la France dispose du deuxième réseau européen, après l’Allemagne, avec près de 29 000 km de lignes exploitées, dont 2 800 km de Ligne Grande Vitesse. Avec près de 3 000 gares et haltes ferroviaires, 90% de la population réside à moins de 10 km d’une gare.

Mais l’intensité d’utilisation du réseau est très disparate: 80 % des trains de voyageurs circu- lent sur moins d’un tiers du réseau, comme le montre cette carte.(voir lien) En fait, le train est plébiscité par les Français pour les trajets du quotidien, à commencer par ceux pour rejoindre leur lieu de travail.

En 2016, 1,2 milliard de voyages ont été réalisés en train, très majoritairement en TER et Transilien avec près de 90 % des passagers transportés. Pourtant, le taux de remplissage moyen des TER n’est que de 25% en moyenne, contre 67% dans les TGV…

Le problème, ce sont notamment ces fameuses lignes de campagne très peu utilisées, comme le dénonce le rapport Spinetta. Sur cette carte de la fréquentation du réseau TER, les lignes les plus fines sont celles où le TMJA (taux moyen journalier annuel) tombe à 1. C’est-à-dire qu’en moyenne, elles voient passer un train par jour, tous les jours.

Et pour cause. Ce réseau a été tracé pour l’essentiel aux 19è et 20è siècle, à une époque où la voiture individuelle était l’exception, si ce n’est de la science-fiction. Aujourd’hui, on peut interroger la pertinence d’une ligne Rennes-Nantes via Châteaubriand, doublon de la Rennes-Nantes via Redon, mais bien moins fréquentée. Ou encore celles partant de Guingamp avec pour terminus Carhaix et Paimpol, distantes de 50 et 30 km.

En revanche, la question sera plus épineuse dans des zones plus pauvres, dont la desserte est déjà mauvaise, comme dans la Creuse, ou entre Nancy et Langres par exemple (Lorraine et Haute-Marne). Vivement le résultat de l’audit…

Jean-Baptiste Duval 15/02/2018

http://www.huffingtonpost.fr

Lire la suite

26 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

nazim khalfa (afps kreiz breiz)

nazim

SALUT A NAZIM KHALFA.

Nos ami-es du groupe France-Palestine Solidarité-Centre Bretagne ont la grande tristesse de nous annoncer le décès de son président honoraire Nazim KHALFA

C’est toute l’AFPS, de Bretagne et d’ailleurs qui vient de perdre un ami avec qui nous parta- gions de longue date un engagement commun dans le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien. C’est cet engagement qui le plus souvent nous faisait croiser Nazim à Carhaix ou ailleurs, en tous cas, là où il fallait être pour soutenir la résistance palestinienne et dénoncer l’occupation.

C’est aussi cet engagement commun qui nous faisait apprécier l’homme, son humour, sa révolte, sa constance et sa ténacité à organiser avec tous ses ami-es du Groupe local de Carhaix les rencontres, les réunions publiques, les concerts pour la Palestine…

La dernière fois que nous avons rencontré Nazim, c’était le 13 novembre dernier lors d’une délégation de nos groupes locaux auprès du député Richard Ferrand pour la libération de Salah Hamouri. Il luttait déjà contre la maladie, fatigué par le déplacement et l’entretien, mais toujours là malgré tout…

Aujourd’hui, les adhérent-es et les ami-es de l’AFPS du Pays de Morlaix partagent l’immense tristesse et le chagrin de sa femme Colette et de ses filles à qui nous exprimons tout notre soutien et notre amitié.

Cette tristesse, nous la partageons aussi avec Jean-Pierre Jeudy et tous les ami-es de l’AFPS Centre Bretagne, mais aussi, avec ceux des groupes de Brest et de Quimper pour avoir perdu un compagnon de lutte contre l’injustice faite au peuple palestinien. Jean-Pierre a mille fois raison d’écrire que le meilleur hommage que nous puissions rendre à Nazim, c’est de continuer avec plus de force et de détermination les actions qu’il avait engagées avec nous.

La Palestine résistante vient de perdre l’un de ses plus fidèles amis et nous aussi…

La cérémonie d’hommage à Nazim se tiendra
vendredi 26 janvier 2018
à 14 heures à la salle du crématorium à Carhaix.

Facebook

Lire la suite

19 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

carhaix synutra (ouest france)

penibilite

Carhaix. Synutra : des tracts pour la qualité de vie au travail

Mercredi, à l’heure de la pause déjeuner, la CGT a distribué, de nouveau, des tracts aux salariés de Synutra. La CGT demande aux salariés de répondre à un questionnaire sur la qualité de vie au travail. L’entreprise les encourage à répondre au questionnaire sur la qualité de vie au travail qui leur a été transmis.

Suite aux témoignages de nombreux salariés, la direction a en effet mandaté un cabinet pour améliorer les conditions de travail des salariés de l’entreprise. La CGT espère « avoir le plus de réponses possible pour que les retours soient significatifs et que de réelles mesures soient prises pour l’amélioration de nos conditions de travail ».

18/01/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

Synutra Carhaix : les grands départs (NPA)

Synutra Carhaix (Cgt 22)

Lire la suite

17 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

ferrand 1 (fr3)

richard fer

Affaire Ferrand : le doyen des juges d’instruction ouvre une information judiciaire

Le juge Van Ruymbeke a ouvert une information judiciaire pour « prise illégale d’intérêts ».  Il suit ainsi les réquisitions du Parquet financier qui demandait cette ouverture. Les deux autorités considèrent qu’il y a matière à enquêter.

Nouvelle étape dans l’affaire dite « Richard Ferrand ». Nous apprenons aujourd’hui que le juge Van Ruymbeke, doyen des juges d’instruction, a ouvert une information judiciaire pour « prise illégale d’intérêts » le 12 janvier dernier à l’encontre de Richard Ferrand dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne. Il suit ainsi les réquisitions du Parquet national financier qui demandait l’ouverture d’une enquête judiciaire.Les deux autorités considèrent donc qu’il y a matière à enquêter et qu’il n’y a pas prescription, contrairement à la décision rendue par le Parquet de Brest en octobre 2017. L’ouverture de cette information judiciaire fait suite à la plainte déposée par l’association Anticor avec cons- titution de partie civile en novembre dernier.L’affaire porte sur le bien immobilier acquis par la compagne de Richard Ferrand et loué aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général.

« Les faits sont clairs »

Pour Jean-Christophe Picard d’Anticor cette décision prouve bien que l’analyse de l’association était bonne. Il se réjouit des suites données à leur plainte. Le président de l’association anti- corruption rappelle par ailleurs que le procureur de Brest avait prononcé un non lieu en consi- dérant qu’il y avait prescription par rapport à la date des faits mais que sur le fond il y avait peut-être matière à ouvrir une information judiciaire. « Les Mutuelles de Bretagne reçoivent de l’argent public et on peut donc se poser la question de la prise illégale d’intérêt ». Et d’ajouter  » les faits sont clairs ».

V.Chopin et M.Villaverde  16/01/2018
.
.

Lire aussi

Affaire Ferrand : l’association Anticor dépose plainte à Paris pour relancer l’enquête 

Affaire Ferrand : révélations sur l’enquête classée 

Affaire Ferrand : l’affaire classée sans suite par le parquet de Brest 

« Mon honneur est rétabli » se félicite Richard Ferrand

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin