03 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

matthieu guillemot (le poher)

mat guillm

Matthieu Guillemot : « On ne va pas crever sans réagir ! »

Matthieu Guillemot, restaurateur carhaisien, est révolté par l’annonce de la fermeture des restaurants, prévue jusqu’au 20 janvier.

Comme nombre de restaurateurs et de patrons de bars ou de discothèque, Matthieu Guillemot a très mal pris les annonces d’Emmanuel Macron, repoussant leur réouverture au 20 janvier.

« On a pris une grosse claque. C’est dur moralement, d’autant qu’on est dans les miz du, « les mois noirs ». On voit les suicides se multiplier chez les restaurateurs… »

Autant dire que le patron des Bonnets rouges, par ailleurs militant NPA, ressent un « profond sentiment d’injustice ».

Il évoque d’abord le sort des salariés « en chômage partiel, qui ne sont indemnisés qu’à 84 %. Ils devraient l’être à 100 %, puisqu’il s’agit de fermetures administratives qu’on nous impose ». Matthieu Guillemot rappelle également la problématique de nombreux restaurateurs.

« On est beaucoup à travailler en couple, à avoir énormément investi dans notre outil de travail. Quand on nous ferme, on doit continuer à payer le RSI et la TVA, sans avoir droit au chômage. Du coup, pour nombre d’entre nous, c’est RSA et Restaurants du Cœur. Il y a un vrai désespoir, car on va devoir rouvrir et repartir avec un boulet financier. »

Justice de classe

Le gouvernement a proposé un crédit d’impôts aux bailleurs des commerces fermés s’ils renon-cent à une partie de leurs loyers, « mais ici, il s’agit pour la plupart d’anciens commerçants qui ont une petite retraite et comptent sur ces loyers pour vivre… », souligne Matthieu Guillemot qui se dit, par contre, en guerre contre les assureurs qui refusent de prendre en compte les pertes d’exploitations. « J’ai décidé d’assigner les miens, cela se jouera au tribunal… On ne cesse de culpabiliser les petits, mais jamais de taxer les gros. C’est le retour à une justice de classe ! »

« On nous propose de l’aspirine »

Comme beaucoup, il s’est rendu à la réunion organisée le 23 novembre entre les services de l’État, la chambre de commerce et les commerçants. Là non plus, il n’a guère été convaincu. « La CCI nous a proposé une petite aspirine… Grosso modo, on nous dit qu’on va nous soutenir… en nous fermant. C’est absurde. »

Il aurait aussi aimé que soient mieux prises en compte les différences régionales. « Dans un État décentralisé, les régions peuvent prendre des décisions de bon sens.

La Catalogne a commencé par déconfiner les petits commerces et par taxer la vente en ligne. C’est la logique contraire à ce qui se fait ici. » Quant à la situation sanitaire, plutôt maîtrisée en Bretagne, elle alimente son incompréhension.

« Le problème, c’est qu’on dit aux gens de prendre des vacances pour éviter l’insurrection. Cela va faire repartir l’épidémie après Noël… Le malheur de la Bretagne est qu’elle est belle et qu’elle va attirer les touristes. »

Bref, autant dire que Matthieu Guillemot n’entend pas rester les bras croisés : « Seuls les poissons morts suivent le sens du courant ! Il faut une réaction massive de tous les sacrifiés du Covid pour taxer ceux qui se gavent et, peut être, enfin inventer une société plus juste. »

Dans les temps qui viennent, il envisage de participer à des actions non encore précisées. « On est en centre Bretagne… On ne va pas crever sans réagir. On se battra jusqu’à la victoire ! »

3 décembre 2020 Erwan Chartier-Le Floch

https://www.lepoher.fr/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin