21 juillet 2021 ~ 0 Commentaire

cuba (la taupe rouge)

viva-cuba

A Cuba avec amour (La Taupe rouge)

Nous aimons Cuba. Nous aimons la révolution cubaine. C’est pourquoi nous sommes contre les mesures qui favorisent l’implantation d’entreprises capitalistes et le développement du marché libre.

Notre amour pour Cuba est pour la proposition d’un socialisme construit par le bas, comme le souhaitaient Luxemburg, Kollontai, Mariátegui et le Che.

Dimanche, des manifestations ont eu lieu à Cuba pour dénoncer la situation sanitaire, le manque d’approvisionnement et les coupures d’électricité qui ont lieu sur l’île depuis le 21 juin. Des protestations qui, dans un socialisme sain, conduiraient à élargir la base du dialogue entre le gouvernement et la population.

Au lieu de cela, le gouvernement a répondu par une rhétorique belliciste :  » L’ordre de combattre a été donné « , a déclaré le président Díaz Canel. Elle a transformé une simple marche en une confrontation entre Cubains.

Il est faux de dire que le peuple est descendu dans la rue à la recherche d’un retour au capitalisme. Les communistes cubains disent le contraire : ils sont descendus dans la rue au-delà d’un slogan, ils sont sortis pour exiger du gouvernement un socialisme réel.

La meilleure démonstration que derrière les mobilisations se cache la lutte pour plus de révolution est la liste des personnes arrêtées :

Frank García Hernández, historien et marxiste cubain ; Leonardo Romero Negrín, jeune étudiant en physique socialiste à l’Université de La Havane, qui dans des manifestations précédentes avait déjà appelé à un socialisme sans répression ; Maykel González Vivero, directeur de la revue Tremenda Nota ; Marcos Antonio Pérez Fernández, mineur, étudiant pré-universitaire.

Parce que nous aimons Cuba, nous rejetons les tentatives de l’impérialisme et de la droite d’utiliser ces marches pour discréditer la révolution. Il est normal que les gens manifestent, qu’ils se plaignent. Dans les pays que l’impérialisme et la droite admirent, la réponse ne se fait pas avec des prisonniers, mais avec des morts.

Ce qui est dit dans le Manifeste communiste est toujours valable : la première tâche de la révolution est la construction de la démocratie. Une construction qui ne peut se faire que par le bas. Ni le capitalisme ni la bureaucratie ne peuvent contribuer à la lutte pour la démocratie.

Un bon nombre de détenus ont déjà été libérés. Dans le cas de Frank García Hernández avec un mandat d’arrêt à domicile. Cependant, le problème le plus grave est celui de Leonardo Romero Negrín, qui est porté disparu. Comme dans le reste de l’Amérique latine, ils l’arrêtent mais ne l’inscrivent pas dans le registre, le laissant à la merci de la police.

Leonardo Romero Negrín n’est plus porté disparu. Mais il est détenu dans la prison pour mineurs de Cotorro. Il y a plus de 300 prisonniers. Beaucoup d’entre eux ont été fouillés à leur domicile lors d’un raid contre la gauche cubaine.

2021-07-16     Anticapitalistas (Pérou)

https://toupeiravermelha.home.blog/

Source :

https://contraelcapital.lamula.pe/

Lire aussi:

Explosion sociale à Cuba : les signaux ignorés

Cuba. Le tabou des gauches

Cuba. «L’agitation sociale comme crime politique»

Face aux mobilisations populaires à Cuba et aux agressions impérialistes

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin