Archive | Altermondialisme

15 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest vallons

IMG_2826

Hier 250 personnes ont marché du Dour Bras au Stang Alar pour protester contre le saccage de zones boisées par des projets immobiliers pas très « populaires ».

Il y a sur Brest 5 vallons en voie de bétonisation:

Le Costour (Wikipédia)

La ferme de Traon Bihan

La vallée du Restic (SEPNB)

Le vallon du Stang Alar (Facebook)

Le Dour Bras

Lire la suite

12 mai 2017 ~ 0 Commentaire

ceta (anti-k)

 ceta

Emmanuel Macron élu : nous ne le laisserons pas ratifier le Ceta !

Communiqué commun de la CGT, des Amis de la Terre, Attac et Foodwatch 

Emmanuel Macron sera le Président en charge de soumettre le Ceta à la ratification française. Le collectif Stop Tafta et Ceta rappelle qu’une consultation impliquant réellement les citoyen-ne-s est un impératif démocratique et lance, en amont des élections législatives, de nouveaux outils de mobilisation contre ce traité.

L’entrée en vigueur du Ceta, l’accord de commerce et d’investissement entre l’UE et le Canada, entraînerait des conséquences désastreuses et irréversibles sur la santé, l’agriculture, l’emploi, le climat, l’environnement et les services publics.

Les mécanismes de coopération réglementaire et de règlement des différends investisseur- Etat menacent profondément notre démocratie, en France et en Europe, déjà fragile. C’est pourquoi, loin de toute forme de repli sur soi [1], des pans entiers de la société civile dénon- cent depuis des mois les dangers du Ceta (associations, syndicats et syndicatsagricoles, parlementaires de différents bords politiques, etc.).

En décembre, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, autorité adminis- trative indépendante, a également émis de fortes inquiétudes [2]. Même la légalité de cet accord est contestée [3].

Une semaine avant son élection, Emmanuel Macron, qui a toujours défendu le Ceta lorsqu’il travaillait auprès de François Hollande. Comme ministre de l’Economie, a dit qu’il entendait désormais les « doutes » et les « incertitudes ». Il commanderait donc à une commission d’experts un rapport sur les « conséquences environnementales, sur la santé, de cet accord » et qu’il s’engageait à revenir vers la Commission Européenne et les Etats membres pour, le cas échéant, « faire modifier ce texte » en fonction des conclusions de cette commission.

Le Collectif Stop Tafta et Ceta, qui travaille depuis des années à décrypter ces accords et à mobiliser face à leurs dangers, insiste sur l’urgence : 90% du texte du Ceta va entrer en vigueur dès cet été [4] et le texte n’est plus amendable : un État membre ne peut que le rejeter intégralement, ce que nous demandons.

Une consultation sur la ratification impliquant réellement les citoyen-ne-s est un impératif démocratique.

Afin de faire barrage à la ratification par la France de ce traité toxique, le collectif Stop Tafta et Ceta lance de nouveaux outils de mobilisation :

  • Il appelle les citoyen-ne-s et les organisations locales ou nationales à s’engager contre le Ceta en signant l’initiative « Stop Ceta » sur www.stop-ceta.fr ;
  • il invite à interpeller les candidat.e.s aux élections législatives pour qu’ils et elles se positionnent sur www.legislatives-ceta.fr, afin d’éclairer le choix des électeurs et de mobiliser la future assemblée nationale sur le sujet.

Alors que la Commission européenne négocie actuellement d’autres accords de libre-échange présentant le même type de menaces (avec le Japon, le Mexique, le Viêt- nam, les pays du Mercosur, etc.) et que les discussions avec les Etats-Unis sur le Tafta pour- raient reprendre prochainement, le nouveau Président et les futur-e-s député-e-s devront, s’ils ou elles veulent endiguer la défiance vis-à-vis des institutions européennes, mettre enfin un terme à cette politique commerciale qui place l’intérêt des multinationales au-dessus de l’intérêt général.

Montreuil, le 11 mai 2017

http://www.anti-k.org/

Lire aussi:

Stop TAFTA & CETA : nous nous battons des deux côtés de l’Atlantique, au-delà des frontières nationales !

Ne sacrifions pas les droits de l’homme aux intérêts commerciaux

CETA : saisine inédite du Conseil constitutionnel

Lire la suite

11 mai 2017 ~ 0 Commentaire

lannion palestine (afps)

afps.

Palestine : Rassemblement de l’AFPS à Lannion samedi

L’AFPS Trégor organise un rassemblement citoyen de solidarité samedi 13 mai à 11h sur le parvis de la mairie. « Depuis le 17 avril, plus de mille prisonniers politiques palestiniens ont entamé une grève de la faim à la suite de Marwan Barghouti, souvent présenté comme le « Mandela palestinien ». Leurs revendications portent sur l’amélioration de leurs conditions de détention, dénoncées entre autres par Amnesty International », précise un communiqué.

 Lien : www.france-palestine.org/-Actualites-

11/05/2017 Erwann Hirel

http://www.letregor.fr/

Lire la suite

11 mai 2017 ~ 0 Commentaire

sécheresse 22 (ouest france)

 secheresse

Dans les Côtes-d’Armor, l’eau souterraine à un niveau historiquement bas

La préfecture des Côtes-d’Armor a annoncé mercredi une nouvelle série de restrictions, les nappes d’eau souterraines ayant atteint « un niveau historiquement bas pour un mois de mai » en raison de la sécheresse prolongée.

« Depuis avril 2016, le déficit pluviométrique est de l’ordre de 320 mm sur le département, ce qui représente sur cette période -36 % de pluie par rapport à une année normale« , écrit dans un communiqué la préfecture au lendemain de la réunion d’un comité sécheresse. »Les mesures prises dès janvier ont permis de reconstituer les stocks d’eau dans les principa- les retenues départementales. Toutefois, les pluies de cet hiver n’ont pas permis de recharger les nappes d’eau souterraines, qui présentent un niveau historiquement bas pour un mois de mai« , poursuit le communiqué. Ainsi, les débits des cours d’eau depuis cet automne sont « les plus bas jamais observés et sont très largement inférieurs aux années de référence dites « sèches » comme 1976, 1990, 2003 ou encore 2011« .

De nouvelles mesures de restrictions

« Même si les stocks actuels dans les barrages permettent de satisfaire les besoins en eau à moyen terme« , les autorités jugent « nécessaire d’anticiper une éventuelle prolongation de la sécheresse« . A ce titre, de nouvelles mesures de restrictions ont été validées mardi par le  comité sécheresse comme l’interdiction de vider et remplir les piscines familiales, d’arroser les pelouses et massifs floraux publics ou privés, les potagers familiaux entre 8 heures et 20 heures ou encore l’interdiction d’irrigation agricole entre 8 heures et 20 heures.

LH  10/05/2017
Commentaire: C’est le moment de pomper les nappes phréatiques!

Lire la suite

11 mai 2017 ~ 0 Commentaire

douarnenez algues vertes (ouest france)

cochon

 Agir avant qu’il ne soit trop tard ?

Pour l’association Baie de Douarnenez Environnement, qui émane d’Eau et rivières de Breta- gne, les dizaines de réunions du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (Sage), des milliers de pages et une concertation de deux ans n’ont abouti qu’à proposer… d’appliquer la loi. L’association regrette qu’aucune pression réglementaire ne s’exerce sur « ceux dont l’activité est à l’origine de pollutions graves ».

L’association Baie de Douarnenez Environnement estime que le plan d’aménagement et de gestion durable de la ressource en eau n’est pas à la hauteur de l’enjeu environnemental.

L’association pointe du doigt les agriculteurs adeptes des pesticides, ainsi que les éleveurs, notamment de porcs. D’après Jean Hascoët, président de l’association, il y aurait 400 000 cochons autour de la baie, soit la moitié de la population humaine… du Finistère. Et les tonnes de lisier qu’ils produisent, riches en azote et phosphates, sont déversé sur les terres agricoles.

Et alors: l’azote n’est-il pas essentiel à la croissance des plantes ? Oui. Et l’opération devrait être un cercle vertueux: à condition de ne pas dépasser le seuil d’absorption des sols, qui diminue quand il pleut et que l’épaisseur de terre est faible, comme c’est la cas dans le Finistère. Le surplus se retrouve alors dans les nappes phréatiques du territoire, dans les cours d’eau, et, in fine, dans la mer. On parle alors d’eutrophisation : ce qui signifie qu’il y a trop de nutriments dans le milieu. Cette saturation a une couleur : le vert.

Plages d’algues vertes : futures zones mortes ?

En plus de leur nocivité pour les animaux et les êtres humains quand elles entrent en putré- faction, certains indices invitent à penser qu’elles pourraient aussi étouffer la biodiversité marine. L’Etablissement public de gestion et d’aménagement de la baie de Douarnenez (Epab), en charge du Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (Sage), a intégré cet enjeu.

Il veut certes avant tout garantir la baignade et l’image du littoral (tout en intégrant la problé-matique de la biodiversité), mais les objectifs ont le mérite d’être chiffrés : baisser le taux de nitrates de mai à septembre dans les 21 cours d’eau du territoire sous les 15 mg/l d’ici 2027. « Insuffisant, clame Jean Hascouët, il faudrait passer sous les 10… »

Tout repose sur la volonté des acteurs agricoles

La transition vers un modèle d’élevage moins intensif, sur paille et non sur caillebottis, pourrait limiter la production d’azote. L’arrêt du labour, lui aussi, pourrait limiter les écoulements. Ce sont les deux objectifs fixés par le Sage, mais les progrès ne dépendent que du bon vouloir des acteurs des filières agricoles…

11/05/2017 Audric GUERRAZZI.

http://www.ouest-france.fr/

Commentaire: Les paysans responsables, certes, et les banques? C’est aussi un problème de dette et de fuite en avant…

Lire la suite

10 mai 2017 ~ 0 Commentaire

sdn (kerne)

sdn kerne

Lire

Site

Lire la suite

10 mai 2017 ~ 0 Commentaire

guingamp (nuit debout)

gwenn

Venez nous soutenir à 8h15 devant le tribunal de GUINGAMP, il y aura café et petits pains pour les premiers arrivés

Facebook

Lire la suite

09 mai 2017 ~ 0 Commentaire

vallons (change)

vallons (change) dans Altermondialisme

.

Marchons pour les vallons !

Depuis quelques années, on voit dans Brest se lancer des projets immobiliers à proximité, voire même dans les espaces boisés protégés ou remarquables comme le vallon du Dour Braz, ou celui du Stang Alar.

Ces vallons, avec leurs espaces boisés classés, sont les poumons verts de Brest, celui du Stang Alar accueille plus de 350.000 visiteurs par an, et fait la fierté de Brest et de ses citoyens.

Des espèces protégées y sont observées : écureuils roux, mésanges, roitelets huppés, salamandres, chevreuils… Le grignotage des espaces boisés altère leurs corridors biologiques.

Dimanche 14 mai nous vous invitons à marcher (environ 1h30) pour découvrir ou redécouvrir ces espaces naturels au cœur de la métropole, et comprendre les risques que leur font courir ces projets immobiliers démesurés.

Départ au Dour Braz à 15h00, arrivée au Stang Alar (chemin de PenHelen) vers 16h30. Relais possible au boulodrome du Moulin Blanc.

Association CLOS DU STANGALAR

8 mai 2017

https://www.change.org/

brest

Lire la suite

09 mai 2017 ~ 0 Commentaire

macron (reporterre)

mac trump

Macron, le président du vieux monde

Sous les habits neufs de M. Macron, le néo-libéralisme continue sans changer. Marginalisant l’écologie, et oubliant l’inégalité sociale.

Emmanuel Macron est un personnage remarquable : on ne gravit pas aussi rapidement les échelons de la pyramide du pouvoir si l’on n’est pas doté de qualités exceptionnelles. Et même si la chance a largement joué son rôle – la faillite de François Fillon, la déliquescence plus rapide que prévue du Parti socialiste -, la capacité à s’engouffrer dans les opportunités est un talent que tous n’ont pas. Il ne fait pas de doute que cette énergie ascensionnelle va continuer à se déployer dans les premiers mois de la nouvelle présidence.

Il reste que M. Macron n’a pas gravi la montagne à la force de son seul poignet.

Massivement soutenu par tous les médias des dominants (faut-il encore rappeler que la « presse » est aujourd’hui l’instrument des Arnault, Bolloré, Bouygues, Dassault, Drahi, Lagar- dère, Niel, Pigasse, Pinault… ?), il n’a pas gagné à la loyale. Plutôt qu’un duel Macron-Le Pen, on aurait pu assister à un duel Macron-Mélenchon bien plus stimulant si la presse oligarchique n’avait pas pilonné dans la dernière ligne droite le candidat de la France insoumise. Mais l’oligarchie avait bien sûr choisi son camp. Ce serait Fillon ou Macron. Fillon tombant à l’eau, ce fut Macron.

Homme remarquable, appliquant les méthodes entrepreneuriales en vogue – En marche a appliqué tous les outils marketing et a fonctionné en mode « start-up », comme l’a raconté Mediapart -, M. Macron n’en est pas moins porteur des idées du vieux monde. Le vieux mon- de ? Celui où l’on croit que la croissance reste le moteur de l’équilibre social, que la question écologique est secondaire, et qu’une société peut vivre sans désordre avec de fortes inégalités.

Pour grimper rapidement, M. Macron a adopté les idées de ses parrains.

Ou étaient-ce les siennes ? Peu importe. Deux hommes en particulier l’ont propulsé vers les hautes sphères : Henry Hermand, millionnaire ayant fait fortune dans la construction de centres commerciaux dévoreurs de terres agricoles et propageant l’étalement urbain, et Jacques Attali, qui l’a recruté en 2007 dans sa « Commission pour la libération de la croissance ». Le nom de cette commission créée par M. Sarkozy en disait tout. Parmi les prescriptions qui révélaient la pertinence de ses analyses, il y avait la libération accrue des règles du marché financier parisien, un an avant que n’éclate la grande crise financière… Mais l’oligarchie n’a cure de ses erreurs, et M. Attali continue à parader, tandis que ses poulains galopent dans les prairies du pouvoir. Et de l’argent, puisque M. Macron est passé par la banque Rotschild.

Béton, croissance et finances

Béton, croissance et finances, voilà donc le terreau idéologique sur lequel M. Macron s’est épanoui. Le nouveau président a déjà quatre ans d’expérience gouvernementale à son actif, à l’Elysée où il a conseillé François Hollande dans son orientation néo-libérale, puis au ministère de l’Economie.

Et la liste des actes ou intentions de M. Macron parle d’elle-même :

Travail le dimanche, facilitation de l’affichage publicitaire, permis de recherche de gaz de schiste, soutien au projet nucléaire d’Hinkley Point, autorisation de l’extraction de sable à Lannion, accord très favorable aux sociétés autoroutières, encouragement à l’exploitation minière en Guyane, amendement législatif sur les déchets nucléaires à Bure – l’écologie est le cadet des soucis du nouveau président.

Et les signaux qu’il a lancé ne sont pas très positifs 

En matière d’agriculture, il veut « continuer le combat » de son « ami » Xavier Beulin, chantre de l’industrialisation agricole et de la sa compétitivité. Son programme d’investissement sur la transition écologique s’élève à un modeste 15 milliards d’euros sur cinq ans, moins, rappelait Thomas Porcher lors de notre Alter soirée électorale que le coût du projet nucléaire d’Hinkley Point en Angleterre.

Quant à son entourage proche, il vient pour partie du monde du béton de son parrain Henry Hermand : avant de rejoindre En marche comme porte-parole, Benjamin Griveaux était chez Unibail Rodamco, grand promoteur de l’immobilier commercial (qui veut par exemple lancer Val Tolosa). « Le programme Macron fait saliver les promoteurs », signale La Lettre A, en laissant notamment prévoir l’abaissement des possibilités de recours contre les permis de construire.

Sur les autres domaines que l’environnement, n’attendez pas de progrès.

Le mot « inégalité » n’apparait pas dans le programme de M. Macron, pas plus que celui d’évasion fiscale. Une nouvelle loi Travail sera imposée par ordonnances (une variante du 49.3, consistant à se passer du Parlement pour légiférer), et pour la « sécurité », on embauchera 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires et l’on construira 15.000 places de prison.

Tout cela n’est guère encourageant. Le néo-libéralisme continue sous de nouveaux habits, l’écologie est marginalisée, le vieux monde perdure.

Mais il craque. Le niveau étonnamment élevé des votes blancs ou nuls au deuxième tour de l’élection présidentielle montre que de plus en plus de gens ne supportent plus le chantage qui nous est imposé entre le fascisme et le néo-libéralisme. L’assise de M. Macron n’est pas solide. Et autre tournant porteur d’espoir de cette campagne présidentielle, le camp de la gauche a solidement intégré l’écologie dans sa vision du monde et dans sa politique. Il reste à ce que ce camp s’unisse. Sinon les vieilles idées de M. Macron continueront à détruire le monde.

9 mai 2017  Hervé Kempf (Reporterre)

https://reporterre.net/

Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire la suite

07 mai 2017 ~ 0 Commentaire

dossier corée (npa)

drapeau us

État de crise en Asie du Nord-Est

De chronique, la crise coréenne est devenue aiguë depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Sur fond d’instabilité générale, elle se joue à trois niveaux : les rapports de forces mondiaux entre puissances ; les vives tensions à l’œuvre dans l’ensemble de l’Asie orientale ; la rupture ou le maintien du statu quo entre les deux Corée.

À cela, rajoutons encore la situation aux USA, où Trump est tenté de compenser ses échecs en matière de politique intérieure en créant un climat de mobilisation nationale contre une menace extérieure – qu’elle soit russe, chinoise ou nord-coréenne.

Les enjeux de la crise coréenne sont si nombreux que les incertitudes sont grandes et les dangers de « dérapages non contrôlés » réels…

Dossier réalisé par Pierre Rousset

soif

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin