03 juin 2020 ~ 0 Commentaire

usa (jdd)

soldats

Emeutes aux Etats-Unis

Ce qu’il faut savoir sur le déploiement de la Garde nationale

Face aux manifestations parfois violentes qui ont suivi la mort de George Floyd, les soldats de la Garde nationale ont été déployés dans plus d’une vingtaine de métropoles du pays.

Depuis la semaine dernière et les émeutes engendrées par la mort de George Floyd, selon le Military Times, au moins 17 000 membres de la Garde nationale des Etats-Unis ont été appelés en renfort pour aider les policiers des grandes villes à maintenir l’ordre dans 23 Etats fédérés sur 50, y compris dans le District de Columbia (DC) qui abrite la capitale fédérale, Washington. Au total, plus de 50.000 autres sont en état d’alerte pour être déployés en cas de besoin.

Défendre les colonies britanniques

La Garde Nationale est l’ancêtre de l’armée américaine. Il s’agissait à l’origine, de milices ou de régiments formés pour défendre les premières colonies britanniques. Mais après la guerre d’indépendance, dès 1792, ces unités se transformeront en forces supplétives de l’armée fédérale. Ce n’est qu’en 1947 qu’une loi du Congrès leur confiera le rôle d’armée de réserve des Etats-Unis.

Chaque Etat fédéré abrite des unités de réservistes des trois armées afin qu’elles soient en permanence à disposition du gouverneur local pour des missions de renfort en cas de catastro-phe naturelle ou de maintien de l’ordre. Mais elles sont aussi à disposition du Pentagone sur ordre du président des Etats-Unis pour intervenir en opérations militaires extérieures, comme en Irak où elles ont pu constituer par périodes jusqu’à 50% des effectifs déployés.

800 000 réservistes

Aujourd’hui, la Garde Nationale peut compter sur 800 000 réservistes alors que l’armée fédérale active est composée d’1,3 million de soldats professionnels. La Garde Nationale est déjà intervenue par le passé, à la demande des gouverneurs, pour renforcer des forces de police ou de secours en cas de manifestations violentes ou pour patrouiller des zones livrées au pillage après le cyclone Katrina en Louisiane en 2005.

Il en va tout autrement de la menace proférée hier par Donald Trump d’utiliser l’Insurrection Act de 1807 afin d’envoyer de sa propre initiative l’armée dans les villes en proie à la violence, même si les gouverneurs des Etats en question s’y refusent.

Cette loi n’a été utilisée qu’à de très rares occasions. La dernière fois remonte à 1992, lors des émeutes de Los Angeles qui ont suivi l’acquittement des policiers qui avaient passé à tabac Rodney King, arrêté pour excès de vitesse.

  2 juin 2020 François Clemenceau

https://www.lejdd.fr/International/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin