Archive | Brest et région

26 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest palestine (afps)

brest p

Grève de la faim des détenus palestiniens : solidarité !

Après avoir signé un contrat de 110 milliards de dollars avec le roi Salman d’Arabie saoudite, Donald Trump est arrivé en Israël…

Au-delà des problèmes de fermetures de nombreuses rues dans le but de créer des « zones stériles », ce qui poussent de nombreux habitants de Jérusalem à quitter la ville pour quarante- huit heures, il n’y a pas grand-chose à attendre de la visite du président étatsunien à Jérusa- lem et à Ramallah, ce dernier étant davantage préoccupé par l’enquête que dirige l’ancien chef du FBI, Rober Moller, sur les liens du président et de son environnement avec les dirigeants russes… Une odeur d’impeachment s’impose petit à petit autour de Trump, dont les frasques, les faux pas et les déclarations irresponsables le rendent de plus en plus insupportable à la classe politique étatsunienne.

Beaucoup plus importante que cette visite de Trump au Moyen-Orient est la grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens qui, au moment où j’écris ces lignes, en est à son 35e jour. 850 détenus politiques refusent depuis plus d’un mois de se nourrir, et certains sont dans un état critique.

Cette grève risque de se terminer en catastrophe, cela pour deux raisons. La première est liée à la nature même du gouvernement israélien qui refuse de céder sur quoi que ce soit, et quelles qu’en soient les conséquences. Le ministre de la police vient de le répéter : il n’y a rien à négocier !

Pourtant, les revendications des prisonniers politiques palestiniens sont minima-listes : leur rendre des droits gagnés et repris par l’extrême droite au pouvoir, en termes de visite des familles, le droit de téléphoner (sous contrôle) à leurs familles, le droit de suivre des cours par correspondance, l’air conditionné dans des cellules qui sont de véritables fournaises, etc. Des droits chèrement obtenus au cours des années 1970 et 1980.

Soutien populaire

Même les services de renseignement israéliens reconnaissent que les revendications sont modestes et réalistes, et qu’il serait souhaitable que s’ouvrent des négociations avant qu’il n’y ait des morts et que l’ensemble des territoires occupés n’explosent. Mais c’est mal connaître les dirigeants israéliens actuels, en particulier le ministre de la police Gilad Erdan : on ne lâche rien…

Au contraire, tout est fait pour tenter de décrédibiliser le mouvement au sein même de la population palestinienne : un prétendu film qui montre Marwan Barghouti, le dirigeant de la grève, en train de manger un petit biscuit… miraculeusement arrivé dans sa cellule ; des rumeurs sur le fait que la grève n’est qu’un moyen pour Marwan pour se rendre populaire contre Mahmoud Abbas ; des interviews bidons de Palestiniens expliquant que leurs proches en prison seraient victimes de pression de la part du même Marwan. Mais ces manœuvres minables ont fait long feu : la grève a le soutien de l’ensemble de la population qui partout, en Cisjordanie et à Gaza, se mobilise en solidarité avec les détenus.

C’est ici que se joue ce qui pourrait être la seconde raison d’une explosion généra- lisée : l’absence évidente de soutien de la part de l’Autorité palestinienne, voire la répression des rassemblements des familles des détenus politiques, dans les villes palestiniennes et à proximité des checkpoints où se trouve l’armée d’occupation israélienne.

Au moment où ces lignes sont écrites, Trump n’est pas encore allé à Ramallah. Espérons qu’il y sera reçu comme il se doit, par des milliers de PalestinienEs exigeant que s’ouvrent immédiatement des négociations, avant – comme le met en garde l’éditorial du quotidien Haaretz il y a quelques jours – qu’il y ait des morts et que la confrontation se généralise et se termine en bain de sang.

De Jérusalem, Michel Warschawski jeudi 25 mai 2017

Lire la suite

24 mai 2017 ~ 0 Commentaire

le canard (europe1 + le parisien)

Professions réglementées. Plus de souplesse ? --

Épinglé par Le Canard enchaîné, Ferrand parle de « dénonciations calomnieuses

Selon Le Canard enchaîné, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était le directeur, auraient loué des locaux à une société appartenant à sa compagne.

Dans un communiqué, le ministère de la Cohésion des Territoire Richard Ferrand assure de la probité de Richard Ferrand, après la révélation du Canard Enchaîné.

Le ministre de la Cohésion des Territoires Richard Ferrand a évoqué mercredi des « dénon- ciations calomnieuses » après la révélation dans Le Canard Enchaîné de la location de locaux appartenant à sa compagne par les Mutuelles de Bretagne à l’époque où il en était le directeur.

Ferrand n’a « rien à se reprocher ». « Cette polémique est le fruit de la nomination récente de Richard Ferrand au Ministère de la Cohésion des Territoires », estime le ministère dans un communiqué.  »Cette nouvelle responsabilité a conduit à donner de manière injustifiée de l’écho à des dénonciations calomnieuses qui poursuivent Monsieur Ferrand depuis de longues années, sans qu’il n’ait rien à se reprocher : il est au contraire unanimement reconnu qu’il a su redresser les Mutuelles de Bretagne, sauver 120 emplois et en créer plus de 200″, ajoute-t-il.

Un « choix économique de bonne gestion ». Selon Le Canard Enchaîné, les faits remontent à 2011 : à Brest, les Mutuelles de Bretagne qui souhaitent louer des locaux commerciaux pour ouvrir un centre de soins, choisissent entre trois propositions celle d’une société immobilière appartenant à la compagne de Richard Ferrand.  »Cette décision a été prise dans la pleine connaissance des liens qui unissaient Richard Ferrand et la propriétaire des locaux, dans le respect de toutes les règles en vigueur par le Conseil d’administration, seul décisionnaire, et dont Richard Ferrand n’a jamais été membre », assure le ministère, estimant qu’il s’agissait également d’un « choix économique de bonne gestion pour les Mutuelles ».

Castaner souligne « la probité » de Ferrand. Sur Europe 1 mercredi matin, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a déclaré :  »Ça tombe mal parce que ça crée la suspicion dans un contexte de suspicion, je ne veux pas être langue de bois sur le sujet (…) Ça meurtrit évidemment Richard qui est un homme d’une probité exceptionnelle (…) mais une chose est sûre, il n’y a rien d’illégal, il n’y a rien qui ne serait pas moral », a-t-il certifié.

24 mai 2017

http://www.europe1.fr/

Sur le même sujet :

ferand

Lire aussi:

Le lucratif montage immobilier de Richard Ferrand et son épouse fait polémique (Le Parisien)

ferrand

ferrand

Lire la suite

23 mai 2017 ~ 0 Commentaire

rue navarin (brest)

brest

Facebook

Lire la suite

20 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest palestine

 

IMG_2863

Rassemblement de soutien aux grévistes de la faim de Palestine

Lire la suite

18 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest vallons (change)

Vive les citoyens marcheurs !

Le dimanche 14 mai, un collectif de citoyens a organisé la Marche Citoyenne des Vallons, depuis le vallon du Dour Braz jusqu’à celui du Stang Alar, pour alerter les citoyens contre les risques que des projets immobiliers démesurés font courir à nos espaces boisés naturels.

Cette marche a rassemblé entre 15h et 17h environ 400 personnes.  Au bois du Dour Braz, un collectif de citoyens a pris la parole pour dénoncer les conséquences néfastes du projet de luxe des « perles de St-Marc », et le déclassement et la vente d’une partie de l’espace boisé du vallon, côté Ouest.

Devant l’emplacement du projet Iroise Promotion, rive droite du vallon du Stang Alar, juste en aval de la crêperie, l’association Save StangAlar a dénoncé ce projet démesuré, qui exploite « au mieux » la forte pente du terrain : 5 niveaux de béton visibles face au vallon, sur une largeur de 71 m, qui domineraient de 24 m le sentier piétonnier public, et dont les appartements côté Ouest et Sud détruiraient l’intimité des riverains.

Ce projet fait de plus peser des menaces graves sur la qualité de l’environnement, et sur la qualité de vie des usagers du vallon :

• La zone humide du Stang Alar, où les trop pleins des eaux de ruissellement se déverseraient lors des fortes pluies, causant l’érosion des berges et la turbidité de l’eau — à éviter absolument selon le PLU (plan local d’urbanisme) ;
• Les grands arbres bordant le sentier piétonnier seraient soumis à un risque de pollution durant le chantier, et leurs racines mises en péril pendant et après la construction.
• Le chemin de Penhelen très étroit, très en pente, sans issue, et fréquenté par de nombreux promeneurs, connaitrait une circulation et des stationnements dangereux.

Aucune concertation n’a eu lieu avant l’instruction du permis.  Aucune contrainte supplémentaire par rapport au PLU n’a été imposée au promoteur pendant l’instruction du permis. Ceci alors même que deux articles du code de l’urbanisme ou du PLU auraient rendu l’une et l’autre possibles, à condition que Brest Métropole, instructeur du permis, ait pris en considération le caractère exceptionnel et la sensibilité paysagère du vallon.
Cela a été démontré lors de notre intervention au Conseil de Métropole du 2 février, des vidéos (https://vimeo.com/savestangalar) permettent de voir ce point en détail.

Les citoyens marcheurs ont marqué dans la bonne humeur leur opposition à ces projets immobiliers à proximité immédiate des espaces boisés protégés ou remarquables comme le vallon du Dour Braz, ou celui du Stang Alar. Ils demandent l’annulation de ces permis en leur état actuel.

Association CLOS DU STANGALAR

16 mai 2017

https://www.change.org/

Lire la suite

17 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest-lorient palestine (afps + of)

lorient.jpg

Rassemblement pour les prisonniers palestiniens jeudi à Lorient

Afin de soutenir 1 500 prisonniers palestiniens qui observent actuellement une grève de la faim en Israël, un collectif d’associations et de syndicats morbihannais appellent à un rassemblement jeudi à 18 h à Lorient. 6 500 prisonniers palestiniens sont détenus en Israël. Depuis trois semaines, plus de 1 500 d’entre eux se sont lancés dans une grève de la faim pour protester contre leurs conditions de détention.

Associations et syndicats

Pour les soutenir, un collectif d’associations et syndicats morbihannais (CGT, FSU, Solidaires, Association culturelle islamique de Lorient, Ensemble, Union juive française pour la paix, Action des chrétiens contre la torture, Ligue des droits de l’homme, France Insoumise, le Droit au logement, le PCF…) organise un rassemblement.

Il aura lieu jeudi à 18 h place Aristide Briand (près de la Fnac) à Lorient.

« Tout mettre en œuvre »

Les militants réclament « l’intervention ferme des États signataires de la convention de Genève – dont la France – et de l’Union européenne ».  Selon eux, « il est temps de tout mettre en œuvre et de faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’il respecte le droit international ».

http://www.ouest-france.fr/

 16/05/2017

http://www.france-palestine.org

brest

 

Lire la suite

15 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest vallons

IMG_2826

Hier 250 personnes ont marché du Dour Bras au Stang Alar pour protester contre le saccage de zones boisées par des projets immobiliers pas très « populaires ».

Il y a sur Brest 5 vallons en voie de bétonisation:

Le Costour (Wikipédia)

La ferme de Traon Bihan

La vallée du Restic (SEPNB)

Le vallon du Stang Alar (Facebook)

Le Dour Bras

Lire la suite

13 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest solidaire

brest

Facebook

Lire la suite

09 mai 2017 ~ 0 Commentaire

vallons (change)

vallons (change) dans Altermondialisme

.

Marchons pour les vallons !

Depuis quelques années, on voit dans Brest se lancer des projets immobiliers à proximité, voire même dans les espaces boisés protégés ou remarquables comme le vallon du Dour Braz, ou celui du Stang Alar.

Ces vallons, avec leurs espaces boisés classés, sont les poumons verts de Brest, celui du Stang Alar accueille plus de 350.000 visiteurs par an, et fait la fierté de Brest et de ses citoyens.

Des espèces protégées y sont observées : écureuils roux, mésanges, roitelets huppés, salamandres, chevreuils… Le grignotage des espaces boisés altère leurs corridors biologiques.

Dimanche 14 mai nous vous invitons à marcher (environ 1h30) pour découvrir ou redécouvrir ces espaces naturels au cœur de la métropole, et comprendre les risques que leur font courir ces projets immobiliers démesurés.

Départ au Dour Braz à 15h00, arrivée au Stang Alar (chemin de PenHelen) vers 16h30. Relais possible au boulodrome du Moulin Blanc.

Association CLOS DU STANGALAR

8 mai 2017

https://www.change.org/

brest

Lire la suite

01 mai 2017 ~ 0 Commentaire

pic-nique (traon bihan)

traon

Facebook

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin