Archive | Carhaix Kreiz Breiz

27 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

pierre stambul et sarah katz (ujfp-afps)

stammbm

Carhaix, Lundi 3 Décembre, 18H Foyer du lycée Diwan
Morlaix, Mardi 4 Décembre 20H Salle du Cheval Blanc Plourin-lès-Morlaix
Brest, Mercredi 5 Décembre 20H Fac Ségalen
Quimper, Jeudi 6 Décembre 20H30 MPT Penhars
Carhaix Samedi 8 Décembre 14H30 Mairie Salle de Justice

Lire la suite

05 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

carhaix smur (le télégramme)

manifestants-hopital-sud

Carhaix. Le Smur en souffrance

Une carence en personnel a entraîné la fermeture du Smur de Carhaix ce dimanche. « Inacceptable » pour le personnel et les syndicats.

Personnels et syndicats de l’hôpital de Carhaix (29) tirent la sonnette d’alarme. En cause la fermeture temporaire ce dimanche du Service mobile d’urgence et de réanimation (Smur). Un service qui a cessé de fonctionner, faute de médecin urgentiste disponible.

C’était déjà le cas le dimanche 28 octobre. « Inacceptable » pour les syndicats et le personnel des urgences, qui dénoncent « l’absence de plan B » de la part de la direction du CHRU de Brest-Carhaix.

« Nous avons dû faire face à un arrêt de travail non prévisible, justifie Philippe El Saïr, directeur du site. Nous avons fait le maximum pour remédier à cette absence, en sollicitant de nombreux médecins en interne ainsi que des sociétés d’intérim  (payant) …

 04 novembre 2018 Nathalie Com

Lire la suite

20 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

carhaix kergloff (ouest france)

Soixante manifestants contre la politique du gouvernement à Kergloff

Une soixantaine de manifestants étaient présents contre la politique du gouvernement.

L’école Anjela-Duval de Kergloff (Finistère) a été inaugurée ce samedi matin 20 octobre, en présence du député Richard Ferrand. Lors de l’événement, une soixantaine de manifestants se sont regroupés pour protester contre la politique du gouvernement. Une trentaine de gendarmes quadrillait la petite commune de Kergloff, près de Carhaix, ce samedi matin 20 octobre. Dès 9 h, un important dispositif était en place.

Une soixantaine de manifestants

Des manifestants, arrivés vers 10 h, profitaient de la présence du député et président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, pour protester contre la politique du gouvernement. Une soixantaine de personnes ont répondu à l’appel du NPA, du PCF, de l’UDB et de la France Insoumise pour ce rassemblement.

Richard Ferrand a été accueilli par des fracas de casseroles avant de se rendre à l’inaugura-tion de l’extension et de la rénovation de l’école Anjela-Duval de Kergloff. Matthieu Guillemot, élu NPA au conseil municipal de Carhaix et au conseil communautaire de Poher Communauté, a déploré ne pas pouvoir accéder à l’inauguration. Le maire de Kergloff, Pierrot Belleguic, assure ne pas l’avoir invité.

Anaëlle BERRE 20/10/2018

https://www.ouest-france.fr/

kerggll.jpgrr.jpgeee

kerggll.jpg1

Lire la suite

18 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

kergloff ferrand (ouest france)

pointe raz ferrand

Kergloff. Manifestation lors de la venue de Richard Ferrand, samedi

Le NPA, l’UDB, la FI et le PCF appellent à la manifestation contre la politique du gouvernement, samedi dès 10 h, à Kergloff.

Samedi 20 octobre, Richard Ferrand, député du Finistère et Président de l’Assemblée nationale, se rendra à l’inauguration de l’école Angela Duval de Kergloff, sous l’invitation de Pierrot Beleguic, maire de la commune.

Un appel à la manifestation

Le Nouveau Parti Anticapitaliste, le Parti Communiste Français, l’Union Démocratique Bretonne et les Insoumis du Poher appellent à la manifestation : « Nous souhaitons unir les forces vives de la Gauche pour protester contre la politique du gouvernement en faveur des très riches. L’élection de Richard Ferrand au perchoir nous a tous fait rire… ou pleurer », déclare Matthieu Guillemot, du NPA.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés : nous appelons toute la population à se joindre à nous car nous sommes tous concernés ! » conclut-il en soulignant que le « discours du Président de la République, comme traverser la rue pour trouver du travail ou les propos qu’il tient aux personnes âgées, est le meilleur outil pour accentuer la lutte ! »

Pierre-Yves Thomas, représentant du Parti Communiste Français de Carhaix et d’Huelgoat enchérit : « Il y a un grand ras-le-bol de la population. Les macronistes et les marcheurs vont en marche arrière. Les communes sont déjà très endettées et ce n’est pas en enlevant la taxe d’habitation qu’elles pourront financer la vie publique et la vie de la commune ! »

Raymond Géléoc, pour l’UDB, ajoute : « il y a une réelle perte d’autonomie des collectivités territoriales. Les dotations ont diminué et les difficultés ont augmenté ».

pointe-raz-ferrand

Le rendez-vous est donné samedi 20 octobre à 10 h, devant l’école publique Angela Duval, à Kergloff.

Manifestations nationales des retraités jeudi

Jeudi 18 octobre, neufs syndicats et associations de rétraités manifesteront« massivement »dans toute la France, pour la quatrième fois en un an, contre les choix budgétaires du gouvernement qui mettent selon eux les « pensions en danger ».

18/10/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

15 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

les illettrés gad (grand bleu)

Sortie du film LES ILLETTRÉES à Carhaix
SÉANCE LE 17Octobre à 20h30 en présence du réalisateur Philippe Guilloux

Ce documentaire revient sur le parcours des ex-salarié.es de l’usine GAD à Lampaul-Guimiliau, son titre se réfèrant à la déclaration d’Emmanuel Macron qui avait fait polémique en 2014.

Lampaul-Guimiliau, octobre 2013 

Après 8 mois de lutte, les abattoirs GAD ferment. 889 employés sont licenciés. 5 ans plus tard, quelques uns acceptent de nous raconter « l’après » : les petits boulots, les formations, les réussites, les échecs, la confiance en soi. Aux détours de ce parcours malheureusement classique du demandeur d’emploi, ces femmes et ces hommes nous dévoilent les blessures engendrées par la perte de ce travail souvent dévalorisé et dont ils étaient pourtant si fiers.

illlet

Un film de Philippe Guilloux
Production et distribution : Carrément à l’Ouest

Cinéma Le Grand Bleu

Rue Jean Monnet, 29270 Carhaix-Plouguer
.
Et aussi:
.
Brest (Les Studios)
Le 18 octobre à 20h
.
Etel (La Rivière)
Le 19 octobre à 20h30
.
Redon (le Ciné Manivel)
Le 22 octobre à 20h30
.
Morlaix (La Salamandre)
Le 23/10 en attente de confirmation
.
Gourin (Le Ciné Jeanne d’Arc)
Le 24/10 à 20h30
.
Plougastel (L’Image)
Le 25 octobre à 20h30
.
Callac (L’Argoat)
Le 28 octobre à 17h30
.
Guingamp (Les Korrigans)
Le 8 novembre à 20h30
.
Châteaulin (L’Agora)
Le 12 novembre à 17h
.
Huelgoat (L’Arthus Ciné)
Le 25 novembre à 17h

Facebook

Lire aussi:

Macron et les « illettrées » de Gad : hypocrite, le politiquement correct ? Plutôt humaniste (L’Obs)

.

Lire la suite

12 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

affaire ferrand (anti-k)

ferrand-macron

Affaire Ferrand : trois juges d’instruction viennent d’être désignés à Lille

« Nous sommes satisfaits que les choses avancent dans cette affaire », a réagi Jean-Christophe Picard, président de l’association anticorruption Anticor.

Nouvelle étape dans le dossier Richard Ferrand, classé sans suite à Brest, relancé à Paris puis dépaysé à Lille : trois juges d’instruction viennent d’être désignés pour instruire cette affaire immobilière qui avait coûté à l’actuel président LREM de l’Assemblée nationale sa place au gouvernement.

Ces trois juges ont été désignés le 25 septembre « pour instruire le dossier », a annoncé ce jeudi 11 octobre le parquet de Lille, précisant « qu’aucune convocation pour mise en examen n’(avait) été délivrée ».

C’est en juillet que la Cour de Cassation avait ordonné le dépaysement à Lille de l’information judiciaire ouverte à Paris, validant la demande des avocats de Richard Ferrand, qui avaient mis en avant un possible conflit d’intérêts lié à un magistrat parisien membre de l’association anticorruption Anticor à l’origine de la procédure judiciaire.

Mini moyens, maxi influence : Anticor, l’association qui déterre les affaires d’Etat

Les hauts magistrats ont donc décidé de confier l’enquête au tribunal de grande instance de Lille « afin de garantir l’impartialité objective de la juridiction saisie ». Cette procédure de dépaysement avait entraîné le report de son audition devant le juge parisien Renaud Van Ruymbeke initialement prévue le 26 mars.

Prise illégale d’intérêts

Il y a tout juste un mois, dans la foulée de la démission surprise du ministre de l’Ecologie Nicolas Hulot, Richard Ferrand, fidèle de la première heure du président Emmanuel Macron, a connu une belle promotion en étant élu président de l’Assemblée nationale, après la nomination de François de Rugy au gouvernement.

Cet ex-journaliste et ex-dirigeant de mutuelle, ancien socialiste, élu depuis 2012 au Palais-Bourbon, pilotait jusqu’alors, depuis son départ forcé du gouvernement, en juin 2017, le groupe majoritaire LREM.

Richard Ferrand élu président de l’Assemblée nationale (sans grand enthousiasme)

Révélée par « le Canard enchaîné », l’affaire porte sur le bien immobilier acquis par la compa-gne de Richard Ferrand et loué aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur géné-ral (1998-2012). Cette histoire lui avait coûté son éphémère portefeuille de ministre de la Cohésion des territoires, qu’il avait dû abandonner un mois après sa nomination.

Les faits visés remontent à 2011. A l’époque, les Mutuelles de Bretagne, qui cherchaient à louer des locaux pour installer un centre de soins à Brest, avaient choisi, parmi trois offres, la proposition d’une société civile immobilière (SCI) appartenant à 99% à sa compagne, l’avocate Sandrine Doucen. Ce bien acquis pour un prix de 375.000 euros a été financé par les loyers versés par les Mutuelles de Bretagne.

Une plainte de l’association Anticor

Il y a un an, le 13 octobre 2017, le parquet de Brest avait classé sans suite son enquête préliminaire. Le procureur de Brest reconnaissait avoir pu « envisager l’ouverture d’une information judiciaire » sur des soupçons de prise illégale d’intérêts. Mais il s’est avéré que « l’infraction éventuelle » était « prescrite » depuis le 19 juin 2015, selon les règles de prescription (trois ans) alors en vigueur, avait-il expliqué.

Déçue par ce classement sans suite, l’association Anticor avait déposé à Paris une plainte avec constitution de partie civile, procédure qui permet de passer outre le refus du parquet d’entamer des poursuites pénales. Le juge du pôle financier de Paris, Renaud Van Ruymbeke, avait ouvert le 12 janvier une information judiciaire pour « prise illégale d’intérêts ».

11 octobre 2018

https://www.anti-k.org/

Lire la suite

01 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

apiculteurs carhaix (fr3 ouest france)

Colère des apiculteurs bretons 

Pour une meilleure répartition des aides et une agriculture “moins toxique”

Manifestation d’apiculteurs, fortement touchés par la mortalité des abeilles à Carhaix, ce dimanche. Ils alertent sur la menace pour la biodiversité, et restent très mobilisés, d’autant que les dédommagements financiers ne sont pas à la hauteur de leurs espérances.

Ils étaient près de 400 réunis devant des cercueils symbolisant les abeilles mortes et les apiculteurs en voie de disparition.

Un nouvel appel au secours, un cri de détresse relayé par plusieurs partis politiques et par bon nombre de citoyens convaincus de l’urgence de la situation. Parmi les élus présents, on comptait notamment le député européen Yannick Jadot (EELV) et la députée du Finistère  Sandrine Le Feur (LREM).  Les apiculteurs bretons devant les cercueils symbolisant la disparition des abeilles et des ruches, ainsi que la menace qui pèse sur leur profession.

Seulement 3% des indemnités pour la Bretagne

Catastrophe écologique mais aussi économique, car les apiculteurs se sentent abandonnés. La Bretagne ne touchera qu’une toute petite part des trois millions d’euros d’indemnités accor-dés par l’État fin juillet, pour le renouvellement des essaims. 100 000 euros, c’est dérisoire, estime José Nadan, apiculteur au Faouet (56) : « On souhaite des aides correctes pour les apiculteurs bretons. Nous sommes à l’origine de la contestation et on nous accorde 3% de l’enveloppe des trois millions. 100 000 euros, ce n’est pas beaucoup pour une région qui a été fortement touchée. »

Perte de plus de 30% du cheptel

Depuis plusieurs années, les apiculteurs français subissent des pertes moyennes de 30% de leurs cheptels en hiver, selon l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). La Bretagne a ainsi perdu 20 000 ruches depuis l’année dernière. Durant l’hiver 2017/2018 « on a franchi un cap supplémentaire », avec des taux de mortalité pouvant grimper à 40%, 50% voire 80%, avait indiqué en juin Gilles Lanio, président de l’Unaf. Pour José Nadan, il est nécessaire de « faire évoluer l’agriculture, moins toxique pour nos abeilles et l’environnement ».

« Les collègues sont en train de refaire les cheptels mais nous avons des craintes pour le printemps prochain, les sols sont encore contaminés de néonicotinoïdes », désormais interdits dans l’agriculture française. Il faudra attendre en effet deux ou trois ans pour voir disparaître tous les résidus dans le sol, et surtout, il reste les pesticides …

Une transhumance de solidarité le 13 octobre

Le syndicat des apiculteurs étudie en ce moment la possibilité de déposer plainte contre X pour mise en danger. Une « transhumance de solidarité » est prévue le 13 octobre à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan), où des apiculteurs venus de toute la France viendront apporter des essaims à leurs homologues bretons, a annoncé le Syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne.

Krystell Veillard 01/10/2018

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire aussi:

Carhaix. Plus de 400 personnes pour la sauvegarde des abeilles (OF)

Apiculteurs. Un soutien populaire manifeste (Le Télégramme)

Lire la suite

27 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

apiculteurs carhaix (ouest france)

apiculteurs

Carhaix. Les apiculteurs se mobilisent ce dimanche

Le syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne organise dimanche 30 septembre une journée de protestation.

Éloge funèbre et concerts sont au programme. Une hécatombe qui met alors les apiculteurs en difficultés, et notamment ceux de Bretagne qui enregistrent les plus de dégâts. L’État avait promis une aide à l’investissement de trois millions d’euros. Le 17 septembre dernier, le gouvernement annonce qu’il ne versera que 100 000 € à la région, une somme jugée bien trop insuffisante par les apiculteurs.

Révoltés, ils ont écrit aux parlementaires et organisent une journée de mobilisation à Carhaix, dimanche 30 septembre.

Sympathisants et apiculteurs sont conviés dès 10 h, à un pique-nique musical à 12 h, Place du Marché. Puis à partir de 14 h, un éloge funèbre et un concert de soutien animeront l’après-midi.

L’affiche sera partagée par plusieurs chanteurs et musiciens tels que Dominique Babilotte (chanson française), Meskaj Duo (musique des balkans), JC Guichen (rock-folk breton), Le Bour/Bodros (duo traditionnel), Trouz An Noz (punk-rock breton) etc.

Pendant toute la mobilisation, des ateliers et rencontres avec les apiculteurs sont organisés. Les participants pourront se découvrir l’extraction de miel. Une vente de miel solidaire au profit du collectif est prévue.

26/09/2018

https://www.ouest-france.fr/

abeilles

Lire la suite

25 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

abeilles carhaix

abeilles

Facebook

Lire la suite

19 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

apiculteurs (fr3 + ouest france)

Aucun texte alternatif disponible.

Bretagne : les apiculteurs dépités par les aides accordées par l’Etat

Après l’hécatombe de leurs abeilles, les apiculteurs français avaient obtenu une aide exceptionnelle de l’Etat de trois millions d’euros.

Les Bretons viennent d’apprendre qu’ils ne toucheraient que 100 000 euros. Plus de 20 000 ruches ont été décimées en Bretagne cet hiver, soit un tiers de la totalité des abeil-les. Pour leur venir en aide et compenser les pertes, la Région Bretagne a débloqué un plan de soutien exceptionnel. Une somme qui devait compléter celle de l’État. Finalement, cette somme de l’Etat sera de 100 000 euros sur les 3 millions d’euros accordés, au total.

Compte tenu des dégâts dans l’Ouest, les apiculteurs bretons espéraient entre 300 000 euros et 400 000 euros. 
« On a répondu à beaucoup d’enquêtes prouvant ces mortalités et on est les plus mal servis, c’est incompréhensible« , s’indigne José Nadan, apiculteur au Faouët (Morbihan). Lui a perdu 300 ruches, soit 50 % de ses abeilles. Un préjudice estimé à 120 000 euros. François Le Dudal, apiculteur à Cohiniac (Côtes d’Armor) parle d’un montant d’aide « ridicule » : « 100 000 euros, c’est moins de 3,5% de la totalité de l’enveloppe de l’Etat, alors qu’on fait partie des apiculteurs les plus impactés (…) ça nous laisse sans voix« .

Une lettre ouverte aux parlementaires

Le syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne, a écrit aux députés et sénateurs de Bretagne. « C’est un réel mépris à notre égard, comme à l’égard de la Région qui a affiché dès le début sa volonté de sauver ses apiculteurs« , écrit le syndicat. Il tient l’État comme « premier responsable de cette catastrophe économique […] ça fait 20 ans que les apiculteurs se battent inlassablement pour obtenir l’interdiction des néonicotinoïdes, pourtant reconnues extrêmement toxiques, dès leur mise sur le marché« .

Une journée d’action à Carhaix

Le 30 septembre, les apiculteurs organisent une journée pour protester contre cette décision de l’État, à Carhaix. Une action qui se veut pacifique est festive.

.
Sylvaine Salliou  18/09/2018
.
.
apiculteurs
.
Lire aussi:
.

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin