Archive | Carhaix Kreiz Breiz

24 août 2017 ~ 0 Commentaire

non lieu (le canard)

IMG_3117

Par contre les voleurs de poules seront pourchassés!

Lire la suite

25 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

pesticides (reporterre)

pesticideis

Les déboires des pesticides en Bretagne

Le risque zéro n’existe pas et même si sur le papier, il est sous contrôle, on constate réguliè-rement des écarts avec la réalité.

Il en va ainsi du Centre Bretagne, haut lieu agricole de la région, où les plateformes de stockage de pesticides avec leurs va-et-vient de camions font partie du paysage.

L’histoire  montre que les accidents, les erreurs de manipulation et le non-respect des normes peuvent avoir des conséquences sanitaires importantes.

Ainsi en va-t-il pour la santé des anciens salariés de Triskalia qui ont fait condamner leur coopérative agricole pour intoxication. Noël Pouliquen travaillait sur la plateforme de Glomel et racontait à Reporterre en septembre dernier, que dans les années 1990, « on devait slalomer entre les bidons et les sacs de pesticides, certains éventrés ou percés, qui s’écoulaient à même le sol. (…)

Les déchets et les pesticides invendus, interdits pour leur dangerosité, étaient jetés et brûlés sur le lopin de terre voisin. »

C’était il y a plus de vingt ans, les normes ont changé et sans doute les pratiques aussi. Néan- moins, la récente [vidéo d’un sous-traitant d’ArcelorMittal-)>https://reporterre.net/ArcelorMittal-impliquee-dans-une-pollution-a-l-acide-en-Moselle] déversant de l’acide dans un endroit inadéquat, incite au scepticisme.

https://reporterre.net/


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


Lire aussi 

Couac gouvernemental sur les pesticides : en fait, rien n’est vraiment réglé

Lire la suite

11 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix stage (ar falz)

shopping

39e stage de breton Ar Falz-Skol Vreizh à Carhaix 

39vet Skol-hañv brezhoneg Ar Falz-Skol Vreizh e Karaez

Pour apprendre ou réapprendre le breton :

39e stage de breton Ar Falz / Skol Vreizh (du 14 au 18 août 2017) à Carhaix (29)  260€ la semaine (hébergement & repas compris)

Centre d’hébergement de Kerampuilh (Lycée Diwan)

http://www.skolvreizh.com/

Lire la suite

04 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix poher linky (le télégramme)

compteurs linky

Linky. Le collectif ne désarme pas

Les membres du collectif Stop Linky en Poher ont fait un nouveau point hier matin, lors d’une conférence de presse.

Né en juin 2016, le collectif Stop Linky en Poher continue à s’employer à informer la population et les municipalités, des enjeux du remplacement des compteurs élecriques communicants de type Linky. « Le déploiement généralisé de ces compteurs est désormais imminent à Carhaix, Motreff et Saint-Hernin. Selon les informations données par Enedis sur son site, il débutera en ce mois de juillet, pour s’achever en janvier 2018. Pourquoi remplacer tous les compteurs électriques existants, en bon état de marche, par des compteurs communicants ? », s’interroge Bernadette Larroque, porte-parole du collectif.
.

Des risques pointés du doigt

Les membres de Stop Linky en Poher estiment que la population n’est pas correctement informée par le distributeur national, sur les enjeux et les potentiels dangers de Linky. Le collectif pense également que « ce système présente des risques majeurs dans le domaine de la santé, avec des radio-fréquences toxiques, dans le domaine de la sécurité, avec des risques d’incendies, de dysfonctionnements des appareils électriques, de pannes, dans le domaine du coût pour l’usager et dans celui de l’intrusion dans la vie privée ».

« De plus, il est désormais clair que ni les Directives européennes de juillet 2009, ni la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, du 17 août 2015, ne rendent les compteurs communicants obligatoires « , conclut Bernadette
Larroque.
.
04 juillet 2017
.
.
Permanences du collectif, tous les jeudis de 16 h à 18 h, en mairie de Carhaix, salle Justice de Paix.
.
Contacts :
.
02 98 93 32 23
stoplinkyenpoher@riseup.net

Lire la suite

28 juin 2017 ~ 0 Commentaire

le canard (fr3 + médiapart)

Résultat de recherche d'images pour "duck dance gif"

Le Canard enchaîné épingle à nouveau Richard Ferrand

Le Canard enchaîné a de nouveau épinglé, dans son édition de mercredi, le député Richard Ferrand qu’il présente comme un « militant du mutualisme familial » en énumérant plusieurs faveurs que l’élu aurait accordées à sa compagne, selon l’hebdomadaire.

Sandrine Doucen a été dès 2000 embauchée aux Mutuelles de Bretagne, dirigées à l’époque par Richard Ferrand, affirme le Canard Enchaîné ce mercredi.

Alors âgée de 25 ans et étudiante en droit, Mme Doucen aurait été embauchée en tant que directrice du personnel. La même année, elle a complété ses revenus par un « petit job » au château de Trévarez, un domaine appartenant au département du Finistère et géré par un comité d’animation présidé par le conseiller général Ferrand, poursuit l’hebdomadaire.

Mme Doucen continuera d’être salariée par les Mutuelles de Bretagne jusqu’à sa prestation de serment d’avocat en septembre 2004, soutient Le Canard enchaîné, pour qui la « bienheureuse étudiante aura bénéficié d’une sorte de « bourse » de 80.000 euros, financée par les mutualistes et les contribuables locaux« .

« Aucune forme d’illégalité »

« En dépit d’une présentation arrangée et orientée à dessein, il n’est fait état de strictement aucune forme d’illégalité dans cet article« , a-t-on réagi mardi dans l’entourage de M. Ferrand.
« Par conséquent, il n’y a rien à commenter. Seule la loi doit primer, l’État de droit, rien que l’État de droit, pas un pseudo ordre moral« , a ajouté l’entourage de ce proche d’Emmanuel Macron.

Fin mai, Le Canard enchaîné avait déjà révélé qu’en 2011, les Mutuelles de Bretagne, dont M. Ferrand était le directeur général, avaient choisi de louer un local à une société immobilière appartenant à sa compagne. Cette opération lui aurait permis de se doter « sans bourse délier, d’un patrimoine immobilier d’une valeur actuelle nette de 500.000 euros« , selon l’hebdo- madaire. Visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest dans le cadre de cette affaire, M. Ferrand n’est resté qu’un mois à la tête de son ministère de la Cohésion des territoires. Samedi, il a été élu président du groupe des députés REM à l’Assemblée nationale.

LH 28/06/2017

http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire aussi:

Ce que le traitement de l’affaire Ferrand nous dit (Médiapart)

Lire la suite

15 juin 2017 ~ 0 Commentaire

médiapart (révolution permanente)


.

Nouvelle « ferranderie »: Révélations de Médiapart : Richard Ferrand dans une nouvelle affaire immobilière

Selon Mediapart, le ministre de la Cohésion des territoires se serait enrichi en revendant une partie de sa permanence parlementaire, qu’il aurait achetée avec des fonds publics.

Deux semaines après l’ouverture d’une enquête judiciaire par le parquet de Brest concernant ses magouilles avec les Mutuelles, Richard Ferrand se retrouve de nouveau mis au centre d’une affaire, toujours sur fond d’opération immobilière trouble. Celui-ci n’a pour l’instant pas répondu aux accusations.

Cette affaire remonte à septembre 2016, quand l’actuel Ministre de la cohésion des territoires était alors député du Finistère du PS.

Alors qu’il était en partance pour le mouvement En Marche, celui-ci aurait revendu une partie de sa permanence parlementaire à la section locale du PS. Ce qui lui aurait permis de se mettre 40 000€ dans la poche. Cette permanence, il l’avait acquise en 2012, au lendemain de son élection comme député. Plutôt que de louer une permanence parlementaire, Richard Ferrand aurait préféré acheter « un rez-de-chaussée de maison à Châteaulin, deuxième ville de sa circonscription, au prix de 115 000 euros pour 130 m2 environ. » Un emprunt lui avait alors été accordé.

Mais le site s’interroge : avec quel argent l’a-t-il remboursé ? « Pour régler ses mensualités, le député Ferrand a-t-il utilisé des fonds publics, en l’occurrence son IRFM (son indemnité parlementaire pour frais de mandat) ? » Si c’est le cas, le ministre « aurait ainsi réussi une sacrée culbute : acquérir un bien immobilier avec l’aide de fonds publics, en conserver une partie à la fin de son mandat, en revendre une autre à des concurrents politiques. »

Une pratique bien connue

Ces dernières années, plusieurs députés, comme Jean-Jacques Urvoas (PS) ou Muriel Marland-Militello (UMP),ont été épinglés pour avoir financé l’achat de leur permanence parle- mentaire avec leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM). Et ce ne sont pas les seuls. Cette combine a été légale pendant de nombreuses années, et permettait donc aux députés de devenir propriétaire avec de l’argent public !

Et donc de s’assurer des revenus supplémentaires après avoir quitté l’hémicycle. Au fil des années et des scandales, cette pratique est devenue de plus en plus difficile à défendre, jusqu’à ce que l’Assemblée Nationale interdise aux députés de se servir de l’IRFM pour « toute dépense afférente à une nouvelle acquisition de biens immobiliers, qu’ils soient destinés à héberger la permanence ou à tout autre usage ».

Quand ce système encourage le vol

Il aura fallu de nombreux scandales pour que l’Assemblée mette fin à cette pratique d’enri- chissement personnel avec l’argent du contribuable. L’acquisition d’un bien immobilier n’est pas la seule manière qu’ont les députés pour profiter personnellement de l’enveloppe parlemen- taire de plus de 5 000€ par mois que représente l’IRFM et qui est censée dédommager les députés pour leur frais liés à leur activité parlementaire (transports, restauration, etc).

En effet, de nombreux députés assument sans rougir utiliser cette enveloppe pour leur frais personnels, comme par exemple des vacances en famille à l’autre bout du monde !

En 2012, le député socialiste de l’Ardèche, Pascal Terrasse, s’est fait pincer après avoir utilisé son IRFM pour des voyages privés en Espagne, au Sénégal et en Egypte. L’élu avait alors déclaré « tout ce qui n’est pas interdit est autorisé ». Enfin, l’IRFM vient s’ajouter à leur salaire mensuel et à diverses enveloppes (pour ses assistants parlementaires, pour du matériel hifi, pour des frais de courrier postal etc) dont chaque député peut disposer sans qu’aucune transparence ne lui soit demandée.

Ces « affaires », à l’image de celles qui viennent entacher le gouvernement Macron, sont un fait indissociable de la vie politique dominante qui ne date pas d’hier.

Loin d’être des accidents ces pratiques sont légitimées et encouragées par les règles de leur « démocratie ». Et malgré l’hypocrisie du « renouvellement » du personnel politique et la « moralisation » de la vie politique dont Macron se fait le chantre, rien ne change…

Marina Garrisi mardi 13 juin

http://www.revolutionpermanente.fr/

Lire la suite

12 juin 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix poher (ouest france)

y-en-a-marre

Débrayage des agents territoriaux de Carhaix et de Poher communauté

Une quarantaine d’agents territoriaux ont débrayé ce vendredi devant la mairie de Carhaix (Finistère)

Ce vendredi, de 9 h à 10 h, les agents territoriaux de Carhaix et de Poher communauté se sont rassemblés devant la mairie de Carhaix pour faire entendre leurs revendications. Ils souhaitent la pérennisation des emplois, l’embauche de personnels, la prise en compte des risques psychosociaux…

Ce vendredi, de 9 h à 10 h, une quarantaine d’agents territoriaux de Carhaix et de Poher communauté (Finistère) ont débrayé devant la mairie de Carhaix. Ils ont interpellé le maire et président de la communauté de communes, Christian Troadec, sur leurs conditions de travail.

Pour des meilleures conditions de travail

Sous la bannière de la CGT, les agents demandent, entre autres : « une pérennisation des emplois contractuels, l’embauche de personnels, la revalorisation du régime indemnitaire, la prise en compte des risques psychosociaux et le renouvellement du matériel » Reçus il y a une quinzaine de jours par Christian Troadec, les agents ne constatent «aucune évolution depuis. » Le maire et président répond que « la campagne des législatives est prioritaire pour l’instant ». Ce vendredi, Christian Troadec a reçu les agents à huis clos.

Menace de grève

Si des solutions ne sont pas trouvées, les agents menacent de faire grève.

12/06/2017

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

08 juin 2017 ~ 0 Commentaire

st michel de braspart (ouest france)

nato

Saint-Michel de Brasparts. Une trentaine de manifestants contre l’OTAN

Une trentaine de manifestants se sont retrouvés à l’appel du Mouvement pour la Paix, à l’occa- sion du début des manœuvres militaires et aéroportées de l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique Nord) en Bretagne. Une manifestation aussi politique : des candidats de gauche aux législatives ont accompagné les manifestants.

« Nous sommes insurgés contre les manœuvres de l’OTAN qui a choisi de venir à la pointe de Bretagne, un lieu déjà hautement militarisé, a déclaré Christian Colimard, coordinateur du Mouvement pour la Paix du Sud-Cornouaille. La France doit se libérer de la dépendance de l’OTAN, et ne doit plus conditionner sa défense à cette organisation issue de la guerre froide. »

Vent violent

Sous le soleil, accompagné d’un vent violent, les manifestants ont grimpé les marches qui séparent le parking de la chapelle du Mont Saint-Michel. Parmi eux, le secrétaire régional du PCF accompagné du candidat aux législatives sur la 6e circonscription, Maxime Paul. « Nous appelons à une conférence européenne sur la sortie de l’OTAN, pour construire une Europe des peuples et des nations souveraines. Et nous voulons engager une transition en Bretagne pour une sortie du nucléaire civil (sans blague? note du blog) et militaire. »

Candidats en campagne

Jean-Michel Lucas, candidat de la France Insoumise aux législatives sur la 6e circonscription, estime qu’« il faut sortir de l’OTAN. Nous sommes contre le nucléaire civil et militaire. Nous demandons la reconversion de l’île Longue et de la centrale nucléaire de Brennilis en centre de formation professionnelle spécialisé dans le nucléaire ».

06/06/2017  Philippe Attard

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

29 mai 2017 ~ 0 Commentaire

carhaix otan (fr3)

Manif pour la paix et contre l’Otan à Carhaix, reportage de Maïna Sicard-Cras et Catherine Aubaile – images d’archives de la base navale de Landivisiau (29) Interview : Roland Nivet, Porte parole du Mouvement de la paix (France)

Des pacifistes dénoncent les exercices militaires organisés par l’Otan en Bretagne

Un collectif de militants pacifistes bretons s’est rassemblé à Carhaix  ce dimanche 28 mai pour dénoncer les exercices militaires de l’Otan prévus en Bretagne, ce mois de juin. Des manoeu- vres qui selon eux montrent l’engagement de la France dans de nouvelles guerres et non vers la paix.

A l’heure ou Donald Trump veut renforcer le budget de l’Otan (Organisation politico-militaire des pays signataires du traité de l’Atlantique Nord), des exercices militaires de l’Otan sont organisés du 6 au 16 juin prochain dans le Finistère. Des manoeuvres qui vont rassembler plus de 800 pilotes et techniciens internationaux. Douze pays seront en effet représentés sur les 28 membres de l’organisation. Des exercices qui rendent furieux Roland Nivet, le porte parole du mouvement de la paix en France. « On voit bien que la France ne s’engage pas vers la paix, mais prépare de nouvelles guerres ». Avec lui, quelques 200 militants pacifistes ont donc manifesté aujourd’hui dans les rues de Carhaix contre ce projet.

L’opération Tiger Meet inquiète les pacifistes

C’est au total plus de 63 avions qui vont quadriller le ciel du Finistere durant dix jours. Des manoeuvres militaires qui auront lieu avant tout sur les bases de Landivisiau et de Lanvéoc, déployant près de 800 pilotes et techniciens internationaux. Cette Opération appelée Tiger Meet inquiète les pacifistes venus manifester ce dimanche après-midi à Carhaix, des militants, pour qui l’Otan n’est pas du tout perçu comme un instrument de défense collective mais plutôt comme un facteur de guerre, coûteux et inadéquat pour un processus de paix.

Le mouvement de la paix à d’ores et déjà prévu une nouvelle manifestation : Le 6 juin prochain, premier jour des exercices militaires de l’Otan dans le Finistère.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire la suite

29 mai 2017 ~ 0 Commentaire

affaire ferrand (2)

mut

Épinglé par Le Canard enchaîné, Ferrand parle de « dénonciations calomnieuses

Selon Le Canard enchaîné, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était le directeur, auraient loué des locaux à une société appartenant à sa compagne.

Dans un communiqué, le ministère de la Cohésion des Territoire assure de la probité de Richard Ferrand, après la révélation du Canard Enchaîné.

Le ministre de la Cohésion des Territoires Richard Ferrand a évoqué mercredi des « dénon- ciations calomnieuses » après la révélation dans Le Canard Enchaîné de la location de locaux appartenant à sa compagne par les Mutuelles de Bretagne à l’époque où il en était le directeur.

Ferrand n’a « rien à se reprocher ». « Cette polémique est le fruit de la nomination récente de Richard Ferrand au Ministère de la Cohésion des Territoires », estime le ministère dans un communiqué.  »Cette nouvelle responsabilité a conduit à donner de manière injustifiée de l’écho à des dénonciations calomnieuses qui poursuivent Monsieur Ferrand depuis de longues années, sans qu’il n’ait rien à se reprocher : il est au contraire unanimement reconnu qu’il a su redresser les Mutuelles de Bretagne, sauver 120 emplois et en créer plus de 200″, ajoute-t-il.

Un « choix économique de bonne gestion ». Selon Le Canard Enchaîné, les faits remontent à 2011 : à Brest, les Mutuelles de Bretagne qui souhaitent louer des locaux commerciaux pour ouvrir un centre de soins, choisissent entre trois propositions celle d’une société immobilière appartenant à la compagne de Richard Ferrand.  »Cette décision a été prise dans la pleine connaissance des liens qui unissaient Richard Ferrand et la propriétaire des locaux, dans le respect de toutes les règles en vigueur par le Conseil d’administration, seul décisionnaire, et dont Richard Ferrand n’a jamais été membre », assure le ministère, estimant qu’il s’agissait également d’un « choix économique de bonne gestion pour les Mutuelles ».

Castaner souligne « la probité » de Ferrand. Sur Europe 1 mercredi matin, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a déclaré :  »Ça tombe mal parce que ça crée la suspicion dans un contexte de suspicion, je ne veux pas être langue de bois sur le sujet (…) Ça meurtrit évidemment Richard qui est un homme d’une probité exceptionnelle (…) mais une chose est sûre, il n’y a rien d’illégal, il n’y a rien qui ne serait pas moral », a-t-il certifié.

24 mai 2017

http://www.europe1.fr/

Lire aussi:

.
.

Affaire Ferrand : le témoin et le document qui sèment le trouble (Le Parisien)

Le lucratif montage immobilier de Richard Ferrand et son épouse fait polémique (Le Parisien)

Affaire Ferrand : l’avocat à l’origine de l’opération immobilière enfonce le ministre (JDD)

ferand

ferrand

ferrand

of

OF 29 mai

of 2 juin

Ouest France 2 juin

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin