Archive | Antiracisme

14 septembre 2021 ~ 0 Commentaire

jet skis (swp)

swp

Des « jet-skis » pour lutter contre les réfugiés dans la Manche

Lire la suite

10 septembre 2021 ~ 0 Commentaire

fedayin (korrigans gwengamp)

fed

Le 14 octobre  20h à Guingamp au cinéma des Korrigans.
..
Le nom de Georges Abdallah apparaît régulièrement dans les manifestations, des articles de presse ou dans des courriers de parlementaires au ministère de la Justice. Mais qui est-il réellement ?
.
Pourquoi un communiste libanais d’origine chrétienne est-il emprisonné en France depuis plus de 35 ans ? Pourquoi est-il considéré par les Palestinien·ne·s comme un des leurs ?
.
À bien des égards, l’histoire de Georges Abdallah est à la fois celle d’une époque mais aussi celle d’une gauche arabe aussi riche que méconnue.
.
Fedayin, le combat de Georges Abdallah retrace le parcours d’un Libanais, engagé auprès de la lutte palestinienne en plein cœur de la guerre civile libanaise.
.
Des camps de réfugié·e·s palestinien·ne·s qui ont forgé sa conscience à la mobilisation internationale pour sa libération en passant par une véritable affaire politico-médiatique, nous allons à la découverte de celui qui est devenu l’un des plus anciens prisonniers politiques d’Europe.
.
fedayin (korrigans gwengamp) dans Altermondialisme cleardot

Lire la suite

31 août 2021 ~ 0 Commentaire

aube dorée (lannion questembert)

unnamed

LANNION LUNDI 6 SEPTEMBRE EN EXCLUSIVITE AUX BALADINS
.
« Au Festival de cinema de Douarnenez 2021, ses documentaires sur le parti néonazi grec Aube dorée secouent le Festival de cinéma de DouarnenezAngélique Kourounis, journaliste, est l’auteure de deux documentaires sur le parti néonazi grec Aube dorée. Projetés au Festival de cinéma de Douarnenez, ils ont rencontré un gros succès et secoué les spectateurs. Rencontre avec la réalisatrice.Dans les rues d’Athènes, une immense clameur monte parmi une foule de dizaines de milliers de personnes. En ce mercredi 7 octobre 2020, la justice grecque vient de qualifier officiellement le parti néonazi grec Aube Dorée d’organisation criminelle.
.
Une formation sur laquelle a enquêté, pendant de longues années, la réalisatrice Angélique Kourounis, née de parents grecs et qui a grandi en France. Elle en a tiré deux documentaires, « Aube Dorée, une affaire personnelle » (2016), et « Aube Dorée, l’affaire de tous : quelle résistance ? » (2020).Projetés à Douarnenez cette semaine lors du Festival de cinéma, ils ont attiré de nombreux spectateurs à chaque séance. On y voit les ressorts idéologiques de cette formation, profondément raciste, xénophobe, homophobe, antisyndicaliste, prompte à éliminer ses opposants politiques.
.
Cela n’a pas empêché Aube Dorée, dotée de puissants relais dans les médias ou la police, d’accéder au parlement grec en 2012, puis au parlement européen, prospérant, entre autres raisons plus historiques, sur la crise économique et politique, et les politiques d’austérité infligées par le FMI et l’Europe.
.
« On n’a pas réalisé le danger »
.
« Les gens ici ne connaissaient pas cela. Quand ils ont vu l’idéologie nazie, ils ont été extrêmement étonnés, surpris, effrayés, et ont découvert un combat qu’ont mené une partie des Grecs.
.
Le procès a été peu couvert par la presse conventionnelle grecque, ou même par la presse française », indique Angélique Kourounis, qui travaille pour Radio France ou encore Charlie Hebdo. « On n’a pas réalisé le danger, et on ne réalise toujours pas à quel point nous sommes au bord du gouffre », expose la journaliste, citant Trump, Bolsonaro, Orban ou le Rassemblement national.
.
Et accusant, aussi, les partis traditionnels européens de « camoufler cette idéologie nauséabonde », en nouant des alliances avec des formations d’extrême-droite, ou en reprenant à leur compte des éléments de leur programme. Le chef du parti néonazi grec Aube dorée condamné à treize ans de prison.
.
« On n’a pas éradiqué le fascisme »
.
Menacée physiquement, frappée par des militants d’Aube Dorée, au même titre que son collaborateur Thomas Iacobi, Angélique Kourounis s’est notamment concentrée, pour son deuxième documentaire, sur le combat judiciaire mené par Magda Fyssas.
.
Cette dernière est la mère de Pavlos Fyssas, un rappeur antifasciste grec, assassiné en septembre 2013, victime d’un guet-apens monté par Aube Dorée. En acceptant de lier cette affaire à d’autres meurtres commis ou commandités par des membres du parti néonazi grec, elle a permis de faire condamner à de lourdes peines, non pas quelques-uns de ses membres, mais bien l’ensemble d’une formation politique, chose totalement inédite.
.
« On n’a pas éradiqué le fascisme avec cette décision », concède Angéligue Kourounis, « mais elle peut faire jurisprudence dans d’autres pays confrontés au phénomène. Ce procès nous montre que tout est possible ».
.
27 août 2021.https://www.letelegramme.fr/.Projections en Bretagne :

  • Le 3 septembre au cinéma Iris, Questembert, 56230, 20h30
  • Le 5 septembre, à Brasparts, lieu-dit Tromac’h 29190, 17h
  • Le 6 septembre, au cinéma Les Baladins, Lannion, 22300, 20h
  • Le 7 septembre, au cinéma Le Vulcain, Inzinzac-Lochrist, 56650, 20h30
  • Le 8 septembre, au cinéma Club 6, St Brieuc, 22000, 20h
  • Le 9 septembre, au cinéma Rex, Pontivy, 56300, 20h
  • Le 10 septembre,au Patronnage Laĩc Guérin Brest, 29200, 20h
  • Le 11 septembre, à Ty An Oll, Plourin-les-Morlaix, 29600, 16h
  • Le 14 septembre, MJC Kerfeuteun, Quimper, 29000, 20h
  • Le 16 septembre, au cinéma Ty Hanok, Auray, 56400 20h45
  • Le 17 septembre, Fête de l’Ével, Baud, 56150, 19h30
  • Le 21 septembre, au cinéma Arvor, Rennes, 35000, 20h15
  • Le 23 septembre, au cinéma Le Vauban, St Malo, 35400, 20h

Lire aussi:

Lannion. Les réalisateurs du film Aube Dorée aux Baladins

Lire la suite

17 août 2021 ~ 0 Commentaire

brest kaboul (ldh)

liban1
Dans l’urgence de l’actualité en Afghanistan, nous proposons  aux organisations brestoises un appel un dénonçant la politique française en Afghanistan
.
Appel à rassemblement pour demain soir, mercredi, 18h place de la Liberté
 .
La France ne peut bafouer le droit d’asile
.
« Protéger l’Hexagone de flux migratoires irréguliers venus d’un pays déstabilisé ». Emmanuel Macron, allocution TV du 16 août.
.
Kaboul est tombée. Alors que les femmes se préparent à la terreur, le Président de la République française ferme la porte à ceux et surtout à celles qui tenteraient de fuir le régime des Talibans. Ce ne sont pas des « flux migratoires », ce sont des êtres humains qui cherchent à échapper à l’horreur. Les propos de Macron sont un reniement du principe même du droit d’asile. C’est ignoble.
.
Entre 1996 et 2001, les Talibans avaient imposé leur version ultra-rigoriste de la loi islamique. Les femmes ne pouvaient ni travailler ni étudier. Le port de la burka était obligatoire en public et elles ne pouvaient sortir de leur domicile qu’accompagnées d’un “mahram”, un chaperon masculin de leur famille.
.
Les flagellations et les exécutions, y compris les lapidations pour adultère, étaient pratiquées sur les places des villes et dans les stades.
.
Face au sort terrible qui attend les femmes afghanes, nos organisations exigent que la France réserve à tous ceux et à toutes celles qui arriveront à fuir le régime taliban un accueil digne et inconditionnel.
.
 kaboul
.
Rassemblement mercredi 18 août, 18h, place de la Liberté
1er signataires : LDH, Solidaires, NPA, PCF, MRAP, UDB, FI …

Lire la suite

17 août 2021 ~ 0 Commentaire

communiqués (cgt 22)

super cgt

Communiqué de presse
Union Départementale CGT des Côtes d’Armor
du 17 août 2021
Les Patriotes annoncent:

« Un grand rassemblement populaire pour la liberté »L’union départementale CGT des Côtes d’Armor se prononce pour la vaccination de masse et dénonce fermement la mise en œuvre du pass sanitaire. En effet, le gouvernement n’a pas été en mesure de convaincre et d’organiser une vaccination massive de la population. Il pénalise les salariés et agents publics par un dispositif généralisé de contrôle, de surveillance et de contraintes. La loi du 5 août est une brèche inacceptable au droit du travail, déjà bien mis à mal par Macron depuis 2016.

Pour autant, la CGT ne peut pas rester sans réagir devant l’attitude des partis et des mouvements d’extrême droite qui se mobilisent depuis cet été. La venue de Philippot, président du mouvement d’extrême-droite Les Patriotes, à Saint-Brieuc, n’est pas un hasard. Depuis plusieurs mois, nous constatons l’organisation régulière de rassemblements régionaux des mouvances radicales de droite dans la capitale costarmoricaine (Les patriotes, Génération Frexit, Debout la France, VIA la Voie du peuple, l’Union Populaire Républicaine).
Notons qu’un rassemblement comme celui organisé ce jeudi 19 août mêle revendications anti-masques et anti-vaccination. Cette mobilisation, relayée dans plusieurs villes du département, laisse apparaître un discours propre à l’extrême-droite. Ce dernier est alimenté par la peur du progrès et nourri de récits complotistes et obscurantistes, de slogans et de symboles racistes et antisémites.
Le mécontentement à l’égard du gouvernement est légitime et l’extrême-droite s’en nourrit ; elle l’utilise pour diffuser son idéologie réactionnaire. Dans un contexte de montée de l’extrême-droite, la CGT affirme ses positions et rappelle aux syndicats et syndiqués son refus de participer à de tels rassemblements.
Il s’agit maintenant de porter nos propres revendications et perspectives d’actions contre la politique anti-sociale du gouvernement et pour le progrès social, par la construction d’un mouvement national et interprofessionnel à partir de septembre.

Pétition : Loi sanitaire et Régressions sociales à venir

Pour une politique sociale et de santé juste et démocratique, contre la loi sanitaire et les régressions sociales
Comment justifier qu’un pass sanitaire permette :
  • de discriminer à l’embauche, de suspendre le salaire ou de licencier des salarié·e·s, en CDD ou précaires, parce qu’ils·elles ne sont pas vacciné·e·s ?
  • de refuser des patient·e·s dans les hôpitaux pour la même raison ?
  • d’instaurer un contrôle et une surveillance généralisés sur la population et de diviser la population entre vacciné·e·s et non vacciné·e·s ?
En même temps, peut-on accepter que la casse de l’hôpital public continue ? Que la crise soit payée, non pas par les multinationales et les plus riches qui en ont profité, mais par tous les autres, notamment les travailleur·euse·s, les jeunes, les chômeur·euse·s, les retraité·e·s ?Une vaccination large et massive est nécessaire pour combattre la pandémie, ainsi qu’une autre politique, juste et démocratique. Nous, signataires, nous opposons à la loi sanitaire et aux régressions sociales à venir.

Nous exigeons :

  • Après le vote du parlement le 24 juillet, le retrait de cette loi et de l’état d’urgence sanitaires ;
  • des moyens financiers et humains bien plus importants dans les hôpitaux publics et les Ehpad, un débat et une information d’ampleur, des possibilités de se faire vacciner sur le temps de travail, une couverture bien plus importante des centres de vaccination et les embauches nécessaires pour permettre des conditions de travail respectueuses des exigences sanitaires ;
  • la levée des brevets au sein de l’Organisation mondiale du commerce pour la solidarité internationale et la santé publique ;
  • l’abandon des lois et projets sur l’assurance chômage et les retraites.
  • Signez la pétition

2021 Union Départementale CGT des Côtes d’Armor

https://www.cgt.fr/

Lire la suite

16 août 2021 ~ 0 Commentaire

simone weil (npa cccp)

antisme

COMMUNIQUE DU NPA ET DU CCCP TREGOR

PERROS GUIREC  : VANDALISATION DE LA STELE DE SIMONE VEIL

La pandémie du Covid donne lieu à une déferlante de propagande antisémite et complotiste.

Les luttes des femmes pour leur émancipation  dans les années 1970 ont permis la promulgation de la loi Veil sur l’avortement. Les forces les plus réactionnaires ne l’ont jamais admis.

C’est pour cette raison qu’ils ont profané par quatre fois la stèle de Perros, tout en amalgamant cette loi avec un soi-disant pouvoir occulte des citoyens de confession israelite.

Si comparaison n’est pas raison,certaines théories nauséabondes prennent la forme de l’assimilation de la vaccination et du passe sanitaire à la Shoah. Des étoiles jaunes sont brandies par des opposants organisés à la vaccination. Les  mêmes condamnent un « passe nazitaire » et  le comparent à l’inscription sinistre du portail d’Auschwitz.

Cette manipulation, revient à minimiser et banaliser le génocide des Juifs, et à désigner des « responsables » fantasmés de la pandémie en alimentant des idées fascisantes.

Le débat légitime sur le contenu des mesures sanitaires et l’appréciation de la politique gouvernementale est détourné au profit de théories complotistes totalement réactionnaires et porteuses de lourds dangers négationnistes et antisémites. L’émergence des thèses conspirationnistes est un vieux procédé de l’extrême droite.

Le NPA, comité Nathalie Le Mèl, et le CCCP Trégor se tiennent disponibles pour toute action visant à dénoncer les actes antisémites, xénophobes et racistes

npabear@gmail.com

Lire la suite

12 août 2021 ~ 0 Commentaire

gilbert achcar (à l’encontre)

achcar

«Réflexions d’un anti-impérialiste après dix ans de débat»

New Politics: Gilbert, tu as récemment publié un article très discuté dans The Nation sur l’anti-impérialisme [1]. Je me demande si, pour commencer, tu pourrais nous dire pourquoi tu as écrit cet article et nous résumer brièvement ton argumentation.

Gilbert Achcar: Merci, Steve. J’ai écrit cet article à cause de la grande confusion qui existe aujourd’hui à gauche sur le sens de l’«anti-impérialisme». A mon sens, cette confusion est principalement le résultat du changement radical de la situation mondiale qui a suivi l’effondrement de l’URSS. Il y a également eu un changement du type de guerres menées dans le Sud mondial. Les guerres impérialistes contre des mouvements ou des régimes de libération nationale ne sont plus le type dominant, comme elles l’étaient dans les premières décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. Depuis les années 1990, nous avons assisté à des guerres impérialistes contre des régimes oppressifs, comme en Irak, dans les Balkans ou en Afghanistan. La situation s’est encore compliquée avec ce que l’on a appelé le Printemps arabe en 2011. Les puissances impérialistes occidentales – les Etats-Unis de Barack Obama en premier lieu – ont donné l’impression de soutenir les soulèvements populaires contre les régimes dictatoriaux.

Alors, que signifie être un anti-impérialiste dans ce nouvel environnement international? C’est la question que j’aborde dans l’article, par suite de ma longue implication personnelle dans de tels débats – surtout à partir de 2011, sur la Libye d’abord, puis sur la Syrie. Le titre original de mon article était «Leur anti-impérialisme et le nôtre» [2].

J’ai formulé trois principes de base de ce qui constitue à mes yeux un anti-impérialisme véritablement progressiste, des principes qui devraient être plutôt élémentaires pour toute personne de gauche, quelle que soit son orientation idéologique, marxiste, anarchiste ou autre, du moment que cette personne adhère au principe le plus élémentaire d’une vraie gauche, qui est la démocratie.

Les personnes qui sont d’accord sur ces principes peuvent discuter des tactiques anti-impérialistes. D’autres les rejettent, cependant. J’appelle ces personnes des «néo-campistes» parce qu’elles ne sont plus systématiquement alignées derrière un Etat spécifique ou derrière le «camp socialiste» comme l’étaient les campistes du temps de l’URSS, mais elles déterminent leurs positions de manière négative, par opposition systématique à tout ce que font les gouvernements américain ou britannique accompagnée de sympathie non moins systématique pour ceux auxquels ces deux gouvernements s’opposent, y compris des régimes despotiques et l’impérialisme rival de la Russie. Les néo-campistes sont le plus souvent incapables d’engager une discussion sans recourir à l’invective et à la calomnie. J’ai conclu mon article par cette observation, et en effet, à peine était-il publié que divers néo-campistes se sont empressés de la confirmer.

Maintenant, quels sont ces trois principes?

Le premier se rapporte au principe démocratique le plus élémentaire que j’ai déjà mentionné. En politique internationale, être de gauche, c’est d’abord soutenir le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Cela devrait être le point de départ de toute définition d’un anti-impérialisme véritablement progressiste. Ce qui est crucial ici, c’est que ce point de départ n’est pas l’opposition en soi à tel ou tel Etat impérialiste, mais plutôt la défense du droit des peuples à l’autodétermination: c’est bien parce que les Etats impérialistes, par définition, bafouent ce droit qu’il faut les contrer.

Le deuxième principe est que l’anti-impérialisme exige que l’on s’oppose à l’ensemble des Etats impérialistes, plutôt que de soutenir l’un contre les autres ou d’ignorer l’un d’entre eux, ainsi que ses victimes, afin de s’opposer uniquement à l’autre, quel qu’il soit.

A gauche, dans les pays occidentaux, on trouve des néo-campistes qui s’opposent uniquement aux impérialismes américain et britannique, ou à l’impérialisme occidental en général, et ignorent au mieux, voire soutiennent, d’autres Etats impérialistes, comme la Russie.

On peut trouver l’inverse en Russie: des progressistes qui sont très hostiles à ce que leur gouvernement fait à l’étranger et restent silencieux sur ce que font les gouvernements occidentaux, voire les soutiennent. Une fois que l’on s’élève au-dessus de l’occidentalo-centrisme d’une grande partie de la gauche occidentale, on comprend qu’une perspective anti-impérialiste véritablement internationaliste est une perspective qui s’oppose à l’impérialisme quelle que soit sa nationalité ou sa position géographique, à l’Ouest ou à l’Est.

Le troisième principe concerne les cas exceptionnels.

Il peut y avoir, en effet, des circonstances exceptionnelles où l’intervention d’une puissance impérialiste est cruciale pour empêcher un massacre ou un génocide, ou pour empêcher qu’un soulèvement démocratique populaire soit réprimé dans le sang par une dictature. Nous avons vu de tels cas surgir ces dernières années. Mais même alors, les anti-impérialistes doivent combattre toute illusion et prôner une défiance absolue à l’égard du pays impérialiste. Ils doivent également exiger que son intervention reste limitée à des formes – et encadrée par des contraintes juridiques, si elles existent – qui ne permettent pas à la puissance impérialiste d’imposer sa volonté ou de déterminer le cours de l’action.

Ce troisième principe explique pourquoi, dans les cas de la Libye et de la Syrie, même si les gouvernements occidentaux prétendaient soutenir le changement démocratique contre le régime réactionnaire dictatorial, je me suis opposé à une intervention directe.

La seule exception a été au tout début de l’imposition de la zone d’exclusion aérienne autorisée par l’ONU au-dessus de la Libye, lorsque j’ai expliqué que, pour éviter un massacre annoncé, je ne pouvais pas m’opposer à l’intervention dans sa phase initiale. J’ai expliqué mille fois que je n’ai jamais dit que je soutenais l’intervention – mais, comme nous le savons, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Tout ce que j’ai dit, c’est que je ne pouvais pas m’opposer à cette intervention, ce qui n’est pas la même chose que de dire que je la soutenais, sauf pour ceux qui ne savent pas la différence entre s’abstenir et soutenir, ou qui préfèrent l’ignorer délibérément parce que leur seule façon d’argumenter consiste à déformer les opinions des personnes avec lesquelles ils ne sont pas d’accord.

La population de la deuxième ville de Libye, Benghazi – craignant légitimement d’être massacrée, au moment où le régime libyen dépêchait ses forces très supérieures vers la ville et où le dictateur Kadhafi jurait de les écraser – avait imploré la protection de l’ONU. Même Moscou et Pékin n’ont pu s’y opposer: ils se sont tous deux abstenus au Conseil de sécurité de l’ONU. Mais une fois le danger immédiat écarté, je me suis opposé à la poursuite des bombardements de l’OTAN, qui allaient bien au-delà du mandat de l’ONU.

Mon attitude est devenue identique à celle que j’ai adoptée sur la Syrie depuis le début, à savoir soutenir la livraison d’armes défensives aux insurgés afin de protéger la population. Pas la livraison d’armes à une organisation comme Daech, bien entendu, car elle est aussi oppressive que le régime, sinon plus, mais certainement la livraison d’armes aux forces kurdes en Syrie ou à ce que fut l’Armée syrienne libre avant qu’elle ne tombe sous le contrôle total de la Turquie à partir de 2016.

Je suis opposé à la présence de troupes des Etats-Unis sur le terrain, même dans le nord-est de la Syrie dominé par les Kurdes où elles sont actuellement stationnées. Je suis d’ailleurs opposé aux cinq occupations que subit la Syrie, qui sont par ordre chronologique: Israël, l’Iran et ses auxiliaires, la Russie, la Turquie et les Etats-Unis.

Ces cinq Etats ont des troupes sur le sol syrien. Je m’oppose à toutes ces occupations et soutiens le droit du peuple syrien à l’autodétermination démocratique, et non le droit du régime assassin à faire appel à des complices pour l’aider à massacrer son propre peuple, ce que soutiennent certains néo-campistes. (Pour la suite voir lien)

12 août 2021  Entretien avec Gilbert Achcar Gilbert Achcar a grandi au Liban et a vécu et enseigné à Paris, Berlin et Londres. Il est actuellement professeur d’études du développement et de relations internationales à la SOAS, Université de Londres. Parmi ses nombreux ouvrages figurent Le choc des barbaries. Terrorisme et désordre mondial (10/18, 2004); La poudrière du Moyen-Orient, coécrit avec Noam Chomsky (Fayard, 2007); Les Arabes et la Shoah. La guerre israélo-arabe des récits (Actes Sud, 2009); Marxisme, orientalisme, cosmopolitisme (Actes Sud/Sindbad, 2015); Le peuple veut. Une exploration radicale du soulèvement arabe (Actes Sud/Sindbad, 2013); et Symptômes morbides. La rechute du soulèvement arabe (Actes Sud/Sindbad, 2017). Il a été interviewé par Stephen R. Shalom (professeur de sciences politiques à l’Université William Paterson, New Jersey) pour New Politics le 5 mai 2021.

https://alencontre.org/

Lire la suite

10 août 2021 ~ 0 Commentaire

cuba (à l’encontre)

viva-cuba

Cuba: débat. «T’es au courant, camarade? A propos du soutien de la gauche au gouvernement cubain, sans tenir compte des expériences des Cubains noirs»

Cuba. Le parti unique face à la crise

Quelle devrait être la position des socialistes sur Cuba aujourd’hui ?

Salut au 26 juillet

Lire la suite

03 août 2021 ~ 0 Commentaire

auschwitz (socialist worker)

Héroïsme et horreur – l’histoire vraie d’une évasion d’Auschwitz

La candidature slovaque à l’Oscar du meilleur film international raconte l’histoire vraie de deux prisonniers d’Auschwitz qui ont échappé à l’enfer.

Rudolf Vrba et Alfred Wetzler ont fourni un rapport rare, de première main et choquant sur le génocide du camp. Après une planification méticuleuse et avec l’aide et la résilience de leurs codétenus, ils parviennent à s’échapper.

Les détenus qu’ils avaient laissés derrière eux tiennent courageusement tête aux officiers nazis du camp. Pendant ce temps, les deux hommes sont poussés à survivre par l’espoir que leur témoignage pourrait sauver des vies.

Emaciés et blessés, ils se frayent un chemin à travers les montagnes jusqu’en Slovaquie pour faire part de leur horrible rapport à la Croix-Rouge américaine.

Déchirant à chaque instant, L’évasion d’Auschwitz a pour but de raconter l’horreur et la vérité de l’Holocauste.

Cela signifie que le réalisateur Peter Bebjack doit montrer la brutalité terrifiante du régime en place dans le camp, ce qu’il parvient à faire de manière claire mais sensible.

Bebjack se concentre toutefois sur l’héroïsme des deux évadés et de ceux qui sont restés sur place et ont risqué leur vie pour les aider.

Il n’en reste pas moins que ce film est inévitablement très difficile à regarder.
The Auschwitz Escape, disponible sur Amazon Prime Video à partir du vendredi 6 août.

Hannah Smith Sun 1 Aug 2021

https://socialistworker.co.uk

Lire aussi:

Basé sur une histoire vraie, celle du rapport Vrba-Wetzler

Les évadés d’Auschwitz

Auschwitz, avril 1944. Alfred Wetzler et Rudolf Vrba, deux Juifs originaires de Slovaquie, sont parvenus à rassembler des informations sur le fonctionnement du lieu de détention. Ils les dissimulent dans une morgue à l’insu de leurs geôliers. Grâce à la complicité de leurs camarades du neuvième baraquement, ils échafaudent un plan pour s’enfuir dans l’espoir de transmettre leur rapport à la résistance. Durant trois jours, du 7 au 10 avril, ils se terrent dans une cachette située près de la réception des marchandises. Pendant ce temps, les gardes nazis, qui ont constaté leur disparition, sonnent l’alerte et soumettent leurs codétenus à un interrogatoire, mais se heurtent à leur silence. Date de sortie au Québec : 7 mai 2021

Lire la suite

02 août 2021 ~ 0 Commentaire

france afrique (montpellier)

Appel à un contre-sommet Afrique-France à Montpellier les 7, 8 et 9 octobre

par le Collectif du contre-sommet Afrique-France à Montpellier

Du 7 au 9 Octobre doit se tenir à Montpellier un Sommet Afrique-France, qui, sous l’affichage de la culture, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse et du sport, annonce la « refondation des relations entre la France et l’Afrique ».

Cependant, malgré les effets d’annonce du président Emmanuel Macron, l’esprit néo-colonial est toujours présent. Sur le continent africain, la France exerce toujours une domination monétaire, économique, diplomatique et culturelle, poursuit des interventions militaires, et soutient des régimes qui bafouent les droits humains et empêchent l’émancipation des peuples. Le soutien au coup d’État militaire au Tchad en avril 2021 est un triste exemple de cette politique.

La Méditerranée est une frontière coloniale qui a déjà tué cette année plus de 1200 de nos sœurs et nos frères. Cette frontière poursuit celles et ceux qui parviennent à traverser, celles et ceux qui deviennent sans papiers en les privant de tout droit.

Ainsi, ce sommet arrive dans un contexte géopolitique extrêmement tendu, où le sentiment anti-français, qui est surtout un sentiment anti-françafrique, c’est à dire un rejet de ces politiques, grandit dans l’ensemble des pays d’Afrique francophone. Un fort rejet salutaire de l’impérialisme français a embrasé les populations dans les rues de Dakar, de Bamako, et d’ailleurs.

Nous demandons :

- l’arrêt de la présence militaire de la France en Afrique,
- la fin de la politique commerciale néo-libérale de la France et de l’UE en Afrique, (Accords de partenariat économique -APE- et autres accords de libre-échange) qui profite avant tout aux multinationales.
- l’arrêt du soutien aux présidents qui se maintiennent au pouvoir de manière non démocratique (changements de constitution, coups d’Etat, etc.).
- la fin de l’ingérence française dans les affaires intérieures des pays africains
- la véritable fin du Franc CFA en revenant sur la décision unilatérale prise en décembre 2019 par A. Ouattara et E. Macron, de la réforme remplaçant le franc CFA par l’ECO. Cette monnaie, trop forte, qui dépossède les pays africains de leur souveraineté monétaire, nuit aux exportations africaines et favorise les importations, ruinant toute politique industrielle et agricole dans ces pays.
- l’annulation des dettes odieuses et illégitimes des pays africains dont les conséquences sont connues : baisse des investissements dans l’éducation, la santé et les services publics, accroissement de la pauvreté, de la malnutrition, entrave à tout développement, etc.
- la liberté de circulation et d’installation,
- la fin des expulsions depuis la France.

Pour porter ces demandes :
- nous organiserons des rencontres, débats, événements alternatifs pendant les 3 jours du sommet,
- nous proposerons, en septembre-octobre 2021, des temps d’explications et de débats, des temps d’éducation populaire pour s’approprier collectivement les enjeux des relations entre la France et les pays d’Afrique,
- nous exprimerons dans les médias, avant et pendant le sommet, la solidarité de lutte entre les peuples d’Afrique et de France pour en finir avec les rapports de domination, d’exploitation et d’oppression.

Dès aujourd’hui, nous proposons à tous les syndicats, les collectifs de sans-papiers, les associations, les organisations politiques ainsi qu’à chacune et chacun, à titre individuel, de rejoindre le Collectif du Contre-sommet Afrique-France à Montpellier.

Premiers signataires : Amis du Monde Diplo 34 ; ATTAC 33 ; ATTAC34 ; ATTAC France ; CADTM France ; La Carmagnole de Montpellier ; CDTM Montpellier – Centre de Documentation Tiers Monde ; CNNR Hérault ; Collectif Ni Guerre Ni État de Guerre ; Comité Thomas Sankara de Montpellier (CTSM ) ; Fasti (Fédération des associations de solidarité avec tou-te-s les immigré-e-s) ; Forum du Tiers Monde / Forum Mondial des Alternatives ; Ingénieurs sans frontières France ; Marche des Solidarités ; Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC (NDSCI) ; Réseau Rapport Alternatif sur l’Afrique (RASA) ; Ritimo ; Survie ; UJFP

Associations et collectifs : ASTI de Chalon sur Saône ; Centre Dihiya, pour les droits de l’homme, la démocratie et le développement (Rabat, Maroc) ; CIE Noir Couleur ; Collectif Chabatz Dentrar (Haute-Vienne 87) ; Collectif Diasporique camerounais ; Dynamique unitaire panafricaine (DUP) ; Forum du Tiers Monde (Dakar, Sénégal) ; IRPAD/Afrique ; L’âme immortelle de l’Afrique ; Organisation pour la Démocratie, la Transparence et le Patriotisme (Niger) ; Solidarité Asie-France ; Sortir du Franc CFA ; Toulouse Anti-CRA

Syndicats et partis politiques en soutien : ENSEMBLE !-Mouvement pour une Alternative de Gauche Écologiste et Solidaire ; Ensemble ! 34 ; NPA 34 ; Parti Communiste des Ouvriers de France ; Parti de Gauche 34 ; Parti des Indigènes de la République (PIR) ; Union syndicale Solidaires ; Union syndicale Solidaires 34 ; UPC MANIDEM (Cameroun)

Contact : contresommetfrancafrique@protonmail.com

https://survie.org/themes/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin