Archive | Antifascisme

29 juin 2018 ~ 0 Commentaire

dossier lgbt (npa)

capture_decran_2018-06-28_a_12.24.33

Oppression des LGBTI et capitalisme

dossier lgbt (npa) dans Antifascisme

Les droits LGBTI gagnent du terrain dans la plupart des pays occidentaux ainsi que dans quelques autres pays comme l’Argentine par exemple. Pour autant tous ne cèdent pas… 

PMA : on luttera tant qu’il le faudra

 dans Antiracisme

Il y a 5 ans, l’extension de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules était déjà une promesse du gouvernement Hollande : avec le « Mariage pour tous », elle était censée assurer une égalité entre personnes homos et hétéros dans la loi.

lgbt

LGBTI : arracher des droits, dégager ce gouvernement !

Dès l’élection d’Emmanuel Macron, nous pointions le fait que, sous couvert d’une campagne « gay-friendly », le gouvernement formé par Macron était peuplé d’homophobes, à commencer par Édouard Philippe et Gérald Darmanin.

Dossier réalisé par la commission LGBTI de la Région parisienne.

Lire la suite

28 juin 2018 ~ 0 Commentaire

loi asile (le huffington post + npa + cimade)

 ref-mer

La loi Asile et Immigration du gouvernement est une politique néo-populiste qui légitime les extrêmes

La loi dissuade les demandes en restreignant le droit d’asile par des obstacles procéduraux multiples. La bureaucratie à défaut de la franchise politique.

Il faut toujours revenir à la motivation initiale d’une nouvelle loi pour en mesurer la sincérité et les objectifs inavoués. « Nous devons accélérer le traitement des demandes d’asile. » Cet objectif affiché par le gouvernement survient à un moment où les délais de traitement se sont forte-ment raccourcis en 2 ans. Et où les arrivées ont décru d’un million de migrants en Europe en 2015 à moins de 60.000 pour les six premiers mois de 2018. La vague migratoire de 2015/ 2016 est derrière nous, et comme l’a rappelé le Défenseur des droits, il n’y a aucune submersion en la matière.

Raccourcir les délais de traitement des demandes?

Pourquoi pas, mais cela ne nécessite aucune loi: il suffit d’augmenter les moyens alloués aux différentes institutions intervenant dans la procédure: préfectures, Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), Cour nationale du droit d’asile (CNDA). C’est un autre choix qu’a fait le gouvernement: celui de restreindre les droits et les délais de recours des demandeurs. Un choix visant non pas à répondre à l’objectif proclamé, mais à dissuader les demandes en restreignant le droit d’asile par des obstacles procéduraux multiples. La bureaucratie à défaut de la franchise politique.

A ce grand mensonge sur l’asile, le gouvernement a ajouté un volet sur les migrations.

Dans une confusion des genres inédite, par un ensemble de mesures disparates, les étrangers voient l’ensemble de leurs droits fondamentaux restreints de manière flagrante, invités à ne pas venir en France et à quitter le pays au plus vite s’ils y sont rentrés. Là est la philosophie de cette loi, et c’est peu dire qu’elle n’est pas à la hauteur des enjeux réels des migrations.

Aucune analyse des causes des flux migratoires, de l’accroissement spectaculaire des inégalités planétaires, des déplacements de populations liés aux dérèglements climatiques, de l’accroissement des mobilités sur la planète n’est présentée.

Aucune lecture objective de l’ampleur pourtant limitée des flux au regard de la population européenne, et, de fait, aucune inscription des mesures dans un cadre européen autre que celui du moins-acceptant n’est proposée. Pire, en n’édictant que des actes de rejet et de fermeture, la loi projette l’image d’une société qui se replie, qui regarde son passé plus que son avenir et qui ne croit plus en ses valeurs fondatrices.

Ainsi le gouvernement, incapable de porter un projet d’accueil et d’intégration, démontre qu’il ne pense la mondialisation qu’en termes économiques et qu’elle ne saurait être heureuse que pour les détenteurs de capitaux et les touristes.

Par ses mesures d’enfermement et de rejet des migrants, le Ministre de l’Intérieur pense empêcher les populistes de conquérir le pouvoir.

C’est une erreur historique. Les politiques néo-populistes amènent les plus extrêmes au pouvoir en légitimant leur analyse. La boite de Pandore a été ouverte. Au Sénat, la majorité de droite a amplifié les dérives du texte. Des amendements identiques au mot près ont été présentés par le Front National et quelques élus LR.

Cette loi est une indignité qui ne résoudra rien.

Elle dit que nous sommes prêts à abandonner des droits fondamentaux de notre République. Elle n’aura aucun effet sur les migrations, mais nous en sortirons plus faibles face à ceux dont les coups de boutoir préparent une société plus autoritaire et moins démocratique.

Elle souffle hélas dans le sens d’une histoire: non pas celle de l’Europe, terre de paix, de libertés et de progrès, mais celle d’un vieux continent dont les habitants, effrayés par les désordres d’un monde en mutations, se ferment à lui dans un repli sur soi désespérant.

Et pourtant, il est du devoir de tous les progressistes de poursuivre le combat pour une France et une Europe ouvertes et accueillantes.

Beaucoup dans la société civile, dans nos territoires, portent cette solidarité. Ensemble, mobilisons-nous pour redonner un nouveau souffle au projet européen et sortir notre société de la torpeur dans laquelle elle est plongée.

Bernard Jomier Médecin, sénateur de Paris, divers gauche (Ex-EELV note du blog)

28/06/2018

https://www.huffingtonpost.fr

Lire aussi:

Sos Méditerranée (Le Télégramme)

Des vivants, des passeports et des morts (NPA)

Macron reprend les critiques de l’extrême-droite envers les ONG (RP)

Neufs pays européens signent un accord de coopération militaire renforcée (RP)

L’Union Européenne divisée autour de la quantité de barbelés à mettre aux frontières (RP)

Christophe Deltombe : « la crise migratoire n’existe pas, c’est une crise de la solidarité » (Cimade)

Lire la suite

27 juin 2018 ~ 0 Commentaire

agressions (le huff’)

lgbt

Un personne LGBT sur deux a déjà subi au moins une agression dans sa vie

C’est à Paris que l’on recense le plus d’agressions homophobes, en premier lieu dans les établissements scolaires, les transports et la rue.

Plus d’une personne sur deux se définissant comme homosexuelle, bisexuelle ou transsexuelle, a été victime d’une agression à caractère homophobe au cours de sa vie, selon une étude de l’Ifop dévoilée ce mercredi 27 juin par France Info.

Au total, 53 % des LGBT (Lesbiennes, gays, bi, trans) ont fait l’objet d’agressions à caractère homophobe, précise cette enquête réalisée pour la Fondation Jean Jaurès et la Dilcrah (Délé-gation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT).

Parmi les faits répertoriés: insultes (28%), attouchements ou caresses à caractère sexuel 24%, menaces de révéler l’orientation sexuelle à des proches, collègues ou voisins (18%), ou viol (11%). Selon cette enquête, l’écart entre les hommes et les femmes est faible face aux agissements.

Constat étonnant: c’est dans l’agglomération parisienne, qui abrite pourtant le quartier du Marais où sont concentrés la majorité des bars et boîtes de nuit gays, que se produisent le plus ces agissements, à la différence des milieux ruraux, moins concernés par ces agressions.

Des sanctions plus sévères pour les insultes

Les faits se produisent le plus souvent dans l’établissement scolaire, puis les transports ou la rue, vient ensuite le lieu de travail, au sein de la famille ou sur les réseaux sociaux, précise l’étude. A la question de savoir si les sanctions judiciaires doivent être aussi sévères pour des propos tels que « sale gouine » ou « sale pédé » que des propos racistes (comme « sale noir », « sale arabe ») ou antisémite (sale juif »), 87 % des personnes LGBT s’y disent favorables.

Ces résultats, dévoilés à trois jours de la « Marche des Fiertés », seront présentés mercredi matin à Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes. L’étude a été réalisée par l’Ifop, avec un questionnaire en ligne du 23 mai au 6 juin 2018, auprès de 994 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres, représentant un échantillon représentatif selon la méthode des quotas.

En mai, SOS Homophobie avait relevé que pour la deuxième année consécutive, le nombre d’actes homophobes avait augmenté en 2017.

27/06/2018

Lire la suite

25 juin 2018 ~ 0 Commentaire

réfugiés syriens (csld)

Méfiez-vous des cartes, pas des migrants : les réfugiés syriens.

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une violence inouïe, mettant des millions de gens sur les routes de l’exode.

Rappelons que ce conflit est né d’un mouvement de contestation pacifique, dans le souffle libérateur des printemps arabes contre le régime de Bachar El-Assad. Ce mouvement fut réprimé dans le sang. Depuis, la situation n’a eu de cesse de se complexifier et de s’interna-tionaliser avec l’entrée dans le jeu de groupes djihadistes et de puissances étrangères. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette guerre aurait causé la mort de plus de 353 000 personnes en 7 ans, dont 106 390 civils (19 811 enfants et 12 513 femmes). Un véritable carnage.

Pour survire, beaucoup ont “choisi” de fuir leur pays. Où sont-ils allés ? Où ont-ils été “accueillis” ?

Quels sont les pays européens les plus hospitaliers ? Pour répondre à ces questions, nous nous sommes livrés (Françoise Bahoken et moi-même) à un petit exercice cartographique en vidéo. L’objectif est de donner à voir la construction d’une carte décrivant la migration syrienne, surtout sa sensibilité aux partis-pris méthodologiques.

Si les chiffres retenus datent de mi 2015 et ont pu évoluer, ce qui compte ici c’est avant tout la démonstration.

Notre propos est avant tout pédagogique. Il focalise en premier lieu l’attention sur le rôle des cartes dans notre perception de la crise migratoire syrienne. Que nous disent-elles ? L’effet de différents choix (graphiques, textuels, etc.) sur les cartographies obtenues fait l’objet d’un second temps. En quoi ces cartes diffèrent-elles ? Nous dessinent-elles objectivement la réalité de ce phénomène migratoire ? N’y a-t-il pas là un risque de manipulation ? Le troisième temps déconstruit ces cartes pour tenter d’y répondre. Bref, peut-on vraiment faire confiance aux cartes…

Nicolas Lambert · 22/06/2018

Article

Site

Source sur Facebook

Lire la suite

24 juin 2018 ~ 0 Commentaire

erdogan (npa lgb + fr3)

turc
.
Le comité du NPA Lannuon Gwengamp Bear dénonce l’arrestation par le régime fascisant d’Erdogan de la sénatrice PCF des Côtes d’Armor.
.
Nous demandons sa libération immédiate ainsi que celle de ses amis sur place.
.
Nous connaissons et estimons son travail de soutien aux peuples turque , kurde et palestinien.
.
Pourquoi le régime fascisant de Turquie arrête t il une observatrice du processus électoral en cours si ce n’est pour cacher les fraudes massives?
.
Profondément attachée aux libertés, ici et ailleurs, Christine Prunaud n’avait pas hésité à parrainer notre candidat aux présidentielles Philippe Poutou au nom de la démocratie et du pluralisme.
.
Le comité NPA Lannuon Gwengamp Bear
.
Lire aussi:
.

Lire la suite

23 juin 2018 ~ 0 Commentaire

élections en turquie (orient 21)

Les élections législatives et présidentielle se dérouleront le 24 juin.

En arrière-plan, la crise économique qui s’aggrave. « Le problème qui se pose aujourd’hui est que l’économie turque, au cours des dernières années notamment, a été une économie spécu-lative, rentière, ce qui a créé un problème d’endettement permanent. (…) Depuis plusieurs années, la Turquie est gérée par un pouvoir qui ne peut pas vivre ni survivre sans déclencher des crises. Il y a une ambiance assez délétère de guerre permanente. »

Entretien avec Hamit Bozarslan, docteur en histoire et en sciences politiques, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), par Jean-Pierre Séréni, membre de la rédaction d’Orient XXI.

Hamit Bozarslan est l’auteur, notamment, d’Histoire de la Turquie de l’Empire à nos jours, Tallandier, 2016.

Jean-Pierre Séréni, Chris den Hond

Lire la suite

21 juin 2018 ~ 0 Commentaire

rock against racism (rs21)

detail

Rock Against Racism et l’Antinazi League: quarante ans après

Vivre en Grande-Bretagne dans les années 1970, c’était vivre dans le racisme. J’avais sept ans quand Mme Thatcher a prononcé son discours de saint François d’Assise («Là où il y a de la discorde …») mais le racisme a éclaté, même dans un environnement scolaire.

Je me souviens du jour où « juif » devint commun. On pouvait le voir dans l’encrier à côté duquel les élèves sculptaient une croix gammée. C’était les autres garçons qui se moquaient par une insulte raciste. C’était la honte sur le visage de notre professeur de mathématiques M. Khan qui s’enfuyait de la pièce.

Il y avait aussi d’autres signes, des sources possibles d’espoir, les punks qui se sont rassem-blés pour être photographiés à l’extérieur du Chelsea Drug Store et le rythme d’une chanson d’Ian Dury (‘Sex and’ Drugs and Rock ‘n Roll  »), le graffiti que j’ai vu alors que notre bus scolaire passait devant le Westway, « George Davis est Innocent, Justice pour Blair Peach ».

S’il y a eu une année où le racisme était à son paroxysme, c’était 1976, quand le Sun, le Mirror (travailliste, note du blog) et l’Express ont répondu à la vevue de deux (oui, deux) familles du Malawi placées dans un hôtel du Sussex. , en prédisant que des dizaines de milliers de personnes les suivraient inévitablement.

Telle était la peur et la paranoïa du National Front qui comptait 48 candidats à Leicester remportant un peu moins de 20% des voix. Lors d’un débat parlementaire en juillet, les députés conservateurs se sont levés pour dire du bien du NF et s’identifier à son programme de rapatriement des migrants noirs. Robert Taylor déclara: «La région que je représente ne veut pas être comme Southall, qui est synonyme de communauté asiatique.»

Son collègue Nicholas Winterton a exigea la fin immédiate de «toute nouvelle immigration, de toutes les sources». Il alla plus loin, aucune immigration supplémentaire ne devrait être autorisée pour un minimum de cinq ans. Michael Shersby exigea que «tous les futurs immigrants illégaux», indépendamment du comment ou du pourquoi ils sont venus en Grande-Bretagne, devraient dans tous les cas être déportés.

Au cours des trois années suivantes de campagne antiraciste, deux moments se distinguent.

L’un était la lutte de Lewisham en août 1977, quand peut-être un millier de membres du Natio-nal Front, commandés par Martin Webster, tentèrent de traverser le sud-est de Londres, avant d’être attaqués, dispersés à plusieurs reprises par une foule de militants et de jeunes noirs qui les surpassaient en nombre de quatre ou cinq contre un.

L’autre était le carnaval Rock Against Racism (RAR) à Victoria Park le 30 avril 1978. Les organisateurs avaient espéré  vingt mille personnes. Au lieu de cela cinq fois ce nombre a marché de Trafalgar Square à Brick Lane, un petit contingent de NF regardant, désespéres. X-Ray Spex a joué avec le chanteur Poly Styrene vêtu d’un twinset en tweed, un Margaret Thatcher noir. Puis les Clash.  La pression de la foule contre la scène qui semblait pouvoir céder à tout moment. Steel Pulse a chanté « Klu Klux Klan ».

Le commentateur culturel Stuart Hall a décrit le RAR comme «l’une des interventions culturelles les plus rapides et les mieux construites, qui a permis une analyse sérieuse et approfondie.» L’historien de la Nouvelle gauche, Raphael Samuel, a décrit Victoria Park comme «la manifes-tation la plus populaire. l’un des très rares de ma vie d’adulte à avoir sensiblement changé le climat de l’opinion publique.

Quarante ans plus tard, dans le contexte différent du Brexit et de la nouvelle guerre contre les migrants, nous avons besoin de nouvelles interventions culturelles. On devrait pouvoir copier le style des générations passées, même en les exprimant sous une forme différente.

David Renton est l’auteur de A Few Fought Back: Rock Against Racism et L’antinazi League 1976-1982, qui sera publié par Routledge en 2019.

Dave Renton 11 mai 2018

https://www.rs21.org.uk/

Commentaire: Le parti (dont RS21 est une scission) qui a porté tout çà, c’était le SWP, l’équivalent de la LCR en Grande Bretagne.

Lire la suite

20 juin 2018 ~ 0 Commentaire

koltchenko et semstov (alternative libertaire + anti-k)

koltchenko et semstov (alternative libertaire + anti-k) dans Antifascisme

Koltchenko et Semstov agonisent en prison : liberté pour les antifascistes !

Pour attirer l’attention de la communauté internationale aux persécutions politiques perpétrées par le régime du Kremlin, le réalisateur Oleg Sentsov, lui-même emprisonné dans la colonie pénitentiaire au-dessus du cercle polaire, a entamé une grève de la faim illimitée le 14 mai. Selon ses calculs sa mort devrait survenir pendant la Coupe du monde.

Adresse aux dirigeants russes et aux leaders des pays du monde entier

Nous demandons la libération immédiate des deux prisonniers politiques Alexandre Koltchenko et Oleg Sentsov qui se trouvent en danger de mort.

Alors que la Coupe du Monde de football va débuter en Russie, près de 70 prisonniers politiques ukrainiens restent incarcérés dans ce pays ainsi que dans la Crimée occupée.

Pour attirer l’attention de la communauté internationale aux persécutions politiques perpétrées par le régime du Kremlin, le réalisateur Oleg Sentsov, lui-même emprisonné dans la colonie pénitentiaire au-dessus du cercle polaire, a entamé une grève de la faim illimitée le 14 mai. Selon ses calculs sa mort devrait survenir pendant la Coupe du monde.

En signe de solidarité, trois autres prisonniers politiques ukrainiens détenus en Russie et en Crimée l’ont suivi. Parmi eux, le militant anarchiste Alexandre Koltchenko, souffrant d’un déficit de poids (54 kilos pour ses 190 cm de taille !), dont les jours sont aussi en danger.

Ils exigent la liberté non pas pour eux-mêmes, mais pour tous et toutes les prisonnier-e-s politiques ukrainien-ne-s détenu-e-s en Russie et en Crimée.

Nous appelons les dirigeants russes et les leaders des pays du monde entier à :

  • Engager les procédures nécessaires à la libération rapide de tous et toutes les prisonnier-e-s ukrainien-ne-s poursuivi-e-s pour des raisons politiques en Russie et en Crimée ;
  • Prendre des mesures urgentes pour assurer l’échange de prisonnier-e-s entre la Fédération de Russie et l’Ukraine ;
  • Libérer immédiatement et sans condition Oleg Sentsov et Alexandre Koltchenko.

12 juin 2018

http://alternativelibertaire.org/

COLLECTIF KOLTCHENKO : Ligue des Droits de l’Homme, Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme, Groupe de résistance aux répressions en Russie, Ukraine Action, Russie-Libertés, CEDETIM – Initiatives Pour un Autre Monde, Assemblée Européenne des Citoyens, Action antifasciste Paris-Banlieue, Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Mémorial 98, Union syndicale Solidaires, CNT-f, CNT-SO, Emancipation, FSU, FSU 03, CGT Correcteurs, SUD éducation, SUD-PTT, Alternative Libertaire, Ensemble ! (membre du Front de gauche), L’Insurgé, NPA, Fédération Anarchiste, Critique sociale.

Lire aussi:

Lettre ouverte à Patrick Le Hyaric, Younous Omarjee, Marie-Christine Vergiat et Marie-Pierre Vieu (Anti-k)

Lire la suite

03 juin 2018 ~ 0 Commentaire

clément méric (le huffington post)

Pour Clément Méric et contre la loi asile, convergence des cortèges dans les rues de Paris

Les deux défilés passaient au même endroit.

Plus que les luttes, ce sont les cortèges qui ont convergé ce samedi après-midi dans les rues de Paris. Deux défilés se sont rejoints place de la République; quelques milliers de personnes ont ensuite fait la fin du chemin vers celle de la Bastille.

La première manifestation (avec près d’un millier de personnes) partie de la place Gambetta dans le nord de la capitale rendait hommage comme chaque année à Clément Méric, militant antifasciste tué il y a cinq ans lors d’une rixe avec une bande rivale. La seconde a rassemblé, selon la police, 2500 militants de gauche et des associatifs pour réclamer le projet de loi asile et immigration porté par Gérard Collomb.

Fumigènes et slogans antifascistes (« Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos », « Siamo tutti antifascisti », « No pasaran »…), anti-violences policières (« On n’oublie pas, on pardonne pas », « Pas de justice, pas de paix »…) ou en soutien aux migrants (« Solidarité avec les sans-papiers ») ont rythmé le défilé, qui s’est déroulé sans incidents.

Mais alors que les militants espéraient terminer leur parcours au Sénat, ils en ont été empêché par les forces de l’ordre au lendemain de consignes passées par la préfecture de police. Résultat, un peu de tension en fin de cortège.

Alexandre Boudet 02/06/2018

https://www.huffingtonpost.fr/

Lire la suite

30 mai 2018 ~ 0 Commentaire

clément méric (alternative libertaire)

meric

Cinq ans : Clément Méric, toujours présent

Le 5 juin, cela fera 5 ans que notre camarade Clément Méric est tombé sous les coups de mili- tants d’extrême droite. Clément est mort pour ses combats : il luttait pour le progrès social et contre toutes les formes d’oppressions ; c’était insupportable pour ses agresseurs. Profondé- ment antifasciste, il est mort d’avoir refusé de baisser les yeux.

Cinq après sa mort, ses combats sont toujours d’actualité : le projet de loi Asile et immi- gration, le passage en force de Macron contre les cheminots, les attaques fascistes et poli- cières contre les étudiant-e-s mobilisé-e-s contre la loi ORE, les violences policières dans des quartiers populaires et les discriminations structurelles nous rappellent que le racisme et l’autoritarisme sont toujours bien ancrés dans les institutions.

Leurs avancées sont faites de nos reculs. C’est pourquoi il est important de continuer le combat au quotidien, sur nos lieux de travail, nos lieux d’étude, dans nos quartiers et dans nos rues, en menant des discussions, en construisant des solidarités, en continuant de développer des résistances pour un futur égalitaire et émancipateur.

La mémoire de Clément et ses combats sont intimement liés et nous voulons les faire vivre, les faire connaître. Nous appelons toutes les personnes concernées par ces combats à converger le 2 juin 2018 place Gambetta à 12h pour une manifestation d’hommage. Elle se dirigera vers la place de la République afin de rejoindre la manifestation contre la loi Asile et immigration.

Nous souhaitons que cette manifestation d’hommage soit large, digne, ouverte à toutes et tous. Elle accueillera des mères d’antifascistes italiens, espagnols, grecs, français tués ou emprisonnés.

Premiers signataires :

Comité pour Clément, Action Antifasciste Paris-Banlieue (AFA), Union syndicale Solidaires, Solidaires étudiant.es, Alternative libertaire (AL), Marche des solidarités, Comité Adama, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Urgence Notre Police Assassine (UNPA), Union des Étudiants Kurdes de France (UEKF), Sorbonne Antifasciste (SIAMO), MJCF, La Horde, Collectif de Mères solidaires, Madri Per Roma Citta’ Aperta, Madres Contra la Represión, Mamme in Piazza per la Libertà di Dissenso, Collectif Quartier Libre …

PROGRAMME

Vendredi 1er Juin à La Parole errante (9 Rue François Debergue, 93100 Montreuil) :

  • Rencontres internationales / Village Antifasciste / Cantine (18h/22h) (Collectif de Mères solidaires, Madri Per Roma Citta’ Aperta, Madres Contra la Represión, Mamme in Piazza per la Libertà di Dissenso)

Samedi 2 juin :

  • Manifestation antifasciste 12h / Gambetta
  • Village antifasciste / Cantine / Concerts (18h/00h30) à La Parole errante

Dimanche 3 Juin :

  • Match du MFC 1871 en Coupe de France – 14h30
  • Stade départemental La Motte
    40/102, Av. Division-Leclerc
    93000 Bobigny

Le Comité pour Clément appelle à une mobilisation en vue de la commémoration des 5 ans de la mort de Clément. Nous appelons tous les collectifs antifascistes, antiracistes, individus, organisations politiques et syndicats à soutenir cette mobilisation (collage, tractage, communiqué de soutien…).

29 mai 2018
.
http://alternativelibertaire.org/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin