10 avril 2020 ~ 0 Commentaire

infirmier (pùblico)

 hop1

Sud Santé Quimper pour des moyens avant la crise

Guillén del Barrio, infirmier:
.
Ils n’ont pas d’arguments, leurs coupes nous ont coûté des vies »
.
Quelle est la situation actuelle de votre hôpital?
.
Dans la salle d’urgence, cela s’améliore depuis une semaine. Certains services ont été fermés et sont en cours de désinfection. La lumière est au bout du tunnel et commence également à se voir dans les unités de soins intensifs. Certains hôpitaux ont déjà des lits de libres et peuvent éviter d’appliquer les critères de soins valables quand il n’y a pas pour tout le monde.
.
Le pire, c’est que nous continuons de ne pas avoir suffisamment d’équipement de protection. De nombreux malades sont arrivés dans divers hôpitaux de la région. Comme il n’y avait pas d’équi-pement de protection pour tout le monde, la priorité a été donnée aux endroits les plus visibles et  les petits hôpitaux, a été laissé sans équipement. C’est une question qui brûlante qui n’est pas résolue.
.
En fait, l’Espagne est en tête du taux d’infections parmi les professionnels.
.
Oui, il dépasse 14%, contre 4% en Chine et 8% en Italie. Les syndicats ont déposé plusieurs plaintes à ce sujet, mais il est vrai qu’il est très difficile d’obtenir du matériel sur les marchés.
Nous avons fait pression par toutes les voies à notre portée. Les gouvernements le savent à tous les niveaux et il c’est connu depuis le premier jour. Nous insisterons.
.
Personnellement, vous êtes attaqué par la droite pour votre critique de la gestion de la santé à Madrid. Ils vous appellent « l’infirmier de Podemos ». Comment le vivez-vous?
.
Bof, ils aboient et on avance. C’est normal qu’ils deviennent nerveux. Nous rappelons un problème dénoncé depuis des années par tous les professionnels de la santé: les coupes et les privatisations. Il n’y a aucune réponse possible des privatisateurs que j’ai dénoncé et depuis tant d’années: leurs coupes nous ont coûté des vies. Quand quelqu’un dit cela, il n’y a pas d’argument pour répondre et il n’a  qu’attaquer la personne qui le dit, tuer le messager.
.
Y a-t-il du vrai dans ce qu’ils disent de vous?
.
Non. Ma relation avec Podemos était de m’inscrire pour quatre jours pour soutenir la campagne d’Isa Serra à la Communauté de Madrid. C’est une relation de travail, mais peu importe ce que je dis parce que les mensonges ne cessent de sortir. Il a été dit que j’allais être l’un des porte-parole de l’équipe gouvernementale pour la gestion du coronavirus, que j’ai été cinq ans en tant que permanent syndicat sans toucher un patient, alors que je n’ai jamais été permanent … Ils n’ont pas d’autre réponse et ils n’ont pas assez de décence pour se taire.
.
C’est surprenant qu’un délégué d’un si petit syndicat ait été si présent dans les médias, à quoi est-ce dû?
.
A un modèle alternatif de syndicalisme porte ses fruits. Lorsqu’il existe un modèle d’assemblées, sans structures hiérarchiques et alternatives, vous dites ce qui est vrai, peu importe qui le regrette. Un collègue peut parler sans avoir à demander la permission aux chefs.
.
Une période de changements brusques est arrivée en peu de temps, et nous avons été une structure agile qui a été en mesure de répondre rapidement à la forte demande de médias qui ont besoin de déclarations, de témoignages et de données sur la santé sous ses nombreux aspects, qui changent en quelques jours et même en quelques heures. C’est pour cela que nous existons et nous l’avons fait.
.
Dans vos déclarations les plus controversées, vous déclarez que plus de 2 000 lits d’hôpitaux ont été perdus depuis le début de la privatisation. Ayuso assure que ce sont des mensonges. Ce n’est pas vrai?
.
Ayuso mélange intentionnellement deux événements survenus le même jour. Dans sa lettre de protestation à RTVE (la télé d’état) , elle signale une  fausse info pour laquelle la télévision a fait une rectification le même jour, mais que je n’ai pas dite.
.
RTVE a affirmé que la santé madrilène avait perdu 3 300 professionnels ces dernières années. En effet, ce n’est pas vrai, mais les données que je donne sont vraies et sont dans les données du service de santé de Madrid. Si on me les demande, je les envoie. De plus, ceux qui vivent à Madrid depuis 12 ans ne doutent pas que nous avons fait l’objet de coupures et de privatisations.
.
Le gouvernement de Madrid défend que les dépenses de santé par patient ont augmenté, et c’est l’une des plus élevées d’Espagne. Est-ce vrai?
.
C’est génial qu’ils disent cela, même s’ils ne réalisent pas eux-mêmes. La plupart de cet argent a disparu en dépassements de coûts et privatisations. En plus du modèle 100% public, il existe deux autres modèles de financement des soins de santé à Madrid. ( Cela ressemble aux « partenariats public privé » ici blog)
.
Celui dans lequel l’entreprise qui construit l’hôpital, gère l’ensemble de son personnel. Cela engendre des coûts supplémentaires effrayants que même la Cour des comptes a signalés. Un autre modèle est que celui qui construit l’hôpital gère également ses services non sanitaires, comme c’est le cas pour la Puerta de Hierro.
.
Il a également été démontré qe cela entraîne des dépassements de coûts d’environ 25%. Et puis il y a les subventions aux hôpitaux privés. Le contrat avec la Fundación Jiménez Díaz entraîne des coûts supplémentaires pour le traitement de certaines maladies qui sont six fois supérieurs à ce qu’il en coûte pour traiter cette même maladie à l’hôpital qui est juste à côté.
.
En effet, plus d’argent qu’auparavant a été consacré à de nombreuses entreprises qui facturent pour fournir un service. Mais même cela n’a pas amélioré les dépenses de santé par personne, car Madrid a gagné un demi-million d’habitants ces années.
.
Vous pouvez torturer sauvagement n’importe quelle statistique pour lui faire avouer ce que vous voulez. Mais la réalité est que Madrid a perdu des lits et des professionnels et a privatisé avec des coûts supplémentaires pour de  mauvais résultats.
.
L’un des articles qui a eu le plus d’impact est celui des « infirmières kamikazes » du New York Times. Quelle impression le journal le plus prestigieux du monde donne-t-il de la situation en Espagne?
.
Ils auraient dû être horrifiés des scènes similaires qui se produisent déjà à New York. Ces derniers jours, on lisait déjà qu’il y avait des infirmières fabriquant des équipements de protection avec des sacs poubelles aux États-Unis.
.
C’est un scandale mondial. La situation en Espagne est particulièrement grave, mais tous les services de santé sont affaiblis par le manque de ressources ou par une structure privatisée, comme aux États-Unis, les problèmes  sont très similaires.(Résumé voir lien)
.
Cet infirmier des urgences de l’hôpital La Paz de Madrid a été la cible de la droite pour avoir critiqué la privatisation et les coupes dans la santé du PP de Madrid. Dans cette interview, il répond aux attaques, dément les fakes et maintient que la région a perdu des lits d’hôpital au cours de la dernière décennie. « 
.
J’espère qu’après cela, la société se souviendra de l’importance des services publics », souligne-t-il. Guillén del Barrio (Madrid, 1989) est devenu l’un des visages du personnel de santé dans de nombreux médias. Infirmier d’urgence à l’hôpital universitaire La Paz à Madrid et délégué syndi-cal du Mouvement des Assemblées Ouvrières (MATS), il a osé dire en direct sur RTVE que Madrid avait perdu 2 100 lits d’hôpital au cours des dix dernières années, ce qui a fait de lui un ennemi de la droite.
.
Le numéro un du PP, n’a pas hésité à tenter de le discréditer, en affirmant qu’il est militant de Podemos et qu’il n’avait pas travaillé ces dernières années. Le harcèlement dans les réseaux a été énorme, admet-il, mais il continue de maintenir sa position.
.
Madrid 04/07/2020  jairo vargas
.
.
Lire aussi:
.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin