Archive | Brest et région

02 octobre 2013 ~ 0 Commentaire

Brest, Jabil : nouvelle période de chômage partiel en vue (OF)

Brest, Jabil : nouvelle période de chômage partiel en vue (OF) dans Brest et région jabil

Chômage partiel en vue chez Jabil

Pour la troisième fois en trois années consécutives, Jabil devrait être touché par une mesure de chômage partiel. La reprise d’activité n’est toujours pas au rendez-vous. La période commencerait le 14 octobre pour s’achever le 30 avril. À l’heure actuelle, le site brestois emploie 160 personnes. Le site de Gallargues (15 personnes) qui dépendait de Brest a quant à lui été fermé le 30 juin.

Immobilier cédé Le site de Kergaradec devenu trop grand depuis le déménagement d’Alcatel dans la zone de Prat-Pip à Guipavas a été cédé en partie à l’agence immobilière J2D. Au total, 54 000 m2 comportant deux bâtiments et un restaurant ont été vendus. Selon nos informations, la direction chercherait à louer un local plus petit, plus conforme avec son activité. Aujourd’hui, seulement 20 % du site serait exploité.

Nouveaux patrons Le site brestois a connu un changement à sa tête. Ludovic Hareng a succédé à Michel Petit. La tâche n’est pas aisée : il faut trouver de nouveaux débouchés pour remonter la pente. Problème : l’avenir de Jabil est intimement lié aux décisions prises par Alcatel, qui reste son principal client. Et les perspectives d’Alcatel ne sont pas spécialement bonnes. Le nouveau P-DG doit s’exprimer le 8 octobre. « Suivant l’annonce qu’il fera, cela pourrait nous faire très mal », annonce Serge Roudaut, secrétaire du comité d’entreprise. Il redoute qu’Alcatel renonce à l’activité de centraux téléphoniques d’entreprise qui n’est plus compétitive aujourd’hui, à cause des évolutions technologiques d’Internet et de la concurrence chinoise, particulièrement féroce. Économie mercredi 02 octobre 2013

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.-Jabil-nouvelle-periode-de-chomage-partiel-en-vue_40779-2234584——29019-aud_actu.Htm

Commentaire: Jabil est un exemple de lutte combative et prolongée pour défendre l’emploi.

Lire la suite

22 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Il fait beau, alors on colle!

Il fait beau, alors on colle! dans Brest et région img_0244

img_0241 dans Brest et région

img_0240

Lire la suite

22 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Ouessant, défense de la liaison aérienne : la brume, ennemie des manifestants (LT)

Ouessant, défense de la liaison aérienne : la brume, ennemie des manifestants (LT) dans Brest et région uessant-manifavion

Depuis le mois d’avril, la Finist’Air a réduit la toile en matière de desserte de l’île d’Ouessant.

Si la compagnie, pilotée par le conseil général du Finistère, a obtenu une dérogation pour le vol aux instruments d’un nouvel appareil Cesna de neuf places, il y a eu des conséquences mal vécues par les Ouessantins. « Il n’y a plus de vols le week-end et il n’y en a pas eu au plus fort de la saison estivale, là où il y a le plus de monde, du 14 juillet au 15 août. C’est à ne rien comprendre », tempête Jean-Paul Lucas, conseiller municipal et un des piliers du Comité de défense des îliens.


« Pour la fête, on a droit à l’avion »
Ces derniers avaient prévu une nouvelle mobilisation ce samedi matin, afin de protester contre la mise en place spécifique de liaisons pendant le festival des « Insulaires ». « Pour la fête, on a droit à l’avion, mais pas l’hiver quand les îliens en ont besoin », regrette Jean-Paul Lucas.


« Ce n’est que partie remise »
Le brouillard a modifié la donne. L’avion de la Finist’Air n’a pas décollé de Brest, à cause des conditions météo et les manifestants attendus à l’aéroport, imaginant que tout était annulé, ne se sont pas déplacés. Une vingtaine de personnes seulement, dont Jean-Yves Cozan, étaient là avec quelques banderoles. « Ce n’est que partie remise. On fera du bruit », ont prévenu les manifestants qui craignent que le conseil général ne veuille, à terme, « annuler purement et simplement la ligne ». A noter que le brouillard a aussi provoqué l’annulation de sorties ornithologiques prévues ce samedi, sur l’île de Molène.21 septembre 2013 à 18h36

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/strenanouess/ouessant/ouessant-defense-de-la-liaison-aerienne-la-brume-ennemie-des-manifestants-21-09-2013-2242176.php

Lire la suite

19 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Irradié de L’Ile Longue : procès en appel à Rennes (OF)

Irradié de L'Ile Longue : procès en appel à Rennes (OF) dans Brest et région vive-la-fr

Ce matin (mercredi), à Rennes, le ministère de la Défense faisait appel d’un jugement du tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Quimper ayant statué sur le cancer déclaré en 2009, à l’âge de 50 ans, par un mécanicien travaillant sur la base de sous-marin de L’Ile Longue (Finistère).

Le Tass avait jugé que sa maladie – un cancer prostatique – a été «essentiellement et directement causée par son travail habituel à l’Ile Longue Pyrotechnie qui l’a exposé aux rayonnements ionisants». Selon l’avocat de l’Etat, cette maladie ne figure pas au registre des maladies pro- fessionnelles. «L’activité professionnelle de mécanicien d’entretien n’est pas à l’origine de la maladie déclarée», a t-il plaidé, s’appuyant sur le compte-rendu de deux expertises.

Décision le 6 novembre De 1989 à 1997, le mécanicien a subi «une exposition habituelle à un agent nocif », a rappelé l’avocate de l’ancien employé qui a été en contact avec les têtes nucléaires des missiles. «La DCN a commencé à mesurer les doses de rayonnement à partir de 1996, mais il a été exposé plusieurs années avant.» La cour rendra sa décision le 6 novembre prochain. Justice mercredi 18 septembre 2013

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Irradie-de-L-Ile-Longue-proces-en-appel-a-Rennes_40823-2229875——29019-aud_actu.Htm

Commentaire: Avocat de l’Etat: un bien beau métier!

Lire la suite

18 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Contre Monsanto, 12 octobre Brest

Contre Monsanto, 12 octobre Brest dans Brest et région brest-f

Lire la suite

11 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Manifs retraites dans le Finistère: Carhaix, Morlaix, Brest (LT)

Manifs retraites dans le Finistère: Carhaix, Morlaix, Brest (LT) dans Brest et région autocollant_retraites

Carhaix Social. Les retraites mais aussi l’emploi

Entre 250 et 300 personnes ont manifesté hier contre la réforme des retraites. Derrière, c’est bien entendu la question de l’emploi qui inquiète aussi. Tout le monde a Marine Harvest en tête.

empty dans Carhaix Kreiz BreizLors des journées nationales d’action, les Carhaisiens ont l’habitude d’aller manifester à Quimper. Mais cette fois, pour ce mouvement contre la réforme des retraites, les organisations syndicales (CGT, FO, FSU et Solidaires et Unef) ont tenu à défiler à Carhaix, hier, compte tenu du contexte local. Aussi, lors des deux prises de parole de la CGT, il a été évidemment question de ce projet de loi du gouvernement sur la réforme des retraites. Un projet jugé « injuste » et « déséquilibré entre les salariés et le patronat » par le syndicat.

Les jeunes et les femmes pénalisés d’abord Ce dernier critique aussi les mesures sur la pénibilité mais aussi concernant les femmes et les jeunes (pour la prise en compte des années de formation). Pour la CGT, cette réforme « pénalise d’abord les jeunes et les femmes. À ce rythme, ce n’est pas 43 ans que devront cotiser ceux qui ont actuellement 20 ans, c’est 45 ans ». Bref, pour les manifestants, issus du public comme du privé, le compte n’y est pas.Au micro, la CGT répète qu’elle réclame « la retraite par répartition à 60 ans, à taux plein pour tous, l’augmentation générale des salaires, la validation des périodes de chômage, d’études de formation et d’éducation parentale mais aussi le développement de l’emploi ».Ce ne sont pas les dizaines de salariés de Marine Harvest, présents parmi les 250 à 300 manifestants hier, qui diront le contraire. Malgré une excellente santé économique, le groupe norvégien a décidé de sacrifier l’usine de saumon de Poullaouen, tout comme celle de Châteaugiron, près de Rennes.
287 personnes sur le carreau à Marine Harvest Sur le site de Poullaouen, ce sont 287 salariés qui vont se retrouver au chômage. Alors, pour eux, avant la retraite, la priorité sera de trouver un emploi. Et dans le contexte actuel, c’est tout sauf simple.« L’ambiance est tendue en ce moment à l’usine. L’annonce de bénéfices records faite en août par le groupe a écoeuré tout le monde. Les salariés veulent savoir la suite mais on ne peut encore rien leur dire », expliquent Michel Crespin et Jérôme Joffroy, deux des représentants du personnel.En attendant une table ronde avec le ministre délégué à l’agroalimentaire, Guillaume Garot, qui aura lieu avant la fin du mois, les discussions entre direction et syndicats continuent. L’une d’elles, prévue hier après-midi, a toutefois été reportée en raison de la grève. Pendant ce temps, aussi surprenant que cela puisse paraître, Marine Harvest recrute du personnel à tour de bras (lire ci-dessous). 11 septembre 2013 – Dominique Morvan

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/social-les-retraites-mais-aussi-l-emploi-11-09-2013-2229868.php

Morlaix, retraites, près de 500 manifestants

La rentrée sociale a commencé tôt, cette année. Hier, à partir de 11 h, près de cinq cents personnes se sont réunies, place des Otages, avant de défiler. Le mot d’ordre : ne rien lâcher sur les retraites. 11 h, place des Otages. Le lieu se remplit au fur et à mesure, les drapeaux commencent à se multiplier. Des retraités, des agents du service public hospitalier ou de l’Éducation nationale, des salariés aussi, quelque cinq cents personnes se sont mobilisées contre le contenu de la réforme, annoncée par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, le 27 août dernier. Le ralliement est unanime. Les manifestants refusent l’augmentation de la durée de cotisations et des cotisations pour les salariés.« Il faut attendre un peu, souligne Roger Héré, délégué CGT, il y a des salariés qui vont débrayer pour nous rejoindre ».

« Soutenir les collègues » Pas évident de comptabiliser le nombre effectif de grévistes. En effet, dans le rassemblement, se retrouvent des profils différents. Certains ont débrayé pour la journée, d’autres, le temps de la manifestation. « Je suis ici pour soutenir mes collègues », explique une infirmière à la retraite. Une autre ajoute : « Je travaille de nuit, alors, j’ai pu venir manifester ». Avant que le cortège se lance, les représentants des syndicats mobilisés sont intervenus.

Journée de mobilisation nationale Julia Tahtje a lu le communiqué commun à la CGT, FO, FSU, Solidaires et l’Unef, qui ont appelé à cette journée de mobilisation nationale : « L’augmentation de la durée de cotisation à partir de 2020, à raison d’un trimestre supplémentaire tous les trois ans, va pénaliser les jeunes générations. Il faudra quarante-trois ans de cotisation en 2035 pour bénéficier d’une retraite à taux plein à 62 ans. Autrement dit : mission impossible pour la génération 1973 ».

Des inquiétudespour les jeunes Derrière elle, Roger Héré, pour la CGT, souligne : « La mesure pénalise d’abord les femmes et les jeunes. Le rachat des années d’études est contesté et conduira à un coût d’environ 7.000 € par an, un montant impossible à débourser pour les jeunes, âgés de 30 ans, qui peinent déjà à rembourser leurs études et à s’installer en famille ».Après les interventions de FO et du syndicat Solidaires, le cortège a défilé sur la boucle habituelle, entre la place des Otages et la place Charles-De Gaulle. Peu de slogans scandés mais quelques refrains ont été repris : « On ne lâche rien » ! Le Front de gauche ou encore le PCF ont aussi participé à la manifestation, qui s’est terminée vers 12 h 30. « On craignait de la résignation chez les salariés, commente le délégué CGT. C’est une bonne mobilisation pour une reprise ». 11 septembre 2013 Sterenn Duigou

« C’est important d’être là » Gaëlle, 37 ans, et Aurélie, 38 ans, sont des militantes convaincues. La première vient d’Auvergne et est engagée au PCF et la seconde milite à la CGT à Paris.« C’était normal pour nous d’être présentes pour cette première journée de mobilisation nationale contre le projet de réformes sur les retraites, expliquent-elles. Certes, nous sommes en vacances mais il nous semble essentiel de faire cette première journée de mobilisation ».Accompagnées, d’Owen, 10 ans, elles ont défilé à Morlaix, hier.

« Je suis là pour mes petits-enfants » Jean-Roland a 62 ans et est retraité. « Je suis en désaccord avec une réforme truquée, qui favorise les entreprises. Ce sont elles qui sont gagnantes. Je pense aussi à mes petits-enfants. Avec cette réforme, ils devront travailler jusqu’à 67 ou 68 ans. Je suis contre ».

« Je suis en plein dedans » Flore est infirmière. « Je suis née en 1974. Du coup, la réforme, je suis en plein dedans. Concrètement, ça veut dire, pour moi, qu’au lieu de partir à la retraite à 55 ans, je devrais partir à 62 ans. Je ne suis vraiment pas pour »

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-nord/morlaix/ville/retraites-pres-de-500-manifestants-11-09-2013-2229853.php

Brest Réforme des retraites. « Plus qu’en 2010 »

À Brest, hier, 1.500 personnes ont répondu à l’appel à manifester contre la réforme des retraites. À l’intersyndicale, CGT, FO, FSU et Solidaires, s’est greffée l’Unef, (et le SLB NDB)  syndicats étudiants. « On part de plus haut qu’en 2010 », estimait la CGT.

Symboliquement, sur les marches de l’hôtel de ville, place de la Liberté, la prise de parole intersyndicale a été confiée à Jordan Bernard, président de l’Unef brestoise. « Le mardi 27 août, Jean-Marc Ayrault dévoilait les contours de sa réforme. Mises à part quelques avancées sur le régime des apprentis, l’essentiel de la réforme manque de grave recul pour nous, les jeunes. En passant à 43 ans la durée de cotisation et en refusant de prendre en compte la durée d’études et la période d’insertion, le gouvernement nous fait passer un message très clair : pour nous, la retraite à taux plein reste inaccessible ». Au côté de Jordan Bernard, Olivier Le Pichon, secrétaire de l’Union locale CGT, syndicat fortement représenté, dans le cortège, est satisfait de la mobilisation. « On part de plus haut qu’en 2010. C’est bien une réforme des retraites qui est dans la continuité de celle de 2010. Il faut maintenant que le gouvernement nous entende, qu’il retire son projet et ouvre des négociations. Nous voulons la retraite à 60 ans, avec 75 % de pension minimum pour tout le monde et pas moins de 1.500 € par mois. C’est ça qu’il faut entendre. Et pas la voix des patrons ».

« Retraites sacrifiées » Force ouvrière rappelle, elle, que c’est la sixième fois, depuis 1993, qu’une réforme est lancée pour « sacrifier les retraites au profit des employeurs et des marchés financiers. Toujours le même discours, le même credo, quelle que soit la couleur politique de nos dirigeants : puisque l’espérance de vie allonge, il serait normal que nous travaillions plus longtemps. Et tant pis si l’espérance de vie en bonne santé, elle, est en régression constante à cause d’une augmentation constante de la pénibilité du travail. Nous sommes tous confrontés aux augmentations de cadence, au manque de personnel, à l’annualisation du temps de travail… ». Et Force ouvrière de prôner, dès aujour-d’hui, l’organisation du blocage du pays. « La pénibilité est présente dans de nombreux métiers, chez les fonctionnaires aussi », a appuyé la FSU.

« Il y a un manquementà la parole donnée » « Pour certaines professions, il deviendra très difficile de terminer sa carrière à 65 ans et plus. Un service public assuré par des vieux, quel progrès ! Que pensez-vous d’un enseignant de presque 70 ans devant une classe ? ». Des enseignants peu présents, hier, à l’inverse des salariés de DCNS ou de La Poste et des Télécommunications. Pour Solidaires, il y a urgence. « Cette réforme des retraites est la validation de celle de 2010, estime Olivier Cuzon. Ceux qui sont aux affaires aujourd’hui avaient promis d’abroger la réforme Fillon. Or, elle est complètement actée. Le gouvernement a une lourde responsabilité en terme de crédibilité. Il y a un manquement à la parole donnée. Il y a un problème sur le déficit des caisses de retraite. L’idée est de faire rentrer plus de cotisations. Nous, on craint un conflit générationnel entre ceux qui ont un travail et à qui on demande de le garder de plus en plus longtemps, bien malgré eux. Et les jeunes qui ont de plus en plus de mal à entrer sur le marché ». Karine Joncqueur 11 septembre 2013

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/reforme-des-retraites-plus-qu-en-2010-11-09-2013-2229786.php

Lire la suite

11 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Cuillandre, roi du cumul en Bretagne (LT)

Cuillandre, roi du cumul en Bretagne (LT) dans Brest et région cuill

Photo faite à Coat ar Gueven, en souvenir de la subvention à la soirée « Miss France »

Le maire de Brest François Cuillandre, celui de Lorient Norbert Métairie et celui de Rennes Daniel Delaveau sont les trois élus bretons qui cumulent le plus de mandats et de fonctions, selon une vaste étude menée par L’Express sur plus de 1.500 élus français.empty dans Hollandie

Maire, président de communauté urbaine, président de conseil de surveillance de l’hôpital, du syndicat des eaux, des structures d’aména-gement du territoire, de l’office HLM… Rares sont les élus qui se limitent à un seul mandat, à une seule fonction. L’Express s’est penché sur ceux de plus de 1.500 élus, les plus « visibles » de l’Hexagone : 38 ministres, 577 députés, 348 sénateurs, 74 députés européens, 26 présidents de conseils régionaux, 106 présidents de conseil généraux, 483 maires de villes de plus de 20.000 habitants et 245 président d’intercommu-nalités de plus de 50.000 habitants. Au total, 1.897 mandats et des dizaines de milliers de fonctions liées de près ou de loin à ces mandats.


Trois mandats, 23 présidences… En fonction d’un système d’indice correspondant à l’importance du mandat ou de la fonction, un classement a pu être établi (*). S’il pourra être contesté (et le sera nécessairement, en particulier par ceux qui s’y voient trop « haut ») en fonc- tion du poids donné à tel ou tel poste, il permet quand même de donner un aperçu de la centralisation des pouvoirs dans l’Hexagone. Il fallait un « vainqueur » : c’est le socialiste Michel Delebarre (Nord) : sénateur-maire et président de la communauté urbaine de Dunkerque, en plus de… 23 présidences diverses. Suivent le sénateur-maire de Tours (PS) Jean Germain (trois mandats et neuf fonctions) et le sénateur du Tarn-et-Garonne (PS) Jean-Michel Baylet (quatre mandats et six fonctions).


Bretagne : quatre PS aux quatre premiers rangs En Bretagne, ce sont donc les quatre maires PS de quatre grandes villes qui regroupent le plus de mandats et fonctions :  celui de Brest François Cuillandre (deux mandats et sept fonctions – et non huit comme indiqué, l’une ayant été comptée deux fois); celui de Lorient Norbert Métairie (trois mandats et quatre présidences);  ceux de Rennes Daniel Delaveau (deux mandats et quatre présidences et de Quimper Bernard Poignant (deux mandats et cinq fonctions liées).

Les autres élus bretons apparaissent beaucoup plus loin dans le classement : les UMP Dominique de Legge, sénateur-maire du Pertre (35), et Agnès Le Brun, maire de Morlaix (29) au 257e rang, puis René Couanau, maire DVD de Saint-Malo, Viviane Le Dissez, députée-maire PS de Plancoët (22) – qui conteste les élements donnés par L’Express, lire ci-dessous – et Gwendal Rouillard, député PS de Lorient, au 377e rang. Au total, 70 élus bretons apparaissent dans ce « palmarès ». Et les plus connus ne sont pas nécessairement les plus cumulards : Jean-Jacques Urvoas ou François Goulard, par exemple, sortent très nettement dans le dernier tiers des élus recensés.

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/mandats-et-fonctions-cuillandre-roi-des-cumulards-bretons-10-09-2013-2229158.php

Lire la suite

10 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Mort de Clément Méric, un deuxième militant d’extrême droite mis en examen (LT)

Mort de Clément Méric, un deuxième militant d'extrême droite mis en examen (LT) dans Antifascisme meric-antifa

Nouvel élément dans l’affaire Clément Méric, du nom de ce militant d’extrême gauche ayant grandi à Brest et ayant été victime d’une agression mortelle début juin, à Paris: un deuxième militant d’extrême droite âgé de 19 ans, prénommé Samuel, a été mis en examen pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». C’est ce que nous révèle RTL. Jusqu’ici, seul Esteban, qualifié de « suspect n°1″, avait été mis en examen. Mais, comme l’indiquent nos confrères, « les juges d’instruction ont fait un calcul simple : il ne peut pas avoir été le seul à frapper Clément Méric ». En garde à vue, l’apprenti boulanger de 19 ans aurait reconnu avoir participé à la bagarre. N. A. 10 septembre 2013 à 08h42

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/france/mort-de-clement-meric-un-deuxieme-militant-d-extreme-droite-mis-en-examen-10-09-2013-2229053.php

Lire la suite

08 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Brest. « Fukushima, 2 ans après », conférence vendredi 13 (OF)

Brest. « Fukushima, 2 ans après », conférence vendredi 13 (OF) dans Brest et région 155150d1288359299-animated-gif-thread-tumblr_laef84cfcn1qzmowao1_500 Tout va bien! Répétez après moi!

« Europe Écologie Les Verts de Brest » invitent, vendredi 13 septembre, à Brest, à une conférence intitulée « Fukushima, 2 ans après ». Elle sera animée par Janick Maigne, professeure d’université à Tokyo.

« Europe Écologie Les Verts de Brest » invitent, vendredi 13 septembre, à une conférence intitulée « Fukushima, 2 ans après ». Elle sera animée par Janick Maigne, professeure d’université à Tokyo, citoyenne française expatriée au Japon depuis 35 ans. Depuis le 11 mars 2011 et la destruction de la centrale nucléaire de Fukushima, elle a décidé de militer pour une sortie du nucléaire au Japon. Janick Maigne témoignera et débattra avec le public de la situation actuelle de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, mais aussi des conséquences sanitaires au Japon et des risques sur le long terme pour l’environnement. Depuis plus de deux ans, de nombreuses questions se posent sur les conséquences de cette catastrophe dont la reprise en main semble de plus en plus difficile. La distribution de pastilles d’iode dans le quartier des Quatre Moulins a rappelé aux Brestois la présence de réacteurs nucléaires à leur porte. Vendredi 13 septembre à 20 h 30, hôtel Les Gens De Mer, 44, quai de la Douane. Nucléaire dimanche 08 septembre 2013

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.-Fukushima-2-ans-apres-conference-vendredi-13_40771-2226682-pere-redac–29046-abd_filDMA.Htm

Lire la suite

04 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Le Doc du dimanche Les Travers du porc (TV5)

Le Doc du dimanche Les Travers du porc (TV5) dans Brest et région index

Vous vous souvenez peut-être que France 5 était venue filmer l’ouverture du magasin de producteurs le 25 mai dernier, avec comme fil contucteur un reportage sur la filière porcine. Aussi, pour tous ceux qui veulent avancer un peu sur la découverte de la manière dont est produit ce qu’il mange, je vous invite à regarder la Télévision Dimanche 8 septembre à 20h35 sur France 5 ou le dimanche 15 septembre à 16h00.

On y verra des images de la manière de faire de Michel Kerangueven (producteur du porc blanc de l’ouest à Quimerc’h et pour Goasven entre entre) et d’autres exemples, qui nous permettrons surement de comprendre le pourquoi du comment. Goasven y sera également (Ils sont restés tard au fest Noz !)

Alors, merci de diffuser l’info bien largement, c’est le début de la pédagogie à l’agro-écologie !

Documentaire
Le Doc du dimanche propose de nouveau, à partir du 8 septembre à 20 h 35, d’ausculter la société française, de mesurer son pouls et, ainsi, de mieux comprendre comment elle se porte, de quelle manière elle réagit, de quelle façon elle évolue… Proximité, actualités et problématiques de société nourrissent cette soirée documentaire introduite par Valérie Durier. Cette semaine, Le Doc du dimanches’intéresse au marché de la viande de porc. Première viande consommée en France, le porc se vend à des prix très raisonnables sur les étals. Mais pour quelle raison ? Sait-on de quelle manière sont élevés les cochons ? Pourquoi traînent-ils derrière eux une si mauvaise réputation ? Pierre Toury a poussé les portes de deux élevages pour savoir comment la filière fonctionne, confrontant notamment les logiques fermières et industrielles en termes de qualité et de prix. Son constat donne à réfléchir et aidera certainement à mieux consommer…

Camille Flocon

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin