08 avril 2020 ~ 0 Commentaire

labour (socialist worker)

sir keir

Le nouveau leader travailliste est un « Sir »: un chevalier du royaume

Le Labour vire à droite

Keir Starmer nomme son cabinet fantôme

Le nouveau chef travailliste Keir Starmer a commencé à déplacer son parti vers la droite. Sa victoire est un signe que de nombreux membres ont été gagnés par l’argument selon lequel le Parti Travailliste a perdu les élections générales de 2019 parce qu’il était trop à gauche.

Starmer a gagné dans toutes les catégories de membres et a battu la candidate de gauche Rebecca Long-Bailey à environ deux contre un parmi les membres individuels et les syndicats.
Le candidat  gauche Richard Burgon est arrivé troisième dans la course à la vice-présidence.

Starmer a fait campagne sur la promesse de défendre l’héritage de Corbyn tout en faisant appel à la droite et en appelant à «l’unité». Pourtant, dans un communiqué faisant suite à sa victoire, Starmer montrait déjà des signes d’entrainement du Labour vers la droite.

Il a déclaré que les travaillistes auraient «le courage de soutenir» le gouvernement conservateur pendant la crise des coronavirus «dans l’intérêt national». « Pas d’opposition pour le plaisir de l’opposition », a-t-il dit. «Ne pas défendre la politique du parti et faire des revendications impossibles.»

À chaque étape, la réponse des conservateurs à l’épidémie a été de faire passer les intérêts des patrons avant la vie et la sécurité des gens ordinaires. Mais Starmer a déclaré que l’objectif du Labour pendant l’épidémie était «le même que celui du gouvernement».

Radical

Il a promis que le Parti travailliste resterait un parti anti-austérité – mais a refusé de dire s’il maintiendrait les politiques radicales du manifeste de 2019. Sa victoire a été célébrée par des députés de droite et les journaux comme un retour à un leadership «sensé», comme son soutien à la politique conservatrice.

Starmer a également retiré des députés de l’aile gauche du cabinet fantôme et les a remplacés par de nouveaux membres de l’aile droite, relativement inconnus. Il s’agit notamment de Rachel Reeves qui a précédemment laissé entendre que l’immigration pouvait causer des émeutes raciales et qui a déclaré que le Parti travailliste n’était «pas le parti des bénéficiaires de prestations».

L’ex chef discrédité du Parti travailliste, Ed Miliband, a été repêché dans le « Cabinet frantôme » en tant que secrétaire adjoint aux affaires et à l’énergie. Diane Abbott a été remplacée par Nick Thomas-Symonds qui s’est joint à la tentative de renverser Jeremy Corbyn en 2016. Starmer est va sûrement lancer une chasse aux sorcières contre la gauche sous prétexte de construire l’unité.

Dans sa déclaration, il a déclaré que l’antisémitisme avait été une « tache pour notre parti ». C’était une référence à la campagne visant la politique de Corbyn -  son soutien à la Palestine – qui se voulait une preuve que l’antisémitisme était encouragé ou toléré.

Sa victoire devrait être le dernier clou dans le cercueil pour l’idée que la place de la gauche est à l’intérieur du Parti travailliste. La résistance aux Tories se fera en dehors du parlement.

Nick Clark 7 Mars 2020

https://socialistworker.co.uk/

Commentaire:

Le  » Cabinet fantôme » est le gouvernement de rechange des travaillistes

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin