Archive | Brest et région

30 juin 2020 ~ 0 Commentaire

30 juin

inf

En Bretagne, plusieurs centaines de manifestants ont défilé à Dinan, Saint-Brieuc, Vannes, Lorient, Quimper, etc. alors que celle prévue à Brest a été interdite par le sous-préfet deux heures avant son début.

22

Polyclinique du Trégor à Lannion. Le personnel en grève demande des moyens supplémentaires

29

Quimper : 500 manifestants contre le Ségur de la Santé

Soignants : la sous-préfecture interdit la manifestation de ce mardi soir à Brest

Morlaix: L’intersyndicale du CHPM a rassemblé plus de 250 manifestants

Brest. Cliniques Keraudren et Grand Large : « On est les oubliés du privé ! »

Brest. L’interdiction de la manifestation du personnel soignant fait polémique

35

Ségur de la santé : un millier de soignants manifestent à Rennes

Vitré : une centaine de manifestants se mobilisent en soutien aux soignants

Lire la suite

18 juin 2020 ~ 0 Commentaire

préfet (côté brest)

Manifestations pour la santé à Brest : les organisations syndicales choquées de la réaction du préfet

Les organisations syndicales n’ont pas apprécié la réaction du préfet suite à la manifestation pour la santé, mardi 16 juin à Brest. Et lui répondent dans un communiqué commun.Dans un communiqué commun, «les organisations syndicales CGT, CFDT, SUD du CHRU Brest-Carhaix, organisateurs de la manifestation du 16 juin 2020, s’étonnent et sont choquées par la réaction du préfet du Finistère».

Ce dernier avait indiqué que « les engagements n’ont pas été tenus », car le nombre de manifestants avait été estimé à 500 avant la manifestation, et qu’ils étaient 9 000 selon la préfecture.

«Pour l’organisation de cette manifestation, nous avons été régulièrement en contact avec les services de la préfecture. Nous avons fait le choix de respecter la procédure réglementaire et du dialogue avec les services de l’état. Une déclaration de manifestation sur la voie publique a donc été faite le 10 juin auprès du préfet du Finistère. Dans ce cadre, un échange a eu lieu avec les service du pôle sécurité de la préfecture le 15 juin pour préciser les modalités du rassemblement», répondent les organisation syndicales.

Rappelant leurs engagements (respect du port du masque, encadrement par une vingtaine de militants syndicaux…).  «Le préfet a autorisé la manifestation dans ce cadre.»

Et de souligner : Tous ces engagements ont été strictement respectés le jour de la manifestation par les organisateurs. Le respect ou non des règles sanitaires rappelées et encouragées par les organisateurs pendant la manifestation relève de la responsabilité individuelle des manifestants.

«Il n’est pas en position de donner des leçons»

Les organisations syndicales assurent qu’«il était impossible pour les organisateurs de prévoir le nombre de participants puisque l’appel concernait 6 500 agents du CHRU Brest-Carhaix et l’ensemble de la population. Le chiffre de 500 manifestants évoqués dans la déclaration à la préfecture correspond au nombre moyen, voir maximum, de manifestants que nous constatons habituellement dans les mobilisation pour la défense de l’hôpital public à Brest.

Il semble que Monsieur le préfet du Finistère soit le seul à regretter cette formidable prise de conscience concernant l’importance du système de soins français, en témoigne le nombre de participants à la manifestation brestoise et partout en France.

Pour autant, nous n’avons pas la même appréciation que le préfet du Finistère concernant le déroulé de la manifestation. Nous avons constaté que le port du masque était généralisé et les solutions hydroalcooliques ont été largement utilisées. Elle s’est déroulée dans un état d’esprit irréprochable et sans aucun débordement, aucune violence, ce qui n’a pas été le cas partout en France.»

Les organisations syndicales pointent ensuite du doigt les responsabilités de l’Etat dans la gestion de la crise sanitaire :   En tant que représentant de l’état, il partage la responsabilité du manque dramatique de matériels de protection pour les soignants, du manque de lits ou du manque d’effectifs dans les établissements de santé que nos organisations syndicales ont dénoncé pendant la crise sanitaire et dénonce depuis des années. Nous estimons qu’il n’est pas en position de donner des leçons sur « l’esprit de responsabilité ».

17 Juin 20

https://actu.fr/bretagne/

Lire la suite

16 juin 2020 ~ 0 Commentaire

16 juin

hop1

Hôpital : des milliers de soignants manifestent pour refuser « un retour à l’anormal » (France Bleu)

Manifestations de soignants : le gouvernement n’a « aucune raison d’attendre » et doit annoncer « 200, 300 euros tout de suite » d’augmentation de salaire (France info)

Mobilisation du 16 juin : les soignants de retour dans la rue (Fr3)

Une soignante en colère : « Les quartiers populaires sont à l’hôpital, il y a une jonction a faire » (PR)

22

Lannion. Plus de 500 manifestants pour soutenir hôpitaux et Ehpad (Le Trégor)

Erquy. L’Ehpad de l’Horizon Bleu manifeste sa « colère » (OF)

29

Rassemblements à Quimper : 1 500 manifestants au Chic (LT)

Quimper : 1 000 personnes manifestent pour davantage de moyens dans la santé (CQ)

Le préfet du Finistère dénonce la manifestation plus large que prévue pour la santé à Brest (Côté Brest)

Brest : la foule au rendez-vous de la mobilisation des soignants (CB)

Brest : la Préfecture du Finistère s’en prend aux organisateurs de la manifestation pour l’hôpital (France Bleu)

Lire la suite

16 juin 2020 ~ 0 Commentaire

brest 16 juin

fb-img-1591953325085

Lire la suite

10 juin 2020 ~ 0 Commentaire

jeunes de brest (lt cb of fr3)

DSC00119

DSC00117

À Brest, près de 2 000 manifestants contre les violences policières

Les manifestants se sont rassemblés place de la Liberté, ce mercredi à 14 h.

À Brest, place de la Liberté, plusieurs centaines de personnes, dont une majorité de jeunes, sont réunies, ce mercredi. Cette manifestation est organisée afin de protester contre les violences policières et fait écho au mouvement en cours aux États-Unis, à la suite de la mort de George Floyd au cours d’une interpellation, mais aussi en France, avec le flou qui entoure la mort d’Adama Traoré en 2016. La mobilisation repond à un appel du rappeur brestois Alpha Zeleph, relayé par ELLV, le PS, le PCF, la LDH (et le NPA). Après les prises de paroles, et un hommage à Georges Floyd, le cortège devrait défiler en ville. Il doit notamment passer devant le commissariat Colbert.

https://www.letelegramme.fr/

Lire aussi:

2 000 personnes manifestent à Brest contre les violences policières (CB)

Brest. 1 500 personnes ont manifesté contre les violences policières et le racisme (OF)

Brest : 1500 manifestants contre les violences policières (FR3)

Lire la suite

25 mai 2020 ~ 0 Commentaire

brest chu (fr3)

étudiant

Brest : les étudiants en médecine au CHRU montent au créneau contre des gardes non payées

A Brest, les étudiants doivent effectuer 25 gardes entre la 4ème et 6ème année.Depuis plusieurs années, les étudiants hospitaliers du CHRU de Brest tentent d’alerter sur des gardes qui ne seraient pas payées. Ils ont adressé une lettre au directeur de l’établissement dénonçant, une nouvelle fois, la situation.

Pour les étudiants du CHRU de Brest, la coupe est pleine : “En moyenne, entre 8 et 12 gardes ne sont pas payées pour chaque étudiant”, confirme un élu de l’UFR médecine de Brest, qui préfère témoigner anonymement. Tous les étudiants, entre leur 4ème et 6ème année, seraient impactés par ces gardes non payées.

A Brest, les élèves alternent entre trois semaines de cours et trois semaines de stages, tout au long de l’année. Ils doivent, en plus, effectuer 25 gardes sur ces trois années. Ces dernières peuvent être effectuées de nuit ou le dimanche. Elles sont rémunérées 52 euros brut et 104 euros brut respectivement.

Quatre types de gardes ne seraient pas payées

Il existe environ dix types de gardes à Brest et, selon les élus, quatre d’entre elles ne seraient pas rémunérées : radiologie, urgences psychiatriques, réanimation chirurgicale et service d’accueil des urgences vitales.

D’après eux, c’est un problème qui dure depuis quelques années. “On a déjà eu des rendez-vous avec la direction, notamment l’année dernière. Ils n’ont pas vraiment d’excuse. Quand on leur demande, ils nous répondent ‘on verra plus tard’ ou ‘c’est comme ça’ ou ‘ce n’est pas notre priorité”, explique l’élu étudiant.

Une lettre envoyée à la Direction du CHRU de Brest

Ces gardes pourraient être « dans un certain nombre de cas, assimilées à une période de stage et rémunérées comme telle«  : a répondu Bénédicte Simon, Directrice des Affaires Médicales au CHRU de Brest, au Télégramme, le 14 mai dernier.

Des propos que les étudiants n’acceptent pas. Au lendemain de la parution de l’article, un groupe de quatorze représentants d’étudiants hospitaliers du CHRU a adressé une lettre à Régis Coudon, le directeur général par intérim de l’établissement hospitalier.

Dans la lettre, ils demandent “de faire cesser cette pratique illégale et de budgétiser l’intégralité des lignes de gardes effectuées par les étudiants hospitaliers, en accord avec la réglementation en vigueur”.

Le CHRU de Brest percevrait une enveloppe versée annuellement par le Ministère en charge des Solidarités et de la Santé, allant de 2.871 à 5.485 euros, pour chaque élève. Une somme qui permettrait de couvrir la rémunération et l’ensemble des 25 gardes.

Un étudiant hospitalier ne perçoit pas de rémunération sur environ 40% de gardes qu’il effectue durant ses études (…) Ceci équivaut, pour chaque étudiant hospitalier, à une économie d’environ 520 euros au bénéfice du CHRU, alors que celui-ci perçoit l’enveloppe servant à la rémunération de ces gardes”, peut-on lire dans la lettre.

Ces étudiants en médecine ont une rémunération mensuelle qui varie entre 129,60€ brut et 280,89€ brut en fonction de l’année d’étude.  Nous avons tenté de joindre la direction du CHRU de Brest. La directrice de ce week-end n’a pas pu répondre à nos questions, laissant le soin au directeur par intérim, Régis Coudon, de s’exprimer dans les jours à venir.

Selon un état des lieux des droits de l’étudiant hospitalier, publié par l’Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (ANEMF) en octobre 2019, un CHU sur quatre (25,7%) ne rémunèrerait pas certaines gardes. Dans 20% des UFR, les gardes de 24h du dimanche et jours fériés ne seraient pas rémunérées 104€ comme cela est prévu réglementairement.

Juliette Vincent-Seignet  24/05/2020

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire aussi:

Prime aux soignants face au Covid-19 : le compte n’y est pas pour certains syndicats 

Lire la suite

07 mai 2020 ~ 0 Commentaire

tousse ensembe (n°5)

brest

Télécharger

Lire la suite

04 mai 2020 ~ 0 Commentaire

brest (préavis)

inter

Source

Lire la suite

29 avril 2020 ~ 0 Commentaire

1er mai (tousse ensemble)

tousse

Téléchargez!

Lire la suite

28 avril 2020 ~ 0 Commentaire

place guérin (brest)

gueron

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin