Archive | Brest et région

07 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

restic (ae2d)

pomme
10 années de résistance au projet de liaison par la vallée du Restic,
10 pommiers

C’est avec plaisir que nous vous convions à venir planter le dixième pommier, marquant la fin de cette joute juridique et aussi à 10 années de résistance au projet de liaison par la vallée du Restic. Vous pourrez aussi vous procurer des auto-collants pour la défense de la vallée. Et pour un petit goûter après la plantation, chacun peut apporter une bricole de son choix. Boissons offertes par le Collectif.

.
Dimanche 9 Décembre 2018  14H30
Au niveau du 110 rue du Restic à Brest
.
Prévoir chaussures adaptées.
Le Collectif » Pour la sauvegarde de la vallée du Restic »
.

Lire la suite

06 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

climat (eaux et rivières)

clim2.jpg 4

Eau & Rivières marche

Pour le climat et avec les coquelicots !

Deux manifestations mais une seule urgence : sauver l’environnement. Vendredi soir, à 18h30, a lieu un nouvel appel des coquelicots, pour une interdiction de tous les pesticides de synthè-se. Des rassemblements sont organisés dans toute la France. Une pétition est également en ligne.  Certains événements sont susceptibles d’être annulés. Consultez la carte et les réseaux sociaux avant de vous déplacer.

Sonner l’alarme climatique

Faire un maximum de bruit, à 16h, samedi 8 décembre, pour sonner l’alarme climatique. C’est l’objectif de la Marche mondiale pour le climat. Le message à faire passer est clair : il est encore temps. Le but est de se faire entendre jusqu’en Pologne, où se tient actuellement la Cop 24. Parce que l’urgence climatique n’attend pas, joignez-vous aux rassemblements avec vos tambours, vuvuzela, trompettes, casseroles et biniou !

clim

Retrouvez la liste de toutes les manifestations sur cette carte, réalisée par Eau & Rivières de Bretagne (source : événements Facebook et réseau « Sortir du Nucléaire »)

Certains rassemblements sont susceptibles d’être annulés ou leur organisation modifiée. Eau & Rivières de Bretagne rappelle qu’ils sont pacifistes et que la sécurité des manifestants ne doit pas être engagée.

Changement climatique : limiter et s’adapter

Le 8 octobre dernier, les expert·e·s du GIEC ont rappelé la gravité de la situation climatique, tout en soulignant qu’il est encore temps de limiter le réchauffement à 1,5°C. Selon eux, cet objectif n’est pas impossible mais demande des changements sans précédent et des réductions d’émissions drastiques dans tous les secteurs.

Eau & Rivières de Bretagne prône depuis longtemps des mesures pour faire face au change-ment climatique : partage de la ressource, économies durables d’eau, recherche de ressour-ces souterraines, nouvelle manière de penser l’aménagement du territoire… Il devient mainte-nant urgent d’agir !

sbb

Pour aller plus loin, l’association recommande de :

  • Réduire les rejets polluants dans le milieu aquatique dès lors que la hausse des tempé-ratures favorise les phénomènes d’eutrophisation et que la baisse des débits réduit l’effet de dilution.
  • Préserver les débits minimum d’étiage des cours d’eau, sans dérogation, pour maintenir la biodiversité en eau douce et l’apport au littoral nécessaire aux écosystèmes marins.
  • Réserver et restaurer les infrastructures naturelles que constituent le bocage et les zones humides afin, en autres choses, de tamponner les événements climatiques extrêmes.
  • Réduire l’imperméabilisation et l’artificialisation des sols pour limiter l’ampleur des inondations et permettre l’infiltration de l’eau dans les sols et sous-sols.
  • Privilégier les approvisionnements locaux en eau potable en recherchant les ressources du territoire, en réouvrant des captages abandonnés, et en mettant en place des périmètres de protection efficaces.
  • Développer une culture de la pénurie et mettre en œuvre des politiques ambitieuses d’économies d’eau afin de réduire nos prélèvements dans les eaux superficielles et souterraines.
  • Faire évoluer les systèmes agricoles et les habitudes alimentaires des consommateurs pour réduire leurs effets directs ou indirects sur le changement climatique et pour s’adapter au déficit prévisible en eau.
  • Limiter l’urbanisation du littoral et engager dès à présent le repli stratégique dans la perspective de submersions marines potentielles et de recul du trait de côte.

Communiqué de presse coquelicot et marche climat.pdf

Lire la suite

06 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

conseil 29 (côté brest)

ps logo

Deux anciens élus du Département jugés en février à Rennes

L’ancien président du conseil départemental du Finistère Pierre Maille et l’ancienne vice-présidente Chantal Simon-Guillou sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Rennes.

Quatre personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel de Rennes en février 2019 pour «atteinte à l’égalité des candidats dans les marchés publics». Parmi eux, l’ancien maire de Brest et président du Conseil général du Finistère Pierre Maille et l’ancienne vice-présidente du Département Chantal Simon-Guillou. C’est la juridiction inter-régionale spécialisée de Rennes (JIRS) qui a été chargée par le parquet de juger cette affaire financière sensible et très technique.

Accusations de favoritisme

Outre les deux anciens élus, deux agents toujours en poste seront à leurs côtés le 6 et 7 février prochains pour répondre aux accusations de « favoritisme » liées à l’attribution de marchés publics dans le domaine des transports en 2009 et 2010.

Pierre Maille, âgé aujourd’hui de 71 ans, a pris sa retraite politique en 2015. Il a été maire PS de Brest de 1982 à 1983 et de 1989 à 2001. Il a été président du Conseil général du Finistère pendant 17 ans, de 1998 à 2015. Chantal Simon-Guillou, âgée de 69 ans, a été vice-présidente du conseil général de 2004 à 2015, élue dans le canton de Plouzané.

5 Décembre

https://actu.fr/bretagne/

Lire aussi:

Ville et métropole de Brest : vers le remaniement (Côté Brest)

Indemnités des élus PS. À Brest, coup de théâtre judiciaire (Le Télégramme)

Affaire des indemnités des élus PS à Brest : le premier vice-président percevait 3.470€ par mois non-déclarés au fisc (France Bleu)

Brest: le vice-président de la Métropole démissionne suite aux révélations sur les indemnités des élus socialistes (FR3)

Jean-Luc Polard démissionne à son tour du conseil municipal de Brest (Côté Brest)

François Cuillandre affirme qu’il ignorait tout des sommes illégalement perçues par Alain Masson (FR3)

François Cuillandre doit se composer une équipe de combat (OF)

Le maire de Brest, François Cuillandre, se sent trahi (Côté Brest)

Conseil municipal de Brest : les nouveaux adjointes et adjoints au maire ont été élus (Côté Brest)

Lire la suite

04 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

lannilis (coquelicots)

lalalilis

Coquelicos des Abers

Comme tous les premiers vendredi de chaque mois les amis des coquelicots des abers

( Lannilis Plouguerneau et Landéda)  organisent soit un rassemblement devant chaque mairie soit une action pour interdire tous les pesticides de synthèse. Cette semaine nous nous retrouverons pour une action  sur le thème : PESTICIDES, PERTURBATEURS ENDOCRINIENS, ENVIRONNEMENT, SANTÉ.

Avec la participation, de Jean Marie LETORT médecin urgentiste, retraité, du CRHU de Brest. Les pesticide et les perturbateurs sont l’un de ses combats.

- Ils sont responsables de nombreuses maladies chroniques  sous-estimées : dans sa démonstration il se basera sur des études scientifiques rigoureusement validées.
- Comment les éviter ?

Vendredi 7 décembre 18h30

Salle Alain Le GALL 

Espace Lapoutroie Lannilis 

Organisation Kan an Dour et les amis des Coquelicots des Abers

https://www.facebook

http://www.kanandour.org/

Lire la suite

03 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

lycées brest (ouest-france rp jdd)

selection

Brest. Des lycéens manifestent dans la ville

Ce lundi 3 décembre, à Brest, vers 9 h 15, ils défilent pour la deuxième fois à l’appel du syndicat Union Nationale Lycéenne. Le tram, qui avait été bloqué par leur mouvement, circule de nouveau librement.

Ce lundi 3 décembre, l’Union Nationale Lycéenne a renouvelé son appel à la mobilisation de vendredi. A Brest, il n’y a pas eu de blocage de voies de circulation, cette fois-ci, sans doute en raison de la forte pluie tombée après 8 h. Mais, profitant d’une petite accalmie, entre 150 et 200 lycéens ont décidé de manifester rue Jean-Jaurès, en direction de la place de la Liberté. Un slogan émerge:  « Macron démission !» La circulation des rames de tram a été bloquée vers 9 h. Elle a repris normalement. Les lycéens sont retournés à proximité de leur établissement.

Les trois revendications de l’UNL

Le syndicat UNL proteste contre la réforme du baccalauréat, de Parcoursup, la réforme de la voie professionnelle et demande l’abandon du projet de Service national universel.

03/12/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

Réveil du mouvement lycéen. Une centaine de lycées bloqués ce lundi en soutien aux gilets jaunes (Révolution Permanente)

Gilets jaunes : les lycéens entrent dans le mouvement, une centaine d’établissements bloqués (JDD)

Lycéens et étudiants dénoncent aussi le « mépris » du gouvernement (Bastamag)

Lire la suite

01 décembre 2018 ~ 0 Commentaire

gilets jaunes, brest rennes ( fr3 actu)

IMG_4201

IMG_4206

La convergence des luttes n’a pas eu lieu à Brest!

Les syndicalistes étaient peu nombreux. Surtout CGT et FO, Solidaires, quelques FSU. Les gilets jaunes ont déboulé en masse à côté. Des anti-fas infiltrés y ont vu pas mal de fachos, surtout le cortège de tête. Ce qu’on voyait de loin c’était des gens ordinaires et pas mal de jeunes femmes.

La volonté d’éviter les syndicats, défendue par des grandes gueules, n’a pas empêché un tiers ou un quart des GJ de venir au contact: « Tous ensemble, Ouais ». Puis on voyait bien que çà débattait pour enfin se retirer sur les marches de la Mairie: « Macron démission »!

Lire aussi:

Des opérations dans les grandes surfaces à Lamballe et Saint-Brieuc (Actu)

Gilets jaunes : objectif blocages filtrants à Lannion (Actu)

Rennes : les Gilets jaunes en tête de cortège, les syndicats derrière (FR3 )

Gilets Jaunes : le point en Bretagne ce samedi (FR3)

2000 gilets jaunes ont défilé à Brest samedi 1er décembre 2018 (Actu)

Lire la suite

30 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

lycées brest (côté brest)

le peril jeune

Finistère. Les lycéens intègrent le mouvement de protestation à Brest

Vendredi 30 novembre 2018, des lycéens de Brest ont répondu à l’appel national de l’Union nationale lycéenne de rejoindre le mouvement des gilets jaunes.

Des lycéens brestois sont passés, en cortège, au rond-point de Pen-ar-C’hleuz à Brest pour apporter leur soutien aux gilets jaunes

Le syndicat UNL (Union nationale lycéenne) avait appelé les jeunes à rejoindre le mouvement de protestation initié par les gilets jaunes depuis une quinzaine de jours. Parmi les revendica-tions (qui diffèrent selon les uns ou les autres), ils dénoncent la réforme du baccalauréat, sont pour l’annulation du Service national universel, pour l’annulation des suppression de postes d’enseignants, contre l’augmentation des frais de scolarité… Vendredi 30 novembre 2018, plusieurs centaines de lycéens ont décidé de manifester à Brest.

Tôt le matin, devant les établissements, du côté de Kerichen pour les élèves du lycée Jules-Lesven mais aussi devant le lycée de l’Iroise, dans le secteur de la place de Strasbourg. Perturbant la circulation boulevard Léon-Blum, place de la Liberté, rue Jean-Jaurès, place de Strasbourg…

Le réseau Bibus perturbé

Des cortèges se sont formés en direction du rond-point de Pen-ar-C’hleuz où les lycéens, rejoints par des étudiants, ont assuré de leur soutien les gilets jaunes qui ont instauré un barrage filtrant à l’entrée/sortie de la RN12 Brest/Rennes depuis samedi 17 novembre 2018.

Des cortèges ont convergé vers la place de la Liberté puis sont allés place de Strasbourg. Dans plusieurs établissements, des lycéens ont appelé à rejoindre le mouvement.  Le réseau Bibus (plusieurs lignes de bus et ligne du tram) a été perturbé, notamment entre 9h45 et 10h50.

Les lycéens devraient mener des opérations pendant toute la journée. Certains ont assuré qu’ils repasseraient au rond-point de Pen-ar-C’hleuz dans l’après-midi.

30 Novembre 2018

https://actu.fr/bretagne/

rennes lycees

Le syndicat UNL appelle les lycéens à bloquer des établissements scolaires en plein mouvement des « gilets jaunes »

L’Union nationale lycéenne appelle les jeunes à protester contre la réforme du bac et de parcoursup.  À l’appel de l’Union nationale lycéenne (UNL), des lycéens ont décidé de bloquer leurs établissements, à Rennes, Poitiers, Orléans, au Pays Basque et à Marseille, rapporte le réseau France Bleu.

Bourgogne-Franche-Comté

Dans le Jura, les lycéens de Salins-les-Bains sont en grève ce vendredi, ils occupent l’établissement Victor Considerant, et ont décidé de manifester dans la foulée, rapporte France Bleu Besançon.

Bretagne 

À Rennes, le lycée Bréquigny, qui compte 3 000 élèves, est bloqué vendredi par 45 lycéens, qui ont décidé de rejoindre le mouvement, et qui protestent aussi contre la réforme du baccalauréat, prévue en septembre 2019, d’après les informations de France Bleu Armorique. Les entrées ont été bloquées par des barrières, des chaises, des chariots et des cadenas. Les cours ont été interrompus. La police est sur place mais ne devrait pas intervenir pour le moment, selon France Bleu.

Centre-Val de Loire

À Orléans, une centaine de lycéens sont rassemblés devant le lycée Jean Zay pour dénoncer la réforme du bac et Parcoursup, mais l’établissement n’est pas totalement bloqué, précise France Bleu Orléans.

À Tours et à Joué-les-Tours, trois lycées sont bloqués par une vingtaine de lycéens rapporte France Bleu Tourraine.

Nouvelle-Aquitaine

À Poitiers, des lycéens bloquent le lycée Général et Technologique du Bois d’Amour situé à quelques centaines de mètres du barrage « gilets jaunes » d’Auchan Sud, rapporte France Bleu Poitou.

À Bayonne, le lycée René Cassin est bloqué, tout comme celui de Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz, rapporte France Bleu Pays Basque. Une manifestation est en cours avec un barrage filtrant au lycée agricole Armand David, à Hasparren.

À Limoges, plusieurs lycées sont bloqués, notamment la cité scolaire Léonard-Limosin, les lycées Raoul Dautry, Renoir, Turgot et Antoine de Saint-Exupéry. Des centaines de lycéens sont rassemblés devant la préfecture de Limoges. Le lycée Darnet à St-Yrieix-la-Perche est également bloqué.

Pays de la Loire 

À Guérande en Loire-Atlantique, quelques dizaines d’élèves du lycée Galilée manifestent devant leur établissement, affirme France Bleu Loire-Océan.

Provence-Alpes-Côte d’Azur

À Marseille, une tentative de blocage est aussi en cours au lycée Marseilleveyre, d’après France Bleu Provence.

30/11/2018

https://www.francetvinfo.fr

Lire la suite

29 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

finistère (ouest france)

syndicalisme-autrement

Finistère. Journée de mobilisation intersyndicale contre la précarité

L’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires appelle à manifester samedi 1er  décembre 2018 dans cinq villes du Finistère contre la précarité et le chômage.

« Nous organisons une manifestation le premier samedi du mois de décembre depuis plusieurs années contre la précarité et le chômage , explique Olivier Le Pichon, secrétaire général de la CGT Pays de Brest.

Nous l’avons ouverte cette année à d’autres thématiques par rapport au contexte actuel. Le gouvernement d’un côté et le patronat de l’autre ne répondent pas à ces questions sociales. Les gilets jaunes posent les questions de la vie chère et du pouvoir d’achat, on comprend leur colère. »

Samedi, quatre syndicats (CGT, FO, Solidaires, et FSU) appellent à manifester pour une hausse des salaires, la prise en charge du transport par les employeurs, une TVA à 5,5 % pour les produits de première nécessité, une fiscalité juste et le rétablissement de l’impôt sur la fortune. « Justice fiscale, sociale et écologique sont indissociables. On ne lâchera pas le morceau » , soutient-il.

Les rassemblements

Plusieurs points de rassemblement sont prévus samedi, dans le Finistère.

Brest, la manifestation 15 h, place de la Liberté.

Quimper, 14 h, place Saint-Corentin

Morlaix, 14 h place Edmond-Puyo

Landerneau, 11 h, devant la permanence de la député LREM Graziella Melchior.

Châteaulin, 11h,  devant la permanence du député LREM Richard Ferrand.

29/11/2018

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

29 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

frais d’inscription (npa)

racism

Frais d’inscription : Offensive raciste contre les étudiantEs étrangers

Bien plus qu’un arrêté ministériel, un système à combattre.

Difficile d’énumérer l’ensemble des législations racistes adoptées au cours des dix dernières années. Au printemps 2018, l’État se donnait les moyens d’enfermer deux fois plus longtemps une personne en centre de rétention administrative, et criminalisait le travail de 200 000 à 300 000 salariéEs sans papiers. Aujourd’hui, ils veulent racketter les étudiantEs. Un racket qui ne rapportera finalement pas grand-chose, sinon l’attention des racistes.

Une mesure raciste

Le gouvernement a décidé, par un arrêté ministériel, et donc par la décision « exécutoire » d’un ministre, de briser l’accès aux études des étudiantEs étrangers issus de notre classe, et de radier dans la pratique les étudiantEs sans papiers, avec la décision d’une augmentation spectaculaire des frais d’inscription à l’université pour les étudiantes étrangers « extra-euro-péens ». Quelques jours après l’annonce, le portail Campus France affichait déjà les nouveaux tarifs : 2 770 euros pour une année en cycle de licence (au lieu de 170 euros actuellement), 3 770 euros pour une année en cycle master et en doctorat (au lieu de 243 euros et 380 euros.

Il faut le dire et le répéter, même si cela peut paraître évident :

Il s’agit bien là d’une mesure raciste. Cette augmentation des frais d’inscription n’est pas une énième loi d’austérité : un tel acte, antidémocratique qui plus est, marque un profond tournant dans le racisme à l’université. Si le gouvernement gagne, on va voir, par exemple, se transfor-mer radicalement une université comme celle de Paris 8, dans laquelle 1 500 des inscritEs bénéficient de l’aide médicale d’État.

Développer un front antiraciste

Face à de telles attaques, l’heure n’est décidément pas à promouvoir un programme « raison-né » sur l’immigration. Il est plus que jamais nécessaire que l’ensemble du mouvement étudiant réagisse. Alors que nombre d’entre nous occupions nos facs l’an dernier, trop peu avaient convergé vers les appels des collectifs de sans-papiers à manifester contre la loi asile-immi-gration.

Et pourtant, jusqu’à huit universités ont été occupées par des migrantEs, des dizaines de lycées ont été bloqués contre l’expulsion de l’un ou de l’unE des leurs, et dès à présent des assemblées générales se déroulent dans les universités. L’heure est donc à se doter d’une stratégie pour avancer une orientation dans ce mouvement.

La mobilisation, qui doit être la plus massive possible, doit s’appuyer sur la construction d’une autonomie politique du mouvement des étudiantEs migrants, car l’émancipation des oppriméEs ne se fera jamais sans les oppriméEs. Déjà de premières dates ont été déposées, comme le 1er décembre à 12 h au Panthéon à Paris, pour un rassemblement qui ira possiblement rejoin-dre le collectif Rosa Parks. Et des initiatives locales se multiplient dans les facs de toute la France.

La perspective du 18 décembre

Partout nous devons chercher à humilier ce gouvernement. Partout, il est nécessaire qu’émergent des fronts pérennes, en mesure de construire un rapport de forces nécessaire à faire barrage au racisme.

De multiples occasions vont surgir pour construire un mois de décembre antiraciste 

Le 1er décembre, le collectif Rosa Parks appelle à manifester suite à une « disparition » des raciséEs le 30 novembre, afin de montrer quelle peut être leur force.

Le 18 décembre, toutes les villes et les villages doivent s’enflammer avec les appels à manifes-ter initiés par des cadres unitaires regroupant collectifs, associations, partis et syndicats. Parce que ces augmentations transformeront encore un peu plus les universités, parce que cela écrasera la dignité des étrangerEs, nous devons résister !

Gaël (Paris 13e) Mercredi 28 novembre 2018

https://npa2009.org/

Lire aussi:

Réunion contre « Bienvenue en France » à l’ENS Paris (NPA)

Un réveil du mouvement étudiant ? Universités : contre la hausse des frais d’inscription, les étudiants vont-ils rejoindre les Gilets Jaunes ? (RP)

Commentaire: Aujourd’hui jeudi, il y a eu une AG, Amphi Guilcher, Fac Segalen

Lire la suite

27 novembre 2018 ~ 0 Commentaire

landunvez (greenpeace)

lexploitation-avel-vor-va-passer-pres-de-15-000-porcs

A Landunvez, 26 000 porcs et des eaux polluées

Agriculture A Landunvez, une ferme-usine de cochons qui pollue la plage et les cours d’eau

Dans le Finistère Nord, une ferme-usine qui produit 26 000 porcs par an mobilise les riverains et les associations locales de protection de l’environnement. En plus des odeurs et des bruits, ce qui inquiète le plus ici c’est la proximité de la ferme avec des cours d’eau et le littoral.

En avril 2018, 100 000 litres de lisier s’étaient déversées par accident dans le Jet, la rivière du coin, entraînant une mortalité très importante de poissons dans la pisciculture du Jet et polluant le ruisseau sur une distance de 12 km.

Landunvez c’est une belle commune, avec une magnifique côte sauvage et plusieurs plages. Dommage que l’on ne puisse plus en profiter : les plages sont fermées administrativement à cause de l’excès d’E. Coli (bactéries fécales) et on a des qualités d’eau lamentables.

Je ne dis pas que la porcherie d’Avel Vor est la seule responsable. Mais avec autant d’animaux, ils y contribuent forcément. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la dernière demande d’extension.

Aujourd’hui ils produisent plus de 26 000 porcs par an ce qui correspond à 60 tonnes de lisier par jour. Et qui dit lisier, dit épandage. D’après mes calculs, et malgré leur station d’épuration, ils produiraient autant d’E. Coli qu’une ville de 29 000 habitants.

Or il n’y a que 1 400 habitants sur la commune. Difficile donc de ne pas faire le lien entre les pollutions et la porcherie. Et sachant qu’ils font des demandes d’extension tous les deux ans, on se demande quand ça va s’arrêter.

Signez la pétition

https://www.greenpeace.fr/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin