02 avril 2021 ~ 0 Commentaire

communiqués (radio-breizh rsf cgt)

radio

image_1188144_20201212_ob_9a3672_1-aaa-agro-intimidant

Une journaliste enquêtant sur l’agro-industrie en Bretagne victime d’un acte de malveillance

La journaliste bretonne Morgan Large a été la cible d’un acte de malveillance grave. Reporters sans frontières (RSF) dénonce des pressions inacceptables et envisage une suite judiciaire.

C’est le genre d’histoire qui semble sortie d’une fiction télévisée, mais qui relève de la pure et sinistre réalité.

Ce mercredi 31 mars, la journaliste de Radio Kreiz Breizh, Morgan Large, était sur le point de prendre le volant, quand soudain elle s’est rendue compte que les boulons fixant une des roues arrière de son véhicule avaient disparu. Cet acte de malveillance, qui aurait pu la mettre gravement en danger, n’est pas le premier.

Depuis que la journaliste enquête sur les subventions accordées à l’agro-industrie en Bretagne, elle et son média ont fait l’objet de pressions et d’actes d’intimidation à plusieurs reprises. Tout comme ses collègues qui tentent de travailler également sur les questions agricoles de la région.

“Cet acte de malveillance est extrêmement grave, dénonce le responsable du bureau UE/Balkans à RSF, Pavol Szalai. RSF étudie avec la journaliste les suites judiciaires qui pourront être apportées et demande d’ores et déjà aux élus locaux de dénoncer ce fait et de se mobiliser contre la tentation d’imposer une omerta médiatique sur les questions liées à l’agriculture intensive en Bretagne.”

En décembre dernier, les portes de la radio associative locale pour laquelle travaille Morgan Large, Radio Kreiz Breizh, ont été forcées, tandis que le domicile de la journaliste était la cible d’un acte grave de malveillance. La journaliste indépendante Inès Léraud qui a enquêté sur les retombées négatives de l’agriculture intensive dans la région a également fait l’objet des pressions sous forme de dénigrement sur les réseaux sociaux et de deux plaintes pour diffamation, qui ont toutes les deux été retirées, quelques jours avant les procès.

Pour dénoncer ce dernier acte d’intimidation, le collectif des journalistes bretons Kelaouiñ organise le mardi 6 avril à midi un rassemblement à Rostrenen (Côtes d’Armor).

La France se situe sur la 34e place au Classement mondial de la liberté de la presse de RSF.

https://rsf.org/fr/actualites

Lire aussi:

COMMUNIQUE UNION LOCALE CGT DE GUINGAMP

L’union locale CGT de Guingamp dénonce avec la plus extrême vigueur les agressions et intimidations, dont ont été victimes deux journalistes en Centre Bretagne: une journaliste allemande en reportage et Morgan Large animatrice bien connue de la radio associative bilingue RKB.

Ces agressions contre deux salariées ne peuvent laisser La CGT indifférente, elles sont sans doute le résultat de la campagne orchestrée par une partie du lobby agro alimentaire breton, coincé entre sa logique productiviste capitalistique et la mobilisation croissante des populations contre ce modèle de production.

Plus encore s’en prendre à la liberté d’investigation et de paroles des journalistes c’est remettre en cause une liberté fondamentale durement gagnée celle de la presse.

C’est bien l’option choisie par le gouvernement actuel à travers deux lois liberticides.

Le secrétariat

Centre-Bretagne. Menaces et actes de malveillance contre une journaliste de RKB(FR3)

Reporters sans frontières dénonce « un acte de malveillance » envers une journaliste (OF)

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin