Archive | Brest et région

18 avril 2019 ~ 0 Commentaire

4 mai (le télégramme)

brest

https://www.letelegramme.fr/

Lire la suite

15 avril 2019 ~ 0 Commentaire

jj urvoas (le huffington post)

urvoas abc

Jean-Jacques Urvoas renvoyé devant la Cour de justice de la République

L’ancien garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a été mis en examen pour « violation du secret professionnel » en juin.

L’ancien garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a été renvoyé devant la Cour de Justice de la République (CJR) pour “violation du secret professionnel” au profit du députéThierry Solère qui était visé par une enquête pour fraude fiscale et trafic d’influence, a appris l’AFP ce lundi 15 avril, auprès de son avocat.

La commission d’instruction de la CJR a suivi les réquisitions du ministère public qui avait réclamé en décembre un tel procès. Cette décision repose “sur une interprétation aussi inexacte qu’extensive du droit”, a dénoncé Me Emmanuel Marsigny, avocat de Jean-Jacques Urvoas.

Pour rappel, l’ancien ministre socialiste est accusé d’avoir transmis en mai 2017 au député des Hauts-de-Seine Thierry Solère (ex-Les Républicains, aujourd’hui La République en Marche) une “fiche d’action publique” établie par l’administration du ministère et rendant compte de l’état d’une enquête préliminaire le concernant, puis un courriel d’actualisation de cette fiche.

La défense de Jean-Jacques Urvoas entend démontrer devant la CJR “que les ‘fiches d’actions publiques’ ne peuvent contenir aucune information protégée au titre d’un secret prévu par la loi et partant, être elles-mêmes protégées par un secret légal”, écrit-elle dans un communiqué. Elle soutient également “que le garde des Sceaux n’est pas tenu à un quelconque secret quant aux informations élaborées par les services du ministère remontées par les parquets généraux et qu’aucune norme ne prévoit de secret professionnel inhérent aux fonctions de ministre de la Justice”.

Thierry Solère, qui a dû renoncer fin 2017 à son poste de questeur de l’Assemblée nationale, était visé depuis le 6 septembre 2016 par une enquête préliminaire du parquet de Nanterre pour “fraude fiscale, blanchiment, corruption, trafic d’influence et recel d’abus de biens sociaux”. Celle-ci a été confiée à un juge d’instruction le 1er février.

En décembre 2017, une perquisition à son domicile avait permis la découverte dans son télé-phone d’un message envoyé par Jean-Jacques Urvoas entre les deux tours de l’élection prési-dentielle, avait révélé à l’époque Le Canard enchaîné. Le parquet de Nanterre avait transmis ces informations le 5 décembre 2017 au procureur général près la Cour de cassation, qui avait saisi le mois suivant la commission d’instruction de la CJR. Celle-ci avait ensuite mis en examen M. Urvoas pour “violation du secret” le 20 juin.

Cette affaire suit son cours alors que la suppression de la Cour de justice de la République est envisagée dans le cadre d’une réforme constitutionnelle, qui a été reportée sine die.

15/04/2019

https://www.huffingtonpost.fr/

Lire la suite

13 avril 2019 ~ 0 Commentaire

droit de manifester! (brest-lannion-quimper)

bre st

Brest

lannion

Lannion

kemper

Quimper

Lire la suite

12 avril 2019 ~ 0 Commentaire

quimper lannion brest (ldh)

casseurs

Appel de la Ligue des Droits de l’Homme de Quimper (LDH)

Associée avec 18 organisations locales (associations, organisations syndicales et politiques) pour le droit à manifester.

Rendez-vous le samedi 13 avril  2019 pour une abrogation de la loi anti-manifestation « Tous unis pour nos libertés publiques et notre droit à manifester ».

Si la loi est votée par le Parlement au nom du peuple français, elle ne peut et elle ne doit pas porter atteinte à la libre expression du peuple. La loi adoptée par l’Assemblée nationale qui prétend encadrer le droit de manifester reste, malgré la censure partielle du Conseil  Constitutionnel, une atteinte grave aux libertés publiques et à l’équilibre des pouvoirs.

Les violences contre les personnes, les biens, les institutions qui ont eu lieu ne peuvent justifier qu’un exécutif s’arroge des pouvoirs exorbitants. Participer à  une manifestation ne saurait signifier le risque pour chacun et chacune d’entre nous d’être poursuivi, fiché et condamné pénalement comme financièrement.

Soumettre les participants et les participantes à une manifestation à une fouille systématique, faire d’un visage en partie couvert un délit, persister dans l’usage d’armes qui mutilent, voici l’esprit et la lettre de mesures qui sont autant d’empêchements à l’exercice d’un droit essentiel en démocratie : celui de manifester publiquement, collectivement et pacifiquement son opinion.

Cette loi de circonstance porte un lourd risque d’arbitraire des gouvernements d’aujourd’hui comme de demain, nous en demandons l’abrogation. C’est pourquoi la LDH section de Quimper (et de nombreuses organisations syndicales, politique et  associatives), s’associe à l’appel national à manifester le samedi 13 avril 2019.

Samedi 13 avril  10h30 Place Terre au Duc Quimper.

Pour les 18 organisations syndicales politiques et associatives :

Libre Pensée, LDH Quimper, ATTAC Quimper, Pour Ensemble, NPA, CNT 29, SOLIDAIRES 29, FSU 29, RESISTONS, CGT Quimper, ACTES, UL CGT, AFPS, GILETS JAUNES, EELV, Comité bigouden de soutien à la ZAD, PCF.

LDH section de Quimper

lannion

BREST ATTAC

Samedi:  15 h, place de la Liberté

Lire aussi:

Mobilisation samedi pour le droit de manifester (Côté Quimper)

Lire la suite

10 avril 2019 ~ 0 Commentaire

fac brest (ouest-france le-télégramme)

etudiants

L’Alternative pour l’UBO détrône la Fédé B à la faculté Segalen

Une nouvelle association étudiante, Alternative pour l’UBO, a remporté les élections étudiantes de l’UFR de la faculté des Lettres et des Sciences humaines Segalen, à Brest. |

Une nouvelle association, l’Alternative pour l’UBO, a remporté les élections, jeudi 4 avril, de l’UFR de Lettres et de Sciences Humaines à la faculté Victor-Segalen à Brest. Le signe d’une nouvelle vague de militants sur le campus ?

Les étudiantes et étudiants de l’UBO (Université de Bretagne Occidentale) ont choisi une nouvelle association pour les représenter au conseil de l’UFR de la faculté des Lettres et des Sciences humaines, jeudi 4 avril dernier. Avec plus de 69 % des voix, l’Alternative pour l’UBO, association créée en février 2018 à l’occasion des élections du Conseil central de l’UBO, a détrôné la Fédé B, association historique du campus brestois.

L’Alternative, qui compte une trentaine de membres, remporte six des huit sièges au conseil de l’UFR. « Nous sommes là pour défendre les droits des étudiants, il n’y avait plus de force étudiante contre la Fédé B, explique Mickael Le Rest, un des créateurs du groupe. La Fédé B était le seul candidat l’an dernier, et majoritaire depuis au moins sept ans ! » , développe l’étudiant en deuxième année de Master intervention et développement social.

Un virage à gauche

« Nous voulons faire en sorte qu’à l’UBO il n’y ait pas de recul du service public et apporter de l’air à la démocratie. On refusera de valider des budgets qui ne permettent pas à l’université de fonctionner correctement. O n veut mobiliser face au manque de moyens à l’université », ajoute l’étudiant. L’association a notamment pointé, lors de sa campagne, le besoin de remise en état des locaux, où s’infiltre la pluie les jours d’averse.

Parmi les autres engagements de l’Alternative, on compte par exemple l’installation d’un distributeur gratuit de protections hygiéniques et de préservatifs, l’instauration d’une charte contre la discrimination et la mise en place d’une assemblée de la vie étudiante pour dynamiser la vie associative étudiante.

Metig JAKEZ-VARGAS. 10/04/2019

https://www.ouest-france.fr/

Fac de lettre. Alternative-UBO prend le pouvoir chez les étudiant

Lors des élections des représentants étudiants au conseil d’UFR de la faculté de lettres et sciences humaines, les étudiants de l’UBO ont fait le choix de placer l’Alternative-UBO très largement en tête, avec plus de 69 % des voix, ce qui représente six sièges sur huit.

Une belle victoire pour cette association, née il y a un an pendant la mobilisation étudiante contre la mise en place de la loi ORE. « Nous avons conscience que la tâche qui nous est confiée ne sera pas toujours simple, dans un contexte de désengagement de l’État dans l’enseignement supérieur.

Cependant, nos élus sont prêts à relever le défi et restent résolument engagés à s’opposer à toute mesure qui irait à l’encontre de l’intérêt des étudiants et de la mission de service public de l’Université », a réagi l’association.

08 avril 2019

https://www.letelegramme.fr/

Commentaire: La Fédé-B fait partie de la FAGE (droite modérée) et est proche de la CFDT.

Lire aussi:

Brest. Les étudiants en sport toujours mobilisés (OF)

FAGE, Fédération des associations générales étudiantes (Wikipedia)

Lire la suite

09 avril 2019 ~ 0 Commentaire

gardes à vue (fr3 côté-brest l-t)

tonnerre de brest 1

Brest : le maire François Cuillandre placé en garde à vue

Le maire de Brest François Cuillandre et deux ex-adjoints, Alain Masson et Jean-Luc Polard, ont été placés en garde à vue ce mardi 9 avril dans le cadre d’une information judiciaire pour détournement de fonds publics.

Contacté, le procureur de la république nous a précisé que ce mardi 9 avril, François Cuillandre, le maire de Brest et deux ex-adjoints, Alain Masson et Jean-Luc Polard, étaient placés en garde à vue depuis ce matin dans le cadre d’une information judiciaire pour détournement de fonds publics, confirmant une information de RTL. Les trois hommes sont entendus dans les locaux de la police judiciaire de Brest.

En novembre dernier, les deux élus avaient démissionné de leur mandat suite aux nouvelles révélations du Télégramme sur le système de redistribution des indemnités des élus PS de la cité du Ponant via l’association « Vivre à Brest », dont Alain Masson était le président et Jean-Luc Polard le trésorier.

Un système de redistribution des indemnités au centre de l’enquête

Au coeur des investigation du juge d’instruction, un système, vieux de 30 ans, pour redistribuer les indemnités des élus. La quasi-totalité des élus socialistes de la métropole brestoise versait ses traitements dans un « pot commun ». Objectif: « compléter les insuffisantes indemnités versées à certains élus très investis et / ou ayant renoncé à leur activité professionnelle pour exercer leur mandat » , d’après les explications fournies par Alain Masson, vice-président de la métropole brestoise, au Télégramme lors des premières révélations, en mars dernier.

En novembre dernier, Alain Masson avait reconnu qu’il touchait une indemnité mensuelle de    3 470€, non déclarée au fisc, prélevée sur le pot commun, et en sus de son indemnité d’élu, que lui-même ne versait pas à la cagnotte. Cette indemnité aurait été accordée, sur proposition d’Alain Masson lui-même, par le trésorier Jean-Luc Polard, sans que les autres élus ne le sachent.

Vers une mise en examen

Une information judiciaire avait été ouverte dès mars 2018 et c’est dans ce cadre que les trois hommes ont été convoqués ce jour à la PJ. Selon le procureur de Brest, Jean-Philippe Récapé, les deux ex-adjoints devraient être présentés à un juge pour se voir notifier une mise en examen.

Le maire de Brest pourrait être convoqué ultérieurement devant le juge. Lors d’une conférence de presse fin novembre 2018, Françaois Cuillandre avait affirmé : « Je n’étais pas au courant. Est-ce que vous savez tout de vos amis ? Je n’étais pas proche d’Alain Masson en tant que personne privée, simplement en tant qu’élu. »

Thierry Peigné 09/04/2019

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Lire aussi:

François Cuillandre, maire de Brest, placé en garde à vue pour être auditionné par la police judiciaire (Côté Brest)

Lire la suite

08 avril 2019 ~ 0 Commentaire

eurovision brest (afps)

eurodd

euro.jpg 2

euro

euro.jpg 2

ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE

Maison de l’International
50 Esplanade de la Fraternité 29200 Brest
Adresse postale:
245, Cours Aimé Césaire 29200 Brest
 

Lire la suite

03 avril 2019 ~ 0 Commentaire

pride (bourasque)

Projection du film Pride à l’Espace Etudiant de la Fac de Lettres jeudi 04 avril 2019 à 18h

La RAD’ collectif anarchiste de la fac’ vous propose une projection-débat autour du film Pride.

Le film : Basé sur une histoire vraie, le film dépeint un groupe d’activistes gay et lesbien, à Londres, qui ont réuni des fonds pour aider les familles touchées par la grève des mineurs britanniques de 1984-1985, au début de ce qui allait devenir la campagne de Lesbians and Gays Support the Miners (LGSM).

Le Syndicat national des mineurs (NUM, « communiste » à l’anglaise, blog) était réticent à accepter le soutien du groupe en raison du souci du syndicat pour ses relations publiques d’être ouvertement associé à un groupe gay.

De telle sorte que les militants londoniens ont plutôt décidé d’apporter leurs dons directement à Onllwyn, un petit village minier de la Dulais Valley du Pays de Galles — résultant en une alliance entre les deux communautés. L’alliance était inédite, mais fut un succès.

https://bourrasque-info.org/

pride

Lire la suite

30 mars 2019 ~ 0 Commentaire

anarchistes (fr3)

couv-greve-generale_3bis-270x338

Nous ferons la grève générale.

Jules Le Gall, les anarchistes et l’anarcho-syndicalisme à Brest et en Bretagne

Dans la Bretagne de la première moitié du 20è siècle, les Anarchistes ont pu créer à Brest et Lorient de véritables enclaves libertaires.

Jules Le Gall (1881 – 1944), militant ouvrier à l’arsenal de Brest, puis libraire, en devient la figure la plus connue. Il s’attire de violentes attaques de ses adversaires, qui le surnomment le « camelot » de l’Anarchie.

Fondant le groupe libertaire brestois, il veut créer une Maison du Peuple, qui saura allier la force de la revendication à la beauté de la culture. Le théâtre devient un moyen de divertir et d’éduquer le peuple.

Après la guerre, pacifiste convaincu et militant internationaliste, il se bat pour le droit d’asile pour les anarchistes espagnols et italiens. Son grand combat sera la création d’un comité de défense des anarchistes américains, Sacco et Vanzetti. Il accueille également Nestor Makhno à Brest en 1927.

La guerre d’Espagne sera son dernier combat, le prélude à un conflit généralisé, qu’une seconde fois, les militants révolutionnaires n’auront pas pu empêcher. Dénoncé en 1941 auprès des Allemands comme anarchiste et franc-maçon, il sera arrêté, et décède au camp de Buchenwald en juin 1944.

« Oublié » dans l’euphorie de la victoire et effacé de la mémoire ouvrière. Son histoire est une histoire de solidarité et d’amitié. Autour de lui, un cercle d’amis prend vie : Victor Pengam, le syndicaliste, promoteur du cinéma militant et des « pupilles » de la CGT, René Lochu, et ses amis de la Maison du Peuple.

Jean-Yves GUENGANT a publié des ouvrages et des articles consacrés aux mouvements utopistes en Bretagne. Son dernier ouvrage : « Pour un nouveau monde – les utopistes bretons au XIXe siècle », Apogée, 2015. Il vit à Brest.

Le livre est fortement illustré de documents d’époque, d’affiches et de photographies.

http://www.editions-goater.org/

la-petite-librairie

Nous ferons la grève générale. C’est l’histoire des anarchistes brestois que Jean-Yves Guengant raconte dans cet ouvrage. En rappelant que «Brest est une véritable enclave libertaire, de 1900 à la Seconde Guerre mondiale.» Une histoire qu’il narre à travers Jules Le Gall, figure marquante de ces luttes.  Nous ferons la grève générale. Jules Le Gall, les anarchistes et l’anarcho-syndicalisme à Brest et en Bretagne, de Jean-Yves Guengant, Éditions Goater, 250 pages.  Prix : 18 euros.

Jeudi 4 avril à 18 h 30 à la Petite librairie, 4 bis rue Danton à Brest, rencontre avec l’auteur et chansons anarchistes par La Souris Noire. C’est gratuit.

https://actu.fr/

Lire la suite

23 mars 2019 ~ 0 Commentaire

les studios (côté-brest of fr3)

isf

Acte XIX des gilets jaunes à Brest 

Le documentaire « J’veux du soleil » de François Ruffin au programme samedi 23 mars

Des gilets jaunes de Brest ont prévu d’assister à la projection du film réalisé par François Ruffin aux Studios. Ils donnent rendez-vous à 13h place de Strasbourg.

Le cinéma Les Studios, à Brest, projettera, en avant-première (sortie nationale mercredi 3 avril 2019), le documentaire J’’veux du soleil, réalisé par Gilles Perret et le député de la France Insoumise François Ruffin, samedi 23 mars 2019 à 14h.

Un samedi qui correspond à l‘Acte XIX du mouvement des gilets jaunes, débuté le 17 novembre 2018.

Des gilets jaunes au cinéma

Des gilets jaunes brestois ont décidé d’assister à la projection. Puis de prendre part au débat avec François Ruffin, dont la présence serait annoncée pour présenter le documentaire. Et pour cause : le film est construit comme un road movie qui retrace le voyage des deux réalisa-teurs du Nord au Sud de la France, à la rencontre des gilets jaunes mobilisés au bord des routes du pays en décembre 2018.

ruffin

Les gilets jaunes de Brest donnent rendez-vous à 13h, place de Strasbourg, pour descendre la rue Jean-Jaurès en cortège et prendre place dans l’une des trois salles du cinéma qui proposeront le film (vendredi soir, 22 mars, il ne restait plus que quelques places).

Après la projection et la rencontre, ils aviseront de la suite du programme.

22 Mars

https://actu.fr/

Lire aussi:

Brest. Cinéma : il ne reste que 50 places pour J’veux du soleil ! (Ouest France)

Brest : le défilé des Gilets Jaunes passe par la projection du film de François Ruffin (FR3)

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin