Archive | Altermondialisme

04 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

michel warschawski (afps rennes)

gaza-michel-warschawski

Facebook

Lire la suite

04 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

dax évation fiscale (faucheurs de chaises)

dax

Le 9 janvier 2017 à Dax, faisons le procès de l’évasion fiscale !

Rassemblement festif et revendicatif contre l’évasion fiscale et l’impunité fiscale, et pour le financement de la transition sociale et écologiqueLa fraude et l’évasion fiscale coûtent chaque année entre 60 et 80 milliards d’euros en France, et 1000 milliards d’euros au niveau européen. Au niveau mondial, on estime que plus de 20 000 milliards de dollars sont abrités dans les paradis fiscaux.

Ces sommes astronomiques manquent aux finances publiques, et nous privent de moyens pour financer nos écoles, des crèches, des transports publics, des logements, des centres d’accueil, des hôpitaux, la justice, etc. à l’heure même où le chômage, la pauvreté et les inégalités augmentent.

Ces sommes manquent d’autant plus cruellement que la crise écologique s’aggrave, et que des millions de personnes dans le monde sont contraintes de migrer à cause des guerres et des premiers impacts du dérèglement climatique.

Nous devons de toute urgence nous engager dans une transition vers une société qui soit à la fois socialement plus juste, créatrice d’emplois, et écologiquement soutenable. Pour relever ce défi, nous avons besoin de moyens financiers, de services publics renforcés, et de nous rassembler autour de valeurs de partage et de solidarité.

Au lieu de cela, des banques organisent une véritable industrie de l’évasion fiscale, qui pille les finances publiques pour que les plus grandes fortunes et les plus puissantes multinationales soient toujours plus riches (scandales Cahuzac, HSBC, Luxleaks, Panama Papers…)

Et alors que les délinquants fiscaux bénéficient d’une impunité quasi totale, ce sont des lanceurs d’alerte comme Antoine Deltour, Raphaël Halet et Edouard Perrin qui sont aujour- d’hui poursuivis en justice. Le 9 janvier 2017 à Dax, ce sera Jon Palais, premier « faucheur de chaises » (1) à être poursuivi en justice, qui comparaîtra devant le tribunal pour avoir dénoncé le rôle de la BNP dans le système de l’évasion fiscale.

C’est pourquoi nous appelons à organiser le 9 janvier 2017 à Dax le vrai procès dont nous avons besoin : celui de l’évasion fiscale !

Nous y revendiquerons le renfort de chacun des maillons de la lutte contre l’évasion fiscale :

- Le renfort des effectifs et des moyens des administrations impliquées dans la traque des délinquants financiers : la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), les douanes, et Tracfin, l’organisme du ministère de l’Économie et des Finances, chargé de la lutte contre le blanchiment d’argent, par la création de 10 000 emplois de contrôle sur 2 ans
- La suppression du verrou de Bercy, en mettant fin au monopole de Bercy en matière d’ouver- ture de poursuites pénales et en supprimant la Commission des Infractions Fiscales
- Le renfort des effectifs et des moyens d’investigation de la police fiscale, la BNRDF (Brigade Nationale de Répression de la Délinquance Fiscale) et ceux des magistrats du Parquet National Financier
- L’ouverture de l’éventail des peines pour les fraudeurs fiscaux et ceux qui les aident (comptables, avocats, banquiers, commissaires aux comptes…) : responsabilité personnelle, peines de prison, interdiction de gérer ou d’exercer une profession, privation de droits civiques, peines d’inéligibilité…
- L’interdiction du “pantouflage”, via l’interdiction pour les hauts-fonctionnaires d’aller travailler dans les banques, et vice-versa.

Nous appelons à une mobilisation citoyenne large ce 9 janvier 2017 à Dax pour orga- niser un événement fort et inspirant, à la fois festif et revendicatif, contre l’évasion fiscale et l’impunité fiscale, et pour le financement de la transition sociale et écologique !

Premiers signataires :

Amis de la Terre, ANV-COP21, Attac, Bizi, Solidaires Finances Publiques, 350.org, Agir ensemble contre le Chômage !, Alternatiba, Artisans du Monde, Confédération Paysanne, CGT Finances, Droit Au Logement, Emmaüs Lescar Pau, Greenpeace France, Solidaires, Mouvement SOL

Facebook

Lire la suite

03 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

risques nucléaires (sortir du nucléaire)

nukehugger

Les risques liés au nucléaire seraient systématiquement sous-estimés

Les risques liés au nucléaire sont systématiquement sous-évalués, selon des chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich et de l’Université du Sussex (GB).

Dans une étude, ils remettent en question la méthode utilisée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour les évaluer.

L’ampleur des accidents est évaluée grâce à l’échelle internationale des événements nucléaires (INES). Composée de huit niveaux de gravité, elle permet de signaler un écart (0), une anomalie (1), un incident (2-3) ou un accident (4-7). Les catastrophes de Fukushima ou de Tchernobyl ont atteint le niveau maximal.

Pour les chercheurs, l’échelle n’est pas assez précise et la distinction entre «incident» et «accident» arbitraire: il n’y a pas de règles pour mesurer le nombre de morts ou les irradiations.

De plus, seule la moitié des événements recensés par les chercheurs ont été rapportés dans l’échelle de l’INES, ont constaté les scientifiques dans leur étude parue cet été dans les magazines scientifiques ‘Energy Research & Social Science’ et ‘Risk Analysis’.

Plus les incidents sont petits, moins ils ont de chance d’être découverts, enregistrés et rapportés au régulateur ou aux médias. Rien qu’en France, les centrales nucléaires enregistrent entre 600 et 800 petits incidents qui ne sont pas rapportés plus loin, bien qu’ils soient «importants pour la sécurité nucléaire», écrivent-ils.

Des risques «très élevés» pour la société et une nouvelle méthode proposée

La probabilité d’accidents de grande ampleur est donc sous-estimée par l’agence internationale, car elle ne prend pas tous les événements nucléaires en compte. Pour les chercheurs, les risques pour la société sont donc toujours «très élevés».

Les scientifiques proposent une autre méthode qui mesure le rapport conséquences/coûts des accidents atomiques. Pour cela, ils ont élargi le nombre de données récoltées.

La prise en compte des coûts permet d’inclure tous les effets négatifs, comme les pertes économiques, les destructions d’habitations, les dégâts à l’environnement et à la santé, ainsi que les coûts d’assurance ou d’évacuation. «Nous pensons que cette amélioration des données est très importante pour la juste compréhension du risque nucléaire», expliquent les scientifiques.

Ceux-ci estiment que des accidents comme ceux de Tchernobyl ou Fukushima devraient atteindre un niveau 10 ou 11. L’échelle devrait ainsi être étendue, permettant d’inclure toutes les conséquences. Les auteurs comparent l’échelle de l’INES à celle de Mercalli, qui mesure la puissance des tremblements de terre, remplacée depuis plus de 50 ans par celle de Richter.

Une nouvelle échelle permettrait de définir de manière plus rigoureuse et transparente les données d’incidents et d’accidents. Ainsi le risque pourra être mieux compris et donc réduit, estiment les chercheurs.

Ces derniers ont analysé les données de 216 incidents liés à la sécurité et qui se sont déroulés entre 1952 et 2014. Les coûts de 18 des 29 incidents qui ont eu lieu depuis Fukushima ne sont pas encore connus, et n’ont pas pu être pris en compte. Les réponses apportées par l’industrie à la catastrophe de Fukushima n’ont donc pas pu être évaluées dans cette étude. mardi 1 novembre 2016

http://www.lavenir.net/

Ecouter sur France Inter:

L’état du parc nucléaire français

Lire la suite

02 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

mobilisation (la conf’)

affiche_proces_Ariege

Soutien à la Conf’ Ariège, poursuivie pour diffamation !

Rendez-vous à Foix le mardi 15 novembre 2016 pour soutenir les porte-paroles de la Conf’ Ariège, poursuivis pour diffamation pour avoir lancé l’alerte sur les dérives engendrées par la nouvelle PAC.

Avec une POSITION DE LANCEUR D’ALERTE, la Confédération paysanne d’Ariège, via ses porte-paroles  Sébastien  Wyon et David Eychenne et le soutien du comité départemental, a consacré les premières pages du journal le Regain n°37 à DÉCRIRE LES AGISSEMENTS de François Toulis, président de la chambre d’agriculture de l’Ariège, qui illustrent parfaitement CE QUE LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE NE PEUT ACCEPTER. Pour cela, ils sont accusés de diffamation.

La Confédération paysanne de l’Ariège met le doigt sur les DÉRIVES qu’engendre la nouvelle politique Agricole Commune et souligne que « quand certains rament en soute, d’autres sont plutôt en mode croisière de luxe ». Adapter sans cesse la structuration d’une exploitation agricole pour bénéficier toujours plus d’aides, est-ce  acceptable ? De nombreux agriculteurs ariégeois valorisant de petites surfaces, ou/et  des surfaces boisées,  voient quant à eux leurs aides fortement baisser voire disparaître…

A toutes les paysannes et tous les paysans, à toutes celles et ceux qui les soutien- nent, et qui se préoccupent de l’utilisation de l’argent public,
Rendez-vous mardi 15 novembre 2016, à 13h, sous la halle des allées de Villottes, à Foix
  • 13h : marche vers le tribunal, où nous ferons une halte, avant de rejoindre notre point de départ par l’avenue du Général de Gaulle ;
  • 15h30 : conférences et forums « pour une politique agricole citoyenne » – intervenants : spécialistes, représentants de la confédération paysanne nationale, régionale, … ;
  • 18h30 : soirée musicale – restauration sur place.

http://www.confederationpaysanne.fr/

Lire la suite

02 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

libre-échange (le devoir.ca)

L’Union Paysanne est membre de Via Campesina comme la Confédération Paysanne

L’entente qui pue au nez des fromagers d’ici

Les propriétaires de la fromagerie Au gré des champs disent que l’entente Canada-UE signe l’arrêt de mort de plusieurs artisans

« Vous voulez en voir des campagnes où il n’y a plus rien ? Les petites fermes comme nous, avec une trentaine de vaches, il y en a déjà beaucoup d’abandonnées. Et il va y en avoir encore plus ! » Les fromagers Daniel Gosselin et Suzanne Dufresne en ont contre l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Europe. « Les gens ne réalisent pas ce que ça veut dire, ces 17 700 tonnes de fromages européens qui vont pouvoir être vendues ici ! C’est simple : c’est comme si 1000 fromagers de notre taille ouvraient tous d’un coup au Québec ? »

Combien y a-t-il de fromageries québécoises de la taille d’Au gré des champs, leur fromagerie installée non loin du mont Saint-Grégoire ? « Une soixantaine… »

C’est simple, croit Daniel Gosselin : plusieurs vont devoir abandonner. « Quand il n’y aura plus de vaches, plus d’étables, ça va être un désert rural que vont visiter les fins de semaine les gens de la ville. Je peux vous en montrer beaucoup déjà des fermes où il n’y a plus rien depuis vingt ans. On va cultiver du soya et du maïs, et ce sera tout. Ce sera le désert. »

À la Ferme des belles prairies, là où est installée la fromagerie Au gré des champs, Daniel Gosselin affirme travailler entre 60 et 80 heures par semaine, comme bien d’autres agriculteurs. Il entretient des bâtiments, de la machinerie, un commerce, des espaces de pâturages, d’autres pour les foins, des haies naturelles aussi. « C’est la ferme familiale. On a été élevés ici. Mon père l’a achetée en 1950.

Ma fille Marie-Pierre veut la reprendre, avec un projet pour améliorer encore la condition des animaux grâce à un nouveau bâtiment où les vaches ne seraient plus attachées. On est une ferme bio. Le bien-être animal, c’est important pour nous. Contrairement à l’Europe, il n’y a pratiquement pas de subventions pour favoriser le bien-être animal. Est-ce qu’on va pouvoir construire une étable de 500 000 ou 700 000$ sans subvention avec ce qui arrive ? » Danielle Gosselin est un des administrateurs de l’Association des fromagers artisans du Québec (AFAQ). Au comptoir de vente attenant à sa ferme, il propose d’ailleurs les fromages d’autres producteurs québécois ainsi que des produits du terroir.

La valse du lait

Pour réaliser ses fromages, la fromagerie Au gré des champs utilise sa propre production laitière. Mais les dispositions des Producteurs de lait du Québec (PLQ) l’obligent à vendre d’abord son lait à l’association qui le lui revend ensuite… plus cher ! C’est une opération strictement comptable puisque le lait, en ce cas précis, ne quitte même pas la ferme de la famille Gosselin. « On me paye un prix pool », c’est-à-dire un prix moyen compte tenu des qualités du lait produit.

En juin dernier par exemple, la ferme était payée 80,63 $ l’hectolitre, mais payait 84,10 $ l’hectolitre pour avoir le droit de transformer son propre lait. Sur une production annuelle de 200 000 litres, cela compte, explique Daniel Gosselin. « En clair, ça veut dire que si je ne transforme pas mon lait, je meurs. »

« Je vais souvent rencontrer des paysans français. Quand je leur raconte que je vends mon lait pour le racheter ensuite plus cher, ils tombent par terre. Ça fait quinze ans qu’on dénonce ça, mais rien n’a changé. Il n’y a rien qui bouge, rien qui se passe. On est membres de l’Union des Producteurs Agricoles parce qu’on est obligés. Mais on est membres de l’Union Paysanne par choix, pour dénoncer notamment cette situation qui rend la vie difficile aux petits producteurs. »

Daniel Gosselin n’en démord pas : pour les fromagers, cet accord de libre-échange est une catastrophe. « On a beaucoup moins d’avantages et de subventions que les producteurs européens. Depuis le début des négociations pour cet accord, on est inquiets. Ç’a été négocié par des gens qui ne connaissent rien à la réalité des producteurs agricoles au Québec. Là, on est encore plus inquiets ! »

Trop cher ? On continue tout de même d’entendre bien des gens dire que le fromage est trop cher. Qu’en pense celui qui le produit ? « Je vais souvent en France. Je connais bien le mar- ché. Donnez-moi autant d’aide financière qu’en France et je ne me plaindrai pas ! On dit ici que les fromages québécois sont chers. Mais par rapport à quoi ? Les fromages qui vont arriver ici, ce sera du fromage industriel surtout. Les fromages artisanaux français aussi, ce n’est pas donné. Tout est question de qualité. »

Pour un petit fromager, les normes sanitaires sont plus élevées au Canada qu’en Europe, ajoute Daniel Gosselin. « On doit dépenser plusieurs milliers de dollars chaque année pour des inspections. Je ne dis pas que les fromages d’Europe ne seront pas bons ! Seulement, les normes sont différentes. Ça a un prix, les normes d’ici. »

La grandeur du territoire québécois ajoute aussi aux coûts. « Je reviens du Périgord. Ils mangent le double de fromage par habitant par rapport à ici. Et toute la production ou presque est écoulée localement. Ici, je dois envoyer mon fromage partout. Un gars avec un camion qui doit aller à Québec, je dois le payer. » Dans l’étable, la trentaine de vaches de Daniel Gosselin et Suzanne Dufresne écoutaient une mélodie de Simon and Garfunkel. C’est une jeune femme, Stéphanie Millette, qui s’occupait aujourd’hui des animaux. Elle est vachère depuis sept ans. Le matin, elle arrive à 5 heures. « J’ai fait mon DEC en gestion agricole. Ma famille n’a jamais fait ça. J’ai appris parce que ça m’intéressait. Mais qui va vouloir encore faire ça si ça continue comme ça ? Il y a de plus en plus de fermes qui s’arrêtent. J’en connais beaucoup. »

1er novembre 2016 Jean-François Nadeau

http://www.ledevoir.com/

Lire la suite

01 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

valls nddl (ouest france)

Valls- insp harry

Accusée de vouloir faire des « martyrs », la Zad répond à Valls

La semaine dernière, Manuel Valls accusait les zadistes de « vouloir créer les conditions d’un drame, avec des victimes et des martyrs ». Les zadistes lui répliquent qu’ils « ne plieront pas devant ses menaces » et son « cynisme », promettant de multiples moyens de se défendre.

C’est l’escalade des mots entre le Premier ministre et les occupants de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. La semaine dernière, Manuel Valls se disait persuadé que « les zadistes veulent créer les conditions d’un drame, avec des victimes et des martyrs ». Répétant qu’en cas d’intervention, la violence ne viendrait pas des forces de l’ordre mais des zadistes.

« Cynisme »

La Zad lui répond ce lundi dans un communiqué. « Nous ne serons pas les martyrs de Valls.  Selon lui, nous serions donc en train de planifier la mort de l’un-e des nôtres au profit d’une stratégie de lutte. (…) Le cynisme de M. Valls est le signe d’un gouvernement en mal d’argu- ments pour tenter de diminuer le soutien massif dont la lutte contre l’aéroport et son monde fait l’objet, en diabolisant les habitant-e-s de la Zad. (…) Nous ne plierons pas devant ses menaces », rétorque le mouvement d’occupation.

« Sabotages »

Les zadistes promettent d’être des « dizaines de milliers à défendre la Zad, sur place et ailleurs », par une diversité d’actions : « Occupations des arbres et des lieux de pouvoirs, sit-ins, affronte-ments, manifestations, blocages de la police et des flux économiques, sabotages… »

31/10/2016

http://www.ouest-france.fr/

Lire la suite

01 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

carhaix palestine (afps)

ob_cced3d_michel-warshawski

Notre camarades Michel Warschawski 

Dimanche 6 novembre, en Centre Bretagne, journée de solidarité avec la lutte du peuple Palestinien
 .
13 h: Salle de la Mairie de Carhaix, réception offerte par la municipalité de Carhaix , en l’honneur de Mr Saliman Eherfi, Ambassadeur de Palestine en France et de Michel Warschawski, militant anticolonialiste israélien, Président du centre d’Information Alternative ( Jérusalem).
 .
15h: Salle des Bonnets Rouges, Kergloff (à 5 mn de Carhaix) interventions de Mr Saliman Eherfi et Michel Warschawski , suivies d’un débat avec le public:
.
Palestine: La solution à deux états est-elle encore possible ?
.
definit
 .
Groupe AFPS Centre Bretagne
Hôtel de Ville, Place de la Mairie 29270 Carhaix
Afps.centrebretagne@wanadoo.fr

Lire la suite

01 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

guingamp (café repaire)

gween

repaire.citoyen.22@gmail.com

Facebook

Lire la suite

31 octobre 2016 ~ 0 Commentaire

pouldreuzic (forum social)

forumPouldreuzicAffiche

Le comité bigouden contre l’aéroport de NDDL sera au forum social Bigouden à Pouldreuzic les 5-6 novembre prochain. A cette occasion, il sera présent avec d’autres collectifs et associations afin d’exposer les motifs de la mobilisation contre le projet d’aéroport mais aussi pourquoi il soutient la ZAD comme laboratoire d’expérimentations sociale et politique au sens noble du terme !

Lire la suite

31 octobre 2016 ~ 0 Commentaire

colloque (eaux et rivières)

eau & r

http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/

Lire la suite

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin