Archive | Brest et région

04 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

brest (cgt)

71923953_2516256365289913_5677612814424866816_o

Lire la suite

03 décembre 2019 ~ 0 Commentaire

brest ogm (faucheurs)

ogm

Vigilance OGM

Le collectif vigilance OGM propose une journée d’information sur les
conséquences des importations de soja OGM dans les ports Bretons.

Samedi 7 Décembre 14H Place de la Liberté

Notre système agricole s’appuie sur le soja OGM importé d’Amérique, sa culture entraîne de graves conséquences dans les pays producteurs, entre autres, déforestation, recul et incendie de la forêt Amazonienne, pollution des nappes phréatiques, expulsion des petits paysans, problèmes très graves de santé (nombreux cancers, mortalité néo-natale, malformations…)

Nos dirigeants et élus régionaux bretons s’expriment d’un coté contre ces importations alors que ce modèle agricole est fortement subventionné.

La région Bretagne s’est elle-même déclaré « RÉGION SANS OGM ».

Et si nous regardions un peu la réalité en face et pointions du doigt ce système à bout de souffle? La question la plus sensée serait :

Comment arrêter LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE, les importations de Soja en France et en Europe? »

Comme préambule à cette discussion le collectif Vigilance OGM vous invite à la projection du film de Christine SERGEZZI

« HISTOIRES DE LA PLAINE »

« Dans la pampa argentine, les terres autour de Colonia Hansen sont parmi les plus fertiles au monde. Pendant longtemps, des millions de vaches y vivaient en plein air. On disait que la meilleure viande de boeuf était argentine. Aujourd’hui d’immenses champs de soja transgénique ont pris la place des cheptels et couvrent la plaine jusqu’à l’horizon. « Histoires de la plaine » remue ces terres pour en faire jaillir des histoires qui racontent des massacres et des dispari-tions  du passé.

Des récits qui font écho à la survie et à la résistance des derniers habitants face à la destruction de l’environnement, des animaux et des hommes par la monoculture et les pesticides. A ce jour, peu de personnes osent élever leurs voix contre le système du soja, les enjeux économiques étant énormes. Des fortes pressions s’exercent envers ceux qui s’expriment contre la monoculture. »

ogm 1ogm z.jpg a

Lire la suite

27 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

extinction rebellion (côté quimper)

FI-Extinction-rebellion-e1574849812117-854x678

Extinction Rebellion s’enracine en Bretagne

Des mobilisations à venir dans la région

Extinction Rebellion, le mouvement de désobéissance civile contre le réchauffement climatique, se développe en Bretagne. Deux mobilisations sont prévues à Brest et à Rennes. Le mouve-ment mondial Extinction Rebellion, qui agit pour dénoncer les effets du réchauffement climatique sur l’environnement, a trouvé des échos en Bretagne.

En une année, plusieurs groupes locaux ont vu le jour à Quimper, Brest et Morlaix (Finistère) ; à Vannes, Lorient, Pontivy (Morbihan) ; Lannion, Dinan, Lamballe (Côtes-d’Armor) et dans le Grand Ouest, à Nantes (Loire-Atlantique) et Angers (Maine-et-Loire).

Deux mobilisations sont prochainement prévues dans la région, le jeudi 28 novembre à Brest et le lundi 2 décembre à Rennes.

Désobéissance civile et non violence

Extinction rebellion, né en octobre 2018 au Royaume-Uni, agit de deux manières : la désobéis-sance civile et la non violence. Ce qui peut cependant donner lieu à des blocages. En septembre dernier, les militants ont interrompu la circulation, place de Bretagne à Rennes.

Ils ont également mené une campagne d’affichage dans la capitale bretonne pour dénoncer le Black Friday, qui se tient le 29 novembre.

Début octobre 2019, les membres d’Extinction rebellion ont par ailleurs investi la scène médiatique en occupant durant cinq jours, la place du Châtelet à Paris. Cette action spectaculaire avait pour objectif de dénoncer « l’inaction des gouvernements » face au réchauffement climatique.

Deux priorités en Bretagne

Début novembre, une quarantaine de représentants des groupes du Grand Ouest de la France se sont retrouvés durant le week-end de la Toussaint à Penmarc’h (Finistère) pour définir leurs priorités en Bretagne.

Ils ont décidé de se mobiliser contre deux projets : la centrale à gaz de Landivisiau dans le Finistère et le poulailler géant de Langoëlan dans le Morbihan.

Jeudi 28 novembre, plusieurs collectifs et associations appellent ainsi à un rassemblement à Brest pour soutenir une vingtaine d’opposants au projet de centrale à gaz de Landivisiau, convoqués devant le tribunal.

Pour rappel, certains de ses opposants au projet de centrale sont poursuivis pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, dégradations en réunion, refus de fichage ADN ; d’autres pour entrave à la circulation routière. Ces faits remontent à la manifestation du 23 février 2019. Une première audience avait été fixée, le 4 juillet avant d’être renvoyée.

Dans le Finistère, Extinction Rebellion a relayé l’appel au rassemblement sur Facebook :

Rassemblement le 2 décembre à Rennes

Les groupes bretons d’Extinction Rebellion ont également dans leur viseur le projet de ferme-usine de 120 000 volailles à Langoëlan dans le Morbihan.

Ils appellent à un rassemblement lundi 2 décembre en début de matinée à Rennes devant le siège du Conseil régional de Bretagne.

Extinction Rebellion forme ses militants à la désobéissance civile non violente. Une militante du groupe du pays de Quimper conclut : Lors de nos actions, chacun reste toutefois libre de prendre le risque de s’exposer à des poursuites judiciaires.

27 Nov 19

https://actu.fr/

Lire la suite

26 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

brest rennes ru (ouest france)

jeunes

Brest. Plus de 800 repas distribués gratuitement aux étudiants contre la précarité

Ce mardi 26 novembre 2019, à 12 h, à Brest, au restaurant universitaire de Segalen, les étudiants ont pu manger gratuit, sur une action de L’Alternative-UBO.

L’association dénonce un appauvrissement croissant. Ce mardi midi, opération RU gratuit au restaurant universitaire de Segalen, pour dénoncer la précarité étudiante.

Il s’agit de « donner à tous le même accès à la nourriture sans discrimination ». Ce mardi 26 novembre 2019, à l’heure du déjeuner, L’Alternative-UBO a organisé une opération « Resto U gratuit ».
Les étudiants n’avaient pas besoin de payer les 3,30 € du repas car la caisse du restaurant universitaire était neutralisée par une chaîne humaine. Un succès selon l’association étudiante. « À Brest et partout dans le pays, cette journée d’action symbolise la solidarité et l’entraide entre les étudiants. L’indifférence et le mépris ont trop duré ! », assure l’association étudiante.

Selon L’Alternative-UBO, plus de 800 repas ont été distribués gratuitement. Elle y voit un « beau signal » en prévision de la mobilisation du 5 décembre.

L’association dénonce la « baisse des allocations logements », la « création de la taxe étudiante de 91 € (CVECV) », l’augmentation du ticket du restaurant universitaire et des loyers des cités universitaires, la sélection avec Parcoursup, une augmentation des bourses « qui ne comble pas l’inflation », etc.

Bref, une précarité qui ne cesserait de s’aggraver. « Le gouvernement et le Clous ne font rien pour y remédier, bien au contraire ! »

26/11/2019

https://www.ouest-france.fr

Lire aussi:

Nouvelle opération “repas gratuits” à Rennes 2 contre la précarité étudiante (FR3)

Lire la suite

26 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

manif non mixte (le télégramme)

Manif non mixte

Le collectif brestois L Cause organisait ce lundi, à 18 h 30,  une marche nocturne « non mixte » contre les féminicides. Une centaine de femmes ont défilé au départ du tribunal de Brest.

Pourquoi avoir choisi de défiler ce lundi soir, après la mobilisation nationale samedi dernier ?

Collectif L Cause : « Depuis que le collectif existe, il y a une manifestation le 25 novembre, tous les ans. Le message est le même : il faut que toutes les violences faites aux femmes s’arrêtent. Ce soir, elles veulent défiler dans la rue, de nuit, pour occuper l’espace public et montrer qu’on a le droit d’être là, de faire ce que l’on souhaite ».

Décider que la manifestation est « non mixte », c’est-à-dire réservée aux femmes, ne dessert-il pas votre action ?

« La manifestation est non mixte car c’était une demande des femmes. L’an dernier, le rassem-blement était ouvert à toutes et tous. Elle est non mixte pour permettre aux victimes, aux opprimées de défiler tranquillement, en toute sécurité, en cortège. Cette manifestation a lieu la nuit, dans la rue, parce que l’espace public reste encore à conquérir par et pour les femmes. Les agressions verbales et physiques, la violence que nous subissons chaque jour dans la rue, sont des moyens parmi d’autres pour maintenir le rapport de domination ».

Qu’attendez-vous du gouvernement ?

« Nous exigeons des mesures pour protéger les femmes. Nous ne pouvons plus nous contenter de promesses qui ne sont jamais appliquées. Nous lutterons jour après jour, jusqu’à ce que l’État s’empare de ce qu’il prétend être la grande cause du quinquennat, et qu’il mette en place des mesures à la hauteur. Il est temps que la peur et la honte changent de camp ».

25 novembre 2019
.
.
Commentaire:
.
Le droit de réunion non mixte existe dans notre courant depuis la fin des années 1970. Les réunions à tous niveaux peuvent convenir d’un moment non-mixte. Il va sans dire que nous soutenons le droit des femmes à faire des manifs non mixtes. Le NPA défend la constitution d’un mouvement autonome des femmes.

Lire la suite

26 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

restic (brest)

restic

Plantation d’un 11è pommier dans la vallée du Restic, résistons à tout projet mettant en péril cet espace naturel.

Dimanche 1er décembre 14h30 rue du Restic Brest.

Lire la suite

25 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

collectif prison (brest rennes)

prison.jpg1

prison.jpg2

prison.jpg3

brochure_prison-visuel_actu

Télécharger Idées reçues sur la prison au format PDF

Rennes: Projection du documentaire « Enfermés mais vivants »

Documentaire de Clémence Davigo, en présence de la réalisatrice et des 2 protagonistes Annette Foëx et Louis Perego. Samedi 30 novembre à 18h. Au Bocal, 2 allée de Finlande (arrêt de bus Landrel, métro Le Blosne ou Triangle).

Autre projection du film :

* Jeudi 28 Novembre à 19h
En présence de la réalisatrice ainsi que Annette Foëx et Louis Perego, protagonistes du film
Salle du Port des Bas Sablons, à Saint-Malo Près de la capitainerie – 35400 Saint-Malo

https://blogs.mediapart.fr/

https://expansive.info/

 

Lire la suite

23 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

brest violences sexistes (lt of po )

200 personnes pour dire stop aux violences faites aux femmes

Pas de marche, mais juste un rassemblement de 200 personnes place de la Liberté ce samedi, à 14 h, en réponse à l’appel national pour protester contre les violences faites aux femmes. L’initiative locale du rassemblement pour protester contre les violences faites aux femmes est à mettre à l’actif de Julia Pordié, de la commission féministe du Parti Communiste Français (PCF) : « Il n’y avait rien de prévu à Brest à la suite de cet appel national #NousToutes. J’ai donc lancé l’idée de cette manifestation et de nombreuses organisations ont répondu positivement dans la seconde ».

Participation à la hausse

Dix femmes ont lu l’appel national #NousToutes puis, avec l’assemblée, elles ont chanté l’hymne du mouvement de libération de la femme : « Levons-nous femmes esclaves Et brisons nos entraves Debout, debout, debout ! ».

« Les années précédentes, nous avons été beaucoup moins nombreux, plutôt vers la cinquan-taine », observe Olivier Cuzon, syndicaliste à Sud. La cause des violences faites aux femmes commence donc à faire son chemin dans la société. Le changement de vocabulaire y est pour beaucoup, ainsi que le décompte de ce que l’on nomme désormais les féminicides. Une femme meurt tous les deux jours sous les coups d’un homme, et le chiffre de 136 a été atteint le 14 novembre.

« L’heure est grave parce que l’on n’est pas en train de gagner du terrain, mais plutôt d’en perdre. Il est plus que temps que les politiques s’activent, qu’on arrête les blocages et que l’on réponde enfin aux femmes victimes de violences », ajoute Suzy, du Planning familial.

Manifestation non mixte lundi

Les jeunes femmes qui sont venues chanter ont été sollicitées, au hasard, parmi les participan-tes au rassemblement pour venir lire l’appel. « Cet appel, il appartient à toutes. On est toutes concernées à un moment ou un autre de notre vie par ces violences sexistes et sexuelles », ajoute Julia.

Un second rassemblement, non mixte et de nuit, organisé par L Cause, se tiendra lundi, à 18 h 30, au départ du tribunal. « C’est une bonne idée, même si cela se fait sans concertation avec les autres organisations.

À titre personnel, je m’y rendrai sans doute mais, ce samedi, on avait la volonté de rassembler toutes les Brestoises et les Brestois sans exclusion, de manière très large et très unitaire, parce qu’il nous semble que, dans ce combat, c’est vraiment l’union qui va faire la différence », conclut Julia.

23 novembre 2019 Catherine Le Guen

https://www.letelegramme.fr/

Lire aussi:

200 personnes contre les violences faites aux femmes à Brest, et un collectif en projet (OF)

Saint-Nazaire. 400 personnes manifestent contre les violences faites aux femmes (Presse Océan)

Violences sexistes et sexuelles : près de trois mille personnes défilent à Rennes (FR3)

Rassemblement à Lannion contre les violences faites aux femmes (Le Trégor)

Lire la suite

21 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

brest 23 novembre (côté brest)

feminisme
.

Samedi 23 novembre 2019, place de la Liberté à Brest, est organisé un rassemblement contre les violences sexistes et sexuelles ainsi que les féminicides.

Un autre lundi 25.

Deux manifestations contre les violences faites aux femmes sont organisées à Brest, samedi 23 novembre 2019 et lundi 25.

Un collectif d’organisations locales(1) appelle à une manifestation contre les violences faites aux femmes, samedi 23 novembre 2019, à 14h, place de la Liberté à Brest. Dans le communiqué transmis aux médias, les organisateurs invitent «toutes celles et tous ceux qui veulent en finir avec les violences sexistes et sexuelles et avec les féminicides à se rassembler». Et de détailler:

Chaque jour, dans notre pays, des femmes sont victimes de violences psychologiques, verbales, économiques, médicales, physiques ou sexuelles. Une femme meurt tous les deux jours, assassinée par son compagnon ou son ex-compagnon. Qu’elles aient lieu à la maison, au travail ou dans la rue, les violences ne sont pas une fatalité. Jamais.

À l’issue de la manifestation, vers 15h, devant la librairie Dialogues, rue de Siam, un recueil de signatures sera ouvert.

(1) Le collectif d’organisations est composé d’Attac, ActionAid, Peuples solidaires, Ligue des droits de l’Homme, CFDT,  CFTC, CGT, FSU, SUD/Solidaires, EELV, Ensemble!, LFI, PCF, PS, Générations.s. (Et le NPA soutient bien sûr)

Une autre manifestation lundi 25 novembre

Le collectif de femmes de LCause informe, par ailleurs, que lundi 25 novembre, pour la journée internationale contre les violences faites aux femmes « et parce que nous ne pouvons pas aller à Paris grossir les rangs de la manifestation nationale du 23 que nous espérons énorme», est organisée, à Brest, une manifestation non mixte, de nuit, à partir de 18h30 au départ du tribunal, rue Denver à Brest.

Et de lancer : Pour vous faire entendre, venez avec vos cuillères et vos casseroles !

LCause (4, rue Ernest-Renan à Brest) ouvrira ses portes lundi, à partir de midi, pour finir de préparer la manifestation. «N’hésitez-pas à nous rejoindre, nous ne sommes jamais assez nombreuses !» ​ Après la manifestation, un moment convivial, en mixité, sera proposé dans les locaux de LCause. Messieurs, n’hésitez pas à nous soutenir ! Pour cela, venez à LCause à partir de 18h pour préparer une soupe et un vin chaud que nous partagerons ensemble.

Et les membres du collectif de conclure : Mesdames, si vous le souhaitez, en fin de soirée, nous vous raccompagnons à votre domicile.

Infos pratiques :

L Cause

21 Novembre 19

https://actu.fr/bretagne/

Lire la suite

21 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

pcf / liste citoyenne brest (côté brest)

pcf fi 2

Municipales 2020 à Brest Le Parti Communiste Hrançais consulte toujours

Le Parti communiste français de Brest est dans l’expectative. Il n’a pas défini sa stratégie d’alliance pour les élections municipales de mars 2020. Mais a arrêté ses propositions.

La section du Parti communiste français (PCF) de Brest, alliée de la majorité de gauche au conseil municipal depuis plusieurs décennies, consulte. Elle n’a toujours pas défini sa stratégie pour les élections des 15 et 22 mars 2020.

Le secrétaire, Jean-Paul Cam, précise :  Nous prônons le rassemblement le plus large possible à gauche pour battre la droite, dans laquelle nous incluons La République en marche, quand on voit la politique menée par Emmanuel Macron.

Lors d’une conférence de presse organisée mercredi 20 novembre 2019, en fin de journée, dans leurs locaux de la rue André-Berger avec une vingtaine de “camarades”, les responsables du PCF local ont indiqué être toujours au stade des négociations et des consultations. Les affaires touchant le Parti socialiste, auquel les communistes sont liés dans la gestion municipale depuis des dizaines d’années, en sont l’explication.

Rencontres 

Éric Guellec, désigné chef de file du Parti communiste français à Brest et deuxième adjoint au maire en charge des relations avec les équipements de quartier, du patrimoine, des anciens combattants, explique :  Nous avons rencontré le Parti socialiste une première fois, nous allons revoir ses représentants, comme nous allons rencontrer les Verts et l’UDB, la France Insoumise et Génération.s. À l’issue de ces discussions et négociations, nous convoquerons une assem-blée générale, pour nos 150 militants, mercredi 4 décembre afin de soumettre au vote, à bulletin secret, la stratégie à adopter.

C’est-à-dire faire campagne avec la majorité actuelle du Parti socialiste ou rejoindre les Verts et l’UDB.  La seule question qui nous importe est celle de l’intérêt des Brestoises et des Brestois. Pour proposer la liste capable de faire barrage à la droite et à la LREM.

Des propositions de gauche

Le PCF de Brest n’envisage pas de partir seul à la conquête de la Mairie. «Ce serait contraire à notre volonté de rassemblement.» Les “camarades” de la section locale du Parti Communiste Français ont arrêté leurs propositions. «Des suggestions de gauche consistant à construire les réponses écologiques par le prisme du social. Nous avons l’ambition de conjuguer le rouge et le vert de manière sociale.»

Éric Guellec ne parle pas encore de programme. «Parce que rien n’est, à l’heure actuelle, chiffré. Ce sont nos propositions pour un programme commun. Parmi elles, les mesures de gratuité partielle pour les transports en commun font partie de nos exigences. Ciblées, dans un premier temps, vers les jeunes jusqu’à 26 ans. Pour, à plus long terme, aboutir à une gratuité totale.»

Un «bon bilan»

Le PCF de Brest met aussi en exergue la tarification sociale, la création d’un centre social municipal de santé, le soutien accru aux équipements de quartier et la réhabilitation de son bâti. «Nous voulons davantage de moyens humains dans ces structures. Et que l’État donne plus de moyens à la police, à la justice, aux impôts…», fait savoir Jacqueline Héré.

Et Éric Guellec de conclure : Le bilan de notre majorité de gauche à la Ville de Brest est bon, à notre avis. Nous souhaitons continuer à travailler ainsi, dans l’intérêt de Brest et de la métropole.

21 Nov 19

https://actu.fr/bretagne/

débat

Municipales 2020 : Brest, la liste citoyenne lance sa campagne

Samedi 7 décembre 2019, Brest, la liste citoyenne lancera sa campagne lors d’une réunion publique au PL Guérin.

Une liste qui veut remettre l’habitant au cœur du système.Samedi 7 décembre 2019, à 14h30, Brest, la liste citoyenne lancera sa campagne lors d’une réunion publique ouverte à toutes et à tous, au patronage laïque Guérin.

«Nous invitons les habitantes et les habitants à construire avec nous une transition démocra-tique à Brest», ont précisé Philippe Aragou Lebris, Cyrille Baudouin, Vincent Garcia, Noémie Kerangall et Jérôme Sawtschuk, tous membres du comité de campagne, lors d’un point presse organisé mercredi 20 novembre, en fin de matinée, au Beaj Kafé, rue Branda à Brest.

Rendre la Mairie aux habitants

Ils expliquent «vouloir rendre la Mairie aux habitants. Aujourd’hui, le maire a un rôle par trop prépondérant, le conseil municipal est juste une chambre d’enregistrement. Nous revendiquons la non-coloration politique de notre mouvement, même si chacun d’entre nous a, bien entendu, ses idées et ses convictions. Pour nous tous, cette élection sera une première, conformément à notre volonté de renouvellement des élus.»

Le collectif Brest, la liste citoyenne s’est donné un cadre, en rédigeant une charte des valeurs. Dans laquelle il est écrit que le mouvement veut «améliorer le mode de fonctionnement de la municipalité afin de la rendre plus démocratique» mais aussi «proposer un programme construit par l’ensemble des habitantes et des habitants volontaires, le tout grâce à des méthodes d’intelligence collective».

Brest, la liste citoyenne veut redonner du pouvoir à la population. «Aujourd’hui, les électeurs sont infantilisés par les politiques, il réagissent logiquement comme des enfants. Si on leur permet de s’investir, c’est totalement différent

Une autre façon de faire

Les membres du comité de campagne (une quinzaine de personnes) sont formels : Nous propo-sons une autre façon de faire ! Les politiques pensent et décident pour tout le monde. Nous n’avons pas cette prétention de savoir tout mieux que les autres. Les idées, les projets, les déci-sions viendront des habitantes et des habitants. Nous allons nous appuyer sur le fort réseau associatif. Les grandes questions feront l’objet d’un référendum. Nous voulons, par exemple, que les enquêtes publiques soient décisives et non plus seulement consultatives. Nous prônons la démocratie permanente, pas simplement une fois tous les six ans.

Le comité de campagne se réunit tous les mardis soirs, de 20h à 22h, au Beaj Kafé. «Ces rendez-vous sont ouverts à toutes et à tous. Nous prônons vraiment le pouvoir d’agir du citoyen. Nous voulons permettre aux gens de participer réellement, pas comme les sachants qui font semblant de faire participer la population.»

Changer la gouvernance

Comment escomptent-ils procéder ? «Tout d’abord, il faut changer la gouvernance. Nous mettrons en place un nouveau modèle. Cela prendra au moins une année une fois élus, si nous le sommes, bien entendu. L’un des fondamentaux de notre mouvement est de rendre accessible le pouvoir d’être élu. Dans la tolérance, la démocratie, le respect d’autrui.»

Pour le fonctionnement de l’équipe municipale, les membres du comité de campagne expliquent que «comme les élus ne sont pas là pour décider parce que cela incombe aux habitantes et aux habitants, au sein du conseil municipal, ils devront voter comme les résultats de la consultation ou du référendum.»

Neuf assemblées citoyennes

Ils entendent également mettre en place neuf assemblées citoyennes, chacune composée de 50 personnes tirées au sort et renouvelée chaque année, chargée d’étudier les projets et de décider de leur suite. Elles porteront sur les thématiques culture, démocratie, économie, éducation, santé et sécurité, services publics, solidarité, transports, urbanisme.

Pour constituer la liste de 57 noms qui sera soumise aux électeurs (probablement sous une éti-quette Divers et qui pourrait s’appeler Brest, LA liste 100% citoyenne), le comité de campagne explique qu’un tirage au sort sera effectué. «Dans le groupe de volontaires que nous avons constitué mais également sur les listes électorales. Ainsi, une habitante ou un habitant de Brest pourra être sur la liste sans avoir candidaté, s’il l’accepte, bien entendu.»

Le projet politique de Brest, la liste citoyenne sera validé en décembre lors d’une assemblée générale de l’association.

Infos pratiques :
Lancement  Samedi 7 Décembre 2019 à 14h30 au PL Guérin
Réunion hebdomadaire le mardi soir, de 20h à 22h, au Beaj Kafé.
Page Facebook : Brest la liste citoyenne.

20 Nov 19

https://actu.fr/bretagne/brest

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin