Archive | Brest et région

27 avril 2017 ~ 0 Commentaire

brest ni le pen ni macron

IMG_2810brest

IMG_2811

Lire la suite

20 avril 2017 ~ 0 Commentaire

brest militants (le télégramme)

  • Présidentielle.  Paroles de militants

Serge Da Silva, NPA BREST

Présidentielle. Paroles de militants

Après les débats, place au choix. Avant le premier tour de l’élection présidentielle, dimanche prochain, nous avons souhaité donner la parole à des militants du Pays de Brest qui représentent les onze candidats en lice. Ils nous donnent, chacun, les raisons de leur engagement.

Serge Da Silva, enseignant, 37 ans, de Brest, soutient Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste). « Je suis investi depuis le début du parti en 2009. Au NPA, il y a l’idée d’un fonctionnement collectif, en opposition à tous ces candidats qui semblent nous dire : « Dormez tranquille, votez pour moi », ou à cette idée du chef charismatique qui aurait toutes les solutions.

.
Quand Poutou se retourne durant le débat télé pour parler aux collègues, il montre justement qu’au NPA, les idées sont réfléchies collectivement. On n’attend pas la personne hyper brillante qui pourrait résoudre tous les problèmes. Poutou est là pour faire exister un camp social qui n’a pas le droit à la parole et diffuser des idées qui vont à l’encontre du discours dominant, à l’image de la question de la dette.
Le vrai pouvoir n’est pas entre les mains de l’État mais des banques, des grandes entreprises. Il faut nationaliser tout ce monde-là, pas pour le punir, mais pour le soulager de la question de la rentabilité à tout prix qui fait trinquer les salariés et la nature. Pour crocher dans ce pouvoir- là, il n’y a que la lutte collective, et c’est ce que le NPA propose ».
.
Et aussi Lutte Ouvrière:
.
André Cherblanc, 67 ans, de Brest, retraité de la fonction publique, soutient Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière). « J’ai rejoint Lutte ouvrière au sortir des événements de 1968, et je n’ai pas eu de raison d’en changer depuis, car le modèle capitaliste n’a eu de cesse de prospérer encore plus sur le dos des travailleurs.
.
Je soutiens Nathalie Arthaud pour faire entendre la voix des exploités. On sait bien que cette élection est une escroquerie. On nous explique qu’en choisissant un président, les choses vont changer, or l’expérience montre que le pouvoir reste toujours entre les mains des capitalistes. La société n’a jamais été aussi riche, mais cette richesse est accaparée par quelques-uns qui sèment le chômage, la misère et la guerre sur leur chemin. Seules les luttes collectives et le rapport de force parviendront à mettre à terre ce modèle vorace qui marche sur la tête »
.
La France Insoumise
.
Leila El Mahdi, 40 ans, étudiante à Brest, soutient Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise). « J’ai été commerçante mais aussi aide-soignante avant de reprendre mes études. J’ai donc connu plusieurs statuts, et je crois que Jean-Luc Mélenchon est celui qui comprend le mieux la diversité des situations auxquelles nous sommes confrontés dans nos vies.
.
En rejoignant La France Insoumise, j’ai avant tout rejoint un mouvement qui brasse toutes les générations. Ce programme, on l’a tous bâti, ensemble. Il y a une générosité chez Mélenchon qui pousse les gens à communiquer, à interagir. Il ravive l’espoir d’un avenir commun. Il veut aboutir à une révolution pacifiste. Il est aussi le seul à reconnaître la précarité de vie des étudiants et à proposer une allocation d’autonomie de 800 € par mois pour leur permettre réellement de réussir leurs études ».
.
Le Parti Socialiste
.
Ewen Huet, 22 ans, de Brest, étudiant à Sciences Po, soutient Benoît Hamon (Parti socialiste). « Avec Benoît Hamon, ce n’est pas une affaire d’ego. C’est le seul qui a une réflexion à quinze- vingt ans, et qui pose l’avenir. C’est le candidat des idées, celui qui a remué la gauche avec tous les intellectuels que l’on avait perdus en route tout au long du quinquennat qui s’achève.
.
C’est aussi le seul candidat qui parle de l’avenir, qui a une réelle projection lucide sur l’écologie ou la manière de percevoir l’évolution du travail. Il pose des sujets qui vont être sur la table dans les années qui viennent. Enfin, c’est le candidat qui a un vrai rapport avec la démocratie. Il ne prétend pas être l’homme providentiel ni détenir la vérité, mais est plus dans des logiques de participation. Même si cela ne fonctionne pas suffisamment lors de cette élection, dans les années qui viennent, on entendra parler de Benoît Hamon ».
.
20 avril 2017
.
Pour les autres candidats:

/www.letelegramme.fr/

Lire la suite

20 avril 2017 ~ 0 Commentaire

brest migrants (ouest france)

soudan

Darfour, Soudan

« Nous sommes des réfugiés, pas des criminels »

Arrivés à Brest en novembre, plusieurs migrants venus du Soudan ne peuvent pas demander l’asile. Désespérés, ils ne savent plus vers qui se tourner. Ils risquent à tout moment être d’expulsés, et renvoyés vers leur pays où ils se disent en danger de mort.

Ils sont une quinzaine, âgés de 25 à 30 ans. Dans leurs yeux, la détresse se mêle à la colère. Le fruit d’une insupportable impuissance face au cauchemar éveillé qu’ils vivent depuis des mois, voire des années. « Je suis parti de mon pays, le Soudan, il y a plus de deux ans », raconte Hichem (1). À Brest depuis novembre, le jeune homme, comme ses camarades d’infortune, revient de loin. « Chez moi, au Darfour, c’est la guerre. Je suis parti pour sauver ma peau », raconte-t-il en arabe, assisté d’une traductrice. Sur les répressions endurées dans son pays natal, Hichem ne s’étend pas. Pudeur ou douleur, l’exilé préfère insister sur le périlleux voyage jusqu’en France.

160 au départ, 15 survivants

« Je suis passé par la Libye, comme la majorité d’entre nous. Là-bas, j’ai dû payer un passeur à deux reprises pour avoir le droit de monter sur un bateau en direction de l’Europe. » Bateau qui, selon son récit, aurait été volontairement coulé par les autorités libyennes. « Sur les 160 du départ, nous sommes 15 à avoir survécu. » Secouru par des pêcheurs, le groupe atteint enfin Lampedusa, en Italie. L’arrivée en Europe n’offre aucun répit, au contraire. « Comme je refusais de donner mes empreintes, ils ont utilisé un taser et j’ai été incarcéré », poursuit Hichem. Après six tentatives infructueuses, le Soudanais parvient enfin à gagner la France en juillet dernier.

« Je préfère être jeté à la mer »

Là, il rejoint le campement parisien de Stalingrad, dans le 19e, où plus de 3 000 autres migrants sont installés sous des tentes d’infortune. À l’évacuation du camp par la préfecture de Paris, une trentaine de Soudanais sont envoyés vers le Finistère. « On nous a assuré que la procédure Dublin (2) serait cassée, et qu’on pourrait faire une demande d’asile », se souvient Nessim, venu lui aussi du Darfour.

Hébergé au centre d’accueil et d’orientation de Kermaria, une ancienne maison de retraite brestoise, le groupe de déplacés ne connaît pas le même sort. « Certains ont effectivement vu leur Dublin cassé, mais la majorité s’est vue refuser le dépôt de demande d’asile à cause du passage par l’Italie », explique une Brestoise, membre du collectif Zéro personne à la rue. Trois sont également assignés à résidence.

« Injustice criante »

« Résultat : ils peuvent être expulsés à tout moment vers l’Italie. D’où ils seront très probable- ment renvoyés vers le Soudan », poursuit la militante. « Je préfère être jeté à la mer plutôt que de retourner en Italie », soupire Hichem, qui ne sait plus vers qui se tourner pour obtenir de l’aide. Accablés par ce qu’ils qualifient d’« injustice criante», les migrants réfugiés à Brest ne comprennent pas le blocage de leur situation. «Nous sommes des réfugiés, pas des criminels», clament-ils en chœur.

Le collectif Zéro personne à la rue, qui les soutient, dénonce les « humiliations » subies par les jeunes hommes de la part d’une préfecture du Finistère « particulièrement zélée ». Sollicitée sur la situation des migrants soudanais, la préfecture a indiqué « ne pas souhaiter commu- niquer sur un sujet aussi sensible en pleine période de réserve », due à la campagne électorale.

19/04/2017 Charlotte HEYMELOT.

http://www.ouest-france.fr/

Notes:

(1) Les prénoms ont été modifiés.

(2) Procédure européenne dite « Dublin III » selon laquelle le pays responsable de la demande d’asile est celui dans lequel la personne est entrée en Europe, et où elle a été contrôlée.

Lire la suite

19 avril 2017 ~ 0 Commentaire

brest: traon bihan (lt)

traon

citoyenspourtraonbihan@laposte.net

Lire la suite

18 avril 2017 ~ 0 Commentaire

réfugiés brest

Mercredi 19 avril à 17h : Intervention « Stop Dublin 3 ! ».
Café « Au coin de la rue » – Rue St Malo

Quand la France utilise un rouage de l’Europe-Forteresse pour bafouer le droit d’asile.
A Brest, 3 personnes sont en ce moment menacées d’expulsion vers le Soudan en Guerre via l’Italie.

Mouvement Zéro Personne A La Rue Brest

 

Lire la suite

09 avril 2017 ~ 0 Commentaire

coucou! on est là!

memel

Lire la suite

05 avril 2017 ~ 0 Commentaire

brest rassemblement (réseau)

migrant

Nous soutenons les migrant-e-s

Rassemblement dimanche 9 avril, 15h/17h,

Parvis des Capucins, pour un goûter festif

Face aux drames vécus au quotidien par les réfugié-e-s et les migrant-e-s, aussi bien aux portes de l’Europe qu’au sein de celle-ci, les gouvernements européens et français persistent dans leurs politiques mortifères.
On meurt toujours en nombre en Méditerranée, sur le chemin vers l’Europe et à nos frontières.

Comment pourrions-nous, en tant que citoyen-ne-s vivant en France, oublier ces milliers de femmes, d’hommes et d’enfants qui ont perdu la vie alors qu’ils tentaient de fuir ?

Alors que les égoïsmes nationaux, les pressions des extrêmes droites et des droites extrêmes et de ceux/celles qui surfent sur les mêmes idées populistes, ne cessent de monter, les résistances se multiplient : les réfugié-es eux-mêmes mais aussi des individus, des habitant-es, des associations, des collectifs… afin de rappeler l’importance fondamentale des valeurs d’accueil, de solidarité et de partage.

Dans le pays de Brest, un réseau d’organisations et d’individus s’est constitué pour faire en sorte que l’accueil des migrants dans notre région se passe au mieux, ou disons au moins mal. La situation n’en reste pas moins dramatique puisque nombre de migrant-e-s sont à la rue dans notre ville ou aux alentours, ils n’ont pas de toit pour dormir, manger, vivre…, avec souvent des enfants, parfois très jeunes, parfois même des bébés. Que ces personnes aient ou non des papiers, cette situation n’est pas humainement acceptable.

Le Réseau, les organisations et individus qui le composent, vous appellent à un rassemblement digne et festif dimanche 9 avril 15h

- Pour exprimer votre solidarité active aux migrants,

- Pour protester contre les politiques européennes, en particulier ici française, et affirmer notre attachement au droit d’asile et à la liberté de circulation.

Le cadre juridique de l’asile, et son application souvent trop restrictive, comme nos politiques migratoires, sont en décalage avec les réalités migratoires actuelles.

La distinction entre les causes politiques et économiques nie la multiplicité des migrations et dépolitise la question de l’environnement et du dérèglement climatique ! Nous exigeons que le dispositif national d’accueil annoncé et promis voie enfin le jour en France, pour que les migrant-e-s ne soient plus laissé-e-s à la rue sans protection ni prise en charge !

Plus que jamais, nous réaffirmons qu’une autre Europe est nécessaire, solidaire, et ouverte sur le monde !

A l’appel du Réseau du pays de Brest pour l’accueil des migrant-e-s dans la dignité :

https://www.reseaumigrantsbrest.fr/

Digemer, la Halte, Entraide et Amitié, Collectes Solidarité Réfugié-es Pays de Brest, Collectif  Humanité de Plouguerneau, Utopia 56, Abaafe, LDH, MRAP, UEP, Ligue de l’Enseignement, UL CGT de Brest, FSU, SUD/Solidaires.

Lire la suite

02 avril 2017 ~ 0 Commentaire

brest bellevue (ouest france)

belle vue

Lire la suite

30 mars 2017 ~ 0 Commentaire

grenoble bibliothèques (le canard)

grenoble

Commentaire: Bibliothécaires Brest Grenoble même combat!

Lire la suite

27 mars 2017 ~ 0 Commentaire

zéro phyto (les studios brest + korrigans guingamp)

phyto

En partenariat avec Eaux & Rivières de Bretagne www.eau-et-rivieres.asso.fr

www.cine-studios.fr

Facebook

.

Cinéma Le Celtic à Baud 20H30 Lundi 27 Mars

.

Emeraude Cinéma à Dinan 20h15 Lundi 27 Mars

.

Cinéma Les Korrigans à Guingamp 20H30 Mardi 28 Mars

.

Cinéma Rex à Pontivy 18H Jeudi 30 Mars

.

Ciné Roch à Guéméné sur Scorf 20h Jeudi 30
.
.
Atlantic Ciné à Châteaubriand 20H Samedi 1er Avril

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin