08 septembre 2022 ~ 0 Commentaire

cpam (fr3)

fonctionnaires

Ille-et-Vilaine. Des agents de l’Assurance maladie débrayent face aux appels d’assurés « désespérés »

Ils ont fait valoir leur droit de retrait mardi 6 septembre. Des agents de la plateforme téléphonique de Vern-sur-Seiche veulent alerter sur le désarroi des assurés, face à des indemnisations trop longues de l’Assurance maladie.

La situation était devenue « insoutenable« . Au bout du fil, des menaces de mort, des intentions de suicides, des familles en détresse financière.

Et un sentiment d’impuissance pour les 110 agents de la plateforme téléphonique de Vern-sur-Seiche près de Rennes. Mardi 6 septembre, ce service de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) d’Ille-et-Vilaine a débrayé et ne plus répond plus aux appels.

Des indemnisations qui traînent sur plusieurs mois

Avec les vagues successives de contaminations au Covid, les arrêts maladie se sont multipliés. Depuis le mois de janvier surtout, les délais de traitement s’allongent et le paiement des indemnités journalières a pris beaucoup de retard.

« Nous avons des assurés qui n’ont pas été indemnisés depuis le mois de mai« , s’exclame une salariée qui souhaite, comme l’ensemble du service, garder l’anonymat.

30% des assurés, qui sont souvent indépendants ou déjà en situation de précarité, attendent parfois trois à quatre mois. Une salariée de la plateforme

Le délai moyen de traitement des dossiers en Ille-et-Vilaine est de 40 jours. Mais s’il faut globalement moins de 10 jours pour traiter un dossier d’un salarié d’une grande entreprise, « 30% des assurés, qui sont souvent indépendants ou déjà en situation de précarité, attendent parfois trois à quatre mois« , ajoute-t-elle.

« Ce ne sont plus des gens qui nous hurlent dessus, ce sont des personnes en réelle détresse« , soutient une autre salariée. « Nous sommes humains, alors on craque. »

Les salariés réclament des embauches

Pas question pour autant de jeter la pierre au service indemnité qui « subit » lui aussi. Le mouve-ment entend défendre les assurés mais surtout alerter la direction et plus globalement la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM).

« On n’a plus assez d’agents pour traiter l’afflux d’arrêts de travail. Cette année encore, il y a 80 départs à la retraite tous services confondus dans le département, et seulement 5 sont remplacés« , déplorent les salariés.

Les agents continuent de répondre aux mails mais ne décrocheront pas le téléphone tant qu’ils n’obtiendront pas de promesse écrite sur de nouvelles embauches. Du moins, jusqu’à ce que les délais de traitement des dossiers redeviennent « acceptables« .

Une réunion s’est tenue mercredi avec le directeur de la CPAM d’Ille-et-Vilaine, mais « aucune réponse satisfaisante » n’a été apportée pour ces salariés…

08/09/2022   Julie Jeunemaître

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin