Archive | Altermondialisme

20 juin 2017 ~ 0 Commentaire

lorient festivals

lor ient

Facebook

Lire la suite

20 juin 2017 ~ 0 Commentaire

brest palestine

brest

AmiEs bretonNEs, amiEs de Bretagne et du grand ouest, la prochaine tournée de De-Colonizer passe par chez vous!
.
On vous attend nombreuxSES les 23 juin à Nantes, 24 juin à Rennes, 26 juin à Vannes et 27 juin à Brest!
.
Kenavo emberr!
.

Lire la suite

20 juin 2017 ~ 0 Commentaire

rennes (pétition)

rennes (pétition) dans A gauche du PS

Rennes, laboratoire de l’ordre en marche ?

A quelques jours d’intervalles, il s’est passé à Rennes deux événements d’une extrême gravité, qui ne devraient pas laisser indifférents tous ceux que préoccupe l’état des libertés publiques sur le territoire français.

Le 30 mai, à 6 H du matin, des dizaines de policiers cagoulés munis de fusils d’assaut, défon- cent des portes de logements à coups de bélier et procèdent à 6 perquisitions simultanées aux quatre coins de la ville. 7 personnes sont interpellées, dont deux mineurs. Cette opération fait suite à un curieux épisode où c’est pourtant le comportement policier qui mériterait une enquête.

Le 27 avril, au cours d’une manifestation de 2000 personnes sur le mot d’ordre « ni Le Pen ni Macron », un motard de la police nationale était descendu de sa moto pour braquer son pistolet sur les manifestants.

Captée par les journalistes, l’image était devenue virale sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, ce comportement dangereux et injustifiable d’un policier qui n’était nullement menacé, comme le montrent les vidéos, est devenu prétexte à une enquête contre de présumés manifestants pour… violence avec armes (un pommeau de douche dont on se serait servi pour intimider le motard), ce qui a justifié les perquisitions du 30 mai.

En outre, le modus operandi de cette opération policière, dès le départ si peu justifiée, corres- pond à celui d’une interpellation d’individus très dangereux supposés détenir un armement lourd : défonçage des portes, policiers suréquipés, armes braquées, plaquage et menottage au sol des interpellés. Or le choix des « cibles » montre qu’elles ont été choisies non pas en fonction de leur présence présumée sur les lieux de la manifestation (de fait certains on pu prouver qu’ils n’y étaient pas) mais sur leur appartenance supposée à une mouvance anticapitaliste.

Le 7 juin, toujours à Rennes, était jugé un participant à cette même manifestation du 27 avril, qui était accusé d’avoir jeté des pierres contre la police, ce qu’il a toujours nié. Deux jeunes femmes sont venues témoigner avoir vu des policiers glisser des pierres dans la poche du garçon. Le président du tribunal, Nicolas Léger, fait lourdement pression sur ces témoins en manifestant son incrédulité et en leur rappelant le danger du faux témoignage. Prophétie autoréalisatrice, événement à peu près jamais vu dans l’histoire de la justice, après que le jeune homme a été condamné à six mois de prison avec sursis, les deux jeunes femmes sont arrêtées et menottées sous l’accusation de faux témoignage, et conduites devant un juge d’instruction. Ce dernier, manifestement réticent à les mettre en examen dans ces conditions rocambolesques, les remet en liberté sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Ainsi donc, à deux reprises, des policiers et des magistrats ont manifesté une belle solidarité dans des opérations dont le seul objectif clair est d’empêcher de remettre en cause des pratiques policières et judiciaires de plus en plus affranchies du droit commun, face à certains des adversaires les plus résolus du gouvernement en place. S’il est désormais impossible d’apporter des témoignages contredisant la version policière, si de supposés dissidents de l’ordre libéral peuvent subir des opérations d’une telle brutalité, on n’est plus très loin de ce qui a été théorisé comme « le droit de l’ennemi » : à savoir, en réalité, la réduction à presque rien des droits des personnes décrétées comme telles.

D’un côté, on a une police qui, depuis ses manifestations de l’hiver dernier, ne cesse de pren- dre une forme d’autonomie de plus en plus inquiétante en se montrant notamment toujours plus intolérante à toute critique (comme l’a montrée la récente interpellation d’Amal Bentousi, qui ne faisait qu’exercer son droit de filmer la police), d’un autre un gouvernement qui, tout en préparant son offensive thatchérienne de l’été annonce vouloir faire entrer l’état d’urgence dans le droit commun.

Si l’on tient compte du fait que le chef de cabinet du président est l’ancien préfet de Bretagne connu pour sa gestion plus que musclée de l’ordre public, et qu’Amnesty International en est déjà à s’interroger sur la difficulté croissante de manifester en France, on peut dire que tout se met en place pour que Rennes soit une sorte de laboratoire pour des formes de répressions de plus en plus affranchies des garanties gagnées par des siècles de luttes sociales et politiques.

Raison de plus de ne pas laisser passer les abus des magistrats et policiers rennais. Nous exigeons la libération des interpelés du 30 mai et l’abandon des poursuites contre les témoins du 7 juin.

Serge Quadruppani, écrivain

Eric Hazan, éditeur et écrivain

Frédéric Lordon, économiste directeur de recherche au CNRS

Hugues Jallon, éditeur et écrivain

La Parisienne Libérée, chanteuse

Alain Damasio, écrivain

Pierre Alféri, écrivain

Nicolas Klotz, cinéaste

Elisabeth Perceval, scénariste

Ludivine Bantigny, historienne

Nathale Quintane, écrivain

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA

Isabelle Bruno, MCF en science politique à Lille-2

Manuel Cervera-Marzal, docteur en science politique

Isabelle Garo, philosophe, professeur au lycée Chaptal

Marie Laure Geoffray, maître de conférences et directrice adjointe à l’IHEAL

Michael Löwy, sociologue, directeur de recherches émérite au CNRS,

Philippe Marlière, professeur de science politique à l’University College de Londres

Olivier Neveux, professeur d’études théâtrales à Lyon-2

Ugo Palheta, sociologue, maître de conférences à Lille-3

Christine Poupin, technicienne dans l’industrie, porte-parole du NPA

Julien Salingue, docteur en sciences politiques

Grégory Salle, chargé de recherche en science politique au CNRS

Catherine Samary, économiste, maître de conférences à l’université Paris-Dauphine

Rémy Toulouse, éditeur à la Découverte

Enzo Traverso, historien à Cornell University College of Arts and Sciences

Mathieu Bonzom, maître de conférences à l’université d’Orléans

Razmig Keucheyan, professeur des universités à l’université de Bordeaux

Une pétition à signer et à faire signer :

https://www.change.org/

Lire la suite

19 juin 2017 ~ 0 Commentaire

écologistes (jdd)

jactatriple 2

Les écologistes à l’Assemblée, c’est fini

Ils étaient 17 députés élus en 2012, cinq ans plus tard aucun écologiste, investi par Europe Ecologie  Les Verts (EELV), ne fait son entrée à l’Assemblée nationale.

Il est loin le 17 juin 2012… Il y a cinq ans, Europe Ecologie – Les Verts faisait élire 17 députés* et pouvait ainsi constituer un groupe à l’Assemblée nationale. Une première pour le parti écologiste, dont Cécile Duflot et Pascal Canfin avaient intégré le gouvernement Hollande. Cinq ans plus tard, plus rien. La nouvelle législature débutera sans député EELV en son sein. Aucun n’est parvenu à se faire élire lors de  ces élections législatives. Défaite symbolique, Cécile Duflot s’est inclinée dès le premier tour du scrutin dans sa circonscription parisienne.

L’écologiste Eric Alauzet dans la majorité présidentielle

Seul élu étiqueté écologiste par le ministère de l’Intérieur Eric Alauzet, député sortant, a lui remporté sa législative dans la deuxième circonscription du Doubs (62,19% des suffrages). Mais ce dernier s’est vu retirer son investiture en pleine campagne par Europe Ecologie Les Verts. La raison? Sa trop grande proximité avec Emmanuel Macron. Aucun candidat En Marche n’avait été investi face à lui et il devrait d’ailleurs siéger dans ce groupe à l’Assemblée Nationale.

« Je m’engage dans la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron pour l’écologie et l’huma- nisme. Il faut donner une majorité au Président pour une action efficace », pouvait-on lire sur sa profession de foi, où ni le logo d’EELV ni aucun autre ne figurait. Dans l’entre-deux-tours, Eric Alauzet avait publié sur Twitter un message reçu d’Emmanuel Macron le félicitant pour son « beau score ».

Eric Alauzet n’est d’ailleurs pas le seul sortant écologiste à rempiler. En effet, plusieurs d’entre eux, après la lente décomposition du groupe EELV dans la législature précédente, s’étaient émancipés et avaient alors rejoint le groupe socialiste dans l’hémicycle. Désormais à En Marche, on retrouve ainsi : François de Rugy (qui brigue la présidence de l’Assemblée Nationale), Barbara Pompili, François-Michel Lambert et Paul Molac.

Les Insoumis, des députés écologistes

Dans une série de tweets, Europe Ecologie Les Verts a dit « féliciter les députés de gauche et écologistes élus [dimanche] soir ». Idem pour Cécile Duflot.

Ex-verte devenue membre du Parti de Gauche et proche de Jean-Luc Mélenchon, Martine Billard, a tenu à préciser qu’avec l’arrivée de députés de La France Insoumise, c’était autant d’écologistes qui rejoignaient le palais Bourbon. Et ce, « sans accord avec le PS », a-t-elle précisé.

* Les députés écologistes élus en 2012 : François-Michel Lambert (Bouches-du-Rhône), Christophe Cavard (Gard), Jean-Louis Roumegas (Hérault), Eric Alauzet (Doubs), Véronique Massonneau (Vienne), Isabelle Attard (Calvados), Danielle Auroi (Puy-de-Dôme), Barbara Pompili (Somme), Laurence Abeille (Val-de-Marne), Noël Mamère (Gironde), Brigitte Allain (Dordogne), Eva Sas (Essonne), Michèle Bonneton (Isère), François de Rugy (Loire-Atlantique), Denis Baupin (Paris), Cécile Duflot (Paris, Sergio Coronado (Français de l’étranger).

Le candidat Paul Molac de L’Union Démocratique Bretonne élu dans le Morbihan avait aussi intégré le groupe EELV.

Anne-Charlotte Dusseaulx 19 juin 2017

http://www.lejdd.fr/

Lire la suite

19 juin 2017 ~ 0 Commentaire

traon bihan (brest)

stop-au-beton-dans-la-Crau

Nouvelle mobilisation contre les travaux de démantèlement des terres bio de la ferme de Traon Bihan le 22 juin!
.
Pour installer quelques maisons et une zone artisanale, Brest Métropole a lancé le démantèlement de 7 ha de terres agricoles bio exploitées par la ferme de Traon Bihan, mettant ainsi en cause son existence..
.
Ce sont en tout 20 ha qui seront retirés à la ferme dans les prochaines années. Les travaux ont démarré le 6 juin.
.
Le Collectif s’est mobilisé rapidement et a bloqué pacifiquement les travaux le 6 juin après-midi.
La prairie primée au Salon de l’Agriculture est à présent elle-même  attaquée, nous avons donc décidé de nous mobiliser nombreux le jeudi 22 juin.
Nous vous donnons rendez-vous
.
Jeudi 22 Juin 12h30, ZA du Vern,
à proximité du Centre funéraire.
.
Au cours de ce rassemblement pacifique, nous réaffirmerons notre volonté d’arrêter la destruc- tion de ces 7 ha de terres et notre demande d’une vraie négociation pour préserver la viabilité de la ferme de Traon Bihan.
.
Soyons nombreux le 22!
.
Le Collectif Citoyens pour le maintien de la ferme de Traon Bihan

Lire la suite

18 juin 2017 ~ 0 Commentaire

brest mairie

mairie 1

mairie  2

Lire la suite

14 juin 2017 ~ 0 Commentaire

variscan (ouest france)

mines

Projet minier de Merléac. Variscan dément l’arrêt définitif des travaux

Olivier Allain annonçait mardi soir en exclusivité à Ouest-France l’arrêt définitif de la recherche minière en Bretagne. Variscan mines, société qui porte les projets de Merléac, Guingamp et Silfiac, dément l’information.

« A la demande du conseil régional, la société Variscan Mines arrête définitivement ses activités de recherche minière en Bretagne et participera à une rencontre ministérielle avec Nicolas Hulot. »

Olivier Allain a révélé l’information en exclusivité à Ouest-France, ce mardi soir, à l’occasion d’un débat huis clos avec Marc Le Fur, dans le cadre de la campagne pour les législatives dans la troisième circonscription des Côtes-d’Armor (Lamballe-Loudéac).

Contacté, Variscan mines, dément cette information. « On suspend les travaux miniers en période électorale car on ne veut pas que les projets soient instrumentalisés, qu’ils fassent l’objet de récupération politique », explique Michel Bonnemaison, PDG de Variscan mines. Selon lui, le projet est suspendu depuis la campagne de l’élection présidentielle, « et les discussions reprendront après l’élection des députés. Quelles seront les décisions prises ? Nous n’en savons encore rien », conclut-il.

http://www.ouest-france.fr/

Variscan arrête la recherche minière en Bretagne

Olivier Allain, a annoncé, ce soir, l’arrêt définitif de la recherche minière en Bretagne par la société Variscan Mines. Le vice-président de la région Bretagne et candidat aux législatives dans la troisième circonscription des Côtes-d’Armor l’a annoncé lors d’un débat organisé par Ouest-France avec son adversaire Marc Le Fur.

« A la demande du conseil régional, la société Variscan Mines arrête définitivement ses activités de recherche minière en Bretagne et participera à une rencontre ministérielle avec Nicolas Hulot.  »

Olivier Allain a révélé l’information en exclusivité à Ouest-France, ce mardi soir, à l’occasion d’un débat huis clos avec Marc Le Fur, dans le cadre de la campagne pour les législatives dans la troisième circonscription des Côtes-d’Armor (Lamballe-Loudéac). La réunion ministérielle se déroulera le 22 juin, d’après nos informations.

Le candidat La République en Marche a eu au téléphone, ce mardi matin, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique dans le gouvernement d’Emmanuel Macron. Le ministre lui a indiqué son soutien dans le cadre de la campagne. Il s’est aussi dit « sensibilisé aux difficultés posées par les permis miniers de Merléac ».

Les projets miniers en Bretagne, et notamment celui de Merléac (Côtes-d’Armor) sont très controversés. Les opposants, notamment l’association Vigil’Oust, dénoncent « un manque de transparence inacceptable ».

Marc Le Fur, adversaire (LR) d’Olivier Allain dans la circonscription, avait lui aussi saisi Nicolas Hulot dans un courrier. Le ministre lui avait répondu qu’il souhaitait qu’une étude indépendante soit menée.

Ce mardi soir, près de 500 opposants sont réunis à Merléac pour dénoncer le moratoire proposé par la Région Bretagne, pas suffisant à leurs yeux. Et réclame l’abrogation pure et simple du projet. Interrogé Thierry Burlot a assuré que la Région allait « devoir affirmer sa posture et demander au ministère l’abrogation du projet minier »

Après le débat, Olivier Allain a rejoint la manifestation pour y faire une nouvelle annonce. Il a proposé à Vigil’Oust, association qu’il a rejoint récemment, une rencontre avec Emmanuel Macron à L’Elysée dans les jours à venir. Le collectif a clairement refusé cette proposition.  » Ce que nous voulons c’est l’abrogation et rien d’autre ».

Les échanges ont été vifs entre les membres et Olivier Allain. Ceux-ci, avant de rencontrer le président de la République, exige la prise de d’engagement du président de la Région, lui aussi membre du collectif   »sans quoi nous serons obligés de décerner la médaille du plus mauvais adhérent de Vigil’oust mardi matin », a lancé l’association.

14/06/2017

http://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

Merléac. 600 personnes réunies pour l’abrogation du permis minier (Ouest France)

15 juin

Commentaire: Comme par hasard, demain manif nationale!

Lire la suite

12 juin 2017 ~ 0 Commentaire

place de la liberté (brest)

brest1

RDV a partir de ce lundi. 12H Place Liberte.

Déprogrammer les expulsions

Brest mardi 13 et mercredi 14 juin. 6H15.
7 expulsions programmées.

– 5 personnes vers le Soudan via l’Italie
– 1 vers la Somalie via le Danemark
– 1 vers l’Éthiopie via l’Allemagne

RDV LUNDI 12 JUIN
Place de la Liberté, Brest.
À PARTIR de 12h
En continu jour et nuit.
Jusqu’à la déprogrammation des expulsions.

Pour que les personnes puissent demander l’asile en France comme les autorités brestoises leur avait promis à leur arrivée.

https://zeropersonnealaruebrest.noblogs.org

Lire aussi:

Le terrible parcours des migrant-E-s (NPA)

Lire la suite

11 juin 2017 ~ 0 Commentaire

paris 15 juin (alternatives pm)

mines a

mines b

15 juin

http://alternatives-projetsminiers.org/

 

Lire la suite

11 juin 2017 ~ 0 Commentaire

langolen linky (le télégramme)

stop linky

Linky. Les opposants ont fait salle comble

Jeudi soir s’est tenue à Ti an Holl, une réunion d’information animée par deux représentants du collectif Stop Linky de Châteaulin-Porzay, sur ce compteur dit « intelligent », actuellement en cours d’installation, notamment à Briec, par un sous-traitant d’Enedis (Ex-ErDF).
.

Les arguments de Stop Linky

Quatre-vingts personnes, des Langolinois et quelques Briécois, y ont pris part, mais aucun élu, pour entendre Joël Raoult et Gweltaz L’Haridon dire tout le mal qu’ils pensent de ce compteur. « Il est inutile et ne présente aucun bénéfice pour le particulier, soutiennent-ils. Il peut même faire augmenter les factures.

.
De plus, il peut présenter, du fait des ondes qu’il émet, des risques pour la santé. Et, contrairement à ce que déclare Enedis, la Commission nationale informatique et liberté souligne qu’il peut révéler des données sur la vie privée, susceptibles d’être exploitées à des fins mercantiles, notamment lors de la privatisation d’Enedis prévue pour 2021 ».
.
Toujours selon les animateurs, l’abonné peut s’opposer à l’installation du compteur en faisant valoir une déclaration du directeur régional d’Enedis-Bretagne,
.
Bernard Laurans, en date du 2 février 2016 sur les ondes de France Bleu Armorique par laquelle il affirmait : « Les personnes qui refusent le Linky ne seront pas pénalisées ». Ce qui est contredit dans les courriers reçus par les usagers. Dans la salle, certains participants ont fait état « d’opération de séduction de la part d’Enedis, notamment auprès des écoles avec distribution de jouets ». D’autres évoquent « des pressions exercées sur les élus », les communes étant propriétaires des anciens compteurs.
.
10 juin 2017
.
À noter: Une nouvelle réunion d’information des opposants devrait se dérouler à Briec d’ici une dizaine de jours.
.

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin