Archive | Brest et région

29 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

Manifs pour le droit à l’avortement (mfpf 29)

avortement-d_fil_-manif-MFPF-1980 Douarnenez  11h Place de la Résistance

manif_1_fev-bff17

Adresse : 6 rue Pen Ar Créach – 29200 Brest

Tel / Fax : 02 98 44 08 14

Mail : mfpf.29@laposte.net

Lire la suite

17 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

Plan social à jabil: la grogne monte chez les syndicats (cb)

y-en-a-marre

La direction du site Brestois prévoit de supprimer 97 postes sur les 181 restants. Nouveau coup dur pour une entreprise qui a compté jusqu’à 1000 salariés par le passé.

L’annonce vendredi 10 janvier d’un nouveau plan de suppression de 97 postes sur le site Jabil Brest (fabricant de circuits électroniques) a agit comme un coup de massue pour Serge Roudaut, secrétaire du comité d’entreprise de Jabil Brest et délégué de Force Ouvrière.

« Nous ne nous attendions pas à un plan social d’une telle envergure, reconnaît-il. La direction parle de 97 postes supprimés sur 180, mais elle prend en compte 21 personnes qui travaillent pour Jabil ailleurs dans le monde. Elles ont demandé à être inscrites dans l’effectif de Brest pour des raisons sociales. En réalité, ils sont 160 à réellement travailler ici, ce qui représente une suppression de 61% des effectifs ! »De son côté, la direction rappelle que « ces 97 suppressions de postes ne représenteront pas 97 licenciements » et qu’elle fera tout pour «trouver le maximum de solutions de reclassement en interne et en externe, pour réduire au mieux le nombre de licenciements ».

« Leur business plan n’est pas crédible »

Ce que Serge Roudaut reproche surtout à la direction aujourd’hui, c’est le manque de transparence et un déficit de communication entre le patronat et les syndicats. Les livres 1 et 2 de la procédure de “plan de sauvegarde” de l’emploi, tout deux envoyés en recommandé lundi 13 janvier n’ont pas été particulièrement bien accueillis par le secrétaire du comité d’entreprise.

Sur le papier, ces livres sont censés expliciter les raisons de ces licenciements, et surtout préciser comment l’entreprise sera fiable après coup. À ce sujet, le délégué FO dénonce un manque de clarté, et un business plan pour 2015 qu’il juge « peu crédible ». Selon lui, après licenciement,« il ne restera plus que 20 salariés chargés de la production, contre 40 qui resteront dans les bureaux ». Malgré tout, la direction se dit confiante pour l’année 2015, espérant même réaliser un bénéfice d’exploitation s’élevant à 1,3 million d’euros. Un non sens, pour les syndicats. « Comment 20 ouvriers de production pourront-ils dégager, à eux seuls, 1,3 million de bénéfices ? Ce n’est pas du tout crédible, s’insurge Serge Roudaut. On ne peut pas mentir effrontément aux gens comme ça. »

Les raisons d’un tel plan social ? Pour la direction, la conjoncture économique « n’est plus favorable à la consommation de produits électroniques, avec une dégradation significative du marché en Europe, et une pression des concurrents de plus en plus importante ». Pour Serge Roudaut en revanche, le problème est ailleurs. « On délocalise nos activités en Chine, pour produire à moindres frais. Le site de Brest n’est pas le seul à être touché. 800 postes ont été supprimés en Hongrie. Brest ne représente que 1% des effectifs sur l’ensemble des sites Jabil dans le monde… », explique le secrétaire du comité d’entreprise.

En attendant l’ouverture de la procédure de “plan de sauvegarde” fixée mardi 21 janvier, les syndicats n’entendent pas se laisser faire. Ils continueront à se battre pour réduire au maximum le nombre d’emplois concernés. Franck Martin Dernière mise à jour : 16/01/2014 à 17:30

http://www.cotebrest.fr/2014/01/16/plan-social-a-jabil-la-grogne-monte-chez-les-syndicats/

 

Lire la suite

14 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

brest, plan social à jabil, la procédure s’annonce (lt)

y-en-a-marre

Après l’annonce, vendredi, d’un nouveau plan de suppression de 97 postes sur le site brestois de Jabil, les salariés concernés se sont réunis hier en assemblée générale. Le secrétaire du comité d’entreprise, Serge Roudaut, parle d’un « coup de massue ».

Les choses n’ont pas traîné, du côté de Jabil Circuit SAS, après l’annonce, vendredi, du plan social à venir, qui évoque la possible suppression de 97 postes à Brest. La direction a tout de même précisé hier que « ces 97 postes ne signifient pas 97 emplois ». Et réaffirmé que « tout sera fait pour trouver le maximum de solutions de reclassement possible en interne et en externe ».Dès hier, les élus du comité d’entreprise de Jabil ont reçu en recommandé les livres 1 et 2 de la procédure de « plan de sauvegarde de l’emploi » (comprendre de plan social), ainsi qu’un courrier les informant de l’ouverture de la procédure dès le mardi 21 janvier.

« Tuer notre usine »

Serge Roudaut, secrétaire du comité d’entreprise et délégué FO, ne décolère pas : « Ce plan concerne en réalité 97 postes sur 160 et non sur 181 comme indiqué vendredi, puisque 21 des 181 salariés inscrits dans l’effectif de Jabil-Brest ne travaillent pas ici. Ils travaillent chez Jabil de par le monde et ont demandé à être inscrits dans l’effectif de Brest pour des raisons sociales.

Donc, au total, Jabil prévoit de licencier 61 % de l’effectif du site de Brest ! ». Le tract de FO, distribué hier matin lors de l’assemblée générale qui a réuni « entre 110 et 120 salariés », de 9 h 30 à 11 h, est clair : « Ils ont décidé de tuer notre usine ». Serge Roudaut n’est pas décidé à laisser faire : « Il est gonflé d’écrire que « l’entreprise n’est plus en mesure de supporter de tels niveaux de pertes ». La perte d’exploitation, pour l’usine de Brest, est chiffrée à 4 millions d’euros pour l’année 2014, alors que le groupe Jabil a fait 372 millions de dollars de bénéfices nets en 2013 et va vendre, le mois prochain, pour 700 millions de dollars sa division Service après-vente… ».

Objectif du responsable FO : réduire au maximum le nombre de postes menacés et, dans un premier temps, gagner du temps : « Pour que le CE puisse se réunir, explique le syndicaliste, il faut d’abord que je signe l’ordre du jour… Si ça ne leur plaît pas, ils n’ont qu’à saisir le tribunal de grande instance… ».

« Irrégulier et incorrect »

Serge Roudaut s’est aussi indigné hier du contenu de l’ordre du jour du comité d’entreprise extra-  ordinaire du 21 janvier. « Le courrier signé par le directeur de Jabil-France fait figurer mon nom et ma qualité de secrétaire du comité d’entreprise. Or, il n’a jamais demandé à me rencontrer pour discuter de cet ordre du jour, qui a été établi unilatéralement. Je considère cet ordre du jour comme irrégulier et incorrect ».

Une nouvelle assemblée générale est prévue aujourd’hui, à 13 h 15. Une réunion du CE est également au programme en présence d’un avocat spécialisé dans le droit du travail et d’un expert-comptable du comité d’entreprise. Le secrétaire général de la préfecture, qui exerce la fonction de sous-préfet de Brest par intérim, doit, pour sa part, rencontrer le secrétaire du CE, ainsi que deux élus de FO et deux élus de la CGT, dans les prochains jours. La date de cette réunion n’a pas encore été fixée. 14 janvier 2014 Patrice Le Berre

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/plan-social-a-jabil-la-procedure-s-annonce-14-01-2014-2367290.php

Lire la suite

13 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

brest, jabil, les salariés convoqués en assemblée générale ce matin (lt)

y-en-a-marre

« Force ouvrière et le comité d’entreprise, avec les salariés, feront tout ce qui est en leur pourvoir pour empêcher ce plan de licenciements ou, si ce n’est pas possible, en réduire sérieusement l’ampleur », annoncent, dans un communiqué, Serge Roudaut et Jérôme Miniou, secrétaire du comité d’entreprise et secrétaire de FO Jabil.

En fin de semaine, la direction a annoncé un projet de suppression de 97 de ses 181 emplois. Les salariés sont convoqués à une assemblée générale, ce matin, à 9 h 30. À l’ordre du jour : le déroulement de la procédure, les objectifs de luttes et les actions à prévoir. À noter que le secrétaire général de la préfecture du Finistère, qui exerce la fonction de sous-préfet de Brest par intérim, a accepté de recevoir le secrétaire du CE accompagné d’élus CGT et FO. La date de cette réunion devrait être fixée en ce début de semaine. Par ailleurs, le secrétaire du CE demande à être reçu par la directrice départementale adjointe du travail, Mme Guillemot-Riou. 13 janvier 2014 à 08h11

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/jabil-les-salaries-convoques-en-assemblee-generale-ce-matin-13-01-2014-2365944.php

Lire la suite

11 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

Brest, jabil: plan de licenciement de 94 personnes (lt+of)

y-en-a-marre

L’entreprise Jabil, qui était en comité d’entreprise ce vendredi matin, a annoncé un plan de licenciement de 94 personnes sur le site de Brest, selon Joseph Le Manach, délégué CGT. Les salariés sont actuellement en assemblée générale et tiendront un point-presse vers 14 h. Après de multiples plans sociaux prononcés depuis des années, il reste environ 180 salariés sur le site brestois.

10 janvier 2014 à 11h11

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/brest-plan-de-licenciement-chez-jabil-10-01-2014-2363613.php?xtmc=jabil&xtcr=2

http://www.ouest-france.fr/brest-jabil-telephonie-va-licencier-97-personnes-1842788

 

Lire la suite

08 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

hommage brestois à madiba (cb)

Photo : Mathieu Le Gall

Ceux qui se promènent au niveau de la porte de l’Arrière-Garde ne manqueront pas de remarquer une fresque à l’effigie de Madiba. Brest aussi a mis à l’honneur le Sud-africain.

Si, il y a peu, les hommages à Nelson Mandela se multipliaient encore aux quatre coins du monde, à Brest aussi, le Sud-africain a été mis à l’honneur. Une fresque à l’effigie de Madiba a, en effet, fait son apparition au niveau de la porte de l’Arrière-Garde, entre les Capucins et Bellevue.
« Quand j’ai appris son décès, j’ai ressenti une certaine tristesse, raconte son auteur, Yann Metivier, Brestois de 39 ans bien connu dans le milieu du street-art international sous le nom de Pakone*. C’était un des derniers humanistes qu’il nous restait. Alors j’ai décidé, à mon échelle, de mettre en valeur l’homme. » Il s’est aussitôt mis au travail, « sous les klaxons des voitures, dans un bel élan de fraternité ». Trente heures plus tard, la fresque hommage était terminée.
Réalisée à la bombe aérosol à partir de plusieurs photos « pour avoir les proportions », puis de manière plus libre ensuite, l’œuvre montre un Madiba le poing levé, avec l’une de ses plus fameuses citations en dessous : « Il est temps pour la nouvelle génération de poursuivre la lutte contre les injustices sociales et pour les droits de l’humanité. C’est entre vos mains. »
« Plutôt que la sagesse ou la compassion, j’ai voulu montrer le Nelson Mandela combattant, indique Pakone. Pour que tout ce qu’il a fait ne tombe pas aux oubliettes et que les gens continuent à se battre. » Quant au mur abandonné où est peinte la fresque, « il a trouvé une raison de tenir debout plus qu’avant ». Dernière mise à jour : 07/01/2014 à 15:24 Delphine Van Hauwaert

*Le travail de Pakone est à découvrir sur www.graffiti-decoration.com  Le grapheur apparaît dans le film retraçant l’aventure Crimes of Minds, parcours de fresques dans la ville visible sur www.crimesofminds.com puisqu’il a signé l’une des 21 œuvres (rue Mathieu-Donnart).

http://www.cotebrest.fr/2014/01/07/hommage-brestois-a-madiba/

Lire la suite

20 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

manifestation des sages-femmes, le pont de l’iroise bloqué (lt+of+jdd)

gamaniak_degage-cigogne

Une manifestation de sages-femmes, qui devraient recevoir aujourd’hui une réponse du ministère de la santé concernant leur statut, rend très difficile la circulation sur le Pont de l’Iroise dans les deux sens : Quimper-Brest et Brest-Quimper.  Le bouchon vers Brest s’étire du pont jusqu’à Loperhet. La circulation vers Quimper est déviée par le pont Albert-Louppe.
L’accès à Brest est très très difficile. 20 décembre 2013 à 09h14

http://www.letelegramme.fr/une/manifestation-des-sages-femmes-le-pont-de-l-iroise-bloque-20-12-2013-2345850.php

http://www.ouest-france.fr/brest-le-blocage-du-pont-de-liroise-va-etre-leve-1805857

Sapin: les sages-femmes » ne sont pas médecins (jdd)

Le ministre du Travail Michel Sapin a déclaré vendredi que les sages-femmes font « des choses extraordinaires » mais pour autant « ne sont pas des médecins ». Invité à dire si les sages-femmes, en grève depuis deux mois, pouvaient obtenir un statut de praticien hospitalier, M. Sapin a répondu sur Radio Classique et LCI: « demandez aux médecins, ils vous répondront non ».

« Quand on est sage-femme, on fait des choses extraordinaires, exceptionnelles, mais est-ce le même métier » que celui de médecin, s’est-il interrogé. Le travail des sages-femmes « mérite une reconnaissance mais ce ne sont pas des médecins », a-t-il dit.
Selon le ministre du Travail, qui a souligné que « le dossier était entre les mains de Marisol Touraine », la ministre de la Santé, « les médecins eux-mêmes trouveraient étrange qu’on considère que c’est exactement la même formation et les mêmes qualifications ».

Les sages-femmes réclament une revalorisation de leur place dans le système de santé. En grève depuis la mi-octobre, elles demandent notamment que les professionnelles exerçant à l’hôpital puissent sortir de la fonction publique et obtenir le statut de praticien hospitalier, comme les médecins ou dentistes à l’hôpital. Mme Touraine devait arbitrer vendredi sur leurs revendications.

Politique  |  20/12/2013 – 10:18

http://www.lejdd.fr/Politique/Depeches/Sapin-les-sages-femmes-ne-sont-pas-medecins-644820

Lire la suite

17 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

Arrière garde à brest

brest mandela

Hommage à Mandela. Un poing levé sur un mur brestois

17 décembre 2013 à 08h07

Depuis lundi, le poing de Nelson Mandela se lève sur un bout de mur, à côté de la porte de l’Arrière-Garde à Brest. L’oeuvre de Pakone, un graffeur professionnel brestois.

Arrière garde à brest dans Brest et région empty

« Quand j’ai appris la nouvelle de la mort de Mandela, j’ai eu les larmes aux yeux, comme si j’avais appris le décès d’un proche. J’avais le coeur lourd, il fallait que je le décharge », explique Yann Métivier, graffeur professionnel de 39 ans plus connu sous son pseudonyme : Pakone.

« Comme ce mur, il est resté debout »

« J’avais déjà repéré le mur avec mon binôme, Wen2. Il était parfait pour cet hommage : ni trop petit ni trop grand, car l’homme alliait grandeur et humilité », poursuit l’artiste. Quelques heures plus tard, le poing de Madiba se dressait sur ce bout de mur « qui correspondait parfaitement à l’idée : il reste debout alors que tout est détruit autour de lui ».Pakone n’aura pas hésité longtemps pour le choix de la phrase qu’il voulait inscrire au pied de son oeuvre : « Il est temps pour la nouvelle génération de poursuivre la lutte contre les injustices sociales et pour les droits de l’humanité. C’est entre vos mains ».
« Je voulais cette phrase-là car cet homme a montré l’exemple. Comme il le dit, c’est à nous tous de nous impliquer pour perpétuer cet idéal ». Le choix de la photo sera plus difficile. « J’ai beaucoup hésité car Nelson Mandela avait un visage très expressif, qui respire la bonté. Mais c’était aussi un combattant, qui s’est battu pour rendre le monde meilleur ».

Déjà plus de 10.000 vues en 24 heures

Le résultat est saisissant, d’autant qu’il a été réalisé sans travaux préparatoires, à partir d’un simple cliché que l’artiste a reproduit à la bombe sur ce mur de 4 x 5 mètres. Comme une stèle flottant au-dessus des eaux, le « Rest in peace » de Pakone, immortalisé par le photographe brestois Mathieu Le Gall, a d’ores et déjà fait le buzz sur les réseaux sociaux (plus de 10.000 vues en 24 heures), et suscité l’adhésion des employés et même de la police maritime de l’arsenal, qui ont encouragé l’artiste lors de sa création. « Ça réchauffe le coeur », conclut l’artiste, qui a déposé un bouquet de fleurs au pied de sa fresque, en guise de « message d’espoir et de reconnaissance ».

Contact
Pakone, tél. 06.20.67.23.88.

  • Jean-Marc Le Droff

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/hommage-a-mandela-il-fallait-que-ca-sorte-17-12-2013-2341047.php

Lire la suite

12 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

Préavis de grève au centre de tri postal de Kergaradec (cb)

greve-poste-privatisation

À l’appel des organisations syndicales de La Poste, les centres de tri postaux seront en grève le 12 décembre pour : « L’emploi, le maintien des centres de tri départementaux, la qualité de service public aux usagers, l’aménagement du territoire, une amélioration des droits, des garanties, des conditions de travail et de vie des postiers ». La section CGT du centre de tri de Brest Kergaradec appelle les personnels à une AG à 10 h. Publication : 11/12/2013 à 09:22

http://www.cotebrest.fr/breves/5934-preavis-de-greve-au-centre-de-tri-postal-de-kergaradec/

Lire la suite

08 décembre 2013 ~ 0 Commentaire

Brest, plus de 300 manifestants contre les « grands projets inutiles » (lt+of)

stop-au-beton-dans-la-Crau

L’aéroport de Nantes Atlantique, la Zac de Daoulas, la centrale à gaz deLandivisiau : ce samedi, à 11 h, les associations et collectifs de lutte du Finistère appelaient à une manifestation, place de la Liberté, à Brest, contre les projets inutiles imposés.

Plus de 300 citoyens se sont mobilisés….

« Grands ou petits ».

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la Zone d’aménagement concerté de Daoulas, la vallée du Restic à Brest, la centrale à gaz de Landivisiau, la rocade de Lanrinou à Landerneau, la carrière d’extraction de sable à Plouguin, le port de plaisance au Guilvinec ou au Diben, à Plougasnou, sont parmi leurs cibles. « Notre démarche se positionne dans le cadre de la Journée européenne contre les Grands projets inutiles imposés (GPII) et dans le cadre de la Journée mondiale du climat », présente Chris Perrot. Comment identifie-t-on un projet inutile imposé ? « Ils sont pharaoniques et inutiles au niveau des infrastructures. Ce sont des projets, bien que votés, pour lesquels les citoyens n’ont pas été concertés ».

« Ils sont destructeurs d’emplois »

Leurs opposants estiment, entre autres, que ces GPII sont destructeurs d’emplois et de terres agricoles. « Si l’on prend le petit projet de Daoulas, l’agrandissement du Super U et de Mr. Bricolage, des gens disent, pour le justifier, militer pour l’emploi. Nous, nous pensons, au contraire, qu’il est destructeur d’emplois, illustre Gilbert Cochennec. Il aura des incidences sur le commerce de proximité. Et les terres agricoles ont été vendues, par anticipation, 20 fois le prix normal. En avril 2013, la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) a rejeté l’implantation de ce projet qu’avait validé la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) ».En 2008, le coût du projet d’aménagement de la vallée du Restic, à Brest, était estimé à 15 M€. « Quand on en verra le bout, nous serons peut-être à 30 M€. Et le volet biodiversité est complètement occulté », estime Jacques Pérennès. Dans ces deux cas, des recours en annulation ont été introduits. « Tous ces projets sont présentés comme étant au service de l’intérêt général. Ils s’inscrivent, en fait, dans une logique purement financière et participent au réchauffement climatique, comme le ferait la centrale à gaz de Landivisiau qui, si elle fonctionnait, dégagerait un million de tonnes de CO2 par an. Il est nécessaire de lutter contre les petits ou les grands projets inutiles le plus en amont possible : ce sont des colosses aux pieds d’argile dès lors qu’ils sont démasqués ». Karine Joncqueur

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/projets-inutiles-imposes-descolosses-aux-pieds-d-argile-04-12-2013-2325725.php

http://www.ouest-france.fr/brest-400-personnes-ont-defile-contre-les-projets-inutiles-1770981

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin