Archive | Brest et région

05 mars 2021 ~ 0 Commentaire

8 mars (brest landerneau)

femmes gj

Brest : une marche festive pour les droits des femmes dimanche 7 mars en centre-ville

Le collectif des Brestoises pour les droits des femmes organise une marche festive et revendicative dimanche 7 mars. Le rendez-vous est donné à 11h, place Saint-Louis.

Le collectif des Brestoises pour les droits des femmes organise, dimanche 7 mars 2021 à Brest, une marche festive et revendicative, en écho à la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes le 8 mars.

Le rassemblement est fixé à 11 h, place Saint-Louis.

L’égalité entre les femmes et les hommes

Quatorze organisations se joignent au collectif pour cette matinée de mobilisation dont le Planning familial et Solidaires 29.

Parmi les revendications, « l’égalité réelle entre les femmes et les hommes au travail, dans les foyers et dans la vie ; refuser toutes les discriminations de genre et dénoncer toutes les violences ; exiger des moyens à la hauteur de ces enjeux ».

Des chants et une fanfare

Le cortège partira de la place Saint-Louis mais ne traversera pas le marché. Les manifestants feront une boucle dans le centre-ville, empruntant, entre autres, la rue de Siam et la place de la Liberté.

La marche sera ponctuée de temps d’arrêt pour permettre des prises de paroles de femmes et des chants. La fanfare Invisible sera présente.

Amélie Thomas Publié le 5 Mar 2021

https://actu.fr/bretagne/

lander

 

Lire la suite

12 février 2021 ~ 0 Commentaire

pen ar créac’h (brest)

penn ar c

Licenciements à Pen ar Créach : ils persistent et signent !

Nous aussi !

La Présidente, la Direction de la Maison Pour Tous de Pen ar Créac’h et la Fédération régionale des MJC persistent et signent en confirmant leur volonté de licencier deux personnes au sein de l »association :
Marianne GAMBIER, coordinatrice jeunesse depuis 38 ans sur le quartier et
Eva HITA secrétaire/accueil depuis 10 ans et issu du quartier.
.
Bref deux piliers de l’association connues et reconnues de tous.
En effet , les deux salariées sont convoquées pour un entretien préalable au licenciement économique (le COVID a bon dos !) les 26 et 17 février.
.
Il est inadmissible que dans ce contexte de crise sanitaire une telle décision puisse être prise par une association qui se dit d’éducation populaire et qui laisse les salariés et tout un quartier sous le choc et l’incompréhension !
.
Après avoir rencontré les élus de la ville de Brest pour leur faire part de notre incompréhension face a cette décision choquante et violente, ils se sont retranchés derrière la liberté associative alors que la ville est le principal financeur de la MPT !
.
Une nouvelle fois nous disons NON aux licenciements qui impacteraient fortement la vie du quartier en enlevant un élément essentiel sur notre territoire qui contribue fortement au maintien du lien social .
.
Un nouveau rassemblement de soutien est prévu le :
.
SAMEDI 13 FÉVRIER à 11H Place de la Liberté
.
Pour soutenir les emplois et la pérennité des animations sur le quartier.
.

Lire la suite

10 février 2021 ~ 0 Commentaire

sncf (le-télégramme cgt)

cheminots

Suppressions de postes attendues dans les gares finistériennes 

Une mobilisation est prévue en gare de Brest, ce jeudi, à 10 h, contre la suppression et le transfert de postes fixes d’agents de la SNCF vers des équipes mobiles.

Selon un communiqué de la CGT cheminots de Brest et Landerneau, plusieurs postes d’agents fixes de la SNCF doivent être supprimés, sur du long terme, dans d’importantes gares finistériennes. Une mobilisation est prévue à la gare de Brest, ce jeudi, à 10 h.

D’après le CGT, Brest devrait perdre un poste d’accueil et un à la vente, en plus de deux agents de réserve. Deux postes d’agents territoriaux, donc mobiles, verront cependant le jour.

Cette nouvelle mise en place dans le Finistère concerne aussi, toujours selon le syndicat, Landerneau, avec la perte de deux postes fixes et deux de réserves, pour la création de deux postes d’agents territoriaux.

À Morlaix, « où les guichets sont déjà très réduits », le poste d’assistant d’Assistant dirigeants de proximité (DPx) doit être supprimé, pour laisser la place à deux agents territoriaux. Quimper subira, d’après le communiqué, une suppression de cinq postes, tandis que quatre postes territoriaux apparaîtront.

« On parle de suppression, pas de licenciement »

Une politique nouvelle déjà mise en place, notamment sur l’axe Dol-Dinan-Lamballe. « C’est en projet pour le Finistère, comme ce fut le cas pour les dessertes des Côtes-d’Armor. On parle bien de suppression, et pas de licenciement.

On va surtout vers l’évolution de la demande de la population, qui privilégie aujourd’hui les billets en ligne. L’objectif, à l’avenir, va être d’aller chercher les usagers. Le métier d’agent, lui aussi, évolue », relève Thierry Chaplais, responsable de la communication régionale de la SNCF.

Face à cela, la CGT cheminots fait part d’un constat amer, en indiquant que les équipes mobiles ne combleront jamais les postes fixes supprimés suite à leur création. « Un agent de vente ou d’escale en poste dans une gare sera toujours plus efficace qu’un agent mobile qui n’est pas forcément là où il faut quand il faut ».

Le Parti communiste de Landerneau, lui, dénonce une déshumanisation des gares ferroviaires, tout en pointant du doigt une détérioration du service, dont celui prodigué auprès des personnes à mobilité réduite.

https://www.letelegramme.fr/

cheminots

sncf 3

(Extrait du tract cgt)

Lire la suite

10 février 2021 ~ 0 Commentaire

basta (brest)

secu

Facebook

Lire la suite

05 février 2021 ~ 0 Commentaire

chru brest (actu bzh)

hoptiam

Déficit du CHRU de Brest

Les syndicats s’inquiètent des lendemains qui déchantent

L’annonce, lors d’une conférence de presse, d’un déficit prévisionnel 2020 de l’ordre de cinq millions d’euros au CHRU de Brest, inquiète fortement les syndicats.

Lors d’une conférence de presse exposant le bilan et les projets du centre hospitalier régional universitaire de Brest, mercredi 3 février 2021, Florence Favrel-Feuillade, directrice générale, avait indiqué que l’activité 2020 de l’établissement présenterait un résultat déficitaire, estimé à quelque cinq millions d’euros.

Réaction des syndicats

Dans un communiqué commun, transmis aux médias ce vendredi 5 février, les syndicats CGT, CFDT et Sud du CHRU Brest-Carhaix, ont réagi  à cette information «que [nous] apprenons par la presse».

Ils expliquent : «Depuis bientôt un an, les hôpitaux et le personnel hospitalier sont en première ligne de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Ils font face à une crise sanitaire sans précé-dent dans un contexte de pénurie de matériel de protection, de sous effectif, de manque de places d’hospitalisation. Les agents modifient leur organisation de travail, prennent des risques et font des sacrifices sur leur vie privée et familiale.»

Les organisations syndicales s’interrogent :

« Dans un tel contexte, comment peut-on accepter que le CHRU Brest-Carhaix puisse être en déficit budgétaire comme l’annonce la directrice générale ? Où sont passés les héros d’hier et le “quoi qu’il en coûte » du président de la République ? »

Plans de retour à l’équilibre

Pour eux, «un déficit budgétaire dans les hôpitaux se traduit invariablement par des plans de retour à l’équilibre (plans sociaux), ce qui veut dire travailler plus avec moins de personnel et moins d’investissement.

Le personnel garde toujours les stigmates des suppressions de postes du dernier déficit en 2014. Pourtant, la crise sanitaire aurait dû faire prendre conscience de la fragilité de notre système de santé en augmentant son budget, ses effectifs et ses capacités d’accueil.»

Les syndicats poursuivent : «Or, nous nous retrouvons dans la même logique et la même situation que le “jour d’avant”, nous constatons toujours le même manque de personnel dans les services, les mêmes tensions sur les places d’hospitalisation ou la même obsession de l’activité à moindre coût.»

Et le revendiquent haut et fort :

« L’État doit prendre ses responsabilités et s’engager à ce que tous les hôpitaux soient financés pour atteindre l’équilibre financier en 2020. Il doit également augmenter massivement les financements pour permettre de mettre fin à la dégradation de notre système de santé. »

Recrudescence de l’épidémie et conditions dégradées

Les représentants de la CGT, CFDT et Sud le déplorent : «Aujourd’hui, la situation sanitaire est toujours préoccupante et les contaminations de personnel toujours nombreuses. Malgré les engagements du gouvernement, peu d’agents contaminés au Covid-19 sont reconnus en maladie professionnelle.

Contrairement à ce qu’affirme la direction du CHRU Brest-Carhaix, les contaminations ne sont pas uniquement liées à un « relâchement » du personnel mais à une recrudescence de l’épidémie et des conditions de travail dégradées (salles de pause et vestiaires exigus, manque de temps et de moyens pour le bio-nettoyage).»

Ils disent «s’inquiéter, une nouvelle fois, de l’avenir du CHRU Brest-Carhaix, qui se trouve déjà sous haute tension.» Et concluent : «Allons-nous une nouvelle fois vers des lendemains qui déchantent ?»

Rédaction Côté Brest 5 Février 2021

https://actu.fr/bretagne/

 

Lire la suite

04 février 2021 ~ 0 Commentaire

4 février bretagne (o-f le-tel)

3 300 Breton-ne-s ont manifesté, ce jeudi matin, dans onze villes bretonnes, pour la préservation et le développement de l’emploi et des services publics et contre la précarité.

Nantes: les organisateurs ont décompté 2 500 participants (1 700 selon la police) et où la manifestation a démarré avec un « die-in » : plusieurs personnes se sont allongées au sol tandis qu’une personne scandait au mégaphone « alerte générale, la culture meurt ».

À Rennes, ils étaient 1 500 selon la CGT (1 100 selon la police), aux cris de « à bas le capitalisme », ou encore « aucun licenciement, augmentation de tous les salaires ». Des drapeaux de FO, qui n’appelait pas à se joindre à cette journée, émaillaient le cortège rennais.

Le tour des manifestations pour l’emploi et contre la précarité en Bretagne

En Bretagne, les cortèges étaient plus ou moins importants, ce jeudi, dans les dix villes bretonnes où se tenaient des rassemblements et des manifestations à l’appel de l’intersyndicale CGT, FSU et Solidaires.

C’est dans la capitale régionale qu’il y a eu le plus de monde… Ainsi, 1 500 personnes selon la CGT, 1 100 selon la police, ont défilé à Rennes derrière une banderole « Pour l’emploi, les salariés et le progrès social ». Autre rassemblement en Ille-et-Vilaine : 110 personnes se sont mobilisées à Saint-Malo.

Dans le Morbihan, 400 personnes étaient présentes à Lorient et ils étaient 80 à Vannes. Dans le Finistère, 300 personnes se sont réunies à Quimper et à Brest, une centaine de personnes ont battu le pavé à Morlaix et ils étaient environ 80 à Carhaix et Quimperlé.
Dans les Côtes-d’Armor, 180 personnes étaient au rendez-vous à Saint-Brieuc et 130 à Lannion.

npa 1

NPA Quimper

MORBIHAN

Lorient : 400 manifestants présents

Vannes : une petite centaine de personnes au rendez-vous

FINISTÈRE

C’était quoi cette manifestation qui a réuni 300 personnes à Quimper ?

Quimper : 300 manifestants pour l’emploi et contre la précarité

Faible mobilisation pour l’emploi et le service public à Brest

Brest : 300 personnes pour la défense de l’emploi et des conditions de travail

Carhaix : 80 manifestants dans la rue

Carhaix. « Le mal-être était là, bien avant le Covid-19 » : ils se mobilisent contre la précarité

Morlaix : 100 manifestants pour l’emploi et la santé

Quimperlé : moins d’une centaine de manifestants

CÔTES-D’ARMOR

Saint-Brieuc : environ 180 personnes pour la journée d’action

Lannion. 200 personnes pour défendre l’emploi, les salaires et le service public

ILE-ET-VILAINE

Saint-Malo : 110 manifestants pour la défense de l’emploi

Loire Atlantique:

Saint-Nazaire. Manifestation : environ 500 personnes mobilisées « pour plus de justice sociale »

Lire la suite

02 février 2021 ~ 0 Commentaire

pma brest (ouest france)

Brest. 350 contre-manifestants défendent le projet de loi sur la bioéthique

Parti de la fac Segalen, près de 350 contre-manifestants ont sillonné le centre-ville de Brest dimanche 31 janvier 2021 pour défendre le projet de loi sur la bioéthique avant de s’affronter verbalement à l’autre manifestation. Quatre hommes ont été interpellés, l’un d’eux écope d’un rappel à la loi.

Le Parti socialiste représenté par Nathalie Sarrabezolles, présidente du conseil départemental du Finistère et Yohann Nédélec, élu brestois et secrétaire fédéral avaient appelé à la contre-manifestation.

Ils étaient en compagnie de toutes les tendances de la gauche brestoise, des syndicats CGT et Solidaires, des organisations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres).

De la fac Segalen au cours Dajot

Le cortège s’est formé sur les marches de faculté Segalen à partir de 14 h, avant de descendre la rue de Siam fort d’environ 350 manifestants.

« Nous avons invité les autres associations à nous rejoindre et c’est un vrai succès, se réjouit Tony Bergot, le président de West-up, l’association étudiante LGBT de Brest. Nous n’irons pas à l’affrontement, mais nous défendons nos idées. »

Chaque camp s’est fait face un peu plus tard, dans le bas du cours Dajot, séparés par un escadron de gardes mobiles et une quarantaine de policiers.

Trois interpellations côté contre-manifestants

Un affrontement verbal d’une bonne heure émaillé de quatre interpellations côté contre-manifestants : deux hommes dans une voiture interpellés « avec des tracts compromettants contre l’Etat », un homme qui s’était infiltré pour s’en prendre aux pavillons des anti-loi sur la bioéthique et un quatrième homme muni de projectiles et d’un poing américain. Ce dernier écope d’un rappel à la loi.

Le cortège s’est ensuite dispersé vers 17 h devant le commissariat de police où les contre-manifestants étaient venus soutenir les leurs.

Sabine NICLOT-BARON 31/01/2021

https://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

01 février 2021 ~ 0 Commentaire

4 février (tract unitaire)

lo

Lire la suite

01 février 2021 ~ 0 Commentaire

4 février (cgt)

cgt

Lire la suite

31 janvier 2021 ~ 0 Commentaire

riposte! (brest)

141712875_264690441954277_7773567974470792978_o

Loi bioéthique : nouveau face-à-face en vue entre pro et anti dimanche à Brest

Brest Nous ne laisserons pas les réactionnaires tenir le haut du pavé

Pro et anti PMA opposés dans les rues de Vannes

Vannes. 250 personnes manifestent contre le projet de loi bioéthique

Triple manifestation dans les rues de Saint-Brieuc ce samedi

Loi bioéthique. Des provocations mais pas d’incidents à Saint-Brieuc

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin